COMMENT DISJONCTER ?...

...Ca,je sais le faire quand je suis face a plus abruti que moi...
Mais,une fois de plus,j'aimerais revenir à nos fusibles ou disjoncteurs de tableau de bord.
Il sagit,tout simplement,de revenir aux fondamentaux qui permettent aux néophites,dont je suis dans le domaine de l'électricité,de mieux assimiler les connaissances de base.Et,ainsi,comprendre et réaliser en sachant ce que l'on fait.
Ma question de ce jour est donc la suivante:
- Existe-t-il une régle ou une loi qui permette de déterminer la valeur exacte d'un fusible ou d'un disjoncteur?
Tout le monde sait (même moi...)que l'ampérage d'un fusible ou d'un disjoncteur doit être SUPERIEUR à celui de l'appareil qu'il doit protéger mais,de combien?...0,5 fois?1 fois?2 fois?...10 fois? ou se sert-on d'un "pifométre ampirique"??
Un GRAND merci à ceusses qui,par leur connaissance et leur expérience,donneront ci-dessous une réponse simple et sans ambiguité.

L'équipage
14 jan. 2008
14 jan. 2008
0

Des courbes
la réponse se divise en deux cas
Sur un court circuit, la fusion du fusible et le déclenchement du disjoncteur est pratiquement instantanné.(le courant de court circuit atteind très vite plusieurs centaines d'ampères.
Dans ce cas la valeur intensité (en ampère inscrite sur le fusible ne signifie pas grand chose. (pour aller plus loin il y a une valeur en kA qui elle veut dire quelque chose).
Dans le cas d'une surcharge (une demande de puissance , donc d'intensité) supérieure à la valeur indiquée sur le fusible (exemple, on demande 2A pour un fusible marqué 1)le fusible va fondre au bout d'un certain temps.
Ce temps dépend de la surchage,&,é,"fois la valeur indiquée sur le fusible et du type de fusible et aussi du fabricant.
Pour définir le temps de réponse du fusible il faut les courbes données par les fabricants.

14 jan. 2008
0

te casses pas la tête !
1) le fusible qui protège un appareil est en général dans l'appareil lui-même, mis pas le constructeur et calibré par lui (sauf pour l'éclairage, y a pas de fusible dans les ampoules ;-) )

2) le fusible qui est dans le tableau de distribution protège la ligne en aval (et ne protège pas les appareils), et sa dimension dépend de la section des fils de la ligne.

3) dans nos bateaux, on se casse pas la tête: au tableau , si le fil qui en sort en aval du fusible est de 2.5 à 4 mm2, on met un fusible ou disjoncteur "lent" de 10 A, voire 16A au maximum. Si la ligne est beaucoup plus grosse (pilote auto, chargeur, alternateur, guindeau , etc ...) alors la section de ligne et la dimension du fusible sont donnés par le constructeur de l'appareil (pilote, chargeur, etc ...)

A part ça je ne crois pas qu'il y ait une "loi" (au sens de la physique) qui permet de façon "exacte" de définir le dimensionnement d'un disjoncteur. Tout au plus il y a des normes obligatoires, ce sont des "loi" au sens juridique ;-)

14 jan. 2008
0

MERCI LES COPAINS...
...je viens confirmer les propos (toujours enrichissants) de Robert.A savoir que lorsque je parle de "loi" il sagit bien de "loi" du type de celle dite "d'Ohm".
A continuer à vous lire...

14 jan. 2008
0

Ce n'est pas le consommateur
qui determine la protection, mais la section de la ligne, c.a.d sa capacité a supporter le courant qui passe. Theoriquement, dans le batiment, 1.5² =&gt 10A, 2.5² =&gt 16A.
Admettons, que nous ayons de + grand pied (de pilote ;o) que les personnes du batiment, 2.5² =&gt 10A
Par contre, une info pas toujours precisée sur les fusibles et les disjoncteurs, le temps avant coupure. Pour schematiser: des equipements sont dits "rapides" c.a.d. coupent meme avec une tres breve surintensité, d'autres dits "temporisés", accepte 1/2, voir 1 seconde de legere surcharge. Les disjoncteurs sont rarement rapides.
Bon, comme dit Robert, le consommateur (l'equipement qui consomme le courant) devrait posseder lui meme une protection.
Concernant une "loi" electrique, tu appliques la loi d'Ohm avec un petit pied. Ma cafetiere, en 220 volt consomme 220W =&gt 1A, je met un fusible 1,2A a la cafetiere.
Voili voilou.

14 jan. 2008
0

I?
Comme dit plus haut il y a des fusibles lents
et des fusibles rapides.
Un moteur par exemple, appelle au démarrage
3 à 5 fois son intensité nominale.
Un transistor sera toujours plus rapide
à fondre qu'un fusible rapide par embalement
thermique.
Un fusible vu trop juste sautera en permanence,
un trop fort risquera de provoquer un incendie
(dramatique sur un bateau).

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

La relève (Jumeaux).

Souvenir d'été

  • 4.5 (101)

La relève (Jumeaux).

novembre 2021