combien de mouillage a bord

bonjour

j ai un ketch de 43 ft en acier de 11 tonnes et je me demandais combien de mouillage il faut pour être le mieux préparé possible
comme mouillage principal j ai une delta de 25kg avec 60 M de chaîne de 10
pour le cas ou je perds le mouillage principal j ai une britanny de 25kg avec 25 m de chaîne de 10
j ai aussi deux cqr de 15 kg et deux fois 10m de chaîne de 10
et vous vous avez quoi ?????

L'équipage
10 mai 2020
0

Sur un Sunfizz, dériveur, 9 tonnes en charge, avec mat enrouleur et 2 enrouleurs genois et trinquette
(le fardage a de l'importance quand le bateau tire des bords au mouillage et rappelle)

Mouillage principal:
-SOC plastimo 45lbs avec 50m de chaine de 10

Mouillage secondaire ou arrière :
-FOB plastimo 15kgs avec 10m de chaine de 10 avec 1 aou 2 amarres de 20m en nylon de 14
En réserves :
-Ancre plate de 15 kgs avec 10 m de chaine de 10 avec 2 amarres de 20 m en nylon de 14
-40m de cablot nylon de 18 pour ralonger le mouillage principal

n'ai jamais utilisé les réserves (navigation cote atlantique et méditerrannée des baléares à la turquie)

10 mai 2020
1

merci awa ça m aide a voir si c est trop ou pas assez
je me suis trompe les ancres de 15 kg c est des fob pas de cqr

10 mai 2020
0

Tant mieux, il vaut mieux une fob qu'une cqr.
@awa, fob c'est pas plastimo, la plate de chez plastimo c'est la britanny, rien à voir.

0

veuillez excuser mon erreur!!!

10 mai 2020
0

Mais ta question mériterait d'être complétée : en fonction de ta fréquence de mouillage, si tu laisses quelqu'un toujours à bord, si tu vas dans des coins un peu tordus question météo changeante, etc...

par exemple : Ayant été par deux fois sur des bateaux différents dont le mouillage (pourtant testé par un coup de marche arrière) a dérapé (une fois on a touché, l'autre, on s'est réveillé à 100 mètres de la zone de mouillage de la veille sans aucun dégât...), je ne mets à l'ancre qu'en de très rares cas, et pour des temps très limités (un repas, sur le bateau précédent le temps de se poser sur ses 2 quilles, etc...) et je n'aime plus du tout laisser un bateau au mouillage.
Donc ... je n'ai qu'un mouillage ! Et encore je n'ai pas encore dit qu'il est au pied du mat...

Tu voies, 1000 bateaux différents, 1000 réflexions et attitudes par rapport aux ancres and co.

Si les futurs intervenants pouvaient spécifier s'ils font plus de mouillage que de ports ou inversement, dans quelles conditions, cela m'intéresse (histoire que je me rassure tout doucement...).

10 mai 2020
0

Nous sommes au mouillage et àl'échouage une bonne partie de l'année. Notre bateau est petit du coup nous n'avons que 2 lignes de mouillage. En miséricorde on a le vélo pliant 😜
Je ne reviendrai pas sur quelles ancres ni la composition des lignes de mouillage car ma façon de faire fait polémique, bien que fonctionnant pour nous.

10 mai 2020
0

Bateau 15m, 18t. vais rarement dans les ports. Je mouille tout le temps et j'aime être tranquille.
1er mouillage Delta 35 kg + 100 m chaine
2ème mouillage plate sans marque 26 kg + 40 m chaine + 100 m bout.

10 mai 2020
1

Pour moi, les nombreux mouillages distincts n'ont de sens que :
- si on a des mouillages spécialisés pour un fond donné (mais pourquoi voir avoir des mouillages spécialisés ?)
- si on a des mouillages tellement lourds (sens propre et figuré) que l'on ne veut pas les utiliser tout le temps, parce qu'ils sont difficiles à remonter
- si on est un navire tellement gros que l'on a une ancre sur chaque bordé (et je ne sais même pas comment ca s'utilise)

A l'époque lointaine de la marine à voile, cela pouvait avoir un sens d'avoir plusieurs mouillages : ils étaient dans la cale, servaient de lest, et on n'avait pas envie de mouiller trop lourd, parce que cela prenait trop longtemps.

