c'était mieux avant?

Bonjour, suis-je le seul sur cette terre a avoir une nostalgie certaine pour le passé et a trouver que bien sur, la vie de nos jours est bien plus facile mais que le prix à payer pour ce progrés me semble bien élevé.
J'ai dans mon atelier tous les outils modernes possibles et imaginables, en electroportatif et d'atelier et j'ai du travailler dur pour les acquérir. Malgrés cela, de plus en plus, plutot que de sortir une scie sauteuse par example, de changer la lame qui va bien, de verifier l'équerrage ou l'angle de coupe, de la brancher, de m'en servir avec plus ou moins de succes, de passer la souflette aprés usage, la debrancher etc... je me retourne et prend en main ma bonne vieille Spear & Jackson bien affutée et avoyée et bing-bang-boum, coupe faite. En plus, quel pied de sentir la fibre coupée à chaque aller de mon bras qui se repose sur le mouvement de retour. Cela me procure un tel plaisir, quel pied... jouissance ultime quand au moment de verifier si la pièce est bien d'équerre je m'aperçois que mon oeil et ma main ne m'ont pas "trompés". De plus en plus souvent je ne verifie meme plus. (je fais des meubles pour ma ferme en ce moment)
Et ce dans beaucoup de domaines. Bateau en bois au déplacement lourd, quille longue, lent mais jamais stressant en navigation versus un déplacement léger rapide et volage, bruyant et sans "personnalité" car sorti d'un moule.
Machines d'atelier en fonte d'antan, jamais déréglées, des roulements à bille qui duraient comparées à celles d'aujourdh'ui en tole emboutie toujours en panne.
Ce qui m'a inspiré cette reflexion nostalgique c'est le lien ci dessous concernant un stand qui sera présent au prochain salon nautique de Londres 2011.
Non...Je ne suis evidemment pas le seul mais que c'est dur de se sentir plus à l'aise et plus heureux dans le passé que dans un présent que je trouve fade, triste et souvent injuste.

www.classicboat.co.uk[...]at-show

Petit coup de déprime. Ca doit etre le temps pourri sur la Normandie... Demain ça ira mieux.
Bon vent à tous.

L'équipage
18 nov. 2010
18 nov. 2010
0

mais est ce que avant avant c'était déjà aussi bien?
amicalement de quelqu'un pour qui la compétence du travail du bois s'arrête au sciage (pas toujours avec succès) du bois pour la cheminée

18 nov. 2010
0

salut jp
c'est sur que de faire un canot avec un silex ça ne devait pas etre évident... si certaines choses avant avant devaient etre un vrai casse-tete, d'autres devaient etre pas mal. Prendre sa voisine sauvagement sur une souche avec une mince couche de mousse pour tout matelat sans avoir à lui faire de grands discours sur tes capacités à rembourser le credit sur la grotte... par example. Bon, j'arrete, je déraille. Si certains sont intérressés par remplir une voiture (3 places) pour visiter le salon de Londres 2010 qui se tiendra du vendredi 07 janvier au dimanche 16 janvier (je compte passer une journée au salon, une journée chez moi pour aller chercher du matos et retour le soir. Donc sejour un jour, une nuit, un jour à Londres) départ de Cherbourg ou Caen, retour Cherbourg ou Caen. Des que j'ai booké le ferry je reposte les dates. Salut

18 nov. 2010
0

je remontais pas si loin dans le temps
je pensais seulement au temps où le "perkins" de l'époque était constitué de rameurs qu'il suffisait de balancer au bouillon et remplacer en cas de panne, en se servant dans les prisons ou dans les rues et où le charpentier était l'homme le plus important après le capitaine. ;-)

amicalement

18 nov. 2010
0

surtout
quand on voit ce que l'on peut faire avec de beaux outils:
www.musee-marine.fr[...]ex.html

cliquez sur "la belle"

pour aider à passer l'hiver

18 nov. 2010
0

Très beau montage en effet.

Mais verra-t-on un jour, au musée de la marine, la technique d'infusion, le travail de la resine vinylester ou de l'epoxy kevlar ?

18 nov. 2010
0

tu n'est pas seul,
j'ai moi aussi cette sorte de plaisir charnel du contact direct avec la matiere , et surtout la simplicité de faire .

mais ce plaisir ne se decouvre qu'avec une longue pratique , quand tu realise que ton oeil, ta main , sont precis .
c'est cela l'experience.................
mais là ou je pense differemment , ce n'est pas de la tristesse et de la nostalgie que je ressens , mais le plaisir de savoir faire avec tres peux de moyens.
et puis ce qui compte , c'est que tu en soi heureux, et si tu est heureux comme cela;
pense que tu fait des envieux qui n'ont pas encore trouvé ce plaisir de savoir, mais ils sont sur le chemin..................

Amicalement,

Maurice.

18 nov. 2010
0

bonsoir, ben oui alwoodra
je suis un peu dans le même état d'esprit quand on voit ce que l'on nous propose au jour d'aujourd'hui mais, comme je le dis,tourné vers le futur avec un certain regard dans le passé.
et pour revenir au travail du bois en particulier, qu'elle satisfaction de voir que SES réalisations n'ont pas pris une ride bien que faites avec les outils à main et souvent sans colle....les chevilles, c'est mieux et c'est parfois démontable comme les armoires.

18 nov. 2010
0

ma nostalgie
et ma tristesse viennent du fait que de vouloir en vivre n'est malheureusement plus possible car dans le cas des meubles que je me fais par exemple, qui pourrait se permettre de me payer les heures que j'y passe? Je les fait pour mes enfants, leurs enfants et dans deux cent ans ils seront toujours là pour peu qu'ils en prennent un peu soin (Chevillés, tenons, mortaises, queues d'arrondes, tout simples, en bois de chenes coupés sur la commune...) C'est tout ça qui me rend triste.
Construire mon bateau en bois classique, avec des materiaux recyclables en grande partie, avec des outils simples sans grande dépense d'énergie autre que la mienne propre... ne sera jamais valorisé à sa juste valeur. Mais bon, je m'en fiche aprés tout, l'essentiel est de se faire plaisir, meme si il faut de temps en temps revenir sur terre, ne serais-ce que le temps de payer les factures...

