Ce qu’on n’a jamais dit sur les bateaux H.S.

Quoi qu’on en dise, peu de bateaux en plastique pourrissent au fond des ports ; il y a des bateaux inutilisés, abandonnés, encombrants ou ne réglant pas les factures du port, mais assez peu...

L'équipage
15 avr. 2010
15 avr. 2010
2

Intéressant.

Mais tu n’es pas sans savoir que sans l’Europe, la France serait un véritable dépotoir.

Les lois Seveso 1 et 2, Natura 2000 (pour la préservation des espèces) et aujourd’hui le programme Reach qui est une tâche de fond considérable (il s’agit de répertorier des centaines de milliers de produits chimiques pour mieux proscrire les plus dangereux) sont nés sous l’impulsion de décisions communautaires.
Résultat des courses, plus des 4/5ème du droit environnemental de l’hexagone a été imposé par Bruxelles.

En conséquence de quoi notre beau pays se prend régulièrement quelques paires de baffes (bien méritées) et doit payer ici 20 millions d’euros d’amendes suivis de plus de 50 millions d’astreinte pour ne pas être intervenue contre la pêche de poissons de petite taille.
En tout, près de 100 procédures sont en cours contre la France pour des manquements au respect des lois européennes environnementales.
Ces amendes sont souvent le résultat de procédures engagées par des français et encouragées par la commission européenne : le non-respect de la directive de 1975 contre les nitrates générés par les élevages de porcs bretons a été soulevée à Bruxelles par des assos locales bretonnes (17 nappes phréatiques touchées sur 20 –de mémoire).
En 2015, la France sera condamnée à plusieurs centaines de millions d’euros parce que les estuaires de nos fleuves seront toujours autant pollués par des eaux résiduaires urbaines non traitées.

Les responsables politiques français ont la réputation d’être verts à Bruxelles et gris dans l’hexagone.
On l’a vu encore récemment avec l’échec retentissant de la taxe carbone et du Grenelle de l’environnement dans son ensemble.

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui le meilleur partenaire de ceux qui veulent se faire entendre dans ce domaine ne sont pas les instances françaises mais européennes même si tout n’est pas parfait.

La poignée de main entre le ministre de l’environnement et François Fountaine en 2009 a certainement du être très émouvante mais je doute des débouchés.

Quelles sont vos relations avec d’autres blogs ou d’autres assos en Europe, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Danemark, en Norvège, en Suède ?
Dans ces pays, où en sont-ils de la déconstruction ?
Et qu’en dit l’Europe ?

Avec mes excuses pour le dérangement. :acheval: :-D

05 nov. 2012
0

Les amandes 20 ou 50 millions, c'est pas grave, "c'est vous qui payent" comme disait Coluche

16 avr. 2010
1

C'est encore moi !!!
Vous vous êtes sans doute aperçus que mon point de vue n’était pas complet. :mdr: :mdr: :mdr:

En effet, je voulais également dire que je suis stupéfait de constater que si les politiques français ne se montrent jamais vertueux pour proposer ou faire appliquer des lois fondamentales dans ce domaine, par contre nos hommes d'affaire comprennent très vite les lois de l’écolo-bizeness pour empocher les dividendes.

Dans ton blog il est fait référence à Véolia, qui va se glorifier d’enfouir les déchets issus de la déconstruction (bien sûr on nous promet que tout sera sous contrôle !!!) , mais il ne faut pas oublier (je viens de le lire), la Lyonnaise des Eaux par exemple qui a su tirer partie des normes européennes sur la qualité de l’eau, n’hésitant pas à couler de nombreuses petites sociétés locales de pays voisins.

Au sujet des déchets "valorisés", le cimentier italien Calcia pratique le broyage et l'incinération dans son usine de Beffes sur les bords du canal du Nivernais.
On parle de la "récupération de 33% du potentiel contenu dans la partie organique du composite et sert de combustible".

A suivre....

06 nov. 2012
0

vous etes trop fiers.Au lieu de critiquer,agissez,comme d'autres le font,facile de critiquer sans connaitre l'amont.

20 nov. 2012
0

Le mieux c'est de faire des bateaux de plaisance en bois si si si .....!!!
Quand pensez vous?

03 déc. 2012
0

Attention, l'acier, l'aluminium viennent de minerais, donc de mine, donc destruction de sites.

05 déc. 201205 déc. 2012
0

D'accord avec daniellouis, en france on ne cherche jamais a faire des refuge a poissons. C'est pourtant simple, des bloc de bétons ou des vieux bateaux acier ou polyester. L'acier est grignoté petit a petit et le polyester est quasi neutre chimiquement.

