Commande guindeau au poste de barre : utile ?

Bonjour,
En règle générale, pour remontée l’ancre, ma femme est à la barre et moi à l’avant à la télécommande et on communique avec quelques signes simples.
J’ai quelques rares fois jeté et remonté l’ancre seul mais les conditions environnementales étaient très cools donc très facile de passer de l’avant à la barre sans se presser.
Je me pose donc l’utilité des commandes « montée et descente » au poste de barre en solo par conditions difficiles, près des cailloux, près des autres bateaux, vent fort, houle…
Le seul intérêt que je vois ou que j’imagine serait de remontée l’ancre en étant à l’avant et que dès que l’ancre est à pic passer au poste de barre, pour finir la remontée et pouvoir mettre un peu de gaz (par exemple partir en marche arrière et ayant l’ancre pendante).
Si vous connaissez les techniques de remontée d’ancre en solo dans les conditions pas facile : je suis preneur.
Merci.

L'équipage
24 jan. 2022
24 jan. 2022

J'ai mis exprès la commande au cockpit: jamais utilisée, mais il faut dire que la chaîne s'entasse donc il faut la distribuer manuellement dans la baille, en particulier vers la fin quand elle est bien pleine. Aussi, depuis le cockpit je ne vois pas la chaîne, donc ce seraît difficile de juger.
Comme méthode, en gros je fais des aller retour avant/arrière pour aider avec le moteur (c'est là que un crochet rapide pour la chaîne est très utile), à la fin ancre presque à pic je laisse travailler le crochet et vais à l'arrière pour manoeuvrer et me mettre si possible arrière au vent, le temps que l'ancre se décroche, je vais à l'avant pour récuperer quelques mètres en plus et soulever l'ancre du fond et bouger tranquillement, puis termine le tout quand c'est bon.

Anecdote: pour passer le câble à l'intérieur bien sûr j'ai demonté et remonté moitié bateau, vaigrages etc etc. Une fois terminé je me suis rendu compte que j'avais passé un câble bipolaire.


apzo22:Remonter les mètres de chaine posés sur le fond doivent se faire de l'avant, on est d'accord. Le moment le plus risqué est juste avant le décrochage ou une fois à pic. En effet, ta méthode permet d'être à la barre pendant ce moment critique, cependant il faut bien évaluer le "presque à pic". ·le 24 jan. 2022 12:25
roberto:Je trouve plus critique quand il y a du courant, car dès que l'ancre décroche on part en vitesse par rapport aux éventuels bateaux mouillés autour mais on n'est pas du tout manoeuvrant; j'ai souvenir de quelques départs assez chauds dans le golfe du Morbihan, les mouillages peuvent parfois être bien remplis.·le 24 jan. 2022 12:44
apzo22:Effectivement le critique c'est plutôt les bateaux (et courant) à proximité que les cailloux. Car même si tu as le cul pas loin des cailloux, après avoir remonté 20 m de chaîne tu te sens mieux.·le 24 jan. 2022 14:39
24 jan. 2022

un compteur de chaine et une monté descente au cockpit, ca permet en solo d'être manœuvrant même s'il y a du vent, pour poser l'ancre n'importe ou, a minima juste un inter c'est 30€ de fournitures!!
Ca implique d'avoir une baille a mouillage bien conçu, donc avec une chaine qui coince pas... mais ca c'est le cas sur un bateau fait pour naviguer :)

