Comment et combien étarquer un étai largable en textile ?

Bonjour,

Pour faire suite à mon précédant sujet de charge de travail sur un étai largable en textile, j'étudie les différentes manières d'étarquer et bloquer l'étai.

Mon ship avait commencé avec un palan à 4 brins fixé sur la cadène. Ca semblait un peu léger. Effectivement, après contact avec Wichard et grâce aux calculs des intervenants sur HEO il s'avère qu'il faudrait des poulies énormes pour supporter la charge de travail - qui pourraient avoisiner les 2 tonnes en cas +/- extrême.

Avec un tensiomètre pour mesurer, nous pouvions étarquer jusqu'à 250kg avec le palan 4 brins en se faisant un peu mal. En reprenant le tout au winch de roof - en combinaison avec le palan, on a pu étarquer jusqu'à 800 kg (perso, je croyais que tout allait exploser et j'ai de la peine à imaginer tout ça avec 2 tonnes de charge !)

Maintenant, le ship propose un palan de moufflage, avec deux manilles de moufflage, puis renvoi en dyneema sur un winch de manoeuvre sur le roof.

Mes questions sont:

  1. Quel système est couramment utilisé pour étarquer et bloquer un étai largable en textile ?

  2. A combien de kilos de tension devrais-je étarquer l'étai ?

Il s'agit d'un bateau de 10m et 5 tonnes, avec une trinquette de 14m2.

Merci encore pour votre lumière. Je ne voudrais pas réinventer la roue !

Paul

L'équipage
01 mai 2010
0

Fo faire attention
salutatous

si j'ai bien compris la situation, tu rajoute un étai largable sur l'avant de ton boat
il se trouve que tu choisis une solution textile

la bonne tension d'un étai lagable, c'est juste à la limite de rendre l'étai principal mou, ce n'est pas l'étai largable qui tient le mât mais l'étai pricipal

un étai "classique" (en toron métallique) se tend à la main (et pas au winch) avec un bec de pélican, un volant à main monté sur une sorte de ridoire ou un petit palan

je suis très étonné des valeurs de tension que tu veux mettre dans ton étai largable ... et je ne vois pas bien pourquoi

le mettre en tension au winch fait que tu va avoir du mal à apréhender réellement la force que tu y mets, et tu peux faire plus de mal que de bien

cordialités maritimes
larent le hareng

01 mai 2010
1

Trinquette mouflée
avec un étai textile sur mon TROLL ( évasion 37 dl)

J'étarque également avec un winch, car la trinquette n'est efficace qu'avec une tension forte de son étai textile!
J'avoue avoir toujours un peu d'angoisse dans le dernier centimètre de reprise au winch... Un coup de fil au fabricant de ma trinquette (DELTA VOILES) m'a dit: "vous pouvez y aller, aucun problème"
Mais je pense qu'il parlait davantage de la résistance de l'étai textile que du matériel qui permet de raidir. Et c'est bien ici (poulies de renvoi, bloqueur) que se situe l'angoisse...enfin la mienne! J'ai tout bien dimensionné, mais bon....

N'empêche, c'est super efficace une trinquette à l'étai bien raide!

Thierry, sur Troll

01 mai 2010
0

pour
ma part,j'associe un crochet pélican fait maison
coté étai textile avec un gros ridoir coté cadène
pas eu encore l'occas de tester in situ mais ça me parait correct en terme de possibilité de mise en tension

01 mai 2010
0

à Tyzef ...
STP, t'aurais un schéma de ton croc maison ???

02 mai 2010
0

Palan ou ridoir ?
Bonjour à tous,

J'en suis, comme Zail, au stade des cogitations, et après avoir interrogé plusieurs ships, j'ai constaté que, associé à l'étai textile, ils avaient tendance à proposer un palan :
- soit 1 palan + bout repris au winch jusqu'au cockpit
- soit 3 palans en cascade terminé par un taquet coinceur.
En croisière cotière, et vu le peu d'utilisations prévues, un simple ridoir, 7 à 8 fois moins cher qu'un crochet pélican, ne ferait pas l'affaire ?

