chocs ou claquements bizarres moteur yanmar 2GM20

bonjour à tous,
Depuis un certain temps, un phénomène bizarre se passe sur mon moteur 2GM20, pas forcément facile à expliquer. Démarrage à froid : jamais aucun problème, sorties du port et marches au moteur se déroulent sans problème, même si le moteur tourne 30 mn, ou 1H. Par contre, si j'ai le malheur, pendant cette période de ralentir ou de passer au point mort, (le moteur est donc chaud) systématiquement, lors d'une accélération, une espèce de claquement se produit, qui peut dans certains cas jusqu'à faire vibrer tout le bateau, et ce quelque soit le régime du moteur (sauf ralenti). Le phénomène ne se produit jamais en marche arrière. Pour que la situation redevienne normale, il faut attendre 1 à 2 heures que le moteur soit bien refroidi. Quelqu'un a-t-il déjà subi ce genre de phénomène, comment y remédier ?
Merci à tous pour vos réponses
Yves

L'équipage
20 nov. 2010
20 nov. 2010
0

Problème apparemment similaire
sur un 2GM15, inverseur KANZAKI km2p, mais à la fin celà faisait comme des chocs répétés avec une vibration importante. Nous l'avons résolu en changeant le dampler dont les ressorts étaient bien détendus. L'année d'après, nous avons refait l'inverseur: cônes, roulements et joints spie en préventif. Le compteur d'heures affichait alors 2600 heures.

22 nov. 2010
0

Hoolof : est ce que le seul fait de changer
le dumper (sorte de disque d'embrayage ?) a suffit à faire cesser le problème, ou bien a-t-il fallu que tu aies aussi changé le cône et les pièces citées pour que le problème disparaisse ?

22 nov. 2010
0

damper?
peut être, mais vraiment pas sur

en effet, le moteur tourne toujours dans le même sens donc le damper aussi, ce qui implique qu'un défaut du damper apparait toujours aussi bien en marche avant qu'en arrière et de manière continue sans dépendre de la t° ou d'autre chose

en outre, le bruit disparait le plus souvent en accélérant, c'est à dire quand le damper vient en butée

c'est pas vraiment ce qui est décrit dans ton cas

amicalement

22 nov. 2010
0

JP, je comprends
ton analyse, et je suis d'accord avec ce que tu dis. Cela impliquerait donc que c'est le cône (ou la partie femelle du pignon de marche avant dans laquelle il s'emboite (ou même les deux ?)qui serait éventuellement en cause. A moins aussi qu'il n'y ait encore une autre cause possible, mais laquelle ?

22 nov. 2010
0

peut-être les roulements de l'inverseur
bonsoir,

Pour ce qui est de l'arbre de sortie:
En marche avant l'arbre de sortie est poussé par l'arbre vers l'avant du bateau et "pouse" donc l'inverseur vers l'avant du bateau.
En marche arrière l'arbre de sortie "tire" sur l'inverseur vers l'arrière du bateau.

Pour l'arbre d'entrée lorsque l'inverseur transmet le couple, la pente les dents des pignons provoquent le déplacement de l'arbre dans le carter de l'inverseur.

Les roulements à galets coniques sont là pour encaisser les efforts,
mais s'ils sont HS: à chaud du fait de la dilatation des carters, le jeu est encore plus grand et donc l'arbre se déplace davantage et peu faire un "clac" dans le carter.

Ce n'est qu'une hypothèse, évidement,

Dans ce cas si après essai, les recherches se dirigent vers là, j'aurais déposé l'inverseur pour vérifier le damper et j' aurais vérifié les roulements de l'inverseur.

Jean

22 nov. 2010
0

donc, pour moi, le mieux, dans ce cas
est de démonter le bloc, de contrôler le damper (pas forcément évident de le faire de manière visuelle uniquement, je suppose, car comment être certain de voir que les ressorts sont "fatigués"), puis de contrôler les jeux au niveau des roulements coniques (là aussi, comment être certain qu'ils sont corrects ou non), de contrôler l'état du cône et de ses portées sur les deux pignons. Est ce qu'on se rend compte facilement du mauvais état éventuel de ces pièces, ou faut-il effectuer des mesures précises à l'établi, avec les appareils de mesures adéquat (pied à coulisse, micromètre, comparateur ?

