Caillasse, danger [échouage de l'Eloyse]

Près de la guadeloupe.
Trop triste pour cet Amel

L'équipage
6j
3

On dirait une attaque par des polyestermites! Ils ont bien laissé la quille et les autre parties métalliques. Est-ce qu'ils existent en dehors de la Guadeloupe?


keltia d'eux:Pas très fin la remarque. Mets toi à la place du proprio. Tu ne trouverais pas cette remarque très drôle ·le 03 mai 21:27
farador:Keltia, un vrai bonnet de nuit.·le 04 mai 00:25
PaulK:Observons que la photo a été posté sans infos sur les circonstances: "Caillasse, danger". Les autres détails ne sont pas arrivés que plus tard. Ça aurait bien pu être l'affaire de qqn qui cherchait à frauder ses assurances par une "coupure des amarres par des voyous." On n'en savait rien. ·le 04 mai 03:48
lolapo:Désolé pour le manque de clarté.J'ai tapé moi même le corail à la suite d'une "queue" de cyclone malvenue...Ďebris de corail sur le pont, juste pour l'idée de la situation ...Ce que je craignais , au travers de la houle , c'est que le gŕément.tombe sous les chocs.Foc à contre ds 25 nds de vent , moteur à chaque montée par la houle . Je m'en suis sorti. Ouf ;·le 04 mai 05:11
0

Il s’agit du voilier Eloyse, en voyage depuis quelques années, les propriétaires, absorbés par un problème d’enrouleur de GV se sont échoués sur la caye à Dupont, à 4 milles au sud de Pointe à Pitre.

Ils ont été helitreuillés sur la vedette snsm et vont bien.


0

Ce qui rappellera a certains, persuadés que leur coque en polyester monolithique est à toute épreuve, que le caillou gagne à coup sur :-)


cowboy bebop :je vois que certains n'ont pas compris le sens de mon message. Entre caillou et bateau, c'est toujours le caillou qui gagne... :-) Importe peu la construction. ·le 04 mai 11:48
10

Ça y est,c’est parti!! Mon mien en ferraille est plus solide que ton tien en plastoque!! Mais cela on s’en fiche, ce qui compte c’est que des navigateurs qui aimaient et bichonnaient leur bateau l’ont perdu de manière assez dramatique. De toute façon je ne voit pas quel matériau aurait résisté à une semaine de tossage sur cette caye.


