changement gréement dormant tous les 10 ans

j'ai entendu parler pour la premiere fois de cette histoire de changement du greement dormant tous les dix ans il y a deux ans environ dans un entrefilet paru dans Voiles et voiliers. j'ai pensé a un jounaliste parano,sans chercher davantage.
mais au fil des mois,on sent de plus en plus de pression sur ce sujet.
qui peut etre a l'origine de cette aberration??? sachant que , au port,le greement doit etre tendu a peine a 20% de la charge de rupture.
et pourquoi pas changer aussi les cadenes et toutes les ferrures de mat.
j'ai parcouru environ 40 000 milles sur divers bateaux,dont un que j'avais construit,
sans aucun probleme de greement (y compris une traversée de l'atlantique sur un vieil Arpege construit il y a 39 ans, avec le greement d'origine)
j'aimerai avoir un avis autorisé sur ce sujet.

L'équipage
07 nov. 2013
07 nov. 2013
1

C'est effectivement le cas. C'est plus une norme de sécurité qu'une obligation... Certains gréement font plus de dix ans...
Par contre, celui qui va te le demander noir sur blanc... c'est ton assurance. Là encore, rien ne t'y oblige... mais tu ne sera pas couvert pour le moindre pépin ou ton gréement serait en cause.
Oliv

07 nov. 2013
0

Il y a une fatigue du métal du fait des chocs répétés sur le gréement notamment au niveau des sertissages et des points d'attaches même bateau au port, il n'est pas rare de voir des ruptures de haubans ou de cadènes. Cela peut-être du à la vieillesse mais aussi à un gréement pas entretenu et mal réglé et surtout détendu.
Cela m'est déjà arrivé, cassure d'un hauban au vent au près au niveau de la cadène, le mat a lègèrement plié mais en virant instantanément j'ai évité le dématâge par contre on est allé s'échouer on était trop près de la côte sur l'autre bord!
J'ai un copain qui a dématé par force 3 sur un 12 m et qui a faillit prendre le mat sur la tronche. Le gréement dormant avait plus de 10 ans mais il était assurré.

Un gréement n'est pas tendu uniformément à 20% de la rupture (cf les recommandations de réglages Selden sur google) cela dépend en autre du type de gréement.

Autre exemple, l'installation d'un enrouleur sur une ancien bateau conçu avec un étai simple supportant des mousquetons doit être réfléchie. Il faut souvent prévoir une articulation type cardan pour éviter de provoquer une rupture de l'étai au point d'attache sur l'étrave, voir renforcer le point d'attache. J'ai failli avoir un gros ennui avec ça (amorce de rupture de la soudure)
Idem lors de l'installation d'un étai largeable.

J'ai changé mon gréement dormant il y environ 8 ans en vertu du principe de précaution. Je ne peux pas dire si celui d'origine était en mauvais état. Il aurait fallut l'éprouver pour évaluer sa résistance peut-être était il mieux fabriqué et serti que ce que l'on peut acheter maintenant. Il avait 30 ans.
Enfin certains société d'assurances exigent un renouvellement du gréement dormant lorsqu'il a plus de 10/12 ans.
En regardant bien les sertissages avec une loupe et les
cadènes sous le pont et les points d'attache de l'étai et du pataras régulièrement on diminue les risques sans les éliminer.

07 nov. 201307 nov. 2013
0

mon greemnt a 40 ans et je n'envisage pas de la changer pour l'instant..j'attends que ca casse :whaou:
ca doit tout de meme dependre du diametre , de la qualité et de l'entretien des cables ( les miens sont surdimentionnés ainsi que le mat = sur lourd aussi). j'ai egalement "etancheifier " les sertissage en metant regulierement ( tous les 3 ans) du"liquid electric tape" de chez strarbrite.
a vrai dire j'ai changé tout de meme le patara il y a 15 ans: je l'ai tronconné dans tous les sens dans "l'espoir " de trouver de la rouille ou quelque chose de suspect mais rien ....
ceci dit mis a part l'assurance , je ne suis pas assuré.
.
en outre cela doit dependre du type de greement , il est sur qu'avec un greement pousseur avec un seul cable en bas ca craint beaucoup en cas de rupture..Si l'on a un cable par etage, enrouleur + etais de foc + etais de trinquette + double pataras + bastaques, avant que ca tombe il faudrait deja que plus de deux cables se rompent a la fois pour que le mat tombe, ce qui est tres improbable
philippe

07 nov. 2013
3

si c'est dans le contrat :litjournal:

07 nov. 201307 nov. 2013
13

Je m'autorise à donner mon avis :

Cette "doctrine" est la conséquence de la conjonction de deux courants :

1°) Un trouille bleue de beaucoup (il suffit de lire les différents fils) devant l'éventualité d'assumer une quelconque responsabilité. Plus clairement : "houlala, si ??? mon assureur ne me couvrira pas".