20 nov. 2012
8

Bof ... pas souvent, ça fatigue !

:acheval: :acheval:

03 déc. 2012
0

Eh, le bois sort d'où! De nos forêts? De celles de nos anciennes colonies? Des poumons du monde... L'alu et l'acier ne posent pas les mêmes problèmes, alors pourquoi pas !
Et encore, il n'y a pas que les bateaux qui sont en plastique, les voitures, camping-car... Et tout ce plastique provient de nos chers "amis" du pétrole!

04 déc. 2012
1

et amha, la vie d'un bateau en bois permet largement de faire pousser les arbres qui ont servi à la construire !

05 déc. 201205 déc. 2012
1

L' US Navy a coulé de grosses unités pour servir de récif artificiel, au grand bénéfice de la faune sous-marine.

Pourquoi ne pas faire de même avec nos bateaux de plaisance en fin de vie, en les coulant dans des lieux dédiés, par 60- 100 m de fond (lieux bien repérés pour éviter les croches de chaluts) ; on éviterait le coût de déconstruction et l'incinération génératrice de CO2

21 nov. 2012
0

Bonjour à tous,
Les membres de l'association française EcoNav militent pour la construction de bateaux de plaisance éco-conçus.
Lien : www.econav.org[...]/
Objectif :
"Par le rassemblement des acteurs œuvrant à la réduction des impacts environnementaux et à la diminution de l’utilisation des énergies fossiles dans le domaine des activités maritimes terrestres, fluviales et marines, l’association a pour objet le développement de l’éconavigation et d’activités connexes. Pour y parvenir, elle interviendra notamment dans : la promotion, la formation et la sensibilisation la recherche & développement en collaboration avec les Pôles Mer les normes et (...)"
Débat aujourd'hui à l'université de Bretagne sud à Vannes de 10:00-17:30
EcoNav et l’Université de Bretagne Sud organisent une journée thématique consacrée à l’éco conception des navires dans le monde de la plaisance : « Bateaux de plaisance éco-conçus »
Cordialement

21 nov. 2012
0

c'est le principe de construction des voiture avec un tx de recyclage important
le tout bois, c'est pas mal

21 nov. 201221 nov. 2012
0

@jdef
Le "strip planking" pose des problèmes de déconstruction eu égard aux colles et vernis qu'il contient.
Le bois monolithique oui mais de pays, si importé prendre en compte dans bilan quote-part cargo / camion énergie fossile consommée, rejets SO2, NOX...valorisés.
Le bilan de l'aluminium facilement récupérable sans trop d'énergie mais très gourmand en énergie pour l'élaborer la première fois est plus complexe à calculer.
Cordialement

03 déc. 2012
0

Bonjour à tous,
En développant le concept d’éconavigation et plus précisément en travaillant sur l’éco-conception des navires, le réseau EcoNav s’est vite rendu compte que la gestion des navires en fin de vie était une réelle problématique.

Fin 2011, EcoNav s’est proposé, de travailler avec les acteurs impliqués de la Région Bretagne et de mettre en place une stratégie régionale basée sur un raisonnement en termes de cycle.
EcoNav est conscient que le gisement d’une seule marine ne semble pas, aujourd’hui, suffisant pour mettre en place une filière industrielle viable. Cependant si l’étude est menée de manière transversale aux différentes marines (plaisance, pêche, marine marchande, militaire, navire fluvial, etc.) le gisement commencerait à devenir intéressant. Cela semble particulièrement vrai et pertinent pour les navires de petites tailles (< 24mètres) qui présentent des similitudes au niveau des matériaux utilisés et des techniques de déconstruction.
À travers l'approche d'EcoNav, il ne s’agit pas de simplement démanteler des bateaux, mais également de donner une seconde vie à certains d’entre eux par le biais de :
· la rénovation permettant ainsi de mettre sur le marché des bateaux et des équipements d’accastillage performants et accessibles à des prix intéressants mais aussi de mettre en valeur des bateaux qui font partie du patrimoine maritime breton ;
· le refit permettant d’offrir au bateau un second usage comme celui d’habitation pour les bateaux fluviaux par exemple ;
· la déconstruction permettant de recycler les matériaux constitutifs ou de les valoriser énergétiquement.
Cette démarche doit permettre de lever un à un les blocages et ainsi de dynamiser la prise en charge des bateaux en fin de vie dans le respect des Hommes et de l’environnement.
Cordialement,

03 déc. 2012
0

" EcoNav s’est proposé, de travailler avec les acteurs impliqués de la Région Bretagne et de mettre en place une stratégie régionale basée sur un raisonnement en termes de cycle."

