Chauffage au ponton pendant l'hiver

Bonjour à tous,
Que pensez-vous de garder un chauffage en marche au ponton pendant l'hiver afin de chasser l'humidité et ses conséquences ? Est-ce bien raisonnable et le jeu en vaut-il la chandelle ?
Si l'on excepte les économies d'énergie, doit-on craindre l'électrolyse ou bien un court-circuit, est-il préférable d'utiliser le circuit 220V du bord ou bien de tirer une rallonge depuis la borne ?
Merci d'avance de vos retours sur ce sujet
Philippe

L'équipage
19 nov. 2014
19 nov. 2014
7

du 220v branché l'hiver en permanence et personne à bord, c'est toujours une mauvaise idée.

19 nov. 2014
4

et generalement c'est interdit , certaines installation recente ont d'ailleurs des minuteurs

19 nov. 2014
0

C'est effectivement une mauvaise idée.
Certains ports l'interdisent soit pour éviter la surcharge de leurs réseaux soit pour limiter les risques d'incendie.
En plus, ça ne sert pas à grand chose et le rendement est exécrable.
Par contre, un peu de ventilation et deux absorbeurs d'humidité à quelques euros suffise à garder le bateau sec... pour autant qu'il soit bien étanche à l'eau.
Il vaut mieux laisser toutes les portes ouvertes à l'intérieur, les coffres ouverts, ... bref laisser l'air circuler. Une petite ventilation avec l'extérieur est évidemment utile (un simple trou de 20 mm dans la porte de descente suffit ; pas besoin de ces bruyant ventilateurs fonctionnant à l'énergie solaire).
Avec ces précautions, mon bateau reste bien au sec tout l'hiver tout en restant facilement utilisable si l'envie me prend de faire une sortie hivernale. Et pourtant, je suis localisé en Mer du Nord

19 nov. 2014
0

et sortir tout ce qui est mobile et qui piège l'humidité: les coussins, les rideaux ...

19 nov. 2014
0

Je l'ai fait pendant plusieurs années. On ramenais à la maison les coussins, linge, rideau, batteries, vêtements, voiles, vivres, bouquins, outillage, ... Plusieurs trajets (2 X 200 km) dans chaque sens tous les ans en jouant les déménageurs.
Puis, j'ai prolongé mes saisons d'utilisation au point que l'hivernage se réduisait à 2-3 mois.
Maintenant, j'utilise encore de temps en temps bateau en hiver et je laisse tout, absolument tout, à bord. La seule chose qui ne reste pas à bord est l'annexe et son moteur qui sont débarqués début septembre (dans notre coin, l'annexe est juste un 'jouet' d'été).
Les coussins ne prennent pas plus l'humidité MAIS il faut prendre la précaution de les ventiler (stockés sur tranche quand on quitte le bateau) sinon il moisissent sur l'envers.
Par contre, j'ai économisé beaucoup de temps de loisirs en me passant de ces corvées.

0

C'est folie et question conso!!!

19 nov. 201419 nov. 2014
0

Bonjour
Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux "étancher" au mieux un bateau en cas d'utilisation d'absorbeur d'humidité?
Le circulation d'air fait rentrer en permanence de l'humidité?
Quelqu'un a essayer les 2 options (boucher la ventilation ou laisser un courant d'air)?
Cordialement
Jef

19 nov. 201419 nov. 2014
0

Si tu le ferme, tu as plus de condensation et au final plus d'humidité piégée que celle qui entre avec l'air frais.
Chauffer l'intérieur et le laisser fermé à le même effet avec encore plus de condensation. Contrairement à ce que l'on pense, c'est cette dernière la pire ennemie, pas l'humidité externe.
(sauf si tu as un bateau extrêmement bien isolé ... comme certains métalliques. Mais les "plastocs" ne le sont pas)

20 nov. 2014
0

Tout à fait exact, j'ai fait l'expérience sur deux bateaux. Sur le premier peu ou pas de ventilation, en quelques mois tous les coussins ont moisi, même posés sur la tranche. Sur le deuxième, bonne ventilation par manche à air, toutes les portes ouvertes et les coussins sur la tranche + 2 déshumidificateurs, pendant 5 ans aucune trace de moisi.