2°) une interprétation "dans l'air du temps" d'âneries du style : "principe de précaution"..."trop fort ne saurait manquer"...etc... amplifiée, et pour cause par la rumeur tout bénef pour les assureurs qui, du coup, voient leur risque diminuer sans pour autant que les primes, elles diminuent.

Techniquement, à ma connaissance, un câble ne casse pas brutalement tant qu'il reste dans sa plage d'utilisation.

En fatigue, il casse d'abord un brin, puis un autre etc...et en profite pour perdre de la tension puisque, à chaque brin cassé, il se décommet et s'allonge un petit peu. Un contrôle (tension, état etc...) suffit donc, théoriquement à écarter le risque de casse.

Enfin, rien ne dit que la qualité des sertissages d'un câble neuf sera supérieure à la résistance globale d'un câble en bon état.

Ce genre de préconisation ne semble pas dépasser le milieu du nôtizme. Les réglementations afférentes aux ascenseurs par exemple ne semblent prévoir que des contrôles périodiques alors qu'une défaillance de câble engage la vizumène etc...

C'était mon avis que je me suis autorisé à donner. :litjournal:

07 nov. 2013
2

Cette doctrine semble bien venir des assurances et ces entreprises connaissent ce que leur coûte les démâtage.

Elles n'ont la trouille que de perdre de l'argent et leur principe est d'en gagner.

07 nov. 2013
0

bien dit :coucou:

07 nov. 2013
2

je changerais bien le mien mais je n'y arrive pas
alain :acheval: :acheval: :acheval:

07 nov. 201307 nov. 2013
0

:pouce:toi tu l'a enlevé a l'achat , comme ca pas de probleme

07 nov. 2013
5

Comme d'habitude les exigences toutes faites ne tenant pas compte des cas particuliers amènent à des solutions inappropriées. A la demande de mon assureur j'ai changé avant de partir pour les Antilles en janvier 2010, la totalité de mon gréement dormant âgé de 30 ans. Je n'étais pas à l'intérieur mais un examen attentif ne m'a permis d'y déceler aucun défaut.
Les nouveaux câbles en acier chinois se sont oxydés dès les premiers mois et il a fallu les repassiver. Cet été j'ai dû changer mon étai à la suite de la rupture d'un toron près du sertissage de tête de mât. Je pense que mon vieux gréement en acier de qualité était plus solide que le nouveau et qu'il s'agit d'un cas assez général. Peut-être serait-il plus judicieux de conserver le matériel qui a fait ses preuves.

07 nov. 2013
0

@skollouarn, comment as-tu détecté une rupture de toron près du sertissage de tête de mât? Juste en vérifiant la tension de l'étai, ou visuellement en montant au mât?

07 nov. 2013
2

il faut monter au mat une fois par semaine en nav

08 nov. 2013
0

Je m'en suis aperçu alors que le bateau était démâté en vue du changement de barres de flêche

