comment accoster seul sur catway par l'avant ?

Tout est dans le titre, comment pratiquez-vous habituellement ?
Mon bateau n'est pas enorme, 7,60m, doté d'un hors-bord (histoire de compliquer un peu), j'arrive à la positionner convenablement, en douceur sans cogner l'etrave (enfin si parfois mais pas violement ;-) ), j'ai egalement le temps de sauter sur le ponton mais de deux choses l'une soit j'arrive à imobiliser l'avant en me saisissant de l'haussiere avant et le cul chasse en s'eloignant du catway, soit j'immobilise l'arriere via l'haussiere qui va bien et c'est l'etrave qui prend la mouche et s'enfuit.
Pour le moment pas de soucis nous sommes hors-saison, j'ai de la place, mais je craind le pire en periode de forte occupation, puis bon moi aussi j'aimerais craner un peu par des manoeuvres aux petits oignons en solo :-D

L'équipage
04 oct. 2006
04 oct. 200616 juin 2020
0

une petite photo
des lieux, oui je sais ce n'etait pas utile mais j'avais envie.
je sens que je vais avoir le droit à une reponse genre "demander au photographe d'attraper l'haussiere" pour le coup :-D

Merci pour vos reponses.

04 oct. 2006
0

Peut être,
me trompe-je, mais sur la photo, c'est un ponton et pas un catway... Sur un catway, c'est plus difficile... surtout si il est très court.
Et puis je vais faire comme beaucoup de "marins",
je vais surtout pas aller te prendre ton aussière! :-D

08 oct. 2006
0

à Concarneau...
avec un peu de bol, il y a bien quelqu'un sur le ponton pour donner un coup de main!
sympa la photo!
:-)

Daniel

04 oct. 2006
1

solutions
la première c'est de mettre une défense d'étrave
y'a pas mal d'anglais qui n'ont pas de fausse pudeur !!!

le plus simple c'est de préparer 2 amarres assez longues , pour les avoir au maitre bau, quand tu arrives , tu laisses de la marge sur l'avant , 2 mètres si tu peu , ou 1 mètre si le cat way est trop court.
et quand tu saute sur le cat way tu as les 2en main., ensuite tu règles tranquillement

si tu as des taquets ouverts , sur ton cat way , tu peux directement prévoir un bout en continu,entre l'avant et l'arrière que tu as juste à passer derrière les taquets , ensuite tu règles ( mais c'est rare )

04 oct. 2006
0

pas bête
le coup des deux haussieres en main !
bon du coup je vais ajuster leur taille, j'avais prevu vraiment trop court.
Pour la defense d'etrave je vais m'y resoudre oui, même si je trouve ça quelque peu disgracieux c'est toujours moins laid qu'un trou dans l'etrave.

04 oct. 2006
1

Mieux: Une seule aussière
Perso, pour mes premières manoeuvres d'accostage en solitaire de cet été, j'utilisais une seule grande aussière frappée à l'avant ET à l'arrière, et qui longe le côté du bateau où j'accoste. Avec suffisamment de mou pour attrapper cette aussière sur le coté depuis le catway.

Je ne sais pas si je me suis bien expliqué... Les avantages: avant de sauter sur le quai, tu n'as qu'une aussière à attrapper, et puis tu n'as pas trop de mou dans les mains; tu peux contrôler l'avant ET l'arrière du bateau depuis le catway avec une seule aussière; tu peux te déplacer de l'avant à l'arrière du catway tout en maintenant en tension sans avoir à stocker l'excedent d'aussière dans les mains.

Une fois que tu as immobilisé le tout, tu peux calmement mettre des "pointes", et utiliser ta grande aussière en tant que garde.

J'ai un bateau de la même taille, et ça fonctionne bien: ces bateaux sont facilement controlable à la main.

Enfin, si tu as un hors bord, tu le laisse barre vers le catway et embrayé pendant toute la manoeuvre, ce qui lui évitera de partir de l'arrière.

Leon.

04 oct. 2006
0

pour la défense d'étrave...
c'est très laid...
amha, mieux vaut mettre une défense à poste sur le ponton, si c'est ta place.

24 sept. 2020
0

Sinon mon bateau est équipé à l'étrave d'une barre d'inox reprenant les efforts de l'étai de secours, et qui fait très efficacement office de pare-choc.

