comment gerer les conflits à bord?

tout est dans le titre .....
perso je prends du comeldi 40mg le matin au réveil
et vous ?
alain

L'équipage
25 fév. 2013
25 fév. 2013
2

en solitaire, pas de conflit.....lol

25 fév. 2013
1

En cata chacun ça coque!! lol

25 fév. 2013
0

grosse biture au Rhum le soir en debrief.
si ca ne fonctionne pas: un ponton et une gare

25 fév. 2013
0

ben voilà, tout est réglé...solitaire en monocoque , couple en cata....plus de questions ? lol

25 fév. 2013
0

Et sur un tri? :acheval:

25 fév. 2013
0

Sinon, autre soluce, ne pas mettre de filière

25 fév. 2013
0

Facile.....se mettre à la pêche au gros!!
:-)

25 fév. 2013
0

Le coup d'épaule badin ...
:oups:

25 fév. 2013
0

des baffes , si récidivistes , bourre pifs

enfin un fil pas mets ta physique !

3

C'est selon :
Pour tout ce qui est plus petit et/ou plus faible : la torgnole
Pour les autres : éviter la torgnole

25 fév. 2013
1

Perso, je trouve que c'est pas un sujet à prendre à la rigolade. Personne n'en parle parce que tout le monde se croit à l'abri. Quand on débarque chacun s'empresse d'oublier les mauvais souvenirs.
Pour moi les problèmes d'une croisière sont rarement des problèmes techniques ce sont des problèmes humains mal résolus.

25 fév. 2013
0

encore une! en navigation dans l'annexe avec un bout de 60 mètres!!

25 fév. 2013
3

pour moi à bord c'est tout le contraire de la vie au port :
Ce n'est pas une démocratie...
C'est une principauté, où le capitaine aura toujours le mot de la fin (et on ne discute pas les consignes, surtout si ça urge)
Charge à l'équipage, avant le départ, de désigner le bon capitaine (le plus compétent à bord)...
Et après la nav, de faire un bon débriefing pédagogique (si ça a un peu pété)
A ce moment (au port une fois rentré) on peut en discuter, et faire un retour d'expérience constructif (pour que les faiblesses deviennent des atouts la fois suivante)
Rigueur, pédagogie et discipline !
enfin moi... je suis un peu formaté :policier:

25 fév. 2013
0

J'ai aussi un fusil-harpon on board pour dégonfler toute vélléïté de mutinerie :acheval:

25 fév. 2013
1

Sérieux, puisque que quelqu’un demandé d’être sérieux.
Petit retour d’expérience :
En été navigation au départ de la France cap sur Formentera.
Six personnes à bord, à peine au large déjà la tension commence à monter très rapidement entre deux femmes.
C’était il y a plus de 25 ans, j’ai trop attendu, jusqu’à être obligé de faire disparaitre tous les objets contendants…
Malgré cela obligé de me dérouter sur Palma et rembourser un couple.
Une année suivante même situation bien qu’ayant pris la précaution de faire un repas de tout l’équipage avant le départ pour tester les affinités.
Là je n’ai pas attendu du tout et j’ai débarqué illico presto le couple dont la femme n’était plus gérable.
Un weekend jamais eu de problème les personnes savent « se tenir » plutôt se retenir, de mots ou d’attitudes désagréables.
Pour avoir effectué plusieurs croisières uniquement entre mecs jamais eu de problèmes, les grincements de dents deviennent grognements et tout se calme beaucoup plus vite.
Je précise que non je ne suis pas misogyne, et que bien entendu il y a des femmes avec qui cela est un régal de naviguer.
Anticipation : maitre mot
Un seul patron : maitre mot
Débriefing APRES est aussi important pour enlever l’amertume que donne une mauvaise ambiance.
Après parce que si action nécessaire priorité à l’action. On en parle APRES et surtout en laissant passer 24h.
Je n’ai pas la science infuse et ceci n’est que ma modeste expérience. AMHA

Patrick s/y Gavroche

25 fév. 2013
0

Allez faire une croisière sur le Bel Espoir ou le Rara Avis vous aurez quelques éléments de réponse à la question !