22 nov. 2010
0

la ligne d'arbre

en effet une très bonne hypothèse

d'où ma prudence en évoquant l'essai avant de démonter quoi que ce soit

Jean

22 nov. 2010
0

Salut Joel : oui, j'y avais pensé
mais je ne crois pas que cela provienne de là. Le phénomène ne se produit qu'à chaud, et que en marche avant, après 15 à 30 mn de marche au moteur, et il faut avoir ralenti le moteur (environ 1000 trs/mn) pour rencontrer le problème, qui va se déclencher lors de la relance du moteur. L'arbre d'hélice est neuf, la chaise a été refaite l'an passé, et la bague hydrolube est en bon état.Le presse étoupe (Volvo) à 1,5 an. Ce phénomène pour le moins désagréable (et peut-être dangereux pour l'état de certaines pièces)est apparu avant tous ces changements.

23 nov. 2010
0

il ne me reste
plus qu'à démonter la bête, et contrôler tous les points indiqués dans vos réflexions. Je vous tiens au courant pour la suite. Merci à tous pour ces renseignements.
Yves

23 nov. 2010
0

oh là là, Joël,
concernant les défauts de mémoire, j'en connais un rayon ! j'essaierai de faire le maximum pour me rappeler de ta proposition. Pour des gugus comme moi, c'est un excellent conseil
Yves

24 nov. 2010
0

oui ,c'est utile
et aussi remettre en place les écrous et boulons dès que la pièce est enlevée (ça évite de trop chercher dans une bassine pleine de boulons)

il est aussi bon de prévoir une très grande table sur laquelle les pièces démontées seront posées dans leur ordre de démontage et en position relative

bien sur, si vous êtes capables de faire cette mécanique les yeux bandés et une main attachée dans le dos, vous pouvez oublier mon post

amicalement

23 déc. 201016 juin 2020
0

çà y est, j'ai commencé
à travailler sur le réducteur inverseur. Aujourd'hui, je suis allé le démonter sur le bateau pour le ramener à la maison. J'ai aussi observé le damper. Deux ressorts opposés (sur les quatre) tournent relativement facilement sur eux mêmes. Je pensais qu'ils devaient être en compression, et que donc on ne pouvait pas les faire bouger à la main. Je pense qu'il faudra déjà commencer par changer ce damper (ou uniquement les ressorts ?). Mais comment est-il fixé sur le bloc moteur ?

24 déc. 2010
0

silentbloc
Bonjour,

A la vue de la photo, quelle est la différence d'âge entre le moteur et le silentbloc ?

Est-ce le moteur est celui d'origine qui allait avec les silentblocs ?

Lorsque le moteur monte en température les ou un des silentblocs, par son âge, devient plus souple, ce qui se traduit par un défaut d'alignement, et entraîne des vibrations. Piste à suivre avant de démonter l'inverseur !

24 déc. 2010
0

JP, pour vérifier
sur place, l'état du damper, que faut-il regarder précisément : les logements des ressorts, l'état des cannelures, les 16 "rivets" qui entourent les ressorts ? éventuellement quoi d'autre ? (pour une vérification plus précise que sur une photo). Merci pour la réponse
Yves

22 nov. 2010
0

ligne d'arbre?
Salut noroît et vous autres,

une idée, sur mon 1° bteau , j'ai eu certains symptomes ressenblant aux votres, à une certaine vitesse, gros bruit et grosses vibrations, j'ai aussi pensé à l'inverseur, mais en fait c'était la bague hydrolube tout simplement.
tout vibrait à une certaine vitesse, pas forcément rapide mais au point de d'être obliger de passer le point mort pour calmer le tout.

c'est donc une autre idée.

bon courage
JC22

22 nov. 2010
0

le contrôle de spièces

le contrôle visuel des pièces permet la plupart du temps de déceler les gros défauts.

damper en état: les ressorts sont "serrés" ils poussent sur leurs appuis, il n'y a pas de jeu entre moyeu et voile lorsqu'on le sollicite à la main.
damper hs: dès que tu bouges le moyeu en mettant dedans un manche d'un tournevis tout bouge, les ressorts sont lâches, parfois il en manque même des morceaux.

les roulements en état ne "grattent" pas et ont peu de jeu ou opposent une légère précharge quand on entraine l'arbre à la main.
Les roulement hs: les arbres ont un jeu important perceptible en les remuant à la main.

