choix carte marine

Pour naviguer sur un petit bateau qu'elles sont la taille de carte les mieux adaptées?
J'ai acheté carte SHOM L ... elles sont grande!
Il en existe des plus petite ?
merci

L'équipage
13 fév. 2005
13 fév. 2005
0

Carte L

sont les mieux adapté car elles supportent l'humidité ,se dechirent difficillement.Pour ce qui est de la taille elle sont toutes au format A4 plié.tu deplies juste ta zone de naviguation.
josé

13 fév. 2005
0

guide nautique...
Gégé, je comprends l'utilité d'un guide nautique en complément de la carte. Peux-tu me conseiller un guide en particulier; il faut taper dans les ouvrages du SHOM ?
Merci

13 fév. 2005
0

interet legal deja, mais bien au dela aussi
pour toute nav au dela de la 4eme categorie (incluse ou pas je sais plus) il faut avoir des doc nautiques à bord, repartis de 3 especes :
- la reglementation , les marées, les courants ...(soit sous la forme vendue par le shom en plusieurs bouquins, soit sous forme d'un des 2 bouquins annuels concurrents)
- les cartes des zones traversées
- les instructions nautiques correspondantes... qui peuvent etre remplacées par les "pilotes cotier" ou équivalent..

et honnetement c'est utile, pour avoir une bonne description de ce qu'on peut faire ou pas (ex raccourcis, ..) . A titre d'exemple pour qq un qui n'a pas pratique le raz de sein , la carte ne suffit pas pour tout comprendre vite, alors que le pilote dit en deux pages ce qu'il faut faire ou pas, avec les zones propices à l'attente...

13 fév. 2005
0

..et les Navicartes...
Pliées également au format A4.
Elles sont pratiques et agréables à utiliser en côtière car toutes les informations sont très bien visualisées : haut-fonds et leur nature, secteurs de feux etc...
Je les utilise conjointement aux cartes du SHOM.

13 fév. 2005
0

et en plus des cartes des pochettes plastique transparentes
naviguant souvent à l'extérieur sur mes petits multicoques (le + petit est d'ailleurs un pur day boat), je mets souvent ma carte dans une protection plastique étudiée pour..
avantaghes
certe la carte shom ne craint pas l'eau, mais elle s'envole vite.. et se fatigue quand meme plus non protégée que protégée..
je peux rajouter dans la pochette les infos résumées nécessaire à la nav (photocopie de la page du rondeau, horaire et hauteur des marées, prev mto, selon le cas)

13 fév. 2005
0

nouvelles regles
les cartes papier ne sont plus obligatoires.
Le guide fenwick est maintenant edite par beneteau.
Pour ma part je prefere utiiser les cartes Navicartes qui me semble plus conviviales.
Attention aussi au panachage (navicarte, shom) les echelles ne sont pas les mêmes
daniel13/73

13 fév. 2005
0

merci de l'info
les cartes papier si elles ne sont pas là doivent etre remplacées par qq ch ? des cartes electroniques ? si oui faut il prouver lors du controle que cette electronique fonctionne ?

mais sur le fond de la sécurité, dans les passages ressérés ou peu profonds, j'aurais tendance à avoir deux systèmes indépendants, le papier pouvant etre le deuxième, préparé et pret à sortir en une seconde si pb sur le premier

13 fév. 2005
0

pour le moment
Les textes ne sont pas tres explicites. Les cartes papiers ne sont plus obligatoires. Perso je conserve les cartes papier et travaille toujours avec (l'electro tombe parfois en panne)
mais prsonne n'empeche de tirer sur imprimante qq cartes nescessaires à la securite, et de se servir de l'electronique.
Dans un premier temps ça va etre le bo..el et laisse à l'appreciation de l'autorite qui va te controler, c'est comme la norme des - de 6000 et au dela, la survie classe 5 ou 2 ect.
Il av falloir la jouer serre cette nouvelle legislation
Daniel13/73