18 nov. 2010
0

Antidepresseur
une petite visite par internet s'impose. Outils modernes, mais passion intacte et travail d'orfèvre pour les compagnons du Guip. Photos et films sur

bon vent
Alex

18 nov. 2010
0

ne melangerais tu pas nostalagie et travail bien fait?
Les techniques et outils modernes sont tout aussi plaisants lorsque que le travail est bien fait. Et inversement. Par contre je suis plus envieux du mode de vie de nos anciens. Aujourd'hui consumérisme et économie prime sur tout au détriment de beaucoup de choses.

18 nov. 2010
0

pas de mélange
Non je ne suis pas nostalgique, et je suis sûr que chaque époque contient autant de bonnes et de mauvaises choses que les précédentes, et que celles à venir. C'est pour cela que je "bénévolise" pour Biche, pour en faire durer encore longtemps ce qu'il y avait de positif et d'utile à savoir à cette époque. Tout cela sert à vivre mieux aujourd'hui, et encore mieux demain.
Pas d'avenir sans Histoire, mais pas d'avenir non plus si on reste tournés vers le passé.
Amicalement,

Alex

19 nov. 2010
0

Sans oublier
Le savon sur les vis et des tournevis de qualité! Au diable la visseuse et cet ampoule pour nos éclairer.
Sans exagerer il est vrai que tout va de plus en plus vite et semble plus facile et confortable (voiture, train, avion etc....) mais cela,ce sentiment, a toujours existé. Je me souvient du même discours de mon père et avans lui de mon grand père qui racontaient les histoires "d'un autre monde".
C'est decidé! j'eteinds ce satané ordinateur et continu mon manuscrit!! (avec ma plume et mon encre durement recolté) :-p

19 nov. 2010
0

ça va mieux aujourd'hui?
Ce n’était pas mieux avant.
Il y a moins d’artisans aujourd’hui qu’il y a 30 ans, mais il y en a encore. Ceux-ci ne se plaindront pas de l’invention de la défonceuse ou de la scie à ruban. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne se servent plus parfois d’une scie «Britney&Mickael» et d'un téléphone portable.
La télé débile et le sms surtaxés détournent l'attention des plus jeunes.
Ce monde existe toujours alwoodrat. Il est juste entouré d’un brouillard intergénérationnel.

19 nov. 2010
0

bien sur
que ça existe encore mais tres peu médiatisé ,pour vivre heureux vivons caché.

par exemple ,prennez les Compagnons du Devoir qui maintenant font le tour de l'Europe en apprentissage et admirez leurs "Chef d'oeuvre " c'est admirable l'or qu'ils ont dans les mains et dans la tête .

Regardez les concours des meilleurs ouvriers de France ..c'est extraordinaire le savoir faire .

19 nov. 2010
0

synergie entre humains
Peut-être, Alan, regrettes-tu simplement le temps où l'on pouvait tout faire seul (ou presque). Ce qui est nouveau, récent, et différent, c'est que maintenant un individu ne peut plus à lui seul avoir la totalité du "savoir faire" d'aucun métier un tant soit peu complexe.

Ce n'est pas une question d'outillage, mais une question de capacité d'absorption de connaissances par des humains : notre cerveau n'a pas grossi à la même vitesse que la somme des connaissances humaines... il faut maintenant travailler en groupe structuré, avec des outils complexes, ce qui est un état d'esprit différent, mais tout aussi excitant :langue2:

19 nov. 2010
0

déception générationnelle ...
Il vaut mieux ne pas faire les beaux meubles en pensant aux enfants ;-) 99% de chance qu'ils passeront par un stade de quelques années durant lesquelles ils trouveront cela ringard. Et quand ils se diront que c'était tout de même bien, il sera trop tard : le bel objet aura été perdu, vendu, ou trop abimé par son abandon dans une grange ou un grenier ...

19 nov. 2010
0

c'est pour cella que j'ai mis
pas tous mais souvent. ;-)

19 nov. 2010
0

je suis bien d'accord
ce n'est pas la reconnaissance qui me manque, loin de là et au contraire, cela fait partie du plaisir que j'ai à faire ce que je fais. Des admirateurs, j'en ai plein, de la satisfaction personnelle j'en ai plein, des clients satisfaits, j'en ai plein. Ce qui me trouble c'est le peu de gens qui peuvent me payer ce que je produis à sa juste valeur. Lorsque j'analyse poste par poste (main d'oeuvre, materiaux, fournitures, transport etc...)le cout de ce que je viens de faire de mes mains, jamais je n'oserai présenter la "vraie" facture à mon client car je sais qu'il va, soit s'enfuir en courant...soit ne jamais revenir... pire, soit me prendre pour un fou. Et c'est ça qui me déprime, que les gens n'aient pas idée de l'énergie, de la réflection, du temps qu'il faut pour fabriquer quelque chose d'unique en tous points (dimensions sur mesure, piece avec une durée de vie cent fois plus grande, qualité inégalable etc...) Aprés des journées de 18 heures passées à l'atelier et payées royalement 8, ça fout les boules...

19 nov. 2010
0

je sais
je croyais que dans notre société, chacun pouvait trouver sa place. Personnellement, j'aime bien travailler seul. Les quelques fois ou j'ai eu des partenaires professionellement, cela s'est toujours mal terminé. De par leur faute ou la mienne (je suis un vieil ours sectaire qui a toujours raison, demandez à mon fils qui lui aussi est charpentier...) Ce que je déplore est que dans la competition, ce n'est pas toujours celui qui fait le mieux qui l'emporte et que l'on nivelle tout par le bas, meme dans les cas ou c'est idiot et suicidaire. Demandez à un pecheur sur quel bateau il préfère sortir en mer... Il vous dira sur un bateau en bois... et pourtant il a acheté un bateau en plastoc qu'il hait mais qui lui coute moins en maintenance... Que preferez vous transmettre à vos enfants, une bonne table en chene massif qui va durer deux cent ans et ou vos descendants lors d'un repas de famille dirons en caressant le grain aux multiples égratignures -c'est l'arriere arriere grand pere qui l'a faite avec le gros chene que tu vois sur la photo en noir et blanc du salon... ou une table ikea, la meme que tante Jeanne dont la fibre agglomérée va se désintegrer aprés deux cafés renversés...
Voila, c'est tout. A acheter de la merde on finit par sentir la merde.

