Cata pour 2 autour du monde

Bonjour à tous.
Ce WE sur un monocoque de 34 pieds nous nous sommes fait secouer par 30 noeuds de vent, et avec 2 ris et 1/2 génois le bateau n'était pas toujours facile à tenir ni trés confort..
Nous avons remarqué un cata de 12m environ qui plantait des pieux même fortement arisé lui aussi.
Tout cela pour introduire la conversation de retour dans la voiture qui s'est polarisée sur la question: un cata de 10m est il suffisamment "safe" pour bourlinguer sous les tropiques et réaliser les grandes traversées nécessaires??

Alors entre les partisants du gros 12m minimum qui lui seul peut étaler le gros temps et les autres (dont moi) qui pensent que 10 m suffisents si bien conçu, construit et mené prudemment(quite à mettre en fuite plus tôt) ou est la vérité??

Sujet "gravissime" car entre 12 et 10 ce n'est pas le même budget, et comme il y a peu de 10 sur le marché cela a peut être une signification.

Y a t'il des des catamarins de 10m qui ont survécus aux tempètes pour me m'aider à dire que c'est moi qui ai raison? (comme toujours!!)

A+

L'équipage
16 avr. 2012
16 avr. 2012
0

Suffisamment "Safe" ça existe mais à mon humble avis pas parmi les caravanes de haut bord que l'on vend aujourd'hui à prix d'or. Si je basculais vers les multis, j'irais voir chez James Wharram. C'est tout un monde,presque une secte, un peu hippies sur le retour, mais ces sacrés engins à l'esthétique très british ont vraiment fait leurs preuves au fil de décennies. C'est tout un monde à étudier...

wharram.com[...]/site/

16 avr. 2012
0

Erendil fait 34', 10,20mètres.

Je me suis fait chopé par un coup de mistral qui a finit un peu trop tard par rapport à mes prévisions en allant en Corse en solo.

Quelques heures donc entre 35 et 38 nd, au 140°. Trois ris dans la GV, pas de foc. 2 ou 3 mètre de creux, quelques dizaines de m entre chaques crètes.

Je ne suis pas loin de penser que c'est pas loin du maximum acceptable. Cela dit, Erendil est trés ouvert, peu abrité et léger.

Jacques

17 avr. 2012
0

Bonjour,

Je me permets cette question "technique" car tu as l'air de bien connaitre ton oiseau ;)

Pourquoi dans ce cas ne pas avoir affalé complètement la gv et déroulé le ge (ou le foc) de façon homéopathique pour ajouter "au tourmentin consitué par le rouf" ?

Désolé si ma question te dérange, c'est juste que par rapport à ce que tu décris je pense que c'est l'option de je j'aurais prise et je ne voudrais, si possible, pas faire d'erreur en telle situation ;)

Cordialement,

Shamane

17 avr. 2012
0

D'ou l'intérêt de ma question alors car j'étais au contraire convaincu qu'au portant les voiles d'avant allègent un multi ...
J'étais conviancu que quite à porter peu dans le mauvais temps, il valait mieux le porter sur l'avant et ce pour 2 raisons ...
1) au portant dosable plus facilement (enrouler 1/2 tours, 1/4 tours)
2) les voiles d'avant au portant soulage l'étrave ...

Sur le point 2 visiblement je me trompais gravement alors :(

Cordialement,

Shamane

17 avr. 2012
0

Je pense que Shamane a raison:

La quête du mât, ne sera jamais équivalente avec l'angle de l'étai, d'une part, d'autre part, la hauteur du center de voilure du génois même enroulée est toujours inférieure avec celui de la GV, je pense.

Par contre, sur ton bateau avec une voile sur mousqueton, je comprends

17 avr. 2012
0

"Prendre un 3 ième ris aurait été nécessaire mais pas compatible avec la sécurité"

tu peux détailler ?
merci
stef

17 avr. 201217 avr. 2012
0

C"est encore pire. Avec une GV fullbaten, il est impossible de prendre un ris au portant. Les lattes se plaquent contre les haubans et cassent en cintrant. Et la voile est bloquée, impossible à affaler.

Alors il faut loffer pour se mettre face au vent, ce qui veut dire que le vent apparent va monter de 3 beaufort. Alors si c'était déja chaud dans 35 nd de VA (45 nd VR), au portant, alors qu'est ce que cela donnera au près, contre les vagues, dans 45 nd de vent apparent ?...

Alors dans ce cas, on est généralement bien emmerdé. Si la mer est belle, genre longue houle, tu peux tenter le truc. Tu loffes, en choquant pour vite déventer la GV et limiter la vitesse.

Mais si la houle est merdique, tu prie que ca ne monte pas plus et tu attends la suite.

