Changements de voile en solo: Enrouleur ou mousquetons?

Salut à tous. Voilà 2 bonnes années que je pratique mon Dehler 34 de 1986 "Drago", le plus souvent en équipage réduit ou solo. Le bateau est actuellement équipé d'un enrouleur sur lequel j'ai un choix entre un génois, un foc et un ORC. Ces voiles vieillissent (enfin, l'ORC pas vraiment...) et j'ai un certain doute sur l'usage de l'enrouleur lors de futures traversées un peu plus sérieuses que la Manche: dérouler une voile en partie roulée pour la remplacer par une plus petite, sur un bateau qui mouille dans un temps forcissant, est une sacrée galère. Donc je me dis:

1) soit je garde l'enrouleur et je me fait faire, un jour, un génois de qualité prévu pour prendre des tours, associé à un étai largable pour lequel je modifie mon foc et mon ORC en posant des mousquetons. Sachant que rien n'est prévu pour installer un tel étai et que je n'au qu'une seule drisse de foc.. Il faut donc acheter et placer l'étai largable, un génois cher, et modifier deux voiles.

2) Virer l'enrouleur et tout passer en mousquetons, et prévoir une prise de ris sur le foc. Ainsi je peux changer de voile quand je veux, elles ne filent pas à la baille car retenues par les mousquetons, coût comparativement modique vu qu'il suffit de modifier les voiles - et qu'une nouvelle voile classique à mousquetons coûte bien moins cher q'une voile taillée pour être roulée+bande UV. Mais il faut aller à l'avant plus souvent et stocker la toile.

Des avis?

L'équipage
16 mar. 2015
16 mar. 2015
0

Et n'est ce pas possible d'avoir ces voiles sur emmagasineur?

16 mar. 2015
0

Un premier élément de réponse :

La voile enroulée, c'est bien pour un tour ou deux, pas plus.
Après, même avec le rattrapage de creux, ça devient un sac à patates.

Rien de tel que d'avoirs la voile adaptée au temps.

Dans mon cas, j'ai choisi d'avoir tout sur enrouleur uniquement pour la facilité de manoeuvre. Pas besoin de faire l'acrobate sur la plage avant.

J'ai deux génois (100% ou 150%) sur l'enrouleur. J'installe l'un ou l'autre en fonction du vent.
Un inter sur emmagasineur. Je n'hésite pas à l'installer assez tôt pour que ça reste facile et confortable.
Et une trinquette sur un deuxième enrouleur.

Mais bon, mon bateau est plus adapter à cette configuration qu'un Delher. J'ai aussi navigué en équipage réduit (3) sur un Spirit 36. Tout le jeu de voile était à mousquetons. Le changement de voile n'a jamais posé de problème. Par contre, seul, ça peut parfois devenir très compliqué !

16 mar. 2015
2

Cela fait trop longtemp que je n'ai plus d'enrouleur pour comparer, mais il est clair qu'il n'y a pas plus simple que les voiles sur mousquetons pour changer de voile.

Un enrouleur, c'est pour enrouler.

Un emmagasinneur, c'est pour stocker. Ca, j'ai pour le gennaker. Concrétement, c'est pratique pour des voiles géantes, mais plutot plus chiant à taille égale que des mousquetons pour des focs. Tu as l'immense boudin, et l'emmerillon du point de drisse qui valdingue partout en affalant ou en hissant.

Avec les mousquetons, il n'y a jamais d'urgence. Ca monte d'un coup ? Tu largues la drisse du foc, il tombe. Il est tenu par ses mousquetons. Tu as un truc urgent à faire ? Fais le.

Tu peux laisser tes voiles en places sur le pont, avec une endraillée prête à être hissée.

Au changement de voile, tu démousquetonnes l'ancienne voile, et tu la remousquetonne direct sous la nouvelle, et rien ne part à l'eau.

Et tu as des voiles de forme parfaite.