19 nov. 2010
0

aux enfant surtout si ils ont dejà tout,
seul l'argent de la vente les interessera......... pas tous mais souvent ;-)

19 nov. 2010
0

ben, ça dépend
mes enfants sont élevés dans un esprit de tradition et de famille (peut-etre parce que que suis issu d'un père normand et d'une mère italienne immigrante économique, divorçés quand j'avais cinq ans...). Mon vieux, de son vivant était passionné de son petit lopin de terre avec le pommier au milieu...et m'a donné, trois semaines par an, toute ma jeunesse du plaisir à mettre mes pas dans ceux de mes ancetres. Maintenant, cette ferme qui a vu six générations de mon sang et que nous avons réussi à garder dans la famille jusqu'a présent restera je l'espere un havre de paix et de ressourcement pour les futures generations à venir.
Interdiction formelle et solennelle de vendre ni l'immobilier ni le mobilier. Depuis des siecles, l'endroit s'appelle "le Paradis" alors, ce serait bete de le vendre quand on a la chance d'y habiter de son vivant...et peu de chance d'y acceder apres avoir passé l'arme à gauche......

19 nov. 2010
0

une machine à poser les composant électroniques

elle s'est pas faite toute seule et elle n'est pas venue de rien

c'est aussi un savoir faire

amicalement

19 nov. 2010
0

Avant ?
Hier, je sors d'une réunion à la Préfécture de Marseille. Il est tard, et les locaux sont quasi désert. Je prend une sortie du personnel, et je me retrouve dans la cour intérieur. Magnifique. Un batiment de deux ou trois siècles, en pierre de taille, chargée de scupltures. Une porte d'entrée monumentale en bois massif.

Je me dis que ce batiment a été construit alors que la France devait compter un million d'habitants, pour la plupard paysans, pécheurs ou éleveurs.

Et je regarde ce qui se construit aujourd'hui. Connaissez vous un seul batiment public fait il y a 20 ans qui suscite votre admiration ? Ils sont tous déja complétement ruinés, déglingués. Pourtant on a aujourd'hui toutes les matières, toutes les outils, toute la main d'oeuvre imaginable. Et la France a plus de 60 millions d'habitants.

C'est quoi ce délire ? Pourquoi on fait dix fois moins bien avec 1000 fois plus ?

Qui serait aujourd'hui capable de construire une préfecture de Marseille, un palais du Louvre, un chateau de Versaille ?

Jacques

19 nov. 2010
0

on fait pas moins bien je pense,
mais les gens se lassent vite et changent souvent, voitures,meubles,appart,maisons, c'est la societee de consommation, pas mon choix mais bon c'est ainsi.
;-)

19 nov. 2010
0

Qui ...
"Qui serait aujourd'hui capable de construire une préfecture de Marseille, un palais du Louvre, un chateau de Versaille"

Qui accepterait aujourd'hui de travailler dans les mêmes conditions que serf de base qui s'est tué à la tâche sur le chantier du chateau de versailles ????

19 nov. 2010
0

attention là vous deconné
le serf qui batissait les Cathédrales étaient souvent des volontaires qui donnaient des jours de travail au "Bon Dieu" pour pouvoir avoir une place plus au moins grande au paradis pour l'éternité ,pour l'éternité ça valait vraiment le cout ça rapportait gros .Ils étaient tres interessé les bougres ....et aujourd'hui point de places au paradis elles sont toutes prises.

c'était tout de m^me mieux avant , non ?

:-)

19 nov. 2010
0

c'etait baroque
par des vrais artisans baroquins
eric

19 nov. 2010
0

Parce que tu penses
que le marocain qui bossait dans le BTP dans les années 70 ou 80 avait un meilleur sort que les compagnons qui batissaient les cathédrales ?

Jacques

19 nov. 2010
0

Cathédrale
J'ai eu l'occasion de bosser dans une cathédrale et surtout d'accéder à des endroits pour le moins bien cachés.
Et bien, c'était sculpté. Partout.
Et on doit pas être nombreux à l'avoir vu...
Là c'est du travail bien fait.

Et pas plaquer du faux bois sur des copeaux collés où les vers à bois se suicident avant d'entrer. ;-)

19 nov. 2010
0

mais on fait aussi
autre chose tout aussi admirable .

le tunnel sous la Manche c'est pas rien , le pont Miliau , les avions , le TGV ...etc

et Internet, le telephone mobile ...

josé

19 nov. 2010
0

Oui mais...
on a construit aujourd'hui un pont de Normandie, un pont de Millau, des œuvres d'art en même temps qu'un lien pour les hommes. Et je ne parle pas de nombreuses œuvres d'architectes aussi bien en bâtiments publics que privés.
L'architecture ne s'est pas arrêtée à la mort de Mansart!