04 oct. 2006
0

autre suggestion
a bilbao j'avais un catway vraiment pas long et un poteau en acier juste à babord

si arrivee a la voile (50 % du temps), j'utilisais une amarre tres courte attachee à mi longueu rsur un chandelier (jesaiscestpaspbien) car je n'ai pas de taquet a mi longueur et que j'amarrais sur le taquet du bout du catway. cela me donnait les secondes necessaires pour securiser l'avant.

ARRIVEE AU MOTEUR , FACILE MEME CHOSE ET MOTEUR EMBRAYÉ au ralenti

en plus j'avais mis une defense en travers sur le ponton.

c'est parfaois chaud quand meme avec du travers fort masi c'etait rare

04 oct. 2006
0

Comme Jean,
J'ai une petite amarre en bout de catway, pour bloquer immediatement le bateau, j'y ai ajouté un crochet rapide d'alpinisme, qui peut se fixer au rail de fargue, à un taquet etc...

04 oct. 2006
0

cravate,
J'allais proposer la "cravate" prise sur la cadene de hauban quand il n'y a pas de taquet au maitre baud , mais c'est ce que suggere Jean ci-dessus ;-)
André

05 oct. 2006
0

soit, mais alors c'est quoi au juste la cravate
Y a longtemps j'avais un vocabulaire nautique plutôt assuré. Avec le temps j'ai plutot perdu le vocabulaire.
alors du coup je me permet la question : c'est quoi une cravate, dans le sens général du mot et dans le domaine nautique

Merci de vos contributions enrichissantes.

yves.

05 oct. 2006
0

ben j'sais pu
où j'ai appris à nommer çà comme çà :-( . Glénans ou autre association ? . L'image est bonne : quand tu es tenu par le cou juste au dessous du noeud de la cravate , tu ne vas pas loin :-) .
Jean Merrien dit &gt&gt cordage soutenant une piece sans la serrer. "prendre une ancre en cravate à l'arriere d'un canot" : la porter , suspendue dans l'eau , par une élingue qu'on pourra larguer aisément &lt&lt (désolé , une partie du texte de J.M est en italique mais je sais pas faire )

04 oct. 2006
0

merci andré pour le vocabulaire nautique !
va pour la cravatte , je cherchais une formule
merci !
;-)

05 oct. 2006
0

Une amarre très courte
perpendiculaire au bateau, qui va grosso modo du maitre beau au ponton. Elle a pour avantage de maintenir le bateau plaqué au ponton, en attendant de terminer proprement le boulot...

04 oct. 2006
0

suivant les vents

Souvent aussi en solo j'agis suivant le sens du vent et du courant s'il y en a .

Tout d'abord j'essais toujours de me mettre vent debout.celà evite d'etre entrainé dans le ponton et egalement c'est plus confortable une fois au port , l'on a pas le vent qui rentre dans la cabine.

Je met avant de rentré dans le port 2 amarres devant aux taquets à bt et td que je fais passé jusqu'à l'arriere .Une troisieme amarre pour l'arriere que je met au taquet lorsque je sais si j'accoste bd ou td .

Puis lorsque je peux je saute sur le catway avec les deux amarres ou j'en lance une si celà est trop risqué (les catways gigotte lorsque l'on saute)

Mais j'insiste arrivé vent debout ça aide .

Et puis il y a souvent des gens à aider quand même , surtout s'ils sont anglais,les français ont tendance à regarder ailleurs mais bon il y en a tout de m^me,les anglais sortent m^me de leurs cabines.Par contre à coup sur si ce sont des locataires ils n'aident pas et ne disent pas bonjour , curieux non?

josé

04 oct. 2006
0

Y'a pas de honte à s'appuyer sur un parre bat...
Et si c'est ta place à l'année tu peux très bien, si le port est d'accord (?) installer des défenses sur les pontons.

S'il y a du monde, tu te retrouves callé entre l'autre bateau et ton cat-way.

Il y a aussi la solution du petit bout d'aussière qui reste à poste sur le bout du cat-way avec un crochet rapide au bout que tu frappes vite fait sur le chandelier ou hauban avant de t'occuper de la seule aussière qui tiend l'avant et l'arrière que tu pourras ensuite régler du bateau...