Il n'y a pas de réelle mesure de jeu prévu.
Les réglages se font au montage des arbres dans les carter en relevant les côtes de positionnement des roulements dans le carter.

Jean

23 nov. 2010
1

photos
Salut Yves,

quand je dois démonter quelque chose, comme ma mémoire commence à faire défaut, je prends des photos à chaque étape du démontage. de plus ça pourrait nous servir à nous tous. Bon courage et tiens nous au courant.
Merci
joël

23 nov. 2010
0

et mettre
tout les accesoires dans des sachets avec une etiquette

24 nov. 2010
0

autre astuce ....
et facile maintenant avec les appareils photos numériques, mitrailler pour avoir tout le film du démontage !

à faire faire par une petite main -propre- à côté de soi ...
;-)

24 déc. 201016 juin 2020
0

une autre photo
.

24 déc. 2010
0

ton damper à l'air en parfait état
les ressorts bougent ou pas, c'est normal
ils ne sont en compression qu'en marche

faut probablement voir ailleurs

amicalement

26 déc. 2010
0

c'est un simple contrôle visuel du damper
s'il est hs, c'est bien visible( pièces cassées ou manquantes)

amicalement

24 déc. 2010
0

J'ai eu un problème analoque
avec mon moteur, on a cherché longtemps d'où provenait ce claquement, finalement c'est au sec en écoutant par l'extérieur de la coque et en faisant faire bouger le moteur que l'on a trouvé la cause:1 silentbloc HS dont l'axe tapait métal contre métal. Les silentblocs changés tout est revenu dans l'ordre;
peut être une piste à vérifier

24 déc. 2010
0

de ce côté là,
les silent blocs sont neufs (1 an). Le bruit existait avant, il est toujours présent après leur changement
Yves

25 déc. 2010
1

Silentbloc
Bonjour,
A la vue de l'image j'ai peine à croire que ce silentbloc est neuf ! :heu: :heu:

25 déc. 2010
0

embrayé ou debrayé?
si c'est embrayé ce ne serait'il pas l'hélice qui serait desserée .....
il y a plein de causes ,
le mieux c'est de se servir d'un stetoscope
pour localiser le bruit aller chez laennec qui doit en avoir un dans ses tiroirs ou bien prendre un tournevis dont on se sert du manche comme ecouteur et de la pointe pour mettre au contact .
alain

26 déc. 201016 juin 2020
0

pour reprendre
l'argument de Roland6142, le silent bloc semble "écrasé en hauteur" n'y a t-il pas contact entre la partie haute du silent bloc et la tête de vis ci-joint une première photo sur mon 1GM 10, j'essai d'en trouver d'autres

26 déc. 2010
0

bizarre ???
en relisant le fil initial, ça m'intrigue ce bruit "dit mécanique"
tu dis en marche AR ça ne le fait pas, mais fais-tu une marche AR après qu'il ne chahute ? ou pendant 2H
je ne vois pas pourquoi ce bruit ne se produit pas dès la mise en marche du moteur ou mise en route du bateau, pourquoi à froid le bruit n'existe pas, le déplacement mécanique se résorbe à froid !!!
je pense qu'une fois chaud, le moteur est déréglé qd tu ralentis noroit, genre régulateur coincé ou système d'avance d'injection; ds ce cas le moteur tourne carré, et vibre comme un sac de noix
prend-t-il ses tours qd tu réaccéléres pendant la phase de transe ?
si non, c'est qu'il faudrait bien regarder cette hypothèse
vrai que pour 1 an, y sont pas beau les silent block :non:
et pas facile de faire de la méca par 0°C/... :acheval:
à+
JL.C

27 déc. 2010
0

Silentbloc
Bonjour,

Pour ce qui est de l'attente du bruit, j'explique plus haut : il faut que le silentbloc monte en température pour devnir plus souple. Ensuite, lorsqu'on accelère un moteur à vide, celui-ci a un balancement, il bouge de droite à gauche sur ses silentblocs. Lorsque tu embrayes l'helice, ton moteur prend appui sur les silentblocs de droite ou de gauche suivant ton pas d'hélice. Comme le couple qui est transmis par le moteur à ton hélice est constant, les silentblocs, on va dire à droite s'écrasent de quelques millimétres, puis l'hélice doit fournir moins d'effort, le moteur revient à sa position initiale, puis l'hélice doit tranmettre à nouveau tout son couple... à ce moment, le moteur reprend appui sur les silentblocs, et c'est à ce moment que les deux parties métalliques du silentbloc peuvent rentrer en contact, ou une autre partie du moteur, carter huile contre les chaises du moteur par exemple.