20 nov. 2010
0

Bonjour Jacques et les autres

Puisque ton post me ramene en pensées à mon Sud adoré, j'ai à l'esprit un endroit ou j'ai passé des moments mémorables. Il s'agit de la petite chapelle cistercienne de l'Abbaye de St Pons à Gémenos.
Je conseille fortement à ceux qui ne connaissent pas une balade dans cette magnifique vallée sur la route de la Ste Beaume. La charpente de cette chapelle date du 13eme siècle. L'an 1205 si mes souvenirs sont exact... quelle structure!!! Quand j'imagine qu'il y a 800 ans, 800 ans???!!!! des bucherons ont choisi quelques chenes, probablement deja vieux de deux ou trois cent ans, (probablement que l'on pourrait calculer au jour prés le jour et le lieu puisqu'ils ont du etre abattus à la lune rousse... sur un versant Nord) et les charpentiers en ont fait une structure qui , lorsque je me tennais dessous il y a quelques années me donnait presque le vertige et me remplissait d'admiration pour ces hommes qui faisaient deja pratiquement les memes gestes que je fais lorsque je délaisse le gros matos pour me faire plaisir (varlope, ciseaux, herminette...) Quand on compare ça à une charpente en sapin des landes à goussets acier d'aujourdh'ui... Bref, pour en revenir au sujet, ce n'est pas tant le progrés per se que je déplore mais la vitesse à laquelle il va et surtout que bien souvent on en revient aux bonnes vieilles methodes du passé, à preuve l'engouement de la maison à ossature bois qui se propage à la vitesse grand V de partout. Je ne suis pas contre les outils modernes, je voulais dire que leur emploi (pour aller plus "vite") nous PRIVE de l'essence meme de ce que nous faisons de nos mains (en tous cas pour moi!!!), la relation "intime" avec la fibre, le respect de l'arbre, la méditation transcendantale (???) que procure la façon à la main d'une piece en bois avec uniquement des outils de quelques grammes et à échelle humaine, comparé aux 1200kgs de la rabot-degau bruyante et froide. Bon, il n'y a pas que le résultat qui compte, la méthode, le médium sont à mon avis aussi important pour donner un SENS à ma vie. Salut et bon vent.

21 nov. 2010
0

alwood
je suis très admiratif, les artisans de ton espèce me font plonger profondément dans mes poches mes deux mains gauches!
ta plume a fourché quand tu as écrit "charpente en sapin des landes", il n'y a que des pins dans ce plat pays!

20 nov. 2010
0

Va voir
ce magnifique édifice qui abrite le musée Gugueheim à Bilbao, et tu changeras peut-être d'avis... ;-)

19 nov. 2010
0

voilà ce qu'il te faut :
fr.wikipedia.org[...]i/Amish ;-)

19 nov. 2010
0

c'est pas ce qu'il me faut
c'est ce que j'ai..... (coté religion mis à part) ces dix douze derniers mois, ma dépense moyenne au supermarché local?... moins de 50€ mensuel... diesel?... moins de 10€ mensuel... consommation d'eau pour 2010?...40m3 et je suis HEUREUX, bon, avec un ou deux coups de déprime comme hier soir mais vous m'avez remis du baume au coeur et ça m'a donné du coeur à l'ouvrage. Merci les forumnites...

19 nov. 2010
0

allez alan
fais chanter tes varlopes......
souvent les artistes n'ont jamais ete aussi bons que avec le blues le spleen..
alors pense projette dessine ebauche faconne vois avec tes doigts et fais vivre le bois..
eric

19 nov. 2010
0

Même que certains ...
S'acharnent à utiliser des méthodes complètement obsolètes, que pour le plaisir du beau travail !

www.guedelon.fr[...]/fr/

Rien à voir avec le monde nautique, mais quel courage et quelle pugnacité dans cette entreprise hors du temps ...

19 nov. 2010
0

c'est le temps qui passe..........
le tailleur de haches en pierre à laissé la place au forgeron qui laisse la place au fabricant de céramiques
et
le fabricant de carrosses en bois doré à laissé la place au carrossier tôlier qui va laisser la place au plasturgiste composite un jour prochain

c'est comme çà dans tout les domaines: le sabotier a disparu et les sabots aussi ( le plumassier, la plisseuse de tissus, les brodeuses et les pipières de Saint Claude aussi)

des métiers et des "savoir-faire" ancestraux disparaissent et d'autres se créent, c'est ce que j'ai voulu montrer avec la machine de placement de composants qui a remplacé le fer à souder

amicalement

19 nov. 2010
0

Il y a toujours des artisans ..
Qui aiment le travail bien fait.

Sauf qu'a la préhistoire, il taillait des silex.

A moyen age, il utilisait le rabot.

Et maintenant, il utilise la commande numérique.

Je vois pas ce qui a changé, à part un peu l'outil.

19 nov. 2010
0

Nostalgie..............
..........ne me dites pas que c'est HS bateaux je le sais.......... mais puisqu'on fait dans la nostalgie...........

dl.free.fr[...]9pV5yQw

19 nov. 2010
0

CMA ou CMM ?
Éternel débat dans lequel je n'entrerai pas.

Mais il est vrai qu'on peut éprouver un certain plaisir à voir s'enrouler un beau copeau dans la lumière de la varlope et à sentir l'odeur du bois.

Maintenant, quand le travail est répétitif et qu'on doit avancer, les outils électriques sont quand même plus efficaces.
Entre la tarabiscot et la toupie, il n'y a pas photo.

19 nov. 201016 juin 2020
0

CMADTDLMAV !!!
c'etait mieux avant du temps de la marine a voile !
:-D :-D :-D
Moi j'dis , il y a du bon dans not' epoque : on peux choisir entre la herminette, la raboteuse et la commande numerique.
Avant, non ! :-(

Mais Alwoodrat a raison,je le constate aussi :l'artisanat eu payé (peut etre un jour), mais ne paye plus.
Combien de jours de travail etaient necessaire pour se payer une armoire il y a 100 ans ? 1 mois ? 3 mois ?
Qui est pret aujourd'hui a donner 1 mois ou 3 mois de salaire pour s'en payer une ? Avec 1/2 jour de paye, on va le samedi a Ikea et roule ma poule...
La solution pour s'en sortir , le tres haut de gamme, AMHA ...

Sinon pour JP, n'enterre pas les sabotiers tout de suite... Il en reste en Bretagne, dont mon fournisseur : Le sabot Camorien, dans le Morbihan
PS: j'ai pas essaye en navigation, par contre... ;-)

0

oui c'etait mieux avant !
parce que avant ,on etait plus jeune ! ;-)

20 nov. 2010
0

le sabotier Camorien
pret de chez moi ..

19 nov. 2010
0

idem
mais pour d'autres raisons ...

19 nov. 2010
0

cette année
J'ai refais mon elec : batteries plus grosses, eclairages par leds, alim du GPS traceur...

et il y a plus de 30 ans, j'avais juste une lampe à pétrole. Elle éclairait le carré avec sa lueur jaune doucâtre pendant les coups de vents qui faisait chauffage en même temps avec son odeur désuette... et je l'accrochait dehors au mouillage. :-(
C'est chouette le progrès. ;-)

20 nov. 2010
0

CMA, juste pour le seigneur (saigneur) local
qui s'offrait tout ce que la populace pouvait produire (et c'est resté à la postérité)...