Jacques

19 avr. 2012
0

ah c'est donc toi qui tel mais qui ne laisse pas de message... :mdr: :mdr:
désolé mais je mets toujours mon portable sur vibreur ou silence complet, et je rappelle derriere... pour une prochaine..! :alavotre:

18 avr. 201218 avr. 2012
0

J'y ai pensé aussi. Le risque est évidemment de partir au lof, GV bordée plate, et de se retrouver comme ça en pleine accélération en travers des vagues...

Et dés que tu choques la drisse, plein vent arrière, le haut de la voile s'ouvre et tu te retrouves dans la même situation.

En fait, c'est le premier ris qui est vraiment impossible au portant. Le deuxième est encoe compliqué, mais après, le troisième, c'est quand même moins pire. Mais l'affalage avec des coulisseaux sur une GV fullbaten est toujours difficile si la voile n'est pas dans l'axe.

D'où évidement l'intérêt d'anticiper. C'est toujours plus facile trop tôt que plus tard.

Je pense que la meilleure solution reste d'affaler le foc (ou le rouler), loffer en évitant d'accélerer, donc en choquant largement (reste à passer la première moitié, de vent arrière au travers, où de toute façon il n'y a pas grand chose à faire sinon d'essayer de faire vite), tu affales face au vent, et tu abats pour te caler au bon plein pendant que tu prend le ris. Et tu relofe pour renvoyer et étarque.

Ca dépend aussi de là où tu te trouves. Si t'es parti pour quelques heures comme ça, sans abri possible, autant ne pas faire le mariolle et calmer le jeu dès que cela semble s'installer.

C'est une autre histoire si tu as des possibilité de repli proche. Un des problèmes de la manoeuvre, c'est la gestion de la houle, alors s'il y a une baie où l'on peut rentrer, c'est une bonne option.

Mais je pense d'abord qu'il ne faut pas se mettre dans la gueule du loup. Partir si la météo annonce du 8 au plus ne me semble pas raisonnable, même au portant. Déja, du 7, c'est quand même costaud, et il faut être certain de la fiabilité de son bateau et aussi de savoir si c'est bien l'envie de l'équipage. Le mal de mer est carrément dangereux dans cette situation. d'autant que le malade est totalement hors jeu. En med, un vent fort ne dure jamais. Attendre est souvent la bonne solution, ou alors il faut partir bien avant.

Après, évidemment, on peut aussi se faire surprendre, et dans ce cas là, je crois qu'il ne faut pas hésiter à préparer son coup et à ne pas rester surtoilé.

Jacques

17 avr. 2012
0

"tenir le mat" : pour l'avoir lu et cela m'a paru tellement évident, que la 1ere chose que j'ai fais sur mon athena => Balencine en dynema. Je compte l'utiliser en pataras justement pour tenir le mat en traversée avec 2 voiles d'avant grée ou en cas de vent fort => border la gv dans l'axe, chariot au centre, balencine tendue, écoute de gv tendue, voir bordée, et écoute de gv moufflée reprise à l'arrière du mat sur autre point d'accroche que la balencine pour etre sur de bien le tenir ;)

0

Pour avoir vécu une situation presque identique 2 ris GV et pas de foc. Vu l'état de la mer, Il me semblait préférable de ne pas charger l'avant. Moins de puissance à l'avant pour éviter l'enfournement.

17 avr. 2012
0

Oui et non, les voiles d'avant peuvent soulager l'étrave, mais tu obtiens ce résultat aussi avec la GV si tu donnes beaucoup de quéte au mat. Sur Erendil, la quete, c'est 1 m pour un mat de 12 m.

Et je n'ai pas d'enrouleur, mais des voiles sur mousquetons. Donc cela veut dire affaler et aller devant pour ferler. En solo, j'évite.

Jacques

17 avr. 2012
0

Erendil : sans enrouleur et en solo je comprend mieux ;)

Clarivoile : ce n'est pas shamane à raison (non pas pour te donner tord, mais pour remettre ce que j'ai dit a sa juste valeur), mais les écrits que shamane à lu ;)

Le manuel de l'athéna du propriétaire conseils en dernier recours dans les forts vents, d'affaler la gv, d'autre part j'ai lu à pluisuers endroits que les voiles d'avant "soulage" l'avant des cata, d'ou la façon non conforme en voyage au portant au portant de porter 2 voiles d'avant gv affalée (comme ça elle ne masque pas les voiles d'avant, ne p^èce pas sur l'arrière, donc aide le soulagement des voiles d'avant, et évite tout empannage dangeureux).

Pour avoir lu cet avis maintes fois j'ai posé la question afin de me remettre en cause dans ce que je crois savoir ;)

Il est évident que le prochaine fois que je sors par plus de 20N j'essayerais ris gv sans ge, et gv affalée mais ris dans ge afin de "voir la différence et me faire mon avis" ;)

Cordialement,

Shamane

17 avr. 201217 avr. 2012
0

Moi aussi je n'ai pas d'enrouleur, mais des voiles sur mousquetons.