14 fév. 2005
0

Le GPS et ses limites, ou plutôt celles des cartes...
Selon la nouvelle réglementation, on peut précisément utiliser exclusivement la cartographie électronique, c'est absolument clair.
Mais, outre que l'électronique peut tomber en panne (ou plutôt la plupart du temps l'alimentation électrique!), le positionnement sue la carte est effectué au moyen du GPS.
Les cartes électroniques sont établies à partir des cartes du SHOM, de l'Amirauté Britannique ou tout autre organisme similaire.
Le SHOM nous explique dans sa brochure Naviguer avec le GPS que ses cartes sont en fait très imprécises lorsque les levés ont été effectués depuis plus d'une vingtaine d'années, ce qui est le cas le plus fréquent, d'où une imprécision dans la localisation des obstacles qui peut atteindre quelques centaines de mètres.
Le record se situe au Antilles où les levés remontent au 19è siècle et où l'erreur peut atteindre plusieurs milles.
Donc, dans les cailloux, il est IMPERATIF de naviguer avec la carte papier et le compas de relèvement.
La dispense des cartes papier dans la nouvelle législation ne va évidemment pas dans le sens de la sécurité!

14 fév. 200516 juin 2020
0

Le plaisir de raconter des conneries...
Si une information est éronée, que se soit sur un support papier ou un système électronique, l'info conduira de toute façon à une erreur,

L'avantage du GPS est une information précise et instantanée sur sa position sauf cas particulier, et dans l'ensemble l'impréssision est relativement exceptionnelle
L'erreur humaine étant beaucoup moins rare ! pour ne pas dire plus fréquente...

De toute façon, le principal est d'être vigilant quelque soit ce que vous utiliser et en principe le doute est toujours de rigueur.
Toute information devant automatiquement se recouper avec d'autres...
Les alignements ou autres relèvements ne sont pas fait pour les chiens...

Mais depuis que j'ai goûté à ces conneries numériques, je ne prends plus à bord en papier que des routières et le reste est électronique guides et cartes,

Ne me parler pas de panne y a deux PC portable plus un fixe à bord, pour les les gps, 3 portables et un fixe et si tout est en panne, j'ai toujours une feuilles de papier, un crayon, mon vieux plath, le Nories et les Admiralty tables

De plus même si je suis tête en l'air, j'ai pour habitude de prévoir surtout l'imprévisible y compris le moyen de me passer des autres en cas de pépin...

Bon cela dit, vous êtes surrement plus qualifier qu'un simple ver de terre comme moi alors fa^tes comme bon vous semble ce sera le mieux...

Bon, je vais continuer à préparer la popote pour ma cobrette, c'est st valentin bande de pommes ne l'oubliez pas... :-)

pfffzzzz

14 fév. 2005
0

Le SHOM se contre fiche
des problémes de la plaisance !
Comme exemple: Le port d'Argeles(66)ouvert en 1990, j'ai pas encore vu une carte papier du shom à jour...
Sur le site de carto electronique(C-Map) qu'a donné Roberto l'autre jour, bin il y est!

0

Cartes electroniques
Il faut noter deux choses relativement aux cartes marines.

  1. beaucoup de règlements de pavillon acceptent la possession de cartes électroniques APPROUVEES et MISES A JOUR en lieu et place des cartes papier.

MAIS peu de pavillons ont à ce jour approuvé des dispositifs de plaisance. Seuls quelques appareils marine marchande gigantesques et impayables ont aujourd'hui ce privilège. d'autre part, les règlements demandent souvent soit un duplication de l'équipement, soit des cartes papier en cas... ce qui résout le problème.

  1. la même question se pose pour les états visités. Vous aurez parfois beaucoup de peine à convancre les gabelous et autres inspecteurs que votrte chart plotter est approuvé par votre pavillon, et ils seront souvent réticents à considerer votre version C-map vieille de 6 mois comme une carte mise à jour de leur belle région.
14 fév. 2005
0

Aucun pavillon

ne précise non plus à quelle échelle doivent être les cartes d'ou les routières... heu tu devrais être au courant que les cargos (sauf les caboteurs bien sur) font la même chose ils avaient rarement des cotières à bord et pour les entrées délicates, ils doivent de toute façon faire venir un pilote