Mais de toutes façons les conflits sont interdits à bord !
Donc toute amorce de mauvaise humeur doit être traitée avec diplomatie et fermeté. Une mauvaise humeur a le droit d'être exprimée et il faut en tenir compte en s'interdisant de la renvoyer à la face de la personne qui l'exprime. Elle n'en sera que plus facilement corrigée, donc commencer par dire "je comprends ta mauvaise humeur".
Comme pour les piqures d'orties (ou des moustiques à PSLDR) il ne faut surtout pas gratter...

25 fév. 2013
0

navigation en solitaire . Pas de problèmes, je suis mon meilleur pote :-)

25 fév. 2013
1

C'est vrai, Merrien disait: "Le meilleur équipage c'est soi"
Pour autant les conflits intérieurs ça existe et ils peuvent même être très violents. On a vu des solitaires se traiter de tous les noms à haute voix. Le vent du large a emporté les vociférations.

25 fév. 201316 juin 2020
0

Si vous êtes assez imprudent ou naif pour embarquer des emmerdeurs (deuses), y-a trois solutions : ti-punch, vol retour ou gros calibre..
Sinon, navigation solo, tranquillité garantie...

:langue2:

25 fév. 2013
0

Briefing et debriefing quotidien. ça désamorce beaucoup de tension.
moment idéal d'après moi : l'apéro du soir
Cela permet aussi au chef de bord et aux équipiers d'échanger les mêmes informations et donc d'éviter des mauvaises interprétations.
Ensuite, c'est au chef de bord de rappeler à tous qu'il est nécessaire de respecter ce qui a été décidé.

25 fév. 2013
1

Nous naviguons à plusieurs potes le skipper est choisie au départ et le bateau devient son royaume. Le prochain gouvernement démocratique se fera à la prochaine virée.
Toute contestation de l’équipage se règle au bar du port après avoir mangé.
En contre pouvoir l’équipage à le droit de choisir le bar !

25 fév. 2013
0

je navigue avec mon bateau, souvent en solo, et MME ne viens pas pour les longues nav ni les enfants... juste pour les bonnes escales... les amis sont triés sur le volet...

25 fév. 2013
4

... Le capitaine est le chef ... Et tant qu'à faire, on évite d'afficher sa réprobation...
Mais des fois, c'est quand même un vrai con !

3

pas de hierarchie =pas de conflit,celui qui est pas content il s'en va,bon en principe je ne navigue qu'en famille ou seul donc jamais eu de probleme d'autorité,et puis je suis supercool je fais tout sur le bateau donc mes passageres sont contentes ! :-D

25 fév. 2013
0

Mème en famille ce n'est pas toujours simple.
J'ai dû faire demi-tour et débarquer une de mes filles sur mauvaise nouvelle sentimentale apprise juste au moment de lever l'ancre. Nous tenions à des vacances tranquiles.

25 fév. 2013
1

Et pas de canard et pas de conflit ! :mdr:

25 fév. 2013
0

Sur le bateau les tensions viennent surtout au moment des manoeuvres avec des novices. Je ne sais pas si c'est un effet de panique, de stress ou une impression que tout arrive en même temps.
J'ai testé plusieurs trucs :
- Montrer qu'au niveau technique, quelqu'un peut assurer au cas ou ça dérape et ça stresse. Lors des manoeuvres, en tant que skipper, je laisse facilement la barre au cas ou ça déraperait pour réagir plus vite. Je trouve frustrant le fait d'être à la barre de voir ce qui ne va pas et de ne pas pouvoir réagir surtout en régate.
- Le rhum/cigarette, ça détend ou en tout cas ça occupe les mains. Mais bon c'est comme l'aspirine pas plus de 4g par jour...

Ensuite à vous lire j'ai une question, dans quels cas sur vos bateaux, les tensions démarre? Comment les éviter?

25 fév. 2013
1

Généralement on voit les choses arriver avant que ça pète. La règle d’or est l’anticipation et l’humour le meilleur remède. Pas l’humour gras et ironique mais un humour amical et léger.

C’est jamais sur des grands problèmes métaphysiques que ça démarre mais souvent sur les petits problèmes domestiques (corvées, caisse du bord etc…). La première phase est la rumination un peu morbide. Ça se lit sur les visages. C’est à ce moment là que le chef de bord doit jouer son rôle. S’il pense qu’il n’est là que pour régler les problèmes du bateau. Il a tout faux.

