comment être sûr de son équipage ?

Bonjour,
Je me suis inscrite sur le site bourse aux équipiers pour faire partie d'une transpacifique. Jusque-là tout va bien, j'ai reçu les pièces d'identité des deux responsables. Nous en sommes au stade du règlement de l'acompte pour l'inscription et recevoir un récépissé d'embarquement.
Selon vous dois-je faire confiance, quelles sont les infos à vérifier pour être certaine que ce n'est pas une arnaque ?

Merci de vos réponses !!

L'équipage
09 avr. 2015
09 avr. 2015
5

Wow !!!!

Faire partie d'un équipage pour une transpacifique ne se fait pas en ligne !
Ca va être long, sans possibilité de débarquement, avec des moments par nature éprouvants.
Au delà des compétences maritimes dures à vérifier sans naviguer (et là effectivement il faut "faire confiance"),
au delà des possibilités "d'arnaque" financière,
Il est essentiel de vérifier de visu et en passant un moment ensemble si les tempéraments et comportements sont compatibles. Sinon, déconvenues et mauvais moments sont largement imaginables, surtout dans un contexte aussi "exposé".

Ce n'est qu'un avis, et peut-être tout peut se passer délicieusement.
Mais la compatibilité d'un équipage ne se vérifiera pas sur internet, et en mer quand l'ambiance est pénible elle l'est particulièrement. Pas rares sont les équipiers qui demandent à / se font débarquer avant d'arriver au but...

Très beau projet, une transpacifique, ceci-dit. J'ai hâte d'y être.

09 avr. 2015
0

Exact!
j'ai un ami anglais qui a débarqué alors qu'il avait signé pour une transpacifique :

"I spent six weeks in the Caribbean last January /February on a friends yacht. He is sailing around the world in stages. I was supposed to go across the Caribbean Sea to Panama, through the canal and across the Pacific as far as Tahiti with him. I realised after six weeks in the Caribbean that our personalities clashed so much that I was not prepared to risk going across the Pacific with him. I jumped ship in St Lucia and flew home"

Alors, prudence!

09 avr. 2015
0

Un équipier que je connais fort bien est parti l'année passée au bout du monde pour un convoyage qui sortait de l'ordinaire. C'était le copain de copain...
Après quelques jours, il a découvert un paquet suspect sous sa couchette... et a débarqué à la première escale possible. Sans rien dire, mais son départ était apparu suspect au propriétaire qui lui a effacé toutes ses photos...C'était dans un pays ou la peine de mort existe encore.

09 avr. 2015
0

J'ajouterai que j'ai aussi fait l'expérience de vivre et naviguer à deux couples amis sur un même bateau pendant presque 3 mois.
Malgré les bonnes volontés, gentillesses et amitiés de tous envers tous, les caractères, difficultés et le temps qui passe ont fait qu'il était grand temps que ça s'arrête. Ça s'est même arrêté plus tôt que prévu.

Partir avec des "presque" inconnus pour 2 semaines ok, au pire c'est un mauvais moment à passer (encore faut-il les rencontrer avant).
Mais plus je ne m'y risquerai pas.

10 avr. 2015
0

Mais dans toutes ces histoires, est-ce que les seules expériences négatives sont plus retenues et colportées plutôt que les positives ?
Sinon, c'est vrais que c'est inquiétant, moi qui espère pouvoir faire de la transat en équipier (car mon épouse n'aimera pas ce type d'expérience), ça veut dire que j'ai plus de chance de mal tomber que de bien tombé ?

10 avr. 2015
3

Il y a des associations de mots qui m'interpellent :
"bourse aux équipiers" et "règlement de l'acompte + récépissé d'embarquement" .

C'est une croisière payante ?
le(s) skippers et les responsables sont des professionnels ?

Ils s’appuient sur une société inscrite quelque part ?

Je pense aussi qu'il vaut mieux échanger un peu plus qu'un simple envoi de copies de pièces d'identités et d'un acompte... pour mieux se connaître et être sur (on ne l'est jamais à 100 %) de bien s'entendre sur une telle navigation...
Mais qui ne risque rien n'a rien, et je me lancerai bien dans une telle aventure.
Bonne navigation.

