Carnet francisation

je viens d'immatriculer mon nouveau jouet et surprise aux douanes , le carnet de francisation n'existe plus et est remplacé par une lettre de pavillon!!! une simple feuille A4(bonjour l'humidité) en noir et blanc, plus besoin de photos etc. Au Aff Mar, je suis le premier il n'avait vu que la note de service!! Réduction des couts sans doute car meme les couleurs nationales sont en NB.

L'équipage
28 jan. 2013
28 jan. 201316 juin 2020
0

Alors, là ! :lavache:

Effectivement, la douane confirme :

www.douane.gouv.fr[...]age.asp

Merci pour l'info. !


28 jan. 2013
0

c'est l'Europe !
En Angleterre (pavillon SSR) c'est pareil
les formalités se font sur le net, et tu reçois en PDF ta lettre de pavillon : au recto l'état civil du proprio, au verso l'immatriculation
Je viens de racheter un bateau sous pavillon british ; le vendeur m'a expliqué ça ; et pour la radiation... un mail, et j'ai reçu moi-même le certif à la maison !
Demain je vais aux Douanes faire immatriculer ce bateau ; on verra bien...
comment on paye la taxe annuelle ainsi ?

28 jan. 2013
0

Ils aurait pu mettre ça sur une carte à puce (de mer) comme pour le permis européen.....

28 jan. 2013
0

ben je suis bien content de l'avoir moi, mon petit carnet rouge tout neuf.

10 fév. 2013
0

Pour moi ça a été une vraie galère pour l'avoir . Je ne le changerais pour rien :pouce: :pouce:

Jean Bressier

28 jan. 2013
0

Dommage, car on perd aussi l'historique du bateau si je comprend bien.

28 jan. 2013
0

MOi les belges y m'ont donné, en 2008, une lettre de pavillon plastifié

28 jan. 2013
0

dorénavent plus de beaux carnets oranges et à chaque changement de propriétaire le carnet est repris contre un mediocre papelard qui craint l'eau !!!

28 jan. 2013
0

mon port qui me demande chaque année photocopie des pages 1,2,3 et 21 de l'acte de francisation va manquer de papier !

28 jan. 2013
1

je confirme le changement. Le nouveau papier ne ressemble à rien et on n'a plus l'historique ce qui faisait le charme de l'ancien..

au niveau protection, il faut plastifier sinon cela ne fera pas long feu ...

30 jan. 2013
0

Juste pour rire et sérieux je ne veux énerver personne, après c promis j'arrète de taquiner.
Mais en Belgique la lettre de pavillon A4 est plastifiée d'origine, avec les mentions "demande aux autorités des autres pays de donner assistance etc. je crois qu'il y ai fait aussi mention du roi, mes papiers sont sur le canote, donc à vérifier" elle est de couleur verte et cartonnée. :langue2:

29 jan. 2013
4

Quand on francisait son bateau, on recevait un petit livret qui semblait être autre chose qu'une carte grise de bagnole.
C'était un pièce originale qui semblait te ranger dans la même catégorie qu'un cargo, qu'un trois-mâts, qu'un aviso... Il y avait un côté important, historique, presque, et un fumet de voyage au long cours, d'abordage dans des ports de pays exotiques où un fonctionnaire zélé regardait avec respect un document officiel de la République Française... Le livre de bord et le rôle d'équipage complétaient ce respect de la législation internationale!
Dorénavant, la plaisance c'est un A4 recto verso... point/barre.
A quand les baignoires standardisées rangées sur trois niveaux dans des ports sous vidéo-surveillance ayant des créneaux horaires pour faire des sorties en mer?

29 jan. 2013
2

Le carnet de françisation c'était comme le livret de famille avec son coté sentimental ,c'était un titre de commandement ,il représentait une prise de responsabilité envers son équipage et le monde marin ,il représentait le pays a même titre que le pavillon ,le voir disparaitre c'est une frustration ,une banalisation . peut être un jour le port du pavillon national disparaitra avec le sentiment de fièreté de l'arborer.