07 nov. 2013
3

Bon, allez, je vais rabâcher....Je l'ai déjà dit. Il y a plus de dix ans en ayant des pbs sur mon enrouleur j'ai décider de le démonter. Donc l'étai a été enlevé, et vu l'état de l'enrouleur j'ai décidé de le changer et par la même occasion l'étai. Pour démonter plus facilement, j'ai pris la meuleuse et j'ai coupé l'étai au ras de la terminaison supérieure de l'étai. Oh surprise lorsqu' arrivé à la moitié l'étai s'est coupé. 3 torons étaient bien cassés à l'intérieur de la terminaison et le reste étaient très corrodé et s'est détaché. De visu c'était impossible à voir. Petite sueur froide... Pour répondre aux soient disantes ânneries de précautions, il y a trois ans j'ai démâté accidentellement au ponton, (coup de vent et mon enrouleur s'est accroché au poteau de ponton, c'était la marée basse). Je sais, je faisais la gueule, pas de chance...Mon enrouleur changé l'année précédente ainsi que tout le gréement dormant (c'était mon dernier bateau). Lors de l'expertise, l'expert a été très conciliant puisque j'ai pu fournir les factures. Il m'a dit que dans son rapport, si cela n'avait pas été le cas, il n'aurait pas pris en charge la totalité du
gréement dormant. Dans mon cas je n'ai eu que 20% de vétusté déduite du montant du devis qui était quand même de plus de 11000€. J'avais procédé également à un changement des réas et câble elec, feux, etc. Je n'ai certainement pas fait une affaire, mais sur un bateau de plus de trente ans il m'a dit qu'en pareil cas il aurait déduit une vétusté de plus
de 40%, mais il a considéré que l'entretien de la mâture était très bien suivi. Voili, voilà. Au fait lorsque je volais sur des avions haubannés (ça existe encore) je peux vous dire que les haubans étaient vérifiés et les terminaisons passées au détecteur de criques (pas celles des golfes clairs...) lors des grandes visites. Et comme d'hab, chacun fait comme y veut.

1

Tes haubans de coucou étaient vérifiés, comme le sont les câbles dans chacune de leurs utilisations non nôtique, mais pas remplacés systématiquement..

Je crois qu'il y a confusion entre la nécessité TECHNIQUE d'un remplacement et la VALEUR RÉSIDUELLE (c'est un mot un peu long pour certains, mais, malheureusement c'est le nom que ça porte...) d'un câble.

L'un fait référence à une réalité matérielle, l'autre à une évaluation [u][b]DISCUTABLE[/b][/u]. Le montant des décote pour vétusté, lorsqu'ils ne sont pas prévus au contrat, est un puits de discussions et ce que PROPOSE l'expert n'est qu'une proposition et rien d'autre...

Enfin, j'dis ça, j'dis rien : je suis assuré en simple RC et j'assume seul mes propres responsabilités. :litjournal:

1

il faut aussi tenir compte du type de navigation, autrefois je faisais 1200 milles par an, maintenant j'en fait 5000 avec des conditions de vent et de mer plus variées.
L'usure ne doit pas être la même.
(mon gréement a deux saisons.)

07 nov. 201307 nov. 2013
0

Bonsoir,
j'ai quant à moi remplacé le gréement dormant et courant de mon bateau lors d'une grande toilette il y a trois ans.
Les haubans avaient l'âge du bateau, soit 27 ans. Toujours bel aspect, pas de gendarmes, même pas de corrosion, hormis légère au niveau des manchons. Les ridoirs, eux, il a fallu les disquer. En revanche, une fois détendus et démontés, il a été impossible de les enrouler proprement tellement ils faisaient de coques. Nous n'avons même pas pu nous en servir pour fabriquer les nouveaux. Alors je ne sais pas s'ils auraient assuré encore quelques saisons, mais je ne regrette vraiment pas de les avoir remplacés. D'autant que ce n'est quand même pas hors de prix... et à priori, quand on demande aux gens, tout le monde répond que la sécurité n'en a pas. De prix.

0

Entièrement d'accord : la sécurité n'a pas de prix.
C'est pour cela qu'il vaut mieux, selon moi, utiliser son argent à effectuer des contrôles réguliers et sérieux, plutôt qu'effectuer des remplacements par du matériel qui restera incertain tant qu'il n'aura pas été éprouvé. :litjournal:

10 nov. 2013
0

pas hors de prix , ok , tu en as eu pour combien ? J'aime bien les données concrètes.