25 fév. 2013
1

Pr moi, les coups de sang éventuels sont souvent liés à un changement brusque de météo... (prises de ris devenues indispensables, mer qui se forme, etc...)
après je ne suis pas persuadé que la prise de tête fasse bon menage avec la prise de ris...
donc l'idéal serait de rester cool en toutes circonstances... mais bon... ça c'est dans le monde virtuel ; dans la réalité, c'est parfois dur de gérer son "savoir être"
Mais j'me soigne ! (pas envie de finir seul comme un vieux c... sur mon bateau !!)

25 fév. 2013
5

"(pas envie de finir seul comme un vieux c... sur mon bateau "

sympa pour tous ceux qui naviguent en solitaire !! :mdr:

25 fév. 2013
4

Hé oh !! Solo oui, vieux c'est certain, mais con faut voir, s'il suffit de naviguer avec une femme ou des équipiers pour être intelligent, ça se saurait :mdr:

26 fév. 2013
0

je ne généralisais pas en disant ça
je parlais de moi
il y a des gens qui ont toujours navigué seul, par choix ou autre
c'est leur droit ; ça n'en fais pas forcément des vieux c...
Moi, du départ je navigue à minima en couple, dans l'idéal en famille, et parfois entres-potes
en tout cas jamais en solo
Et je pense que je n'aimerai pas...
donc, ce que je disais, c'est que dans mon cas perso, j'ai pas envie de naviguer solo, du fait de mes sautes d'humeur !
donc parfois je me retiens...
cqfd

25 fév. 2013
0

N'ayant pas osé celle du conflit de canard, je me décide à faire pire :mdr: :

Contre la tension je prends tous les matins un comprimé de lercanidipine.

25 fév. 2013
0

ça traite quoi ? Le coup de sang ?

25 fév. 2013
2

as tu essaye le comeldi ou le comelveu en cachet 40mmg le matin avant le lever
alain

25 fév. 2013
2

Encore des génériques !

25 fév. 2013
0

Pour moi un équipage c'est une équipe.
En cas d'urgence c'est le capitaine qui décide,
Pour le reste on doit pouvoir parler de tout et émettre toutes les opinions. Sauf qu'après le dialogue on doit adopter une ligne et une seule quelque soit la position que les uns et les autres avaient avant.

Ce n'est pas la façon de voir d'un grand nombre de capitaines qui se croient investis de pouvoir supprème et qui se comportent en véritable petit despotes. Les capitaines dont parle Peuwi...

De plus il faut bien reconnaître que nombre de capitaines professionnels ou semi prof relèvent plus de la psychiatrie que de la marine à voile. C'est la loterie.

Lors d'une traversée Atlantique nous n'avons pas pu faire comprendre au skipper que l'heure qu'il lisait sur le GPS c'était le temps universel. Résultat nous assistions aux couchers de soleil tout les soirs vers 17 heure. Le pire c'est qu'il nous en a beaucoup voulu. Nous avions mauvais esprit.

25 fév. 201325 fév. 2013
0

ce sujet ,n étant pas en taverne , je m abstiens de répondre !!quand au conflit de canard , voir dans mon album ou un membre de l équipage : Basile pour ne pas le nommer m a enfermé !
le salopiot!

bon, les binettes ne marchent pas !

25 fév. 2013
0

Bah si : :alavotre:

25 fév. 2013
1

Je fais avoir qu'on est dans une zone à requins.
C'est marrant, ça se calme vite. :jelaferme:

25 fév. 2013
0

Hello,
J'ai trouvé ça...on peut peut-être s'en inspirer?
www.journaldunet.com[...]n.shtml
A lire jusqu'en bas de la page... :-D

25 fév. 201325 fév. 2013
0

Etrange question qui relève de la psychanalyse...
Je ne crois pas un instant à une médication alcoolisée ni à une démonstration de force, inversement proportionnelle à tout résultat.
Dans le cas de la plaisance, être sur l'eau, c'est décider de ne pas ramener les schémas connus à terre. Navigant pour mon plaisir, je ne vois pas bien pourquoi je devrais me poser cette question.
J'ai passé 45 jours de convoyage sur un voilier avec 3 autres personnes. On ne s'est jamais conflité...

ps: si on observe les exemples cités (le bel espoir, le sous-marin) ils ont un point commun : le boulot! Les uns font de l'encadrement de stage, les autres ont des missions d'état. Pas un n'est là pour le plaisir...

