Categories de conception.

Pour relancer le sujet indépendamment du fil concernant la déclaration de mise en chantier.

J'ai trouvé dans une brochure de "Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer"

Au chapitre, "Domaine d’utilisation"
"Puisque les conditions météorologiques d’un plan d’eau peuvent varier, la catégorie de
conception ne limite pas le type de voyage qui peut être effectué avec un bateau. Elle
indique au plaisancier responsable de la navigation le domaine météorologique pour
lequel son bateau a été conçu, et dans lequel les exigences essentielles de sécurité de
la règlementation sont satisfaites."

1) Est-ce que je peux comprendre qu'il est possible de naviguer en hauturier avec une homologation en C ou D ?
2) Quel est alors l'intérêt de faire homologuer son canot en A ou B ?

Merci,

L'équipage
09 avr. 2009
09 avr. 2009
0

.

Les assurances il me semble.

Si tu rencontre des conditions météo pour lesquelles ton bateau n'est pas homologué et qu'il y a un problème tu risques de ne pas être couvert.

il me semble avoir entendu/lut ça...

09 avr. 2009
0

il faut comprendre

qu'apres avec definie la categorie de conception il exite le domaine d'utilisation en un mot l'armement du bateau.

Tu peux avoir un bateau en conception A mais faute d'avoir une survie à bord ne pas pouvoir naviguer à plus de 6 Milles d'un abri ,ça c'est le "Domaine d'utilisation".

josé

09 avr. 2009
0

Oui je comprend cela.

En fait, je me demande surtout pourquoi les constructeurs amateurs se décarcassent pour obtenir assez chèrement il me semble un classement en catégorie A ou B alors qu'ils pourraient avoir le même usage en catégorie C, qui ne réclame qu'une déclaration sur l'honneur.

Par exemple, je suis religieusement le blog de randonneur980... Une fois qu'ils auront fini leur chef d'œuvre, Ils pourraient se contenter d'une catégorie C et avoir le même programme avec un bateau fort bien construit, répondant aux critères d'une navigation hauturière y compris en condition A.
Dans ces conditions, pourquoi se casser la tête ?

Dans certains cas, cela peut-être une démarche valable si l'on souhaite importer un vieux bateau

On a déjà une suggestion sur l'assurance (merci), est-ce une raison suffisante ?

A+

09 avr. 2009
0

idem sur mer.gouv
Pour la totalité :
www.mer.gouv.fr[...]le.php3

Extrait :
Le classement des bateaux marqués " CE "

Les bateaux marqués « CE » sont classés en quatre catégories de conception selon leurs aptitudes à affronter des conditions de mer caractérisées par une vitesse du vent et une hauteur de vague. En fonction du type de navigation pratiquée, côtière ou hauturière, le plaisancier doit choisir un navire dont la catégorie de conception lui autorise une telle pratique.

Pour la distance, référence à l'armement :
Le matériel de sécurité et d’armement pour les bateaux marqués "CE"
Les bateaux marqués « CE », doivent disposer à bord du matériel d’armement et de sécurité, selon la distance d’éloignement d’un abri et le type d’embarcation.

N'est pas précisé de relation entre l'éloignement et l'état de la mer....

On en suppose que c'est possible...? Et que tout est dans la responsabilité du chef de bord.

10 avr. 2009
0

assurance, oui
je pense en effet que le souci principal est l'assurance.
Le texte invoqué par hagard du sud semble plutôt indiquer que :
- d'une part le bateau a été construit pour s'éloigner de la côte d'une certaine distance (catégorie C, D, ...)
- d'autre part, même en respectant la distance, si les conditions météo sont trop mauvaises cette distance doit être réduite par le skipper, et le bateau est donc déclassé (de C à D par exemple).
- enfin, le nombre de personnes à bord fait modifier aussi la catégorie : on peut être homologué en A et se retrouver déclassé provisoirement en B si on est trop nombreux à bord.

Prenons le cas du petit voilier que j'avais construit avec les enfants à l'école : il avait été homologué C4 D6 par l'ICNN.

La catégorie D nous permettait de naviguer sur un plan d'eau intérieur ou protégé (baie) avec des vagues inférieures à 0,50 m, avec 6 adultes.

En catégorie C on pouvait naviguer jusqu'à 5 miles d'un abri, avec des vagues jusqu'à 1,50 m, mais avec 4 adultes.

Imaginons qu'un seul des trois éléments de la navigation (distance, nombre de personnes, état de la mer) ne corresponde pas à la navigation, et le bateau n'est plus assuré ...

10 avr. 2009
0

Ah bon ???