29 jan. 2013
0

C'est déjà le cas dans les courses parait-il, le pavillon national n'est plus arboré, tout au moins en France... :tesur:

31 jan. 2013
0

Cela doit faire partie des règles de course... Si tu hisse le pavillon c'et que tu abandonnes.

29 jan. 2013
0

l'auront pas mon beau livret orange : je l'aurai perdu !!!....

29 jan. 2013
0

Je crois que tu seras pas le seul... :-(

29 jan. 2013
0

Je viens de changer de bateau et les douanes de Sete m'ont bien retourné l'ancien carnet tout raturé dans tous les sens ,on y comprend + rien !! Je pensais en avoir un tout neuf!!!
Mais c'est mieux qu'une simple feuille , qu'on risque d'égarer
plus facilement .

30 jan. 2013
0

J'ai acheté mon bateau d'occasion début novembre 2012 et fait les formalités à Sète. Accueil super sympa des douaniers et j'ai récupéré l'acte de francisation d'origine complété par mes coordonnées. J'aurai été déçu de recevoir un A4 en échange ! mais tout va pour le mieux ... et vive ST !

10 fév. 2013
0

ca a prit longtemps pour recevoir tes documents ( par la poste)? Merci

29 jan. 2013
1

C'est surtout comique de regarder le douanier procéder à un changement de nom.

  • 3 traits de stylo avec la règle qui va bien
  • inscription du nouveau nom en dessous.

Ca fait "administratif " au possible.
version 1800

30 jan. 2013
1

@ Zostere ;

et la photo collée avec le bâton "UHU" qui va bien !!!

11 fév. 2013
0

Et tyu oublies le coup de tampon à coté de tout ce qu'il écrit
Moi aussi j'étais hilare (intérieurement)
JP

29 jan. 2013
0

j'comprends pas ...
le carnet rouge, c'est Titre de navigation + Acte de Francisation,
il est visé par AffMar + Douanes ...

qu'est-ce qui a changé exactement ???

29 jan. 2013
1

J'ai acheté mon First 28 en novembre 2012, le changement de propriétaire a été fait à Toulon son port d'attache et je confirme que j'ai toujours le carnet de Francisation d'ORIGINE soit 1982 avec l'historique de ses noms et propriétaires succéssifs. Du coup, j'ai même pu les contacter pour avoir l'historique du bateau.

02 mai 2013
0

Le mien date de 68... plus souvent que je le mettrai dans des mains qui risquent de le mettre à la poubelle, tiens !
Avec mon désordre... il va se perdre, c'est sûr...

02 mai 2013
0

ça serait ballot ...........

:bravo:
:famille:
:mdr:
:jelaferme:
;-)

29 jan. 2013
0

Moi j'ai de la chance, je suis le seul propriétaire de mon bateau, acheté neuf en 1986.

Je garde donc mon carnet orange "Acte de Francisation et Titre de Navigation" sur lequel j'ai collé toutes les vignettes annuelles "Droit de Navigation" jusqu'en 2006, date à laquelle elles ont été supprimées.

29 jan. 2013
0

Hello tous
super ca va favoriser les escrocs et les voleurs.......
un torchon de papier pour, imaginez un canot de 300 000 roros............
cocorico

30 jan. 2013
0

Cette mesure, c'est "à compter du 1er janvier 2013", donc c'est normal que ceux de 2012 aient reçu le livret rouge...

30 jan. 2013
0

+1 pour le côté sympa des douanes de Sète, traité par courrier avec appel téléphonique préalable : accueil sympa et retour rapide de mon carnet orange.

30 jan. 2013
0

Moi aussi j'ai recu mon format a4 .
Tres decevant.

30 jan. 2013
1

Heureusement pour moi je n'ai pas l'intention de changer de bateau pendant les 100 prochaines années ! :whaou:

30 jan. 2013
0

Que pensez vous des duplicatas du carnet de francisation, le proprio lors de l'achat m'a remis le livret sans coproprio et il y avait un duplicata avec coproprio?
arnaque possible avec ce système...