25 fév. 2013
0

Certes, mais dans le soum il faut gèrer les "dandys" qui veulent prendre la douche et les "vrais marins" qui veulent planquer les cannettes dans les douches :-p

Dans tout équipage il devrait y avoir un "capitaine d'armes" :-D

25 fév. 2013
1

Ca me rappelle une histoire d'un copain qui faisait à l'époque des sorties à la journée tout compris.
Son arme secrète c'était la salade de thon du midi, pas trop cher et nourrissant.

Un jour il embarque un couple avec un enfant d'une dizaine d'année.
Le gamin était intenable dès le départ du quai, mais avec son flegme corse, Dumé sut gérer...

A midi il sort l'apéro et eau ou jus d'orange pour le gamin, qui lui dit : "je veux de l'evian et j'aime pas le jus d'orange".

Quand il sortit la salade, le pompon, le gamin lui cite la liste de ce qu'il n'aime pas : "le riz, le thon, les tomates et les olives"...

Toujours avec son flegme mais excédé il dit au gamin : "manges car quand je vais te jeter au requin il faut qu'il y ait un peu de chair sur les os".

Et là ouizzzz tout par en live les parents prennent le parti de leur enfant et font des allusions à l'attitude des corses qu'ils font travailler.
Lui ordonnes au mari : "sautes! tu va rentrer à la nage avec ton morveux et ta bourgeoise".

Je passe sur les longs longs milles jusqu'au retour au port.
Corse fier, il a remboursé.
Certainement quelque part en IDF une famille se souviendra de l'amicalité corse...

Pace e salute!

25 fév. 2013
1

"Reflechis pas,et fait ce que je te dit!!!"

Le plus dure à gerer c'est la nav en solo quand on est skyzo...
Je sais de quoi je parle...
je suis moi meme souvent au bord de la mutinerie , histoire de me prendre la place de skiper et de me jetter par dessus bord...

25 fév. 2013
0

c'est toujours pareil: respect, attention, éducation, écoute, obéissance... bref des valeurs qui se perdent !

25 fév. 2013
0

Sur la mini transat en double, il y a 10/15 ans, ça s'est terminé par un coup de couteau...

25 fév. 2013
0

pluto, à mon avis, une méconaissance totale du milieu marin et de ses contraintes

25 fév. 2013
0

quelques "bugs" aussi lors de location de pénichette,sur les canaux,à plusieurs couples...
on a le temps de" vraiment" faire connaissance...! :-(

25 fév. 201325 fév. 2013
0

ça n'a rien à voir, le rôti était trop cuit.

25 fév. 2013
0

Une façon simple... Tu installes la belle-mère dans le dinghie (que tu remorques) et tu allonges l'amarre jusqu'à ce le son de sa voix se perde en mer.

25 fév. 2013
0

Comique à l'écluse. :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

25 fév. 2013
1

Pour la sécurité, je suis un dictateur, sur mon bateau.
pour le reste, c'est démocratique, pas de conflits donc, mais il ne peut pas y avoir deux coqs dans la même basse-cour..avec mon fils, c'est assez délicat..ça pète souvent ! heureusement, les femmes calment le jeu, puis vient l'apéro...

25 fév. 2013
0

"c'est démocratique, pas de conflits donc"

Le problème c'est qu'au contraire plus c'est démocratique plus il y a de conflits.
Le jeu collectif, l'esprit d'équipe ne nait pas spontanément s'il n'y a pas quelqu'un qui en est responsable.

25 fév. 2013
0

pour moi une croisiere doit etre un plaisir ,je dirai une "armonie" donc je fais attention avant d'inviter quelqu'un ,pour lui comme pour moi et les autres .

Comme je ne veux pas me prendre la tête je suis à bord intolerent donc 20 à 25 % de la population n'a rien à y faire

et ma fois ça ce passe pas trop mal tout le monde demande à revenir à bord...

25 fév. 2013
0

et pourquoi ne pas essayer une manœuvre d homme ( ou de femme ) à la mer ? histoire de joindre le désagréable à l utile !

ho zut
vhf en panne ; mauvaise visibilité ; la nuit tombe et le gilet s est pas gonflé ( le vieux qui pourrissait au fond d un coffre )

bon ok
:acheval:

25 fév. 2013
0

la question qui tue :

des équipiers, pour quoi faire ?? :jelaferme:

25 fév. 2013
2

Justement pour ne rien faire.