Ainsi en Grèce c'est un jeu d'enfant pour mouiller et culer à quai avec du vent qui fait que l'équipier ne t'entend plus. C'est aussi intéressant de savoir combien de chaine sort par seconde, et de transcrire ça en nœud. pour ma part le guindeau sort sa chaine à 1,5nds, donc quand je cule, je reste toujours à plus d'un nds, et jamais plus de 1,5/1,7, mais de toute façon quand ça tend, le bateau est vite freiné.
Pour la petite anecdote, je me suis fait hurler dessus par un plaisancier Anglais en Grèce en manœuvrant avec un 20nds de meltem qui était plein travers, j'arrivais en marche arrière et ma femme sur la jupe pour passer un amarre arrière au vent, pas stressé quoi ... et l'on arrive pour se poser au vent du bateau du monsieur qui rentrait des courses. il a eu peur que l'on se pose sans mouillage devant et que l'on fasse chasser son bateau en s'appuyant sur lui... il n'avait pas vu notre mouillage se dérouler, ni entendu (à cause du bruit), et finalement on a même pas touché un parebat: un coup de gaz après avoir passé l'amarre arrière en même temps que l'on reprend le mouillage + un coup de propulseur pour tenir l'étrave (à peine nécessaire d'ailleurs!). En milieu d'apm il a remouiller son ancre qui chassait car mouillé trop courte, il y a passé 1/2h avec sa femme terrorisé à l'avant, le quai qui s'était bien rempli et surtout le vend qui dépassait 25nds... (par chance j'étais à son vent!). au final on l'a poussé avec 3 zod pour le rentrer à sa place

Plus proche de nous, l'été à Porquerolles, c'est fendard de voir les touristes mouiller avec josette en maillot à l'avant qui fait la même tête qu'une poule qui a trouvé un stylo, télécommande à la main ... quand au Maurice derrière ses manettes, là aussi, on a souvent du spectacle ... et la condition féminine en prend en général pour son grade !

Bref, pour moi c'est le bonheur un système qui permet à l'équipage d'être détendu... ou en solo d'être efficace! bien souvent on mouille a 5 minutes montre en main!
Il m'arrive aussi de laisser madame gérer, pendant que je finis un bouquin en surveillant du coin de l'œil si l'endroit ou elle va poser l'ancre me plait! quand c'est mon ado qui le fait je suis plus stressé, mais plus à cause du fait qu'il arrive toujours un peu vite qu'autre chose!


Alcove:A Porquerolles l'été c'est la guerre ... Si t'arrives a 11h00 dans la crique c'est foutu ! J'avoue que ça m'arrive aussi de rigoler, mais j'ai déjà été obligé de m'y reprendre a 2 ou 3 fois, comme Maurice et Josette ^^ ·le 24 jan. 2022 15:19
Rigil:Quel cauchemar la Méditerranée avec ses ports merdiques et ses systèmes de pendilles ! Je n'ose pas m'imaginer la-dedans, moi qui suis toujours seul à bord d'un bateau lourd je ne sais pas comment je ferais...???C'est si simple chez nous : en avant sur une garde avec barre bloquée en grand. ·le 24 jan. 2022 15:34
Cédric 1983:Pas sur pendille… sur ancre!Mais c’est sur que les bretons qui loue une semaine en med, on le voit vite, et y’a intérêt à sortir les parbat… aïe aïe aïe!·le 24 jan. 2022 18:09
24 jan. 2022

Et une télécommande en WiFi ? Elle est dans ta main là où tu te trouves. Et ça coûte trois francs six sous.
Sinon, je me souviens d'un très joli bateau italien dans les 60 pieds qui avait une télécommande du moteur (accélérateur et inverseur) et du pilote. Le gars en solo mouillait de l'étrave en pilotant le bateau. Pareil pour le départ.


Cédric 1983:C'est bien aussi mais attention, les truc sur aliexpress sont pas toujours sécurisé... donc si ton voisin utilise le même canal il peut remonter ton mouillage en même temps que le sien! j'ai un voisin de ponton qui me coupait ma télé en allumant la sienne!·le 24 jan. 2022 12:53
apzo22:J'ai plus confiance dans un inter trois positions de marque, que dans une télécommande de salon.·le 24 jan. 2022 14:07
24 jan. 2022

Bonjour
je viens d'installer une télécommande à distance sans fils.
Facile à installer et pas cher, on en trouve à moins de 20 €.
Une recherche sur Google: (télécommande treuil 12v)
José


