Carénage

bonjour
Je ne suis pas encore l'heureux propriétaire d'un voilier (10m), c'est en préparation, aussi, j'aimerais savoir en quoi consiste le carénage et combien de temps est ce que cela demande (dans la mesure du possible fait par les soins)

je vous remercie

L'équipage
04 mar. 2011
04 mar. 2011
0

va voir là
Quelques infos.
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

04 mar. 2011
0

réponse
je vous remercie

04 mar. 2011
0

ici , tu peux avoir plein de réponses , mais ........
des grandes chances de te faire renvoyer sechement vers le mode "recherche " !!!
le mieux , trainer sur l'aire de carenage de ton coin et bavarder" en vrai" avec les indigènes ......

ps : si tu renseigne ta fiche , des chances de nouer des contacts avec les dits indigènes hissetohtiens .......

04 mar. 2011
0

réponse
Je vois pour remplir ma fiche davantage, merci

04 mar. 2011
0

-
ma fiche est elle mieux remplie

04 mar. 2011
0

Alors
Le carénage consiste selon moi a sortir le bateau hors de l'eau une fois par ans (ou une fois tout les deux ans) afin de le passer au jet haute pression pour enveler les coquillages collés sur la coque/safran,quille parfois.
Ensuite on passe une ou deux couche d'antifouling pour éviter que le bateau se salisse trop vite.

On en profite pour vérifier les passes coques, tant qu'a faire.
On peux vérifier le presse étoupe, les boulons de quille etc...
Et si on a pas d'osmose, ca on le voit après avoir lavé le bateau.

Combien de temps? En deux jours c'est fait si on ne rajoute pas de bricolage (juste karcher et antifouling)

On oublie pas de remplacer les anodes. Et voila je crois que c'est tout?

27 déc. 2011
0

D'accord avec Luxounette.
Le nettoyeur haute pression est très efficace et rend le travail beaucoup plus rapide en moins pénible car nettoyer sous la coque avec des grattons... Il faut simplement être attentif à attaquer la surface presque tangentiellement pour éviter le "choc" du jet perpendiculaire à la surface. De plus, cela décolle mieux les saletés diverses.
Eventuellement, il faut frotter avec des grattons au niveau de la flottaison pour enlever ce qui aura résisté.
Reste le choix de l'antifouling et l'éventualité de devoir gratter l'ancien sur un bateau acheté récemment car on peut être confronté à 10 couches d'antifouling voire plus, avec les marches d'escalier des parties où il s'est abimé. Alors là, il faut gratter à blanc et c'est une autre paire de manches!

27 déc. 2011
0

d'accord avec luxounette. Par contre je ne dirais pas deux jours mais une demi journée de travail max pour un bateau dans les 10m

27 déc. 2011
0

perso sortie du bateau à 9h et remise à l'eau à 17h ..... mais l'antifouling n'était pas bien sec
un 10m dans le sud en juillet ...
sinon en moyenne deux bons jours
gilles

27 déc. 2011
0

Il faut une journée, par une marée de 80 mini, arriver à la cale vers 9h, le bateau échoue vers 9h 30, à 11h il n'y a plus d'eau en dessous, le nettoyeur HP entre en action, à 12h30 ce sont les rouleaux à radiateur - que d'aucuns appellent pattes de l...(censuré)- et une couche d'AF, à 13h15 apéro-pique-nique, suivi d'autres bricolages sur le pont(graissage des winchs...)
L'eau revient sous le bateau vers 17h et vers 18h le bateau flotte à nouveau. Retour au ponton.

27 déc. 2011
0

J'ai exactement l'avis contraire :reflechi:
Je pose l'anti-fouling plutôt comme une laque; dans le cas de l'érodable, je passe une seconde couche juste sous la flottaison et le safran (depuis mon passage au tri, matrice dure, deux couches fines partout).
J'évite donc les surépaisseurs dont on aura du mal à se débarrasser la saison suivante et qui font, après qq années, une surface abominable.
A la suite de chacune de mes acquisitions, j'ai tjrs poncé les oeuvres vives à l'orbitale (Parfois les oeuvres mortes, mais c'est pas le propos ;+) pour me débarasser autant que faire ce peu, des mutliples strates; la saison d'après, le nettoyage est beaucoup plus facile.
(Dans mon profil, le carénage de mon Karaté, à l'anti-fouling blanc. Un vrai plaisir pour repérer les défauts :-D )

27 déc. 201127 déc. 2011
0

Comment fais tu?