L'électronique permet d'avoir tout pour un poids et un encombrement nuls... c'est y pas chouette tout ça... ;-)

pfffzzzz

0

heu... les cargos
avec les controles qu'ils ont maintenant, port state, ISM etc.... y en a plus aucun qui oserait entrer dans un port sans les cartes jusqu'à le plus petite échelle, routes tracées dessus, liste de waypoints imprimée, positions sur la carte toutes les 15 minutes etc....
ou alors ils ont des systèmes ECDIS approuvés (c'est à dire avec le certificat et l'attestation des essais annuels et corrections mensuelles, le tout en duplication totale, dont coût au bas mot 30.000 roros, + les cartes, et là le prix electronique = le prix papier)

crois moi, l'erre du full digital est encore loin, où alors sur des navires à passagers et autres machins de haute technologie et gros budget.

quand à l'échelle, il suffit que l'AR sur la lettre de pavillon stipule "les cartes les plus récentes mises à jour des régions visitées" et que le fonctionnaire british save un peu de quoi il retourne... et tes routières te feront pas éviter l'amende et l'obligation d'acheter la locale avant de quitter le port
pffffrrrllllt

14 fév. 2005
0

Alors je complète : lisez la brochure du SHOM nom de Zeus!!!
Certes le GPS donne une position à quelques mètres près en coordonnées géographiques. Mais si on reporte cette position sur une carte papier (le problème est le même avec une carte électronique), elle peut nous indiquer que nous sommes à 200m du caillou qui est peut être à quelques dizaines de mètres de notre étrave dans la réalité.
D'où l'intérêt près des cailloux à utiliser les alignements vérifiés par l'expérience, relever les amers qui se positionnent les uns par rapport aux autres et non par rapport à une position erronée, le sondeur, vérifier et revérifier.
Si le SHOM nous dit que les cailloux ne sont pas toujours à leur place sur leurs cartes, on peut les croire et en tenir compte sans être accusé de dire des conneries.
De même les bouées ne sont pas des amers précis car elles décrivent un cercle au bout de leur chaîne qui peut atteindre 100m sur des fonds de 25m (Origine : le service des balises du département de la Manche).

0

Merci écumeur
qui met en évidence un point important.
Entre l'homme et la carte, il y a l'interface. Celui qui a été nourri au sein de l'électronique et de la console Sega aura peu de difficultés à s'habituer aux manips de soft et hardware divers présentant des petits bouts de cartes à un emplacement pas forcément facilement accessible du cockpit en navigation en eaux restreintes.

Personnellement, je ne saurais me passer du bout de papier à l'échelle adaptée, que je peux plier à la taille voulue et poser à portée de main dans la descente, et où en un clin d'oeil et un écartement de doigts, je peux estimer ma position, route et dérive par rapport à des observations extérieures.

Mais bon, je rejoins ainsi joyeusement le clan des dinosaures :acheval:

15 fév. 200516 juin 2020
0

On a bien compris,
que le SHOM ouvre un grand parapluie puisque les plaisanciers ont un outil de positionnement bien plus precis que ceux qui ont permis d'établir les cartes... Et que dans une nav délicate la place du skipper est dans le cockpit à vérifier ses repéres, le sondeur ect...
Je partage les arguments du reptile, mais j'ajoute deux points:

1 Je sais naviguer à l'ancienne, mais j'suis un mec normal: y me faut keks minutes pour savoir où je suis sur la carte(et le vérifier) alors qu'avec l'electronique ça prend keks secondes.
Donc je gagne du temps de cerveau disponible qui me sert à contrôler ce qui se passe dehors.

2 L'informatique est un formidable outil d'échange entre personnes intelligentes, les pécheurs (en Med, ailleurs j'sais pô) l'ont bien compris: y ont tous un ordiabord, et surtout comparent leurs relevés, sortent les vieux carnets des anciens, convertissent le Toran en WGS... J'en met un echantillon en PJ (à comparer aux documents du shom:-)

Et couvrez vous bien les dinos, l'hiver est pas fini ;-)

15 fév. 2005
0

J'voudrais pas
assurer les dinosaures dont je fais partie de ma sympathie, mais me semble qu'avec les alignements on sait instantanément et sans réfléchir keks minutes exactement si çà pasee ou si çà casse. Encore faut-il les avoir en tête et repérer les bons amers, donc y avoir passé du temps au préalable.

