ça sert à quoi un emmagasineur avec une trinquette ?

Bonjour à tous,

Si il n'y a pas vraiment de débat sur l'utilité d'une trinquette est-ce que c'est malin ou idiot de mettre ladite trinquette sur un emmagasineur ?

Merci d'avance de vos avis.

Bernard.

L'équipage
28 nov. 2013
28 nov. 2013
1

ça sert si on la laisse à poste roulée a emmm... pour les virements de bord

alain

28 nov. 2013
0

Bonjour,

AMHA, tout dépend de tes capacités (physiques et/ou psychologiques) à te déplacer (ou non) à l'avant du bateau dans le mauvais temps pour utiliser cette voile
Cerrtains se sentent à l'aise, et les conditions météo ne les dérangent pas, dans ce cas il est préférable de l'envoyer "à la demande"(installation étai largable, puis envoit de la voile sur mousquetons)
D'autres ne peuvent pas, (ou ont peur) et dans ce cas le fait d'établir cette voile "de mauvais temps" du cokptit est plus réconfortant
Perso pour le moment je vais devant... (parce que, comme dit Alain, il y a des inconvénients à laisser cette voile à poste : pour les virements de bord avec le GSE, pour le rendement de la voile, forcément moins bon, etc...), mais sûrement qu'un jour je passerai à l'emmagasineur (le jour où physiquement je ne pourrai plus aller à l'avant sans me mettre en danger)
frederic

01 déc. 2013
0

fredau tu as encore de beaux jours pour aller devant
;-)

28 nov. 2013
0

Bonjour,
et un enrouleur sur étai largable ????

28 nov. 201328 nov. 2013
0

Plusieurs avantages à l'emmagasineur:
- demande beaucoup moins de manip sur le pont: etai larguable à installer/souquer, puis la enfin la voile fixer l'amure/endrailler la voile/drisse/ étaler sur le pont et pour finir installer les écoutes. Et enfin hisser.
Alors qu'avec l'emmagasineur: plus facile à manipuler une voile roulée serré, tu fixe l'amure, les écoutes, la drisse, et tu hisse/étarque. La bosse au cockpit et tu déroule.
C'est plus simple et rapide.
.
De plus, avec du vent fort la voile d'étai tends à se hisser toute seule (il faut assurer le point de drisse), une fois dépliée sur le pont tu peux glisser en marchant dessus ...

Inconvénient de l'emmagasineur: Obligation de drisse mouflée, ne pas le garder à poste roulé (ou alors l'assurer fermé avec une garcette car sinon il risque de se dérouler tout seul) et son prix.
.
@Olala:
Pas possible.
Oliv

28 nov. 2013
0

Oui. Cher ( ô combien!) encombrant,
Certes à poste.

Nous avons acheté cet ensemble avant notre départ, il ya bientôt 7 ans.

Au bilan, je regrette cet investissement conséquent !

Pour qu'elle fonctionne vraiment bien, il faut un tel étarquage de la drisse textile que j'ai toujours peur d'éclater mes poulies de renvoi et de tout prendre dans la gueule ! Ca ne parait jamais assez étarqué!

De plus, sur notre emmagasineur, quand il y a du zef (sinon, on aurait pas la trinquette, n'est ce pas) l'enroulage est toujours super galère !
Je suis, pour ma part, extrêmement déçu, au point de souvent hésiter à la dérouler.

Thierry, sur Troll

28 nov. 2013
0

quand il y a du zef [...] l'enroulage est toujours super galère

C'est vrai que quand ça fasseille, ça aide pas! J'me souviens de devoir faire 3minutes de portant pour l'enrouler. Une fois déventée, non pbs.

28 nov. 2013
0

Merci de vos avis.
Si j'ai bien compris c'est le guindan qui fait l'étai ?
A lire Grietick j'ai l'impression qu'il faut étarquer comme un bourrin. Est-ce que la traction sur la cadène sera plus forte qu'avec un étai classique et si oui pourquoi ?
Et dernière question est-ce qu'il est envisageable de descendre la trinquette et de la remplacer par un tourmentin à frapper sur le même emmagasineur (après fabrication adéquat du tourmentin) ?
Bon vent à tous.