30 jan. 2013
0

Inquiétant surtout pour les faux...

30 jan. 2013
0

Bidouillage facile , faux documents, vols de bateau ,une carte grise pour vehicule terreste est davantage sécurisé .

31 jan. 2013
0

Un document papier n'a jamais empêcher ou dissuader le moindre vol.
Ce qui est dissuasif c'est l'enregistrement du bateau dans un registre officiel, sécurisé et consultable.

31 jan. 2013
0

Moi,ce qui va me manquer, c'est la tête que faisaient les douaniers US en particulier et bien d' autres en feuilletant le livret orange et en cherchant vainement quelle pouvait être la bonne page!!!!!!

31 jan. 2013
0

PAREIL POUR SIMPLE CHANGEMENT DE PORT D'attache, on lui a rendu un torchon et terminé le beau livret orange

31 jan. 2013
0

Mouahaha ! :pouce:

31 jan. 2013
0

pour l'achat (occasion) du mien cela a été comique: j'envoie le carnet pour mise à jour, je reçois en retour une carte de circulation (la toute petite), je les appelle, ils me disent désolés on vous renvoie le carnet, je reçois le carnet et il n'y avaient fait aucune modification, j'appelle à nouveau, "pas grave vous n'allez pas tout nous renvoyer, faites vos modifications à la main, c'est tout bon"
:mdr:

31 jan. 2013
0

Bjr,

ça y est j'ai fais faire les papiers de mon bateau ; feuille A4 recto-verso ; contrefaçonnable à merveille (simple papier de l'imprimante, ni logo dans la trame, ni photo numérisé... dans 2 mois maxi plein de contrefaçons seront dispos sur le net ; comme ça on te fauche le bateau à quai... des vrai-faux papiers, et oust, revente à l'export...)
Pour l'anecdote : à Marseille, les Douanes et les Aff Mar' sont à 2 endroits différents ; donc je fais les papiers aux Douanes... qui me délivrent la fameuse feuille avec leur numéro (DN...) mais un blanc pour l'immat puisque pas encore attribué (Dans mon cas MT....) ; je vais aux Affa Mar'... qui eux, m'attribuent mon immatriculation (MT...)... et comme c'est pas prévu... ben c'est moi qui rajoute avec mon plus beau stylo bille l'immatriculation à main levée sur ce papier
Ca n'a soucié personne, j'aurais pu mettre n'importe quoi... et heureusement que j'ai relevé le numéro (sinon je serai reparti enregistré... mais avec un blanc sur mon titre !! (super en cas de contrôle sur l'eau)
Donc les faussaires ont de beaux jours devant eux, à mon avis ça va pas rester longtemps comme ça... sinon ça va faucher dur !!!
1° mesure que je vais prendre : je m'achète une grosse chaine et un gros cadenas, et j'attache mon boat à la panne !!
frédéric

31 jan. 2013
0

Depuis des décennies, les lettres de pavillon belges sortent d'une imprimante (avant d'une machine à écrire).
J'ai pas entendu dire que les bateaux belges étaient plus volés que les français (proportionnellement s'entend).

31 jan. 2013
5

sidérant !

Tout le monde se plaint que la France est sur-administrée, et que cela coûte cher.

Pour une fois qu'une administration réalise quelques simplifications, pour le coup tout le monde râle !