J'crois qu'le vrai problème ce sont les habitudes qui changent et notamment celle d'avoir tout tout de suite en tournant un bouton.

Même si l'électronique est utile, elle ne reste qu'une aide à la navigation. On se demande à lire certains pourquoi l'entrée dans les ports pour les pros à l'exception des "pratiques" comme les ferrys est assujetie au pilotage obligatoire, même avec la super électronique redondante au possible dont ils disposent, ils ont même le retour par radio de l'image du radar du port !.

15 fév. 200516 juin 2020
0

hello
Ouai, tu dois surrement avoir raison kiwi ce n'est pas parce que je résiste un peu au temps qu'il ne passe pas... Pour les pro aussi les choses changent... :-(

Par contre, personne dans aucun pays, ne m'a jamais demandé de vérifier ma cartographie... (javascript:ListeBinettes()
Plusquestion de chance peut être ou d'attitude qui sait...)

Pour notre autre copain, je persiste, et signe, "co-nne-ries",:-D et je démontre, nous somme d'accord, sur le fait qu'il y a des erreurs sur la cartographie sous toutes ses formes mais que vous ayez une position correcte, ou fausse par GPS ou autre moyen peu importe, cela ne vous permettra de toute façon pas de savoir ou ce trouve le caillou, la patate ou un extra terrestre quelconque mal cartographié
Donc à moins de faire appel à un devin... (Notez que ça ce trouve...) vous n'êtes pas plus avancé excusez moi donc de répéter, "palilalie..." :-D

Si vous tombez sur un machin mal cartographié, il ne reste à espèrer que vous avez les yeux bien ouvert à ce moment là... :-)

Bon bien sur, ce n'est que mon opinion et vu la maigre érudition de votre serviteur, je ne veux bien sûr prétendre ni même essayez de convaincre des marins d'expériences comme vous tous... ;-)

Bien, je vais continuer ma cuisine dans mon atelier, c'est plus amusant que pour la bouffe d'hier soir...
Heu, je vous jette en pâture la réflexion de ma douce... "divin..." (elle a probablement besoin de quelque chose que j'ignore encore :-( ) :-D

pfffzzzz

15 fév. 2005
0

de la tolérance et du cumuil des erreurs...
Si j'ai bonne mémoire, sur les cartes du shom sonti nscrit zone par zone les dates (approximatives elles aussi) des relèvements (pour les sondes notamment). cela est susceptible de faire peur, je ne suis pas sur que des relèvements du 18e ou 19e siècle aient été réalisés avec la rigueur que l'on demande aujourd'hui.
en plus, les fonds ont largement eu le temps de se modifier depuis.
Je ne pense pas que les autre éditeurs de carte aient fait procéder à des relevés indépendants afin de réaliser leur bibliothèque.

D'autre part, les cartes electroniques sont réalisées elles aussi à partir des données disponibles.

j'en déduis donc que l'on part jouer avec beaucoup de documents obsolètes et, que l'on est en train d'emmerder les mouches pour pas grand chose, si ce n'est que l'on nous vend au prix de l'or des documents obligatoires.

Comme beaucoup je joue avec un traceur, ca m'amuse, mais je garde mes cartes papier et continue à faire le point à l'estime. En plus ca permet d'apprendre les vecteurs aux enfants en les amusant!

pour les cartes et pour répondre à la question d'origine, je trouve les cartes du shom beaucoup plus esthétiques et les navicartes plus ludiques (y a des couleurs...)

les mises à jour ne concernent bien souvent que le balisage susceptible dêtre modifié ou des modifications dans l'agencement des ports.