ventdebout:l'acier!·le 03 mai 09:28
James :Bien sûr l'acier...Et peut-être un alu bien construit...Ils auraient été cabossés de partout,avec peut-être quelques perforations...mais l'acier peut se déchirer sur des rochers tranchants aussi. Bon si la contrainte est vraiment forte la structure d'un bateau métallique peut se déformer de manière irreversible,faut pas rêver,mais la limite est bien plus loin que sur un plastique...·le 03 mai 09:50
roberto:Après un traitement pareil, du moins du point de vue économique les bateaux seraient tous à jeter, acier alu ou plastique, au choix avec trou ou sans trou.Cela m'avait surpris, un bateau alu très récent échoué pas loin de Les Sables, il avait tapé bien fort sur le coté mais juste déformation sans trou, à première vue on aurait cru reparable mais l'expert d'assurance a été formel, perte totale. Sûr il n'avait pas coulé, mais bon un bateau à Xcent mille euro en perte totale...·le 03 mai 10:40
James :Sur un cyclone on avait pu récupérer notre bateau alu monstrueusement cabossé (avec quelques trous) dans un port dont la digue avait cédé, mais à la construction il avaient mis deux fois plus de couples que prévu sur les plans...Erreur bénéfique pour nous !·le 03 mai 11:24
amate:Sur un coup dur comme ça l’avantage de l’acier est indiscutable , il permet de ne pas faire une voie d’eau et donc de pouvoir s’occcuper de sauver le bateau en portant une ancre etc ....c’est plutôt rare de laisser tosser une semaine un bateau les Jonville ont sautés le récif de Rodriguez, un récif « commack «  et sont repartis aidés par la population locale...( trois océans pour nous trois)..quand à nous on c’est payé une partie de saute mouton nocturne sur un récif de corail près du Cap Don... (du temps où l’on naviguait avec des photocopies au sextant) on s’en est tiré avec des impacts de corail sur la quille et le safran, de la peinture en moins et des bosses en plus..
Je me souviens encore du bruit lors de nos sauts de cabris, bateau couché avec tout dessus c’était impressionnant... dans des cas comme ça seul l’acier peut tenir...on sauve( peut être sa peau..) et le bateau...donc y’a pas débat ·le 04 mai 10:25
roberto:merci pour le témoignage Amate :)·le 04 mai 13:07
amate:Roberto : 👍similitude curieuse ,il y a 2ans un ovni 12m à cassé son mouillage dans un coup de vent de Sud en baie de La Forêt ( Finistère sud) il a tapé toute la nuit sur les rochers ( granit breton...) defoncé tout un côté , aileron de safran soudure déchirées , mais il n’a pas coulé ( les passes coques en plastique ( hérésie sur un bateau alu) avaient pourtant sautés , bref au sec dégâts impressionnants, et réparations dépassant le prix du bateau qui était assez récent ... espérons qu’il était bien assuré ...·le 04 mai 15:11
roberto:Amate, j'ai cherché cherché mais pas retrouvé les photo de l'autre OVNI; ce qui m'avait frappé est que du moins dans les images (donc à prendre avec des pincettes), les déformations n'avaient pas l'air catastrophique, on aurait imaginé pouvoir faire un peu de "coupé/collé", et pourtant un bateau de 200ke(?) non reparable car cela aurait coûté plus cher que un neuf, donc finalement bateau à la poubelle quand-même :(Bref, mieux ne pas y penser, surtout essayer ne pas aller sur les rochers.cdlt·le 04 mai 23:10
Café noir:Roberto, si tu fais référence à l'Ovni du matelot Hisse & Oh "André17" qui s'est fait drossé en cote près des Sables d'Olonne , l'assurance l'avait bien déclarée non économiquement réparable, épave donc, mais le bateau a été finalement récupéré par un gars qui l'a remis en état lui-même, et il re-navigue...www.hisse-et-oh.com[...]dolonne ·le 04 mai 23:35
roberto:Café Noir, ah c'est peut-être le cas je ne me souviens plus du tout, c'était quand-même il y a une 15aine(?) d'années, c'est bien possible il ne doit pas y avoir de tonnes de bateaux détruits devant LS. Tant mieux s'il navigue encore :)·le 04 mai 23:28
lolapo:Pas si costaud que ça un ovni !!!Peut être pas assez de structure interne ???·le 05 mai 03:58
amate:J’avais fait des photos sur le terre plein de Port La Forêt. Que je ne veux pas éditer ici ( cela restant une affaire privé pour le proprietaire) . A mon avis ( vaut mieux préciser) les coques OVNI sont une construction pro standard, échantillonnés standard, avec la solidité normale de L’alu . + solide serait le Strongall, mais là on fait pas ce qu’on veut avec les plans de forme. le curseur est déjà haut , au dessus il reste l’acier ( bien construit et surtout entretenu ce qui n’est pas tjrs le cas des bateaux anciens ) en tout cas cet Ovnî était bien soudé car les soudures de bouchains n’ont pas lâchées et pourtant c’était plus mâchouillé qu’un vieux Malabar 👏😜.·le 05 mai 08:37
3

Il s'agit d'un accident dont la cause originelle est une GV sur enrouleur coincée. Un classique.


