Choix d'un spi asymétrique ou gennaker, peut-être mieux vaut un poil plus petit que les dimensions max/standarts ?

Bonjour à tous,
N'étant pas un familier de ces voiles d'avant (spi asymétrique, gennaker), j'ai difficile à trouver mes repères pour le choix de la taille. De plus mon bateau étant "rare" il n'y aura pas de mesures standarts. Uniquement le conseil du voilier.
Vu l'équipage et le programme (croisière), j'aurais tendance à prendre un spi asymétrique légèrement plus petit que ce qui serait probablement préconisé pour le gréement. Surtout pour dans le cas d'un gennaker.
Je m'explique: mon expérience du gennaker est notament celle vécue sur le bateau d'un ami, un first 29.
L'essai du nouveau gennaker fut:
1/ on hisse la "bête"
2/ la "bête" tire comme un boeuf (normal, c'est une bête :-))
3/ En faisant accélérer le bateau elle cré son propre vent apparent, on était à 100 degrés du vent, on passe à 70/80 degrés du vent.
4/ du coup évidement la "bête" fait gîter le bateau à mort
5/ Tout le monde sert les fesses, surtout le proprio.
6/ 20 minutes après le proprio décide que c'est concluant, affale la bête et la remise dans son étable pour le reste de la croisière.

J'en ai tiré comme conclusion que pour un programme croisière il aurait été bien avisé de demander à son voilier de lui faire faire un gennaker (ou spy asymétrique le cas échéant) un poil plus petit que les mesures "standarts". Il l'aurait utilisé bcp plus souvent et les muscles de ses fessiers seraient restés plus décontractés.
Ais-je tord ?
Je dirais si on prends la mesure standart du guindant de par exemple un spi asymétrique qui serait la mesure "I" (hauteur du mât), on prendrait par exemple légèrement en dessous de cette valeur pour une utilisation croisière décontractée en équipage réduit.

Au plaisir de lire vos commentaires.

L'équipage
08 mar. 2020
08 mar. 2020
1

Bonsoir,
Oui tu peux prendre plus petit ou l'envoyer dans moins de vent.
Par contre ne prends pas un guindant plus court, tu peux raccourcir la bordure ou la chute pour diminuer la surface.
Jean-Charles

08 mar. 202008 mar. 2020
0

Aussi, ce qui me choque sont les surfaces proposées.
Je ne vois pas d'inconvénient a ce qu'un spi symétrique soit d'une trés grande surface car il sera souvent utilisé à 180/150 degrés du vent ou la composante gîte sera faible. Mais dans le cas d'un spi asymétrique et surtout d'un gennaker, proposer des surface trop importantes ne correspond a mon avis pas à un programme croisière ou une des préoccupations constante est de ménager le bateau et les équipages et que, de toutes façons, la vitesse limite de coque est rapidement atteinte. Il me semble qu'avec l'impact médiatique des courses au large etc tout le monde veut jouer son petit F. Gabart et le marketing des voileries a tendance a peut-être un peu trop jouer cette carte. Donc raison garder dans les dimensions de ces voiles pourrait me semble-t-il être la bonne approche. Par exemple pour continuer à les utiliser de nuit, quand le vent force un peu. Augmenter la polyvalence. Pour la régate c'est autre chose, mais ne pas mélanger les genres.

08 mar. 2020
0

Deux anecdotes.

Juillet 2016, on quitte La Corogne pour entamer notre descente de la Péninsule Ibérique. Le vent souffle dans les 20 nds, parfois 25 nds. A 1-2 NM devant, un course-croisière un peu plus petit (dans les 40 pieds vs mes 45 pieds) suit visiblement un parcours similaire au nôtre. Nous sommes tous les deux sous spi asymétrique.

Mon équipier et moi sommes assez frappé par la différence de comportement des deux bateaux. Nous, on avance bien mais sans aucun stress. On a pris un ris dans la GV, le spi tient sans souci. Sur l’autre bateau, le spi se dégonfle et se regonfle régulièrement, et parfois brutalement. Le bateau prend régulièrement de bons petits coups de gîte.