Monsieur ou messieurs les censeurs, je ne comprends pas pourquoi vous cachez mon texte précédent, je ne suis pas hors sujet, je n'agresse personne. Il n'y a pas un mot plus haut que l'autre, pas de pub pour une marque, alors je pose la question : pourquoi l'avoir masqué et noté hors sujet ??

Merci

26 déc. 201016 juin 2020
0

deux
!

26 déc. 2010
0

tu peux nous expliquer, vu la forme des silents blocks
pourquoi le bruit n'apparait pas en marche arrière et pourquoi il attend 1 heure avant de se manifester?

si c'est un pb de silent block, c'est tout le temps et pas par intermittence, ou alors il y a du non dit dans notre ami demandeur

amicalement

27 déc. 2010
0

extraordinaire, je l'aurais jamais cru
que les silents blocks chauffent au point de se ramollir et ne plus soutenir le moteur

ce qui est encore plus extraordinaire, c'est qu'en marche arrière, il se refroidissent probablement car le bruit disparait

en fait je suis moyen en mécanique et j'en apprend tous les jours

un grand merci ;-)

26 déc. 2010
0

même genre de souci avec un 3GM
Salut à tous et de préférence aux joyeux bricoleurs d'après Noël ...
bref, j'ai déjà évoqué ce problème qui apparait de temps en temps sur mon nouveau moteur, 3gm 30F
j'avais mis en cause le dampler mais après démontage il semble en parfaite santé, donc on va plus loin et on démonte l'inverseur. Mon mécano et encore ami (pourvu que cela dure) pense au cône qui sur ces inverseurs peuvent être réalésé.
Voilà pour l'instant pas d'autres pistes.
J'aurais plus de nouvelles l'année prochaine.

26 déc. 2010
0

sur mon 2gm
même symptome,il claque énormement au ralentit,dès qu'on le met en prise,qu'on le monte en régime(à vide ou en charge),le moteur ne claque plus,après renseignements auprès de plusieurs personnes du milieu,le 2gm est connu pour être bruyant et vibrant au ralentit,du coup,je laisse faire la nature!!!

27 déc. 2010
0

j'ai aussi un 2GM
claquement à froid mais se calme en gigotant pas mal il est vrai, chaud ou froid, il danse, lié au mouvement alternatif des pistons, le claquement lui est lié au système d'injection ds le cylindre
mais de là à faire vibrer le bateau comme dit l'initiateur du fil, non
est-ce que le phénomène peut arriver à l'arrêt ? en accélérant sans emballer le moteur ça peut se vérifier
avant d'ouvrir l'inverseur ça serait une manip que je ferais
et quel est l'âge du moteur ? a-t-il été refait ?
je me rappelle les moteurs à essence qui trop riche ou trop pauvre dansait la gigue, ou qd le réglage auto d'avance à l'allumage se coinçait en position max, on se croyait ds un shaker avant que le moteur cale
à+
JL.C

15 jan. 201116 juin 2020
0

çà avance ...
Bonjour et meilleurs voeux à tous,
je n'ai pas répondu aux messages précédents. Avant de continuer, je vous rappelle que le "claquement" décrit dans le post initial ne se produit que lorsque le moteur à tourné pendant environ 1/2 heure, et uniquement en marche avant. C'est ce qui me convainc que la cause est du côté du convertisseur inverseur et pas ailleurs. J'ai donc démonté complètement cet élément (à part le mécanisme du baladeur pour le moment). Toutes les pièces ont été contrôlées (dimensions, jeux, états de surface ...). Tous les résultats sont satisfaisants, voire excellents. C'est grâce au site keralas.free.fr[...] que j'ai obtenu un document complet et détaillé de tout ce mécanisme (merci à lui). Il n'y a que deux jeux que je n'ai pas pu contrôler, correspondant au côtes sur le document joint. Les deux raisons sont les suivantes :
- la reproduction de ce dessin n'est pas de bonne qualité, et je ne vois pas bien de quelles côtes il s'agit. J'ai pensé qu'elles correspondaient au jeu axiaux des arbres primaires et secondaires dans le carter.
- où se situent exactement les points de départ et d'arrivée de ces cotes ?
- si elles correspondent à ce que je pense, comment les mesurer puisque j'ai l'impression que sur le dessin que les 2 parties du carter sont assemblées, ce qui rendrait l'opération impossible.
-quelqu'un aurait-il un dessin plus précis que celui là, afin de m'assurer que je suis dans le vrai
merci pour vos contributions
Yves