02 mai 2010
0

Je suis un peu surpris
par le peu de cas où les gens on fait des étais textiles - ou du moins sont d'accord d'en parler.

Mon acastilleur et plusieurs autres dans le milieu m'ont dit que l'étai en textile était super. Mais - même en faisant des recherches partout sur le web - je ne trouve pas beaucoup de discussions sur comment mettre ça en oeuvre.

En tout cas, un spécialiste de chez Wichard aurait dit à mon ship que seulement les poulies très grosses pour grosses unités pouvaient supporter des charges qui peuvent aller à plus de deux tonnes.

Paul

02 mai 2010
0

à bil 56
dès que je retourne au bateau je te ferais
parvenir une photo de l'objet

02 mai 2010
0

Merci TYZEF
Je me réjouis de voir, même si je pense comprendre le système.

En fait, peux-tu régler facilement la tension avec ce système ? On m'a dit que l'étai textile peut s'allonger un peu avec l'usage, avant d'atteindre sa longueur définitive.

Paul

02 mai 2010
0

Contact Hookmatic
Bonjour, Paul,

Je suis équipé d'une trinquette avec un étai en textile.
Tu peux contacter la sociètè Hookmatic, je ne me souviens pas du nom de l'interlocuteur.
Il m'avait conseillé pour les poulies d'etarquage. Surtout pas de poulies à billes!
L'ensemble est bordé "très très fort" au winch + bloqueur + bout en Spectra.

+33(0)5 61 82 10 74

02 mai 2010
0

Merci Johan
Je vais étudier ça.

Paul

02 mai 2010
0

Exactly
like me! :-p

02 mai 2010
0

Tout
depand de ce que l'on appelle textile
le pbo n'est pas completement gratuit.
Qaund au dynema il y le probleme du ragage des mousquetons.
Etarquer par une poulie un effort 2 tonnes necessite des poulies consequentes: inox massif sur roulement a aiguille

02 mai 2010
0

Excuse c'est de l'anglishe
www.sailingworld.com[...]-to-PBO

02 mai 2010
0

mais
avec une gaine.

04 mai 2010
-1

catalogue Lewmar
poulies pour palan de bastaque diamètre 80, charge de travail 2 tonnes (rupture 5).

02 mai 2010
0

mon souci..
reste les poulies de renvoi au cockpit...

Jusqu'ici elles tiennent parfaitement, mais....

02 mai 2010
0

C'est quoi le "pbo" ?
Mon étai est en Spectra.

Je suppose que le ragage va être à surveiller.

Je me demande où on peut trouver de telles poulies.

Paul

02 mai 2010
0

Ah, donc c'est du Poly phenyl 2,4 benzobisoxazole
fallait le dire

:reflechi:

03 mai 2010
0

Hydra, où peut-on trouver de telles poulies ?
J'ai regardé dans les catalogues Harken et Wichard, mais il ne me semble pas qu'il y ait ce genre de poulies.

Par contre, j'ai trouvé des poulies chez Harken avec charge de travail 1270 kg et charge de rupture à 3175 kg.

Il me semble que ça devrait faire l'affaire pour une voile de 14m2. Je ne vois pas comment le reste tiendrait le coup avec plus que ça (poulies plat-pont, taquet coinceur, winch de roof etc) de toute façon.

Paul

02 mai 2010
0

Sur un précédent voilier
J'avais demandé un étai largable en King Rope chez un ship (1° réseau européen) puis repris par un palan, winch et un tbloqueur à came. Palan et bloqueur étaient surdimensionné pour une charge de travail d'au moins 1 tonne. L'avantage était de minimiser l'usure par rapport au dyneema mais cela a un coût.
Daniel

0

les coinceurs
ce n est pas le tout de mettre des poulies qui reprennent X tonnes et avoir des coinceurs qui ne reprennent pour la majeure partie a peine la tonne est ce que ce ne serais pas mieux de mettre un gros palan 6 ou8 brins

05 mai 2010
0

Combien de m2
fait ta trinquette ?

