comment envisager un changement de gréement sur un petit croiseur

j'ai des vues sur un petit croiseur cotier trapu et costaud.il est grée en sloop classique en tete.je le trouverais plus joli en cotre avec un petit bout dehors et je me demande pourquoi pas en jonque soyons fou,ce serait original,et meme pas moche.
avez vous des expreiences de ce genre.il va sans dire que les calculs adecoits devraient etre capables de limiter les risques de decentrage des forces.

L'équipage
30 sept. 2004
30 sept. 2004
0

D'abord la théorie

Puisque le bateau existe déjà, on va supposer que le centre de voilure et le centre de dérive sont correctement équilibrés, c'est-à-dire que le CV passe plus ou moins à la verticale du CD.

Dans cette hypothèse, tu reportes ton bateau à l'échelle sur papier quadrillé, en laissant le mât à sa place actuelle, et tu laisses libre cours à ton inspiration en dessinant à partir de là toutes sortes de voilures, et même en raccourcissant ou élançant l'espar.

Seule exigence: Le nouveau CV devra toujours être équilibré c.a.d qu'en tirant une bissectrice au départ de tous les angles de la voilure, leur lieu géométrique devra passer par le mât.
Un peu en avant, ce n'est pas grave, cela favorisera le portant. Un peu trop, et c'est la promesse d'un près laborieux.
Un peu en arrière et c'est bon pour le près. Un peu trop et le bateau peut devenir tellement ardent qu'il en sera intenable.

Après, il te faudra envisager les 4 ou 5 combinaisons basiques de réduction de voilure et t'assurer que, dans tous les cas, tu restes en situation d'équilibre, avec cette tolérance que plus le vent forcit, plus on peut se permettre d'avoir un bateau relativement mou.

Une fois le nouveau plan dessiné, s'il a l'air équilibré, je te conseille de le soumettre à un maître voilier expérimenté qui, en plus des définitions de grammage, laizes et coutures les plus appropriées à ton projet, verra sans doute ce qui pourrait clocher dans ton dessin et te suggérera des adaptations.

30 sept. 2004
0

merci bien ,m'sieur Christian
je vais effectivement commencer par des dessins,et ensuite on verra.en te remerciant de tes conseils,simples et competents.

30 sept. 2004
0

si ça te tente,
vas voir sur www Junk Rig association pour le grément de jonque,ou sur le fil essaye de contacter Jean-Claude qui dessine des jonques.
Personnellement j'ai contacté un gars du Nord,qui a transformé un Etap 26 en grément de joque et qui en est très satisfait.De plus celà fait un grément peu onéreux.
jacquot

30 sept. 200416 juin 2020
0

Pour la jonque
il faut changer le mât pour faire disparaitre tous les "câbles".
Une vraie révolution culturelle ;-)

Demander "Junk Rig" à Mr Google.

30 sept. 200416 juin 2020
0

Equilibre sous voile

Voici la méthode que j’utilise pour positionner le mat en fonctions des écarts entre centre de voilure et centre de dérive.
J’ai pris pour exemple mini-môme mais ceci est valable pour n’importe quel gréement.
Dans la situation de mini môme je peux mettre le mat ou je veux et ma dérive ou je veux l’un étant interactif par rapport à l’autre.
Si on a un bateau avec lest, c’est la position du lest qui détermine la position du mat, puisque le leste ne peut être qu’a une position précise si on veux avoir un bateau dans ses lignes et équilibré.
Si le bateau est existant on a très peut de marge de manoeuvre parce qu’il faut que le bateau soit équilibré au plan des masses et du lest et que la voilure ai ses centres au bon endroit.

Première opération a faire consiste déterminer les centres anti-dérive de la coque:
C’est le centre de gravité de la surface de coque projeté y compris la surface du leste ( ou de la dérive sortie) et du safran ( partie immergée) on voit sur l’image jointe le centre anti-dérive global .

Ensuite déterminer les centres de voilure de chaque voile. Pour chaque voile depuis le centre de la voile que je nome CG descendre sur l’axe du bateau vue de dessus un vecteur positionnant ce centre CG sur l’axe du bateau. Ensuite pour chaque voile tirer un vecteur horizontal jusqu’au point de rotation de la voile. Sur le mat pour la GV et sur l’étais pour la voile d’avant. Depuis ces points descendre un vecteur sur l’axe. Depuis ces deux dernier points tracer un arc de cercles passant par la projection des CG sur l’axe du bateau. Si on déborde la voile on connais le point d’application de l’effort de propulsion. On dessine donc la voile au près ( pas au plus près). On pose un vecteur entre la projection des CG et on détermine la position du centre de voilure réel en faisant le rapport des surfaces des deux voiles et reportant ce rapport sur la longueur de ce vecteur. Depuis ce point on projette une droite sur l’axe parallèlement a une droite intersectant les arcs de cercle déterminant les CG voilure et l’axe du bateau ( voir le schéma pour plus de clarté). Depuis le point obtenu on projette une droite vers le profil de coque. Cette droite est la position dans le longitudinal du centre anti dérive optimum du bateau. Sur un dériveur il est préférable que le contre anti-dérive soit légèrement en avant de cette droite ce qui permet un réglage en manipulant la dérive. Sur un quillard il faut que cette droite tombe sur le centre anti-dérive pour assurer une bonne remontées au près. Je ne tiens pas compte de la gite que prends le bateau mais cette méthode est relativement précise et suffi pour un bateau de croisière.
Voila c’est un peut complexe à expliquer mais si on suit le tracé exemple on y arrive.
S’il y a pb je peux donner des infos supplémentaires.

05 oct. 2004
0

Jonque.. durdur!
Comme déja écrit, le grément de jonque demande de redessiner le mat, mais surtout de faire disparaitre les haubans. On se retrouve ainsi avec un mat de section ronde qui travaille en flexion au lieu du mat de section ovale qui travaille en compression. Le problème est que la construction du bateau n'a pas été prévue poiur ce changement. Il faut donc complètement repenser le barrotage et la construction du pont et de la quille au niveau du mat.

Pour le calcul des centres, je recommande de placer le centre de poussée de la voilure au près un peu en avant du centre de dérive. En effet, le voilier au près va giter, et le déplacement sous le vent du centre d'effort va créer un couple rendant le bateau beaucoup trop ardent si les centres sont alignés. L'avance du CoE doit être de 10 à 15% de la longueur à la flotaison (plutôt 10 pour un grément de cotre.)

Pourquoi ne pas essayer un petit grément de cotre aurique. Cela permet de raccourcir le mat. Le centre d'effort de la grand voile recule, compensant l'ajout du bout dehors, la gite diminue, et on ne fait pas nécessairement un plus mauvais près, surtout avec un croiseur trappu.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (146)

Coque de bateau

novembre 2021