On remarque que nos asymétriques sont coupés très différemment. Mon bateau pourrait porter un asymétrique de 140-150 m2, mais je n’ai qu’un asymétrique de croisière de 120 m2. L’autre bateau porte visiblement un asymétrique de taille maximale, avec beaucoup plus de volume en hauteur que le mien. Je me dis que je préfère nettement mon asymétrique, même s’il manque un peu de pêche quand le vent est de moins de 10 nds.

Deuxième anecdote. Quelques jours plus tard, on a décidé de rejoindre Lisbonne en une seule nav de 24h. Les prévisions disent que le vent va progressivement passer de 20 nds à 30 nds. Ce qui implique peut-être des rafales à 35-40 nds. On décide de mettre l’asymétrique mais de le retirer dès que le vent dépasse régulièrement les 25 nds. Après plusieurs heures de nav bien agréable dans des vents de 20-25 nds, le vent augmente soudainement à 30 nds puis 35 nds. Le bateau se comporte très bien et a juste accéléré. on se dit que c’est le renforcement du vent annoncé. Comme nous ne sommes que deux à bord, et qu’on est pas particulièrement pressé, nous décidons de faire la chose raisonnable et de rentrer l’asymétrique. La manœuvre se passe sans problème particulier.

Évidemment, 15 minutes plus tard, le vent est retombé à 20-25 nds. On a bien fait 12 heures de nav sans remettre l’asymétrique, à attendre le renforcement du vent annoncé par la météo. Grrr.

Après coup, je me suis demandé si mon asymétrique aurait pu exploser dans cette rafale à 35 nds. Arrivé à Lisbonne, j’ai envoyé un mail à mon voilier pour lui poser la question. Il m’a répondu que c’est un spi lourd et qu’il peut encaisser vraiment beaucoup.

09 mar. 2020
0

Mais dans le premier exemple, quel est l'élément déterminant ? La taille du spi? les cinq pieds de plus ? le ris dans la grand voile ? L'équipage (réglage, barreur)?

09 mar. 2020
1

A mon avis, d’abord et avant tout, la taille et la coupe de l’asymétrique.

08 mar. 202008 mar. 2020
0

Merci Numawan, de quel grammage de tissu est-il fait cet asymétrique "lourd" ? (je lis souvent 0.75, 1 ou 1.5 Oz., serait-ce un 1.5 Oz ?). Aussi, quel est la dimension de ton bateau (40 pieds si mes souvenirs sont bons ?).

08 mar. 202008 mar. 2020
0

45 pieds. 1.5 Oz.

08 mar. 2020
1

Merci.

08 mar. 202008 mar. 2020
1

Cetjcl à raison. Aucun souci pour prendre plus petit, mais garder le guidant.
@nunawan, ton voilier à raison, un spi lourd de cette taille sur un 45 pieds peut encaisser.
Sur le sunfast 3200 d'un pote, lors d'une régate, on a tenu l'asy léger (100m²) par f5-6 avec des claques à 38noeuds en étant réactifs et en amortissant les rafales.(mais c'était chaud)
@pierre, ce qu'il te faut, c'est ce que les anglais appellent "cruising chute", en français un asymétrique de surface modérée, avec pas trop de volume en hauteur, pas trop léger, idéal pour la croisière. Instinctivement, tu savais ce qu'il te fallait, car tu l'as bien décrit en ouverture du fil. Et tu as raison, cela te permettra de l'envoyer plus souvent et donc de mieux le maîtriser.

09 mar. 2020
1

Bj.
Eh bien moi, je ne suis pas d'accord.
J'ai 2 spi asymétriques et je n'utilise que le plus grand dès 6 NDS de vent et jusqu'à 18nds. Au delà, le génois fait très bien le boulot .
Du coup je me régale dans le petit temps !

09 mar. 2020
0

Hello,
Entre assy et gennaker il y a des efforts différents...
Effectivement quand on remonte au vent avec un gennaker les efforts deviennent de plus en plus grands.
Perso j'ai choisi un gennaker de 70m2 pour un 12m (genois 47m2 et Gv 40m2) pour naviguer par petit temps en laminaire et je détendrai le guindant pour le portant pur.
La coupe est triradiale of course et le tissu pas en nylon mais un tissu technique plus lourd.
Pour l'asymétrique pas assez d'expérience pour donner un conseil...