Je dis pas que les livres ont tort, mais mon ressenti était de naviguer sans voile d'avant. De plus nous étions obligé de naviguer à 165-175° pour rentrer dans le golfe du Morbihan avec un courant contraire au vent qui levait une p...tain de barre.
Prendre un 3 ième ris aurait été nécessaire mais pas compatible avec la sécurité.
Encore une fois, chacun gère à sa manière et suivant le ressenti

17 avr. 2012
0

Je ne peux répondre à la place de couleuroceanes, mais il y a des cas ou ""Prendre un 3 ième ris aurait été nécessaire mais pas compatible avec la sécurité" peut prendre son sens :

Ex tu trouve que le bateau va trop vite avec 2 ris, tu aimerais ralentir pour avoir un peu de temps, mieux attaquer la houle, etre moins stressé, mais si tu ralentis alors les deferlantes te rattrappent ... donc obligé de galoper ...

Peut etre à tord, mais je pense que la vitesse (ou la cape) est un des éléments fondamentaux du catamaran ;) ni trop ni pas assez :D

Cordialement,

Shamane

17 avr. 2012
0

je partage à 100% ton analyse a 1 détail près, mais c'est LA raison pour laquelle en équipâge réduit je réduis sur VA dans les allures au près, et a VR dans les allures portantes, car si va semble faible si on a besoin de faire demi tour, c'est la cata ...

Pour éviter les lattes qui cassent sur les haubans je borde dans l'axe, mais avec ces lattes la voiles gonfle toujours d'un coté ou de l'autre :'(

17 avr. 2012
0

en même temps sur l'athéna, à 35 noued au portant d'après le manuel constructeur il ne te reste que 1 m de ge sorti ...
A mon sens et d'après ma comprhénsion c'est plus pour "soulager un peu l'avant", mais surtout faire un "moment" de force entre fardage cockpit / voile d'avant qui permet de concerver le bateau mannoeuvrant pour "attaquer" les montagnes d'eau ... :D
Mais je dis peut être une bétise grosse comme moi hein ;) je ne parle que de ma compréhension du phénomène pour ne l'avoir pas encore subit ;)

0

desolé pour le retard mais je rentre du salon du multicoque à l'instant mais jacques en grand spécialiste a parfaitement répondu à la question de stef 56 (que je n'ai pas pu croiser au salon gsm sur messagerie : partie remise)

18 avr. 201218 avr. 2012
0

Merci Erendil jacques pour ta réponse, la situation était précisément celle que j'ai vécue.
Petite question : dans ce cas là, serait il possible de ramener le chariot au centre et de border à max l'écoute de GV, donc limiter la prise au vent sur la gv pour prendre le 3ième ris.

j'ai pensé à cela, mais pas oser le faire (proximité des rochers, déferlantes, etc.)

17 avr. 2012
0

En gros, j'avais le choix entre trois options, la GV à 3 ris, le solent avec un riz, ou le tourmentin.

Le tourmentin aurait été trop petit. Le solent aurait marché, mais avec la GV j'avais l'avantage d'avoir tout sous la main (écoute, chariot, barre)...

en gros, je suis parti d'un mouillage relativement abrité, alors vas y tout dessus, GV haute. J'ai vite vu que cela ne le ferait pas, alors je suis allé chercher un abri à la cote (derrière Taillat), j'ai rangé le foc, fait le ménage, et pris les 3 ris avant de repartir...

Je croyais vraiment que cela allait tomber dans les instants qui allaient suivre...

Cela dit, les deux solutions marchent, mais je pense que la GV aide à tenir le mat, pas le foc.

Jacques

16 avr. 2012
0

voir du côté, toujours british des Prout Snowgoose 34, 35, 37… ou des Summertwins… faut aimer l'esthétique, mais de vrais bateaux de voyage, au même titre que les Wharram.
On trouve parfois des outremer anciens de 38' à des prix abordables…
A éviter les caravanes, pour ce genre de navigation.

16 avr. 201216 avr. 2012
0

Cette question m'a longtemps occupée l'esprit. Pour ma part j'ai fait le choix d'un catamaran à taille humaine 10m, avec lequel je souhaite effectivement me promener. Pour avoir essuyé, 45nds avec un aventura 28, pendant 30 minutes, je peux te dire que c'est sportif et je ne pense pas que cela soit possible sur plusieurs jours voir heures.
Avec des plus petits bateaux et pour éviter les gros problèmes, coup de stress ou autre, une couverture météo digne de ce nom s'impose. Mais de nombreux cata de catégorie B ont traversés l'Atlantique et peut être même le pacifique donc tout est possible, avec du bon sens, un bateau marin pas trop chargé et une bonne météo

Stéphane
www.couleursoceanes.fr[...]

16 avr. 2012
0

et tout dépend si au portant ou au près....
et il y a des situations où il ne faut pas insister, quelle que soit la taille

16 avr. 201216 avr. 2012
0

Clairement, au près, dans le cas que je décris, je ne vois pas comment cela aurait été jouable. Je ne parle pas de tirer un bord dans une baie, mais bien de naviguer comme cela plusieurs heures.