Grizzly:La commande se monte-t-elle en parallele de la commande manuelle (commande du relai) ?·le 24 jan. 2022 13:16
TIMELI:J’ai les deux possibilités, soit l’ancien système avec les interrupteurs montée / descente ou bien la télécommande ·le 24 jan. 2022 13:41
pls400:J'ai utilisé, pour la connexion au relais, des doubles cosses. Ça permet d'utiliser soit la filaire soit la sans fil. Depuis l'installation je n'ai plus jamais utilisé la filaire. Indispensable pour mouiller en solo arrière au quai. ·le 25 jan. 2022 08:37
24 jan. 2022

@ mecaflu: la télécommande "moteur et inverseur" permettrait de facilité la procédure évoquée par roberto, mais n'est pas d'actualité : je ne me vois pas installer des actionneurs sur mes manettes de gaz et inverseur sur mon vieux moteur sans électronique.
La télécommande sans fil ne résout pas le pb, car elle permettrait uniquement de remonter l'ancre pendant le trajet "avant-arrière". Soit tu es à l'avant avec la télécommande filaire, soit au poste de barre avec les poussoirs "montée-descente". Et je ne vois pas l'intérêt de remonter l'ancre en marchant.


jackx308:La commande sans fil c'est top, quand on a éssayé on ne s'en passe plus. Et si en marchant c'est utile, en solo tu vas à l'avant tu t'occupes de la patte d'oie, et tu commence à remonter le temps d'être au poste de barre pour aider au moteur. Ca peut quelquefois faire une grosse différence.·le 08 juil. 23:13
24 jan. 202224 jan. 2022

Bonjour,

J'ai une petite manette à la barre pour le guindeau (un inter trois positions), c'est bien pratique.
En Solo, je remonte la chaine de l'avant avec la commande filaire, puis je vais à la barre pour les derniers mètres en ayant possibilité d'enclencher marche avant ou arrière en cas de besoin.


apzo22:Et quand c'est "chaud", tu appliques la méthode de roberto?·le 24 jan. 2022 14:08
Now:Quand c'est chaud, je laisse un peut plus de chaine avant d'aller à l'arrière pour éviter de déraper. Il m'est arrivé aussi de laisser le moteur embrayé en avant lente, barre amarrée, avant d'aller à l'avant, pour contrer le vent et soulager le guindeau, mais c'est vrai que ça peut nécessiter des aller-retours entre la barre et la baille. Je ne vois pas ce qu'est un "crochet rapide pour la chaine" dans ce que décrit Roberto? ·le 24 jan. 2022 14:14
apzo22:pour libérer le guindeau des tractions, puisqu'il met en marche arrière, l'ancre étant encore au fond.·le 24 jan. 2022 15:52
Now:Ah ok, moi pour libérer le guindeau des traction, j'ai une main de fer prise sur un bout que je passe au taquet quand je suis au mouillage. Pour ne pas trop tirer sur le guindeau quand je remonte, j'utilise le moteur si nécessaire ou si il y a du clapot, je ne remonte que dans le creux quand la chaine est détendue.·le 24 jan. 2022 16:01
24 jan. 202224 jan. 2022