31 jan. 2013
0

J'ai également acheté un bateau en novembre... Et j'ai eu la chance d'obtenir mon précieux carnet orange, avec tout plein d'écritures partout, de toutes les couleurs, des ratures, des tailles de coques différentes, des catégories de nav fantaisistes, des taches délavée d'eau de mer et une bonne odeur de gazoil! Même s'il fait officiel, j'ai l'impression qu'étant rempli à la main, on peut, comme on veut, y falsifier toutes les informations (ce que les proprios différents n'ont pas dû se priver). J'ai même été tenté (javoue, mais je ne suis pas passé à l'acte (de francisation)) de diminuer de 3 cm la taille de ma coque pour passer dans la catégorie en dessous pour la place de port...
Du coup, avec ce qui est dit au dessus, je n'ose même plus aller aux affaires maritimes pour faire modifier le quartier maritime.
Sur ce dernier point, est-ce obligatoire, ou puis-je l'ajouter moi-même à la main? Ou ne rien faire?

31 jan. 2013
0

ton bateau peut être immatriculé où tu veux, donc il peut rester inscrit comme tu l'as acheté ...
(pas comme pour les voitures)

31 jan. 2013
0

La carte grise fait quand même plus officielle!!! :-p

02 fév. 2013
0

Ne sommes-nous pas en train de pérorer sur du vent...
La feuille A4 n'est sans doute que la preuve que le bateau est enregistré et n'a pas de valeur intrinsèque (en tous cas je l'espère).
Du coup, un bateau volé ne pourra "changer de propriétaire" qu'après enregistrement donc pas possible si volé et déclaré comme tel!
A l'étranger, ce sera comme avant, carnet orange ou pas... tes yeux pour pleurer.
Mais c'est vrai que le petit carnet orange, ça ma plaisait bien.
Regardez les nouvelles immatriculations des voitures, tout le monde a râlé sur le coup et ça n'a rien changé ensuite ...

10 fév. 2013
0

Les douanes m'ont confirmé que la photocopie n'est pas accepté à bord et que la plastification du document était conseillé

10 fév. 2013
0

juste pour l'anecdote...
Mon bateau fait 12m15 X 3m96
Aux Douanes de Marseille, le guichetier me dit : "combien y mesure vot' bateau ?"
Du tac au tac et en toute bonne foi je lui répond : "11m82 X 3,91" (j'avais les mesures d'un autre bateau en tête)
Et ben... sur mon beau papier A4, mon bateau fait 11m82 X 3m91
Pour ma place, ça change rien... (j'ai 12m50 X 4m)
Mais pour d'autres :
1- je passe en dessous des 12m...
2- l'été, alors que dans pas mal de port, on paye la nuitée au m²... ben j'ai involontairement gagné près d'1,5 m²
J'en suis pas fier, et si c'était moins contraignant le "parcours de l'immatriculant", j'aurai bien refais le circuit pour modifier mon titre...
Mais j'ai déjà perdu 2 demi journées (1° fois soit-disant il me manquait un doc... que j'ai rapporté le coup d'après... et que le guichetier [pas le même que la 1° fois]... m'a dit qu'il en avait pas besoin...! grrrrrr !!!)

10 fév. 2013
0

Et lors de la revente si ton acheteur à un doute ou connaît bien les dimention de la série ?????

10 fév. 201316 juin 2020
0

Pour les carnets le mien porte, à la sortie de chantier, dans la rubrique matériaux, la mention : Polyesther (manuscrite), puis rayée, et corrigée au feutre noir " acier" heureusement le certif de jauge est bon .enfin j'espère ..

10 fév. 2013
0

ben, pour aller se présenter dans un port pour une place a la nuitée
j'en connais qui vont rien comprendre!!!!!
je les vois déjà dire.... non non " le petit carnet orange SVP"
et non il existe plus!!!!! bon attendez la svp!
bonjour l'attente.
bonjour le bordel.

10 fév. 2013
0

Sur le carnet avant le changement de propriétaire il était indiqué pour l'année de construction : août 2011 modèle 2012
Alors que la facture indique 2011
La rigueur n'est pas toujours au rendez vous

11 fév. 2013
0

un peu long !!!
MODELES DE CONTRATS DE VENTE DE NAVIRE

Sur le forum d'Hisse et Oh fleurissent régulièrement divers fils concernant des ventes de bateau qui se sont mal déroulées du fait de l'une des parties qui abuse soit de la situation, soit du simplisme des actes signés à l'occasion de la vente.
D'où l'idée de proposer des modèles d'actes vous permettant d'avoir une trame, évolutive bien sûr, dont vous pourrez vous servir ou vous inspirer lors d'une vente ou d'un achat de bateau.