J'ai pas d'avis pertinent sur la question , mais j'aime bien le style simple et dépouillé de la dernière intervention.
j'aurais même tendance à en redemander

0

Heu... les mots sont français, enfin, je crois, pour la plupart. quand même rien pigé (faut dire que je me suis endormi à la quatrième phrase).
Vais passer ça par google traduction pour voir si ça devient plus clair.
:alavotre:

03 déc. 2012
1

Eco = pognon

03 déc. 2012
0

Bonsoir,
Je vais essayer de simplifier
Un cycle : c'est la durée de vie de chaque élément constitutif d'un bateau.
Prenons la coque en simplifiant le problème au maximum, elle est prévue pour durer 30 ans et elle va mobiliser x TEP (tonne d’équivalent pétrole) et dégagera dans l'atmosphère et les décharges y tonnes de polluants.
Si la coque éco-conçu est prévu pour durer 15 ans et
que sa fabrication nécessite 4 fois moins de TEP et rejette 3 fois moins de polluants dans l'atmosphère et les décharges "c'est notre terre qui sera contente"
Cordialement

05 déc. 2012
0

Oui mais je n'ai pas les moyens d'acheter un bateau tous les 15 ans !

03 déc. 2012
3

Bonjour,
j'aimerais savoir combien d'écolos ne se déplacent qu'en vélo, ne s'éclairent qu'à la bougie, ne mangent que du "bio" etc... pourquoi s'embêter avec tout çà puisque le problème sera résolu dans 18 jours avec la fin du monde...

03 déc. 201203 déc. 2012
4

@ Matelot17210
Juste une petite observation très perso au passage : cette notion de bateau jetable ne me plait pas beaucoup. Les bateaux en bois d'avant le plastique duraient facilement 50 ans en travaillant durement, ne consommaient que des matériaux renouvelables et ne laissaient pas de déchets durables.
Je n'aime pas ce concept d'obsolescence programmée.

03 déc. 2012
0

la terre elle est toujours contente, elle s'adapte la nature s'adapte. Les ecolos ne savent pas s'adapter.

03 déc. 2012
2

Je suis atterré par l'image que vous donnez (certains) des écologistes.
C'est vrai que les médias mettent facilement en avant les "ayatollahs" barbus, végétaliens, cyclistes et feignants pour la plupart...
La conscience écologique qui progresse sous nos latitudes devient - et c'est heureux - un enjeu pour nos compatriotes. Nous avons consommé sans retenue pendant trop longtemps sans imaginer que, à un moment quelconque, les bases sur lesquelles nous avons construit notre monde pouvaient changer.
C'est sûr que l'on peut continuer sans retenue à mettre plein de trucs réformés dans la nature mais qu'en feront nos enfants?
A côté de cela, on pourrait imaginer que certains diktats venus d'ailleurs puissent être contestés ou, à tout le moins, interprétés.
Quand on voit les désastres écologiques dans le "tiers monde" et les drames qui guettent ces gens, essayons au moins de réfléchir à d'autres solutions que de s'éclairer à la bougie, se chauffer avec un feu de bois et naviguer sur un tronc d'arbre...

03 déc. 2012
0

Il est sur que la terre s'adapte et va s'adapter, mais quand quelques millions de personnes, et peut etre toi ou moi, rentreront chez eux les pieds dans l'eau, on n'aura pas l'air malin.....mais nous avons des bateaux....

03 déc. 2012
0

Bonjour
Des écolos il en faut mais il faudrait qu'il prêche la bonne parole . Bon si je mets mon bateaux à recycler qui paye ?
moi ou le casseur ?
Il faudrait savoir comment fonctionne le recyclage ?
Mais avant de parler écolo que chacun respecte la nature !!!!

03 déc. 201203 déc. 2012
8

C'est pas les idées qui me pompent, c'est le verbiage.
Dans la tartine ci-dessus, il n'y a pas un fait, pas une proposition concrète, et pas un engagement à se retrousser les manches.
On imagine hélas trop facilement que tout ça va d'abord enrichir des consultants, faire élire des babalous et faire travailler, il est vrai, quelques dactylographes, graphistes et gourous du marketting, avant d'économiser un gramme de CO2
:alavotre:

04 déc. 2012
0

Bonjour à tous,
Pour un certain nombre d'entre nous, l'aspect physique et le discours suranné de l'écologiste d'antan crée un écran de fumée et nous empêche de voir que dans l'ensemble, l'écolo avait raison.
@lulu2, c'est exactement à l'opposé du concept du tout jetable qui est en fait la dilapidation des ressources énergétiques, minières et la profusion des déchets que l'on ne sait pas recycler.
Si vous entretenez avec soin votre bateau éco-conçu, la coque, les voiles, les espars, le moteur... pourront dépasser les durées moyennes des cycles prévus et ce sera autant de gagné au plan des ressources et des rejets, voir aussi la solution du refit du bateau.
@Titanike et aikibu, hélas non quand la nature n'en peu plus de la pollution, elle n'a pas de solution elle non plus, pour vous en rendre compte, plonger en mer au niveau d'un émissaire de rejet des eaux usées non traitées et vous vous rendrez de l'absence de vie dans son environnement.
@mysis, au plan technique la déconstruction rentre dans l'éco-conception, financièrement, je ne connais pas les modalités (probable taxe à l'achat du bateau ?)
@Loplop, dites-moi quel est le verbiage qui vous conviendrait étant donné les idées vous les avez comprises.
Rassurez-vous, je fais partie bénévolement du réseau EcoNav.
Cordialement

04 déc. 2012
3

N'est il pas plus écologique d'entretenir et de remettre à niveau des unités de plus de trente acquises en occasion que de faire fabriquer un bateau neuf sans savoir ce que va devenir l'ancien?

Perso je suis pour l'écologie "pratique" pas celles de bobos donneurs de leçon.

Prenons un exemple tout simple de vrai fausse bonne idée : la voiture électrique : ça pollue plus à la fabrication et on ne sait pas quoi faire des batteries dont on extrait le lithium de pays africains au mépris de leur environnement.

Les constructeurs allemands investissent eux curieusement la piste de la pile à combustible qui ne rejette que de l'eau.

Tout est affaire de lobby, il devient indispensable d'user de discernement et de devenir consommacteur.

Une autre bonne blague est la raréfaction de l'eau : quelqu'un peut il m'expliquer comment l'eau quitte la planète?
En fait il y a moins d'eau à certains endroits et plus à d'autres suite aux modifications climatiques.

Ca me fait penser à un problème de cm1, on érige un mur de trente mètre de haut sur une longeur de 10 kilomètres.
Chaque brique fait en longueur 50 cm, en hauteur 20 cm et pèse 5 kgs.

De combien de kilos la terre sera t'elle plus lourde après la réalisation de l'ouvrage?

04 déc. 2012
8

Il me semble qu'il est grand temps de dépasser l'écologie.
Le vrai pb de notre Terre est sa démographie. Tant que le nombre d'êtres humains continuera à croitre, la pollution ne pourra que continuer à augmenter.
Et c'est faire preuve d'une grande naiveté que de croire qu'on peut empêcher les pays pauvres de vouloir le même train de vie que les occidentaux.

CaptainRV

04 déc. 2012
2

La base du problème est à mon sens qu'être soucieux de l'environnement (je ne dis pas "écolo" que je réserve aux politicards) ça coûte cher.

Epicétou. Ne pensez-vous pas ?

Clémenceau disait "la guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires"

Moi je dis : la protection de l'environnement est une chose trop grave pour être confiée aux écologistes.

04 déc. 2012
0

Sans polluer,sans TEP, pas de CO2, que des morts... la construction de la grande muraille de Chine...Ben...Avec les kilos en trop... la terre tourne sur elle-même.?. :reflechi:

M'en vais voir mon vieux canot...Entre deux gouttes d'eau...Si j'veux pas qu'on me le recycle de sitôt... :heu:

04 déc. 201204 déc. 2012
5

Comme par hasard, l'écologie est amenée à nous faire dépenser plus.

Avant de dire qu'il faudrait se les geler en chauffant moins, ou dépenser des ronds pour s'isoler mieux, on pourrait faire en sorte que tous ces voyants lumineux qui éclairent la maison comme un sapin de noël, même lorsque tous les appareils électroménagers et vidéos sont éteints, ne soient plus source de gaspi.

Le moteur pantone, qui fait baisser de manière importante la conso des moteurs thermiques, et diminuer de manière drastique la pollution, est quais interdit, puisqu'une voiture qui en serait équipée ne serait plus assurée.

Et les écolos à 2 balles, qui polluent tant qu'ils peuvent pour faire des émissions qui leur rapportent un max, de ça ils n'ent parlent pas. Ils ne savent que dire "l'écologie doit vous coûter du fric, vous devez payer des taxes, etc..."

C'est quand même marrant, qu'on nous sorte que des idées coûteuses et qu'on ignore tout ce qui pourrait être réellement écologique...mais qui nous ferait dépenser moins ?!

Alors moi, qu'on me foutte la paix, je fais de mon mieux chaque jour, et les idées à la noix qui sont souvent de fausses bonnes idées pour la planète et seulement dictées par des lobby, ne m'intéressent pas.

On rencontre des écolos sincères, mais qui se font promener par des lobby financiers sans le savoir.