Le problème dans la durée, au portant comme au près, c'est la vie à bord. Si ca bouge trop, tu te cognes partout, tu ne peux pas faire à manger, tu n'arrives pas à dormir. Sans compter évidement le risque de casse.

Dans ma traversée, c'était ma crainte numéro un. Je n'avais, à l'époque, qu'un TP22. Impensable de le laisser barrer au dessus de 30 nd. J'étais donc vissé à la barre. Et je n'avais qu'une peur, celle de voir un truc se déglinguer sans pouvoir intervenir.

Les grosses conneries viennent souvent d'un enchainement de petites.

Par exemple, vers 22 23 heures, le vent soufflait encore au dessus de 35 nd, et il faisait noir. Du coup, je prenais mal les vagues. Ou je me chope une déferlante. Je ne sais pas. Toujours est il que je me retrouve cockpit plein. J'étais assi pour barrer sur une marche qui donne sur le roof arrière. A coté de moi, j'avais posé la télécommande Tacktick que j'utilise comme répétiteur (en plus d'un triple écran BG). La télécommande part dans la vague, je l'attrape au vol, mais, malgré une étanchéité garantie 1/2 heure à 100 m, elle a pris l'eau. C'est elle qui gère toute l'électronique. Sans elle, plus aucun afficheur. Donc plus de girouette pour se caler dans l'amure qui va bien.

Pareil, l'HB a pris l'eau, sans doute lors du même coup. Bilan le lendemain, plus de moteur pour les vacances en Corse...

Cela dit, cela fait 24 ans que je navigue avec Erendil, et c'est mon pire souvenir. Il n'est pas trés compliqué d'éviter ce genre de conneries en choisissant ses périodes de navigation et en regardant la météo. Là, j'étais à la fois présomptueux (croire la météo qui disait que le mistral tombait à 17 heures, alors qu'il soufflait pleine balle) et un peu coincé (mes gamins étaient trops petits pour se faire plaisir dans la traversée, et ma femme arrivait le lendemain au ferry avec eux).

Jacques

16 avr. 2012
0

Tout cela devant de ton budget, il y a certain data de 12m moins cher que certain de 10m...!!! et question sécurité il n'y a pas photo. Dans un 10m, s'il y a un peu de mer et au près, tu es vite dans un shaker!

16 avr. 2012
0

bonjour,
j'ai eu un summertwins 28 avec un f
grement a balestron , c'est parfait pour voyager on a la place d'un voilier de 14M ,ça marche pas mal j'ai souvent fait des pointes a plus de 11NDS
une très bonne habitabilité 2 cabines doubles une grand cuisine et unegrande salle d'eau un carré avec 1.8OM à l'entrée ou on peut manger a 8 en plus insubmersible ,mais pas autoredressable .....
alain

16 avr. 2012
0

quelle budget , quel mentalité as tu coté confort ,entre balade d été et un tdm , le bazare et le confort demandé n est pas du tout pareil

16 avr. 2012
0

Bonjour,

lire : "Les enfant du Cap Horn" de Rosie Swale. Ou le périple d'un cata de 9 m (Océanic 30) mené par un couple anglais (of course !) accompagné de leur deux enfants en bas-âge, dans les quarantièmes rugissants, à une époque où se posaient moins de questions !

Ca décomplexe !.. :heu:

16 avr. 2012
0

c'est clair qu'avant il y avait moins de questions, peut etre + de reflexions et moins de pression.....

0

Merci pour l'info je m'en vais le lire.

16 avr. 2012
0

J'ai eu un snogoose37, solide mais nul au près dans une mer hachée entre la Gambie et Dakar;par contre au port idéal pour madame et les enfants. je pense de nouveau repartir, mais seul, sur un cata de 10m; je pense aussi qu'en premier lieu il faut avoir le sens marin et que toutes les aides électroniques existantes ne pourront jamais le remplacer.
Mon premier bateau a été un galapagos 44 en acier sur lequel j'ai navigué pendant 4 ans avec seulement un sextant et une sonde a main.Cela ne tombe jamais en panne et quand il n'y avait pas de soleil il y avait toujours les points de lune ou d'étoiles.........le principal est de partir et de voyager, si en plus on a l'aide de la modernité et bien tant mieux..

17 avr. 2012
0

C'est vrai qu'on voit des wharram un peu partout et qui bourlinguent beaucoup mais la vie à bord ne doit pas être facile, j'en ai essayé un d'un douzaine de mètres construit amateur, il y avait de quoi se faire des bosses partout ou se casser les pattes.
Perso j'aime bien les cats pour avoir pratiqué mais je n'irais pas faire un TDM avec. Le près est encore plus difficile qu'avec un mono quand le vent et la mer sont contre et au portant on risque l'enfournement si on va trop vite. Comment on peut réduire la toile au portant quand on va trop vite ?
Un très bon sens marin comme le dit vonvon 39 et aussi un peu de chance sont indispensables. et ça ! ça n'est pas donné ou quantifiable.

