Cata à dérive style DL

Dans mes recherches sur les multis, j'ai vu des catas à ailerons (beaucoup), des catas à dérives sabres (moins), des catas à dérives pivotantes 100% rétractables(peu), mais je ne n'ai jamais vu de dérives pivotntes comme sur les dériveurs lestés. Vous allez me dire quel est l'interet puisque l'on retrouve la même surface mouillée que sur les catas à ailerons. Je pense qu'il doit possible de remonter le puit de dérive de tel sorte que seul une faible partie de la dérive sorte sous la coque (voir image ci joint si elle est assez visible).
Avec ce systéme, on pourait échouer, faire du cap, et pour ce qui est de la maintenance ou réparation, il faut prévoir une plaque démontable sur le dessus du puit de dérive, et la prévoir assez haute pour qu'elle soit au dessus de la ligne de flotaison pour pouvoir démonter même en mer. Autre avantage, on peut l'intégerer sous un couchette sans que le puit de dérive coupe la couchette en deux.

La Question :

Cette idée est

a: déjà utilisée c'est nul ca marche pas
b: même pas la peine d'essayer tu deviens fou, retourne en mer te remettre les neuronnes en place
d: je demande à ce que ce rigolo soit virer de HeO on ne peut tolérer de tel propos
e: peut être pas si bete
f: génial comment n'y avais je pas pensé avant
e: vous pouvez répéter la question

L'équipage
05 mar. 2006
05 mar. 200616 juin 2020
0

nouvelle image
on voit rien sur l'autre

05 mar. 2006
0

pourquoi pas
un peu plus complexe mais pourquoi pas

05 mar. 2006
0

multi dl
bonjour

voir les tri de chez allegre

05 mar. 2006
0

multi dl +
re
egalement cata cotier penduff
apparament pas de probleme particulier

05 mar. 2006
0

Pas sur
Le nimou28 et le mini minou sont des deriveurs intégraux. A moins qu'ils existent d'autres modéles que ce que je connaisse.

Et si ca existe pourquoi on en voit pas plus ?

05 mar. 2006
0

deja
installez sur les premiers LOUISIANE et abandonné par la suite.
question de fiabilitée ??? poser la question a fontaine.

05 mar. 2006
0

Le fil est déjà super long
et pour quelqu'un qui arrive ca peut rebuter.

Pour avoir naviquer sur un Helios38 à aileron à coté d'un Helios42 à dérive dans du petit temps, au prés sous pilote, le 42 allé plus vite et faisait un meuilleur cap, au portant les deux bateaux allaient à la meme vitesse.

Le tirant d'eau n'est pas le plus gros problème, mais par chez nous il y a jusque 14 metres de marnage, et c'est interressant de pouvoir échouer, et avec des courants violent, si on a vent et courant contres on a interet à faire un bon prés ou on change de destination.

0

ah excuse
tu voulais parler de derive pivotante?dans ce cas je connais que le caraibe

05 mar. 2006
0

COMME sur les DL
je ne dis que ce sont de DL, je dis comme les DL, car à la différence des deriveurs intégraux, il reste toujours quelques choses sous la coque pour pouvoir échoué. Ce n'est plus la coque qui prend les coups, mais c'est la dérive. Sur les Dl, c'est le lest, donc souvent un matériau dur et resistant, mais sur un multi, il faut surement rajouter des semelles Inox.
Je sais que c'est un systéme mobile, et donc qui dit mouvement dit risques de panne, mais sont ils si importants ? Et si l'on prévoit une trappe de surveillance eu dessus de la ligne de flotaison suffisement grande, on doit pouvoir réparer en mer sans soucis si le systéme est prévu pour cela.

05 mar. 2006
0

Tu aurais pu mettre cette question dans le fil
Clarivoile/Tamata, elle est plutot bonne.

Moi la seule chose qui me gène c'est que c'est du mobile, et le mobile un jour ou l'autre tu as un probleme.
Je ne pense pas que le tirant d'eau soit un handicape pour un cata, meme à ailerons, et les performances quoi que l'on en dise ne sont pas si loin entre sable et aileron, à moins d'etre un exellent barreur...

Séb

06 mar. 2006
0

intégrales sur le louisiane
3 problèmes sur le louisiane, 1: le cout 2:la tenue du puits 3: impossible de manoeuvrer les dérives quand elles sont en appuis

05 mar. 2006
0

oui
la difference se fait dans le tout petit temps...

Séb

PS: En ce qui concerne les Luisianes, elles ne protégées pas la coque une fois pivotées et oui c'était un problem de fiabilité.