Quand je vois marquer "Bio" sur une boite de conserve ça me fait rigoler.

C'est comme le nouveau concept du commerce équitable, encore un lobby qui pousse le truc (qui nous coûte plus cher biensûr). Qui va voir sur place, si ceux qui fabriquent les produits ne sont pas des enfants de 8 ans, et si les travailleurs sont payés correctement ?!

Les écolos veulent qu'on roule à la betterave, sans penser que beaucoup meurt de faim. On produit des aliments bio, donc on produit moins, donc encore plus qui re-meurent de faim ! Des idées sottes y'en a beaucoup, parce que y'a beaucoup de sots, et une petite voix me dit que les écolos en feraient partie.

Il faut repenser le système, pas le bricoler... :non:

04 déc. 201204 déc. 2012
1

L'avantage de ton post, c'est que si on a envie de dire des "sottises" (et le mot est très faible), il suffit de puiser dedans !

C'est un puits sans fond .... J'espère que c'est de la dérision.

Merci encore, j'ai passé un excellent moment !!! :mdr:

.

04 déc. 2012
0

Au sujet du recyclage, je pense qu'il faudrait atteindre une forme de contract ou tous les intervenants y trouvent leur compte, les contracts gagnants-gagnants. A mon avis les intervenants principaux sont les chantiers et les acquéreurs de bateaux neufs, pourqoi ne pas obliger les chantier à prendre en charge la deconstruction d'une vielle unité. En rapport au prix du neuf, en direct ou sous forme d'apport à une entreprise spécialisée.
Bonne journée
pp

04 déc. 2012
0

Je ne sais pas Gadloo si tu parles de mon post, mais non ce n'est pas de la dérision.

Mais bon, les déclarations sans arguments, on a l'habitude, rien qu'en écoutant les hommes politiques. Des mots qui s'ajoutent aux mots, juste pour faire des phrases...c'est l'apanage du blabla !
:langue2:

05 déc. 201205 déc. 2012
0

Ah... Je vois que tu pratique l'autodérision. :pouce:

Oui, c'est exactement ce qu'inspire ta tirade magistralement résumée par Gadloo.

Excellent le passage sur le moteur Pantone, excellent :bravo: :mdr: :mdr:

Si tu savais un tant soit peu de quoi tu parles, tu pourrais te rendre compte par toi même du comique de tes exemples.

0

Ne mélangeons pas :

Oui, effectivement, le dispositif était utilisé sur les avions à moteurs à piston pour augmenter très temporairement la compression dans les cylindres et donc le rendement au moment du décollage.

Le principe n'a en rien été amélioré, il reste le même : un moteur fatigué (aucun essai ne fonctionne ni n'est rentable avec un moteur en état) dans lequel on procède à une injection d'eau augmente sa compression qui redevient normale avec le fonctionnement qui va avec.

Si, effectivement, la thèse du grand complot des pétroliers existaient, il y a belle burette que les Constructeurs auraient arrêté de diminuer les consommations réelles des voitures et n'envisageraient même pas de construire des auto électriques.

0

Alors, surtout, ne te gêne pas : fais-le.

14 déc. 2012
0

"Excellent le passage sur le moteur Pantone, excellent "

Il est toujours plus facile de se gausser et de hurler avec les loups que d'essayer d'aller au fond des choses.
Si tu t'y étais intéressé un peu, tu aurais appris que le principe avait déjà pendant la dernière guerre mondiale sur les avions (injection d'eau dans les cylindre) et dans les moteurs des génératrice de démarrage des dit moteurs. mais avec les matériaux de l'époque, ça ne faisait pas, et surtout , après la guerre, il y avait du pétrole a vendre.
Le principe a été amélioré par quelques "hurluberlus" et dénigré par les lobbyes de l'industrie pétrolière avec les lois qui vont bien pour museler cette recherche et l'utilisation qui en est faite. Ne crois surtout pas que dans les bureaux de recherche des motoristes, ils ont abandonné cette filière. Non ! la solution existe, mais il y a encore trop de fric à faire avec le pétrole. Et puis il vaut mieux pomper les nappes phréatiques pour cultiver du mais et en faire du carburant "biologique" au lieu d'y faire des culture vivrières pour nourrir la population.

Alors, à comique, comique et demi

14 déc. 201214 déc. 2012
0

Tu dis : "Si, effectivement, la thèse du grand complot des pétroliers existaient, il y a belle burette que les Constructeurs auraient arrêté de diminuer les consommations réelles des voitures et n'envisageraient même pas de construire des auto électriques."
Je te réponds :
1) je ne pense pas qu'il y ait un complot, seul un intérêt économique suffit, car les moteurs seraient certainement plus chers à produire
2) les constructeurs ont bien amélioré leurs moteurs (moins de pièces, meilleur rendement énergétique) qui, il y a 30 ans consommaient allègrement 10 l au 100 et moins de 6 l maintenant,
et 3) ils construisent des moteurs électriques parce c'est maintenant, écologiquement parlant, plus porteur.

