Comment font les solitaires

Règle 5 / Règlement pour prévenir les abordages en mer ( adopté par
l'OMI/branche maritime de l'ONU , appliqué par l'ensemble du monde maritime
mondial )= la veille est obligatoire 24h/24h avec tous les moyens
disponibles ( visuel / optique / opto-électronique / électronique /
audio-assisté / etc... ) quel que soit le genre de navigation =&gt
comment pouvoir se faire à manger , à fortiori dormir tout en respectant les règles internationales?

L'équipage
13 jan. 2009
13 jan. 2009
0

Il me semble que ...
... la navigation en solitaire là où la veille ne peut pas être assurée (cad à plus de quelques milles de ton port de départ ou d'arrivée) n'est pas autorisée par les régles maritimes. D'où le super bingo quand quand tu as, en solitaire, un accident même lorsque le bon sens ne te donne pas tord.

Il me semble ...

13 jan. 2009
0

Ils sont en dehors des clous...
Ils sont dans l'impossibilité d'assurer une veille constante et attentive.
Alors ils mettent l'alarme de proximité du radar ou brulent un cierge pour ceux qui y croient.

Sinon, je ne vois pas pourquoi un solitaire aurait tort obligatoirement en cas de collision. Je navigue ainsi 98% du temps, en côtière et j'assure la veille sans problème. Mais, comme je ne suis pas un surhomme, je ne dépasse pas des traites d'une douzaine d'heures au grand maximum.

Pour me reposer éventuellement, j'utilise des micro sommeils de quelques minutes tout au plus.

13 jan. 2009
0

moi aussi
j evite d aller au dela de quinze , maxi vingt heures et quand j ai besoin , micro sieste de quinze minutes apres un tres serieux tour d horizon, de nuit comme de jour !

et c'est sans problemes

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

13 jan. 2009
0

c'est ainsi
en solitaire nous somme dans l'illégalitée
mais que veut tu si on veut etre dans la l'égalitée a 100% on ne fait absolument rien

14 jan. 2009
0

Temps de veille
Bonjour

il est probable que la durée maximale sans dormir varie avec chaque individu . Moi qui suis loin d'être un surhommme , sans entrainement particulier , il m'est arrivé a deux reprises la saison dernière de faire 48 heures de route sans dormir , soit deux jours et deux nuits . La deuxième nuit est très dure , c'est sur , et on fait surement des micro-siestes sans s'en rendre compte , d'ou l'importance d'être toujours attaché . Par contre , a l'aube du troisième jour , c'est a dire dans ce cas lors des manoeuvres d'aterrissage , on est bien réveillé ,dans un état d'hyperréceptivité anormale qui n'est pas désagréable , comme si on était drogué à la cocaïne . Ensuite , quand le bateau bien en sécurité on peut se glisser dans ses draps pour une durée indéterminée , le plaisir que l'on éprouve a peu d'équivalents de ce coté-ci de la galaxie !

Amicalement - Joël

14 jan. 2009
0

naviguant
souvent en solo et assez loin(golfe,espagne)je n'arrives pas afaire de micro sieste;as tu une methode particuliere?Jeff.

16 jan. 2009
0

vi , dailleurs l entrainement
:tesur: pour les gars qui sont représentants de commerce :langue2:
ou qui avalent des Kms pour aller sur des chantiers lointains !:heu:

une pause dodo de 10 mn et c est repartit pour 10 heures! :doc:

:alavotre:

16 jan. 2009
0

Et avez-vous bien lu votre contrat d'assurance ?
Je pratique aussi la nav en solo et quel ne fût pas ma surprise de lire dans mon contrat que la nav en solo était limitée à 24 heures.

En cas de sinistre attention aux questions anodines qui permettraient par recoupement d'identifier une nav de + de 24 heures ...

Comme tout assureur, il cherchera à réduire sa prise en charge voire à se dégager totalement.

16 jan. 2009
0

Le cas des voitures...
...est particulier depuis la Loi Badinter de 1985.

Les obligations des assureurs sont spécifiques.

16 jan. 2009
0

Si c'est comme
pour les voitures , en effet , il dégagera totalement sa prise en charge. Je me demande d'ailleurs s'il ne peut pas la dégager totalement même si ça n'est pas inscrit sur le contrat . En effet si tu conduis une voiture avec une remorque d'un poids tel que tu devrais avoir un permis E. En cas d'accident ,tu es en tord quelles que soient les circonstances et l'assurance ne te couvre pas.