Louarn:Que veux tu dire ?·le 03 mai 11:09
damienz:J’imagine qu’ils étaient occupés à essayer de descendre la GV bloquée et n’ont pas fait attention au caillou.La seule fois où l’on a talonné sur un caillou marqué sur la carte (je ne peux compter les autres dans des zones non cartographiés), on remontait un poisson pas loin de l’arrivée au mouillage, c’était en Norvège. On est monté à 5kts sur une grosse dalle rocheuse… Mais bon pour nous la quille pivotante a joué, son rôle et s’est relevée et l’on s’est retrouvé bloqué sur le caillou (qui était au mètre prêt au bon endroit sur les CM93… ). On a eu le temps d’affaler la GV, de remonter le poisson. Ensuite on a remonté la quille plus haut que le rocher et on est parti mouiller dans la petite baie pas bien fiers…Ce type d’accident est un grand classique. On est focalisé sur un problème particulier et l’on oubli de regarder autour…Enfin clairement sans rentrer dans la polémique, avec un voilier acier (et alu bien échantilloné) les conséquences sont bien différentes.·le 03 mai 12:11
simbad:il me semble qu'un grand paquebot s'est éventré sur un iceberg à l'époque, il n'était pas en polyester et la glace moins dure qu'un rocher; un copain, son gin fizz échoué sur un caillou au sud de Houat, a vu les fonds se déformer d'une 10ne de cm le temps que le bato s'immobilise, le bato est rentré au port sans faire une goutte d'eau, il a refait le gel coat, posé quelques couches de tissus là ou les fonds ont poinçonnés; tout dépend de la violence et du temps passé à tosser, mais poly, acier ou alu, mieux vaut éviter de s'échouer sur un caillou agressif. JL.C·le 03 mai 21:13
Hubert, de Cherbourg:Les masses en jeu sont différentes : une balle de pingpong va rebondir sur un rocher, un petit bateau va s'arrêter assez vite parfois percé parfois pas un paquebot ne va pas s'arreter et se déchiqueter surtout le titanic qui avait un mauvais choix d'acier.·le 03 mai 22:27
damienz:A simbad: mauvais exemple, le problème du Titanic ce n’était pas l’acier. On en a déjà parlé… Le problème c’est qu’en 1900 la soudure à l’arc n’existait pas. Les tôles n’ont pas bougé mais les rivets ont sauté sur une grande longueur créant la voie d’eau.Ici à Nouméa avec les tempêtes tropicales & cyclones on a régulièrement des crash test avec des voiliers qui larguent leur mouillage.Et bah au bout de 2 saisons cycloniques, sur les quelques 20 bateaux qui sont partis à la côte, 100% des aciers ont été déséchoués, 100% des autres construction sont coulés ou déconstruites sur place (dont un d’un fizz, un contest 44 hollandais )… CQFD·le 04 mai 00:03
Yess Amaze:Ni la faute à la voile, ni à la coque. C'est une faute du pilote.·le 04 mai 17:54
0

Surprenant que même éventré comme il l'est il résiste au grutage sans se casser en deux.


sabord:Et la quille toujours en place.·le 03 mai 11:06
Louarn:Amel, de mon point de vue, c'est solide·le 03 mai 16:08
amate:Louarn: cette réflexion , à mon point de vue , c’est du Grand, très Grand, second degré...👏👏( ou carrément du troisième)...·le 03 mai 22:47
Louarn:Non, j'ai navigué en méditerranée sur un Sharki.C'est solide. Moins qu'un caillou, c'est sur, mais c'est pas la même construction d'un Jeanneau ou Bénéteau, sans dénigrer ces 2 constructeurs.·le 04 mai 10:07
blue kiss:Mer Méditerranée ..référence pour juger de la solidité d’une coque ? t’es tjrs dans le second degré ,ou quoi?, Amicalement ...·le 04 mai 22:10
Louarn:Ben non, pour une fois, pas dans le 2nd (ou +) de degré.Le bateau était là bas, c'est tout. Et les coup de torchon en méditerranée, ça peut être bien violent (avec de la soudaineté).Tu juges alors des qualités marine du bateau.Et a ce niveau, le sharki est une belle construction.·le 05 mai 10:47
5