19 nov. 2014
0

mettre un ou plusieurs aérateurs solaire en aspiration
le bato se mettra tout seul à la température de l'eau
ce qui peut empècher éventuellement le gel à l'intérieur .
alain

19 nov. 2014
0

Le solaire dans le sud d'accord mais en BZH ? Il existe je crois des petits réchauffeurs 220v 80 W qui peuvent se mettre dans le fond du bateau, c'est fait exprès et ça éviterait le gel des circuits et autres inconvénients peut-être ?

19 nov. 2014
0

perso j'ai un ventilateur solaire ,il fonctionne toute la journée qu'il pleuve ou qu'il fasse beau . c'est bien pratique et le plus etonnant c'est qu'il a 10 ans et ça marche toujours

0

@ Kaj
"Le solaire dans le sud d'accord mais en BZH"
:lavache:
Dans les aérateurs solaires, ce n'est pas la chaleur qui est recherchée, mais la lumière...
Dans notre contrée, malgré l'heure d'hiver, en journée il fait jour (comme sur la côte d 'Azur).... donc l'aérateur solaire fonctionne !
Pour t'en convaincre, fait le test suivant : envoi le faisceau d'une lampe torche vers un aérateur solaire = tour de magie, il fonctionne !
:acheval: :acheval: :acheval:

21 nov. 2014
0

C'est langle que fait le soleil par rapport au panneau qui compte ainsi que l'énergie distribuée. Hors en BZH l'angle du soleil s'éloigne des 90°espérés et l'épaisseur de l'air plus grande absorbe plus d'énergie qi bien qu'il en reste moins sur les panneaux.

19 nov. 2014
0

J'ai toujours chauffé mes bateaux en hiver car je les utilise tout le long de l'année. Je peux partir n'importe quand, mes coussins sont sans odeurs et secs. Si le bateau est à l'eau, il faut peu d'énergie pour maintenir une température à 12°. Il m'est arrivé de partir après une période de tempête avec une borne HS, c'est vraiment désagréable de commencer un Weekend avec un intérieur humide.
Quand à compter sur une ventilation pour chasser l"humidité, c'est peut-être possible en méditerranée, mais là où je suis, il y a 8 heures de jour (pas de soleil) et 70% d'humidité, au mieux.

19 nov. 201419 nov. 2014
1

je ne laisse jamais le 220 branché au bateau quand je suis absent, par contre un voir deux hublots protégés et ouvert pour l'aération .quand je dit protégé, c'est éviter que la pluie ne rentre par ceux ci.

19 nov. 2014
6

Je suis un opposé au chauffage des bateaux inoccupés. C'est dangereux, inutile par rapport à une ventilation. Deplus imaginez un port entier tous les bateaux faisant la même chose... non vraiment c'est absurde... Le personnel de port ne devrait pas se gêner pour débrancher les bateaux non occupés et pour les cas particulier (travaux etc.) on s'adresse à la capitainerie pour obtenir une autorisation.

19 nov. 2014
0

La ou je suis, les branchement son interdit si personne n'est à bord, et le personnel du port "débranche" les bateaux (surtout en hivers).
Ce qui est une bonne chose et évite des risques.
Ce que je fais, je met tout ce qui peut l’être (gilets, sac de couchage, bouquins, .... dans des "sac à vide" et je fais le vide avec un Aspirateur.
En plus un Aérateur solaire sur la porte et 2 déshumidificateurs.
Je les vides à Noël, et change les sacs de sel.
La première année, on m'avait dit qu'il fallait que le bateau soit étanche, donc en Novembre j'avais tout colmaté, mis 2 déshumidificateurs.
Quand je suis repassé à Noel, c’était la cata.... tout était moisi, piqué, bref, 2 jours à tout nettoyer.
Donc Ventilation et déshumidificateur.

19 nov. 2014
0

Merci Nikko
Ca répond a ma question...
Cordialement
Jef

19 nov. 2014
0

Lorsque vous quittez votre domicile et la nuit vous coupez votre général ???
je suis plus inquiet de savoir le fer à repasser ou la friteuse en fonction, que d'avoir 400w de chauffage à bord.....

1

Ce qui est notablement à risque, c'est le chargeur de batterie, plusieurs fils ici rapportent des exemples de chargeur défectueux qui font bouillir les batteries.
Il y a eu un accident grave l'année dernière en 'Bretagne nord avec explosion.