Apzo,
comme tu parles de conditions "chaudes": s'il y a du clapot et l'avant monte et descend, ou si le bateau fait des embardées violentes à cause du vent, perso je ne laisse pas les efforts de pic aller sur le barbotin: coup de marche avant, je récupère le mou au guindeau, dès qu'il y a de la tension sensible dans la chaîne j'utilise tout de suite le crochet pour prendre la chaîne et je donne 10-20cm de mou avec le guindeau en sens inverse, tous les coups de butoirs sont alors encaissés par le crochet. Le temps d'aller à l'arrière pour donner un peu de moteur, puis de nouveau à l'avant avec le guindeau jusqu'à quand il y a du mou, puis crochet à nouveau. Avec ancre presque à pic et bateau qui tangue, ce sont des coups à arracher le guindeau (j'ai "juste" déformé la chaîne et plié l'axe du rouleau du davier), en particulier avec ces ancres modernes qui s'enfouissent beaucoup et remontent parfois un demi mètre cube de vase. En ces cas pour moi il est hors de question que je reste manouvrer le guindeau du cockpit.
Idem pour mouiller avec du vent ou courant: si on file la chaîne avec le moteur du guindeau embrayé on finit à 100m de là où on veut être, je laisse filer rapidement avec la friction du guindeau jusqu'à disons trois quatre fois le fond, puis je mets tout de suite le crochet et laisse le barbotin libre: le bateau se traverse et commence à reculer en tendant la chaîne, là aussi ce sera le crochet à encaisser le choc final, une ancre moderne qui prend peut se bloquer dans le fond de la mer en moins d'un mètre et va stopper net le bateau qui bouge à 2-3+ noeuds, avec toute la chaîne tendue à mort, c'est un sacré choc.

ps ce crochet a un bout très court et sert uniquement pour ce genre de manoeuvres, pour rester au mouillage et avoir un amortisseur j'en ai un d'un autre type avec un cordage de 15/20m.


apzo22:Merci pour tes explications et tout à fait d'accord avec toi en cas de clapot, le moment où il y aura le moins d'amortissement sera quelques secondes avant le décollage de l'ancre. L'idée de mettre ta main de fer à ce moment n'est donc pas idiote du tout (chose que je ne fais pas (encore)). Il faut juste une main de fer avec un bout court. Si tu fais la manip plusieurs fois , tu laisses le bout amarré au taquet ainsi la longueur est "prérégler", c'est ça? En conclusion, la commande à la barre ne sert pas pour les bonnes conditions, et ne sert pas pour les conditions scabreuses... Mon câble étant tiré la commande pourra servir en cas de pb sur la télécommande filaire.·le 24 jan. 2022 16:44
roberto:J'avais pensé faire une épissure (avec un autre type de cordage que ce morceau de vieille écoute) pour l'encapeler sur le taquet, mais finalement il y a des cas où il peut être utile de pouvoir le larguer avec la chaîne en tension, et là s'il y a une épissure autour du taquet il est impossible de l'enlever. Cela est encore plus vrai avec l'amortisseur "long": si on veut en filer davantage, s'il est frappé normalement au taquet on peut le faire sans problèmes, avec une épissure il faudrait remonter toute la chaîne jusqu'à ne plus avoir de mou, l'estrope épissée pourrait être enlévée du taquet, puis laisser tout filer à nouveau.Bon bref je me trouve très bien avec ce système, puis bien sûr chacun a ses exigences différentes. :)·le 24 jan. 2022 17:05
Now:CE que tu appelle crochet d'ancre, c'est ce que j'appelle "main de fer" (plus ou moins la même) effectivement ça permet de ne pas abimé le guindeau sous les coup, de toutes façons, le guindeau n'est pas fait pour supporter les coups de boutoirs, et même une fois mouillé, il faut toujours le soulager avec ce système. Au début, je n'avais pas la main de fer, je mettais juste un bout, avec un noeuds sur la chaine (me souviens plus le nom de ce noeud) mais c'est bien plus rapide et facile avec la main de fer.·le 24 jan. 2022 19:22
roberto:Je crois que "main de fer" ce soit un nom commercial enregistré par Wichard pour leur produit, non?·le 25 jan. 2022 00:43
Now:Peut être, je ne sais pas, je pensais que c'était un terme générique. Peut importe, on se comprend maintenant 😉·le 25 jan. 2022 01:24
tdm2023:Nous on pratique le noeud de bosse sur la chaîne, ça m'évite d'avoir cette grosse pièce d'inox qui finirait par m'abimer la peinture du pont. Pour retenir la chaîne momentanément et soulager le barbotin, j'ai à poste un bout de dynema de 10 que je passe dans une maille et frappe au taquet.·le 09 juil. 00:10
Addiction:@Roberto, le terme main de fer était employé avant que Wichard ne fasse son crochet, le système vient de la manutention, le terme générique est crochet de chaîne, les premiers modèles inox pour la plaisance étaient italien de mémoire ·le 09 juil. 04:10
24 jan. 2022