1) Navire et bateau

Première précision en droit. Un bateau est une embarcation naviguant sur les eaux intérieures, fleuves, lacs et rivières. Un navire est a contrario une embarcation naviguant en mer (la définition la plus couramment retenue est : "engin flottant de nature mobilière, affecté à une navigation qui l'expose habituellement aux risques de mer").

La nuance relève pour ce qui nous concerne de la terminologie, mais vous permettra de comprendre pourquoi les actes désignent systématiquement un navire, même si vous vendez ou achetez un canot de quatre mètres. La notion de navire n'est donc pas relative au tonnage.

Ensuite, ces modèles ne concernent que des ventes entre particuliers, à l'exclusion stricte de toute vente par l'intermédiaire d'un professionnel. De ce fait, ces actes ne concernent que des navires d'occasion, sous la réserve éventuelle de la cession d'un navire de construction amateur (mais le cas de figure serait rare).

Vous trouverez en pièces jointes deux types d'acte : un compromis de vente, désigné par "engagement de vente et d'achat" et un acte de vente.

Pourquoi deux actes au lieu d'un seul ?

Certains en effet proposent un acte de vente unique intégrant une condition suspensive liée à une expertise. Si vous y faites attention, ces contrats, bien que très efficaces, sont complexes sans l'intervention d'un professionnel. En outre, ils nécessitent une réitération pour constater la réalisation de la condition suspensive.

Autant donc scinder la vente en deux actes, par esprit de clarté et de simplicité.

2) Le compromis de vente.

L'idée est de faire précéder la vente d'un avant-contrat, sous condition suspensive, afin de préserver à l'acquéreur une garantie dans l'attente des résultats d'une expertise qui permettra de connaitre l'état exact et donc la valeur du navire, mais aussi d'éviter de s'engager dans l'acquisition d'un navire affecté de nombreux vices.

Sachez en effet que la promesse d'achat couplant une promesse de vente est qualifiée de promesse synallagmatique (ou bilatérale si vous préférez), qui vaut vente selon l'article 1589 du Code Civil.

Dans ces conditions, un compromis ne comprenant pas de condition suspensive vaut vente définitive et n'a vocation que de figer les relations entre les parties (le vendeur ne pouvant plus offrir le navire à un tiers, et l'acquéreur étant tenu d'en payer le prix à la livraison, sans pouvoir revenir sur son achat) dans l'attente de la signature de l'acte de vente.

Ici, le compromis est sous condition suspensive tenant au résultat de l'expertise. Dès lors, si les parties sont effectivement engagées, le vendeur ne pouvant plus offrir son navire à un tiers, les termes du contrat restent évolutifs, notamment quant au prix dont le montant définitif sera fixé à dire d'expert.
La condition est valable car le prix, à défaut d'être définitivement déterminé, est déterminable.

Ainsi, l'acquéreur pourra se dédire de son achat si les résultats de l'expertise révèlent des vices d'une importance telle qu'il n'aurait pas présenté d'offre s'il en avait eu connaissance au préalable.

Mais attention, ce compromis ne comporte pas de clause de dédit, ni de délai de rétractation. L'avance sur le prix est qualifiée d'acompte, et non pas d'arrhes. Dans ce second cas, l'article 1590 prévoit une faculté de dédit pour chaque partie jusqu'à la signature de l'acte définitif, l'acquéreur perdant le montant des arrhes, le vendeur devant en payer le double (soit le remboursement de la somme versée par l'acquéreur plus un montant équivalent à titre de dommages et intérêts).