07 nov. 2013
0

Perso j'ai cassé l'´etai il y a 1 an. Le problème c'est qu'il casse en haut au dessus de la coupelle de l'enrouleur. Donc difficilement décelable ...
Quand ça arrive en nav. C'est le génois qui tiens l'ensemble donc le mat. Ayant un largable je l'ai installé de suite mais ensuite il faut ranger le génois !!! Et ça ne s'enroule plus ! Donc on peut descendre la voile mais la c'est l'enrouleur qui vient avec. Donc vu le poids de l'ensemble j'ai tordu 2 tubes
Au final pour un étai à 400€ ça m'a coûte 3 fois plus chère.
Conclusion : dans 10 ans je change au moins mon étai ....
Je n'ose pas imaginer si le génois s'était déchiré ou si la driss avait pété.
Prendre un mat sur la trogne ne doit pas être sympa.
Voilà juste un truc que je n'ai pas envie de revivre .....
:oups:

08 nov. 2013
4

ça casse en haut car il manque un cardan ,
quand on pose un enrouleur il faut mettre un cardan en haut et en bas .
IMPERATIF
alain

08 nov. 2013
0

sur les enrouleur metre un cardan en haut et en bas, idem pour les etais larguables

07 nov. 2013
0

bonjour ; grement de cotre = 24 ans simplement changè l'etai avant lors de la refection de l'enrouleur profurl par le fabriquant(bien fait mais hors de prix) j'ai changè l'etai avant pas par inquietude mais en raison du changement de cardan et de la longueur d'etai! le bateau a ete expertisè en mai et l'assurançe et l'expert n'ont rien trouvè à redire( generali) grement laterale classique avec bastaques bas etai ,etai volant ,et plutot surdimentionnè !avant de changer l'etai je me suis assurè de la provenançe du cable et ai assistè au sertissage( 2 passes)mon bateau n'ayant jamais eu d'autres utilisateurs que moi meme je sais qu'il n'a jamais naviguè surtoilè et n'a pas connu d'empannages violent et incontrolès donc je ne vais certainement pas changer mes bons cables français pour du cable dont la provenançe est maintenant tres diffiçile à connaitre !!certains copains ont gardè en faisant beaucoup de route leur grement 30 ans! d'autre ont desserti( le cablemulti torons ne casse pas en plein milieu mais aux sertissages) au bout d'un an!!! tout depend de la qualitè du systheme ( poussant pas poussant, capelage à billes ou axes traverssant, mat course spagetti etc etc et bien sure de l'utilisation(ecolage 'empanages incontrolès repetitifs, surtoilages etc) vous pouvez avoir un grement tout neuf et un simple capelage en tete de mat qui lache (demandez à banik sur son premier trismus !si ma memoire ne me fait defaut) par contre au premier toron cassè ou desserti pas de pardon il faut changer d'ou l'interret de controler regulierement tout le grement en bas mais surtout en haut et si vous avez une fois tordu l'etai avant en forçant sur l'enrouleur il faut aussi le remplaçer cordialement

07 nov. 2013
0

tout depend de la qualitè du systheme ( poussant pas poussant, [...]

Les gréements à Bdf poussantes sont plus sollicités car ces gréements sont dit "bloqués", avec une forte tension constante et ils demandent une résistance des câbles plus importantes (ils sont souvent en Rod pour cette raison). Les gréements en tête -BDF dans l'axe- sont moins sollicités.
.
Après, le gréement, avec le safran et la coque, c'est quand même la base de la sécurité. C'est des points incontournables, on peut ergotter sur l'intêret du GPS ou même d'un moteur, mais là ça fait partie des postes ou il ne faut pas lésiner.
Oliv

07 nov. 2013
0

C'est ma question du moment : Dufour 31 de 1979 et je pars aux acores au printemps. Gréement d'origine apparemment impeccable et sûrement surdimensionné. Je n'ai pas envie de changer et ce débat n'ajoute qu'à mon incertitude. Je voudrais toutefois rajouter un étai larguable et j'ai de toute façon prévu de démâter pour contrôle et réfection de l'électricité de pont. Je verrai d'ici le mois de février...

08 nov. 2013
0

Sur mon ancien 351 de 18 ans, l'expert qui a contrôlé minutieusement le gréement m'a dit: Pour l'assurance il faudrait le changer, mais c'est dommage car il est impeccable, et le nouveau aura certainement une durée de vie moins longue. Donc, je l'ai gardé tel quel.
Sur mon actuel 411, il semble en parfait état, donc il restera encore longtemps certainement.