Par contre, tu met le doigt sur le problème des voiles d'avant non enroulable : rapidement, tu en as 3, alors qu'il n'y a plus de soute à voile sur nos bateaux.

Tu peux grouper, avec un solent à un ris, deux voiles. Il te faudra toujours un génois léger en plus.

Jacques

16 mar. 2015
0

Pour ma part, j'envisage un bout dehors pour un genneker sur emmagasineur, un génois sur enrouleur mais utilisé en tout ou rien et taillé pour. Et une trinquette sur enrouleur avec toutes les manœuvres revenant sur le roof. Par conséquent un minimum d'aller et venue sur la plage avant et en tout cas le moins possible quand ça bouge de trop pour moi...

16 mar. 2015
1

Au moment de passer de l'étai creux aux mousquetons, Un ami de HeO me signale la possibilité qu'a un spi de venir se prendre dans les mousquetons de type "une main". Vous en pensez quoi ?

16 mar. 2015
0

Pas trop le spi, mais par contre parfois l'écoute. Depuis, j'attache un bout qui partde la martinguale (pate d'oie sur la poutre devant l'étai) sur l'étai, comme cela l'écoute ne touche plus les mousquetons.

Ce bout sert essentiellement à bloquer le foc affalé, il arrive sinon que le vent le fasse un peu remonter sur l'étai.

Jacques

16 mar. 2015
0

Merci pour vos réponses. J'ai aussi pensé à l'emmagasineur, un par voile, mais à nouveau il faut prévoir un système particulier pour arriver à étarquer le truc, ca prend de la place (où ranger ça sur un Dehler 34?) et ça coûte un bras. Je le ferais si je devais investir dans un genaker, mais ce n'est pas à l'ordre du jour.

@Nicomaque: la trinquette sur enrouleur reste à poste, ou c'est largable? J'aimerais bien, dans l'idéal, transformer mon bateau en côtre, mais faut mettre des bastaques et ça devient un binz infernal. Vaut mieux changer de bateau.

@Bmayer: mon spi est dans une chaussette, donc ça ne devrait pas poser problème.

@BateauPégase: c'est ce que je fais actuellement, choisir entre le génois et le foc avant de partir. Mais on a pas toujours un temps stable, surtout pour des navs de plus de qques heures.

@Erendil: dans la solution mousquetons, j'imagine de faire deux lazybags à foc crochés aux filières, un de chaque côté de la plage avant, pour stocker les voiles en nav.

16 mar. 2015
0

J'ai quasi le genre de lazy bag. Comme Erendil est un cata, cela ne se passe pas dans les filières mais dans le trampo. J'ai déja deux sangles fixées sur le trampo, dans l'axe mat étais. Elles me permettent de ferler trés rapidement un foc quand ça bouge.

Et j'ai en plus des sacs à voiles banane pour protéger les voiles sur le trampo. Ils se mettent en 15 s, et je les mets tout le temps.

Jacques

16 mar. 2015
0

@Drago : Je n'ai pas de chaussettes (enfin si, aux pieds). Si j'ai bien compris, spi établi, mousquetons en place (voile d'avant hissée par ex.), le spi se prendrait dans les mousquetons, à moins que ceci soient à pistons

16 mar. 2015
0

Le montage cotre avec deux enrouleurs n'a rien d'infernal à monter et à utiliser (les bastaques sont fonction du montage). Il est mème idéal en hauturier. L'essayer c'est l'adopter. Tout est fonction de votre programme (course côtière ou traversées). Le but est tout de même de minimiser les risques en allant sur l'avant par très mauvais temps et d'avoir en permanence et très facilement un bateau équilibré.

16 mar. 2015
0

Si j'avais le choix, c'est sans hésiter que je passerais à un gréement de côtre.

16 mar. 2015
0

De nombreux grands navigateurs ou coureurs utilisent depuis longtemps ce montage cotre à deux enrouleurs.
Pour un mème périple grand sud en solo sur un 9/10m (et 360° dans la même zône) vous pouvez comparer sur leurs formidables films respectifs les solutions de Yves Gélinas avec voiles mousquetons et Alain Kalita avec deux enrouleurs).