Il n'y a pas de délai de rétractation de 7 jours, dans la mesure où les modèles proposés se destinent au mode le plus courant de vente d'occasion où il n'y a pas de démarchage.
Mais rien ne vous empêche d'inclure une telle clause, si bon vous semble, car entre particuliers vous restez libres dans vos stipulations.

De même, le compromis n'intègre pas de condition suspensive d'obtention d'un financement, comme vous en trouvez en cas d'achat immobilier. Mais une fois encore, la clause pourrait être insérée dans le compromis : elle suppose toutefois de définir les caractéristiques du crédit envisagé, de prévoir le délai d'obtention et les modalités de celle-ci, et de stipuler les conséquences en cas de non-réalisation de la clause qu'elle soit ou non fautive.

J'attire votre attention sur le soin à apporter au compromis. En effet, s'agissant d'un avant-contrat pouvant valoir vente, et donc lier fermement les deux parties, son utilité tiendra à l'efficacité des clauses garantissant les intérêts de chaque partie.

Sont notamment essentielles les clauses particulières liées à des ventes avec reprise de leasing, importation du navire, cession depuis ou vers les DOM-TOM, arriérés de port à payer ou de D.A.N.

Les modèles joints n'évoquent pas ces situations, car ils ont davantage une vocation générique, et ils doivent (et peuvent) être spécifiquement adaptés.

Mon conseil est simple : lors d'une cession de navire, n'hésitez pas à lire précisément les diverses clauses du compromis qui vous est soumis, voire à demander avis sur le forum.

Sous réserve bien sûr de ne pas avoir à signer le compromis dans l'urgence pour bloquer une vente qui vous tient particulièrement à cœur face à de la concurrence.

3) L'acte de vente.

L'acte de vente est le seul acte obligatoire dans la cession de navire, contrairement au compromis qui n'est pas une obligation, mais une précaution. Le compromis en effet n'a d'utilité que si une expertise s'avère nécessaire, mais pas si vous achetez un vieux canot "en l'état", destiné à être restauré, moyennant un prix modeste.

Au contraire, l'acte de vente rédigé par écrit est obligatoire au sens de l'article 10 de la loi du 3 janvier 1967, qui dispose que "tout acte constitutif, translatif ou extinctif de la propriété ou de tout autre droit réel sur un navire francisé doit, à peine de nullité, être fait par écrit".

A la lettre, il résulte de ce texte que les navires non francisés pourraient être vendus en l'absence d'écrit, mais n'en faites rien pour autant. La prudence commande l'écrit et en outre, les Affaires maritimes qui enregistreront le changement de propriétaire exigeront la copie de l'acte de vente.
De plus, la Cour de Cassation a jugé en 1952 que l'écrit était obligatoire y compris pour les navires non immatriculés en raison de leur faible tonnage.

De même, l'écrit est obligatoire en cas de cession partielle du navire.

4) Conditions, forme et effets.

Les conditions préalables du contrat de vente sont celles communes à tous les contrats : capacité juridique des parties et intégrité du consentement.

La forme du contrat importe peu, dès lors que l'écrit comporte toutes les mentions imposées par l'article 231 du Code des Douanes :

  1. Tout acte de vente de navire ou de partie de navire doit contenir : a) le nom et la désignation du navire ; b) la date et le numéro de l'acte de francisation ; c) la copie in extenso des extraits dudit acte relatifs au port d'attache, à l'immatriculation, au tonnage, à l'identité, à la construction et à l'âge du navire.

A ces mentions, il convient bien sûr de rajouter le nom et l'adresse des parties, ainsi que le prix.

S'agissant des parties, si l'une d'entre elle est mariée sous le régime légal, l'intervention du conjoint à l'acte est nécessaire au sens de l'article 1424 du Code Civil qui interdit de vendre l'un sans l'autre des biens meubles corporels dont l'aliénation est soumise à publicité. Tel est le cas de la vente d'un navire francisé.

Le nombre d'exemplaires originaux de l'acte de vente résulte des exigences des formalités de publicité et de transfert en douane.