Autre soucis : il y a souvent des fuites sur le réseau du port et alors on bouffe les anodes d'arbre et d'hélice très rapidement.

21 nov. 2014
0

Tout à fait exact,
Mais une protection élémentaire contre la corrosion galvanique ou la consommation des anodes : un isolateur galvanique ou un transformateur d'isolement, car les défauts viennent, si ils existent, de la "terre" du ponton.

19 nov. 2014
0

éviter de laisser des hublots ouverts si il y a es chats en liberté dans ton port, Jamais je ne laisse de chauffage en mon absence. même courte. N'oublier jamais que les incendie en hiver sont la plupart du temps dus aux chauffages. Il m'arrive quand il fait très froid de débrancher les bateaux inhabités pour que le disjoncteur général ne saute pas, de plus il est prévu cette interdiction dans le règlement du port :bravo: :pouce:

19 nov. 2014
2

Personnellement, je ne laisse jamais le 220 branché au ponton lorsque je ne suis pas à bord.
Nos bateaux ne sont absolument pas isolés et les déperditions sont énormes.
Si tous les plaisanciers laissaient un chauffage branché en hiver, nous verrions nos taxes d'amarrage faire un bond car il faut bien que quelqu'un paye l'électricité.
Pas de problème avec les circuits. Lorsque je mets mon bateau en hivernage, je protège le moteur à refroidissement direct (aspiration de mélange antigel après dépose du thermostat), je mets du mélange antigel dans les toilettes et je pompe. La vache à eau et vide avec pompage complet des canalisations. Dépose de l'électronique et des voiles stockés à la maison.
Bonne ventilation.

19 nov. 2014
0

avec des extracteurs solaires il se crée une ventilation intérieure qui fait remonter l'air chaud du fond
si l'eau est a 8° l'intérieur du bato sera a la même température ;
même si à l'extérieur elle en dessous de zéro;
par contre il faut faire arriver de l'air de l'extérieur par en bas
généralement sur les voiliers les tuyaux d'aération moteur suffisent .
un desumidificateur n'est pas du luxe non plus .
alain

19 nov. 2014
0

ahh merci de m'avoir encore appris quelque chose, en allant au bateau, je laisserais ma cale moteur ouverte vus que j'y ai des prises d'air point bas . :pouce:

19 nov. 2014
0

Ce que je constate en hiver lorsqu'il fait très froid lorsque j'arrive à bord : l'eau peut encore être à 8 ou 10° et le thermomètre intérieur indique 0 ou +1°. Toutes les œuvres mortes qui ne représentent qu'une faible épaisseur de polyester sont en contact avec l'air extérieur, ce qui représente une surface d'échange importante. La température intérieure n'est jamais celle de l'eau, mais c'est peut être spécifique à Deauville!!!

19 nov. 2014
0

Je vais donc revenir du 2è au 1er degré, c'est de circonstance.
Il arrive, très rarement certes, que l'eau du bassin gèle en surface à Deauville.
L'eau de mer gèle à -7°, température peu fréquente en bord de mer.
mais lorsque la température extérieure est voisine de 0°, il en va de même à l'intérieur du bateau, sans pour autant que l'eau des bouteilles gèle. Il m'est arrivé d'avoir des problèmes avec le butane.
Lorsque je dors à bord en hiver, je superpose deux couettes et j'utilise fréquemment deux radiateurs soufflants de 1000W sur deux prises de ponton différentes. Je m'effeuille progressivement pendant la nuit.

19 nov. 2014
0

A Cherbourg, au niveau de la mer, je ne sais pas s'il fait plus que 5 jours par an une température inférieure à 5°, alors de là à avoir 0 ou +1 à bord, il faut qu'il fasse vraiment très froid, je pense que c'est vraiment spécifique à Deauville. Pour ma part, je n'ai jamais eu besoin de taper sur la bouteille d'eau minérale pour faire le café, même le bateau au sec sans chauffage.