16 mar. 2015
0

Pas de bastaques car l'étai fixe est à moins de 50cm de l'étai principal en tete de mat...

16 mar. 2015
0

et on peut meme faire une trinquette auto-vireuse !

16 mar. 2015
0

Donc on reste dans la timonerie intérieure, quoi ! Ben oui j'ai pas fini mon café ! :alavotre:

16 mar. 2015
1

Timonerie intérieure, avec barre chauffée je suppose?? :)) Comme je suis déjà gréé en 7/8ème, je doute que cela le fasse avec un second étai fixe...

16 mar. 2015
0

C'est ça ... faut changer de bateau !

:acheval:

ou alors mettre un solent à la place du génois et prévoir gennak et spi asymétrique sur emmagasineur et bout dehors... reste un " trou " au près entre F1 & F3 !!???

16 mar. 2015
1

Ouais ben... je crois que je vais rester avec un spi, un génois, un foc et un ORC / trinquette, sinon faudrait changer de bateau juste pour stocker les voiles! Si je traînais une barge derrière moi, tiens, j'y avais pas pensé... D'autant que le Dehler marche bien au près et qu'il serait vraiment dommage de ne pas avoir la bonne voile dans ces conditions très récurrentes. J'ai une fois fait qques heures de près avec 25 nds apparent dans une mer un peu formée sous génois roulé de qques tours et un ris GV, et ça se vautrait et il a fallu sortir le fil à coudre à l'escale, en plus. C'est typiquement le genre de situation que je veux éviter: dérouler un génois par 20-25 nds et tenter de l'affaler sans rien pour le retenir, puis manœuvre inverse pour le foc. Tout seul ou à peu près.

16 mar. 2015
0

ben un solent (à la place du génois à 150%) sur enrouleur... à 25 noeuds ça le fait pas ?
Reste ce " trou " entre 0 & 12/15 noeuds... et juste au près. On met une hélice qui se replie et du VC17 ...

16 mar. 2015
1

Intéressant ce fil , amha , ce qui est le plus important , c'est de connaître le % de recouvrement du triangle avant pour le Dehler 34 . A partir de ce chiffre ( 120 % par exemple ) , on peut envisager une voile d'avant soit plate pour accepter l'enroulement , soit un génois ( ou foc ) à ris qui couvrira la plage de 10 à 25 nds ) , avant , on peut installer un gennaker , et après on peut imaginer un ORC .
Il est nècessaire avant toute chose , d'observer son gréement ( en tête , 9/10 , 7/8 etc .. ) avant de faire un choix dèfinitif .

16 mar. 2015
0

avant l'ORC il y a le solent non ? :reflechi:

16 mar. 2015
0

Il y tient, à son solent! :) Vu que j'ai déjà un foc, plus ou moins équivalent au solent sauf que ce n'est pas ras le pont, pas vraiment besoin d'une voile en plus surtout si j'y fait mettre une bande de ris. Enfin il me semble. Pour moi le solent c'est une voile de régate ou pour plan d'eau plate, mais sur mer un peu formée ca ramasse toute la flotte - d’autant que le Dehler est bas sur l'eau.

@Safioran: je ne sais pas exactement, à vue de nez 120%. Jusque 15 nds réel au près ca va, ensuite faut passer au foc. Par contre au portant le génois tient plus haut et c'est vrai que le fait de pouvoir le rouler plus ou moins à cette allures est un vrai avantage par rapport à la solution sur mousquetons. Sauf à avoir une bande de ris dans le génois aussi...