Déjà la sortie de l'eau prend un certain temps, ensuite le Karcher et séchage si tu commence à 8 heure, c'est à peu près sec à 14.

Ensuite, coller l'adhésif de ligne de flottaison, changer les anodes et autres bricoles.

Enfin une couche, séchage deuxième couche et remise à l'eau....

Même en une journée, ça fait un peu beaucoup, je trouve.

27 déc. 2011
0

papat , tu es rapide .
4 h pour sortir le bateau, le caler, le nettoyer, passer la première couche d'antifouling, laisser sècher, passer la deuxiéme couche, changer les anodes ,remettre à l'eau.
méthode égyptienne : un chantier de 48 h , 48 gars pendant 1 h

27 déc. 2011
0

bonne manoeuvre dans une mer à marée. C'est comme ça que ça se passe. En une marée la messe est dite :)

une p'tite technique pour gagner un peu de temps : la peinture à la patte de lièvre est fastidieuse. Ne pas hésiter à employer des rouleaux pour peinture en bâtiment : ça couvre beaucoup plus vite, et plus épais, ce qu'il faut pour de l'antifouling d'ailleurs, qu'il ne faut pas "tirer", mais étaler grassement (ça fait mal au porte-monnaie, mais c'est comme çà !)

NB un antifouling ne se dilue pas...

27 déc. 2011
0

attention je ne comptais que le boulot de carénage et donc pas les manuts ou échouage en ne passant qu'une couche et avec deux paires de bras et un peu de vent pour sécher le bateau mouillé. Certes, j'ai peut être un peu exagéré mais pour moi on doit pas en être loin.

27 déc. 2011
0

c'est ce que je vois faire souvent à Vannes à la calle du pont de Kerino mais renseignement prit il semblerait que ce ne soit pas autorisé, juste toléré du fait que les instalations adéquat sont trop peu nombreuses voire pas aux normes non plus... m'aurait-on menti?

27 déc. 2011
0

Je ne sais pas comment tu fais en 1 demie journée pour un bateau de 10m!
Pour ce qui me concerne, c'est généralement une sortie de l'eau vers 9h30/10h (il faut bien que les employés du port aient le temps de prendre leur café avant!)
Dans un premier temps, passage au Kärcher sous les sangles afin que les posées sur le ber soient propres. Mise sur ber et déplacement du ber, fin du Kärcher. Cela nous mène aux alentours de 12h/12h30.
Après déjeuner, la coque est sèche, mise en place du ruban adhésif = une heure. Puis application de la première couche d'AF (qui est aussi la dernière depuis l'an dernier). Cela va vite (VC17M extra) = 1h30 environ. Lorsque je passe réellement une seconde couche, c'est 1h30 de plus. Arrachage du ruban et repose de deux rubans adhésifs encadrant la ligne de flottaison. Application d'AF sur la ligne de flottaison, mais ce dernier doit sécher plus longtemps.
Ah, j'ai oublié le sail drive et l'hélice avec deux couches intercalées avec le reste, soit une heure.
J'arrive finalement à l'heure où les employés du port sont partis et on ne pourra gruter que le lendemain matin au mieux.
J'oublie les "temps morts" inévitables avec les copains qui passent sur l'aire de carénage, plus les inconnus.
Alors un carénage, c'est en fait deux jours et mon bateau mesure 8m!

04 mar. 2011
0

perso
Pour ma part, je n'utilise pas le nettoyeur haute pression. Je frotte avec des grattons vert et des grattoirs. Il faut le faire dés la sortie de l'eau pour faciliter les choses. Le Karcher, je ne l'utilise que rarement. Pas mal de pros du polyester le déconseillent. D'autres le conseillent et certains n'ont pas d'avis.
Pour ma part, ça marche assez bien et je trouve pas que ce soit plus long.
Je verrais en vieillissant si je change d'avis.
A+

04 mar. 2011
0

réponse
je ne sais si je vous remercie tous pour ces infos

04 mar. 2011
0

indigène , indigène
et pourquoi pas les provinciaux ...