Donc, j'ai du mal à comprendre pourquoi les petits navires de plaisances modernes, équipés d'un guindeau adapté, souvent avec le mouillage dans la baille à mouillage à l'avant, se retrouvent avec 2/3 mouillages.
Un mouillage principal (lourd) + un mouillage arrière (ancre plate légère), tout deux dimensionnés pour la pire situation, devraient être suffisants.

0

trop fort n'a jamais manqué..... quant c'est bien utilisé...

10 mai 2020
0

Bateau de 6 tonnes:
Principal Kobra 16 kg, 40 m chaîne de 10 mm 50 m de câblot à poste
Secondaire FOB HP 16 kg 10 m chaîne de 8 mm 50 m de câblot dans les fonds
Léger Fortress FX 16 5 m chaîne de 8 mm 50 m de câblot lové au pied du mât
Réserve CQR 16 kg, avec 50 m de câblot (non monté) coffres

10 mai 2020
2

@mayolbleu
Plein de bateaux ont 36 mouillages, je me suis toujours demandé pourquoi,
Avec ton mouillage primaire et secondaire qui paraissent de bonne qualité et bien proportionnés (2 mouillages dans certaines conditions ça peut servir), c’est largement suffisant, donne le reste ça allège, c’est vraiment rare de perdre un mouillage si on ne fait pas trop de conneries, alors 2 et plus ...

0

une troisième ancre permet d'empenneler si besoin était

il m'est arrivé de nombreuses fois d'utiliser 2 mouillages dans des conditions classiques (saute de vent à venir et évitage réduit; 2 mouillages affourchés sur l'avant) mais aussi à l'abri d'une petite presquile avec une houle la contournant et portant vers le rivage, le mouillage arrière maintenait le bateau en position stable entre ses deux mouillages.

10 mai 2020
0

Les gens présentent ici leurs mouillages en les mettant en regard de la longueur du boat et de son poids. Mais le fardage n'a-t-il pas aussi une influence importante ?

Par exemple, entre un cata de sport et un mono avec lest, même longueur même poids, mais des fardages très différents : il faudrait des mouillages différents aussi, non ?

10 mai 202010 mai 2020
0

Oui. Suis pas trop expert es multicoques, mais je crois qu’il faut prendre une taille au-dessus pour un multicoque par rapport aux recommandations pour un monocoque par exemple.

Autre exemple: mon bateau fait 7 tonnes pour 45 pieds. Ce qui est léger pour cette longueur. Perso, j’ai choisi la taille de mon ancre en fonction de la longueur de mon bateau plutôt qu’en fonction de son déplacement.

0

le fardage est un facteur que personnellement j'ai pris en compte en remplacant l'ancre du mouillage principal théoriquement de 15kgs par une 22 kgs

Deux bateaux de même poids mais de carène différentes réagiront différemment à la poussée du vent

celui qui "a du pied dansl'eau" tirera des bord avec des a-coups en fin de bord, celui qui n'a pas de tirant d'eau dérapera davantage à la surface de l'eau en tendant sa chaine.

ne pas oublier que l'ancre et sa chaine doivent compenser l'effet du vent sur le bateau (+ ou - important en fonction du fardage) mais aussi s'opposer aux contraintes supplémentaires engendrées par le comportement du bateau.

Le dérapage du cata avec des forces de vent qui s'exerce latéralement (surface plus importante) peut être comparer au coups de boutoir en fin de course du bateau qui tire des bords
Ce sont sans doute l'importance des forces exercées sur le mouillage qui sont à prendre en compte plus que le poids des bateau.

je l'ai dis plus haut , j'ai tenu compte de mon bateau dériveur lesté ayant un comportement particulier en tirant des bord (ayant un tirant d'eau de 1.40m)avec son fardage de gréement plus important (prise au vent et poussée) pour passer l'ancre du mouillage principal de 15 à 22 kgs .

la chaine joue un role d'amortisseur elle doit ^tre suffisament longe et lourde pour éviter une action directe sur l'ancre

10 mai 2020
0

Yop, je répète ce qui a déjà été dit plein de fois :
la chaîne ne joue très mal le rôle d'amortisseur.
Sa plus-value est essentiellement dans le fait d'orienter à l'horizontal la traction sur l'ancre.