08 nov. 2013
0

Sur la qualité et la durée de vie probable du matériel actuel, on est d'accord. Mes haubans neufs ont déjà un aspect moins clean que les anciens, et la pénétration dans les manchons rouille carrément. Explication du gréeur enfin venu sur le bateau après dix coups de téléphone concernant le problème:" ils ont été sertis dans un atelier pollué par de la poussière extérieure. J'ai depuis changé de sous-traitant." J'ai dû prendre sur moi pour ne pas lui mettre un coup de boule. En même temps, un peu d'acide oxalique de temps en temps maintient l'oxydation à un niveau pour le moment à peu près acceptable. Pour la suite, comme on dit chez nous, inch'allah.

08 nov. 2013
0

L'assureur proposé par STW me disait qu'il y a 3 ans 25 mats étaient tombées dans des grandes traversées.
Suite à cela il a été décidé de faire expertiser les gréements pour bénéficier de l'assurance. Suite à cette décision il y a 2 ans ce sont 2 mats qui sont tombés.
Comme quoi avec un bon gréement on limite les risques.

Les assureurs demandent un changement de gréement tous les dix ans ou 25 000 M. Statistiquement cela réduit les risques de chute. A ma connaissance les assureurs ne sont pas rétribués par les gréeurs !

Maintenant si l'on remplace un gréement de bonne qualité par du bas de gamme c'est une autre affaire.

Bien entendu sur un bateau qui sort peu et encore par force 4, dix ans c'est peut-être peu ?

0

Tu confirmes donc que c'est l'expertise des gréements (leur contrôle) qui a fait baisser le nombre de ruptures. :litjournal:

08 nov. 2013
0

Ben oui bien sur.
1 / les gens (experts !) sont allés voir en détail le gréement et notamment en haut. Il y a des défauts que l'on distingue très facilement : excès de rouille, toron cassé, boursouflure de l'étai (du à l'enrouleur).
2 / quand c'était limite le gréement a été changé. Bien souvent il suffit de changer l'étai qui souffre le plus.

08 nov. 2013
0

"Les assureurs demandent" ?...

Allez voir votre contrat. Le mien ne me demande rien de particulier sur le gréement, mais me double la franchise.

Sur la régle des 10 ans, je ne vois pas bien comment comparé un bateau qui navigue six mois par ans par tous les temps et un bateau qui sort trois fois par beau temps.

Cela dit, un gréement viellit, comme tout le reste du bateau et de ce qui est dessus.

A 22 ans, j'ai remplacé le gréemment dormant d'Erendil. Cela m'a couté quelques centaines d'euros et l'aide de MrsChrisCool et de ses amis que je remercie encore.

Mais pourquoi je l'ai fait ?

Ben, en passant un peu vite la passe des Magnons dans un peu trop de vent et un peu trop de voile, j'ai entendu un bruit fort.

Peu après, j'ai vu que le hauban sous le vent avait beaucoup de jeu.

Simple, le cable (monotoron de 7) avait glissé d'un cm du sertissage.

Probable que si j'avais dématé au moment du bruit que j'ai entendu, je n'aurais plus de bateau. Il y avait la cote sous le vent à quelques dizaine de mètre.

Jacques

08 nov. 2013
0

Je ne connais pas toutes les clauses des assureurs mais généralement c'est la règle des dix ans. C'est une moyenne bien sur qui comme toutes les moyennes est sujette à caution.
Les experts sont sensibles à cette règle et comme ce sont eux qui vont définir de par leur expertise le taux de remboursement vous voyez ce que je veux dire...mais ces experts sont aussi sensibles à l'entretien du gréement et peuvent faire preuve de souplesse (dixit l'un d'eux).
Les assureurs ont constatés qu'au delà de dix ans le taux de ruptures augmentait sensiblement et un assureur a pour objectif de rembourser le minimum.

08 nov. 2013
0

Après avoir tout changé, j'ai démâté à cause de la rupture d'une chape inox pourtant elle aussi changée....

08 nov. 2013
0

La semaine dernière j'ai demandé à mon chips préféré si par prévention il fallait changer, comme il m'a dit le câble ne va pas casser complètement d'un seul coup, d'abord un toron , puis d'autre, (monte sur ton mat une fois par an et inspecte le) chose que je fait chaque année.. le gréement a 22 ans, et je ne suis pas plus inquiet que ça.comme dit montutunga , le mat et tenu de partout, André

08 nov. 2013
0

J'ai changé les miens en 2002 après 16 saisons et ils étaient impeccables.
Le nouveau gréement a commencé à rouiller dès la première saison, mais le gréeur, possiblement le même que celui d'Hoolof, m'a fait la même réponse.
Peut-être vais-je changer l'étai dans quelques temps, mais rien de décidé pour le moment.