25 fév. 2013
1

un peu de respect pour les équipier âgés ,on ne les fait pas pourrir au fond d'un coffre , on leur alloue une bannette.
quand même ,c'est la moindre des choses....
alain :non:

25 fév. 2013
0

heuuuuu !!! je parlais du gilet

25 fév. 2013
0

Pour moi, objectif, satisfaire l'amirauté. Les enfants n'ont aucun droit à la parole (faut pas dec). Pour mes passagers / équipiers ... ils connaissent le contrat de dictature à l'avance, sachant que j'ai trois crédos : sécurité / plaisir / confort .

En équipage non familial, une toute petite quinzaine de voyages en tant que skipper >5 jours de mer (et 50 cm du quai). 2 conflits. 2 femmes, 2 débarquements illico (dont 1 qui a cru que je plaisantais jusqu'au moment où elle a vu son sac sur le quai). (nb : les deux ont embarqué en couple et débarqué célibataires). -> Je n'en tire aucune conclusion.

25 fév. 2013
1

Je me demandais si j'allais intervenir sur ce fil . Après l'intervention de calypso2 , je n'ai plus aucune hésitation.

J'ai passé quinze jours cet été sur le bateau de José.

C'était ma première ballade en bateau pour plusieurs jours , ma femme , la +part de mes amis s'attendaient à me voir rentrer le lendemain ou au mieux au bout de deux jours, m'attribuant un caractère de cochon.

j'avais eu avant l'occasion de rencontrer José un peu plus d'une heure.

A bord José est au contraire un gars très tolerent.

Reste que nous avions des options personnelles , philosophiques compatibles, je crois une même conception de rapports humains basés sur la tolérence , le respect mutuel , la liberté de conscience de chacun.

Pour moi c'est le problème de base , passer une heure pour une partie de pêche avec un gars qui dans le premier quart d'heure attaque " je ne sais pas ce que vous pensez des noirs , mais , moi......" je peux pas.

Passer une heure en bateau avec un gars qui assène dans l'heure " pour moi dans la société , il y a ceux qui sont fait pour commander , et ceux qui doivent obéir" je peux pas non plus.

Ces deux réflexions ne sont pas des hypothèses d'école , je les ai réellement rencontrées en bateau , de la part de gens qui jusque la m'avaient semblé parfaitement fréquentable , mais ,qui , une fois en bateau pensaient "pouvoir se lacher"

25 fév. 2013
0

merci bernard mais tu as l'elegance de passer sous silence mes engueulades avec mon ami "Jachy"...m dr ..

bon souvenirs ce Brest 2012...ce fut super ...

25 fév. 2013
0

Très sympa les "engueulades"

26 fév. 2013
0

pour vous faire rire et decouvrir un peu Bernard1968

Apres 2 ou 3 j de nav bien mouillé on arrive à Brest juste avant un BMS ...bien content
Une bonne douche s'impose , mais biensur tout le monde avait eu la m^me idée ...
Bernard ne dit rien , il repart au bateau ..
Et Bernard dans sa grande logique s'en faire de bruit c'est levé à 2/3h du matin et pris sa douche dans la plus grande tranquillité et c'était remi dans sa banette pour terminé sa nuit .

ça s'est un équipier :pouce: c'était bien la premiere fois que je voyais ça ... j'en ris encore ..

josé

25 fév. 201316 juin 2020
2

Moi j'aime pas les conflits !

26 fév. 2013
0

Tiens le voilà de retour !! Alors quoi de neuf!!!

:-p :-p :-p :topla: :coucou: :bravo:

25 fév. 2013
0

il me semble bien que dans la Marine il existe deux sujets "tabous" tacitement : la religion et la politique. Ca fait déjà deux sources de castagne en moins si on les évite

(pour ceux qui naviguent en équipage) :heu:

25 fév. 2013
1

Quoi que ...
En 2007 mon équipier et moi nous étions partis en mer juste après avoir voté pour le 2e tour des présidentielles, nous avons suivi la soirée des élections a la radio.
Nous supportions chacun un candidat différent, nous avons passe une bonne soirée a nous chamailler et le lendemain l'un a acheté marianne, l'autre le figaro.
Nous avons lu chacun le notre et ensuite nous nous les sommes échangés.
Nous gardons tous les 2 un excellent souvenir de cette nav'.
Comme quoi !!! :-D

26 fév. 2013
0

ET la vie personnelle !!! Sauf qu'en plaisance, on n'est pas au boulot, comme disait un autre HeOien.