Toute l'histoire
"Une publication bien triste pour vous faire part de la disparition de notre SM2K n* 360 « ELOYSE »…
Notre équipage se composant de mon épouse et moi-même, appareillons pour les Saintes après avoir dans les jours précédents fait réaliser des travaux de maintenance sur le moteur (test des nez d’injecteurs, changement de deux injecteurs, réglage des jeux de culbuteurs….) de la Marina Bas du Fort (Pointe à Pitre – Guadeloupe) le samedi 27 mars 2021 à 8h30, avec des conditions météorologiques très convenables. Dès la sortie du chenal de la Marina, vers 08h45, par un vent d’Est-Sud Est de 15 nœuds et une mer belle, nous établissons génois et grand-voile. Par précaution, nous n’établissons pas l’artimon, étant travers au vent et ayant une vitesse de 7 nœuds, ce qui nous paraissait très suffisant et nous coupons le moteur.
Ayant fait le trajet inverse quelques jours auparavant (le 23 mars), nous avons utilisé les points tournants identiques pour notre retour aux Saintes… Une fois les voiles hissées, nous enclenchons le pilote automatique sur les mêmes points tournants.
Vers 9h10, le vent fraîchit à 20, 25 nœuds, levant une houle d’Est estimée à plus de 1,5 m, puis rapidement à plus de 2 mètres. Nous avons décidé de réduire notre voilure, la gîte s’accentuant. Nous commençons notre manœuvre en voulant réduite en premier lieu notre grand-voile, selon notre habitude à bord. Malheureusement, la grand voile, en s’enroulant dans le mât (enrouleur électrique) fait un pli à deux-tiers du mât, à la hauteur de la bande anti-uv. Constatant ce pli, nous essayons de ressortir la grand-voile pour la rentrer correctement et ce plusieurs fois, sans succès, en testant plusieurs méthodes pour la décoincer. Durant toute cette période, nous restons au poste de pilotage et surveillons les alentours, pour éviter les casiers de pêcheur, peu visibles dans les vagues. Le sondeur affiche toujours des profondeurs de l’ordre de 50 mètres… Notre attention se focalise sur le problème de grand-voile, pour ma part restant au poste de pilotage avec les commandes électriques et mon épouse à l’écoute pour essayer par la pression du vent de débloquer l’enrouleur dans le mât...malheureusement toujours sans succès, alors que j’avais ramené le point d’écoute à mi-bôme afin de donner plus de tension sur la voile pour la faire ressortir…
Une rafale plus puissante que les autres nous déporte violemment sur tribord, concomitamment une vague déferlante claque sur toute la coque babord. C’est à ce moment précis que nous ressentons un premier choc qui ébranle la structure du bateau. Nous imaginons à cet instant avoir percuté un OFNI…Nous démarrons le moteur et enroulons le génois. Un deuxième choc survient et nous fait comprendre que nous sommes échoués. Nous mettons le moteur en marche arrière plein gaz (4.000 tours/mn) sans aucun effet… la houle nous couche petit à petit sur le banc de corail (Caye à Dupont). A 9h25, un premier message sur le canal 16 alerte le CROSS suivi d’un « MAYDAY »… Le Crossag active immédiatement une procédure d’urgence avec le concours de l’hélicoptère de la Sécurité Civile et la vedette de la SNSM de Bas du Fort, en exercice sur le plan d’eau… Le moteur s’arrête et nous constatons à ce moment une voie d’eau, le niveau dépassant les planchers et nous confirmons cette constatation au CROSS
L’hélicoptère nous survole quelques minutes à peine après l’émission du « MAYDAY » pour donner notre position précise à la vedette de la SNSM qui va arriver sur zone. Immédiatement deux plongeurs ont été mis à l’eau depuis l’hélicoptère avec pour mission de faire un état des lieux des dégâts sur la coque. Leurs conclusions étant que le navire était trop engagé sur la Caye, et que les conditions de vent et de mer rendaient toute action de désengagement impossible, ils nous préparent à l’évacuation… Nous avons juste le temps de préparer un sac étanche contenant nos passeports, porte-feuilles (malheureusement, le sac étanche s’est ouvert durant notre transfert). L’hélitreuillage ne pouvant avoir lieu depuis le bateau, à cause des mouvement violents imprimés par la houle, nous sommes invités à débarqués sur le banc de corail afin d’être hélitreuillés l’un après l’autre, puis déposé sur la vedette de la SNSM, notre état physique ne nécessitant pas une évacuation vers le CHU, même si la rapidité des évènements, la violence des chocs et l’abandon du bateau nous ont affectés psychologiquement.
La vedette de la SNSM, après nous avoir réconforté nous dépose à la Marina Bas du Fort (vers 11h30), où nous déclarons avoir des amis sur le pontons où nous étions afin de parer au plus pressé (nous étions en maillot de bain sans plus aucun effet personnel).
En conclusion, nous tenons à remercier le CROSS, la SNSM, et la Sécurité Civile (dragon) et bien sûr l’équipage du maramu de Nissos 3 pour leur réactivité, leur efficacité et le réconfort apporté.
Un livre ouvert depuis 7 ans se referme beaucoup trop rapidement…
Mais la vie continue ! Bon vent et bonne navigation à tous ! Soyez prudents !"