Une télécommande ou une des commandes de guindeau proche de la barre est TRES pratique
surtout en solo. Cela permet de contrôler facilement tout seul les débuts de phases clé de mouillage. Naturellement cela ne résout pas les problèmes de blocage sur l'avant ni le contrôle de la montée du tas de chaîne dans la baille mais à la remontée dès que l'ancre est assez libérée on peut rapidement gagner le large où on peut mettre en panne sans danger et résoudre ce qui doit l'être. Dans le sens mouillage on peut très facilement mouiller tout seul. Une fois l'ancre bien crochée on soulage largement la tension et on a le temps de finir les réglages. Il est certain cependant qu'un équipier sur l'avant est plus pratique et encore plus pour contrôler la formation correcte du tas.
Naturellement en solo dans cette phase délicate il est hautement souhaitable de ne pas tomber à l'eau quand on est obligé de naviguer entre l'avant et l'arrière.


24 jan. 2022

bjr
j'ai une radio commande en plus du reste ,je ne me sers plus que de ça .
alain


penduick33:Bonsoir Alain,Pourrais-tu nous donner la référence de ta radio-commande, stp? Je suis fortement intéressé...·le 24 jan. 2022 17:27
24 jan. 2022

Sur le 48 pieds, j'ai installé à la barre un inter à bascule à 3 positions avec une led qui permet de savoir si le disjonteur Carling du guindeau a été enclenché ou non au tableau. La led utilise les seuls 3 fils de l'interrupteur (en ajoutant deux diodes et une résistance).

Il m'est arrivé de relever seul le mouillage de la barre, y compris la nuit avec du vent. Quand il ne reste plus que 6 ou 8 mètres de chaîne, la chaîne bat de plus en plus fort contre le pont entre le davier et le guindeau. On voit aussi assez bien les battements de la chaîne depuis la barre. C'est impossible de ne pas deviner l'arrivée de l'ancre. On n'utilise pas toujours cette commande de la barre, mais c'est une sécurité. La led est par contre toujours utile en permettant depuis la barre de savoir si le guindeau est bien alimenté car on coupe toujours l'alimentation en naviguant.

Pour mouiller, je préfère cependant le débrayage manuel du guindeau après avoir lâché électriquement 80 cm pour faciliter la descente du mouillage.


apzo22:Bien l'option de la LED, normalement je n'oublie pas le disjoncteur, mais au cas où, ma femme pourra me l'indiquer. A priori pour mon montage je n'ai pas besoin de mettre des diodes. Ok aussi pour le débrayage, je ne le faisais pas car l'écrou 3 branches en avait une de cassée, mais maintenant c'est réparé.·le 24 jan. 2022 19:42
J-Marc:Pour la led, il faut une LED à forte luminosité comme la ref 861-4367 chez ES Components et mettre le + de la led au point milieu de l'interrupteur à bascule et relier l'autre fil de la led à deux résistances de 1,2kohm (12V), chacune étant branchée à l'un des autres fils de l'interrupteur. En 24V, les deux résistances font 2,7 kohm. Des résistances 1/4W suffisent. ·le 25 jan. 2022 08:36
J-Marc:Oups, pour la led je voulais écrire RS components comme vendeur·le 25 jan. 2022 09:45
J-Marc:Après avoir pris un jour une belle châtaigne en faisant des essais du relais 24V du guindeau avec des bouts de fil, j'ai ajouté une diode de roue libre aux bornes de chacune des deux bobines du relais 24V pour supprimer les surtensions induites à la coupure du courant de ces bobines. Cela protège les bobines et contribue à limiter les surtensions sur le réseau électrique du bateau.·le 25 jan. 2022 09:53
24 jan. 2022

J’ai installé une télécommande de treuil de 4x4.
Pas cher et parfait .
Ali baba, Mano etc, on en trouve partout !