0

il y en a pleins
de deriveur integraux au depart deja l'iroquois ,le caraibe ,le naviplane 10.50 et bien d'auutres plus recents ,moi perso j'aime bien le principe des derives !les plans de richard wood se font avec derives ou ailerons au choix et en compette on s'accorde a dire que la derive est meilleure !ah:j'oubliais les catanas aussi ont des derives

05 mar. 2006
0

cata dirive pivotante
correction il faut parler de derive pivotante
pas de DL car lest sur un multi pas bon

06 mar. 2006
0

échouer sur les 1/2 dérives ????
quel matériau et quel axe?????

05 mar. 2006
0

ok pour DL
je pense que quitte a avoir des derives
c'est plus securisant en pivotent en cas de chocs

05 mar. 2006
0

sur le Pahi 63
de Wahram:dérives" camenbert"sortants par le haut avec un plexi pour "voir"

05 mar. 2006
0

il
y a aussi le bateau à Antoine qui a ce systeme, mais elles ne protèges pas les coques... remarque avec du strongall il vaut peut etre mieux que ce soit la coque qui prenne que les derives pivotantes.

En fait ce que tu imagines c'est çà:

www.defline.com[...]2_r.htm

Je trouve le principe sympa dans l'absolu pour un mono, bien que pour moi c'est l'integral 12,50 qui a la solution (2 derives + Saumon), mais en cata je reste attacher à du fixe!

Séb

05 mar. 2006
0

mais
c'est vrai que comme dit plus haut en cas de choc c'est surement une très bonne solution par rapport aux derives sabres.

Séb

05 mar. 2006
0

Ce serait quelque chose comme ca
Pour l'instant nous avons eu des catas à ailerons dont nous sommes content, mais j'ai pensé à ca en me reveillant ce matin, en me disant " tiens pourquoi pas"

05 mar. 2006
0

Les dérives pivotantes
sont utilisés poue cette raison sur le trimax qui est d'ailleur superbe.

05 mar. 2006
0

derive des cata
les derives sabre sont trop risquées avec tout ce qui traine sur l'eau " en croisire bien sur"
dans la meme idee safrans sur tableau escamotables

05 mar. 2006
0

Catri
Ce système existe pour les foils du catri 30, mais je ne sais pas si il est exploité.

05 mar. 2006
0

l'image
n'était pas passée

05 mar. 2006
0

ce systéme ne permet pas
l'échouage sur la dérive

05 mar. 2006
0

Mouaifff
Le principal probleme des dérives pivotantes, c'est les puits ! Pour des profils aussi costauds, on n'a pas de solutions de levres idéales. Comme ils sont très longs, beaucoup d'eau rentre, fait glouglou, il faut la déplacer aussi, ca augmente le déplacement total, ca prend beaucoup de place dans le bateau, bref beaucoup de galeres pour pas grand chose.
Exemple typique de la fausse bonne idée théorique, ou les problemes l'emportent en pratique

05 mar. 200616 juin 2020
0

cette fois
ces la bonne

05 mar. 2006
0

si si
Il suffit de dessiner le bord d'attaque parallèle à la coque.
Je ne suis pas ingénieur mais je pense que les efforts doivent etre énorme sur l'axe vu l'échantillonnage d'une dérive.

05 mar. 2006
0

résumé
Ce sont les réponses a & b, ca ne marche pas vraiment, et je ferais mieux de retourner en mer pour me remettre les neuronnes en place

Merci à tous bon week end et bon vent.

05 mar. 200616 juin 2020
0

Personne n'a dit que ça marche pas
mais il y a des points à soigner !!!

Sinon, pourquoi pas ça :

05 mar. 200616 juin 2020
0

Parce que je connaissais ce systéme
et comme je ne cherche pas à construire un cata ou en dessiné un, je cherche juste des solutions pour m'amuser et peut être faire avancer le chemilblic (je suis pas sur de l'ortographe).
Il y a aussi dans un autre style de dérive le Raid 22 (voir photo ci contre)à voir sur le site
raid22.free.fr[...]/

Le systéme de dérive est décrit sur le site comme suit :
"NOVATEUR et REVOLUTIONAIRE (Propriété industrielle, marque, plans, et brevet, élaboré par Eric Roi et l'amicale complicité de Joël Bauduret)
Votre RAID 22 est doté du D. R. A. C System (dispositif de dérives anti- chavirage). Ce système BREVETE, procure au RAID 22 une stabilité étonnante, le principe de base étant de s'appuyer avant tout sur ses coques, et non sur ses dérives (l'inverse des foils). Si le bateau gîte, la surface de dérive (élément de croche patte) diminue. De plus, les bancs latéraux pourvus de réserves de flottabilités, empêchent la coque au vent du RAID22 de franchir le couple de chavirage."