Mais je continue a penser que le système Pantone est jouable, surtout pour les déplacements de longue durée

:goodbye:

04 déc. 201204 déc. 2012
0

@Al66 : faux, on [url=www.liberation.fr[...]_862905 ] très bien les batteries et ont récupère + de 95% du lithium qui les composent.

voire aussi le site de [url=www.recupyl.fr[...]/ ] recuply[/url] largement exportateur et récompensé pour ses brevets.

règle n°1: remettre à jour ses infos avant qu'elles ne deviennent des poncifs.

:litjournal:

04 déc. 2012
2

L'autoflagellation n'est pas la meilleure façon de regler des problèmes, sauf à systématiquement mettre en avant les seuls problèmes qui ont une chance d'être règlés.

Venir faire du prechi-precha devant un public de voileux pour les convaincre de devoir payer encore et toujours plus sous pretexte de ne pas laisser de traces est bien plus aisé que de tenter de faire passer l'idée que la Terre a une capacacité à nourir une population maximale. (<- point à la ligne)

04 déc. 2012
3

Salut à tous,

Payer pour "déconstruire", ça va pas la tête ! :lavache:

Le déconstructeur n'a qu'a se payer avec la revente des matériaux de déconstruction, il faut pas déconner !

04 déc. 2012
0

Encore faudrait-il que les matériaux récupérés aient une valeur supérieure au coût de déconstruction!

04 déc. 2012
1

et le plomb du lest vaut souvent plus que ce qui est demandé pour la démolition....

04 déc. 201204 déc. 2012
2

1700 euros/tonne environ.

05 déc. 2012
0

Combien de bateaux ont un lest en plomb?
Je fais la réponse : une toute petite minorité!

04 déc. 2012
0

concrètement les prechiprechateux,
vous en feriez quoi de votre bateau polyester pourri ?

:litjournal:

04 déc. 2012
0

Actuellement , c'est assez simple .
En cas de destruction du bateau suite à un accident , ou , on est assuré tous risques , et l'assurance prend à sa charge la destruction qui doit revenir entre 600 et 1000 euro pour un 6m50, ou bateau est assuré aux tiers , la destruction de l'épave est à la charge du propriétaire pour le même coût.

04 déc. 2012
0

Bil56 -> Je revendrais les pieces en inox-alu (balcons, mat, haubans...) +l'acier du moteur, le cuivre de la plomberie et de l'elec et je fournis les fours des cimenteries avec le polyester

04 déc. 2012
1

Ce fil est tres instructif et me semble etre assez ouvert, je vais donc y aller de mon petit commentaire.
Pour les bateaux en polyester ainsi que pour beaucoup d'autre construction de produit derive du petrole il est tres difficile de s'en debarrasser et il est bien evident que cela a un cout donc peut etre essayer de travailler sur la revalo risation de ces dechets pour equilibrer la balnce.
les ecolos font du bon et du mauvais mais il ont le merite d'exister meme si parfois il ferai bien de se deplacer sur site avant de prendre des decisions debiles.
Je pense que la premiere des choses a faire est d'avoir un reflexe ecolo et chacun a son niveau peut faire quelque chose sans que ca lui coute le moindre roro juste en modifiant legerement son comportement habituel.
Je salut Econav pour leur travail en esperant qu'ils seront entendu par tous les partenaires.
Quant a construire des bateaux recyclable en amidon de mais je reste dubitatif et ne me sent pas pret a investir des milliers de roro pour voir mon bateau fondre au bout de 15 ans (surout si je suis dessus et loin des cotes).
En conclusion que l'on soit "ecolo'' ou pas je me rejouit de la prise de conscience d'un grand nombre de mes concitoyen a ce sujet.
A savoir quant meme que le Bresil qui est un pays emergent comme on dit est bien en avance sur tous ce qui a trait au recyclage et a l'ecologie en general par rapport a notre sage et vieille europe qui continue a penser que c'est elle qui a des lecon a donner au reste du monde.
PS: desole pour les accents manquant mais je tape sur un clavier qwerty.

04 déc. 201216 juin 2020
0

Triste à dire, il y a encore du chemin à faire. Ici, l'année dernière, ils sont allés couler au large dans une fosse un vieux cargo tt rouillé impliqué dans un trafic de drogue.