Autant le compromis pourrait n'être dressé qu'en un seul exemplaire confié à l'une des parties (mais à ce titre, deux exemplaires sont préférables, chacun conservant le sien), l'acte de vente devra être dressé en 3 ou 4 exemplaires selon le tonnage (une vérification auprès des administrations préalable à la vente s'imposera).

Par habitude, je fais toujours signer les contrats que je rédige à l'encre bleue, permettant ainsi d'identifier les originaux par rapport aux copies, même si ce n'est pas une règle absolue.

La signature de l'acte de vente, sous réserve qu'elle s'accompagne du paiement immédiat du prix, entraine entre les parties transfert de la propriété, transfert de jouissance et transfert des risques. A compter de cette signature, l'acquéreur assume tous les risques afférents au navire, notamment dégradations ou destructions, et se doit donc de l'assurer pour cette date.

Le modèle ici proposé se base sur un paiement comptant, avec transfert immédiat de la propriété.

Toutefois, un paiement différé peut intervenir, lorsque le vendeur consent des modalités de règlement à l'acquéreur. Dans ces conditions, il conviendra, par garantie, d'insérer deux clauses essentielles dans l'acte :

  • une clause de réserve de propriété, permettant au vendeur de revendiquer entre les mains de l'acquéreur ou de tout ayant droit (et notamment des acquéreurs successifs) le navire tant que l'intégralité du prix ne lui aura pas été versé, et ce en cas de défaillance de l'acquéreur dans son paiement.

  • Une clause de transfert des risques, de telle sorte que l'acquéreur devienne immédiatement responsable des pertes subies ou causées par le navire dès la livraison matérielle. En effet, à défaut d'une telle clause, le vendeur reste responsable jusqu'au paiement intégral.

Toutefois, à l'égard des tiers, le transfert de propriété n'est opposable qu'à compter des formalités administratives de changement de francisation auprès des Douanes.

L'acquéreur se doit ensuite de faire immatriculer son navire auprès du Quartier Maritime de son choix, dans le délai d'un mois à compter du changement de francisation.

5) Usage des modèles.

Ces précisions juridiques étant apportées, vous pouvez utiliser les modèles proposés librement. S'agissant d'actes libres de droits, la responsabilité du rédacteur de l'article ne saurait en aucun cas être recherchée en cas de contentieux découlant de leur usage.

En outre, ces modèles n'ont pas la prétention d'être parfaits à tous les égards, et de ce fait, je reste ouvert à tout complément permettant de les améliorer, dans la tradition d'entraide d'Hisse et Oh.

Un contrat est une œuvre vivante, dont l'évolution est permanente en fonction des situations rencontrées, chaque clause venant ainsi apporter une nouvelle réponse à ce qui a pu ne pas être antérieurement prévu.

La remontée d'information est donc essentielle et je vous en remercie par avance.

Sur ce, bonne navigation à tous avec vos nouveaux navires !

Axel Pivet
Cabinet TRICHEUR PIVET CARON

11 fév. 2013
0

bjr ,combien de temps apres achat avont nous pour faire le changement proprietaire
sachant que je vient d'en acquerir un autre et va au sec pour remotorisation et carenage

11 fév. 2013
1

mille excuses je me suis trompé dans mon envoi

Jean Bressier

11 fév. 2013
1

Changement de propriétaire

Les formalités à accomplir sont les mêmes que celles exigées pour l'achat d'un bateau d'occasion déjà francisé (Voir la page d'information).

Elles incombent au vendeur qui doit fournir au receveur des douanes du port d'attache, dans un délai d'un mois à compter de la vente, les documents indiqués dans la page d'information sur les Pièces à fournir pour la constitution de votre dossier de francisation et d'immatriculation.

NOTA. A défaut d'accomplissement des formalités de transfert de propriété, le vendeur reste le véritable propriétaire et, à ce titre, le paiement du droit annuel de navigation lui sera réclamé.

26 mar. 2013
0

Yo BILLOU !