Pastis et manille:J'en ai mis sur mes 3 derniers voiliers·le 08 juil. 17:32
08 juil. 2024

Bonjour à tous, j'ai une question sur le guindeau.
J'ai un vieux guindeau avec un seul bouton de commande et une barre en fer .
Je me demande comment cela fonctionne
Pour descendre l'ancre , il faut que j'utilise la barre pour ralentir ? Ou je laisse filler ?
Merci pour vos retours.
Gildas


cleden:Je pense que ta question aurait du faire l'objet d'une nouvelle discussion avec éventuellement une photo pour montrer le dispositif·le 08 juil. 10:41
08 juil. 2024

AMHA : je préfère est à l'avant car le guindeau n'est censé ne faire que remonter l'ancre et pas faire avancer le bateau. Donc j'actionne la commande de montée quand la chaine est verticale.
et pour cela, l'idéal c'est la télécommande


09 juil. 2024

Les commandes de treuil sont pratiques, peu onéreuses et faciles à installer.
C'est bien sur pratique en solitaire.
En équipage réduit cela permet de rester dans le cockpit pour mouiller cul à quai.
Cela permet aussi d'avoir un double de commande quand le modèle filaire tombe en panne.
Le seul inconvenient est l'absence de compteur, il faut compter mentalement le temps neccessaire à descendre 5 ou 10 mètres et s'en servir comme référence .


Fabien83:Marquer la chaîne (peinture ou trucs de couleurs vendus chez les ship) ça marche pas mal aussi ! ·le 09 juil. 07:42
matelot@17523:Il existe des radiocommandés avec affichage de la longueur de chaîne. Je l utilisé pour mouiller depuis la barre.·le 09 juil. 08:11
Addiction:Le marquage oui bien sûr mais pas visible quand on est dans le cockpit, les petits osselets en plastique de couleur que l'on insére dans les maillons sont pratique à installer et très durable , je les ai même récupérés sur mon ancienne chaîne rouillée pour la chaîne neuve ·le 09 juil. 08:43
09 juil. 202409 juil. 2024

Je suis assez attentif aux bateaux qui mouillent autour de moi, car les déficiences sont nombreuses et les bateaux qui dérapent de même.
Un des critères de mon attention est ceux qui mouillent depuis leur cockpit.
Je pense que pour mouiller, il faut être à l'avant, sentir et voir sa chaine se dérouler, freiner quand elle touche le fond, la laisser plus ou moins aller vite ou pas en fonction du culage du bateau. Cette précision et cette observation ne peuvent se faire si t'es situé à l'arrière et surtout si tu utilises la fonction descente du guindeau.
De même, pour remonter l'ancre. On manœuvre assez souvent à la voile et donc, le guindeau remonte l'ancre en tirant le bateau (1200w pour 18 tonnes) et ce quelles que soient les conditions.
Être à l'avant permet de voir ou se situe la chaîne, et surtout d'attendre que le bateau soit bien orienté pour faire un départ sur le bon bord.
Il est vrai que nous n'allons à peu près jamais dans un port et que nous mouillons plusieurs centaines de fois par an, mais très rarement dans des lieux étriqués ou remplis de bateaux.