08 nov. 2013
0

Un test d'usure parmi d'autres: la deformation des cables quand ils sont detendus.

08 nov. 2013
0

j'ai vue un gréement changé il y a peu sur un bateau, et j'ai étais stupéfait de voir que les câble savait déjà de la rouille au sertissage, bizarre quand même. C'est à port Camargues.

08 nov. 2013
4

Comme d'habitude sur le forum, on lit tout et surtout n'importe quoi sur les assurances.
Le droit des assurances est peut-être une matière complexe (comme la chirurgie ou la mécanique) n'a rien d'obscur ou d'imprévisible. Ce droit se trouve dans le contrat, les Directives et Règlements UE et la Loi nationale... pas sur le zinc du Café du Commerce.
.
C'est toujours une logique légale et contractuelle. La seule marge qui existe est la marge d'interprétation qui existera toujours en toute matière juridique..
Pour la question ici posée, les contributeurs mélangent allègrement clauses d'exclusion, clause de déchéance et biens couverts (principalement sur la question de vétusté).
.
Première chose : nous sommes ici en assurance de chose à distinguer des assurances de responsabilité.
.
Les clauses des contrats des assurances de choses (les bateaux ici en l'espèce) ne comprennent quasiment jamais d'imposition de changement de gréement dormant tous les X ans.
Elles imposent cependant souvent un entretien "normal".
Je doute fort de la légalité stricte de ce type de définition puisque les clauses d'exclusion doivent être rédigées de manière claires et objectives de manière à permettre à l'assuré de déterminer son comportement. Si l'assureur ne couvrent plus les gréement courant de plus de 10 ans, il écrira dans le contrat "Ne sont pas couverts les gréements et les espars tenus par un gréement dormant âgé de plus de 10 ans". ça c'est clair et c'est une clause d'exclusion valable.
Je rappelle que c'est à l'assuré de démontrer qu'il subi un sinsitre rentrant dans le champs de couverture et, donc, qui ne se trouve pas dans un cas d'exclusion.
.
Restent les clauses de déchéance qui elles aussi doivent être définie de manière précise.

Une clause de déchéance peut se définir (pour faire simple) comme celle qui vise le cas où l'assuré est normalement couvert mais, en raison d'une faute grave et spécifiquement définie au contrat, est déchu de la couverture. c'est à l'assureur à prouver que l'assuré se trouve dans une situation de déchéance. (L'exemple type est : Nous couvrons le sinistre sauf si, au moment des faits, l'assuré se trouvait en état d'ivresse ou d'intoxication alcoolique ou si au moment du sinistre, le bateau est piloté par une personne ne disposant pas des permis légalement requis, ...)
Une référence à une norme technique ou légale est possible mais pour autant qu'elle soit précise. Une clause qui dirait "Vous êtes couverts sauf si le bateau est mal entretenu" ne rencontre pas l'exigence d'une définition stricte.
ça, c'est pour le principe de la couverture.
.
L'autre question est celle de la vétusté.
C'est surtout de fait donc une question d'expertise.
Mais rien n'interdit cependant à un assureur de prévoir a priori dans son contrat des coéfficient de vétusté propre non seulement en cas de perte totale (c'est quasi toujours le cas) mais également en cas de perte partielle. Ainsi, un assureur pourrait indiquer qu'il couvre la casse du mat et celle du moteur moyennant un abattement de 10, 15, 20 % par an. Un assureur pourrait donc prévoir dans son contrat (mais ce sera écrit en toutes lettres) : si votre mat a 5 ans et est perdu, je vous indemnise à concurrence de 50 % de sa valeur à neuf.
.
J'espère avoir un peu contribué aux débats.