Et notre ami Z ne me contredira pas, nous suspectons fort l'entreprise chargée de la destruction de son bateau d'avoir opéré de la même manière.

D'un autre côté, une belle épave, si elle est correctement dépolluée, c'est sympa pour les poissons et les plongeurs.

Alors ?

CaptainRV

05 déc. 2012
1

Comme beaucoup de choses c'est le portefeuille qui décide a la place des consciences: lorsque le prix des matières premières seront suffisamment élevé par rapport au coup du travail, alors on embauchera pour récupérer. c'est tout.

05 déc. 2012
0

Bonjour à tous,
@Al66 : oui pour l'entretien et le refit des bateaux avec des matériaux éco-conçu.Un petit écart à propos de l'eau, vous avez raison en ce qui concerne la conservation de l'eau sur la terre mais à quoi peut-elle bien servir si elle est en certains endroits ou polluée, ou surabondante, ou absente ou utilisée sans discernement ?
@CataPleiades, intéressant mais le sujet est les bateaux HS
@Pircarre "Moi je dis : la protection de l'environnement est une chose trop grave pour être confiée aux écologistes."
Je voudrais adapter cette phrase pour la remettre précisément dans le droit fil des bateaux HS :
La protection de l'environnement marin est une chose trop grave pour être confiée aux seuls écologistes.
@kako : les bateaux HS ou l'éco-conception ?
@Paprika : actuellement le coût de la déconstruction des bateaux HS est uniquement supporté par le plaisancier. Les coques polyester sont broyées et brulées entre autres dans les fours des cimentiers. Des études sur des valorisations autres des broyats sont en cours.
@solveig2 : les bateaux HS ou l'éco-conception ?
@Paimpolaise;@ecumeur; @pascal11;@bil56 : déjà répondu
@bernard1968 : exact
@tomtomgo : avec vos reventes + l'argent de la déconstruction + les subventions, vous pourrez financer: les manutentions, le démantèlement, l'alimentation des broyeurs...le conditionnement comme le cimentier le demande et les transports A/R. Si vous avez des idées, bravo, créez votre entreprise de déconstruction de bateaux.
Cordialement

05 déc. 2012
0

@KV33
Bonjour, je regardais ta fiche, intéressant comme profil et merci de nous faire profiter de tes expériences.
Mais une chose m'a étonné, tu es semble t il le seul a ne pas avoir d'onglet de localisation...
Peut étre l'as tu également remarqué, à moins que je ne sois le seul â avoir cette singularité.

CaptainRV

05 déc. 2012
0

L'éco-conception oui, mais à condition que mon bateau ne soit pas limité dans le temps. Parce qu'un bateau éco-conçu qui ne durerait que 15 ans, ne serait pas moins cher qu'un bateau qui peut durer 50 ans ou plus avec un bon entretien.

Donc au bout de 15 piges, j'aurais perdu tout mon pognon. Les plaisanciers n'achèteraient plus que des bateaux neufs (un bateau d'occase étant presque en bout de vie), autant dire que le nombre de plaisanciers se réduiraient à peau de chagrin.

05 déc. 2012
0

Trop de population, trop de plaisanciers, trop de bateaux!!!!!!
Allez hop une bonne guerre ça les calmerait tous ces écologistes à la petite semaine.
Mais allez, le 21 décembre va tout regler :-D :-D :-D :-D :-D

05 déc. 2012
0

Oui, mais une guerre éco-responsable, attention, maintenant une guerre ne peut plus être menée n'importe comment .

05 déc. 2012
0

Exact, avec de bonnes petites bombes écologiques et des balles biodégradables qui ne rouillent pas pour pas chopper le tétanos !

06 déc. 2012
0

Bonjour à tous,
@CataPleiades : l'onglet de localisation est en place, cette navigation entre le golfe de Guinée et celui de Gascogne est sans intérêt.
@kako: 1 déjà répondu : "Si vous entretenez avec soin votre bateau éco-conçu, la coque, les voiles, les espars, le moteur... pourront dépasser les durées moyennes des cycles prévus et ce sera autant de gagné au plan des ressources et des rejets, voir aussi la solution du refit du bateau."
@kako : 2,seul le paintball est autorisé mais avec de la peinture biodégradable et des protections recyclables.
Cordialement

07 déc. 2012
0

Bonjour à tous,
Quelques sites à consulter :
www.aper.asso.fr[...]ndex.do
arc-environnement.com[...]dex.php
www.sudouest.fr[...]739.php
Arc-environnement collaborerait avec le CRITT matériaux de Rochefort pour utiliser le broyat de coques polyester en remplacement partiel des matériaux composites ce qui serait une alternative de valorisation plus intéressante que comme combustible.
Cordialement

08 déc. 2012
0

Bonjour à tous,
En pièce jointe le cahier technique d'EcoNav sur les navires en fin de vie plus quelques sites intéressants à consulter :
www.bretagne-info-nautisme.fr[...]rl.html
www.invest-in-bretagne.org[...]-l.html
J'attends vos commentaires
Merci
Cordialement

12 déc. 2012
0

Je suis un peu étonné qu'on n'envisage que le business de "déconstruction" pour les bateaux qui ne naviguent plus, et qu'on ne parle que peu de reconversion.