Addiction:Tout à fait d'accord, je réserve la télécommande aux seuls cas où c'est vraiment utile. C'est mieux d'avoir le visuel , à la descente pour aligner proprement le mouillage, à la remontée pour guider le barreur et garder la chaîne dans l'axe, et surveiller les engorgements dans les bailles peu profondes, et quelques fois se retrouver avec 30 kgs de vase sur l'étrave ·le 09 juil. 09:52
ED850:Je parlais en solo ou à 2. Lorsqu'on mouille ou qu'on remonte l'ancre, il n'y a jamais personne à la barre.·le 09 juil. 10:00
09 juil. 2024

J'ai une télécommande sans fil pour surveiller le guindeau à l'avant mais je vais ajouter une commande filaire à l'arrière. Je le fais pour avoir une solution de secours car c'est rarement judicieux de rester dans le cockpit pour mouiller.


09 juil. 2024

Pour les anxieux - contre mon gré, j'en fais partie - il peut y avoir un petit danger à avoir ces doubles commandes : si j'ai les doigts dans la chaîne pour une raison X ou Y, et qu'au même moment, par inadvertance, le barreur appuie sur le bouton, ça peut faire pouic.


outremer:A priori quelqu'un de sensé a conscience que les mouvements d'ancre, de chaine et de barbotin sont potentiellement DANGEREUX pour les mains ET les pieds et jambes.On n'intervient donc JAMAIS directement avec main ou pied tant que le système peut bouger que ce soit sur impulsion électrique ou dessérage du barbotin. ·le 09 juil. 11:32
Addiction:La télécommande est dans un equipet sur off, elle ne sort que si elle est utilisée et dans la poche de celui qui manœuvre le guindeau , effectivement le guindeau a un côté hachoir pas sympa.·le 09 juil. 11:47
tdm2023:@outremer tu vas actionner le coupe-circuit du guindeau à chaque fois que tu dois toucher ta chaîne ? Il va de soi que j'y mets le moins possible les mains (chaîne de 13, ancre de 35kg), mais parfois c'est obligé : bourrage, coinçage, vrillage, pour faire le noeud de bosse, etc. Chaussures et gants sont à poste à mes extrémités.·le 09 juil. 12:16
09 juil. 2024

Étant le plus souvent en solo, je mouille l'ancre depuis la barre par un bouton-levier de commande du guindeau. Cela me permet de casser l'erre exactement à l'endroit voulu et de battre en arrière dès que l'ancre touche le fond (pas trop difficile d'estimer les quelques secondes pour descendre 7 ou 8 m de chaîne, même sans compteur). Je laisse filer 15 à 20 m jusqu'à faire tête, puis je laisse le moteur en prise arrière et je vais à l'avant terminer la manœuvre.
J'ai eu une panne (heureusement en descente seulement) qui m'obligeait à aller d'emblée à l'avant pour débrayer le barbotin et laisser filer, mais je prévoyais alors plus d'espace autour du bateau et je n'aimais pas la brutalité de la descente de chaîne difficile à freiner.
Bien entendu chacun a sa manière, mais la commande depuis le cockpit me donne toute satisfaction en précision et efficacité pour la descente. En revanche pour la remontée, tout se fait à l'avant sauf situation scabreuse.