10 avr. 2015
0

J'ai embarqué 2 fois avec des inconnus :
- une fois, cela s'est super bien passé, ayant pratiquement l'impression d'abuser de leur gentillesse.
- une autre fois, c'était au contraire "tendu", avec une vraie incompréhension dans les caractères.

Avec le recul, bien plus que les échanges téléphoniques que l'on a eu avant, bien plus que les premiers jours passés ensemble, c'était l'annonce sur bourse aux équipiers qui était explicite.
D'un autre coté, je sais à présent qu'il est important de clarifier sur les motivations lors d'un échange téléphonique, et sachant que c'est le skipper qui skippe, clarifier ce qu'il imagine/souhaite être les motivations de l'équipier.
Tout le monde a des défauts et des qualités pour compenser. Le problème c'est lorsque l'on ne valorise pas du tout les qualités, et que les défauts nous pèsent anormalement.

10 avr. 2015
1

Cherchent-ils :
- une aide à la navigation
- un complément pour payer leur investissement
- à faire du business ?
- de la compagnie ?
- à partager une passion ?

Et toi, que cherches-tu ?
- à apprendre?
- à partager une expérience ?
- à te laisser porter?
- une croisière ?

etc etc...

10 avr. 2015
0

Merci à tous de vos réponses :)
Après vous avoir lus avec beaucoup d'attention je pense qu'il est nécessaire d'organiser une rencontre au moins pour un premier feeling, même si cela n'empêchera pas de futures complications de caractère par la suite ;) et avant de débourser quoi que ce soit.
Ceci dit, en effet, je pense que nous relatons toujours plus souvent ce qui se passe pas trop bien plutôt que les belles expériences. Il faut savoir faire la part des choses.
En l'occurrence j'en savais trop peu.
Je vous tiendrai au courant de la suite !! et merci encore.

11 avr. 201511 avr. 2015
0

?????????????? Ma pauvre !!! ta transe Pacific fais là avec une vrai société qui a pignon sur rue.
Sinon fait toi une bonne nav cet été en Bretagne ou en méd.. mais avec des gens sympas et juste une caisse de bord.
Crois un vieux roublard hé hé hé !!!

11 avr. 2015
0

Recruter un équipage m'a pris un an. A part la caisse de bord, je rien fait payer et étais mal à l'aise à demander des sous compte tenu du niveau d'implication des équipiers. Voir article dans Voiles&Voiliers ici: sailingsalamander.blogspot.com[...]rs.html

11 avr. 2015
0

met les choses bien au clair avant de partir !!! TOUTES les choses meme intimes car souvent des capitaines peu scrupuleux s imagine des tas de choses en prenant des equipieres ... prudence prudence et re prudence

11 avr. 2015
0

Plusieurs équipières m'ont dit qu'elles n'avaient été embarquées que pour faire la cuisine et le ménage; à mettre au clair aussi !

11 avr. 2015
0

Bonjour à vous tous et merci !
Merci aussi à Lulle pour cet article intéressant.
Je pense en effet qu'il faut prendre son temps et que le fait que je sois une femme "seule" implique davantage de vérifications à faire et donc de confiance. Pour cela il faut le temps de la construire.

11 avr. 2015
0

Bonjour à vous ,
Si tu veux naviguer pour te faire la mains tu peux partir en convoyage , moi je l'avais fais avec la société Mobidick qui est aux pays Basques ils convoient des 473 qui arrivent par la route sont matés à Gruissans et direction la Turquie , moi j'ai eu la chance de partir avec un 57 donc départ St Gilles Croix De Vie pour la Turquie tu n'ais pas payé tu participe à la caisse de bords et tu paye ton billet retour , par contre super bon souvenir pour naviguer .

11 avr. 201511 avr. 2015
1

Voilà le texte que j'ai fait mettre sur la bourse des équipiers STW :

Information aux candidats équipiers :

De nombreuse demandes d'embarquement font référence à une transat ; c'est une demande bien légitime pour un individu ou un couple ; cependant, ce genre de demande émane de temps à autre d'équipiers sans expérience ou pire, n'ayant jamais navigué.