16 mar. 2015
0

oui oui à Geneve sur le lac, ils ont beaucoup de solent... juste un petit oubli c'est le solent que je mettrais sur enrouleur. Mais pour qu'il ramasse les paquets d'eau à 15 noeuds et que le bateau se couche sous la pression.... non non je déconne là ... :tesur:

16 mar. 2015
0

Salut,
J'ai un first 32 et navigue souvent seul sur de longues nav . J'ai opté pour l'enrouleur avec une génois Max. J'ai installé un étai largable repris en bas du hauban avec petit palan quand je ne l'utilise pas. Installé une deuxième drisse de génois qui sort au-dessous de ma drisse principale. Sur cet étai largable j'installe en fonction du besoin un solent à ris avec point d'écoute élevé pour éviter les paquets de mer et mon tourmentin. En situation, j'ai remarqué que j'avais tendance à rouler le génois aux allures portantes dans du vent et j'installe le solent pour le près. Je suis satisfait du fonctionnement en solo.

16 mar. 2015
0

Faut arreter avec ce solent, quoi ! ... :topla:

16 mar. 2015
0

mgt
A mon avis suivant ton programme c'est différent :
- croisière cotiere, la configuration sur enrouleur serait un inter en DC avec rattrapage de creux, avant dix nœuds perte de vitesse, après 10 nœuds tu compenses, suivant la coupe tu peux le garder avec un ris jusqu'à 25 nœuds
Après il faut changer au port avant le départ et mettre un solent puis storm bag (si tu en as l'usage)
-croisière hauturière voile sur mousquetons avec inter en DC si tu navigues en équipage réduit, puis solent avec prise de ris.

16 mar. 2015
0

Je vous demande de vous arrêter ! Ca suffit avec ce Solent et maintenant avec un ris... on n'en sort pas !
:bravo: :acheval: :goodbye:

16 mar. 2015
0

C'est une fixation, mais the question is à quoi le fixer? Paraît qu'un bon Solent, un vrai, c'est ras du pont, ras du mât et latté en haut. Donc, pour l'enrouleur c'est raté de tt façon... Mais on s'en fou vu que ça ne sert que dans le Solent :)

18 sept. 2018
0

Ils sont tous"un solent"..... quand ils insistent !!

16 mar. 2015
0

Salut Vincent, tiens moi au courant lorsque tu passes sur Boulogne, j'irai voir les possibilités de poser un étai en plus..

16 mar. 2015
0

Salut Ar... euh, Motus! :) Je remonte le 3 ou 4, jusqu'au 12-13. J'ai déjà regardé avec Pierre, c'est possible mais faut un tire-fond repris sur l'étrave, une fixation au mât, une seconde drisse. Bref, pas mal de temps et des sous... Tu passes quand tu veux of course!

16 mar. 2015
0

Salut le fil,
La vieille guerre existe donc encore..? je pensais que l'enrouleur avait trouvé sa place définitive..

Pour ma part, j'ai d'abord navigué avec enrouleur et étai larguable, bonne solution mais qui donne beaucoup de fardage a l'étai principal lorsq le genois et roulé. Ensuite je suis passé sur mousquetons et c'est très plaisant de sentir le bateau si léger avec un foc et une bonne brise. Le seul inconvenient est en effet le stockage des voiles et leur poids a rentrer, sortir et trainer jusqu'a l'avant.
J'ai toujours gardé l'etai larguable pour greer les focs car il est en retrait d'1 mètre de l'étrave et tu changes de voile en securité.
Voili voilou.

16 mar. 2015
0

@Sombrecarte, Oh, guerre, c’est un grand mât - euh, mot! Mais si j'ai bien compris tu as adopté le système à l'ancienne. Quel est ton programme de nav?

@Mgt: Bonne question. Pour le moment c'est du côtier et traversées de la Manche, max 1 à 2 jours en mer d'affilée. Ma solution actuelle sur enrouleur convient le plus souvent, quitte à être sous-toilé une partie du temps si j'ai le foc et que ca va rentrer plus tard. Mais j'espère aller plus loin.