25 fév. 2013
2

En tant que skipper et en navigation semi-hauturière, j'essaye de détecter la zone rouge de l'équipage à temps, quitte à raccourcir une étape trop ambitieuse ou à changer de route pour prendre une allure plus confortable et à se rendre dans un autre port. Ceci permet à tout le monde de se reposer et de retrouver son calme. Comme on dit à bord "dans plaisance il y a d'abord plaisir" et ce pour tous les membres de l'équipage.
Je n'ai eu de vrai problème qu'une fois. Sur un convoyage j'ai été confronté à un équipier ami d'un autre équipier que je connaissais bien. Il avait tout vu et tout fait, monopolisait la barre, changeait la route de son propre chef, tirait sur les winches jusqu'à ce que quelque chose casse, une calamité. Au bout de trois jours, il a débarqué à Cascais et est rentré chez lui avec Easy jet...

En tant qu'équipier, j'ai fait une transat où la copine du skipper n'a pas supporté la longueur du séjour en mer au point qu'ils se sont sévèrement disputés. Le reste de l'équipage a du développer des trésors de diplomatie pendant toute la traversée pour arrondir les angles. Ce fût avec soulagement que nous avons mouillé aux Saintes. La copine a elle aussi débarqué pour de bon y compris de la maison...

Maintenant, pour une semaine de navigation au large et plus, je ne navigue qu'avec des équipiers avec qui j'ai déjà passé au moins une semaine à bord et surtout qui me connaissent...

En fait le bon sens, une fois que le voilier est correctement armé, c'est d'adapter la navigation au niveau de l'équipage et tout le monde en garde un souvenir merveilleux.

3

mais pourquoi vous avez besoin de naviguer a plusieurs ? j'en vois beaucoup dans les mouillages de ces equipages plethoriques qui restent toujours entre eux ! le fait de naviguer seul permet de se tourner plus facilement vers les autres :-)

25 fév. 2013
0

"mais pourquoi vous avez besoin de naviguer a plusieurs ?"

Oui, pourquoi ? moi aussi, c'est toujours la question que je me pose.. :tesur:

26 fév. 2013
0

Le jour où je serai obligé de naviguer seul, je revends le bateau !
Pour moi, la croisière, c'est famille ou copains, sinon, je fais du dériveur, cata, ou char a voile. Na !

0

tout le monde n a pas envie de naviguer en ermite hein lol

25 fév. 2013
0

Avoir deux barres .... :reflechi:

:acheval:

25 fév. 2013
0

Je crois qu'avec toutes les précautions données plus haut (y-a plein de bons conseils) on peut gérer la situation en solitaire ou en équipage jusqu'à 15 jours de mer max. C'est après que les problèmes "psychologiques" peuvent surgir pour l'un comme pour les autres. Pour le solitaire, l'éloignement de ses proches (a moins qu'il ne vive en ermite déjà à terre) va commencer à peser. ça prend la forme de variations d'humeur plus importantes que d'habitude. Pour la vie des équipages, c'est la promiscuité qui pèse, le face à face permanent avec la difficulté de s'isoler. Le moindre incident déclenche une sur-réaction.

25 fév. 2013
0

Il y a plusieurs années mon activée professionnelle me faisait passer environ 45/50 jours en pleine mer sans escales avec un équipage composé d'1/3 de français et 2/3 d'étrangers de toutes confessions De cette période je retiens que la gestion des conflits se traduit par une rigueur dans le travail et une tolérance quotidienne en fonction des nouvelles nous parvenant de terre et de l'état de fatigue de chacun . Des conflits se sont bien sur produits le debriefing devant un apéro pour certains une prière pour d'autres limitait l'impact .Ce sont les excès d'alcool ou l'abus de fumette qui déclenchait la foudre à bord .Sur mon modeste bateau, acquérit depuis peu, actuellement je limite l'alcool à bord et essaye d'être le plus à l'écoute de chacun et de terminer la sortie par un moment convivial .Un Co..ard n'a rien à faire sur un bateau donc un débarquement rapide est la seule solution pour garder le plaisir de naviguer .