15 fév. 2005
0

Rassurez moi
les reptiles et autres maraudeurs ;-)Est-ce qu`on discute sur la meme planete?
4, 5, voire6, 7 noeuds a donf ds les bouches de bonifacio ou a la vitesse des freres lumieres dans la galaxie :reflechi:

15 fév. 200516 juin 2020
0

Si on parle courant,

OK... au hazard, en instantané, avec évolution constante (théorique sans réfléchir juste pour prévoir...) et dans le monde entier

alors les champions, si vous rejetez ça moi je veux bien, mais perso je ne trouve pas que cela soit à négliger...

pfffzzzz

15 fév. 2005
0

Certains comprennent, d'autres pas...
J'essaie de faire comprendre que, comme l'indique le SHOM (et ce n'est pas un parapluie mais une information de fournisseur honnête), lorsque l'on naviguait à l'estime uniquement, on prenait de larges marges de sécurité qui permettaient en fait et sans qu'on le sache de pallier les imprécisions de la carte réalisée avec des moyens assez approximatifs de l'avant GPS.
La diabolique précision du GPS peut faire croire à un débutant (et c'est là le danger) qu'il est avec précision à tel endroit sur la carte (c'est vrai) et que le caillou dangereux est à tel autre endroit (ce qui peut être faux). C'est encore plus dangereux avec les traceurs sur cartographie électronique dont les fournisseurs font une publicité honteusement dangereuse avec une fausse sécurité. Je me rappelle à ce sujet la pub d'un fournisseur très connu qui présentait un passage de Tresco à St Mary's aux Scillys avec Monsieur devant son PC indiquant à Madame à la barre les caps à suivre. Pour qui connait les lieux, la seule place du navigateur est dans le coskpit avec sa carte papier et son compas de relèvement! (J'utilise le GPS, mais ailleurs que dans les cailloux!).
Quand je me pose une question, je cherche la bonne information auprès de sources fiables que je cite, alors que d'autres se contentent d'affirmer et de siffler.

15 fév. 2005
0

Tout le monde,
ouvre des parapluies aujourd'hui, y compris MS qui s'ouvre avec un joli avertissement: ceci n'est qu'une aide à la nav,bla bla conservez vos documents papiers, bla bla evitez de manger vos CDs ect...

Cela dit, MS a surement fait une mauvaise pub, avec le monsieur qui guide madame, n'empêche que c'est un trés bon produit, à condition d'en connaitre les limites.
Vas voir ce qu'utilisent les pros chez toi.

15 fév. 2005
0

Beh oui vous avez raison,

mais comme on a tous débuté un jour, et qu'on s'est démerdé les débutants actuels n'ont qu'a faire de même, à chacun sa croix...

Vous n'imaginez tout de même pas que je vais les plaindre...

Moi je parle juste des facilités de stockages et d'accès à des informations dont nous étions la plupart du tant démuni et que je suis bien content de posséder maintenant... rien de plus... :alavotre:

pfffzzzz

15 fév. 2005
0

Zofait Cobra,
Tu viens toujours visiter ton roitelet?
Si c'est pour bientôt améne une echarpe(pitétre qu'une chaussette ou un bas te conviendrait mieux)
parce qu'ici c'est frais.

15 fév. 2005
0

On prête souvent aux débutants ...
tout un tas d'intentions dont je ne suis pas vraiment sur qu'elles soient réelles !

Pourtant, ceux qui talonnent ou qui se noient, ce sont presque toujours les cracks, les pros.

Je ne sais pas si vous vous rappelez comment vous vous sentiez quand vous avez commencé à prendre les commandes, mais personnellement je m'en souviens très bien: j'avais la trouille. Et en y reflechissant bien, je ne crois pas que cela ait beaucoup changé aujourd'hui. Quand les cailloux se rapprochent, je stresse et j'ai le nez sur le sondeur en permanence, que ce soit à la TAC ou dans le cockpit (vive les répétiteurs), et ce que me dit ma carte, l'ordi ou mon compas de relèvement doit être en parfait accord avec ce que me dit le sondeur. Au moindre doute, demi tour et retour dans des eaux plus saines pour comprendre ce qui cloche.

Donc le fantasme du débutant qui joue au rase caillou en sifflotant derrière son Maxsea, je n'y crois pas.