17 mar. 2015
1

si on veut faire un cotre facile
à l'avant un yankée sur enrouleur et derrière une trinquette autovireuse ,et le tour est joué
un génaker sur bout dehors avec emmagasineur pour les allures arrivées jusqu'au vent moyen
epicetou
alain

17 mar. 2015
0

Salut Alain, oui dans l'absolu c'est sans doute la meilleure solution mais dans mon cas pratique, passer d'un sloop 7/8 à un côtre implique des modifications trop lourdes. En gros, faut tout changer.

17 mar. 2015
0

Bon alors avec un gréement 7/8 et un recouvrement de 120% , le génois plat qui s'enroule quand ça monte jusqu'à 15 - 18 nds réels , c'est parfait .
Ensuite , on passe sur un ORC ( 75 % du LP ) sur un deuxième étai .
Je verrais bien un deuxième étai ou une poulie fixé sur le même point de fixation que l'étai principal , mais avec un point d'amure reculé de 75 à 90 cm . La forme de la voile sera plus adaptée ( point d'écoute élevé ) , plate et permettra de franchir les grades de vent élevés .
Je verrais bien une voile sur emmagasineur , qui , avec une poulie renforcée sur l'étai + une drisse mouflée qui va souquer l'étai (important ) donnera une attaque fine et solide . En final , l'installation ne devrait pas être trop complexe ni trop onéreuse .

17 mar. 2015
0

Ok, donc voilà une solution possible qui tiendrait la route. Je devrais investir dans un génois roulable de bonne qualité, l'étais largable, la modif de plage avant car rien n'est prévu d'origine, et la modification de mon ORC en mousquetons. Faut que je demande un devis précis pour voir où cela m'amène.

17 mar. 2015
0

Pas tt à fait , tu dois investir dans un génois enroulable ( celui que tu as actuellement ?) + une poulie solide sur le point de fixation de l'étai actuel .
+ Une drisse d'ORC ou de foc ,mouflée pour avoir de la tension (prévoir une lumière pour passer cette drisse dans le mât ) .
+ un point de fixation sur la plage avant ( voir photo ) .
+ un foc plat , avec étai textile enroulable .
Ce système te fait économiser un réa pour la drisse , un étai fixe et tu garde juste une drisse le long de tes haubans , au repos .
CQFD

18 mar. 2015
0

Quelle photo?

17 mar. 201517 mar. 2015
0

Pour reprendre le titre du topic, moi je dis:
ENROULEUR ET MOUSQUETONS !!!!!!
.
Nul n'est besoin de modifier la ralingue d'un foc sur mousquetons pour l'enrouler , en particulier sur un étai largable, avec une tourelle de stockeur et son émérillon spécial avec réa intégré.
.
Bartels propose une solution de stockeur qui marche très bien (j'ai le stockeur avec la tourelle à bout continu), sans avoir à passer la drisse dans le mât.
La drisse passe dans une poulie solidaire de l'émérillon, redescend le long du câble d'étai pour être étarquée par un petit palan au dessus de la tourelle.
Avantage , entre autres : pas d'effort de compression sur le mât !
.
Version avec la drisse qui redescend à l'intérieur du mât:
www.bartels.eu[...]r-pont/
.
Version avec le réa sous l'émérillon, qui évite de rajouter une poulie sur le mât au niveau de la cadène de l'étai largable:
www.bartels.eu[...]stemes/

.
:topla:

PHIL

18 mar. 2015
0

On arrête pas le progrès... Merci pour l'info!

17 mar. 2015
0

l'avantage d'un yankee sur enrouleur c'est que l'on peut l'enrouler sans qu'il poche du tout puisque la bordure fait la même longueur que la chute c'est un triangle équilateral
alain

17 mar. 2015
1

T'es sûr ? Pas un triangle isocèle plutôt ? :tesur:

17 mar. 2015
0

t'as raison j'ai eu un doute mais quand j'ai posté c'était trop tard
alain

17 sept. 2018
0

Je relance...

