Ces drôles de tuyaux sur les voiliers de course

Sur certains voiliers de course, j'ai remarqué des sortes de tuyaux en plastique qui sortent verticalement du pont, au niveau du maître bau.
Ils dépassent d'une cinquantaine de centimètres vers le haut (voir photo).
A quoi servent-ils ?

Terje

L'équipage
04 nov. 2010
04 nov. 2010
0

Des portes cannes ................
............a péche pour la teraine surement............
:heu:

04 nov. 2010
0

ce sont
les degagements d'air des ballasts ,une grosse section pour un remplissage rapide

04 nov. 2010
0

220 l seulement
sur le figaro 2 en photo.

04 nov. 2010
0

Et même
que ça sert de trop plein au moment du remplissage la première fois.
Comme en général on remplit le côté qui est au vent et qu'on est assis au vent (à la barre), on est vite informé que c'est plein quand ça passe sous les fesses. ;-p

Moins de 40 secondes pour transférer 750 l d'un bord sur l'autre. Faut de la section ! :-D

04 nov. 2010
0

750 l,

sur le Jumbo 40.

De mémoire, je crois que le diamètre des tuyaux de transfert doit bien faire 100 mm de diam sur un bateau préparé pour la course comme celui de Lepesqueux.
Faut que ça débite vite.

En série, sûrement moins en diamètre mais même volume d'eau.
Ca prend énormément de place dans les fonds.

04 nov. 2010
0

Ha bon..................
..........ben alors c'est pas pour la péche.
:oups:

04 nov. 2010
0

Non, mais
c'est pour la pêche ! Un coup de barre, ballast, et ça repart !

04 nov. 2010
0

Ok dac
Compris, de l'air pour les ballasts ... convertible en support de canne ;-)

04 nov. 2010
0

sous le vent
Généralement et quand c'est possible, on rempli le(s) ballast(s) sous le vent, c'est nettement plus rapide. Puis on vire.
On vide par contre au vent, pour les mêmes raisons et parce qu'on se trouve déjà sur ce bord là.

05 nov. 2010
0

Pendant qu'on y est,
comment on remplit le ballast au vent au virement de bord? Il y a une pompe? Électrique, à main, ou un système ingénieux?

05 nov. 2010
0

remplissage
au vent ou sous le vent:
une écope intégrée à la coque est descendue dans l'eau, face à la trajectoire. Avec la vitesse du bateau, cela crée une pression suffisante pour pousser l'eau (via des tuyaux et des vannes de sélection) dans le(s) ballast(s).
Lorsque ils sont remplis, l'eau sort par les tuyaux que l'on voit le long des passavants. Si la pression n'est pas assez forte, une pompe à gros débit prend le relais.
Et c'est pour cela qu'il est plus rapide de remplir les ballasts sous le vent.
Il y a trois types de ballasts:
ballasts de près, situés latéralement +/- au niveau du mat ou de la dérive.
ballasts de portant: situés latéralement, mais le plus en arrière possible.
Par vent de travers (reaching), on joue sur les deux.
Et finalement les ballasts de fond de coque qui donnent de l'inertie dans le clapot et aident le passage de la vague.
Pour vider les ballasts, même circuit, mais l'écope est tournée à 180°, elle aspire alors l'eau vers l'extérieur.

05 nov. 2010
0

Par gravité
avant le virement

05 nov. 2010
0

.
Au passage il faut avoir une vitesse suffisante pour vider car tous n'ont pas de pompe.

Et il faut éviter d'ouvrir l'écope avant d'avoir ouvert une vanne du sélecteur sinon la pression peu tout exploser. Il me semble même que c'est impératif sur Imoca.

05 nov. 2010
0

.
Je parlais de vitesse suffisante pour vider nous on avait pas de pompe et donc il ne fallait pas se faire avoir.

Sinon pour la surpression on m'a dit tu ouvre ça avant ça et quand j'ai demandé "pourquoi ?" c'est ce que l'on m'a répondu après je me suis bien gardé de faire un test ou de calculer ;)

05 nov. 2010
0

Mais au virement,
il faut re-écoper ? ou on transfère d'un ballast vers l'autre, avec une pompe ou par gravité avant le virement ?

05 nov. 2010
0

Avant
comme le dit bien le gars de l'eau...
Le ballast rempli est au vent, donc en charge.
On ouvre la vanne de transfert et quand toute l'eau est passée, on ferme et on vire. Il ne faut que quelques dizaines de secondes pour assurer un transfert.

05 nov. 2010
0

vitesse
la vitesse est généralement suffisante car cela veut dire du vent, et donc la nécessité de ballaster. Certains bateaux ont des pompes électriques à grand débit ou des pompes débrayables sur le moteur diesel. Celles-ci viennent en plus ou sont parfois le seul moyen de remplissage.
Quant à la surpression à l'entrée de l'écope, je ne suis pas certain qu'elle soit impressionnante, il s'agit d'envoyer de l'eau à un maximum de 3/4m de hauteur, ce qui représente une pression d'environ 300 à 400 grammes...
Mais je me trompe peut-être, certains éléments m'échappant sans doute.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les enfants de la mer

Souvenir d'été

  • 4.5 (62)

Les enfants de la mer

novembre 2021