04 oct. 2006
-1

Avec mon 7.2 m d'antant.....
J'ai souvent utilisé les 2 aussières au maître bau. Mais maintenant que mon bateau a grandi(10.35 m) , c'est une autre histoire.
Un copain me suggère d'appuyer l'étrave(en la protégeant bien sûr) sur le ponton en restant en prise sur le ralenti. Qu'en pensez-vous ?

04 oct. 2006
0

affirmatif.
la pratique est courante de rester embrayé au ralenti tout en s'amarrant.

fais des essais, barre à gauche ou à droite pour voir comment réagit ton bateau.

barre à gauche (à roue) l'arrière ira à droite et lycée de versailles.

04 oct. 2006
0

possibilité
de mettre au ralenti en MAR pendant l'amarrage de l'avant. De plus avec un HB, si il tourne on peut contrer en partie l'effet du vent et/ou du courant.

04 oct. 2006
0

pour moi
La (ma) solution : une garde avant, avec le moteur embrayé en marche avant de manière à ne pas chasser de l'arrière.En cas de problème, on n'est jamais loin du cockpit, et une fois la garde passée, comme ton bateau est bloqué, tu peux te friser les moustaches.

04 oct. 2006
1

Ahh, les glenans
Un truc appris au Glenans:
une grande aussière à la pointe du bateau et sur le quai eu niveau de l'arrière du bateau
le moteur embrayé au ralenti et tourné à fonds de manière à pousser le derrière du bateau sur le quai

Comme ca le bateau reste immmobile bien appuyé sur le catway ou le quai...

04 oct. 2006
0

les défenses de quai sont très chères ...
perso, j'ai utilisé les gros tuyaux rouge annelés des travaux publics (ya toujours unechute d'1 m qui traîne), entaillés sur leur longueur pour clipser sur le rail alu du catway. En plus, on voit bien le rouge!

04 oct. 2006
0

cheres
mais efficaces!

si tu as sur le catway un taquet au milieu, tu peux aussi prévoir une cravate que tu passeras autour du winch, ce qui laisse suffisament de temps pour amarer le canot tranquillement et le maintiendra près du ponton

dans ces tailles là, on peut facilement l'empêcher d'avancer ou de reculer à la main, mais au moins il est maintenu près du ponton

04 oct. 2006
0

défenses à babord et à tribord
rien devant (bord de ponton en bois, il n'abime pas l'étrave), pointes avant et arrière parées sur le pont, j'arrive en avant lente, point mort, marche arrière au ralenti (moteur HB) pour laisser mourrir l'erre à quelques centimètres du ponton (si je bumpe dedans, j'en fais pas une maladie), et tranquillement je descend sur le catway pour saisir d'abord la pointe avant côté catway, puis l'arrière, puis la garde, puis la pointe avant côté opposé au catway.

La difficulté c'est d'anticiper l'erre, mais après quelques foirades, j'ai bien mémorisé mes repères et maintenant ça roule !

04 oct. 2006
0

assez d'accord
pour dire que sur un catway qui n'est pas le tiens, donc pas "pré-installé" (par-bat de ponton, haussières sur le quai etc...), la cravate au maitre beau (ou pas loin) reste de loin la solution la plus efficace, quel que soit le vent, le courant, et...la taille du bateau.
Une fois bien souquée, marche arrière lente, pour éviter de taper devant...le temps d'installer les amarres. :-D

04 oct. 2006
0

Encore plus flemmard
Certains anglais fixent en bout de catway une espèce de baton flexible vertical (environ 1 m)muni au bout d'un crochet.
La cravate est fixée à demeure au catway. Lors du départ, la cravate est posée dans le crochet. Au retour, il suffit de la cueillir au passage. Même pas besoin de se baisser pour l'attraper sur le catway.
Comme disent les autres : une fois le bateau immobilisé par la cravate serrée sur deux défenses, on peut fignoler le reste trauquillou.

04 oct. 2006
0

perso bis
sur un cata également je pratique beaucoup l'appoint du moteur. Je m'explique : dès qu'une aussière est tournée à la bite - par ex celle d'avant- je met le moteur en moteur en marche arrière comme si je voulais arracher cette bite.
Le résultat est clair : le bateau vient se plaquer contre le quai/catway/autre et y reste.