05 mar. 2006
0

les dérives pivotantes
sont à mon avis une excellente solution tant au niveau rendement au près que sécurité en cas de rencontre avec un banc de sable (ça m'est arrivé quelques fois à 8/10 nœuds avec mon iroquois sans aucun dégat). Cependant, ça mange un peu d'espace dans les coques, et ce n'est pas conçu pour s'échouer dessus. Ce sont de simples lames qui s'enfonceraient dans le sable, ou s'abimeraient sur des rochers. C'est donc la coque qui sert à l'échouage, et ça marche très bien sur des fonds "propres".

05 mar. 2006
0

Mais
Comment ces derives sont elles maintenues en position basse?

05 mar. 2006
0

dérive pivotante sur les tri
le tri que je construis (scarab22 de kendrick ) a une dérive pivotante, et en plus elle est "desaxée" pour laisser libre le centre du tri. elle se pôsitionne sous un des bancs de la cabine. Elle est maintenue en bas par un bout... Sur ce sujet, je suis surpris du fonctionnement des dérives pivotantes..; sur mon dériveur (4m60) j'en ai une.. elle reste en bas "seule" et la vitesse ne la fait absoluement pas remonter.. au contraire, c'est même lors des virements de bords qu'elle remonte "inopinément"... Ceci est du qu'en marche (sauf vent ar) il y a un couple s'exercant sur elle.. normal, c'est le couple anti dérive! et du coup cette force "pousse" la dérive contre le puit de dérive, et elle est "bloquée".. à tel point que si je veux la faire pivoter un peu pour reculer le centre de dérive en "marche".. c'est quasiment "impossible".. il faut d'abord la débloquer en tirant transversalement et ensuite la faire pivoter en ar.. Et donc au contraire, au changement bord, et en vent ar, elle remonte seule (en bois, plus légére que l'eau) car il n'y a plus ce couple anti dérive qui la "bloque"... sur un bateau plus grand, on doit retrouver les mêmes phénomènes.
Par expérience, je ne la bloque pas "en bas"... en effet la première fois, je l'avais fait et bien sûr j'ai touché le fond.. elle a cassé instantanément! je mets depuis uniquement un sandows, élastique, pour la maintenir en bas lors des virements de bords.

06 mar. 2006
0

D'autre part
Si elle sont du type DL c.a.d se relevent dans une espece d'aileron fixe, cet aileron est une trainee importante car assez large pour pouvoir recevoir ces derives?
Je n'ai peut etre pas assez bien lu les reponses precedentes car un peu rapidement :-)

06 mar. 2006
0

modif sur un Iroquois
l'Iroquois possède deux grande dérives pivotantes décentrées coté extérieur.

J'ai aidé un copain à rénover une épave achetée au Conquet pour une bouchée de pain.
A force de poser sur son fond dans le port à échouage, les deux coques étaient creuvées.

Nous avons d'abord refait les fonds à l'identique et rapidement constaté qu'aux fils des échouages, il s'abimait rapidement.

Nous avons donc ressorti le bateau de l'eau, posé en hauteur sur des fûts et confectionné deux ailerons de posée longs de deux mètres et profonds de 10 cm, dans l'axe des coques.

Nous n'avons par la suite par remarqué de diférence de performance et ces ailerons munis d'une bande molle en inox protégeaient parfaitement la coque.

Guillemot

06 mar. 2006
0

pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !
Mon cata n'a pas de dérives et marche très bien sans ça alors je ne suis pas près de changer ! Simple question de dessin des coques pour qu'il y ait suffisamment de portance (force anti-dérive).

Les dérives, en théorie c'est mieux pour faire du près, mais dans la pratique on rajoute la traînée des puits (sauf à avoir un système de lèvres bien au point) avec aussi pas mal de tirant d'eau (moi je fais du près dans 20 cm d'eau) et des problèmes de manipulation si on a pris des graviers dans le puit lors du dernier échouage (plus les problèmes de construction) ... Beaucoup de problèmes pratiques face à un avantage relativement théorique.

07 mar. 2006
0

super derives
sur mon Naviplane, il y a un système tres bien foutu. Les deux dérives s'enfilent comme des sabres par le dessus, mais sont montées sur un axe pivotant. Une réserve est faite dans chaque coque pour qu"elles puissent s'escamoter complètement. Avantages; on peut reculer le point de dérive, ce qui est très utile au portant. On fait un tres joli près dérives basses.Le tirant d'eau est ridicule dérives relevées. L'entretien est tres facile puisqu'elles sont démontables. Le seul inconvéniant notable est la complexité de fabrication du puits et la place perdue.Heu, je vous rappelle que ce bijou est à vendre...mdr

07 mar. 200616 juin 2020
0

option E
La réalisation ne devrait pas être beaucoup plus complexe que les dérives sabres, l'encombrement moindre, trainée pas plus que les sabots, manque le calcul et l'échantillonnage.

07 mar. 200616 juin 2020
0

dérive pivotante
relevée

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (106)

novembre 2021