19 nov. 2014
0

Oui merci à tous de ces commentaires qui m'aident dans ma réflexion. En effet depuis peu je vois sur le ponton que les bornes électriques sont de nouveau toutes occupées ce qui veut dire que ces bateaux sont probablement en chauffe. A Perros, l'électricité est pour le moment à volonté. Mais à St Valéry en Caux ou j'étais l'hiver dernier, le débit par borne est limité à 1000 w. J'ai aussi vu remonter des bateaux sur le quai avec les hélices trouées par des fuites de courant dû au 220V branché toute l'année. Ça fait méditer, on dit aussi que cela peut attaquer le bloc moteur dans certains cas. Une bonne aération avec déshumidificateur semble être une solution sage et le chauffage à bord seulement quand on est présent. Cela résout à la fois les risques pour le bateau, contribue à diminuer les frais de port et protège l'environnement.

19 nov. 2014
0

Je partage entièrement l'idée de ne pas chauffer le bateau pendant nontre absence. Ici c'est en mai, septembre et octobre que la question se pose mais la conclusion est la même.

Cependant, je ne comprend pas le lien que vous faites entre chauffage et le fait de brancher le 220 V.

Si vous ne branchez jamais le 220 V. pendant votre absence, comment faites-vous pour recharger les batteries et pour conserver la température du frigo?

19 nov. 2014
1

C'est vrai que chaque cas est différent en fonction du climat de la région. Ici en Bretagne et grâce au gulf stream, la température baisse rarement en dessous de 5 degrés donc nous ne sommes quasiment pas concernés par le gel, seulement par le froid et l'humidité quand nous sommes dans le bateau. Alors pour conserver un intérieur chaud, certains plaisanciers laissent un chauffage allumé tout l'hiver, chauffage branché sur le 220 V du ponton. Pour ma part je ne le fais pas, je le branche seulement quand je suis présent sur la bateau et j'en profite pour recharger les batteries. Mais si on a des batteries récentes, elles se rechargent aussi rapidement avec le moteur quand on sort faire un tour. Quand au frigo, même chose que pour le chauffage, je le branche que lorsque je suis présent avec le 220 V du ponton ou bien lorsque je suis au moteur et pas sous voiles.

20 nov. 2014
1

Différence culturelle, au Canada il suffit peut-être que cela soit interdit pour que les gens ne le fassent pas, en France même quand c'est interdit, pas vu pas pris.
Ce n'est qu'une hypothèse :scie:

20 nov. 2014
0

L'électricité en France est une des moins cher au monde.
Certains épient les Kw dépensés par le voisin, mais omettent de dire combien de m3 d'eau ils dépensent à dessaler leur bateau.

20 nov. 2014
0

le kwh en France tourne autour de 0.14 cts d'euro.
Je pense que tu te trompes d'unité.

20 nov. 2014
0

Curieuse tarification mais ça semble pas cher du tout, voire "gratuit" pour celui qui ne se chauffe pas à l’électrique.

20 nov. 2014
0

le plus souvent c'est inclus, comme l'eau, l'entretien, le personnel, les infrastructures.

20 nov. 2014
0

Je pense plutôt à la sécurité et aussi aux éventuelles fuite de courant qui peuvent se produire et attaquer au mieux les anodes et pire encore les pièces métalliques du bateau. Vient ensuite le cout de l'électricité mais beaucoup de marina ne facturent pas encore ce service qui est donc compris dans la place de port.

20 nov. 2014
0

Dans mon port, le Kw est compté sur base de décompteurs individuels et c'est de l'ordre de 22 ou 25 cts d'euro / kW. Chacun a sa prise ... avec un cadenas.
C'est peut-être un peu cher mais il faut avec cela financer la maintenance de l'installation (16 A/place) sur les pontons. L'installation électrique sur les pontons coûte un bras à entretenir.
C'est un port géré par un club (associatif) dont chaque membres reçoit les comptes annuels et qui est géré "à prix coutant".

19 nov. 2014
0

Différence culturelle ou différents équipements???
Ici il est très fréquent, même habituel, que le bateau soit branché à l'électricité du ponton (110 V.) surtout pour maintenir la température du frigo ou pour charger les batterie.

Cependant, il est interdit dans la très grande majorité des marinas (peut-être toutes) de chauffer le bateau lorsqu'il n'y a personne à bord.

Parlant chauffage... Malgré qu'il reste encore un mois avant l'hiver, on est déjà au froid et sous la neige. On se console en regardant nos voisins un peu plus au sud, ils ont reçu 1,50 m. de neige en 24 heures et dans certaines régions ça devrait atteindre les 1,80 (6 pieds) d'ici la fin de la tempête. L'hiver risque d'être long. :alavotre:

20 nov. 2014
0

Les motifs pour ne pas laisser le bateau brancher (chargeur, frigo)???

