Classe II ou V ?

Bonjour,

J'ai une question sur les survies, sujet pourtant longuement abordé mais je ne trouve pas la réponse à ma question.

Il est dit:
"Le choix entre un radeau de classe II ou de classe V relève de la responsabilité du plaisancier."

J'ai une classe V avec un programme majoritairement côtier mais avec aussi une ou deux traversées de jour de 60 NM(La manche) sur mon voilier de 8,40 m.

Que m'apportera exactement le passage à une survie de classe II ?

Squid.

L'équipage
18 oct. 2005
18 oct. 2005
0

Pour préciser:
Je pensais être obligé d'avoir une classe II pour aller au delà de 20NM d'un abris.

Est-ce toujours le cas ?

squid.

18 oct. 2005
0

Je ne connais pas bien la règlementation
Mais tu me feras pas embarquer un classe V !
Déjà que j'ai à peine confiance dans les classe II ...
Sauf des marques très chères genre Viking ou autre, mais nos Zodiac-Bombard sont déjà réputées pour se dégonfler au bout de 3 jours. :-(

18 oct. 2005
0

classe 5
ça suffit maintenant pour faire ce que tu veux !

19 oct. 2005
0

Ma responsabilité
C'est donc bien de ma responsabilité.
La classe II a une vocation hauturière là ou la V est plutot côtière.

Pour moi qui vais m'éloigner d'un abris d'au plus 30 NM, ça ne m'aide pas à choisir.

J'aurais tendance à prendre une II par mesure de précaution. Mais je ne sais même pas de quoi je parle (sauf pour le prix) quand je parle de classe II et classe V.

Merci.
Squid.

19 oct. 2005
0

Merci Gilou
N'étant jamais monté dans une survie et n'en ayant jamais vu sortie du sac ou du contener, je n'ai pas d'avis sur la question.

Ca joue sur quoi la différence entre une V et une II ?

Squid.

19 oct. 2005
0

en gros
la classe 5 (ce que veux dire sans doute gilou ;-) )
c'est proche de...rien !

2 boudins, pas de fond gonflable (donc pas d'isolation), pas de tente gonflable (une simple "bache") et à part quelques fusées, l'eponge le couteau et le mode d'emploi y'a rien.

blague à part, ces survies sont conçues pour ne rester dedans que quelques heures...au pire quelques jours :d'ou leurs precedentes limitations 20 miles d'un abri, ou 60 dans le cas de bateaux de moins de 8 m.
en attendant les vrais secours
voila voila

19 oct. 2005
0

Tout à fait, Dom
Au salon nautique de Paris, on les voit gonflées sur les stands. Eh bien ça fait peur, même les classe II.
Certaines marques, comme par hasard du "Nord", anglo-hollando-et-autres, ont des boudins de caoutchouc beaucoup plus épais, des tentes bien mieux foutues.
Tu t'imagines dedans par force 10 (ou même 7) avec déferlantes, et je peux te dire que même les Bombard, t'as un doute.

Les classe V, c'est une plaisanterie pour pouvoir dire aux gabelous qu'on est en règle, c'est tout. En aucun cas pour vraiment sauver qui que ce soit plus de quelques heures, et encore...
Certaines, on dirait des bateaux "Seyvilor" en plastac fin qu'on vendait (vend encore?) dans ma jeunesse.
On nous emm... avec des règlementations, et "on" n'est même pas foutu de sortir des normes convenables !
Amha, les classe V, ça devrait être carrément interdit à la vente.

19 oct. 2005
0

l'annexe/survie
On en a parlé mais savez vous ce qu'il en est ?
Pour moi c'est la seule motivation d'acheter une survie, vu ce que je navigue.
Maintenant entre II et V c'est une affaire de sous; une V c'est pas grand chose et une II c'est un peu plus; en tout cas, le coussin, qd j'y pense, c'est rien. :oups:
Conclusion, une V pour le programme, c'est qd même toujours ça et rien n'empêche d'attacher un bidon étanche avec des gateaux et de l'eau +fusées+VHF portable+téléphone et en plus les gilets, sur l'autoroute de la Manche, ça reculera qd même le pire non ?
d'ailleurs le mieux, c'est de ne pas en avoir besoin...(je sais, c'est facile). :langue2:
bonne mer.

19 oct. 2005
0

La manche
Sur cet autoroute, en plein été, si j'ai effectivement moyen de signaler une situation de détresse (VHF, telephone portable, fusée, ...) Je peux me retrouver en situation de survie combien de temps au max ?

Si je suis éventré par un cargo sans que personne ne m'ait vu, ça risque de durer très très longtemps mais c'est pas si courant et je vais réunir toutes les conditions pour que celà ne puisse arriver.

Je ne cherche nullement à économiser le prix d'une survie mais à comprendre ce que m'apportera ou pas une survie en fonction de sa classe.

Sinon j'ai choisi: Je vais continuer avec ma V que je dois faire réviser d'ailleurs et l'échanger contre une II pour mes traversées de l'été. De plus VHF portable et téléphone portable seront à portée de main.

Merci pour toutes vos réponses.

Squid.

19 oct. 2005
0

bien sur, mais qui est capable, en manche
de sauter dans sa survie, lancer une détresse sur la vhf portable et ensuite "attendre des heures" les secours

je suis sur qu'au bout d'une heure, tu es déjà au sec dans un hélico ou à bord d'un bateau

c'est quand meme pas la mer de tasmanie ou les parages de la terre adélie

amicalement

19 oct. 2005
0

radeau
classe 2 ou 5 c'est preque la meme chose
sur les minis qui traversent l'atlantique c'est un V
avec à coté un bidon de survie
où tout ce qui n'est pas dans le radeau , eau , bouffe , etc est dedans et meme olus : vhf , miroir , bouffe sup , tu peux meme prendre un bidon d'eau plein au 3/4 .
sur un v t'as pas la tente avec l'arceau automatique
moi le choix est fait viking mais V

19 oct. 2005
0

Un Classe 5 en manche
On n'est pas obligé d'avoir un classe 2 à plus de 20 milles d'un abri.
Je navigue en manche et Mer du Nord avec mon Ecume de Mer (7,90m), armé dans l'ancienne 3è catégorie.
Je ne prends pas la mer par force 7!
Si on lance un appel de détresse, la VHF fixe sera captée d'un côté ou de l'autre par les Cross et autre Coastguards, sans compter les nombreux bateaux qui fréquentent ces eaux.
Un hélico est sur les lieux en moyenne dans les deux heures si nécessaire. Ce peut être un peu plus long en cas d'intervention par mer.
Je pense que le classe 5 (en espérant ne devoir jamais l'utiliser, comme un cl 2 lourd...) représente un compromis convenable poids/encombrement/sécurité.

19 oct. 2005
0

Classe V ISO ou classe II ...
La question peut se poser (prix à peu près équivalents)...

19 oct. 2005
0

tant que tu n'en a pas besoin
comme 9999999.99999/1000000 de plaisanciers cotièrs ou hauturiers français, une clase 2 ou 5 est de toute façon parfaitement inutile

le jour où tu en aura besoin c'est à ditre avec une probabilité d'une fois tous les 9876543 ans, il est très probable que la classe 2 ne sera pas mieux que la 5, car elles seront de toutes façon pas vraiment efficaces ni confortables

amicalement

19 oct. 2005
0

La probabilité d'utilisation est effectivement très faible...
Je reçois depuis pas mal d'années Sauvetages, le bulletin de la SNSM et il faut avouer qu'il ne relate pratiquement jamais d'intervention où les plaisanciers ont du utiliser leur radeau.
Mais....
inconfortable ou pas, en cas de collision avec un container par exemple (cela peut arriver en Manche) ou une bille de bois exotique (il y a quelques années, un grumier a perdu une partie de son chargement dans le coin) entraînant la nécessité d'abandonner mon canote, je me sentirai mieux, après avoir lancé un Mayday, à bord de ce frêle esquif, avec un minimum de matériel et une VHF portable, qu'à clapoter dans une eau fraîche avec peu de chances d'être repéré et une probabilité de survie quasiment nulle.
Le radeau ISO 9650 est probablement une meilleure solution, encore que très cher (un 4 places coûte 40% plus cher qu'un cl 5 de 6 places).
Lorsque j'ai du changer ma survie au printemps, les ISO9650 n'étaient pas encore disponibles sur le marché et je n'avais pas l'intention d'attendre leur date de sortie hypothétique pour commencer ma saison de navigation...

19 oct. 2005
0

de toute façon
le secret de la survie dans ces cas là (plus du tout de bateau !) c'est d'etre le plus au sec possible dans un premier temps (ennemi n°1, le froid) donc meme une classe 5 devrait faire l'affaire...

ensuite vient la durée de la survie : la c'est un nouveau problème !
si tu as (comme en manche d'après vos commentaires) toutes les chances d'etre rapidement repéré et secouru, le plus important c'est... de se faire repérer (fusées, fumigènes, etc) puis d'eventuellement guider les secours (vhf et/ou gsm).

à nous d'adapter maintenant notre materiel de sécurité à notre programme...et outre les considérations de prix, c'est quand meme un progrés

un sac ou bidon étanche à poste avec la survie c'est sans doute une bonne option en fonction de la navigation envisagée...

20 oct. 2005
0

radeau 9650 :plus cher a l'achat mais moins de coût de revision
ecumeur : d'un stric point de vue financier, le nouveau radeau a la norme 9650 coute effectivement plus cher que l'ancien mais avec des revisions globalement bien moins couteuses

en final, au bout de 15 ou 12 ans, selon les cas, ca revient quasi au même!

j marie

20 oct. 2005
0

je préfére acheter la moins chère
et mettre plutot mon fric dans une balise (eventuellement un radar).
Evidemment faut prévoir un bidon de survie adapté.

PS: s'ils pouvaient sortir des survies 4 places classe V, qu'on a des chances de pouvoir mettre à la baille dans des délais raisonnables et sans avoir besoin d'appeller Stalone, ce serait super gentil.

20 oct. 2005
0

Pas besoin d'être Stallone....
Si la survie est installée de manière à pouvoir être mise immédiatement et facilement à l'eau. Ce n'est pas monstrueusement difficile de passer par dessus bord un container ou un sac de 27Kg arrimé sur le pont!
Evidemment, si elle est enfermée dans un coffre, c'est une autre affaire.
Au Salon, je suis le vieux machin emmerdeur qui demande "où peut on mettre la survie sur votre bateau?".( Je demande aussi "comment peut-on aplatir la GV" lorsqu'il n'y a pas de barre d'écoute, systématiquement oubliée en dessous de 10m...)
Dans 9 cas sur 10, la réponse est "dans un coffre!!!!!!".
Il faut partir du principe que l'on peut être blessé ou que, à deux par exemple, l'un des deux peut être blessé... et étudier l'emplacement en conséquence.
Expérience vécue avec un Cl 2 lours 10 places dans un coffre d'un Sun Légende... au port : 15mn à 3! Edifiant!

20 oct. 2005
0

Classe II avec 6 places
= 53 kgs !
J'appelle Arnold en renfort ! :-)

21 oct. 2005
0

cl II lourd........
70 kg en 8 places, alors sur le pont pret a etre non porté mais glissé a la mer!

21 oct. 2005
0

Ben oui...
mais faut avoir la place à l'arrière...
J'ai honte: le mien est dans un coffre, mais il paraît que quand le bateau coule, on trouve toujours l'énergie pour le sortir et le balancer !
Le problème, effectivement, c'est si on est blessé...

21 oct. 2005
0

j'ai un classe I I
10 places qui arrive a extiration 12 ans qui pese un ane mort
Comme je navigue souvent seul je ne sais pas ci je pourai le sortir de sont emplacement car meme au port il faut etre deux a le lever
Donc le prochin sera le plus leger possible avec un bidon de survie a coté
Pour les nav cotiere et meme les travrece en mediterane ca me sufira
Quite a couler autant ne pas soufrir plusieur jour au semaine dans un confort superieur
J'ai assister a des ouvertures de survie perime + de 12 ans lors des journée securimar et sur les 4 que l'on a ouverte seule 1 c'est degonfle au bus de dix minute
Bon vent

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Litiri

Souvenir d'été

  • 4.5 (90)

Litiri

novembre 2021