On a tué le "saigneur" qui nous suçait le sang, bien sûr, plus personne ne peut assouvir de tels fantasmes (aussi incongrus), c'est mal ?

Toi, l'artisan amoureux, fait toi un bel objet, pour toi seul, dans tes loisirs... fait en hériter tes gosses (qui le brûlerons l'hiver pour faire un feu dans la cheminée, si tu n'a pas expliqué avant), mais, ne regrette rien, car si plus personne ne peut te voler ton art, tu manges à ta faim... fais en moins, mais pour le plaisir, pas sous la torture, pas pour à peine éviter de crever de faim, de froid en étant méprisé...

20 nov. 2010
0

Attention
de na pas trop idéaliser le passé : ce que nous voyons, et qui est souvent admirable, est ce qui a subsisté et résisté et donc le plus souvent ce qui était le mieux construit ou fabriqué : la cathédrale subsiste (au prix d'un entretien délirant...) mais les maisonnettes ordinaires ont disparu, écroulées, pourries...
De même, les meubles les plus simples en bois blanc ont été brûlés depuis longtemps.
Les gains de productivité ont donné accès au plus grand nombre a des biens dont ils n'auraient pas rêvés autrefois (combien coûterait une télé couleur fabriquée artisanalement ?). Le niveau de qualité a été optimisé à la durée d'usage, ce qu'on peut regretter par certains côtés, mais qui emploie encore une télé à tubes ?
Le secteur du bâtiment est un de ceux qui, par nature (caractère individuel et dispersé), est résistant aux gains de productivité, ce qui apparaît dans la forte hausse relative des prix de l'immobilier : il est souvent moins cher de raser et reconstruire que de réhabiliter.
Les savoir-faire subsistent, mais seuls certains fortunés peuvent se les offrir, comme auparavant.
Pas facile de savoir ce qui est mieux : de la haute qualité pour quelque uns ou une qualité moyenne pour le plupart ?

20 nov. 2010
0

Oui pourquoi pas
Bonjour à tous

Bon est tous heureux d'avoir une perceuse à percution pour faire un trou surtout quans la patronne vous le demande je me vois mal faire un trou avec un burin marteau pour passer un cable
Alors tous n'est pas mauvais dans progré. ;-) ;-) ;-)

Le Moko

20 nov. 201016 juin 2020
0

uniquement le plaisir de faire
... que du bonheur

20 nov. 2010
0

c'était mieux avant?
oui a condition de ne pas vieillir et d'être en bonne santé.
les joies d'aller tirer un sceau d'eau au puits , ou a la fontaine l'hiver
après soixante ans couper son bois pour le chauffage et le stoker
l'hospitalisation , pas de chambre ,mais de grand dortoir ou l'on ne se sent pas seul , même la nuit avec les gémissements de certains
etc etc

20 nov. 2010
0

on peut faire de belles choses à l'anciène
sans tuer les bonshommes à la tache ....
www.lemoniteur.fr[...]-le-dos

20 nov. 2010
0

re
Je vois que l'on ne parle pas de la meme chose. Je ne suis pas contre le progrés ou les choses de maintenant. Ce pourquoi je suis nostalgique, et là je m'adresse à ceux qui ont déja travaillé du bois, c'est le travail en lui-meme. Ne faites vous pas une difference entre passer une piece à la quatre faces pour, deux minutes plus tard avoir une piece bien équerrée et shooter votre piece en face de base, puis les trois autres à la varlope, en manipulant le bois, le coinçant à l'étau, le libérant, le reprenant, à l'oeil regarder s'il est droit, lui donner un dernier passage à la lame du rabot et en faire un copeau fin comme du papier à cigarette, l'odeur, celle du bois mélée à celle de ta sueur qui te brule les yeux. Le travail aux ciseaux et au gouges, le bruit de la cheville qui, bien ajustée arrive à fin de course en liant pour des années deux pieces qui n'attendaient que cette rencontre pour former un objet unique. Tout cela, je ne le ressent pas quand c'est ma mortaiseuse ou mon pistolet à colle qui font tout le boulot. Au final, l'objet est le meme mais le chemin parcouru pour sa fabrication n'est pas aussi "jouissif" pour moi. Et tout faire comme je l'aime n'est malheureusement pas possible parce que pas rentable, c'est tout ce que je voulais dire. Encore une fois, ce n'est pas le résultat qui compte pour moi mais le chemin qui y mene.

20 nov. 2010
0

oui alwoodrat
la dessus ,je te comprend , moi personnellement j'ai été choquer aussi que de vielles méthodes passés de mode et enterrée au profil de certaines peintures disparaissent et réapparaisse pour le fric
prête a l'emploie sous des prix indécents .

je donne un exemple une peinture a la chaux dans des bidons de 15 ou 20 litres prêt a l'emploie coûtent au meilleur prix 40 euro ,
alors qu'avec les matières premières ,facile a trouver , pour le même prix j'en fais 130 litres
sans compter le plaisir de faire sa peinture soit même sans chercher sur des échantillons imposés

20 nov. 2010
0

et bien oui
faire revivre un vieux Perkins ou Yanmar n'a rien de comparable avec une intervention sur le dernier Volvo, mallette électronique en main

et ma 250 Française Diamant entre tube des années 1910/20 à moteur JAP et boite Staub me donnera toujours plus desatisfactions qu'une Yamazukida toute neuve

sauf que les machines de production sont toujours plus puissantes, plus précise et rapides que le plus qualifié des humains

ce qui leur manque, c'est seulement l'intelligence et la faculté d'adaptation qui en découle mais c'est ce qui fait la différence....et l'écart diminue en permanence

j'admire et respecte réellement ceux qui savent encore pratiquer le calfat et le brai, mais si on en était encore là, les ports seraient bien moins pleins et bravo au polyester qui a permis au plus grand nombre de rattraper une toute petite élite

amicalement

23 nov. 2010
0

Pour aller...
...dans le sens de tes convictions,un vieux copain, charpentier de son état, me parlait souvent de ce qu'il appelait "le dialogue avec la matière".