16 jan. 2009
0

OK
qq'un a peut être des informations sur la couverture des assurances pour un solitaire navigant depuis plus de 24h. ça a peut être été déjà plaidé.

14 jan. 2009
0

coucou
t'as vu Bernard, on est globalement tous d'accord. On fait au mieux pour pas mourir, mais la loi, on s'en tape.
Question quand même, le règlement international est il valable hors eaux territoriales?
Alex

14 jan. 2009
0

je pense que non
le reglement doit a mon avis n'etre applicable que dans les eaux terrictoriales

14 jan. 2009
0

RIPAM
Je serai bien surpris que le RIPAM ne soit valable que dans les eaux territoriales..

en effet que veut dire la lettre I dans le mot RIPAM ?

Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer

et oui INTERNATIONAL

Fair winds

Michel

14 jan. 2009
0

exp. perso
pour des transats en solitaire, je ne dors jamais la nuit, que le jour, partant du principe que le jour les autres sont reveillés, la nuit je veille pour eux (!!) et minuterie de 20 minutes dans le cockpit, radar et ...surement un peu d'inconsience.
Par contre le probleme est pres des cotes, là y a danger, voir à avoir un equipier temporaire.

14 jan. 2009
0

une lecture :
"la veille est obligatoire 24h/24h avec tous les moyens disponibles"

Un radar avec alarme est un moyen disponible 24h/24 donc le solitaire peut être en ordre quand il dort.

De plus, c'est vraiment le sujet à la mort moi le noeud où on extrapole des connaissances souvent locales au monde entier. Pour autant de sortir de la ligne NY-Europe ou Europe-Canarie-Antille, et autre zones bien denses bien connues, on ne voit pas grand monde sur l'eau! Ne pas voir un bateau ni âme qui vive dans l'Atlantique Sud pendant un mois est normal. Et je ne parle pas des 50 ème.

Moi je trouve qu'une veille attentive dans des zones denses, un radar avec alarme qui tourne une minute toute les 10 minutes dans les autres, permet de respecter les règles. Quant à brûler un cierge, ce n'est pas nécessaire, il y moins de risque d'abordage en nav hauturière que sur les routes de nos pays (enfin là on appelle cela accident!).

14 jan. 2009
0

j'avais lu
, mais c'est peut-être une histoire bidon, que lors de la première transat partant de France, les autorités française, consciente du problème, avaient demandé aux anglais comment ils faisaient, eux qui en avaient déjà organisé et ils avaient répondu: c'est comme l'adultère, on n'a pas le droit, mais...

14 jan. 2009
0

solitaire
Bjr, j'adore la réponse anglaise ci-dessus, elle résume très bien le tout.
Je navigue depuis de nombreuses anées en solitaire. Mon horloge interne m'empêche de dormir ou récupérer de jour. Mes traversées, j'essaie de les rendre les plus courtes possibles: les dernières années p.ex. c'est Cannes- Calvi, ou Sardaigne-Minorque, Ceuta-Melilla ou Syracuse - Zanthe en Grèce. Avant, en Amérique du Sud, ce piuvait être une semaine de haute mer, mais bien plus jeune.
Ma technique: Un minuteur de cuisine qui sonne toutes les 13 à 15 minutes. Cela partce que l'on estime que c'est le temps de voir apparaître à l'horizon des feux de bateau, et de le voir presque sur soi (c'est fou comme ils vous visent tjrs :-) Ensuite: Alarme radar. 0 condition, après règlage, de ne pas oublier de pousser sur l'ultime bouton 'Set', et de se retrouver une heure après, éveillé, avec un immense tanker/gazier passant à moins de 100m devant! La trouille de ma vie! C'est depuis que, radar ou pas, je mets mon minuteur de cuisine! Car une panne électrique ou de radar est imprévisible.
Enfn, sauf stabilité exceptionnelle de vent (en atlantique: OK, en méditerranée, on peut rêver, non?) je laisse tourner mon moteur, 1500T/M me donne déjà 5nds en mer calme, ou pétole, encore la Méditerranée.. Cela permet de charger les batteries pour laisser tourner mon radar (Koden 35 miles), le pilote auto (Autohelm 3000 ( génial)
et mon bateau est un bateau de grand-voyage, 12T pour 10m, deux mâts, donc svnt l'artimon pour équilibrer, et une quille longue qui vous mêne comme sur un rail.
Je m'habitue vite à ce rythme 15m dormir, debout et aller voir dans la timonerie si tout va (je ne suis jamais dehors avec une timnerie, c'est donc encore différent qu'un cocpit). Les traversées dont je parle plus haut fnt 3 à 4 jrs maxi, donc c'est très faisable.En Algérie, j'ai fait de la navigation côtière de nuit. J'ai eu bcp de chance, vu ce qui traîne dans l'eau, et là mon minuteur, c'était ttes les 10 minutes. Une nuit maxi, et le lendemain soir, vite au lit car crevé.
Bref, il faut aussi une partd'inconscience, mais sans cela, la vie vaut-elle la peine d'être vécue. Enfin, rejoignant un avis c_dessus.
Le 10 févr, je prends l'avion à Athènes pour un AR en France. Je crois que je prendrai plus de risques sur la route que sur mon ketch!
Enfin, c'est peut-être personnel: voyager seul, comme me disait un copain il y a peu: c'est "entretenir un rapport particulier avec la solitude, cet enfer qu'il nous appartient de métamorphoser en Paradis", mais croyez moi, en pleine nuit, couché sur mon tatami dehors, tout seul dans cet immensité, c'est magique! Les montagnards doivent savoir de quoi je parle.
Bon vent !
José