On doit dire : les plaisanciers méticuleux qui entretienne leur bateau

:-D :-D :-D

27 déc. 2011
0

indigène, ce n'est pas péjoratif, ça désigne simplement les "locaux" même les "parisiens" en sont

27 déc. 2011
0

Dictionnaire :
quelqu'un dont le peuple est établi de tout temps dans un pays, par opposition aux peuples qui ont colonisé ce pays par la suite
par plaisanterie habitant d'une région ou d'une ville par rapport aux visiteurs, aux touristes

27 déc. 2011
0

moi je t'invite pour mon prochain carénage normalement sur Istres
:pouce:

27 déc. 2011
0

Bon, soyons sérieux.
Pendant la semaine précédente du jour choisit pour effectuer la chose, il faut passer à la capitainerie voir si la cale ou le grill de carénage sera libre ce jour là.
10mn pour descendre au port, 20 mn pour trouver le responsable, 1 demi heure pour boire un café, 1 heure pour bien vérifier que l'emplacement sera libre d'occupation et que la marée sera adéquate.
Bon ben déjà ça fait quasi une demi journée de passée...
Ensuite il faut passer chez son shipchandler préféré. Là on y analyse la saison passée, on se renseigne sur les nouveaux plaisanciers du port, et puis on regarde attentivement le dernière manille de chez Peugeot qui d'après Hisse et Ho améliore tellement les performance du safran à l'échouage.
Et pis comme on a deux safrans on en achète 3, de peur qu'on en perde une au moment fatidique de l'indispensabilité de son utilisation potentielle.
Ha oui faut aussi acheter le dernier livre de bord pour l'année à venir...
-"qu'est ce qui est mieux cette année? le Bourrin Breton ou l'Accastillage Illusion???"
Cruel dilemme et force discussions...
Finalement, vers la fin de l'après midi on ressort avec tout un tas de machins aussi utiles les uns que les autres mais qui n'ont rien à voir avec le carénage....et surtout on a oublié d'acheter de l' antifouling !!!
Donc opération bis repetita le lendemain matin............
Là évidemment on rencontre Machin qui lui vient de finir son carénage et a changé de produit cette année. Ben évidemment encore il faut, bien sur, bien en analyser les avantages et les inconvénients: "Matrice dure ou Matrice molle????.."
Et hop ! Encore une demi journée de passée.....

Je vous signale qu'on en est déjà à 1 jour et demi complet et qu'on a encore rien fait

:tesur:

Le jour dit, bien sur et tout d'abord le moteur veut pas démarer.
C'est normal, car ces bestioles là fonctionnent beaucoup mieux quand on branche la batterie, mais avec l’énervement du moment..... :oups:

Du coup on est juste pour passer l'écluse à l'heure, et ça énerve encore plus!
Surtout que du coup on se retrouve plus bas sur la cale que prévu et que donc le temps imparti par la marée sera plus court.....

mais bon c'est pas non plus trop grave, l'échouage se passe bien et le fier esquif se pose bien droit sur ses béquilles.

On commence donc à brancher les divers éléments du karcher que Truc nous a confié, et c'est là que Machin (oui, oui, celui rencontré chez le ship), vient un peu voir de quoi il en retourne et ce que nous avons finalement choisi comme peinture.

Là, pendant à peu près une heure on fait un peu semblant de nettoyer la coque au jet à haute pression jusqu’à ce que, enfin, Machin ne nous lâche la grappe et nous permette de fignoler la chose.
Oui mais pour alors il est déjà midi et l'Amirauté fait sonner le téléphone parce-que le poulet est cuit et que les frites ça n'attend pas-" Mais KESSS tu FOUUU!!!!!!!"

Bon pas grave, il y a encore tout l'après midi pour finir.
Oui mais là pas de pot les enfants avec la petite dernière passent juste prendre le café avec des pâtisseries..........

15heure.
On s'y remet.
mais la marée remonte déjà.
Faut tout ranger et remettre la suite à demain.
Et là on s’apercevra qu'on a oublié les fameuses pattes de lièvre chez le ship, ainsi que les anodes car elles étaient dans le même sachet :oups:

Faudra donc se résigner à reporter la finition au week end prochain, même si la marée sera loin d'être optimale :-( :-( :-(

C'est pas comme ça pour vous???
:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

UN carénage, c'est MI-NI-MUM 15 jours voyons !!!! :goodbye:

Heol

27 déc. 2011
0

Oui, ça c'est du concret !
Et suivant la taille du navire ça peut même demander plus !
fr.wikipedia.org[...]_radoub

28 déc. 201116 juin 2020
0

Pour éviter la corvée, on peut le faire en deux temps : La poupe un jour, la proue le lendemain :

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (131)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021