Ces candidats doivent bien réaliser qu'aucun skipper sérieux n'acceptera de les embarquer d'entrée pour une transat, sans s'assurer qu'au minimum il pourront maîtriser leur physique (santé, froid, mal de mer...) pour être opérationnels et participer à la manoeuvre ; car une fois parti, c'est pour plusieurs semaines...sans possibilité de débarquement.

C'est pourquoi il est vivement conseillé à ces candidats à l'aventure authentique que constitue la navigation hauturière réelle, de solliciter de manière raisonnable un ou deux embarquements d'essai pour des étapes beaucoup plus courtes, afin qu'ils puissent acquérir une vue réaliste de la vie en haute mer ; et faire état ensuite de cette expérience auprès des skippers qui les accueilleront.

---- Ce texte avertissement est aussi valable pour les skippers

Ceci étant, le paiement d'un acompte à valoir sur la caisse de bord est tout à fait convenable, cela évite les désistements de dernière heure : payer de 30 à 50 % de la CDB pour la durée envisagée est tout à fait normal, même quand il s'agit de co-navigation et non de charter

Daniel CONVERSAT
régulateur de la bourse des équipiers STW

12 avr. 201512 avr. 2015
0

En sus de ci-dessus, voir ci-joint les règles à respecter à bord, que je demande aux équipiers d'accepter
Ce qui va sans le dire va encore mieux en le disant, et même beaucoup mieux en l'écrivant ; ce en sont d'ailleurs que des règles de bon sens, mais qui ont parfois été oubliées.

12 avr. 2015
0

Questions:

par le biais de l'assurance du bateau, n'y a-t-il pas assurance accidents et rapatriement possible des membres de l'équipage...

12 avr. 2015
0

Il ne suffit pas d'y croire ; si ce n'est pas spécifié dans le contrat, NIB

02 juil. 2015
0

en tant que marin de commerce nous signons nos contacts de travaille et avant un règlement qui est le même que celui d'une entreprise.
Réviser votre copie.
Mettez plutôt des phrases aux style direct: ce doit d'avoir une tenue propre ect...
Sa sent que vous essayer de dédouaner le proprio, en tout cas je signe pas sa et quand bien même au milieu du pacifique pour moi il n'y as plus de règle...
Vous voulez naviguer saf? alors prenez des matelots qui ont soit une expérience soit un brevet (école maritime,hydro).
Navigant depuis longtemps sur les portes conteneurs, la mentalité n'est vraiment pas la même, j'ai que des embrouilles avec les voileux sur l'eau et sur terre. Marin c'est pas que naviguer, c'est ce fondre dans la masse arrivé au port et repartir avec des caisses de contrebande eh eh sa un voileux sa ces pas faire, sa navigue comme un touriste pis sa fais un blog de merde "regardez avec ma femme ont est partit naviguer pour la retraite sur notre voilier bien cher avec des équipiers ou plutôt des nègres de maison...
bref: vous avec besoin de dormir la nuit? vous prenez des équipiers, vous payer votre tourner et vous laissez l'équipage ce gérer. si il s’engueule ces normale a vous ensuite de voire si il y a rancune. Perso sur les bateaux en ferraille ont ce met sur la gueule et après ont vas boire un coup! alors vos équipière de 21 ans qui chiale au mileu de l'eau je vous les laisses même si c'est gratos!
Alé c'est ma tourné, quand c'est qu'ont part?

02 juil. 2015
0

sa parle pas le marin

02 juil. 2015
2

Je te prierais de rester plus courtois dans tes messages.

02 juil. 2015
0

Daniel
Je suis pas sur que le dernier paragraphe soit valable ou légal. La responsabilité du Skipper reste en cas de problème (grave) s'il est avéré qu'il n'a pas fait au mieux en fct des moyens disponibles, des connaissances et informations dont il dispose.
La signature d'équipier mal informé du droit maritime ne changera pas grand chose s'il y a une faute du skipper ... En tous cas c'est ce qui est enseigné au monitorat..
Sinon ton texte est bien et très clair.