08 nov. 2013
0

bonjour: tres interessant et realiste post de bruffan! apres il faut aussi voir=expertise ,valeur agrèè, valeur venal plein de clauses eventuellement sugetes à discusions, je pense toutefois que le plus important est le choix de la compagnie! certaines paieront rubis sur ongle d'autres chercheront tous les pretexes pour ne pas payer ou faire trainer les choses meme si vous avez raison et vous serez obligè de prendre un avocat de procèder!! le monde de l'assurançe nautique est un vrai maquis!! certaines compagnies serieuses et fiable aujourd'hui seront rachetèes demain par un groupe peu motivè par la partie nautisme et un sinistre peut devenir une vrai galere !!quand on voit simplement comment sont traitè les rachats partiels sur vos petites economies plaçèes en assurançe vie par certains groûpes qui ont rachetè la compagnie ou vous avez plaçè votre argent,!! il faut souvent se battre maintenant et attendre la fin du delai legal( 2 mois) pour recuperer son propre argent! inutile de s'ilusionner en cas de gros sinistre avec un bateau; on vous paiera sans doute si votre contrat est en beton et vos droit indiscutables, mais ça mettra du temps, et vous vous userez les nerfs cordialement

08 nov. 2013
0

Moi c'est simple, si mon mât tombe alors que le gréement à plus de dix ans je serais remboursé de 0 €. Sauf si l'expert estime que mon gréement n'a que légèrement plus de 10 ans et a été bien entretenu notamment par des visites régulières.

J'ai cité aussi le cas d'une assurance qui n'assure qu'au vu d'une expertise gréement.

08 nov. 2013
0

Et pourquoi l'assureur ne mettrait-il pas des restrictions sur les lignes de mouillage, l'âge des passes coques etc... En réalité les défaillances de matériel qui mettent en danger un bateau sont innombrables; pourquoi se focaliser sur le gréement.
Un contrôle visuel et régulier de tous les points névralgiques du bateau est la meilleure des assurances.

08 nov. 2013
1

Allez, un autre point de vue, sortez la mitraille.
Pourquoi s'assurer? Ok la responsabilité civile, il arrive un blèm, et je cause un préjudice, à autrui, (mme où mr autrui?), et d'ailleurs c'est obligatoire presque partout, m'a-t-on dit.
Mais pour mon canot, je ne m'assure qu'en RC. C'est à moi de gérer en "bon père de famille" mon bateau, et j'y tiens.
L'assurance n'est pas une dérogation au bon sens(marin) ni une incitation au laxisme. Le bateau peut être dangereux, et il parait raisonnable, sérieux, responsable(rien oublié?) de le gérer dans cette optique.
C'est mon opinion, etc.

09 nov. 2013
0

Milan,

Oui, idem pour nous, dans notre société du tout assurance, est-ce que le sens des responsabilités ne s'effrite pas? Un gréement, un passe coque, sa santé, c'est un peu en fait la même chose, une question de bon sens, et de responsabilité personnelle.

Je ne prétend pas faire école...

10 nov. 2013
0

Milan & Niji. Idem pour moi.

09 nov. 2013
0

Salut
Si 30 ans ce n'est pas forcement long pour un bateau ( le mien en a 32) ça l'est surtout pour ses équipements et toute la chaine de leurs accessoires, fixations, chapes, rivets etc.
Sur des bateau de cette génération il faut tout vérifier et changer au moindre doute. Je viens de faire l'expérience de la rupture de mes drosses de barres dont les câbles avaient pourtant été changés mais dont un s'est consciencieusement usé sur la platine de la colonne qui elle était bouffée par la rouille.
Heureusement sans conséquence car la barre de secours était rangée et le bateau loin de la cote.

Pour le gréement même combat : pour du côtier remplacer au moins l'étai, vérifier les fixations et cadènes, la terminaison des barres de flèche souvent masquées par les protections.

Pour être tranquille démâter et remplacer le gréement au moins une fois sur un bateau de cet âge.

Concernant une unité récente qui statistiquement aura beaucoup moins affronté le large je pense que 10 ans c'est franchement de la sur protection.

A +

Bruno

09 nov. 2013
0

Je vois que sur ce forum certains se sont fait avoir par des "câbles chinois qui rouillent". Comment connaître l'origine exacte et la qualité des câbles qui seront mis en place par le gréeur? Comme nous changeons bientôt une partie du gréement j'aimerai bien être assurée à 1000000% que c'est bien de l'Inox 316 et pas un truc "merdouillouque" qui va rouiller en deux semaines.
Vos conseils?