Quant au fait que trop fort n'a jamais manqué, je suis d'accord, et je ne suis pas du tout choqué si un petit bateau de plaisance se promène avec une ancre de 50kg et 100kg de chaîne. (et je continue à trouver super bof d'avoir 16kg d'ancre et 200kg de chaîne)
Par contre, multiplier les mouillages, je ne comprends pas.
Les retours d'experience des ancres empennelées n'avaient pas l'air enthousiastes.

0

tout est question de savoir faire et de savoir tout court

une chaine amortit

avoir une ancre et un mouillage et ne pas s"enservir est aussi stupide que d'avoir un sur-dimentionement suréaliste, surtout qu'en on est s'amarre sur un corps mort en permanence

multiplier les mouillages, quand on fréquente peu les ports, permet d'acquérir de l'expérience et de mesurer ses besoins dans diverses circonstances... tout est question de l'interprétation de "multiplier"

il faut savoir bien empennelé, ce n'est pas à la portée du premier venu...

10 mai 2020
0

Oui tdm le fardage est important, pour les catas pas grand chose à y faire sinon dimensionner les mouillages mais on voit souvent des bateaux déraper parce qu’ils ont laissé voiles mal ferlées, biminis, capotes et bordel en tout genre à poste lors de soudain coups de vent, de nuit ou quand on quitte le navire il faut tout ranger !

10 mai 2020
0

Pour mon DI 11T acier:
Mouillage principal CQR 25kg+50m chaine 12 + 50m cablôt
Mouillage secondaire Brittany 20kg +le reste idem en secours du premier ou en double mouillage.
les deux stockés au plus bas du bateau sous la cabine avant. Rangés en traversée.
Mouillage miséricorde stocké dans la baille de pointe: Brittany+ 8m chaine 12 + 30m Cablôt
accessible et largable immédiatement en cas de rupture soudaine ou indisposition d'un mouillage habituel
Mouillage arrière en chaine de 10+ cablôt.
Aussières longues pour amarrages portés à terre ou autre utilisation.
On peut perdre un mouillage ou volontairement l'abandonner pour extrême urgence, la sécurité étant au large ou parce que l'ancre est coincée complètement et qu'on n'a pas la possibilité d'aller la débloquer.

10 mai 2020
0

Outremer a raison. Il est intéressant d'avoir très long de bout pour pouvoir porter une ou 2 amarres à terre. Avant, sur nos voiliers sans moteur il n’était pas rare d'utiliser plusieurs centaines de m pour attendre une renverse par exemple

10 mai 2020
0

Pour info, pour du voyage au long cours, sur Banik ils ont 4 mouillages :

"Le mouillage principal est à poste à l'étrave. Ce mouillage est important il devrait pouvoir tenir seul dans 100 % du temps.

Nous y mettions au début la CQR de 20 Kg qui se plaçait bien dans le davier. Puis on a utilisé la Britany. Maintenant c'est une Spade de 20 Kg. (Voir pourquoi plus bas)

L'ancre est reliée aux 50 mètres de chaîne par deux manilles de 12 mm. Il faut toujours mettre des manilles d'une taille au dessus car celle ci est plus faible qu'un maillon de chaîne. L'une des deux manilles est en inox : C'est la garantie de pouvoir la démonter et ainsi désolidariser la chaîne et l'ancre.

Le cordage utilisé pour la ligne sur Banik est du polypropylène 3 torons. Le polypropylène ne résiste pas très bien aux UV et il faut le changer plus souvent que le nylon par exemple. Sur Banik il a tenu quand même 10 ans et le prix est tellement moins cher que cela n'a pas d'importance. Pourquoi du polypropène ? parce qu'il flotte... La aussi il y a 2 écoles.. ceux qui disent que s'il flotte on risque plus qu'un bateau le prenne dans son hélice... pour notre part on l'a choisi car à la suite de la chaîne posée sur le fond, le cordage remonte et cela évite qu'il fasse des tours sur le corail tranchant... Ce risque la vaut au moins autant que celui de l'hélice, surtout quand on pratique plus de mouillages solitaires dans les lagons que des mouillages encombrés en Méditerranée.
Il faut savoir que le polypropylène est également moins élastique que le nylon que l'on pourrait recommander pour amortir. Mais quand le câblot est dans l'eau, c'est qu'il y a déjà une bonne longueur de chaîne à l'eau et c'est le poids de celle ci qui "encaisse" les coups de traction.

Nous fixons le cordage à la chaîne par une épissure. Cette liaison est facile à réaliser.

