Comment choisir un ferro ciment ?

Bonjour tous

Je suis sur le point d'acheter un voilier en ferro ciment qui à trente ans. Quels sont les points à vérifier à votre avis sur ce genre de coque ? Il y a sur la coque peinte à l'époxy quelques pointes de rouilles qui perlent en surface. La srtucture métallique intérieur peut être elle attaqué par la rouille ou une electrolyse sans que cela n'apparaisse vraiment de l'extérieur.
Merci de vos éclaircissements.
Vous pouvez me contacter dircetement au Michel-Mary@netcourrier.com

L'équipage
08 jan. 2002
08 jan. 2002
0

Prudence est mère de sureté
Bonjour,
Je site, dans une interview peu avant sa mort Francis Heresoff répondit à un journaliste qui lui demandait ce qu'il pensait de ce matériau,
qu'il n'avait rien contre, et qu'il n'avait d'ailleurs rien non plus, contre le chewing-gum ou le papier mâché!
Exprimé autrement, 30 ans se sont les années 70 et y eu de tout, surtout du pire !
Alors faire gaffe ! En général c'est le treillis qui est bouffé (Vous excuserez l'expression qui est on ne peu plus claire)
J-C

08 jan. 2002
0

Ferro toujours
Merci a ceux qui me reponde, mais il y a t'il une personne qui possede un ferro ? Je ne pensais pas acheter un ferro, mais le bateau est superbe alors j'hesite...

09 jan. 2002
0

Ferro
Bonjour,

J'ai navigué quelques temps sur un ferrociment.
Effectivement il y a eu beaucoup de mauvaises constructions en ferro dans les années 70, à l'origine de la très mauvaise presse qui colle à ce matériau.
Si des coques ratées ont encombré longtemps les terrains vagues et les fonds de port, il faut parler aussi des réussittes. Beaucoup de bateaux construits correctement naviguent encore et navigueront encore longtemps.
À mon avis, en trente ans, la flotte de bateaux en ferrociment a subi un sérieux écrèmage, et ceux qui n'ont pas rejoint le fond de l'eau, ou les chantiers de démolition font surement partie des bons éléments.
Evidemment je me méfierais d'un bateau scotché eu ponton depuis 20 ans.
Si le bateau est beau, qu'il a fait ses preuves en navigation et qu'il a été entretenu normalement, il n'y a pas lieu d'être plus méfiant qu'avec un bateau en acier de 30 ans qui montre des traces de rouille.

Dans la méthode que je connais, le férraillage s'effectue avec des fers et des treillis rouillés.
L'oxydation crée une barrière qui protège le métal tant qu'il reste noyé dans le ciment.
Si le férraillage de surface est en contact avec l'eau ou l'air, l'oxydation se poursuit, le métal se corrode et s'affaiblit. Il peut donc y avoir une faiblesse du ciment en surface, au niveau des points de rouille. Risque d'éfritement.
Plus gènant est le risque d'altération de la structure métallique par les problèmes d'électrolyse.
Sur le bateau que je connais les anodes boulonnées à la coque sont surveillées à chaque carennage et fréquemment changées. La masse métallique est importante et impose les même pécautions que sur un bateau en acier. À la différence que sur un férro les dégats ne sont pas visibles.
Comment vérifier qu'une coque en férro a gardé sa structure intacte ?
Je ne le sais pas. Il y a surement des moyens de vérifier la masse métallique noyée dans le ciment.

À part cela, les 2 gros défauts que je trouve au férrociment sont le poids (idem l'acier, voir plus lourd pour les moins de 12 mètres), et les problèmes de réparation en cas de gros choc.
Mais là aussi tout est relatif, car un choc qui causerait quelques éfritements sur un férro serait à coup sûr fatal pour ma coque en bois.
Pour abîmer un férro en bonne santé, il faut vraiment y aller fort.

Un bateau comme celui qui t'interesse mérite d'être inspecté sous toutes les coutures, une mise à terre s'impose. Mais il n'y a pas lieu de fuir le férro comme la peste.

Le plastique s'osmose.
L'acier rouille.
L'alu s'électrolyse et a ses soudures fragiles
Le bois pourrit.

Il n'y a pas de matériau idéal.
Il y a des bateaux plus ou moins bien entretenus.

09 jan. 2002
0

Entretien Féro
Bonjour,
La corrosion de l'acier dans le béton est liée à l'alcalinité du milieu ou il se trouve. Il existe des produits inhibiteurs de corrosion utilisés dans la construction et qui peuvent en l'occurence etre utilisés. Par exemple le SIKA-FERROGARD. Voir le site Sika.ch
Cordialement.
H.-M. Henry

30 jan. 2002
0

ch adresse
salut a tous,
il me faut un mat pour un dufour 34 pieds de 1974, avec haubanage,
dufour n'en a pas, ou puis je trouver une bonne affaire, acez vous une adresse
merci les gars

25 fév. 2002
0

Comment choisir un ferro-ciment
J'ai fait l'aquisition d'une goéelette en ferro que je fini de construire, d'une longeur de 14m pour la coque, il est vrai que c'est un déplacement lourd mais Philippe à bien répondu et personnellement, je connaît plusieurs de ces bateaux dont certain sont parti en mer d'autres en sont revenu, en sont revenu pas par dépit mais parce-qu'ils ont terminés leurs périples et d'autres comme moi qui désire partir.
L'important est d'aimer sont bateau, c'est que comme cela qu'ont va comprendre ce qui se passe dans ces fonds de cales et que l'on pourra l'entretenir.
Amitiés à tous "Pierre de Lune"

25 fév. 2002
0

Pécision
Le problème d’émettre une opinion, un avertissement ou un conseil quelconque, est qu’il est 9 fois sur 10, mal interprété parce que hors contexte.
Il y a quelque semaines, j’ai écrit prudence à la question de Michel, des explications complémentaires ont été avancées, mais pas la raison des problèmes en France de la plupart (pas toutes) des constructions amateurs en ferro-ciment de l’époque.
Aussi et sans vouloir discréditer des matériaux dont je ne voudrais pas, je détaille un peu ayant flâné quelques temps dans différents chantiers et groupement d’amateur de l’époque!

Le problème dont je parle et le fait, pour beaucoup de constructions amateurs des années 70, l’utilisation d’un treillis de cage à poule en fer galvanisé.
L’idée, par méconnaissance, était d’empêcher la rouille du treillis.
Malheureusement c’est tout le contraire qui se produit, le ciment est un inhibiteur de rouille donc tant qu’il y a contact et absence d’air pas de problème. Par contre avec le treillis galvanisé après un temps X ce produit un effet d’électrolyse, la galvanisation joue sont rôle en protégeant le métal et disparaît. Le problème est qu’en disparaissant, le métal du treillis n’est plus en contact avec son inhibiteur (le ciment) donc il rouille et disparaît à son tour. Il reste les fers à béton et le béton…..

Ceci dit, il y a eu de magnifique réussite dans le domaine ! mais….. c’est à chacun de voir
Ce n’est pas une critique, mais un constat.
La simple prudence nécessite un carottage, juste pour voir et se rassurer

J-C
Et une petite maxime espagnole :
La béquille du temps fait plus d'ouvrage que mer furieuse.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (14)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021