12 avr. 2015
0

Voir ce blog: Ce récit raconte l'histoire d'un Français résidant à St Pierre et Miquelon pour son boulot,qui décide un jour d'acheter un voilier par internet (mini transat 6.50 ) en France ,et de venir pendant ses vacances le préparer et faire le trajet retour avec le voilier.Là où çà se corse,c'est qu'il n'a pas une grande expérience de navigateur et pour aller à St Pierre & Miquelon c'est plus dur qu'aux Antilles...
Il décide de recruter un équipier toujours par internet,c'est pas triste....même s'il n'y a pas beaucoup de photos,l'essentiel est dans le texte,et l'auteur se dévoile sans pudeur sur ses peurs ,on aime son parler vrai .
Pour lire les 87 pages,il faut se réserver un peu de temps,c'est captivant, cliquer sur les chiffres des pages pour avancer.

grandcolombier.blog.lemonde.fr[...]/hozro/

03 juil. 2015
0

Sympa ce blog et bien écrit... Je suis assez étonné des gars qui se lancent comme ça sur un coup de tête dans une grande traversée, avec un bagage technique très minime, selon leurs dires...
J'aurai bien aimé un savoir un peu plus sur sa préparation de l'avitaillement pour une transat, mais sinon ç' est agréable à suivre comme aventure..

02 juil. 2015
1

j'ai eu un pépin et aujourd'hui je suis au panama a blanc pour la raison suivante: tout ce passait bien quand le capitaine a cherbourg me demande un acompte , je refuse poliment en lui disant que j’attends de voir le bateau et l’équipage et sa tête depuis ras. il refuser de me mettre en contacte avec une équipiére qui est aussi au panama pour prendre le bateau. ce qu'il ne sait pas c'est que j'ai obtenu pas mal d'info sur le voilier car il existe un blog eh eh
du coup j'aimerais que les riches propiro voileux et leur guide vagnon acheter a beuchatte ce calme, sinon ont vas naviguer a l'ancienne. je monte sur le bateau et je me tire a l'arriver! parole de marin de commerce!
ps: arrêter de prendre les bourse aux équipier pour des sites de rencontre, quand je vois les vieux marin avec leur tronche d’alcoolique qui écrive un roman genre, pour une vie en tendéme sur les eaux fleuri de la caraïbes, mwaaaahhh ont ce marre avec les potes de l'hydro!

02 juil. 2015
0

Les "Zizanies à bord" en cours de croisière sont beaucoup plus fréquentes qu'on ne l'imagine. Elles sont tellement banales que la question est plutôt d'éviter qu'elles ne s'enveniment et ne virent au conflit ouvert ce qui peut se produire lorsque la croisière dure. Au-delà de 15 jours les risques sont élevés.
On en parle peu parce que l'on préfère ne garder que les bons souvenirs. Ou bien encore elles peuvent être carrément refoulées parce qu'elles racontent sur notre nature des choses que nous n'aurions jamais aimé savoir.
Il y a bien sûr toutes les garanties que l'on peut prendre avant de s'engager sur une longue durée. Une navigation de quelques jours préalable avant tout engagement définitif pour une longue croisière est souhaitable quand cela est possible.
Mais il y a aussi des stratégies pour vivre ensemble sur un petit bateau lorsque les tensions apparaissent. Je crois que cet apprentissage des relations humaines en grande croisière fait défaut à beaucoup de personnes.
Personnellement je pense que la principale raison qui fait qu'une croisière peut être ratée est la mauvaise ambiance à bord et ceci bien avant tous les problèmes techniques ou de mauvais temps que l'on a pu rencontrer.

02 juil. 2015
0

je suis d'accord, par le jeux notament comme les echec ou les cartes et surtout parler pas de rencune

03 juil. 2015
0

gros risques pour le skipper" son bateau" et aucun pour le ou les équipiers se qui conditionnent nombre de comportements....perso plutôt galèrer avec ses quartsque de se prendre la tête avec des équipiers qui prennent le bateau pour un club med gratos ou presque....et qui vous font prendre des risques et des gros mals de crâne...maintenant il y en a qui prefère les complications à la solitude....