17 avr. 2012
0

je me répéte , deja un long voyage n est pas a la porté de tout le monde mentalement , , quel budget , quel notion de confort pour un long vie a bord avez vous . vous voyager avant ??

17 avr. 2012
0

dans stw , un outremer 43 a la vente a 95 000 euros

17 avr. 201217 avr. 2012
0

c'est vrai que lorsque l'on est habitué aux petits périples, choisir un bateau (en général) pour un long voyage n'est pas chose facile... les choix à faire ne sont pas familier...
s'autoriser telle ou telle option, oublier une autre, ces choix sont peut etre évident pour les voyageurs au long cours qui se connaissent en grande ballade, mais pour moi ??? je cherche un cata simple et pas onéreux mais qui avance tout de même, mais ensuite je pense qu'il faut bien une année avec pas mal de nav pour valider ce choix...

17 avr. 2012
0

C'est vrai, les Wharrams ont leur histoire. Maintenant vivre dans un cata open, comme dit Tropicat, il ne faut pas se tromper de voyage. Je modifie le mien, roof normal, taud, etc, pour vivre sous les tropiques. Sûr que je vais tirer des bords carrés, et l'impératif des catas: NE PAS CHARGER LES EXTREMITES. Alors, un bateau lorsque l'on vit à bord est toujours trop lourd, et je lutte avec ma femme tous les jours pour alléger(je jette et donne lorsqu'elle a le dos tourné)
J'ai passé 15 jours devant Cayenne, avançant et reculant, avec un skipper qui voulait à tout prix faire un près serré, et qui a fini par abandonner, Wharram, deux coques, un pont latté, et au près tu mouilles par le haut et par le bas...

0

un petit ht 27 suffit pour deux autour du monde :-)

17 avr. 2012
0

J'ai navigué sur mon petit cata de 21 pieds en Bretagne sud. j'ai réalisé Groix Belle ile en 1h 30 sur un fond de dépression. Un vrais régal. Le modèle? Pas un wharram mais un pseudo Wharram.
archiprog.blogspot.fr[...]on.html

17 avr. 2012
0

Sympa ton petit canot, un petit air de famille, coques reliées en rigide? :pouce:

18 avr. 2012
0

Non surtout pas, ligatures comme il se doit pour les double pirogue de voyage. (Je préfère le terme de double pirogue de voyage à celui de catamaran)

18 avr. 2012
0

Oui mais ça n'a rien à voir avec un tour du monde et la vie à bord.

18 avr. 2012
0

Trois semaines de nav en autonomie complète, et à plusieurs reprises alors que des conditions un peu musclées se présentaient, je ne me suis jamais senti à la limite, mais d'autres bateaux plus grands (des monocoques) n'étaient visiblement pas tout à fait à l'aise. En fait avec ce petit catamaran je me sent vraiment en sécurité.
Ce qui compte le plus, catamaran ou pas, c'est le comportement à la mer, la qualité de construction, et le respect du devis de poids,pas la longueur.

18 avr. 2012
0

Pour répondre plus précisément à la question de flibuste54, je pense que la sécurité d’un cata est plus liée à la taille que sur un monocoque.
Par exemple, si la mini transat se coure sur des monocoques de 6.50 mètres, il me semble difficilement imaginable de faire la même chose sur des catas de même taille.
Je pense donc que pour avoir le même niveau de sécurité qu’un monocoque, le cata devra être plus grand.

18 avr. 2012
0

Pour mémoire, plusieurs tour du monde en HT 28 ... C'est pourtant pas grand !

19 avr. 2012
0

C’est vrai qu’il y eu plusieurs traversées océaniques effectuées par des petits catas, et même par des catas de sport.
Mais il n’en demeure pas moins qu’à taille égale, un cata est plus vulnérable qu’un monocoque bien conçu, au moins pour les tailles courantes. Pour les très grands canotes mon inexpérience ne me permet pas d’affirmer quoi que ce soit.

18 avr. 2012
0

salut,
tu peux rechercher le site d'un archi anglais: Richard Woods.
Il est spécialisé dans les petits catas amateurs. Certains ont fait de beaux voyages.

18 avr. 2012
0

Oui, très bien aussi les Woods mais sans doute un peu plus chers et pas beaucoup d'occasions.
Le site :
www.sailingcatamarans.com[...]/

18 avr. 201218 avr. 2012
0

unncoup de chien avec des vents à 100 noeuds et une frégate de la navy us à la cape !!!!!!!
pas beau à la récup

www.sail-world.com[...]dex.cfm

www.hisse-et-oh.com[...]ttendus

18 avr. 2012
0

Super les Woods. D'ailleurs il avait abandonné son Eclipse dans un coup de chien, et il le regrettera toute sa vie. Le bateau a été retrouvé intact par des pêcheurs...