Autrefois, les coques des bateaux qui ne ne servaient plus étaient retournées et transformées en cabanes pour le matériel de pêche ou de jardinage, voire en habitation. C'était les "quille en l'air".
Par exemple, les coques petits bateaux de plaisance pourraient être reconverties ainsi en abris à cochons ou à moutons et découpant le pont et en enlevant la quille.

Par ailleurs, j'ai toujours un petit état d'âme en voyant déchirer les bateaux de pêche à coup de pelleteuse pour récupérer les kilowatts, alors que certains pourraient être reconditionnées en bateaux de plaisance fort sympathiques.

12 déc. 2012
0

Pour surveiller la réserve ils ont 3 véhicules : des KANGOO 4X4

www.reserve-crau.org[...]ul.html

j'aurais plutôt pensé à des VTT beaucoup plus écolo et moins polluant

enfin ce n'est que mon point de vue

:-D

14 oct. 2016
0

le point de vue de tes yeux, pas de tes mollets. descends un peu de ta colonne vertébrale !

12 déc. 2012
0

le document mis en ligne par kv33 est intéressant avec des informations claires , chiffrées.

j'ai en particulier relevé
Pour l’Arpège
Il faut savoir que le prix du démantèlement est estimé en fonction du poids soit 2 300 kg pour l’Arpège ; les
constituants sont globalement repris à 0,98 euros le kilo, soit 2 254 euros. Le moteur Volvo de 12 CV
(revalorisable) est estimé à 450 euros (ou plus selon son état) et vient en déduction du coût total. Comme
d’ailleurs le gréement pour 80 euros. Ce qui ramène la facture (reprise moins les déductions) à 1 724 euros plus
une TVA de 337,90 euros. Coût pour le plaisancier : 2 061,90 euros.
Pour le Love-love
L’évaluation de départ est basée sur un poids de 1 200 kg plus un lest de 470 kg sur les mêmes bases de prix. Le
coût s’élève à 715,40 euros. La valeur du moteur (HB) est de 180 euros et celle du gréement 90 euros. Cela
amène à un total brut de 445,40 euros avec une TVA à 87,30 euros.
Coût pour le plaisancier : 532,70 euros. Ces prix incluent le transport.
Hormis les cas particuliers, nécessitant un grutage ou un renflouement, les prix sont nets pour le plaisancier.
Celui-ci doit être présent lors de la prise en charge, pour remettre les papiers du bateau et signer l’acte de
vente de l’épave. Au préalable, il aura payé la prestation.

Ce qui veut clairement dire que certains bateaux en très mauvais état dont la réparation n'est pas financièrement envisageable ont une valeur négative.

12 déc. 2012
0

La solution, après dépollution ne serait pas d'ouvrir les vannes hors des eaux territoriales? :bravo: :bravo:

13 déc. 201213 déc. 2012
0

Bonjour à tous,
@lulu2, concrétiser vos idées en faisant des protos. Le canot en bois retourné avec une couverture en chaume est déjà utilisé sur la promenade du front de mer à Etretat. D'anciens bateaux mytilicoles et de pêche charentais en bois sans PME à vendre peuvent être acquis pour pas cher. Réparés et réhabilités en bateau de plaisance, ils peuvent faire le bonheur de familles. La valorisation architecturale ou(et) pratique d'une coque polyester réformée reste à trouver.
@pascal11, oui c'est une formidable idée, un convoi de bateaux de plaisance réformés chargés de lourds coffres bourrés d'or, d'argent et de vaisselle précieuse reconduits par une nuit calme sans lune hors de nos eaux territoriales par un pilote masqué. N'est ce pas le rêve de tout chercheur international d'épaves ?
Cordialement

13 déc. 201216 juin 2020
1

avant les poules montaient sur mon bateau
maintenant elles vont dessous.
moi je navigue toujours !

14 déc. 2012
0

Bonjour solo et bonjour à tous,
La valorisation pratique est trouvée : abri poules, port à sec...reste l'architecturale...
Cordialement

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Calme Norvège

Souvenir d'été

  • 4.5 (66)

Calme Norvège

novembre 2021