catamaran et spi

on dit parfois que pour ne pas trop tirer sur le greement il faudrait avoir au portant la meme toile qu'on aurait au pres. sous spi ca n'est en general pas respecté.

sur un cata de croisiere (en general pas de patara ni bastaques) jusqu'a quand porter le spi ?
sur une traversée type transat il doit etre tentant de mettre uniquement le spi (non tangonné), pas de soucis d'empannage. Est ce que ca se fait ?
est ce que sur un cata de croisiere vous avez un spi lourd pour ce type de conditions?

L'équipage
05 fév. 2012
05 fév. 2012
0

Bonjour
Pas conseillé de ne porter qu'une toile à l'avant. Il faut garder un peu de GV pour tenir le mât (même à 3 ris). Sur mon cata, j'ai en plus 2 bastaques de chaque côté (une de capelage et une de tête de mât.

05 fév. 2012
0

est ce que vent arriere cette grand voile est vraiment utile pour l'equilibre? je pense qu'elle tire dans le meme sens que le spi

05 fév. 2012
0

Cata de croisière. La grand voile appuie sur les haubans et perturbe le spi. J'y met 1 ris d'office sous spi. Aucune différence de vitesse. 2 pourquoi pas? De toutes façons, je préfère rentrer le spi et prendre un bord sous génois quand le vent apparent approche les 15 nds, et parfois 12 si la mer est formée. J'ai à ce moment là, également 1 ris dans la GV.

06 fév. 2012
0

Le vent arrière n'est jamais conseillé sur un voilier et particulièrement sur un multi. Le grand largue est toujours mieux en terme de vmg. Reprenez les traces de Banque populaire lors de son dernier record!
Il n'y a pas de pataras sur un cata. Donc, mécaniquement, une surface de voile sur l'avant va tirer le mât sur l'avant juste retenu par les galhaubans. Garder de la gv fait donc une tenue à l'arrière (écoute) ou avoir des bastaques comme moi en plus.

06 fév. 2012
0

tout à fait

06 fév. 2012
0

J'aimerais, sur un ton non polémique, que l'on m'explique pourquoi une GV débordée vent arrière "tient le mât sur l'arrière". Je vois bien que l'écoute peut participer à une retenue au niveau de la bome mais j'ai comme l'impression que le vent pousse sur la GV et ajoute une force vélique propre à faire tomber le mât vers l'avant. Sauf à border dans l'axe??? Où me goure-je?

06 fév. 2012
0

L'écoute - même si la grand-voile a un angle ouvert - et le hale-bas - qui prend tout son sens à cette allure - contribuent à maintenir le mât. Tu pourras faire l'essai : ss voile d'avant, ton étai aura tout de même une certaine tension.

06 fév. 2012
0

Je reprend la phrase "Le vent arrière n'est jamais conseillé"
Oui et non , en grande traversée ma préférence va au confort en rapport a la houle quitte a perdre 5 ou 10 degrés

06 fév. 201206 fév. 2012
0

J'aimerais bien qu'on m'explique ou est le confort de faire du plein arrière!
On va moins vite, l'angoisse d'empanner. Enfin chacun fait comme il veut! La voile est encore un des rares espaces de liberté. Quoique on ne peut plus naviguer en mer Rouge (Somalie), Vénézuela etc...pour la piraterie.

Mais n'oublions pas que la question posée était "peut on naviguer sous spi seul avec un cata" et non à quelle allure du vent. C'est d'ailleurs le risque de l'empannage de gv qui préoccupait l'auteur de la question...

Bonne journée

06 fév. 2012
0

Complètement d'accord avec Osiris, oh combien!

06 fév. 2012
0

Il me semble me rappeler que BANIK pour ses traversées océaniques avait monté 2 génois à enrouleur à l'avant qu'il déroulait en ciseaux dans les alizés sans jamais monter la GV. Banik cependant est un monocoque... (de bons conseils sur son site)

Pour ce qui est de l'empannage, il existe des freins qui permettent à la bôme de tourner en douceur. N'oublions pas non plus que certains pilotes automatiques modernes ont une fonction de navigation par rapport au vent. De bonnes aides à la navigation sous la vigilance du navigateur...

cdt
Alain

06 fév. 2012
0

Comme Osiris et Clarivoile, le plein vent arrière qui est déjà à mon sens une hérésie quelque soit le voilier est une totale aberration sur un catamaran.

06 fév. 2012
0

NON!
Arrêtons de donner des jugements définitifs! Le vent arrière est certes une hérésie sur les bateaux modernes, légers, et plus encore les multicoques, mais sur un déplacement lourd, on n'obtiendra pas une VMG plus importante au largue qu'au vent arrière; au contraire! Et les fameuses trinquettes jumelles ont été utilisées par des générations de marins.

06 fév. 2012
0

Pas seulement une question de vitesse mais surtout de confort. Un bateau bien appuyé sur un bord est beaucoup plus confortable qu'un bateau poussée plein vent arrière, sans parler de la gêne des voiles qui battent ou fasseyent mollement en fonction des dandinement du monstre

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (192)

mars 2021