19 avr. 2012
0

bonjour,

expérience personnelle d'environ 1 000 à bord d'un Sagitta Woods. Bon bateau, mais comme tous les petits catamarans, vite inconfortable par mer formée, ceci dû aux mouvements inhérents au multicoque et aux chocs ressentis.

18 avr. 2012
0

Je ne donnerai pas de conseil, mais juste notre exemple qui ressemble assez à ton cahier des charges:
Bateau EDEL CAT 35(10,60m) moteur HB 15 CV
Budjet d'achat:raisonnable
Equipage: couple la cinquantaine
Programme: voyage
Actuellement:Grèce
Prochainement:Afrique
Rapport choix du bateau/programme/vécu:Parfait
Pire condition de nav': sous le vent de la Crète et dans le golf de Corinthe avec des rafales à 35/40 nds à 80°du vent...un peu stressant, mais comportement sain(sur une mer plate!)
Navigation confortable :jusqu'a 25/30 nds à 150°du vent dans une mer formée et sous pilote.
Bon, on est pas dans le cadre de la tempête de tes interrogations, j'apporterai peut être plus tard un complément a ce post, en fonction d'un piège qui ne va pas manquer de se refermer un jour.
D'une manière générale, on ne décide pas de faire de grandes étapes si la météo annonce plus de 20 nds.

18 avr. 2012
0

D,accord avec Paseo, bonne metéo, bon vent et bonne navav;;surtout avec la technologie actuelle;il faut savoir aussi que l'on passe plus de temps au mouillage qu'en navigation. C'est aussi le but des voyages.........

18 avr. 2012
0

pour naviguer en tour du monde sur un cata de 10m, il faut comme le dit Tropicat, un mental qui n'est pas a la portée de tout le monde!... 45 nds dans le cul et 7 m. de creux, pas de soucis! mais á partir de 25 nds réel et 1,5m dans le pif alors lá ...comptez vos abattis et pleurez vôtre cap!..
j'ai fais plusieurs transat en 36/38'et j'ai amené un Mahé á...Mahé et je peux vous assurer que ce sont des expériences souvent inconfortables, pas contre même dans des conditions dures je n'ai jamais senti la "limite"contrairement á certains 45'bâtis comme des immeubles HLM !! et du prés , même autour du monde on en fait, contrairement á la croyance populaire!et en général dans des coins difficiles....et souvent au prés des côtes aussi,
bref optez dans ce cas pour un bon 10m ..monocoque ou alors pour un 43/45 marin genre outremer pour ne pas les citer...et rappelez vous que la longueur est primordiale en cata..pas la hauteur! :heu: :lavache: :goodbye:

18 avr. 2012
0

Peut être que mener à tout prix un bateau d'un océan a un autre dans le cadre d'un convoyage n'est pas la même chose que prendre son temps dans le cadre d'un voyage;
je crois deviner que Flibuste54 est dans le second cas.C'est également le mien.
Le nombre de conneries faite pas des locataires de bateaux voulant restituer leur bateau a temps...
Bien sur qu'a tout prendre il vaut mieux un grand bateau qu'un petit, mais le budget va du simple au triple entre un cata de 10m et 12m.
Alors, tu va me dire qu'il faut avoir les moyens de ses ambitions...
ou la seconde voie, qui est de sortir du cadre communément admis.
je suis sur que Flibuste a un" mental qui n'est pas à la portée de tout le monde"

18 avr. 201218 avr. 2012
0

je vais juste te dire qu'un jour ou l'autre , et ce, malgré toutes les précautions et ta prudence, tu te retrouveras pris au piège...quand tu es au milieu d'un océan traitre comme l'indien par exemple, et que lã, tu es là et tu peux pas être ailleurs, même en le souhaitant trés trés ardemment... tu comprend le bien fondé de certains choix ...á tout prendre je préfère par expérience le mono de 10 m sur du long ....

19 avr. 2012
0

Oui, sans rien connaître de la navigation au large, je pense cela aussi. Immanquablement, sauf si tu reste au bistrot, un moment ou un autre tu choperas une situation météo déraisonnable, et à un endroit où tu n'as aucune solution de repli pour plusieurs jours.

Mon expérience se limite à la med, hors quelques essais tropicaux, et ici c'est différent, puisque à la fois le mauvais temps ne dure pas, et tu arriveras toujours en moins d'une dizaine d'heures dans un abri.

Surtout en cata. Lors de la traversée que je raconte plus haut, parti à 17 heure, vers minuit, au moment où la situation commençait à redevenir cool avec un vent inférieur à 30 nd, j'avais déja fait plus de la moitié de la route.

C'est évidement autre chose si tu te prends une tolée pendant trois jours d'affilée au milieu de rien.