15 jan. 2011
0

2 fautes
- jeux (et pas jeu)
- j'ai l'impression que sur le dessin les 2 parties (et pas j'ai l'impression que sur le dessin que les 2 parties)

15 jan. 2011
0

j'avais le meme problème
dur un 4JH3. inverseur kansaki. bague hydrolube changée, silent block verifié et changés. Toujours le problème à chaud. Apparemment c'était le cône de l'inverseur. Inverseur reait entièrement chez marine transmission et damper changé. Plus de problème. Inconvénient: la carte bleue a chauffé!!! Cordialement

16 jan. 2011
0

Effectivement pas trés net
bonjour,
le scan n'est effectivement pas net , je tacherai de le refaire en fin de matinée .
les côtes à mesurer sont :
les 2 carters assemblés : la distance entre les surfaces de pose des cages exterieures de roulements pour les 2 arbres et la distance entre ces mêmes cages sur les arbres , je ne sais pas si je me suis bien exprimé mais au saut du lit ....
:-)
Je suis actuellement aussi en train de visiter mon inverseur KM3 A et je fais un petit reportage qui sera sur mon site lorsque j'aurai fini (en attente de livraison des roulements) .
Tu peux me joindre par "contact keralas" pour me donner une adresse mail valide et je t'expédie un scan plus net .
jluc

15 jan. 2011
0

la qualité du document
papier qui m'a servi pour le scan joint ci dessus n'est pas de meilleure qualité que ce que vous pouvez voir, c'est pourquoi je fait appel à votre perspicacité
Yves

16 jan. 2011
0

mesure de côtes
bonjour,

oui c'est tout à fait ça,

la méthode suivie pour une prise de côte de ce type:

tu assembles l'arbre avec ses roulements dans le carter central et tu mets en place l'un des carter d'extrémité avec les cales des roulements.
La cage qui est de l'autre extrémité, tu l'enfonces à fond dans le carter en la poussant avec jet en aluminium.

Tu mesures la distance entre carter et bague du roulement.

Tu mesure sur le carter restant la profondeur du logement de la bague de roulement jusqu'au plan d'appui sur le carter central.

La différence entre les 2 côtes mesurées, te donne le serrage ou le jeu de fonctionnement:
Une petite soustraction, et te voila avec l'épaisseur des cales à installer pour caler les roulements.

Certains sont montés avec jeu d'autres avec serrage. Dans ton cas, il me semble que c'est un jeu, alors, dans ce cas, je me serais rapproché du jeu mini.

Si tu n'as pas tout suivi, n'hésite pas à utiliser l'appareil photo numérique.

Jean

16 jan. 2011
0

Quelques précisions
Pour répondre à Segalen sur ces inverseurs il n'y a que 2 carters : 1 principal et un "flasque" avant .
Pour noroit : pour les mesures avec les carters assemblés une seule solution : jauge de profondeur en ayant mis la bague ext en place ,il y a un "trou" dans chaque carter pour faire la mesure.
C'est vrai que même si rien n'a été remplacé il vaut mieux vérifier ce jeu et comme le dit segalen mettre le jeu mini et , soyons fou , un tout tout petit peu moins !
Pour Noroit j'ai refait un scan plus net , il n'attend plus que ton adresse !
jluc

16 jan. 2011
0

oui pour cette méthode

et pour les valeurs, s'agissant de carter alu et de roulements à galets, j'aurais aussi mis un jeu à 0 voir même une légère précharge de 0,05mm.

Jean

17 jan. 2011
0

ELICE?
Elice Fixe ou pliable?
peut etre un prob d'elice ?