Comment est-tu arrivé au calcul de 2,5 tonnes ?

Merci,

Paul

05 mai 2010
0

j'ai eu le même probleme:
l'année derniere gros travail de renfort pour poser une trinquette sur emmagasineur:
Je confirme pour un 37 pieds il faut compter 2.5 tonnes.
Pour mon mouflage j'ai acheté poulie harken Air Block qui tient je crois a 2.8 tonnes.
Rangé au pied du mat c'est impressionnant mais...c'est ce qu'il faut!

Sinon quel confort la trinquette a poste que l'on peut dérouler en quelques secondes!

Philou

05 mai 2010
0

anneaux
perso je me dirige sur une solution de ce genre, des anneaux alu à bas frottement, coût une dizaine d'euro pièce, cela me paraît bien adapté pour du gréement dormant, le coût d'une poulie à haute resistance est vraiment très élévé

05 mai 201016 juin 2020
0

photo
voyons si cela passe

0

j'ai du mal a croire
qu'il faut une tension de deux tonnes pour une trinquette de 14 m2,c'est ce que je compte mettre sur mon boat (10m)d'ou tenez vous ces chiffres ,merci ,deux tonnes c'est le poids de deux voitures quand meme !et l'attache sur le mat ?

06 mai 2010
0

On a décidé d'aller avec un ridoir pélican
à roue plutôt que de s'embêter avec de gros palans et une prise au winch / taquet qui serait à la limite des capacités de ceux-ci.

C'est dommage, car l'idée de pouvoir tout renvoyer depuis le cockpit était intéressante. Maintenant, il faudra juste fixer le ridoir et le tendre. La trinquette peut rester endraillée dans le sac banane.

On doit encore résoudre le problème des renforcements sous le pont. On devrait pouvoir se relier au crash-box, qui sert également de point d'ancrage du guindeau. On songe soit à un système de ridoirs, soit à une structure rigide en innoxe.

Les calculs de force sont intéressants. Toutefois, je me demande combien de cette force va vraiment revenir sur l'étai larguable, étant donné que l'étai fixe sera toujours à poste.

La tension ne sera-t-elle pas répartie entre les deux étais ?

En plus, j'ai un bas-étai (malheureusement trop proche du mât pour être utile pour la trinquette).

06 mai 2010
0

Je me suis fait faire
le calcul par un cabinet d'archi naval qui ont prit en compte le dynamique...
J'etais trés étonné des forces en présence...
J'ai du utiliser des specs precises pour faire mon barrot en cp+laméllé 9 plis de teck dans le bas plus des grammages précis d'UD et de bibiais dans le bas...
Si tu veux voir le barrot va dans Heo club First 35 j'ai mis des photos...
Pour revenir à la poulie c'est vrai que sur le coup cela fait bizarre la taille... (dans les 25/20 cms). J'ai une trinquette de 19 m2 pour un bateau de 7 tonnes et 37 pieds réel.
Philou

06 mai 2010
0

ca c'est la théorie...!
En réalité le calcul prends en compte l'effort de traction qu'il va y avoir quand aprés être tombé dans le creux d'une vague l'etai va se retendre brusquement en dynamique en 'remontant'...le fameux 1/2MV2, de plus les efforts au vent d'une surface augmentent avec le carré de la vitesse en m/secondes...l'ensemble donne des charges combinées importantes....

Même si cela peut sembler beaucoup il ne faut pas oublier que le pied de mât peut se prendre jusqu'à 3,5 fois le poids du voilier en charge quand il retombe de plusieurs metres dans un creux,ce calcul est vérifié par des données issues de jauges de contraintes, sur des bateaux de courses il est vrais.
Pour mon bateau de 37 pieds cela fait plus de 21 tonnes et cela laisse songeur...ou perplexe!