Il me semble que cette expression résume assez bien ton propos ?

20 nov. 2010
0

Fin du pétrole bon marché
Ca va recadrer "quelques" méthodes ;p

21 nov. 2010
0

CMA
Il y a pourtant des choses surprenantes dans les vieilles méthodes : j'ai mis plus de cinquante ans à découvrir que les japonais depuis plus de 1 000 ans avaient trouvé la bonne solution pour scier du bois (scie qui coupe en tirant) et que tous nos ancêtres étaient vraiment très c..ns !
Tous ceux à qui j'ai fait essayer une "nokogiri ryoba" ne peuvent plus s'en passer...
en.wikipedia.org[...]ese_saw

21 nov. 2010
0

comme quoi

l'éducation est terrible .les japonnais ont eu les lames de scie à "l'envers" et ils arrivent à couper

21 nov. 2010
0

Exact
Et ça permet des lames très minces : 0,5 mm pour une Ryoba et 0,3 mm pour une Dozuki : la coupe est si nette et précise qu'il n'est pas nécessaire de la poncer...
Par contre, au début on a souvent des problèmes : la denture coupe comme un rasoir !
Pour les intéressés, mon fournisseur : Otelo.fr

21 nov. 2010
0

Bord de mer
Il est vrai que l'acier des scies japonaises est très sensible à la corrosion. J'en ai une dans un appart en première ligne sur la mer et WD40 est mon ami...
Les ciseaux bi-acier sont étonnants c'est vrai, mais similaires aux nôtres, c'est pourquoi je n'en avais pas parlé. Au fait, c'est la même technique que la fabrication des sabres japonais, aussi bi-acier !
Pour les prix, quand on regarde bien la différence n'est pas flagrante, d'autant que Otelo pratique souvent le franco. Leurs scies viennent du Japon via l'Allemagne...
Au fait, conseil donné par un ami japonais : ne jamais couper avec du contreplaqué ou MDF : leurs dents n'aiment pas la colle. Ca n'existait pas avant....

22 nov. 2010
0

peut être que pour le scieur de long
le poids du scieur du bas et celui de la scie participe naturellement à l'effort alors que pour celui du haut, c'est uniquement ses muscles

ensuite, il vaut peut être mieux dégager la sciure par le bas plutôt que par le haut
pour l'égoïne et la scie à métaux, comme en général la pièce à scier est plus basse que le scieur, la scie est souvent penchée vers l'avant
si la scie travaille en poussant, les copeaux sont dégagés vers le bas et à l'opposé du scieur ce qui permet de voir le trait
si la scie travaille en tirant, la sciure remonte sur le dessus et masque le trait

enfin pour une pièce posée dans un V, la poussée bloque la pièce alors que la "tirée" soulève la pièce

mais comme ma science du travail du bois se limite à la tronçonneuse à buches pour la cheminée, je ne prétend absolument pas détenir la vérité

amicalement

23 nov. 2010
0

Scies japonaises
Je crois que la différence d'ergonomie entre les scies européennes et japonaises provient en grande partie du fait que les européens travaillent debout (pièces sur un établi) avec et les asiatiques à genoux ou accroupis (pièces au sol).

23 nov. 2010
0

il y a donc la scie égoïne de chez nous
la scie japonaise miraculeuse et la scie HAN chinoise

formidable :-D

amicalement

22 nov. 2010
0

salut Negofol
peut etre que c'est plus logique de travailler avec la gravité que contre elle... ???

21 nov. 2010
0

a l'envers ? ...
ça m'est arrivé de mettre la lame d'une scie à métaux à l'envers, pour tester ... je n'ai pas trouvé cela bien commode du point de vue cinématique du mouvement :oups:

21 nov. 2010
0

et
apres usage c'est bien mieux car on tire sur la lame donc celle-ci reste bien tendue .

josé

21 nov. 2010
0

salut Negofol
c'est vrai que c'est impréssionant la précision que l'on peut avoir avec les scies japonaises. Cela fait dix ans que je les utilise avec plaisir (on peut enlever des lamelles d'une largeur inférieure au mm...) le seul probleme que je leur trouve, c'est leur prix... (à ce sujet, je viens de regarder le site de ton fournisseur que je trouve beaucoup plus cher que le mien en Angleterre...) et le fait que dans mon activité en bord de mer, j'ai du mal à les garder hors corrosion. Le fait que les lames soient jetables et non réaffutables à ce prix me parait un peu cher payer, c'est pour ça que je ne les utilise que pour le travail de précision. Pour arraser une cheville ou un tappon, il n'y a pas mieux, ça ne laisse pas de marques, les dents étant dans le plan de la lame sans avoyage.

www.axminster.co.uk[...]814790/

Leurs ciseaux à bois faits de deux aciers et au dos concave sont impressionants au niveau de la tenue du fil...

Mes veilles scies européennes qui coupent en poussant ont quand meme mes faveurs en ce qui concerne le "plaisir de scier", peut-etre qu'effectivement, comme cité plus haut, tous ces plaisirs ont plus à voir avec l'enfance et l'apprentissage du pere ou de la personne admirée qui vous a mis l'outil en main pour la premiere fois. (peut-etre encore une histoire d'odeur?? Au secours les psy.) Salut Al

21 nov. 2010
0

Au fait
J'ai remarqué que les scieurs de long français utilisaient depuis au moins le 15ème siècle une grande scie qui coupait en tirant (le compagnon du bas coupait en descendant la scie, alors que celui du dessus ne faisait que la remonter). On avait donc trouvé l'avantage de ce mode de coupe, pourquoi ne l'a t-on pas étendu aux scies à main ? Si qqun à la réponse...

23 nov. 2010
0

en fait JP
je viens de m'apercevoir que quand j'utilise mes scies japonaises mon mouvement est toujours de haut en bas mais sur le devant de la piece... Il me faut toujours voir les deux traits de crayon des deux faces,(ce qui est plus logique que d'avoir, avec une scie européenne, à avancer la tete pour verifier sur la face éloignée que l'on descend droit.)La résistance de ces lames est si faible que le geste en lui meme est presque gracile (deux doigts) comparé au "HAN" qu'il faut pousser avec une égoine ou une tenon...