17 jan. 2011
0

et si les mesures des jeux étaient faites
en bout des deux arbres (entrée et sortie) après montage, à l'aide d'un comparateur ? bien sur, si il y a serrage (jeu négatif), les mesures ne seront pas possibles. Mais dans le cas contraire, les bagues intérieures des roulements étant montées serrées sur leurs arbres, le jeu mesuré au comparateur correspondraient bien aux jeux cités dans la notice (Merci au passage à JLB29 pour m'avoir fait parvenir un document parfaitement lisible de la partie concernée). Qu'en pensez-vous ?
la mesure, telle décrite sur le document n'est pas des plus faciles à contrôler.
Yves

17 jan. 2011
0

l'hélice
est une tripale, fixe. Je considère, vu l'état des éléments, que l'origine du problème ne viens pas de l'hélice (fixation), ni de la bague hydrolube (récente), ni du presse étoupe (volvo neuf)
Yves

17 jan. 2011
0

ne vient pas
avec un t c'est mieux ...

11 avr. 2011
2

conclusions (provisoires ?) positives
Bonjour à tous,
Je ne reviens pas sur les causes du problème décrites plus haut. J'ai complètement démonté l'inverseur cet hiver, contrôlé toutes les cotes données dans le manuel pour constater quelles étaient toutes dans les tolérances constructeur, contrôlé tous les états de surfaces (tous bons). Bref : tout était "normal". J'ai tout remonté dans les règles de l'art, en prenant toutes les précautions nécessaires. Ce week-end, je suis sorti sur deux jours. Les besoins en marche au moteur ont été négligeables samedi, le temps (super) et le vent (bof) étant au rendez vous (pour ceux qui connaissent la baie de St Brieuc, la navigation s'est faite au portant entre St Cast et St Quaix sous un soleil resplendissant, vent F2-3 en moyenne). Hier, au retour, le moteur a été beaucoup plus sollicité, vent presque nul, navigation dans la purée de pois. Il a tourné plus de 4 heures, avec quelques arrêts, des ralentissements, des accélérations. J'avais tout mon temps pour tester ce moteur, après contrôle de l'inverseur. Et là, plus aucun problème : les claquements ont disparu, les redémarrages, les accélérations et tous les autres petits tests que je lui ai fait subir ont tous été positifs. Les explications que j'ai pu trouver concernant ces bruits qui m'inquiétaient énormément (je rappelle que les vibrations dans l'ensemble de la coque étaient pour le moins impressionnantes)sont les suivantes :
le réglage de la position médiane du cône sur son axe (correspondant au point mort) se fait par l'intermédiaire du réglage de la position du boîtier sur lequel est fixé le levier de commande marche avant, point mort, marche arrière, grâce à des trous oblongs dans le boîtier. Pour effectuer le réglage de position de ce boîtier, le constructeur préconise d'utiliser un outil spécial. Je m'en suis fabriqué un en plastique. L'hypothèse que j'émets, sous toutes réserves est la suivante :
A froid, le cône adhérait suffisamment et restait "collé" dans la partie femelle du pignon de marche avant ce qui assurait un fonctionnement normal de l'ensemble. Cependant, du fait que le cône et le pignon sont réalisés dans des matériaux différents (bronze d'aluminium pour le cône, acier spécifique pour les pignons), les coefficients de dilatation sont différents. Peut être qu'après un passage au point mort, puis un embrayage, le levier ne poussait pas suffisamment le cône dans la partie coïncidente du pignon, que l'adhérence n'était plus correcte, et que l'assemblage cône-pignon se mettait à "brouter". Le fait d'avoir replacé le couvercle (et par conséquent le cône) dans une position correcte a peut-être corrigé ce défaut. Je vous rappelle que je ne suis pas un spécialiste en mécanique, et que l'explication que je donne est une simple hypothèse. Je vous laisse analyser ma vision des choses, et bien sûr, j'attends vos avis, surtout s'ils aident à comprendre le phénomène. J'espère que cette expérience pourra aussi servir à tous ceux d'entre vous qui pourraient rencontrer ce type de problème, le changement de pièces (chères, voire très chères) n'étant pas toujours obligatoire, mais tellement facile pour justifier certaines factures ...
P.S. Ce n'est que le 1er essai après remontage, j'attends encore quelques sorties avant de crier victoire.
Yves

19 août 2020
0

Bonjour,
Plus De 9 ans après la fin de votre fil de discussion, je rencontre le même souci sur mon 2GM20.