roberto:Ouf, qu'est-ce que ça doit être: en quelques dizaines de minutes se retrouver en maillot de bain sur le ponton, bateau perdu et tout. Courage aux deux :)·le 04 mai 10:20
Feeling346:Récit triste et édifiant à la fois qui démontre que tout peut basculer en très peu de temps.J'espère que vous saurez rebondir après ce naufrage et dans ce malheur, vous êtes sain et sauf, c'est l'essentiel.Bon courage.·le 04 mai 10:45
JeanLW:Affreux, courage à eux 🙏·le 04 mai 13:47
0

C'est une photo vraiment étonnante. On dirait qu'un méga rabot est passé par là. Le rabot est le corail avec l'électricité de la houle. Ça me rappelle un voilier acier au sec après un cyclone . A peu près la même vision .
Sauf que le skipper constructeur venait de découper les tôles défonçées et offrait son loft , vivant à bord , à la vue des passants.
J'espère que les proprios du Amel sont assurés et qu'ainsi leur choc psychologique en sera atténué.


1

Hello,
Je connais un peu le coin, même si la plupart du temps, je faisais plutôt route vers MG que vers les Saintes, en partant de BDF...
Je me disais qu'ils s'étaient sacrément déportés, tout de même...mais en vérifiant mes traces sur open cpn, je me suis rendu compte que j'étais moi-même passé une fois à moins d'un demi mile de la caille à Dupont, en faisant route dans l'autre sens, il y a effectivement de l'eau partout, surtout avec le mètre de tirant d'eau de mon cata de l'époque.
J'avais à l'époque "squizé" les premières bouées de l'entrée du chenal, en faisant route directe en partant des Saintes, avec des conditions sûrement bien plus maniables.
C'est juste mon retour, je n'insinue rien du tout, hein...
Je crois également me souvenir d'un voilier qui était resté échoué quelques temps dans ce coin...?
A surveiller encore plus à l'avenir donc...


DND:Bonjour, je pratique souvent cette traversée BDF Saintes et retour. Jusqu’à Capesterre, Il y a un courant traversier qui porte sur les caves jusqu’à 1,5 noeud. Bien qu’habitué, je surveille ma route sur la cartographie, surtout à la remontée au près.Je souhaite bon courage aux propriétaires du futur « Eloïse 2 ».·le 04 mai 14:07
DND:Les cayes....·le 04 mai 14:07
4j4j
0

la question: que faire avec une GV à enrouleur électrique coincée dans le mât ?


viking35:Quand le vent monte à 25 puis 30 nds, on a un long moment de solitude... On la laisse battre en espèrant que cela ne monte pas plus. En général, il y a une petite faute de manopeuvre au départ. Souvent la GV est trop choquée mais pas que. ·le 04 mai 12:21
AudioJam:Voilà une bonne solution : youtu.be[...]YAXt7Rs ·le 04 mai 12:21
Flora :):MDR no comment·le 04 mai 13:19
Pat45:effectivement....·le 04 mai 13:06
bil56:et pourquoi MDR ?·le 04 mai 13:20
Recidive:Bil, soit Flora a l'esprit mal tourné, soit le tuto est quasiment grotesque, soit les deux. Non ?·le 04 mai 14:18
viking35:Super simple qu'il dit ! Je demande à voir la démo avec de la brise ...Comme si quand cela coince on a pas essayé ce qu'il dit.·le 04 mai 14:32
AudioJam:@bil56 Chez Amel, les moteurs électriques des enrouleurs sont "débrayables", on peut ensuite utiliser une manette de winch pour le faire tourner manuellement. Mais c'est une procédure assez lourde, qui implique d'être au pied du mât et de dévisser le support du moteur. Donc, pas simple si c'est dans l'urgence. Tu peux voir le principe ici : youtu.be[...]TrDElfc Et je n'ai pas compris le MDR de Flora non plus, c'est assez logique de ne pas essayer de forcer quand ça bloque.·le 04 mai 14:32
Pat45:moi, j'aime bien la tournure d'esprit de Flora...·le 04 mai 17:36
Recidive:Ah mais moi aussi ! "Esprit mal tourné" n'avait pas de connotation péjorative.·le 04 mai 17:44
blue kiss:L’intitulé de ce tuto, ce serait pas « l’enrouleur de GV pour les Nuls » ?..... un coup jte vois, un coup jte vois pas😹...et once time again !!!·le 04 mai 17:55
Flora :):N'attendez pas que je me justifie : ça m'a fait rire...·le 04 mai 18:11
Recidive:👍😂·le 04 mai 19:33
fritz the cat:et elle n'est pas la seule,ce mec est un comique qui s'ignore ..pournepasdireautrechose .alain·le 05 mai 09:05
ric56:Perso, j'ai bien été em... par une gv sur enrouleur sur un gros dufour; plus jamais.·le 05 mai 10:52
James :Ah j'étais fatigué ce soir...grâce à cette vidéo j'avoue que j'ai aussi bien ri et que ça m'a fait du bien ...Comme quoi même si ça n'était sûrement pas l'objectif il détend ceux qui le regardent...c'est déjà ça !·le 05 mai 19:25
Damjan:J'ai juste survolé, ses vidéos à l'instant.En fait,il me fait presque de la peine.Il a l'air sympa pourtant,et pas méchant pour un sou. C'est déjà ça. ·le 05 mai 20:19
James :C'est vrai qu'il a un peu un air de chien battu...Se montrer sur le net en video expose toujours à diverses réactions. Moi j'aurais trop peur de dire des conneries (j'en dis encore pas mal...) .Pour faire le clown oui là j'aurais moins honte de moi ...·le 05 mai 20:40
patrick97118:Les aventures express de oukiva m’ont souvent fait beaucoup rire moi aussi. ·le 06 mai 09:12
0

