cherche voilier 8 / 9 m CP epoxy

Je cherche d' occasion un 8 /9 m de caractaire
en CP epoxy ( RM , P'tit bonheur , Turbo 950 ... ) en Bon etat
Si vous connaissez un canot a vendre à un prix raisonnable !!! ????
merci d' avance
Bon vent

L'équipage
02 mai 2004
02 mai 2004
0

Sauvignon
pas le vin !

C'est un joli dériveur lesté de 8,7 m sur plan harlé.

c'est du CP classique, mais le pont en sandwich polyester évite pas mal d'entretien.

L'exellente qualité du Cp de coque garantie une longévitée pour des dizaines d'années encore !

je n'ai jamais eu la moindre opération d'entretient à faire sur le mien grace à une peinture de coque bi composant.

se négocie dans les 25 000 euros.
Une unité à Vendre à Nantes.

02 mai 2004
0

et aussi
l armagnac, mais le design est plus ancien...

16 mai 2004
0

sauvignon
quelqu' un peut-il me donner des infos sur le comportement à la mer du Sauvignon ? performances?
merci d' avance

17 mai 2004
0

qualités marines
je vais essayer d'être objectif. C'est plus facile, je l'ai vendu...

par mer belle, le bateau n'appelle aucun commentaire particulier. Comme tous les dériveurs de déplacement moyen, il est paresseux jusqu'à 10 noeuds.
au près dans la brise, en eaux abritées, il avance à 5,5 noeuds avec 100 degrés d'un bord sur l'autre.
Rien à dire.

c'est par mer agitée ou forte qu'il mérite des commentaires.

Harlé et Roséo ( arhitecte d'intérieur ) l'ont conçu comme un dériveur hauturier, capable de traverser les océans. c'était le cahier des charges.

La coque est assez étroite à la flottaison, donc il s'incline rapidement, mais peu. Lorsque que le bouchain supérieur est sous l'eau ( environ 15 degrés ), le bateau se cale.

La coque est profonde, en raison de la forme trapézoïdale de son maitre couple. Le saumon de 1300 kg ( avec la dérive ) a donc un centre de gravité ramassé et plus bas que sur d'autres dériveurs du même tirand d'eau mais à la coque moins profonde. sa forme est en goutte d'eau allongée ( 3 mètres ).
Le rapport de lest est de 40 % à vide.

Le bateau est de ce fait raide à la toile passé 15 degrés de gite.

le roof volumineux et le franc bord modéré doivent permettre le retournement en cas de chavirage. Je ne connais aucun propriétaire en ayant fait l'expérience, mais ça prouve le caractère hauturier voulu pas l'architecte.

une déferlante a couché le mien à 80 degrés ( force 9 à l'ouest de Groix ). l'eau n'a pas rempli le cockpit ni l'intérieur par la descente, et pourtant la barre de flèche a frôlé l'eau. C'est le fait d'un choix de cockpit étroit et d'un important surbeau de la descente.

le bateau maintenait son cap seul, sans pilote, barre libre, dérive relevée , sous foc n° 2, bôme attachée sur le roof.

Il remonde au vent sans la dérive. pas terrible, mais il remonte...

La courbe des aires de la carène est très homogène ( pleine aux extrémités ). Le volume des oeuvres mortes très important à l'avant.
Donc : pas de tangage et faible sensibilité aux déplacements longitudinaux des masses.

Contrapartie : dans la forte brise il a du mal a passer les vagues au près serré. Il tape dans certaines conditions.
La structure de la coque à l'avant permet de taper des pieux en toute tranquillité !

Bon, c'est quand même pas très agréable : le bateau perd un noeud à chaque passage de vague d'un train rapproché. à la troisième, il n'est plus manoeuvrant si il est sous toilé.

J'ai très nettement amélioré ses performances par une grand voile lattée puissante qui le fait loffer et par un foc solent derrière l'enrouleur.

J'ai fait Les Scilly - Kinsale ( Irlande ) en 31 heures contre du Nord- Nord Ouest force 7.
C'est loin d'être mauvais ( 4,5 noeuds sur l'eau )

Au portant, ce bateau est une locomotive. Ne pas espérer le faire surfer, il est un peu lourd.
mais je portais le spi lourd ( 60 m² ) en solitaire jusqu'à force 6 établi.
Pas de départ au lof dérive relevée.

performances très convenales pour la croisière.
J'ai fait les Scilly - Bréhat en 24 heures, par force 3 sous spi d'un bout à l'autre, seul et sous pilote.( 5,8 noeuds de moyenne )

Il est assez ardent du travers au largue dans la brise. C'est fatiguant à la barre et un pilote électrique ne tient pas le bateau qui part au lof.
Il faut relever de la dérive mais pas complètement, sinon c'est le safran qui fait plan antidérive, et la barre est encore plus dure.

j'ai réglé le problème en traversée en envoyant beaucoup de toile devant et en affalant la GV.
La barre est alors parfaitement neutre et le bateau va aussi vite.

Conclusion : il n'est pas ce qu'on appelle un bon marcheur au près, mais moyennant quelques attentions pour les voiles et les réglages, il avance.
C'est un bateau très solide et sécurisant ayant la qualité de ce qui Harlé nommait " les bouchons" par mauvais temps.

j'ai fait de magnifiques croisières vers l'ouest et le nord de l'Irlande en toute tranquillité.
Je juge personnellement ce bateau apte à affronter la haute mer.

Guillemot

17 mai 2004
0

Sur le site A bouchains vifs
il y a plusieurs annonces de plans Villenave pouvant peut être répondre à ta demande sur le site d'A Bouchains Vifs:
asso.abv.free.fr[...]/

MichelR

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (46)

Piégeage des gouttes

mars 2021