09 nov. 2013
2

Il n'y a que la responsabilité civile que l'on doit souscrire, d'ailleurs une attestation est demandée dans les marinas. Ce serait irresponsable de ne pas le faire car je ne vois pas comment on pourrait prendre en charge certains dommages causés à des tiers !
Après chacun fait comme il veut !
Mais quand on investit plusieurs centaines de milliers d'€ et que l'on n'est pas un Emir assis sur des millions de barils il me semble logique de s'assurer. Bon ou mauvais marin chacun peut rencontrer de gros problèmes, personne n'est à l'abrit.

09 nov. 2013
0

Les assureurs ne sortent pas les clauses d exclusion ou les coefficients de vetuste en lisant dans le marc de cafe mais de statistiques confidentielles sur les fréquences de sinistre par nature et par cause; les primes versees doivent équilibrer le cout des sinistres et les frais de gestion. D ou les 10 ans pour la duree de vie d un greement du point de vue de l assureur

09 nov. 2013
0

pour maud:bonjour perso quand j'ai changè mon etai( volerie lebihan, benodet /laforet fouesnant) j'ai exigè de connaitre la provenançe du cable =pays de l'est eh oui ....... mais normes tres strictes; pour le sertissage j'ai assistè à l'operation( 2 passes) le produit semble tres serieux,( pas donnè bien sure) mais cette voilerie equipe une bonne partie des bateaux du vendè globe des bateaux du figaro et travail aussi avec cdk (desjoyaux) juste à cotè! le patron m'a expliquè qu'il etait forçement plus cher qu'en chine mais que s'il voulait perdurer il n'avait pas le choix ! bon d'un autre cotè il y a la proximitè , la sympathie, la possibilitè d e plier ses voiles au sec l'hiver et puis pour quelques dizaine d'euros en plus je fais travailler des français serieux alors..... pas de regret ! pour le moment le mat tient on verra s'il reste sur le pont au prochain"" typhon ""....... cordialement

09 nov. 2013
0

j'ai changé mon gréement dormant pour du dyform , c'est mieux que le monotoron mais un peu plu chére ...
un 8 eqivaut a un 9,5 en mono rupture 6150/ 6580 mono je me suis fourni chez ACMO (j'ai pas d'action chez eux ) serieux et competent .

09 nov. 2013
0

Bonjour, J'ai eu l'été dernier 2 soucis sur un greement d'origine (de 40 ans). 1/ En nav pepere tranquille, la barre de fleche a pete. Changement des rivets... Et ca repart... Détails de ce qui m'est arrivé en detail sur demande. 2/ En nav musclé, cassé l'étai en haut. Changement de la piece en tete de mat. Details egalement sur demande. Histoire d'etre sur de mon greement : changement de tout le greement.

10 nov. 2013
1

Bonjour,
J'ai démâte avec mon précédent bateau (Trident 80) suite à la rupture d'une cadène fil remplacée 2 ans avant avec les ridoirs. J'aurais mieux fait de laisser les "vieilles". La nouvelle pièce made in china avait une paille dans l'inox... N'empêche qu'actuellement je change tout le gréement sur mon Océanis 350, qui avait plus de 20 ans... j'espère que l'histoire ne se répètera pas mais je préfères avoir la conscience tranquille et naviguer avec un gréement dormant neuf car je suis assuré et le mât coute 11000 € .... et puis un démâtage reste traumatisant et arrive bien sûr toujours au mauvais moment...
J'ai veillé à la qualité du nouveau gréement mais bien sûr on est sûr de rien...
Suite à mon démâtage la vétusté était de mémoire de l'ordre de 90 % (plus de 20 ans), j'ai fais appel et obtenu gain de cause compte tenu du fait que la cadène n'avait que 2 ans.
Quand on est assuré au mini juste en RC effectivement ça se discute et une inspection régulière et un bon entretien peuvent suffire.
GG

10 nov. 2013
0

Faudrait avoir des statistiques (des assureurs, ou du ministere) dans les mains pour porter un jugement.
Durée moyenne de rupture - 2 ecarts types.
Soit 95% de confiance dans son grement.

10 nov. 201310 nov. 2013
0

une chose est sure ,étant entouré de marin sur le ponton, assuré tout risque, à les entendre parler, je suis assuré tout risque ( ils ont tout dis) c'est un laissé passer pour les dérives. Je suis assuré en RC faute de moyen? je me responsabilise . André

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (78)

un éléphant ça trombe

mars 2021