Je pas Comprendre :

Formalités les mêmes pour bateau d'occasion ou changement de propriétaire...

Je dois trop fumer...

:doc: :jelaferme: :doc:

02 mai 2013
0

quel est le délai pour recevoir le nouvel acte... ca fait + d'un mois et demi que j'ai envoyé le dossier, juste un coup de fil à olonnes qui regroupe les douanes vendée et bretagne sud, qui a tout renvoyé sur lorient... depuis 3 semaines, rien ! :jelaferme:

03 mai 2013
0

Ca doit être très long aux affaires maritimes. Mon feuillet est parti du bureau des douanes de Séte le 27 Janvier et à ce jour je n'ai rien reçu des Affaires Maritimes. J'attends de me faire contrôler pour qu'ils mettent le tampon. LOL

30 juin 2013
0

A propos, ça sert à quoi exactement la francisation? (question d'un néophyte si vous ne l'avez pas compris). Si on est résident en France et que le bateau est immatriculé à l'étranger (Espagne par exemple), on risque quoi? la prison?

30 juin 2013
0

Tu trouveras probablement l'essentiel des réponses à tes questions sur le site des Douanes:

www.douane.gouv.fr[...]age.asp

et sur le pdf La douane et la Plaisance.

30 juin 2013
0

Merci Steredenn pour ta réponse, ces documents me seront très utiles. Toutefois, ma question était aussi "à quoi ça sert?". A enrichir l'Etat (via les douanes, les Affaires Maritimes), OK, je suis pas idiot je l'avais deviné. Mais en contrepartie de quoi? Je suis un mouton, on me tond, mais où va la laine? C'est juste une taxe en plus que je paye comme un bon mouton français? Est-ce qu'on paye cette taxe dans les autres pays? Ou est-ce encore un autre privilège du contribuable français? Je n'ai peut-être pas bien lu la brochure mais je ne trouve pas la réponse.

30 juin 2013
0

c'est simplement la garte grise de ta voiture, le titre de propriété de ta maison
heureusement que l'Etat ne s'enrichit pas avec car on paierait "whatmile" de plus

30 juin 201316 juin 2020
0

La francisation est ainsi définie par le Code des Douanes:

Code des Douanes
Article 217
La francisation confère au navire le droit de porter le pavillon de la République française avec les avantages qui s'y attachent.
Cette opération administrative est constatée par l'acte de francisation.

Article 218
1. Tout navire français qui prend la mer doit avoir à son bord son acte de francisation.

  1. Toutefois, les navires et bateaux de plaisance ou de sport d'une longueur de coque inférieure à sept mètres et dont la puissance administrative des moteurs est inférieure à 22 CV et les véhicules nautiques à moteur dont la puissance réelle des moteurs est inférieure à 90 kW sont dispensés de l'obligation de la formalité de francisation. Une carte de circulation leur est délivrée par les services déconcentrés des affaires maritimes."

Pour un résident français, l'alternative à la francisation c'est le Passeport (voir en PJ), obligatoire pour les navires battant pavillon étranger et dont le droit annuel est identique au DAFN.

Le pavillon d'un navire détermine sa nationalité et la loi qui lui est applicable. Le pavillon français permet de bénéficier de la protection de l'Etat français dans les eaux internationales.


30 juin 2013
0

Merci,
Cela me renseigne bien.
Avantages donc: protection dans les eaux internationales, recours juridiques éventuels, ... est-ce que ça donne un droit ou un avantage dans les ports des DOM-TOM, Noumea ou Fort de France, ou autre?
En tout cas merci encore pour ces précisions.

30 juin 2013
0

En fait tu navigues sur un petit bout de France.

05 oct. 2018
0

En Grèce, pour une voie d'eau de passe-coque maîtrisée, ils demandaient le passage d'un "expert style ingénieur"pour certifier que la réparation était bien faite et repartir, mais avant sa venue à bord, l'ambassade devait donner son accord, vu que le bateau est un bout de territoire français.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (75)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021