14 jan. 2009
0

faut pas se leurrer
même si la veille est assurée toutes les 15 minutes, en cas de mauvaise visibilité c'est toujours trop peu: un cargo rapide (et il y en a de plus en plus et des gros!) parcourt ~6 miles en 15 minutes...
Pour ma part, je n'assure une veille serrée que près de côtes ou dans les zones à fort trafic connu, pour le large c'est 1x par heure voir 1h30 au grand large car là aussi mon horloge interne m'interdit un repos réparateur de jour ou par tranches trop courtes (un cycle de sommeil moyen c'est selon tous les spécialistes 90 minutes, sinon c'est un sommeil sans rêves, épuisant à la longue...), ceci est valable même si je navigue avec ma femme ...car veiller de nuit si l'on pique du nez à la barre ça ne sert à rien (voir les cargos fantômes avec tout le monde qui roupille,ou qui est bourré, à bord)...

14 jan. 2009
0

Ripam
Effectivement le réglement international est appicable sur tous les océans du monde? C'est entr'autre tout son intérêt.

Alain Gautier l'avait déjà confirmé: toutes les courses en solitaire se déroulent en contradiction avec le RIPAM.

De mon point devue, cela peut encore être "toléré" quelques années. Mais si le traffic maritime continue à exploser, tant en nombre de navires qu'en types variés d'usages de la mer, cela va finir par être compliqué. Pourquoi demander aux cargos, pétroliers... (la liste est longue) d'assurer une veille et pas aux concurrents d'une course.
Ce qui n'est d'ailleurs pas logique du tout puisque les premiers ne sont guère manoeuvrant rapidement, ont une faibele visibilité sur l'avant contrairement aux bateaux de course.

Ce serait plutôt à ces derniers d'exercer une veile attentive, étant plus à même de manoeuvrer facilement.

Ca ne me choquerait pas que le vendée Globe se court à deux.

14 jan. 2009
0

d'accord mais...
combien y a-t-il eu d'abordages au grand large en course solitaire ?
A peu près aucun.
Les seuls abordages en course ont souvent lieu près des côtes et plus souvent avec d'autres concurrents ou des péchous et souvent le défaut de veille est chez les deux !

14 jan. 2009
0

Et pourtant
Legal, c'est bien une marque café, non ? ;-)

14 jan. 2009
0

gaffe
au tendinites de poignet !

15 jan. 2009
0

et stamm
cette année au VG

15 jan. 2009
0

le rail d'Ouessant
n'est pas vraiment le grand large

14 jan. 2009
0

Au moins deux en deux ans...
2007 Marc Lepesqueux heurte un cargo dans le rail d'Ouessant. A noter qu'il était à la barre, encore faut il "jeter un oeil" sous le vent toutes les 5 minutes.

En 2008 , Le Gall.