Bien que cela soit un tout autre domaine, si l'on regarde le vendée globe, avec des bateaux poussés à fond et ultra légers avec des supers skippers, des jauges de contraintes avec acquisitions de données posés en tête de mât ont montrées des accélérations de 9G à certains moments....
Philou

21 oct. 2012
0

Ca, c'est une bonne idée, car ca me semble inutile d'avoir une poulie quand on voit que l'effort final se jouera sur quelques cms. C'est c e que je ferais si j'en avais besoin, car j'ai eu autrefois un ridoir à volant et tout le binz qui va avec, quelle galère !

18 mai 201016 juin 2020
0

chose promise
chose due
voici une tof de mon système

21 oct. 2012
0

qui au final a un ridoir pélican un étai textile ?

merci

22 oct. 2012
0

Sur Altaïr, 40' 6t à 7t en navigation avec les ballasts, la trinquette est montée sur un étai textile. le bas de l'étai est monté avec un gros anneau Antal, un autre anneau Antal est fixé sur le pontet de pont permettant un palan 2 brins, repris sur un winch 40 et un gros bloqueur.
Le montage est compact, léger et infiniment moins cher que des grosses poulies. Les frottements plus élevés que dans des bonnes poulies ne sont pas un inconvénient, au contraire ils soulagent le brin en retour.
Charge statique théorique palan bien souqué au winch = 30x40x2 = 2400kg.
En pratique, le bloqueur relâche un cm mais les bastaques sont étarquées aprés la drisse de trinquette. S'il reste 2000kg dans l'étai c'est pas mal.
En dynamique la charge ne varie pas beaucoup car l'étai rod est toujours là et absorbe la majorité des efforts dynamiques du mât.

22 oct. 2012
1

Si je peux me permettre
vous confondez la tension de l'étai largable et les efforts auxquels il est soumis.
J'applique et je préconise 80% de la résistance de l'étai principal pour l'ensemble "étai largable, capelage au mat et cadène ou palan sur le pont"
Comme très justement dit plus haut, il faut étarquer jusqu'à mollir un peu l'étai principal. Très peu d'efforts à fournir, moins de 500kg en général pour 40'.
Il faut ensuite imaginer le bateau au prés dans le clapot, lancé à pleine vitesse (5 à 8 nœuds), brutalement stoppé par un mauvaise vague. Le mat va cintrer, l'ensemble va "donner" pour absorber le coup, et la tension du l'étai en service (donc l'étai largable dont nous parlons) va monter en flèche l'espace d'un instant. Et cela va se reproduire plusieurs fois par minute tant que nous allons remonter au vent.
C'est pour cela que la résistance de l'ensemble doit être proche de celle de l'étai principal, qui a été calculé pour ce genre d'efforts.
Perso, j'ai une poulie de renvoi Wichard à deux balles donnée pour 5 tonnes de résistance, et j'étarque à plat pont avec un palan trois brins et un winch d'écoute, palan en dynemma de 10mm, étai en 12 mm machpro cubain de récup. Pas bougé depuis 10 ans.
Il faut tenir compte que l'étai largable porte des voiles de surface réduite beaucoup moins puissantes qu'un génois, ce qui explique qu'on puisse se contenter d'un peu moins de résistance que pour l'étai principal.
Amicalement
Alex

23 oct. 2012
0

J'ai manqué de précision dans mes propos.

Le premier point est de savoir si le mât est tenu en arrière au niveau de l'étai de trinquette ou non.
Si oui on peut tirer fort dessus au moment de le gréer sans faire mollir l'étai principal.
Si non le mât va cintrer et limitera la tension maxi dans l'étai de trinquette. Le cintre va avoir tendance à mollir (un peu) le pataras et l'étai.
Si tout le mât avance sous la tension de l'étai de trinquette, c'est que le pataras est trop mou.

Sur Altaïr, il y a deux niveaux de bastaques. L'étai principal et celui de trinquette sont donc toujours sous tension. Une fois les bastaques étarquées avec un palan 3 brins et un winch 53 la tension est de 3t et 4t à répartir entre les deux étais.
Environ 1,5t vont au capelage de l'étai de trinquette. On retrouve cette tension dans le palan de l'étai de trinquette augmentée du rapport entre le pied de la bastaque et celui de l'étai de trinquette soit environ 2t.

