Ce wekk end

Bonsoir à tous

Super idée que j'ai ,eue ce WE. Vendredi soir, nous (mon épouse mon fils de 13 ans et ma fille de 16 et moi) avons quitté notre port pour nous rendre à brouwers haven port du greveling à 20 nautiques du notre. Comme je ne travaillais pas lundi tandis que ma famille si, j'ai eu la brillante idée de rester à brouwers jusque dimanche soir ou un ami nous a rejoint ce qui a permis au reste de l'équipe de rentrer chez nous avec son auto. Me voilà donc seul avec l'ami en question totalement profane.
Le lundi on annonce force 8 à 9 mais une accalmie de quatre ou cinq heures vers 10H du matin. C'est exactemet ce qu'il me faut.
Donc, départ à dix heures dans un vent de vingt à vingt dux noeuds. Par précaution , vu l'équipe réduite et l'absence d'aide possible de mon équipier, j'ai deux ris dans la gd voile et idem pour génois.
Tout va bien mais la mto se dégrade plus vite que prévu et, vers midi je me retrouve avec trente cinq noeuds.
et je dois passe la seconde et dernière écluse (kramer sluis) . La porte s'ouvre et je vois que ca va être du baston même dans l'écluse. J'avais bien drillé le collègue et durant la manoeuvre d'approche, au vent, je ne lui nmets pas la pression pour éviter qu'il rate son amarrage. Mais bon il rate et j'ai toutes les peines du monde à éviter que le voilier ne se fracasse contre les parois......coup de fouet avt, arrière, avt etc etc trois minutes plus tard j'arrive enfin à le remettre parallèle au quai et à le sécuriser.....sans une griffe...ouf
Conclusions : j'aurais du choisir un amarrage en cravatte plutot que mettre toute la responsabilité sur un super novice.....Ma mauvaise décision aurait pu avoir pour conséquences une belle griffe ou pire, mais aussi de dégouter pour toujours un passager se sentant, à tort, responsable de cet évènement.
bonnes nav à tous ;-) :-(

L'équipage
12 nov. 2008
12 nov. 2008
0

Si tout se passait toujours bien
On finirait par s'ennuyer. Et c'est pour ces moments difficiles qu'on a fini par maîtriser qu'on peut parfois se sentir fier...
We love it

17 nov. 2008
0

Bonjour Olivier
Quand ça souffle, je me mets de préférence sous le vent. C'est plus dur de repartir, mais tu ne risques pas de te mettre en travers...

Ou alors au vent avec une seule amarre au milieu.

Je comprends que ton équipier n'ait pas pu attraper la bite, il était je suppose fort en avant et comme le SO37 est bien large...

Troisième solution : au vent et l'équipier se tient au maître bau avec les 2 amarres en main (l'arrière et l'avant) et il les passe toutes les 2 sur la même bite qu'il a à portée de main.

Enfin, si je me souviens bien, Fleur-de-Lys tire sur bâbord en marche arrière, donc choisir de préférence le mur gauche pour s'y recoller quand tu recules.

17 nov. 2008
0

autre solution tres pratique en solo
tu passes une amarre arriere en premier et tu la ramenes rapidemenr a bord sur un winch ( prevoir 15 m d amarre),tu mets en avant lente en controlant avec l amarre sur le winch et quand tu estimes que l avant du bateau et au niveau d une bitte ou d un anneau , tu laisses en avant lente en mettant de la barre pour que l avant serre a quay , tu bloques l ammarre arriere comme ça et tu vas tranquilement passer ton amarre avant a quay !

et si tu as du vent transversal qui t ecarte du quay , une fois que ton amarre arriere est bien tenue et te donne un bon point fixe tu peux ratrapper le bateau en jouant sur la puissance en avant et la barre

l interet de la methode , c est que en marche arriere , ton bateau fait un peu ce qu il veut alors qu en marche avant avec le jet de l helice dans le safran , c est toi qui decide d ou va aller ton bateau , meme et surtout si il a un point fixe a quay

j emploie cette methode depuis des années en solo dans l ecluse de Ouistreham qui n est pourtant pas toujours simple et jamiais de soucis

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

19 nov. 2008
0

geo
sans doute ton bateau est moin long et n'a pas de mat :euh:

19 nov. 2008
0

perso
j'amare seul le milieu du bateau, et trankill,j'amare soit l'ariere ou l'avant mais des fois juste sur le milieu suffit, le truc c'est d'avoir un taquet sur le milieu du bateau a babord et a tribord :-)

19 nov. 2008
0

pardon??
je vois pas mais bon, 8m50 sur 3.10 pour 8tonnes :-(

20 nov. 2008
0

Bajoyer sous le vent....
me semble être la solution la plus rationnelle.
En mettant un gros pare battage à l'angle arrière de ce même coté, tu pourras repartir sans trop de problèmes.
Avantage sous le vent : le vent colle le bateau sur le mur, ce qui simplifie grandement la manœuvre.

Quant à ramener le bateau au moteur le long du mur après avoir attrapé l'arrière, je demande à voir. En effet, le bateau tire sur cette aussière et la barre n'y fera rien. J'ai été confronté le mois dernier à ce problème dans le sas de Honfleur et je n'ai eu d'autre choix, honteux, que de tout larguer et recommencer!

Sauf si on a le vent dans le nez, il faut amarrer l'arrière en premier,ce que peut facilement faire le barreur en passant au ralenti au ras du mur et avec une aussière déjà prête en double. Dans tous les cas de figure, porter l'aussière sur le bollard avec la gaffe.

Ensuite, je laisse le bateau avancer sur son erre et je vais chercher le bollard avant.

Avec un équipier, même novice, je le place à l'avant, avec l'aussière prête sur la gaffe.

Sur un bateau large (j'ai pratiqué avec un Océanis 36CC), effectivement, l'étrave est très loin du mur. On peut alors soit utiliser le taquet central, soit aller au maître bau avec l'aussière prête pour attraper un bollard.

Mais dans tous les cas de figure, en cas de vent fort ou de courant dans le sas (Ouistreham ou Honfleur à la sortie), cela complique l'exploit sportif et d'adresse.

20 nov. 2008
0

heu...
Ce que cath veut dire, c'est que un voilier, entre autre à cause du mat et des voiles, même repliées, a un fardage très important et aussi dépasse du mur supérieur des écluses; d'ou les difficultés de ne pas se faire emporter par le vent. D'autant que pas d'hélice d'étrave et souvent très peu maniable au moteur à cause de la longue quille.
Si tu te range le long du mur sous le vent, et que ce dernier est fort, ce qui était le cas, tu devras utiliser garde et défenses pour te décoller du quai.

amities nautiques

o

20 nov. 2008
0

la c'est
au moins une reponse clair ;-)merci nemo

20 nov. 2008
0

scusez moi
pircarre avec 2r :-(

20 nov. 2008
0

scuse moi nemo mais je lis que pircare
preconise ossi la solution d'amarer au milieu et au vent,je peux comprendre qu'avec un mat il y ai une prise de vent et te fait balloter mais pris au milieu et par apres a l'avant ou a l'arriere ça devrais le faire non ??
simple question hein, ne vois rien d'autre. ;-)
merci

20 nov. 2008
0

Seul???
Seul ou avec un équipier profane, si le vent est vraiment très fort j'ammarerais arrière (donc moi) et ferais revenir le voilier au moteur. Mais l'ammarage ne cravatte est pas mal non plus sauf que sur un bateau de 12 mètres tu es à plus de cinq mètres de la barre et des commandes moteurs en cas de problème......;

O ;-)

20 nov. 2008
0

merci des
explications ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (175)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021