23 nov. 2010
0

Scie de long
A la réflexion, je crois que JP a raison en pensant à la sciure. Le compagnon du dessous portait d'ailleurs un chapeau à larges bords pour ne pas en avoir plein la figure. La gravité est aussi favorable à la coupe en tirant vers le bas. tout s'emboîte...

21 nov. 2010
0

Attention tout de même
A bien faire le distingo entre la nostalgie d'une époque qui nous semble ( peut-être à juste titre) plus intéressante que celle que nous vivons maintenant, et la nostalgie dune époque qui correspond tout simplement à celle de notre enfance.

Le 'c'était mieux avant' peut correspondre dans ce cas à un c'était mieux quand j'étais enfant' qui ne veut pas avouer son nom.

21 nov. 201016 juin 2020
0

J'ai toujours à bord
ma bonne vielle chignole à mains.

Je ne sais si vous avez remarqué, mais les perceuses à batterie ont tjs les batteries vides soit quand on veut s'en servir, soit en cours de boulot.

Et on n'a pas tjs du 220 dispo.

J'ao des copains qui rigolent qd ils me voient sortir mon engin, mais je l'aime et elle me le rend bien. Jamais en panne, tjs dispo..

RV

21 nov. 2010
0

tant fait pas
jeunot du haut de mes 61 piges je prefere bien souvent mon égoine à ma scie circulaire j'en chie mais apres je suis content et aussi je prefere bien souvent ramer que de prendre mon hb qui lui pue et fait du bruit et gros inconvenient m'évite d'avoir une suée :-( ce qui est excelant pour notre longenité.

21 nov. 2010
0

bien...
je vois que je ne suis pas seul... merci les gars, je commençais à me sentir un peu "hors du temps"... C'est vrai, mon 55eme anniversaire arrive bientot et vu que mon fils me bat maintenant quand on fait un bras de fer... ça remet pas mal de choses en perspective.

22 nov. 2010
0

Sans fil
Euh, les miennes, batteries Li-on no problem...
Mais tout ceci ma rappelle un moment avec mon fil, qui avait alors une dizaine d'années. Nous étions en voiture et il passait le temps a essayer de reconnaître les marques des voitures. Il repère une 2cv, et me dit:" oh papa, c'est une voiture d'à l'époque?"
Autrement dit de MON époque.
"Ben, oui, mon fis"
"Dis donc papa, qu'est-ce qu'elles étaient vieilles les voitures à l'époque..."
La nostalgie, non. J'ai 61 ans, et je ne me vois pas refaire le bateau à l'egoÏne, vive la scie sauteuse et la scie à ruban.
Sans la défonçeuse, qu'est-ce que j'aurais perdu comme temps, etc..
Mais un bon outil manuel, quand on a le temps, quel pied...

21 nov. 2010
0

simple curiosité , ..............
al "wood" rat ??????

raconte .........

21 nov. 2010
0

c'est bete
c'est le nom que mes potes à l'école de charpentiers de marine en Angleterre m'ont donné. woodrat est un systeme de jointage

www.woodrat.com[...]/

et comme j'ai le gros défaut d'etre bien trop perfectionniste et trés lent, un jour l'un d'eux m'a suggéré en cours que je gagnerai du temps à utiliser un "woodrat"... gros éclat de rire collectif et le nickname, souvenir de cette année et demie passée dans une fraternité internationale à apprendre une passion qui nous habitait tous m'est resté...

21 nov. 2010
0

Salut STP
c'est tout bete, lorsque j'étais étudiant au college de charpentiers de marine en GB, alors que nous nous entrainions à faire des dizaines de joints différents et devant mon obstinance à obtenir le joint parfait au dépend de la vitesse d'execution (j'ai le gros défaut d'etre perfectionniste et tres lent)un de mes potes a suggerré que je devrais acheter un "Woodrat"

www.woodrat.com[...]/

Gros éclat de rire de toute la classe et depuis, c'est mon nickname, en souvenir de cette année et demie fantastique et fraternelle que j'ai passée avec cette douzaine de passionnés comme moi de bateaux en bois...

21 nov. 2010
0

Salut STD,

c'est tout bete. Lorsque j'étais étudiant au collège de charpentiers de marine en GB, alors que nous pratiquions des dizaines de joints différents, et voyant que je n'étais satisfait que lorsque la pièce était parfaite et devant le temps que cela me prenait, (j'ai un gros défaut, je suis perfectionniste et trés lent) un de mes potes m'a suggeré d'acheter un "Woodrat", cela me gagnerait du temps...

www.woodrat.com[...]/

gros éclat de rire de toute la classe et depuis j'ai été Al Woodrat. (Ils avaient de toute façon des difficultés à prononcer les noms français...) Nickname qui m'est resté et, en souvenir de l'année et demie que nous avons passée ensemble à partager cette passion des bateaux en bois, c'est comme ça que l'on m'appele.

(cela fait trois fois que j'envoie ce post qui disparait dans le néant du net!!!!!????)

22 nov. 2010
0

Hum...
[/i]

Si le post n'apparait pas, il faut juste rafraichir la page... les trois sont bien en ligne ! ;-)

_/)

22 nov. 2010
0

????
j'ai pas l'air con moi... comment cela se fesse?
j'ai "rafraichi" la page maintes fois.... cela fait plusieurs fois que ça arrive, mystere... Désolé pour ce triple emploi. Bonne journée à tous.

21 nov. 2010
0

avant il y avait de merveilleux moteurs

le "légendaire" ys

et

le non moins "excellent" 4108

donnaient du travail à 10 fois plus de mécanos que maintenant alors que actuellement le parc de moteurs a été multiplié par 100.
un jeune nul à l'école, après 2 ou 3 ans avait un cap et pouvait commencer à travailler et gagner sa croûte. Maintenant il faut au moins avoir un bac ou plus et s'envoyer des stages en pagaille pour travailler, mais les mécanos sont pris pour des voleurs. Par contre un vendeur d'assurance ou un employé de banque, un ... seront respectés.
C'est ça le progrès?