28 nov. 201328 nov. 2013
0

Pour moi, une trinquette est le complément d'un yankee. Cela fonctionne avec un gréement de côtre, et c'est plutôt hauturier.
Le point d'écoute du yankee est très haut, contrairement à celui du génois, au ras du pont. En dépit de la gîte,Le yankee se trouve à l'abri des vagues. C'est une voile puissante à fort grammage et en tissu moderne. Un bon yankee coûte cher.
Le point d'écoute très haut impose derrière le yankee l'envoi d'une trinquette qui récupère le vent. Elle aussi est à l'abri des vagues. Son point de drisse est contrebalancé par les fameuses bastaques, qui, bien raidies garde l'étai de TQ droit.
Y et TQ sont des voiles de route, faites pour tolérer des surventes.
Ma TQ est sur enrouleur et étai fixe. Si je dois virer sous génois, je la déroule et le génois glisse dessus, c'est mieux que rien!
Mon génois est d'ailleurs un genaker sur enrouleur et sans étai.
Par temps "établi", sur ma barque, deux ris et TQ font un bateau très doux et de confiance. Si je déroule du yankee je gagne deux à trois noeuds, un cran Beaufort,et l'ambiance devient beaucoup plus tendue technique et humide.
Une précision:l'étarquage ne se fait pas sur la drisse, mais sur l'étai

28 nov. 2013
0

@tux3132- tout dépend de ton programme et de la taille de ton bateau. Après l'avoir envisagé mon choix s'est porté sur l'enrouleur Facnor à sangle, 2ième étai fixe, sans bastaques.
Bien sûr l'inconvénient est de devoir rouler le génois pour virer de bord, ça dépend donc de l'orientation principale que tu donnes à tes navigations, c'est aussi un peu plus cher.
mais après que des avantages et pas des moindres:
-guindant plus raide,
-manœuvres rapides, simples et sans bouger de ton poste barre,
-possibilité plus extrême de réduire encore plus en enroulant partiellement.
Tout cela concourt à plus de sérénité et de facilité (solo)
Il faut aussi vérifier que ton rail de génois soit capable de recevoir un avale-tout supplémentaire avec un point de tire ad-hoc.
@grietick - je te comprends bien

28 nov. 2013
0

Naturellement le montage sloop, donc sans l'étai larguable à poste permet des changements de bords faciles avec le génois et réciproquement le montage cotre oblige à enrouler en partie le génois. Mais au final le montage cotre offre de réels avantages en grande navigation. En effet la trinquette devient en pratique la base, utilisable en toutes circonstances, des voiles d'avant. Perso j'ai donc installé la trinquette sur enrouleur, mais ce qui augmente légèrement le poids vers les hauts.
La trinquette étant par définition une voile de mauvais temps, l'étai qui la porte doit ètre solide et tendu et contré par des bastaques. J'ai des doutes en ce qui concerne le montage emmagasineur, pour cette fonction. La trinquette peut ètre facilement réduite et peut sans doute presque dispenser d'un tourmentin (mais j'ai tout de mème mis un étai largable pour celui-çi, au cas où).

28 nov. 2013
0

@tux3132:

Si j'ai bien compris c'est le guindan qui fait l'étai ?

Oui. Un étai textile est intégré dedans.
.

A lire Grietick j'ai l'impression qu'il faut étarquer comme un bourrin. Est-ce que la traction sur la cadène sera plus forte qu'avec un étai classique et si oui pourquoi ?

Tu étarque autant que si tu étarquais un étai métallique, sauf que cela se fait au winch via la drisse. c'est aussi pour cela qu'elle doit être mouflée (en double). Il n'y a pas plus d'effort sr la cadène, mais par contre c'est de l'autre coté, sur le réa de la drisse que des efforts supplémentaires s'appliquent vis à vis de la version metallique. Il faut donc que cela soit fait dans les règles de l'Art de ce coté.
.

Et dernière question est-ce qu'il est envisageable de descendre la trinquette et de la remplacer par un tourmentin à frapper sur le même emmagasineur (après fabrication adéquat du tourmentin) ?