Est-ce une question de sécurité? ou à cause du coût de l'électricité?

20 nov. 201420 nov. 2014
2

Hum!!! Un des moins cher au monde mais quand même beaucoup plus cher qu'ici.

D'après ce que je lis, un particulier chez vous doit payer 11,91 centimes le KWh. Ici, un particulier paie 4 centimes d'euro pour les premiers 30 KWh par jour et 6 centimes d'euro pour le reste de la consommation. Les entreprises paient beaucoup moins.

Notre problème n'est pas le coût de l'électricité mais plutôt la quantité que ça prend pour chauffer le congélateur.

Question sécurité... Ici, la majorité des marinas permettent que les bateaux soient branchés en tout temps mais elles imposent des normes sur l'équipement utilisé.

20 nov. 2014
0

Ici, c'est environ la moitié du prix chez vous.
Nous payons une redevance quotidienne + 0.04 cts d'euro pour le premier 30 KWh + 0.6 cts d'euro pour le surplus. Le prix moyen du KWh (redevance quotienne incluse) est de 0.068 cts d'euro.

20 nov. 201420 nov. 2014
0

Pour un appartement, pour une famille de 4 personnes, ça tourne autour de 25 à 35 euros par mois (chauffage non inclus).

Mais... il faut bien chauffer. :whaou:
Ça m'a coûté 1600 euros ($2300 Can) pour les 12 derniers mois en électricité (incluant le chauffage) pour une maison de 250 mètres carré.

Mais là on commence à s'éloigner des bateaux. Je me demandais simplement si l'interdiction de laisser vos bateaux branchés était motivé par le coût de l'électricité.

En passant, est-ce que vous devez payer l'électricité à votre ponton ou est-ce que c'est inclus?

20 nov. 2014
0

L'eau et l’électricité sont effectivement inclus dans la plupart des ports (chez certains de nos voisins plus au nord, un monnayeur est intégré à la borne et on a droit à x kwh par pièce de 0,50€, chez les anglais, c'est plutôt 1£ par nuit si on veut l'électricité), mais si la consommation globale du port augmente, cela se répercutera sur le montant de la taxe d'amarrage. Alors notre intérêt global est d'être individuellement économe. C'est le même problème qu'en habitat collectif avec l'eau. Lorsqu'on installe des compteurs décomptants, la consommation globale diminue de 25 à 30%.

20 nov. 2014
0

Le mien est dessalé par la pluie et c'est très bien. DE trop nombreux plaisanciers (surtout motoristes et hollandais) consomment des mètres cubes d'eau à l'arrivée au port "pour éliminer le sel"! Et pourtant leur bateau est continuellement dans l'eau salée!

19 nov. 2014
0

ce n'est pas le chauffage qui bouffe les hélices
c'est les chargeurs à découpage qui envoient une partie de l'alternance à la terre (mer)par l'arbre et l'hélice qui sert d'anode .
si la température de l'eau est a 5° et qu'il y a une circulation d'air à l'intérieur la température aura tendance à s'uniformiser ,par contre si l'air stagne
l'air relativement chaud de la cale sortira directement
par les aérateurs;
alain

19 nov. 201419 nov. 2014
0

D'ailleurs je me suis déjà demandé à ce sujet s'il vaut mieux débrancher le ponton du 220 dès la batterie chargée - en fonctionnant en 12v - et ne rebrancher que lorsqu'elle est vide (vers 70%), ou bien la laisser en floating permanent. A te lire je pencherais donc plutôt pour la première solution.

20 nov. 2014
0

Donc quand on ne veut pas recharger les batteries ne vaut il pas mieux tirer une rallonge depuis la borne afin d'éviter cet inconvénient ?