Jacques

19 avr. 2012
0

Des branlées en Med on en prend...et on en prendra encore !

mais comme tu dis ça ne dure pas et/ou on peut se planquer soit dans un port soit derrière un cap et attendre que ça passe.
Je n'ai moi non plus aucune expérience de la grosse mer que pourrait être l'indien sous une tempête...( et accessoirement je ne veux pas savoir !!! )
j'ai moi un souvenir de retour de Minorque par mauvais coup d'est...de joli creux et de belles déferlantes entre Creus et Béar...
pareil que toi... parti trop tôt avec la prétention de dire ça va tomber... tiens tu parles !
des surfs à 12/13 nds en F29, le pilote qui te dis démerdes toi je me mets en grève !( 3ris dans la GV et un string en guise de foc ! )... ça marque !
ce jour là je me suis juré que je serais à l'avenir moins prétentieux et plus respectueux avec notre chère méditerranée...

19 avr. 2012
0

Tropiques64 et Erendil : « … tu es là et tu peux pas être ailleurs, même en le souhaitant trés trés ardemment... » « …une tolée pendant trois jours d'affilée au milieu de rien ».
En même temps est-ce que ce n’est pas le revers de cette ivresse que recherchent certains d’entre nous ? Ce sentiment d’être seul au milieu de rien, là où peuvent arriver le pire et le meilleur. Cette conscience soudain aigüe du culot qu’on a eu de venir là où l’humain n’a pas vraiment sa place écologique. Quand, le souffle court, un formidable frisson de liberté, faite de cette crainte et de cette fierté mêlées, te secoues du bout des orteils jusqu’au sommet de la tonsure…Mais effectivement il faut alors avoir confiance dans le bien fondé de ses choix et comme Tropiques64 « ...á tout prendre je préfère par expérience le mono de 10 m sur du long ... ».

18 avr. 2012
0

Perso, bien que pas tourdumondeux mais avec pas mal d'expérience quand même, je pense exactement comme tropiques64

19 avr. 2012
0

J'avais vu un reportage sur un couple d'américain assez agé qui navigaient en cabotage sur un très joli monocoque.
Et bien pour faire de grande traversées: hop sur un cargo... ensuite cabotage...
l'idée n'est pas idiote mais doit avoir un certain cout... :blabla:

19 avr. 201219 avr. 2012
0

il y a même un 40 pieds aux tailles d'un conteneur, avec quille et safran rétractable et mat manchonné en 2 parties,
il y en a eu au moins un de construit : le proto

ça existe encore www.containeryachts.com[...]/

19 avr. 2012
0

Beaucoup de catas de 40/41" sillonnent le Océans. De retour d'un séjour en Martinique j'en ai observé un grand nombre qui avaient traversé par leurs propres moyens et qui continuaient. D'autres bien sur cargotisent. Je ne parle pas non plus des charters.
Nombre de vagabonds des mers finissent par faire du cata.
Alors est-ce de la folie, de l'insouscience ou ce choix est à inscrire dans l'évolution de la voile ?

Ok pour dire qu'un cata de 37/38 c'est juste mais un Outremer 43/45 c'est pas le même budget qu'un Lagoon 380 ou un Lipari !

Alors il faut quoi comme cata pour naviguer en sécurité ?

21 avr. 2012
0

...."quel cata pour naviguer en sécurité?" ou bien plutôt "quel capitaine pour ne pas naviguer en catastrophe?"....that is the question?
:mdr:

19 avr. 2012
0

Mon exemple CANET :
sur mon ponton:
2 phisa 42 qui sortent uniquement en med dans un cas un proprio qui comme moi à la chance d'habiter à 15 min de son bateau et le deuxième dont le propriétaire est anglais et ne vient que pour ses vacances
1 CATANA 47 OC très récent, jamais vu sortir du port.
1 FP Orana qui ne fait que de la loc jamais vu le proprio.
1 Lipari qui va partir en juillet pour un tour de l'atlantique en famille pour une année sabbatique.
mon Lipari qui ne fait que du "cabotage" le weekend toute l'année et de longues ballades l'été vers Corse Sardaigne et surtout Baléares.

sans parler de tous les autres Catana ( il y en a une bonne 20 aine à l'année )
Plein de catas différents et surtout plein de programmes différents...
quant aux Outremer il y en a un qui a fini sa vie en faisant "cabane" devant Creus il y a quelques années... catastrophe lourde par ses pertes humaines...pas besoin d'aller au large pour faire son trou dans l'eau et avoir des conditions qui rendent le bateau non sur !!:-(
Alors dire qu'on bateau est plus "safe" qu'un autre pourquoi pas mais Dame Nature pourra toujours vous prouver le contraire... amha bien sur !

19 avr. 2012
0

Alors justement un Lipari est-ce une bonne option pour une traversée sous les Alisé.
Faut quand même aller jusqu'aux Canaries / Cap Vert et après il n'y a pas que du portant.