22 nov. 2010
0

par simple curiosite...
est-ce que les Japonais montent aussi leurs lames de scie a ruban a l'envers ?

Ok, je sors... :-D :-D :-D :-D :-D

22 nov. 2010
0

tu chipotes, Negofol...
c'etait pour la blague !!!... :-D
Nez en moins, une scie qui coupe en tirant te ramene la sciure a la gu..le,non ?
Une scie a ruban, non... Je concois bien cependant qu'en manuel, tu as (normalement) la tete et le bras du meme cote. Avec une scie a ruban, la tete et le bras(moteur) sont chacun de leur cote.
Donc oui , si tu reflechi comme un moteur,la scie a ruban coupe en tirant . Si tu reflechi comme une tete, elle coupe en poussant.
Bon, ceci dit, je monte peut etre les lames a l'envers, qui sait ??? ... :-( :-( :-(

22 nov. 2010
0

Un minimum de réflexion
montre que dans une scie à ruban, le ruban est entraîné en traction et coupe donc en tirant, à la japonaise...

22 nov. 2010
0

je ne sais pas dire si c'est çà le progrès
mais je sais lire que les mécanos pros un peu âgés actuels sont des anciens jeunes nuls, ce dont je me doutais un peu et certains sont restés très jeunes, et que les jeunes mécanos actuels sont bacheliers ( bac pro?)ce qui n'est pas toujours évident à les entendre parler ou les voir opérer

ce qui a surtout changé, c'est qu'avant, le principal travail et l'honneur du mécanicien réparateur consistait à réparer et entretenir des moteurs divers et variés et aucun ne refusait d'intervenir sur un vieux moteur même exotique

actuellement, on s'entend trop souvent dire que le moteur est trop vieux, pas le coup de réparer et tu n'as qu'a en mettre un neuf qui est bien mieux, que c'est une merde qui vaut rien et j'ai pas de temps à perdre là dessus ...va voir ma femme pour le tarif Lonbaryanvo....+ 3000 € de pose au minimum

j'appelle pas ça un mécanicien de marine

22 nov. 2010
0

une question
pourquoi certains de mes posts diparaissent du fil (pour moi en tous cas, comme plus haut) et pourquoi, il y a quelques minutes je répond à Negofol au sujet de la question sur le scieur en long à la page précédente et ... surprise lorsque je reviens sur le fil, JP a deja envoyé une réponse à 1009hrs?????? Ou était son post entre 1009hrs et 2045hrs? En tous cas pas visible sur mon écran, comme les deux premiers post envoyés avant celui mentionnant le problème!!!! Mystere.

22 nov. 2010
0

ok Robert
merci du tuyau. Ciao

22 nov. 2010
0

ça n'est pas étonnant,
on est passé d'une société "mouchoir brodé" et "couche coton" à une société "Kleenex" et "Pampers". je cite des marques pour mettre l'emphase sur le fait que "jetable" et "competition" entre les marques a bien un rapport avec ce qui se passe de nos jours. On achete (publicité), on use, et on jette. C'est devenu la Norme, jusque dans les relations sentimentales. Vive l'individualisme et merde aux autres... Meme nos (soi-disant) élites se comportent en gougnafiers, vive la campagne (pas la présidentielle, la vraie, la verte...)vive la marine (la vraie, celle en bois...)

22 nov. 2010
0

bah,
ici,c'est un peu comme avant, du temps ou La Poste ne faisait que Poste et pas banque, les lettres se perdaient quelques fois en route...et re-apparaissait plusieurs annees apres ! ;-) ;-) ;-)

22 nov. 2010
0

pagination
alwoodrat, si tu fonctionne en mode paginé, tu as de errements de mise en page parfois étonnants.

Si tu es en mode paginé, coche la case dans ton profil pour "vue entière". Cela devrait aller mieux.

22 nov. 2010
0

Avant c'était pas pareil
les compagnons étaient joyeux, ils sifflaient, ils chantaient .
En 1936 ils avaient obtenu les congés payés .
Quelques un sont partis sur les routes à vélo .
Vingt ans plus tard ils pouvaient envisager de s'acheter une mobylette .
Ils étaient fiers du rabot qui coupait comme un rasoir . De l'herminette affûtée à la lime et finie à la pierre et qui coupait presque autant que le rabot .
En hiver, on allumait le poële le matin pour pouvoir se réchauffer les doigts le temps de boire un coup de gros rouge qui tache .
En été, les journées étaient de 10h du lundi au samedi .
Le dimanche, personne ne travaillait sauf dans son jardin .
Le samedi, le patron nettoyait, réglait et graissait les machines .
En bref c'était la misère mais ça ne faisait pas de mal car ils étaient fiers de leur savoir faire et de l'oeuvre accomplie .

Maintenant ?

(j'observe sans rien dire un des hauts lieux de la tradition qui se trouve à ma porte)

Les compagnons sont tristes .

Personne ne siffle ou ne chante .

Ils ont des casques anti-bruit sur la tête .

Dès qu'il faut poncer, ils branchent les aspirateurs et enfilent leurs masques .

Ce sont quand même les meilleurs de leur génération .

Mais comme tout le monde, ils ont de crédits à rembourser, des enfants à éduquer, des courses à faire au supermarché .

22 nov. 2010
0

CMA???
Ils étaient tous morts à 50 ans...

RV

23 nov. 2010
0

CMA....
CGM !

Pour rester dans le domaine maritime ;-)

23 nov. 2010
0

hier soir, sur la 2
un reportage sur les enfants mineurs en Inde : avant, c'était comme ça chez nous.

23 nov. 2010
0

bref...
hors sujet mais un peu dedans quand meme... je n'ai jamais été voir un match de foot de ma vie mais je crois que je vais m'y mettre aprés avoir vu et entendu Eric Cantona nous donner une petite leçon de révolution...sur youtube. Pas bete, tous se retrouver à une heure précise devant nos banques à faire la queue avec Twitter pour communication....
on aurait plus qu'à revenir comme avant... Brilliant.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'enfer ou le paradis….

Après la pluie...

  • 4.5 (132)

L'enfer ou le paradis….

mars 2021