Foc déchiré il y a 5 jours et génois aujourd’hui. Je me traîne en mer du Nord 12nds mais ça va monter (j’espere) avec mon ORC sur étais larguable...

Comme je dois (et prévoyais) changer de garde robe je me pose quelques questions :

Le génois de 130 est trop puissant et penible pour les virements de bord, je reprendrai bien l’idée du yankee mais j’ai peur du trou en dessous de 15 nds.... est ce que gréer l’orc à ce moment là peut palier le manque de puissance (cotre) ?

Quel serait le bon choix de voilure pour remettre un centurion de 1986 au goût du jour ?

J’hesite franchement à tout mettre sur mousqueton par ailleurs

17 sept. 2018
1

Bonsoir,

un copain qui a un First 325 a choisi l' option de faire un vrai génois léger, sans rattrapage de creux qu' il n' utilise que jusqu' à 10nd de vent réel et au dessus, un yankee très plat sur ralingue qui remplace le génois sur l' enrouleur.

Apparemment, le yankee a un bien meilleur rendement que le génois au près quand ils sont partiellement enroulés, et l' avantage de ne pas avoir à modifier la position du chariot d' écoute lors de l' enroulement-déroulement.

Il navigue beaucoup et a renouvelé sa garde-robe avec exactement la même configuration tellement il était satisfait de son choix.

Gorlann

17 sept. 201817 sept. 2018
0

Mais’il ne faut pas s’etre trompé ou avoir mal estimé le vent, le guidant du mien fait 17m .... a glisser dans le profil en solo....

le but serai soit de refaire un génois léger 130 à utiliser complet ou pas du tout et deux voiles à endrailler : un yankee et un orc.

Ou alors un grand yankee sur enrouleur (tout ou rien idem génois) et le orc ... plus genaker (plus bout dehors plus emmagasineur = beaucoup de sous)

Ou alors un seul étais, tout à endrailler (génois + yankee + orc)

Je crois que j’ai flingué mon génois parce que je le portait hors de sa plage d’utilisation (pas d’anemo l’année dernière)

17 sept. 2018
1

Sur mon Brise de Mer 31,

j' ai considérablement modifié le gréement pour l' adapter à mes besoins, à savoir la nav dans des coins pas toujours facile, en solo ou en double.

J' ai toujours un génois sur enrouleur, qui est très moyen au près car il a de la bouteille et pas mal de miles, et j' ai rajouté un étai largable environ 10 cm en arrière de ce dernier, sur lequel je met soit un génois léger, soit des focs sur mousquetons, et j' ai rajouté une trinquette de brise sur bas-étai à enmagasineur, allant du milieu de la plage avant au 2/3 du mât, supprimé les bas-haubans avant et ramené ceux de l' arrière sur les cadénes des inters (tout dans l' axe) et rajouté des bastaques pour raidir l' étai de trinquette.

Cà me permet soit d' utiliser l' enrouleur avec le génois lourd + éventuellement la trinquette du près au travers, soit de naviguer avec un vrai côtre avec des voiles endraillées sur l' étai largable + la trinquette.

Si je faisais refaire des voiles d' avant, je ferais yankee sur enrouleur et génois léger sur était largable pour le près dans le petit temps.

Gorlann

17 sept. 2018
0

Ce n’est pas compliqué de changer des voiles endraillees ce qui est plus difficile c’est de les ranger (surtout un grand génois) surtout si on a pas qq à la drisse pour gérer la descente et faire de beau plis

Mais il existe des systèmes de rangement à plat pont sac spaghettis en Sandow

Pour éviter de naviguer avec 50 voile on peut avoir un génois et un dolent latte arrosa le ainsi qu’un Tmt ( c’est ce qu’on les 37 pieds de l’ucpa(
Sur le first 235 sur lequel je fais l’equipier nous avons génois trinquette foc de brise tmt spi symétrique et asymetrique
Je dors dans les voile c’est pas si mal

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (126)

Les caprices du ciel

mars 2021