20 nov. 201420 nov. 2014
0

une question que je me pose à propos des "déshumidificateurs"..
les sels de machinchose captent l'humidité et la piège par égouttement dans un bac de rétention

si ce bac n'est pas vidé tout les jours, qu'est ce qui empêche cette eau de se re-vaporiser, avant de se décondenser en trempant les vaigrages, les coussins let matelas etc etc ???
:reflechi:
perso, sur mon bateau, ventilation partout (portes d'équipet etc ouvertes et aérateur solaire) pas d'humidité dans le bateau

pour le 220 du ponton, à la Rochelle il coupe automatiquement au bout de 24h

20 nov. 2014
0

Il suffit de voir la sorte de "sirop" qui est dans les bacs des déshumidificateur pour comprendre qu'il n'y a aucun risque de re-vaporisation

20 nov. 201416 juin 2020
0

Un capot entrouvert avec une bâche favorise l'aération.


20 nov. 2014
1

oui, c'est bien cela, aérer le bateau et c'est sûr que l'humidité de l'extérieur va rentrer dans le bateau !
Dans une maison on aère par beau temps avec un beau soleil, et lorsqu'il pleut, on ferme bien sa maison.
Le bateau c'est pareil, si on habite dans son bateau.
Mais si le bateau est hiverné et inhabité, il est préférable de bien fermer son bateau et de mettre des déshumidificateurs à bord.

20 nov. 2014
1

3 ième hivernage en Norvège, pays pas particulièrement connu pour sa sècheresse...
Je bâche pour éviter que la neige s'accumule et pour aider la pluie à ruisseler de chaque côte, afin de ne pas risquer d'infiltration au niveau de la descente.
La première année, j'avais soigneusement tout fermé. Bonjour l'humidité à notre retour!!!
Depuis, je laisse systématiquement tous les hublots et panneaux sous les bâches en position entrebâillée, les manches à air sont en place elle aussi.
L'humidité de dehors n'a pas tendance à rentrer par contre, celle créée par la condensation (on passe de -3 à + 10 dans la journée plusieurs fois par semaine) va s'évacuer au lieu de rester à l'intérieur.

20 nov. 2014
0

Merci entre-cotes de ce retour, également à toutes les contributions, pas toujours simple de régler ce problème qui dépend de la région dans laquelle on hiverne et du type de bateau, mais on note quand même que les principales causes d'humidité sont la condensation et l'eau de mer qui peut rester dans les bateaux d’où l’intérêt de procéder à un grand nettoyage et d'aérer en s'aidant éventuellement de déshumidificateurs. Certains mettent également des cendres dans plusieurs endroits du bateau qui adsorbent très bien l'humidité et que l'on doit remplacer quand elles deviennent humides, plus économiques que les produits déshumidifiant.

20 nov. 201420 nov. 2014
2

généralement plus l'air est froid plus il est sec la tension de vapeur (le point de rosée ) s'élève avec la température .
donc un bato bien ventilé peut être froid mais tant qu'il n'y a pas de brouillard à bord il n'y a pas de condensation .
quand on est à bord un chauffage céramique à air pulsé et une bonne ventilation la température monte vite .
perso j'ai un voilier canadien qui a été construit pour un pays froid ,mes oeuvres mortes sont en sandwich de 40MM et le pont aussi
en hiver je tire du film alimentaire sur les hublots de pont par l'intérieur ,il m'arrive de dormir à bord en hiver quand je vais à la pêche ,je met le webasto sur 15° je n'ai pas une goute de condensation .
alain

21 nov. 2014
0

Bjr à tous, je vois que mes pratiques sont loin de refléter celles de la majorité. Je préfère pour l'intérieur de mon bateau sécheresse et chaleur, plutôt qu'humidité et froid. J'ai un déshumidificateur électrique à condensation qui ne fonctionne qu'avec une température ambiante supérieure à 15°C. Donc en hiver, pas sans chauffage. En hiver, je branche déshumidificateur et un petit chauffage céramique en 220V sur une prise temporisée, seulement quelques heures par jour et de façon fractionnée. J'imagine que les risques de surchauffe ou court circuit diminuent si l'utilisation est moins intensive… En été le déshumidificateur fonctionne seul. J'ai questionné l'assurance qui m'a indiqué que c'est OK si l'installation électrique 220V du bord a été révisée et est en bon état, et à condition que le port soit OK. Ayant questionné le port (Port Grimaud) on m'a indiqué que de nombreux plaisanciers font de même et que ça ne pose pas de pblm. Pas de soucis depuis 3 ans, mis a part le chauffage qui à la gite dans un coup de Mistral a approché le déshumidificateur de trop près et l'a un peu fait fondre… Depuis je coince le chauffage pour éviter ça. Je précise que je viens au bateau 1x tous les 2 semaines. Voila. Et j'avoue qu'arriver en hiver dans un bateau sec et chaud est nettement plus agréable pour moi, et sans doute meilleur pour le bateau. Bye, Pierre