Tu comprends ça dans l'extrait ? Tu me rends perplexe là... Je suis à mille lieues de cette interprétation. En fait pour moi, elle exclu toute notion de distance, voire même d'obligation légale. Ne laissant définir la limite que par l'équipement.

Ce que j'aimerai pour me faire avancer sur le sujet serait que tu nous expliques quelle est la réflexion que vous menez pour le randonneur et quelles seront les mesures que vous prendrez à la fin de sa construction ?
-&gt Chercherez vous à obtenir un classement A ?
-&gt Si oui, pour quelles raisons

Vous avez rencontré beaucoup d'autres constructeurs de randonneurs, qu'elles a été leur démarche ? Je pense que vous avez du aborder le sujet avec quelques un d'entre eux.

Merci,

PS pour RM980 : Au delà du blog qui est très bien fait, je trouve votre réalisation vraiment superbe. Je me suis surpris à réfléchir à en construire un moi même alors que l'idée de construire en amateur m'avait quittée depuis l'année dernière. Mes meilleurs vœux pour la fin de la construction.

Cdlt,

10 avr. 2009
0

Assurance ? Non...
Je ne connais pas vos polices d'assurance, mais la mienne ne prévoit comme limite de navigation que la présence à bord de l'armement de sécurité correspondant à la navigation en cours. Elle ne fait pas mention d'une quelconque catégorie de conception.

Sur le plan réglementaire, je ne vois pas ce qui pourrait interdire à un canot homologué en C d'entreprendre une navigation à plus de 1O M des côtes s'il possède à bord le pack sécurité "Large". Le bon sens marin et la responsabilité du skipper me semble primer sur la réglementation. A lui d'évaluer les risques et de décider.

10 avr. 2009
0

Assurance ? Non...
Je ne connais pas vos polices d'assurance, mais la mienne ne prévoit comme limite de navigation que la présence à bord de l'armement de sécurité correspondant à la navigation en cours. Elle ne fait pas mention d'une quelconque catégorie de conception.

Sur le plan réglementaire, je ne vois pas ce qui pourrait interdire à un canot homologué en C d'entreprendre une navigation à plus de 1O M des côtes s'il possède à bord le pack sécurité "Large". Le bon sens marin et la responsabilité du skipper me semble primer sur la réglementation. A lui d'évaluer les risques et de décider.

10 avr. 2009
0

Donc,

Certains contrats d'assurances ne limitent pas non plus...

Donc, je récapitule :
-&gt il est plus simple de faire une demande de catégorie C et de trouver une assurance qui couvre.
-&gt que de faire homologuer en A/B

Alors, là, je ne vois pas pourquoi s'embêter.

PS: en fait si, je vois bien un autre point, mais je préfère voir si le sujet sort du bois tout seul car il ne tiens pas de la navigation et du programme du bateau.

10 avr. 2009
0

A ce sujet (assurance)

Savez vous ou je eux trouver des exemples de contrats d'assurance que je puisse me faire une idée ?

Merci,

10 avr. 2009
0

ben, en fait
il y a un le dilemne : catégorie de conception ou catégorie de conception ?

Ce que prévoit la réglementation, c'est que qui peut le plus peut le moins : si un bateau a été conçu pour naviguer en A, ce n'est pas pour autant que le proprio doit avoir à bord un bib hauturier en permanence. S'il reste à 6 miles des côtes, il peut n'avoir que le matos de la catégorie C.
Mais si un bateau a été conçu pour naviguer en C, (il y a aussi une notion de météo avec la catégorie, puisqu'on parle de hauteur de vagues), tu auras beau mettre un bib et tout le tralala, en cas de problème c'est la catégorie de conception qui va primer.

Prenons maintenant le cas d'une constructeur sur plan amateur : en tant qu'architecte de son bateau, on peut estimer qu'il peut être en A, mais il faudra être en mesure de le prouver ...

Pour ce qui nous concerne, on va passer par l'ICNN et payer les 854 € HT pour pouvoir être en A, comme tous les autres Randonneur.
Mais les autres sont passés par les affaires maritimes au temps bénis où ils s'occupaient encore de ça. Avec un plan conçu par un architecte reconnu, l'homologation était facile à obtenir (visites régulières de chantier, dossier de l'architecte, et hop ...). Maintenant c'est pareil, mais avec un chêque ne plus.

Pourquoi la A : pour pouvoir naviguer en hauturier et être assuré. Le bateau va partir pour un tour d'atlantique, et ensuite il naviguera entre Irlande, GB et BZH sud.

Bon, ma fille qui veut récupérer l'ordi vient de me demander si je ne dois pas aller poncer le bateau ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

Souvenir d'été

  • 4.5 (64)

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

novembre 2021