14 jan. 2009
0

en fait le fil est comment font les solitaires
je ne le dirais pas,c'est incorecte ;-)

14 jan. 2009
0

petite expérience perso
lors de ma remontée des açores à Lorient, pendant 18 jours, je dormais quand le besoin m'en venait avec toujours le réveil réglé sur 20 mns la nuit et 60 mns en journée (si beau temps). pas de radar mais un "merveille". la nuit je faisait plusieurs petites tranches à la suite, la journée une tranche entre le p'tit déj et le point et une petite sieste l'après midi. Ceci dit, j'ai eu une fois la surprise de me réveiller la nuit et de sortir pour voir un cargo m'arriver dessus par l'arrière (allez savoir pourquoi ce réveil ? 6° sens ?)Un coup de projecteur dans la GV et appel à la VHF, le cargo a été très sympa et s'est excusé de ne pas m'avoir vu ni détecté au radar et a dévié sa route. j'ai alors vu une grande muraille passer à environ 50 m derrière moi. J'ai la chance de récupérer assez bien en dormant par petites tranches (en mer seulement car à terre il me faut mes 8 heures), peut être une faculté d'adaptation?
à propos du "merveille" je me suis aperçu qu'en journée et par beau temps, certains cargo ne mettaient pas leur radar ainsi que certains pêcheurs mais bon, ça l'a fait !

14 jan. 2009
0

le merveille
c'est un truc qui détecte les radars des autres bateaux?

16 jan. 2009
0

ET en plus....
Tu coupes le trafic.

En Manche, il me semble particulièrement difficile d'envisager autre chose que de petits sommes de quelques minutes, entre les gros qui déboulent entre 13 et 25N (bientôt 30!) et les pêcheurs que l'on rencontre souvent assez loin.

15 jan. 2009
0

oui,
par exemple quand tu quittes la Bretagne pour les Scilly, tu ne peux jamais dormir, cette merveille capte les phares de Ouessant, puis de la côte anglaise, et donc couine sans arrêt.

14 jan. 2009
0

Je me pose une question sur le jour et la nuit
Ma plus grande traversée seul a durée 7 jours et j'avais la même technique : cycles de sommeil de 5 à 10 mn en fonction de l'endroit (suffit de prendre une règle et de tracer des traits de ports à ports, ça donne une ébauche des routes probables de cargos), mer veille (ça aide mais c'est pénible de l'entendre sonner après 2mn de sommeil !). Le rythme vient vite à condition de le continuer un peu en journée.
Mais j'ai souvent remarqué, et encore plus sur de petites distances genre 48h, que j'ai beaucoup moins peur de m'endormir en journée, parfois pendant une bonne heure. Est-ce dangereux d'après vous ? Il y a deux questions me semble-t-il :
- la veille des autres est-elle plus attentive au levé du jour ? pas sûr s'ils sont comme moi ...
- la visibilité est-elle meilleure ?
Et donc, question aux techniciens super pointus : voit-on plus loin la nuit (les feux des cargos essentiellement) que le jour ? ce qui d'ailleurs peut justifier de dormir 15mn et non pas 5mn mais en aucune façon de pioncer une heure !!!!!
Voili voilou
Olivier

15 jan. 2009
0

même technique
en solo pour 2-3 jours : généralement pas de sommeil la 1° nuit, en journée qq "siestes" de 30 à 45 minutes dans le cockpit, et la seconde nuit qq mini-siestes de 10 mn
même au petit matin l'arrivée ne me pose pas de pb particulier, c'est une fois ammarré que la (grosse) fatigue se fait sentir

mais j'imagine que cette technique est moins viable sur une dizaine de nuits... il faut alors réellement gérer son sommeil

15 jan. 2009
0

Le petit jour
est je pense l'heure la plus dangereuse: on est "barbouillé" de la nuit, les feux sont éteints, et on distingue mal les autres. Un peu comme en bagnole...

15 jan. 2009
0

l'heure la plus dure
pour moi, je ne sais pas pour vous, c'est juste avant le lever du soleil. sinon, les petits chouks de 15 mns quand ils se font sentir sont très efficaces.
beranrd

16 jan. 2009
0

le solitaire?
il fait tout à la main.:jelaferme:

16 jan. 2009
0

Normal,
c'est le moment le plus froid de la nuit.

RV

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (110)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021