Je ne suis pas encore à l'aise avec la manœuvre d'enroulement de GV sur SM2K, pas trop grave par beau temps.
Le système est particulier avec deux moteurs, un qui commande l'enroulement dans le mât et le second qui commande le mouvement du chariot du point d'écoute. Ces moteurs sont commandés indépendamment l'un de l'autre (deux interrupteurs fugitifs à trois positions (rouler-neutre-dérouler).
Le "coup de doigts" à prendre est pour bien synchroniser les deux moteurs, celui qui roule dans le mât et celui qui laisse filer le point d'écoute; car les deux vitesses ne sont pas coordonnées autrement que par les deux doigts agissant délicatement sur les interrupteurs.
J'ai compris que les deux navigateurs connaissaient bien Heloyse. Peut-être que les mouvements du voilier n'aidaient pas à piloter parfaitement les deux moteurs; il aurait fallu trois mains, une pour se tenir, et une sur chaque interrupteur.
"Une main pour toi, une main pour le bateau; et si le bateau ne va pas bien, ajoute 2 doigts."

Puisse l'équipage d'Heloyse retrouver rapidement un voilier aussi plaisant.


0

c'est une attaque de mégalodon,après les orques qui bouffent les safrans on est passés à la vitesse supérieure
alain


2

à l'ancienne : mettre une petite croie sur la carte papier toutes les heures ...


blue kiss:Sur ce coup là , on a mis une vraie croix ... « 🎶de profundis.🎶 » ·le 05 mai 22:03
Pat45:à priori, ils étaient partis depuis moins d'une heure...la caille se trouve juste après la sortie du chenal.·le 06 mai 11:28
1

Les cartes ne sont plus obligatoires me semblent il ?


blue kiss:Les cartes de condoléances?......·le 05 mai 22:36
0

Je ne suis pas professionnel des grosses structures en fibre mais je crois qu'il faut refaire un pitit peu de gelcoat...


0

Pour nous tous , ceux qui naviguent avec des voiles , pas sur un clavier !!@
La mer est un espace qui peut être dangereux voir très cruel .
J'en sais quelque chose...
Et ne suis pas le seul à l'ère du tout digital.
Un navigateur m'avait prévenu que l'on peut TOUT perdre et se retrouver " en slip " pour de bon si pas d'assurance tout risque , quelquefois même sans slip du tout...


blue kiss:Iolapo: TOUT perdre, c’est perdre sa vie ( aussi parfois celle de ses proches) ... pour ça il n’existe pas d’assurance tout risque , le reste c’est du matériel, qu’il soit important ou pas... en lisant Le témoignage d’Eloyse, on comprend qu’ils ont su préserver l’essentiel pour la suite...,Bravo à eux !·le 06 mai 10:15

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (37)

Le beau temps !

mars 2021