Avez-vous résolu le problème définitivement avec le réglage du boîtier de commande ?

Cordialement.
Mig.

19 août 2020
0

c'est typique d'une usure du cône en marche AV et du doigt de commande

20 août 2020
0

Le cône, ou plutôt bicone, a été changé Le mois dernier mais sans résoudre le problème.

C’est à chaud et embrayé à certaines puissances qu’il claque. Juste après etre passe au ralenti pour faire demi tour par exemple.
Dès que l’on décélère Légèrement le claquement revient. En accélérant encore un peu plus, on stabilise.

Debrayé, tout marche bien quelque soit la puissance des gaz envoyés. Le moteur tourne parfaitement tant qu’il ne transmet pas.

Je vais regarder vendredi prochain cette piste de réglage de levier de commande car dans les mêmes temps que sont apparus les claquements, le levier de vitesse commençait à ne plus rester en position choisie et je suis obligé de le tenir avec le pied pour garder la vitesse (surtout à bas régime).

20 août 202020 août 2020
0

salut
le câble d'accélération étant indépendant du câble d'embrayage, si ce claquement de l'inverseur est parvenu en même temps que ton problème d'accélération il se pourrait bien que ce soit un problème sur ta manette de gaz, genre platine d'entraînement desserrée et les câbles se retrouvent avec trop de jeu ou à certaines positions le câble d'accélération entraine le câble d'inverseur, bref vérifier le bon fonctionnement du boitier de commande.

ps/ quand tu colles une nouvelle question à un vieux sujet avec de nombreux posts peu d'héonautes vont la lire, si tu veux avoir des réponses c'est mieux d'ouvrir un nouveau sujet et éventuellement un lien vers l'ancien.

20 août 2020
0

Merci pour les retours et aussi les posts d’il y a 10 ans 🙂

Je vais suivre cette piste demain et vous ferai un retour d’info.

20 août 2020
0

"Le cône, ou plutôt bicone, a été changé Le mois dernier mais sans résoudre le problème."
changé par qui ? si c'est un pro, c'est à lui de reprendre ça ...
le doigt de commande doit être changé et correctement réglé, positionner comme il faut le boitier de commande.
et l'huile d'inverseur, c'est quoi ?
./.

20 août 2020
0

A regarder sur l’inverseur; sur le mien, huile d'inverseur = huile moteur

20 août 2020
2

Bonsoir à tous,

Oui, 9 années ont passé et je n'ai pour ma part changé aucune pièce. J'ai rencontré quelques problèmes du même type depuis avril 2011, mais depuis que j'ai inversé le bicône et que j'ai bien déglacé les surfaces de contact réceptrices de ce bicône, plus aucun souci. Pour le moment, tout fonctionne normalement. l'huile est la même que l'huile moteur (prescription du constructeur). Le réglage du doigt de commande, comme le précise Bil 56, doit être fait avec précision. les données sont de réglage sont prescrites là aussi par le constructeur.
Noroit

20 août 202020 août 2020
0

oui, sur ces inverseurs, on peut inverser le cône et roder à la pâte les surface, et ça repart !
(à condition que le reste pignons etc soit dans les tolérances)

23 août 2020
0

Bonsoir à Tous,
La panne semble être identifiée.

Le ressort du doigt en bout du câble d'embrayage serait fatigué.
Plus assez de rigidité pour bien appuyer le cône en friction.
Plus assez de souplesse pour répondre immédiatement à la demande de mise en marche arrière.

Une fois monté en température, lorsque le claquement arrive, il suffit "d'aider" le ressort en appuyant sur le levier pour qu'il aille en bout de course et donc, en bonne friction pour que le claquement disparaisse.

J'attends de connaitre le prix de la pièce, on la change et je vous fais un retour d'info.

24 août 2020
0

Le rôle de ce ressort n’étant pas de maintenir appuyer le levier , je ne pense pas que le diagnostic soit le bon .
As-tu tu vérifié la bonne Position du levier en débranchant le câble puis en vérifiant le bon réglage du câble?

27 août 2020
0

Bonjour à tous,

J'ai également le même problème et je vais faire le point et contrôle de tout les sujets abordés.

Quelqu'un a t'il une documentation technique détaillé du KM2 ?

Merci à vous

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (127)

novembre 2021