03 juil. 2015
0

Un matin, aux visiteurs du Havre, à côté de moi, 4 types sur un voilier, le proprio chef de bord et ses 3 équipiers (payants) venant de Paris et embarqués depuis je ne sais plus quel port de la baie de Seine. Ils sont là en escale nocturne pour embouquer la Seine et remonter jusqu'à Rouen. Vers 8h00, l'un des 3 équipiers part acheter des cigarettes pour l'équipage. Vers 8h20, ca s'excite sur le pont, car le départ est prévu à 8h30 pile poil et pas question d'attendre, les mecs discutent, mais le chef de bord est intransigeant, il faut partir sinon ils vont rater la bonne marée ! Je leur dit quand même qu'ils ne peuvent pas faire ça, que c'est même carrément dégueulasse, mais ils largent les amarres et se cassent à 8h30 pile poil ! Eh oui, l'heure c'est l'heure !
8h35 le 4 ème laron revient tout essoufflé, avec les clopes de tout le monde, 3 euros de monaie, ses tongs aux pieds, en caleçon de bain et T-shirt, autant dire, à poil !
J'ai cru qu'il allait déffaillir quand je lui ai dit que ses "potes" étaient partis !
Pas de papiers, pas d'argent, pas de téléphone, tout ça c'est à bord avec ses amis !
Il me donne son n° de téléphone, il ne connait pas par coeur celui des autres (maintenant, avec les répertoires, qui connait encore les n° de téléphone), j'appelle, pas de réponse ! j'insiste, pas de réponse !
J'explique au malheureux qu'il n'a plus qu'à prendre le train jusqu'à Rouen pour retrouver les 3 cons, les pourrir d'insultes et ne plus jamais les revoir !
Je m'engage quand même à continuer à appeler, je finis par avoir une réponse en milieu de matinée, je dis à l'interlocuteur tout le bien que je pense de leurs comportement et qu'ils retrouveront leur bon ami à Rouen !
C'est une histoire vraie ! Ca doit être ça la solidarité du marin !

03 juil. 2015
0

En voilà un qui ne sera plus jamais en retard à l'appareillage ; est-ce que le skipper était un ancien roulant de la SNCF ? Dans le temps, la compagnie leur offrait un oignon et ils avaient pour mission de "faire l"heure" , suivant les termes du métier.

03 juil. 2015
0

je suis matelot et ton histoire ma fais haluciné! entre nous c'est des citadins pas des marins...
Je naviguais sur un ferry nous devions partir a 19h00 du port. Sur un ferry vous avez une hierahie qui comprend, commandant ,sdc second capitaine puis viennent les offciers , le bosco,les second maitres. Nous étions a la manœuvre quand l'un des matelot ce demande ou est le 5'eme? d'habitude ont regarde pas si il manque un gars ont fais la manœuvre sans lui , s'il y est pas là ce que il lui est peut être arriver quelques choses a bord ont verra après, sa peut nous arriver a tous. Mais la le collègue nous dit:
"Je croit pas qui soit a bord, je l'est vu partir du bateau il disait aller voir un amis pécheur."
Ont c'est regarder ont a tous compris,ont savait que sa aller pas pour lui, il allais louper le bateau car il était surement parti faire l'apéro...de trop...ont a prévenu le commandant qui manquer un gars et sur le ferry ont peut pas partir car tout le monde a un rôle de sécurité, le commandant a jouer de la manette des gaz et nous l'avons attendu.
Ont a beau être 200 hommes et femmes d'équipage ont s'assurent tout le temps que tout le monde est là, ont part pas sinon ou ont trouve un remplaçant, les commandant comprennent que defois sa vas pas.
Il c'est fais tirer les oreilles par le bosco et eu droit de ce taper le nettoyage des vitres de la passerelle, situer a 30metre et en plein cagnard!!! et aujourd'hui sa nous fais bien rire!!
entre nous j'ai un amis qui lui est officier et qui a loupé son embarquement because apéro! a la veille du départ on reste a bord les kiki!!!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (193)

Le beau temps !

mars 2021