09 mar. 202009 mar. 2020
0

4/ du coup évidement la "bête" fait gîter le bateau à mort.

5/ Tout le monde sert les fesses, surtout le proprio.

Quelles étaient les conditions de vent en fait? Au grand largue sous pilote, le gennaker est une voile très agréable quand le vent dépasse 25nds. Mais à 70-90° du vent, je ne sais pas porter le gennaker au-delà de 20 nds de vent. Le bateau gîte alors à 30°, ce qui est le maximum que j’accepte.

09 mar. 2020
0

Je ne me souviens pas trop bien des conditions, c'était il y a fort longtemps, je dirais force 3, donc 7/10 noeuds de vent.

09 mar. 2020
0

Ça me paraît très peu tout de même.

09 mar. 2020
1

Si tu achete un gennaker, je te conseille de le prendre 30cm plus court que la distance entre le point d'amure sur ton bout dehors et ton point de drisse, de façon à laisser une reserve pour un enrouleur éventuel

09 mar. 2020
1

emmagasineur plutôt

09 mar. 2020
0

+++ Pour lilas blanc : monter le gennaker sur un emmagasineur permet d'avoir une sécurité carpermettant de le rouler relativement rapidement en cas de monté du vent. Il ne pourra généralement pas rester à poste longtemps (l'emmagasineur n'est pas un enrouleur, il va avoir tendance à se dérouler du haut même si avec les progrès technologiques, c'est moins marqué) et il va falloir l'affaler assez vite mais au moins tu peux réduire plus rapidement et plus facilement qu'avec un spi symétrique ou asymétrique.

Sinon, je plussoie aussi l'explication que la plage d'utilisation du gennaker va varier: on ne pourra remonter que par vent faible à modérer mais l'utiliser au portant dans du vent plus fort.

09 mar. 202009 mar. 2020
0

Merci à tous pour vos retours, je note d'après vos commentaires qu'il est néanmoins important que le guindant de l'asy reste celui approprié au bateau (pas trop petit donc). Est-ce pour la stabilité de la voile ?

09 mar. 2020
0

Ça dépend autant de la surface que de la coupe. Un spi peut être une voile de portant (A2, A4) ou de travers (A3, A5).

Demander à une voile de tout faire par tout temps est illusoire.

Le mieux est de déterminer précisément l'usage avant de décider de l'achat.

09 mar. 2020
0

Et c'est là qu'un bon voilier disponible pour discuter et avoir un conseil de pro est utile.

09 mar. 202009 mar. 2020
0

Bon, en attendant de définir mes besoins plus précisément je vais gréer mon spy symétrique sur patin d'amure SVB à 80 balles. C'est mon portefeuille qui me remerciera et sur un malentendu ça pourrait même bien fonctionner :-)
Merci à tous pour vos retours d'expériences.

09 mar. 2020
0

C'est une excellente décision!

09 mar. 2020
0

Un spi asy est coupé pour être un peu "épaulé", c-a-d que la forme de la voile va garder le guindant assez au vent. J'ai peur qu'en racourcissant le guindant, il y ait plus de jeu dans la drisse, ce qui amènerait le spi à glisser sous le vent -> plus de dévent, plus ardent.
Donc, il me semble qu'il vaudrait mieux réduire la bordure et remonter le point d'écoute, mais conserver tout le guindant.

09 mar. 2020
0

Je comprends, merci pour cette mise en garde.

09 mar. 2020
0

Avec un spi asymétrique neuf, mon voilier me dit qu’avant le Spi c’est le mât qui va peter. Et effectivement ça tire fort, très fort. A 20 nds réels il faut affaler. Règle appliquée sur un bateau de 2.5 tonnes, 7 tonnes, et 11 tonnes chacun avec l’asymétrique adapté.
Et évidemment avec chaussette ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (3)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021