Cette valeur statique est modifiée en mer par:
1) l'écoute de GV qui prend une part significative dans la tenue longitudinale du mât tant qu'elle est peu vrillée.
2) la masse du mât, du gréement et des voiles, 250kg sur un 40' optimisé, le double sur un croiseur lourd, qui subi des accélérations de 1 à 2G dans les vagues, ce qui augmente les efforts statiques de 10% à 40%.

Accessoirement, vive les mâts, voiles et gréements légers qui sont vertueux à tous les étages de la conception du navire: stabilité, efforts dynamiques, tangage, roulis

Les voiles poussent/tirent en kSV2, S = surface, V2 = carré de la vitesse du vent mais avec un centre de poussée beaucoup plus bas pour les voiles de gros temps. Finalement les efforts au trois points sont comparables entre une trinquette et un génois ce qui permet d'utiliser le même accastillage entre les différentes voiles: manilles, winches, écoutes, drisses.
Par temps fort l'étai de trinquette fléchi quand même sous l'effort de la voile, le voilier anticipe cette déflection dans sa coupe.

04 avr. 2018
0

Bonjour,
Connaissez vous ce matériel : www.cape-mustang.com[...]_1.html
Un peux cher mais intéressant pour cet usage.
Une taille inférieure existe pour les voilier jusqu’à 32 pieds mais je ne l'ai pas l'ai trouvé en vente.
Je vais m'orienté vers des anneaux à friction Selden de 35 et 50mm avec retour vers le winch sur le pont.
Mon voilier est un Feeling 32 et la trinquette 17m2.
L'étai largable en 8mm.
Vos avis m'interessent
Cordialement
Syldup

04 avr. 201816 juin 2020
1

bonjour ,
normalement pour l'étai larguable on prend une ou deux tailles en dessous de l'étai principal ,sur du câble il ne faut pas oublier le cardan en haut pour éviter les cassures de brins ,on peut aussi les faire en extra souple ou en textile
je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'étarquer cet étai comme un malade ,la tension de la drisse du solent doit apporter le complément .
alain

04 avr. 2018
0

La question pourrait être : "qui a déja explosé son capelage d'étai largable?"
Et là on aurait les réponses.
Perso étarquage avec un TRES gros ridoir mais je ne le souque pas.
La dimension est juste pour la reprise des efforts de crête.
Mon point faible est le mousqueton rapide pour accrocher l'étai.
Je pense que si ca doit lacher ça sera lui.

04 avr. 2018
0

J'étarque mon étai textile avec un palan type cap de mouton fabriqué à partir de tôle alu de 10 et avec du dyneema de 6 (6 brins). Je reprends le tout au winch sur le roof.
Je n'ai aucune idée de la charge de rupture.

05 avr. 201816 juin 2020
1

Bonjour je reviens sur certaines choses que j'ai lu sur ce fil
l'idee de départ est quelle tension dans un étai largable
j'ai lu par deux fois sur ce fil la tension est bonne quand l'était principal commence a mollir. Si en effet on peux considérer cela comme un bon indicateur de la tension a mettre dans son étai, il ne faut surtout pas que la tension passe sur l'étai largable, non pas qu'il ne supporte pas la charge mais surtout pour éviter une usure rapide de l'étai principal du au mouvement dans la mer et même au dela un risque pour la tête de mat surtout dans le cas d'un étai de trinquette pris beaucoup plus bas.
Donc en résumé on prend la tension jusqu'a légèrement mollir l'étai principal puis on relâche un peu jusqu'a ce que la tension repasse sur l'étai principal.
Avec un étai textile cette manoeuvre est facilite car il est aise de faire une marque de type surliure sur le bout d'etarquage au niveau du bloqueur.
pour le palan comme je l'ai déjà dit a plusieurs reprise les anneaux a friction sont une bonne option pour leurs résistance et leur cout par rapport a une poulie de charge équivalente.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

La relève (Jumeaux).

Souvenir d'été

  • 4.5 (49)

La relève (Jumeaux).

novembre 2021