Bien sur y a des défenses, on joue aussi sur un poil ou deux ou pas de dérive et on oriente à l'ocassion la barre pour défléchir le jet d'eau dans la direction ad-hoc, mais tout ça c'est juste des plus, l'essentiel est d'arracher la bite AV (ou AR) histoire de plaquer !

Ensuite, on retourne au classique, pointes, gardes, ...

04 oct. 2006
0

comprend pas
a cata y a qu'un T :jelaferme:

04 oct. 2006
0

pour sûr...
la guiness débouchée, je la sens à 3 mn, et je rapplique aussitôt pour la siffler !

jacques est arrivé ! :-D :-D :-D

05 oct. 2006
0

rouge de confusion ?
Euh, deux 't' ?
T'es sur ?
Encore qu'à la reflexion c'est pas impossible qu'il y ait deux 't', même si je ne vois pas à quoi sert le deuxième.

On en apprend sur HeO, même l'autre gaffe (t'as vu, j'ai mis deux 'f' ;-) )

Yves.

04 oct. 2006
0

avec deux T ?
D'habitude, je relève pas les fotes d'ortograf, mais là ça doit faire trop mal...
:oups:

04 oct. 2006
1

methode valable exclusivementEn bretagne et par vent du large
Materiel necessaire :

une garde montante
une garde descendante
deux traversiers
du tape

un decapsuleur
Une Guiness

A 3Mn du port deboucher la Guiness et la fixer dans le balcon avant à l'aide du Tapede.

A l'arrivé tu es certains d'avoir sur le ponton Jacques ou Ke ma Wen pour te receptionner.
:alavotre:

Et la manoeuvre classique avec les gardes et traversiers

04 oct. 2006
0

peut-être
qu'en t'entrainant au lasso?

04 oct. 2006
0

j'ai pas tout lu donc je répète peut etre un autre post
c'est un pb récurent des passages d'écluses avec une solution qui marche tout le temps

une seule aussiere frappée au maitre beau sur une cadène ou un taquet mis là spécialemnt ou tout simplement, dans les écluses, passant par la poulie de génois avancée au max vers le milieu du bateau

hyper facile à controler

amicalement

04 oct. 2006
0

Il faut 2 choses
Car en solo (vieille malédiction) je l'ai assez fait à Gruissan avec mon Daïmio (7 m pile).

  1. Tu prépares une aussière qui joint le taquet avant et le taquet arrière avec sufisament de jeu et une boucle qui se mettra sur le taquet avant de ton rafiot.

  2. Une simple aussière (avec une boucle) frappée sur le taquet arrière dont la boucle se mettra sur le taquet arrière de ton rafiot.

Tu arrives donc tranquilement en serrant bien le catway. Tu te précipites à l'avant pour récupérer la boucle et tu la coiffe vite fait sur le taquet avant. Le bateau est bloqué et ne risque pas de cogner l'avant, ni même de reculer. Tu vas à l'arrière et tu récupères non moins vite fait (l'arrière aura tendance à s'écarter) l'aussière à boucle arrière. Le bateau est amarré. Eventuellement une garde pour finasser et sécuriser et c'est bon.

04 oct. 2006
0

Et les écluses....
J'expose la méthode pour passer les écluses dans l'article "Naviguer en Hollande" publié ici.
Je résume la version "solitaire" :
pPréparer une aussière passée en double à l'arrière, environ 2 à 3m.
Préparer une aussière avant en simple (car, en fonction de la longueur du bateau, on peut devoir s'amarrer sur une échelle).
Prévoir de s'amarrer sur le bajoyer sous le vent, contre lequel sera plaqué le bateau.
Sauf vent ou courant (eh oui, cela peut exister dans une écluse, cf. Honfleur ou OUistreham) de face, on amarre toujours l'arrière d'abord.
En avant lente, lorsque le bollard destiné à l'arrière passe au niveau des winches, passer délicatement l'aussière en double avec la gaffe (le lancer de alsso ne marche jamais et risque de créer une situation difficile à rattraper!).
Laisser le bateau avancer sur son erre pendant que l'on va à l'avant avec la gaffe. passer de même l'aussière avant sur le bollard le plus proche (ou sur une échelle, toujours en double), puis règler le tout. Cela se passe absolument sans problème.