Un mouillage complet, opérationnel est placé à l'arrière (voir la description de l'installation du mouillage arrière plus bas dans la page)

Un autre mouillage complet plus petit, est rangé dans un coffre spécial qui s'ouvre dans le passavant au milieu du bateau. Ce mouillage complémentaire peut être porté très rapidement où on le désire... A l'avant (voir le mouillage en plomb de sonde plus bas dans la page), à l'arrière ou dans l'annexe pour aller le placer au bon endroit ...
Ce mouillage doit être relativement léger pour rendre les manœuvres plus faciles. Il est donc constitué de juste 20 mètres de chaîne et d'une ancre de 16 kg. Par contre le cordage est assez long pour pouvoir aller loin avec toute la chaîne dans l'annexe.

Un mouillage dit "de miséricorde" (mais qui est plutôt un mouillage de secours) est rangé complet, prêt à servir, dans les fonds, au milieu du bateau. On peut le sortir par le bon bout (par l'ancre) par le capot de pont qui est juste au dessus...
Il est constitué d'une ancre de 20 kg, de 40 mètres de chaîne et de 60 mètres de cordage."

Passage copié/collé de la page :
www.banik.org[...]ges.htm

10 mai 2020
0

43 pieds également, 15/16 tonnes mais gros fardage : ketch à petite dunette.
Ancre Rocna 25 kg (remplace avec bonheur une catastrophique CQR de 36 kg, mais j'aurais dû prendre une Rocna de 33 kg) 70 m chaine de 10 (adaptée au barbotin).
2 ème mouillage, une Fortress fx 37 avec 30/40 m de chaine de 10 et 70m de cablot 18/20 mm .
J'estime que pour la Bretagne et les petits fonds de bonne tenue, c'est suffisant, on mouille rarement par plus de 5 m de fond à marée basse.
La vieille CQR est à fond de cale mais je pense qu'elle finira à la ferraille car si les deux autres lâchent, celle ci ne pourra rien faire...

11 mai 2020
0

Monocoque de 12m, j'ai un mouillage principal et un mouillage léger (ancre en alliage pour utilisation "tactique").
Un premier voyage pendant trois ans avec beaucoup de mouillages, j'avais aussi un mouillage secondaire (presque identique au principal, ancre lourde et beaucoup de chaîne) et je ne l'ai jamais utilisé, jamais.
Avant le deuxième voyage je l'ai débarqué, parti avec seulement mouillage principal+léger; j'ai emporté aussi les plans pour faire une ancre genre Bugel, enfin "faire faire" une ancre, ce n'est que de la tôle à souder à priori faisable un peu partout (on reste souvent loin de tout magasin d'accastillage).
Je mouille toujours avec un seul mouillage principal, on utilise pas mal l'ancre légère mais jamais pour "augmenter" la tenue du mouillage principal.

11 mai 202011 mai 2020
0

Salut, j’ajoute mon grain de sel...
Voilier de 16m, cotre acier, 17 tonnes à vide, +/- 20 tonnes en mode voyage. Peu de fardage car voilier de 1974 bas sur l’eau (franc bord 20 cm moins haut qu’un bateau plastique de 40 pieds et flush deck à part un petit roof).
Mouillage calibré pour les zones ventées :
Mouillage principal:
Ancre Bugel 55kg + 100m de chaîne d10 grade 70 ( a remplacé 60m de chaîne de 12, même poids meilleur résistance)

En spare : vieille CQR de 50kg

Mouillage secondaire :
Guardian 13kg, 20m de chaîne de 12, bouts

À mon avis, il est plus intéressant d’avoir 1 mouillage béton (ancre + chaîne) plutôt que de multiplier les lignes (manipuler à la main une ancre de plus de 25kg n’est pas fun...)
Bonne journée

11 mai 2020
1

salut; passoa 47 ( 15 tonnes en charge) rocna 70 livres 70 m chaine de 12 en prinçipale et en second cqr (une vrai equilibrèe) 70 livres) 50 m chaine de 12 , un mouillage arriere plus leger = cablot, chaine de 12 et britany 25 kgs egalement une britany 70 livres non montèe; apres tout depend aussi de ce que l'on fait et ou l'on va ,si c'est pour faire des ronds ou de la regate inutile de s'encombrer et prendre si lourd

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (189)

Bol d'Or 2016

mars 2021