25 fév. 2013
2

Hé ho ! personne ne parle ici des couples co-skippant, et pourtant ça existe....
Bon, notre solution : "on s'engueule dans 10 jours, d'accord?"

jurancon-skol.typepad.fr[...]es.html

25 fév. 2013
0

C'est vrai ça ! Nous on navigue toujours à deux, en couple et tout se passe bien . On a chacun notre rôle mais ma femme sait tout faire ou presque à bord, y compris la nav . Y' a que la mécanique qui ne la branche pas .
Une seule règle : lorsqu'on reçoit du monde, famille ou amis, c'est pour une semaine ou 10 jours max . Il est vrai qu'on ne fait pas de grandes navs de Venise à Corfou ... Et même si tout se passe toujours bien avec les "visiteurs" occasionnels , c'est toujours un plaisir de se retrouver à 2 ... Y'a tellement de choses plus agréables à faire à 2 ... Non ?

25 fév. 2013
0

A l'inverse des expériences partagées ici, j'ai toujours trouvé qu'une présence féminine arrondissait franchement les angles, et j'invite le plus de filles possibles, de préférence célibataires.

Le garçons se tiennent bien, rangent leurs vieux caleçons, se lavent régulièrement, sont prévenants et attentionnés... Même en course, les aboiements se font plus courtois.

En plus on mange beaucoup plus sainement et avons toujours de la place au port, c'est magique!

26 fév. 2013
1

Ah oui, le coup de la place de port c'est bien une histoire de fille.

Du coup j'ai délégué la fonction radio et recherche de place à ma copine. Elle ne s'est jamais fait jeter.
Moi si.
Juste avant !

Je vais finir par investir dans un transformateur de voix.

26 fév. 2013
2

Même expérience : Navigation en couple depuis 30 ans. Et depuis 6 ans, régates, toujours à deux.
Même si on n'est pas tjrs d'accord sur les options, même si y a des coups de gueule sur des manoeuvres ratées, c'est l'harmonie et l'entente cordiale (elle est un peu rosbif).
Et puis l'avantage, c'est qu'en cas de prise de tête, y a possibilité de reconciliation sur l'oreiller!

En plus de sa qualité de navigante, elle est seule capable de nous sortir de situations délicates; deux exemples :
- 13h. Mise à l'eau du bateau juste avant la régate. Le moteur n'embraie pas. Qu'à cela ne tienne, elle arpente les troqués du port (qu'elle ne connaissait pas) certaine d'y trouver les mécanos des deux ou trois chantiers fermés à cette heure-là. Et elle a trouvé! Dépannage dans la foulée.
- 7h du mat' un Dimanche, jour de régate encore. Je hisse la GV et découvre une déchirure de 30cm; qu'à cela ne tienne, elle va réveiller le voilier du coin avec un large sourire; il prendra en charge la GV et réparera à temps pour le départ de la manche.

Bon, voilà deux cas où si j'avais été en solo ou bien avec un équipier velu, barbu et aussi peu avenant que moi, on avait aucune chance de naviguer! cqfd

26 fév. 2013
1

Une fois je me suis engueulé avec tout le monde pendant plus de 3 heures, avant de me rendre compte que j'étais seul à bord
J’avais dû forcer un peu trop sur l’apéro
Comme quoi même en solitaire .....

:alavotre: :alavotre:

26 fév. 2013
0

Si jamais il y avait un équipage à bord qui manifeste quelque velléité de contradiction, il n'y aurait pas à tergiverser :

supplice de la grande cale, pas moins !

non mais !

( je suis surpris que personne ne l'ai encore évoqué)

Bon ne prenez pas peur, je navigue seul, sur terre comme sur mer :-D

07 mar. 201307 mar. 2013
0

Scène de vie dans le cockpit, à bord d'un voilier de 8 m en mer :

"j'en ai marre, j'me casse"....
(déjà à la fin de la phrase, on se rend compte du ridicule de la situation, qui risque d'empirer...)
-la personne rentre alors avec fracas dans la cabine qui ne possède qu'une seule porte : celle des toilettes... CLAQUE la porte et après quelques secondes, devant le comique de la situation et la raison dérisoire de la dispute, éclate de rire !

Bref des fois c'est pas mal d'avoir un tout petit bateau !!!

L'amiral du bord (parce que le grade de commandant est déjà pris!)

07 mar. 201307 mar. 2013
0

et surtout avoir des toilettes avec une seule porte à bord pour y décompresser et toute quiétude!!
:mdr: :mdr:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (196)

mars 2021