05 oct. 2006
0

j'ai fait comme ça pensdant dse années en saone et en rhone
avant de comprendre que cette méthode n'est pas la bonne car le point de rotation du bateau est fluctuant entre les deux points fixes et avec le courant le bateau a toujours tendance à s'éloigner du bajoyer en tournant autour de l'avant ou de l'arriere

avec une seule amarre centrale, il n'y a qu'un point fixe de rotation beaucoup + facile à controler et il est bien + aisé de rapprocher et maintenir le bateau contre le bajoyer

mais bien sur, chacun fait comme il veut avec son bateau à lui et ses écluses

amicalement

05 oct. 2006
0

surtout que
les méga-écluses du Rhône on un remplissage par en dessous, générant un courant ascendant idéal pour écarter le bateau du bajoyer (l'eau remontant le long du mur, passe entre la coque et le mur en surface et écarte le bateau du bajoyer).

J'ai fait le Rhône pour la première fois (montant) cet été (vedette de 15m) et j'ai rapidement compris qu'il ne fallait pas prendre 2 bollards (un avant et un arrière) mais 1 seul au centre du bateau.

De plus, ces gros bollards sont surtout prévus pour les cargos rhodaniens et sont espacés d'au moins 20 m, pas idéal...

Le problème, c'est que le bateau en question n'avait pas de taquet au mileu, j'en ai encore mal aux mains d'avoir tiré comme un âne à chaque écluse pour le maintenir plaqué... :-(

05 oct. 2006
0

Ouaihhhhhhhhh!!!
Handis ou pas, je vois que les problemes sont idem! ;-)

05 oct. 2006
0

Faut bien avouer
qu'un marin , même valide, reste un animal terrestre, et qu'il est un handicapé dès qu'il se trouve sur l'eau... :-)

05 oct. 2006
0

je rajoute mon grain de sel ...
commencant à avoir une p'tite expérience sur le sujet s'ammarer en solo :
* la cravate : résout 80 % des cas, beaucoup de catway sont équipés d'un taquet central, en prévoyant deux par-bat de part et d'autres de la cravatte, on peut souquer tranquille sur la cravette et on a les 2 minutes pour positionner les pointes, gardes ..etc...
* le hors-bord : bien mieux que le in-bord !! au ralenti, on peut, en jouant hors-bord + safran + effet de flux, mettre le boat ou on veut, et l'appuyer doucement comme on veut.
* la gaffe : en voila un bel outil ! On peut, du boat, poser son aussière juste sur le taquet, dans nos chères ecluses par exemple !! On positionne beaucoup mieux un boat (jusqu'à 8-9 meters) en accrochant la gaffe aux taquets qu'en jouant sur le moteur. Je suis souvent surpris du nombre de bato qui partent en c...s dans une écluse simplement parce qu'ils n'ont pas de gaffe :-)

07 oct. 2006
0

Je rejoins
ce que JP, Gébé et d'autres ont dit : l'aussière au maître-bau, c'est la soluce simplissime et facile à gérer.
Un copain qui avait un 13m en acier avait adopté rapidement ce principe, il s'en était trouvé très satisfait, le tout en souplesse dans la tension.

07 oct. 2006
0

ceux qui viennent !
plouf !

jacques s'est trompé

07 oct. 2006
0

une aussière au maitre-bau
ça pose pas problème pour ceux qui vienne à couple ?

ça peut pas finir en vrac ?

jacques

08 oct. 2006
0

solutions
il n y a pas une mais une multitude de facons d accoster un catway en fonction :
du vent
du courant
du vent combine au courant
du nombre de personne a bord du bateau ( demander aux passagers de se positionner cote catway
de l angle d arrivee
de l angle d arrivee par rapport au vent et ou au courant
et si place disponible arriver vent dans le nez pour eviter de toucher
et le coup des aussieres plus longue et moins longue c est pas bete ( je vais essayer )
moi je fais cela en fonction .. et pour l instant
et j ai un arbre !! pas en bois .. et puis il ne faut pas craner .. toujours rester humble ;-)

24 sept. 2020
0

et aussi et surtout la forme du bateau un vieux ventru au cul pincé ou un récent carré avec un triangle avant...l'action des pointes n'est plus la même idem pour les gardes.