21 nov. 2014
0

En période de gel, il m'est arrivé de laisser une baladeuse avec une simple ampoule électrique "ancienne génération" de 40W allumée ... positionnée dans le coqueron arrière, là où se trouvent tuyaux d'eau, douchette, pompe, cumulus d'ECS ...ça suffit pour éviter des soucis mais la température en BZH, descend rarement au-delà de -2, -3°C
Ceci dit, au port de Bénodet, on déclare chaque année le nombre et la puissance des appareils électriques 220v présents à bord (chargeur, chauffage, déshu ...etc)

21 nov. 2014
0

j'avoue que j'ai laisser l'hiver farfa II avec chauffage + déshumidificateur sur prise temporisé pendant 10 ans.
Mais dans une maison de campagne, on laisse aussi frigo + congélo allumée ???

21 nov. 2014
0

comparer une maison et un bateau ? ? ?
il n'y a pas les mêmes "contraintes"

21 nov. 2014
0

sérieux ?

21 nov. 2014
0

Je laisse un petit soufflant allumé tout l'hiver.
Mais il est branché directement sur la borne du ponton et il s'agit d'un modèle qui est équipé d'un interrupteur en dessous. Donc s'il se renverse, il s'éteint.

0

attention aux soufflants : si le ventilo se bloque (cela m'est arrivé à la maison) il fond ou pire ...

21 nov. 201421 nov. 2014
3

Quel est l'objectif de chauffer le bateau?

Je vois un certain intérêt à "chauffer" (une ampoule électrique peut suffir) si le bateau n'est pas hiverné parce que vous l'utilisez tout l'hiver. En cas de gel il pourrait y avoir de la casse (plomberie, moteur).

Mais si le bateau a été hiverné comme il faut, chauffer est inutile. Ici, ça commence à geler la nuit en octobre et ça gèle jusqu'en mai, au plus froid de l'hiver il arrive que le mercure pousse une pointe jusqu'à -40 C, pourtant il n'y a personne qui chauffe son bateau.

Le plus important c'est d'avoir un bateau sec et bien ventilé.
Perso, j'ai vidé l'eau de la cale à l'aspirateur et j'ai essuyé, j'ai retiré tous les coussins, ouvert tous les équipets, soulevé tous les panneaux du plancher, ouvert le compartiment moteur...

Le bateau est recouvert d'une bâche, l'entrée de la descente est complètement ouverte, les hublots et écoutilles ouverts, les passe-coques ouverts incluant la sonde du sondeur qui a été retirée pour l'hiver.

Le bateau est dans le congélateur depuis un mois, il pourra "hiberner" sans soucis lors des grands froids.

21 nov. 2014
2

Bonsoir,
heu c'est pour accelérer le réchauffement climatique que vous chauffez vos bateau avec personne à bord!!!
Mon bateau est en alu et pas isolé et avec une bonne ventilation il n'y a aucun problème.
C'est super, si tous les plaisanciers font comme vous dans dix ans on aura des icebergs en Bretagne, plus besoin d'aller au Spitsberg ou au Groenland pour naviguer dans les glaçons!!!
Gorlann

21 nov. 2014
0

"...C'est super, si tous les plaisanciers font comme vous dans dix ans on aura des icebergs en Bretagne..."

Et des palmiers chez moi. :bravo: :bravo: :bravo: Allez-y, chauffez.

21 nov. 2014
0

Par temps très froid, chauffer un bateau mal isolé va créer de la condensation.
Il vaut mieux bien le ventiler que le chauffer - amha.

22 nov. 2014
3

bonjour,
quand vous êtes à bord en hiver ,vous chauffez le bato ce qui est normal donc le point de rosée s'élève
quand vous partez si vous fermer complètement le bato ,la température intérieure va descendre et la condensation se former et tout pourrir .
donc avant de partir laissez le ouvert afin d'évacuer l'air chaud ,
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

… le calme

Après la pluie...

  • 4.5 (31)

… le calme

mars 2021