matelot@17523:Pareil!·le 09 juil. 16:11
James :Tu n'es pas obligé de lâcher en grand le frein du barbotin non plus...Si c'est pas trop usé au niveau du mécanisme tu peux gèrer la vitesse de descente ·le 09 juil. 21:41
Aquilon3:Sur le mien c’était un peu tout ou rien, le réglage du frein était d’une subtilité hors de ma portée ! De toutes façons ce n’est plus d’actualité.·le 09 juil. 23:17
James :C'est qu'il était trop usé c'est tout...·le 12 juil. 08:24
Peace And Love:J ‘ai trouvé anti mécanique et brutal l’utilisation du frein du barbotin, je l’ai utilisé deux ou trois fois puis descente à l’electrique·le 12 juil. 09:20
Addiction:Ca depend du guindeau, sur mon Quick ce n'est pas facile à doser avec la manivelle de winch, il faut donner un coup pour libérer et ensuite essayer de ralentir sur quelques degrés d'angle, mais pour d'autres c'est très doux à manœuvrer avec de grands leviers verticaux, ou des petits volants comme pour les treuils·le 12 juil. 11:46
ED850:Chez nous, c'est très doux. Un peu comme un embrayage de voiture. ·le 12 juil. 11:57
James :Ne pas hésiter même s'il a fallu forcer pour desserer à revisser un peu avant d'envoyer l'ancre comme bien expliqué.À la main on voit si le barbotin est libre ou freiné un peu si c'est possible ?Bloquer l'ancre si elle peut basculer...Bon,des fois ça peut être super dangereux suivant les systèmes une fois la chaîne folle ,pas finir comme A. Colas...·le 12 juil. 12:15
Peace And Love:J si un Quick neuf et tout ou rien avec le frein, pax facile à doser et pour le vieillissement hum·le 12 juil. 12:25
James :Avec Lofran no souci...On ne peut pas tout avoir,un avion de chasse et un guindeau parfait...·le 12 juil. 17:44
Peace And Love:Certes j ai un Quick vertical discret qui dépasse à peine du pont 😎🤓·le 12 juil. 21:32
James :Fais gaffe,s'il dépasse un peu du pont ça freine les performances !·le 13 juil. 07:56
Peace And Love:De toute manière le tambour de l enrouleur est très bas et il faut vraiment aider l ancre pour éviter qu’elle tape sur le tambour, ce qui est arrivé au début et le tambour a morfle·le 13 juil. 09:02
09 juil. 2024

Pour se faciliter la vie j’ai modifié 2 trucs:
- passé a la chaine inox: plus de tas a gerer
- une telecommande a 10€ sur une chinoiserie asiatique de l’orient.


Addiction:Mais en gardant la commande filaire en sécurité, les télécommandes sont à piles (souvent d'un format inhabituel) avec bien entendu la fâcheuse tendance à vous laisser tomber au pire moment.·le 09 juil. 18:02
09 juil. 2024

Les chantier avait installé une commande dans le cockpit que j ai parfois utilisé pour descendre l’ancre , pour la remontée il faut éclaircir le tas de chaîne au moins 2 ou 3 fois , cette commande de cockpit ne marche plus et tant, mieux car même le poids d une amarre l enclenchait. Même en solo, c compliqué mais je suis toujours à l avant, pas le choix que remonter à la force du guindeau, ou parfois moteur au ralenti embraye et pilote, mais attention à ne pas aller trop vite surtout avec le cablot qui peut filer vers l hélice


10 juil. 2024

Oui, utile. Surtout en secours d' une défaillance de la télécommande filaire à la baille à mouillage. Expérience vécue.


12 juil. 202412 juil. 2024

Bonjour, la télécommande depuis le poste de barre ne résout pas les problèmes de chaine qui se bloque dans le guindeau assez souvent à la remontée ( mais parfois aussi à la descente) et à la mauvaise conception des bailles à mouillage qui oblige à y mettre les mains.
Et si vous avez oringué il faut aussi s'en occuper à la montée comme à la descente. Une autre solution que j'ai vu cet été sur un bateau à moteur : le capitaine était à l'avant pour remonter son ancre et c'est le moteur du bateau qu'il commandait avec une télécommande et visiblement la barre aussi. Je ne sais pas quelle marque fait ce type de système. En tout cas cela semblait très pratique il a manœuvré sans aucune difficulté. A étudier.


12 juil. 2024

Pour eviter le tas,passer a l’inox..plus de probleme


docego:Tu peux développer ?·le 12 juil. 19:39
cleden:je crois comprendre que les maillons en inox glissent et ne forment pas de tas·le 13 juil. 09:21
Phare de Sant Joan de Labritja - ES - 27 juin 2021

Phare du monde

  • 4.5 (119)

Phare de Sant Joan de Labritja - ES - 27 juin 2021

2022