Après faut observer l'action de ta marche arrière ...elle peut rapprocher du cataway ou pas, violemment ou pas, dans ce cas attention au rebond du bateau on pense aller dans un sens pour finalement aller dans l'autre...

Perso toujours deux pointes et une garde montante frappée au centre du bateau après on voit ...suivant le vent et le courant en tenant compte de l'élément le plus fort.

Plein de gens se présentent mal à cause d'une mauvaise utilisation de la marche arrière: trop tôt, trop long! des petits coups pour ralentir pas plus pour ne pas perturber la trajectoire du bateau.

Cette histoire nez au vent c'est une vielle pratique de la marine à voile sans moteur...maintenant avec les moteurs puissants cela n'a pas d'importance.
De base, cul vent si c'est possible, c'est toujours mieux.

En suite faut pas oublier qu'un bateau cela dérape et la règle d'or c'est jamais aller chercher quelque chose à l'intérieur du virage quai, catway, bouée, objet, HLM ( sauf pour les Glénans ...)

Voili voilou j'ai déballé toute ma science sur le sujet...

24 sept. 2020
0

Bonjour,
Je viens sur cette vielle discussion.
J'amarre souvent en solo et je ne peux pas me déplacer rapidement sur le bateau et donc l'amarrage n'est pas une manœuvre que j'aborde sereinement...
Et donc je prépare une garde arrière et une pointe arrière à tribord, du coté de l'inverseur (sinon c'est encore plus galère). Je passe la garde sur le premier taquet du catway (encore faut il que celui ci ne soit pas trop court), ceci me permet d’arrêter le bateau, suivie de la pointe pour que l’arrière ne s'écarte pas, je laisse le moteur en prise au ralenti, cela tire sur la garde et plaque le bateau ce qui me permet de descendre et de passer les autres amarres.
L'idéal est de pouvoir arriver sur ponton car là la pointe arrière et le moteur suffissent à maintenir le bateau en place, sauf vent de coté qui écarte la proue et là re galère...

En fait j'étais venu dans cette discussion en cherchant une solution pour quitter le catway avec très peu de place pour reculer une fois sorti du catway. Mon bateau est bi-quille, bi-safran et sail drive donc une manœuvrabilité nulle tant qu'il n'a pas d'erre. Je sais que d'aucun me diront que la solution est de mettre un hors-bord juste pour la manœuvre. Mais bon...

24 sept. 2020
0

Moi aussi j'ai un bi safran et la seule manière de sortir est de faire marche arrière jusqu'à à avoir un espace suffisamment vaste pour repartir en avant surtout s'il y a du vent. Ne surtout pas chercher à reculer puis repartir en marche avant entre les pontons. Reculer franchement pour prendre de la vitesse et faire accrocher la quille.

24 sept. 2020
2

Une solution simple mais peu populaire chez les plaisanciers modernes : l’aviron de godille. Deux ou trois coups de pelle suffisent généralement à faire pivoter le bateau du côté qu’on veut.

25 sept. 2020
0

C'est exact. J'ai un pote qui rentre et sort de places pas possibles ainsi avec son évasion 32

24 sept. 2020
0

Peut-être engager le couloir avant le catway en marche arrière. Objectif : atteindre une vitesse qui maintient assez de manœuvrabilité pour le dernier virage. Sortir en marche avant sera alors plus facile. Une fois la vitesse atteinte, gaz au ralenti. Ne repasser en marche avant que pour parer au désastre. Cela permet de repartir pour une nouvelle tentative.
Ne pas hésiter à s'entraîner avec un équipage. Etudier en eau libre et/ou entre des bouées le comportement du bateau en fonction de l'erre.
Mais en effet, ton cas n'est pas facile.

24 sept. 2020
0

Il est cependant plus difficile de rentrer en marche arrière surtout si un bateau est déjà en place. il est plusaisé de placer l'étrave et éventuellement s'appuyer avec des défenses en place.
Avec un bi safran il est plus facile de manœuvrer en marche arrière à faible vitesse.

