calculs structure et offshore

toujours intrigué par la solidité des coques de voiliers en composite , j'ai glané quelques infos sur les échantillonnnages en sandwich mousse époxy . Sur un offshore drivé par un moteur de 360 cv et d'environ 9 m de long c'est de 2 bi-axial 440g en peau intérieure et extérieure . Pareil pour les nombreux longerons qui sont assez larges ( 10 cm +). Meme formule + UD sur le haut . Voilà , ça tient à 130 km/h .
Apparament c'est calculé par le fruit de l'expérience. Autre chose que les 2 mois de calculs d'un mat carbone d'un open 60 !!
Un mini , c'est 2 x 225 gr sur chaque peau .
Un class 40 , c'est 1.7 mm de bordé ext.

L'équipage
25 mai 2009
0

euh!!!?
Et que dit l’organisme de certification ?
Pour un cata a voile de 14m alu c'est un couple tous les 500mm de 90x6 plus des lisses de 45x4 ( plat à talon) tous les 350mm et un bordé de 6mm en sealium
et il parait que c'est un peut court!

26 mai 2009
0

Alu , on connait ...........
alors que les composites cela semble plus flou . Pas vraiment de bases comme le métal .
Je ne crois pas que les organismes ai à voir quelque chose tant que ce n'est pas de la série ??

0

ben si
même à l'unité il faut tout justifier.Avec note de calcul à l'appui. Mais peut être que ton offshore de compète est-il un proto qui sort de la réglementation?

26 mai 2009
0

Pas flou du tout.
En tout cas pour les normes CE.

Soit on utilise les caractéristiques mécaniques calculées, qui donnent grosso modo un coefficient de sécurité de 2, soit on peut utiliser les caractéristiques mécaniques vérifiées sur éprouvette, soit encore un intermédiaire en vérifiant le ratio fibre/résine. (Annexe C, evaluation level a, b ou c).

La structure d'un mini peut être conforme ISO avec 2*225 gr simplement en calculé pour un sandwich.

26 mai 2009
0

françois ,
s'il te plais , peux tu nos donner des exemples réels de ce que l'on peut trouver sur les voiliers en composite . As tu des sources accessibles ?
Si une équipe passe 2 mois sur un ordi pour calculer un mat carbone ou une quille , ce ne doit pas etre vraiment facile à trouver ni à calculer . Surtout que la suite à montré que leurs calculs ne tienent pas la route .........
Une personne de la fedération des industries nautiques me disait quà l'heure actuelle il n'y à pas vraiment de normes pour les structure des bateaux . Hormis l'infusion , il y a tellement d'aléas dans la strat que c'est assez empirique .
Autre exemple pratique : le puit de quille d'un randonneur 12 m fait 6 mm d'époxy d'épaisseur monolytique .

27 mai 2009
0

Sur Internet
www.kyd.fi[...]5-5.pdf

www.icomia.com[...]0Ap.pdf

Et jusqu'a présent, le meilleur bouquin pour exploiter ça est "Principle of Yacht design 3ieme edition". Attention, le bouquin bien que réédité en 2007, utilise une version des normes plus anciennes que celles là. Il y a pas mal de modifications coté quille. Un peu leger aussi sur tout ce qui est liaisons structurelles (pont-coque, cloison-coque , renforts coque pour cadènes-étais-pataras)

Les gens qui passent 2 mois à calculer sont ceux qui veulent rechercher la petite bête. Sinon, une semaine d'excel, et c'est fini. Après, reste que la structure soit plus légère que la prévision du devis de poids.

Exemple, une cadène en inox boulonnée sur une cloison et contreplaqué, c'est précalculé dans la norme. Mais si c'est une cadène en composite, reprise sur un bordé en sandwich, c'est sur que le calcul est plus long et complexe. 2 mois de calcul avec le logiciel d'éléments finis qui va bien pour gagner à tout casser 25 kilos. Sur un voilier de combien de tonnes ???

27 mai 2009
0

Tu connais le dicton
Garbage in, garbage out.
:heu: :jelaferme:

27 mai 2009
0

Je ne dirais
pas les aberrations des calculs. Il y a suffisement d'éléments genre Airbus 380 pour monter qu'une simulation numérique peut être très proche de la réalité.

Mais par contre, il peut y avoir beaucoup d'écarts entre la situation réelle et la situation modélisée.

Exemple: déplacement lège du selection 37 sur la doc jeanneau : 3400 kg. Déplacement lège jauge HN : 4000 kg, déplacement lège jauge classe 2005 : 4100 kg +- 100kg, sans voiles ni armement de sécurité.

27 mai 2009
0

sans compter les aberrations
de ces calculs par éléments finis ;-)

j'ai eu l'occasion de fabriquer une poutre de cata open de 15.50m (le cata, pas la poutre ;-) ) d'un échantillonnage bien supérieur à celle d'un Tahiti de FP- 23m- (calculé avec d'ancienne normes ;-) ) mais dont aucune, à ma connaissance, n'a cassé !!!

il me semble que la commission envisageait de mâtiner tous ces savants calculs d'une bonne dose de concret ...à savoir , tous les bateaux dejà construits et qui ne casent pas :-D :-D :-D

27 mai 2009
0

exemples
bien sur , ce sont sur des open 60 .
l'un est pour la quille . c'est beaucoup plus rapide si elle en acier.
l'autre est pour le mat de tenemos . bon , il n'a pas cassé .Pas assez d'heures sur sa quille ........
l'airbus .... mon voisin qui y travaille me parlait des retards .
Je suis vraiment impressionné par les mats des maxi de luxe .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Perdu à Paris

Après la pluie...

  • 4.5 (55)

Perdu à Paris

mars 2021