19 avr. 2012
0

hier, passé l'après midi au salon multi lorient... rien qu'à voir ce qui est exposé, le marché est + au dessus de 42-45 pied qu'en dessous... 30-40 pieds, pas vu..., ou alors passez au rackam 26 qui est superbe...!

20 avr. 2012
0

On est tous bien d'accord, et je ne dis rien d'autre:
-Un grand bateau est plus sûr qu'un petit
-une branlée, comme celle qu'ont eu certains , arrive tôt ou tard.
-dans ce cas, naturellement, je l'ai vécu aussi, on est mieux dans son HLM au bord de l'autoroute, avec la musique gothique du voisin, qu'en mer
Il n'en demeure pas moins que j'assume mon choix, pour les 99,9% de plaisir que me procure un cata de 10,60m en lieu et place d'un monocoque de même taille.
Sur l'échelle de sa responsabilité quand a sa sécurité, chacun a sa propre idée du placement du curseur.
Dans le cas de mon intervention dans ce post, je voulais juste indiquer que si flibuste54 choisissait cette taille, il n'était pas tout seul dans sa folie.
Il y a ici des interventions intéressantes de ceux qui ont vécu du mauvais temps, et qui connaissent le comportement spécifique du cata.
J'aimerai que ceux qui sont contre tout court nous fassent part à leur tour de leur vécu .
Qu'en pense FLIBUSTE54?

20 avr. 2012
0

j'avais lancé ce fil pour étayer mes arguments dans cette conversation entre amis, conversation qui reviendra forcément.

Je suis un partisan du juste nécessaire tant par idéologie que par manque de moyens..

Les multiples réponses vont dans mon sens et semblent dire que la taille n'a que peu à voir dans la réussite de belles croisières.
Il est vrai que la technologie moderne nous permet d'anticiper voire d'éviter les situations météorologiques les plus difficiles.
Je préfère pour ma part envisager une bateau plus petit, mais mieux profiter des escales que trop gros et rester à bord faute d'argent.

Mais quand même il me semble à vous lire, que coté sécurité dans la grosse mer la taille d'un catamaran a plus d’importance que pour un monocoque!! En dessous de 10m point de salut me semble t'il??
Coté trimaran je ne sais pas.

Quand on feuillette les catalogues un cata de 15m semble l'idéal, mais pour moi cela reste du marketing visant la location, et puis l'histoire a prouvé que c'est la mer qui décide de vous laisser passer ou non.
Donc un 10m mené avec sagesse devrait être suffisant à condition de rester sous les tropiques et hors saison des cyclones...c'est ce que je retiens de vos messages.

je vais pouvoir discuter avec plus d'arguments la prochaine fois; même si pour moi ce sera un monocoque de 10m, faute d'audace de placer toutes mes économies dans un cata toujours plus cher

Bon mais c'est pas tout ça je vais aller jouer au loto moi... sait on jamais?? un cata Lerouge de 12m ça doit pas être mal non??? (quand on est millionnaire évidemment..)

A bientôt sur le forum ou sur l'eau salée.

0

il y en a qui ne se pose pas trop de questions et qui font avec des petits cata ou tri de moins de dix metres surtout chez les anglais ,alors ? de toute façon quelque soit sa taille un cata rencontrera une vague qui le fera chavirer et dans mes archives de revues je n'ai pas d'exemple ou il y ai plus de petits que de grands chavirés (voir etincelle =18m chaviré a noumea ou un catana 43 chaviré en med)

20 avr. 2012
0

et l'atlantic 57 récemment a la surprise de son archi et par mer plate, juste un grain mal salué

21 avr. 2012
0

bonjour,

Il semble de mémoire qu'un couple anglais à bord d'un Heavenly Twins 28 ait survécu à la terrible tempête du Fastnet de 1979

21 avr. 2012
0

Je vais finir par croire que je risque ma vie une trentaine de jours par an sur mon cata de moins de 8m si je continue à arpenter les forums nautique.
Pire, je dois être un grand malade puisque j'embarque femme et enfants.

21 avr. 2012
0

bonjour,
j'ai eu un summer twins 28 avec grement aerorig ,le plus que j'ai pris c'est en plein golfe du lion 35NDS établis avec la mer qui va avec
j'etais parti de carro pour aller a sete evidement j'ai fait demi tour j'ai essayé de me rapprocher de la camargue mais j'ai cru que j'allais casser le bato ,par contre dés que je suis arrivé au largue avec deux ris je filais a 11nds dans un confort acceptable meme sous pilote ;
certains on traversé l'atlantique et meme remonté l'amazone c'est le seul de la serie avec ce grement que je recommande pour son rendement et sa facilité de manoeuvre .
je suis revenu au monocoque pour d'autres raisons mais pas par manque de sécurité ni de fiabilité de ce petit cata qui fait 8.5X5M
je ne pense pas qu'il existe sur le marché un autre cata de cette taille prévu pour le voyage au long cour
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

Après la pluie...

  • 4.5 (73)

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

mars 2021