Le dernier que j'ai vu talonné, c'était un skipper pro au Cap Muro. Fin de saison (fatigué), aimant jouer près des cailloux, ne surveillait pas assez ses passagers et boum, un demi safran en moins. Sur un cailloux distant de plus d'1 mile du cap. Moi, ce coin là, j'ai toujours dit qu'il fallait suivre la ligne des 70 m pour se garder une marge, vu comme ça remonte vite et loin du cap. Lui le skipper pro, il savait tout, normal, il a de l'expérience. Mais son bateau est parti au chantier. Nous, on est humble, on préfère voir les cailloux de loin. Et siroter une binouze tranquillement au large du cap.

C'est juste une opinion, échangée entre gens intelligents, un peu en marge du sujet. Loin de moi de vouloir polémiquer. Mais je trouve qu'on prête trop souvent des intentions ou des actes aux "débutants" qui sont loin de la réalité.

Pour revenir au sujet, je trouve que les cartes shom sont plus solides et se conservent mieux dans le temps que les navicartes. :-)

15 fév. 200516 juin 2020
0

Dis Crobar...
Que personne ne scahe où tu es, d'accord,
Mais si tu le sais pas toi même...

15 fév. 2005
0

Totalement inconscient,

j'avais seize ans et après huit mois pour refaire le bordé d'un requin que j'avais hérité de mon parrain, je me suis tiré seul dans le Delta de chez nous, qui à l'époque en était encore un vrai... avec ses bancs de sable un peu partout et ses courants vicieux sans carte ni log, ni sondeur, ni rien, juste un brin de folie et une...bousole... j'avais plus de sous pour autre chose...

Presque deux mois de rêves, et un retour la queue entre les jambes, personne ne savait ou j'étais...
putain de taloche que j'ai reçue en cadeau...

Bof les baffes ne m'ont rien appris, lorsque je me tire, que ce soit pour huit jours ou six mois, personne ne sait jamais ou je suis... ça fait plus de quarante ans que ça dure, alors je ne vois pas pourquoi ça changerait... tout le monde c'est habitué...

Pour kidd, je serai normalement sur la flaque, début mars je dois d'abord terminer une plastif... mais se sera court, juste une promesse à respecter... :-)

pfffzzzz

15 fév. 200516 juin 2020
0

Hé Oh laptot,

quel intérêt j'ai à savoir ou je suis ? Du moment que j'y suis bien... :-)

pfffzzzz

15 fév. 2005
0

Trés juste Amiral Freja
Uhe histoire vrai sur le sujet:

Au debut des 90' la defunte CRM (compagnie radio maritime) avait decidé de s'interesser à la plaisance, et donc pour faire un peu de promo, ils décident d'engager un voilier dans une régate(probablement à la Rochelle mais j'suis pô sur).

Ils louent un voilier dernier cri en vendée et embarquent le we précedent la régate, pour s'entrainer à la manoeuvre.
Y avait à bord l'état major de la CRM, constitué surtout de galonnés retraités de la royale et de la marmar, et plein d'electronique de l'époque, malheureusement pour eux les traceurs portables n'existaient pas encore...Le temps forcit et l'équipage décide de s'abriter aux Sables, eh là en approche:
"Mais où sont les cartes ???"
Bin y avait pas de cartes à bord et personne avait pensé à en prendre ;-)
Conclusion: un talonnage, remorquage, un jeanbenefour HS, et une bonne rigolade pour tout les pros de la profession !

15 fév. 2005
0

ah oui ?
à quoi ça sert de s'emmerder à faire des relèvements sur des cartes papiers dont on ne connait pas la fiabilité ? Dans ce cas, mieux vaut jeter un oeil de temps en temps sur l'écran du PC que de passer 1 mn toutes les 5 mn pour reporter son point.
Quant à ta source concernant les bouées, mdr, je peux te citer des bouées posées à des emplacements à fort courant, où elles ne bougent pas de 20m, heureusement, à 100m, elles seraient à la cote ;-)
Dans les cailloux, c'est au nez ou au GPS, la carte, pas le temps.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Peinards dans les Hébrides

Souvenir d'été

  • 4.5 (160)

Peinards dans les Hébrides

novembre 2021