24 sept. 2020
0

Bonjour, Il n'y a pas de problème particulier; il y aura toujours quelque chose de perturbant. D'abord, si ce n'est pas chez toi, choisir le côté le plus favorable pour toi (défenses) et tu prépares tes amarres. Pour ton bateau, 10 m à l'avant et à l'arrière elles sont posées sur le passavant (pas de noeuds) avec les 2 bouts préhensibles au moment où tu devras sauter sur le catway. Si le vent est dans le dos, tu laisses aller après freinage. Si vent de face, tu laisses embrayé. Si vent de côté et bon bord choisi, tu laisses aller. Si c'est le contre bord, là c'est plus compliqué, mais dans le calme tu trouveras; parfois descendre par l'avant.
si il y a vraiment du vent, il y aura certainement une bonne âme sur le ponton.
dans tous les cas, si tu estimes que ton arrivée n'est pas correcte, marche arrière et tu recommences complètement ta manoeuvre. Il n'y a pas de honte, au contraire.
JJ

24 sept. 2020
0

Salut perso j utilise une sorte d amarre d embelle que je prend vers le winch de rouf sur un taquet a peu près au niveau du milieu du bateau.
Je l amarre au quai assez serrée
Le bateau est tenu par cette amarre provisoirement
J amarre la pointe avant.
Tenu par ces 2 amarres le cul du bateau va pas embrasser le voisin.
J amarre la pointe arrière et la garde tranquillement par la suite

24 sept. 2020
1

Bonjour,
Sur catway:
Prévoir un pare battage à l’étrave.
Arriver en collant l’étrave sur le ponton.
Mettre la barre à contre pour coller l’arrière du bateau contre le catway
Mettre le moteur en marche avant (si vent contraire, augmenter les gaz)
À ce moment, le bateau tient tout seul appuyé à l’avant et latéralement.
Tu peux descendre. Tu as tout le temps de procéder à ton amarrage.
Sur ponton linéaire:
Prévoir une amarre fixée à un taquet d’embelle ou au bas des haubans.
Cette amarre bien lovée sur le plat bord arrière.
Arriver à 45°, arrondir au dernier moment, marche arrière.
Prendre l’amarre et sauter sur le ponton. Amarrer au plus court sur le taquet du ponton. Là, le bateau est bloqué.
J’utilise ces techniques depuis toujours. Ça fonctionne quelle que soit la taille du bateau.
L’anticipation, la préparation de la manœuvre sont essentiels.
Et rester ZEN. L’affolement est systématiquement source de catastrophe.
Bonne journée,
Patrice

25 sept. 2020
0

Je suis d'accord avec toi sauf qu'avec un bi safran avec du vent latéral c'est plus compliqué car le bateau ne reste pas appuyé et dans ce cas il faut faire très vite. Je choisis si possible un catway où le vent me porte.

25 sept. 2020
0

ca ne change rien à ce que dit Patrice, c'est la manoeuvre qui compte. Dans des cas plus difficiles, il existe un petit artifice que je n'ai employé qu'une seule fois, c'est le grappin; j'avais vu cela une foi utilisé à Cherbourg par un duo sur un 40 pied.
JJ

25 sept. 2020
1

tout a été dit , je rajoute mon petit truc ; en arrivant dans la marina j'observe les amarres des bateaux dejà installé ,ainsi je "sens" la direction du courant plus du vent aux amarres qui sont tendu ou molle et je sens à quoi m'attendre .

0

Bonjour,
Bien d’accord avec toi, Calypso. Je n’en avais pas parlé, car évident pour moi. La direction du vent et du courant sont des notions à prendre en compte. Un petit coup d’œil à sa girouette et sentir le courant devraient faire parti des réflexes marins.
A voir parfois des manœuvres portuaires scabreuses, j’ai parfois des doutes...
Bonne journée,
Patrice

26 sept. 2020
0

J ai pas lu les 60 réponses.

Sur mon bateau, 41 pieds, j ai une défense d étrave (tu peux aussi la mettre sur le ponton).
J arrive au ponton, je touche le ponton doucement avec l étrave (donc le parbatt), je laisse la marche avant, mets la barre dans l angle et le bateau se cale parfaitement et sans bouger. Tu peux aller boire un coup avant d attacher tes amarres.
Même procédure pour le départ, appui du bateau sur son étrave, barre dans l angle, je détaché tout peinard, et zou...
Ca évite de stresser, courir partout, faire des bêtises etc..

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer