Circuit gaz, rénovation de ma "boite à bouteilles de gaz"

Bonjour à tous,

Lors de l'achat de mon Contessa 38 en septembre, j'ai eu l'attention rapidement attirée par une piteuse boite en CP située à l'arrière du cockpit, celle-ci contenait:

1/ deux bouteilles butane camping gaz bien rouillées, une branchée, donc avec détendeur.
2/ un testeur à bulles grippé (quand il fonctionne, en appuyant dessus on peut détecter si il y a une fuite de gaz qlq part dans la ligne)
3/ une vanne (pour fermer l'arrivé de gaz)

En ce qui concerne les types de tubes, on a dans cette boite:

a) un tuyeau de gaz flexible orange avec "date de péremption" indiquée dessus, ce tuyeau fait la liaison entre le détendeur et la vanne de gaz.
b) un tronçon de tuyeau cuivre 8mm entre la vanne et le testeur à bulle. c) un tronçon de tuyeau cuivre 8mm entre le testeur et un raccord pour tube cuivre 8mm fixé sur une des parois de la boite.

Là on sort de la boite et arrive dans le cockpit.
Il y a encore un tronçon de tube cuivre supplémentaire qui relie la boite à un autre raccord fixé sur la paroi du cockpit, donc à partir de ce raccord c'est la ligne de gaz cuivre 8mm qui est à l'intérieur du bateau.
Donc ça fait 3 petites portions de tube cuivre 8mm avant même de rentrer dans le bateau, donc si mes calculs sont bons, 6 connexions. Chacune d'elle pouvant avoir un souci d'étanchéité.
Cette installation me semble une usine à gaz (:-)) et je souhaite la simplifier drastiquement, mes raisons:
a) la multiplication de connexions me semble aller à l'encontre du bon sens en matière de sécurité de l'installation.
b) en hiver je souhaiterais pouvoir sortir cette "boite à gaz" du bateau afin que ça ne devienne pas le truc pourri que j'ai trouvé, pour ce faire des connexions rigides en cuivre ne me conviennent pas, le flexible orange lui convient par contre.

Ma solution: garder le principe de boite en CP dans le cockpit qui contient les bouteilles de gaz (boite bien fixée au bateau et ayant au bas une aération afin de pouvoir évacuer hors du bateau tout gaz qui pour une raison ou une autre se trouverait dans la boite) mais au lieu de cette addition de tronçons de tuyeau cuivre, un seul flexible cahoutchouc orange qui relierait d'une part le détendeur de la bouteille et d'autre part la cloison du bateau, donc en bref, un seul flexible cahoutchouc pour la partie en dehors du bateau et à l'intérieur du bateau, uniquement du tuyeau cuivre 8mm.
Je ne vois pas l'intérêt d'une vanne dans cette boite vu qu'il y en a déjà une sur le détendeur (sans compter celle près de la cuisinière à gaz).

Je n'ai aucune expérience concernant les lignes d'alimentation en gaz donc vos commentaires seraient vraiment les bienvenus.

Aussi, je suspecte que le propriétaire précédent a fait réaliser cette usine à gaz de petits tuyeaux cuivre successifs dans le simpe but de se mettre en ordre avec sa réglementation (UK) vu le document que j'ai trouvé (voir schéma en annexe). C'est un document Danois mais je pourrais imaginer que d'autre pays en Europe ont le même type de législation. J'ai du mal à comprendre une législation qui oblige à multiplier les connexions.

Voila mes questions, désolé pour la tartine et au plaisir de vous lire.

Pierre

L'équipage

25 jan. 2020
25 jan. 2020
0

voir la division 240 ,il y a des règles strictes pour ces installations
normalement le tube en cuivre doit être d'un seul morceau ,les tétines soudées à la brasure d'argent
il existe des flexibles qui n'ont plus de date de préemtion
la caisse doit être étanche avec évacuation vers l'extérieur au fond .
alain

25 jan. 2020
0

La longueur des flexibles est limitée et certainement inférieure à celle permettant de faire toute la liaison.

25 jan. 202025 jan. 2020
0

J'avais oublié de dire que ne portant pas pavillon français je ne suis pas soumis à la division 240 et n'ai pas trouvé le cadre réglementaire sous mon pavillon (Belge). Toujours est-il que je peux m'inspirer de la réglementation, au moins dans son esprit, l'idée étant surtout de garder mes fesses et celles de mes voisins et proches en sécurité et pas nécessairement de suivre une réglementation (elle-même pas toujours uniquement dictée par la sécurité des utilisateurs, je crois en la force des lobby mais c'est un autre débat).

Ayant passé toute l'après-midi sur le sujet, je fais ici un petit résumé de mes trouvailles, c'est à l'attention des novices comme moi. Me corriger si je fais des erreurs.

1/ le gaz qui a dans les bouteilles camping gaz de nos bateaux est du butane. Autrement appelé "LPG" (le LPG regroupe le butane et le propane et sont des dérivés du pétrole à l'opposé du gaz naturel qui sort direct du sol à l'état gazeux). Sur mon flexible de gaz il était marqué "LPG", l'ancien proprio était donc dans le bon semble-t-il. Pour ceux qui visitent les pôles, ce n'est pas top comme gaz, il ne sort plus de la bouteille si sa temp. est de -1 degré C. Aussi c'est un gaz super lourd. C'est important pour la suite.

2/ l'idée de la "boite pour bouteille" placée dans le cockpit aussi était bonne. Le butane étant bcp plus lourd que l'air, si il fout le camp au niveau de la bouteille, le gaz se trouvera dans le cockpit, pas à l'intérieur. Si les bouteilles étaient placées à l'intérieur, eh bien il faudrait à la caisse sa propre évacuation vers l'extérieur avec éventuellement passe coque etc. (je ne sais si c'est dans la réglementation mais comme toujours je veille d'abord et en principal à mes fesses ce qui n'est pas tjs la même chose).

3/ donc si la caisse dans laquelles se place les bouteilles est correctement ventilée avec des trous au fond qui évacue vers l'extérieur un peu comme de l'eau (vu qu'il est lourd) tout va bien. à condition donc que ce gaz évacué se retrouve directement à l'extérieur du bateau. A partir de ce constat, la multitude de connexions dans cette boite que mon précédent proprio avait fait ne pouvait pas vraiment porter à conséquence car si fuite, le gaz fiche le camp dehors (dans mon cockpit dans le cas qui m'occupe).

4/ L'intérieur. Le gros souci des installations de gaz dans un bateau, règlementation ou pas, est-ce qui se passe à l'intérieur vu qu'à ce moment toute fuite de gaz résulte en une stagnation de gaz dans les fonds et pourrait de fait passer inaperçu jusqu'au moment ou il est trop tard. Donc la pour ce que j'ai vu de la réglementation (division 240 mais ai aussi vu du côté des Danois) il semblerait qu'effectivement le législateur n'a pas tappé à côté et même pour moi qui n'y est semble-t-il pas soumis, elle est de bonne inspiration. C'est à dire que la ligne de gaz intérieur (en cuivre) doit-être réalisée d'une seule pièce (donc pas de multiplication de connexion à étanchéité hazardeuse) à l'exception du placement d'une vanne avant l'équipement qui utilise le gaz (cuisinière par exemple). Le truc qu'il faut éviter est un raccord du tuyeau de gaz intérieur dont on ne peut pas vérifier l'étanchéité (avec de l'eau savoneuse par exemple) car pas accessible. En plus ce n'est pas légal si j'ai bien compris.

5/ Détection des fuites, comment les éviter.
Un conseil qui me semble valable est de fermer la vanne de gaz au niveau de la bouteille ou proche de celle-ci (dans la fameuse "boite à bouteilles") quand on n'utilise pas la cuisinière. En ce qui concerne le truc de l'eau savoneuse pour détecter les fuites au raccords (en principe ces raccords devraient se limiter au nombre de 3, ceux de l'extérieur du bateau ou ventilés ("boites à bouteilles") n'étant pas cruciaux à part pour le porte monnaie. Donc les 3 raccords intérieurs qu'on peut ainsi diagnostiquer sont 1. arrivée vers la vanne d'arrêt proche de la cuisinière, 2. départ de la vanne d'arrêt (tjs celle proche de la cuisinière) et 3. arrivée à la cuisinière à gaz. Pour les deux premières connexions il doit être relativement facile de vérifier leur étanchéité avec un petit pinceau et de l'eau savoneuse quand la ligne de gaz est alimentée. Pour la connexion à la cuisinière j'ai un doute, je n'ai jamais démonté une cuisinière à gaz mais je me vois mal mettant de l'eau savoneuse à l'intérieur à chaque joint (peut-être ai-je tord). Pour cela, dans mon cas au moins, je mettrai dans ma "boite à bouteilles de gaz" un détecteur de fuite à bulles type gaslox (voir lien ci-dessous)

www.gaslox.com[...]000-015

Voila, j'espère que cela sera utile au plus novices en la matière comme moi, pour ce qui est des connexions en elles-même, je n'ai pas développé car j'y connais toujours rien, même après une après-midi consacrée au problème, d'autres ici pourront corriger/complèter.

Je joins également ici un lien vers une série de vidéos youtube pas mal faites sur le sujet (il y en a trois).

25 jan. 2020
0

attention si tes autovideurs sont sous la flottaison le gaz ne s'évacura pas du cokpit il restera dedans
si tu n'as pas de surbau il descendra dans le carré et BOUM…
alain

25 jan. 2020
0

sur mon boat j'ai en sortie de la bouteille de gaz une électrovanne qui est alimentée par un petit boitier
au dessus de la gazinière avec un détecteur de gaz qui est un peu plus bas ,en cas de fuite il se déclenche et coupe l'alimentation de la vanne qui se ferme ,un voyant rouge s'allume ,comme en plus de la gazinière j'ai un chauffe eau ,je trouve ça très bien, tous les ans je fais un essai avec une recharge de briquet ,j'envoie un peu de gaz et elle se déclenche aussitôt
alain

25 jan. 2020
0

Super truc cette électrovanne. Et oui aussi pour le truc de la descente. Le butane est lourd mais bien entendu bcp plus léger que l'eau donc il ne descendra pas par les évacuations du cockpit à moins que celles-ci soient au-dessus de la ligne de flotaison. Dans mon cas le problème ne se pose pas car ma descente est plus une trappe sur le pont qu'autre chose (seuil bcp plus haut que le cockpit) mais dans mon précédent bateau le gaz aurait "coulé" directement dans le carré avec le même arrangement (caisse à bouteilles de gaz dans le cockpit).

25 jan. 2020
0

méfies toi quand même il peut passer par les coffres
à ta place je mettrais un passe-coque sur le tableau arrière un peu plus bas avec un tuyau relié au fond de la boite .
alain

0

J'ai fait une caisse en cp stratifié a l 'epoxy pour un cube butagaz avec ecoulement a l 'exterieur ,j 'ai utilisé un long tuyaux gainé d'inox sans date de peremption pour la relier a la cuisiniere ,je ne connais pas le reglement et je m'en fout car je pense que mon systeme est plus sur que ce qui avait avant et qui etait homologué

25 jan. 202025 jan. 2020
0

Pour Fritz, effectivement pour bien soigner l'évacuation de gaz de la "boite à bouteille" en fait dans mon cas je pense que ce tuyeau qui relie la boite à un orifice au-dessus de la ligne de flotaison existe mais j'ai démonté cette boite en novembre et la je suis à 700km de mon bateau donc peux pas vérifier. Mais merci d'attirer mon attention sur ce point.

Pour Pierre2, heureusement que des Pierre comme nous qui mette la loi en rang nr 2 après leur propre esprit critique et connaissances personnelles forment une minorité car ou sinon ce serait bien le boxon pour nos dirigeants :-) Ceci dit il est interessant de regarder la loi car parfois elle ne tappe pas à côté et on peut dès lors s'en inspirer, le truc est de comprendre pourquoi le législateur a pris telle ou telle mesure, était-ce pour notre sécurité ou soufflée par le pro du secteur qui a besoin de nos $$$. Pour faire la part des choses et donc saisir cette différence, il faut beaucoup de temps, mais c'est mieux que de regarder la TV...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

Souvenir d'été

  • 4.5 (115)

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

novembre 2021