En fait, c'est le terme "trinquette" qui est inaprioprié et qui conduit "dériveur" et dans une moindre mesure "jjpey" à te parler de "Cotre". Ce n'est pas une trinquette, mais un foc, un solent voir un tourmentin sur étai larguable. Tu reste dans le cadre du "sloup" auquel tu rajoute un étai volant ou une voile sur emmagasineur qui a son propre étai intégré.
Si tu veux pouvoir mettre différentes voiles, alors l'option étai larguable est ce qu'il y a de mieux, car tu peut y mettre toute voile à mousqueton dont la coupe te permet d'aller sur ton bateau (Angles des trois points).
Sauf à équiper toutes tes voiles d'un emmagasineur, hors le GE qui lui est sur enrouleur.
.
La dernière option, celle de "JJpey" consite à transformer ton gréement de sloup en un gréement de "cotre" avec l'adjonction d'un second étai fixe. Mécaniquement, c'est la plus simple et la moins onéreuse en ce qui concerne le gréement. Néanmoins cela gène le passage du GE, car ce n'est justement pas une voile pour cela (il faudrait un yankee - voir explication de "deriveur"). De plus, si tu fait (ou fera) du spi, cela sera une gêne, tout comme le transport d'une annexe retournée sur le pont, là aussi impossible.
Comme il le dit: c'est fonction de tes navigations.

29 nov. 2013
0

Merci de vos avis éclairés, même parfois trop pour moi modeste navigateur car le gréement de mon bateau en ferait bondir quelques uns vu que j'ai une GV enroulée dans le mât et que celui-ci est raide comme un pylône ... Donc pas de bastaques et un second étai frappé le plus haut possible !
Bon vent à tous.

29 nov. 201329 nov. 2013
0

Pour mon sun-fizz, j'ai un génois sur enrouleur et une trinquette sur enrouleur sur étai largable mais toujours à poste.(établir la trinquette sur étai largable en navigation au moment où on veut l'utiliser n'est pas simple)

je roule le génois totalement dès 20 noeuds de vent apparent et déroule la trinquette (dont l'étai est parallèle à celui du génois 50cms en arrière)

Pour les virements de bord en navigant avec le génois, je roule le génois, vire de bord , passe l'écoute qui sera au vent devant l'étai de trinquette et déroule le génois, ça prend une minute.

en duo, et pour partie septuagénaire, c'est très pratique...et la grand voile s'enroule dans le mat et tout est ramené au cokpit

29 nov. 2013
0

Je vois des avis qui n'étayent pas d'une pratique perso avec un emmagasineur. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en a pas mais difficile d'en tirer une conclusion.
.
Sur le papier l'emmagasineur c'est super pratique : la voile se déploie en 2 secondes, se roule facilement. En mer, il y a quelques hics évoqués plus haut. Premier hic et pas des moindre : un emmagasineur n'est pas un enrouleur, or lorsqu'il y a du vent la voile peut se dérouler . Du coup, la solution c'est la garcette sur le point d'armure (ou sur un des bâtons de l'emmagasineur ) et la garcette pour la poser ou la retirer il faut aller à l'avant. La retirer fastoche quand le vent monte, mais des fois s'il monte trop tu fais quoi ? tu retournes à l'avant pour mettre une garcette ? Et même comme ça il y aura prise au vent au niveau de l'écoute...
.
Pour moi, l'emmagasineur de trinquette ça peut le faire dans certains cas, mais il faut maîtriser la technique emmagasineur et être près à aller à l'avant .
.
L'etarquage n'est pas forcément un problème, ça dépend des modèles (sur mon Facnor FX2500 pas de soucis de ce type sauf si la voile est vraiment pas étarquée du tout).
.
La question, c'est cotre ou sloop ? Et surtout, emmagasineur ça veut dire pas d'étai... Donc a priori c'est uniquement pour les sloop qui ont un gréement d'étai largable mais pas l'étai lui même .
.
Le second inconvénient c'est que dans le cas d'un emmag pas de solent a ris envisageable (a la place d'une pseudo trinquette qui n'en est pas une sur un sloop) sauf a greer/ degreer et on perd une possibilité de réduire si le vent monte (contrairement a un enrouleur on ne peut pas faire réduire avec un emmagasineur en tous cas pas avec ceux que je connais).
.

30 nov. 2013
0

oui, c'est sur que l'enrouleur semble beaucoup lus approprié.
Par contre je m'interroge sur les 50cms de distance entre ton génois et ta trinquette pir2lune car mon bateau gréé en côtre a sa trinquette sur le bas étai et donc bien plus loin du yankee.

01 déc. 2013
0

le sun fizz n'est pas un cotre,
la cadène d'étai largable est posée sur le pont et reprise sur la cloison arrière du coffre de mouillage, (en arrière du guindeau) ,cloison triangulaire elle-même stratifiée à la coque et au pont

01 déc. 2013
0

J'avais regardé au grand pavois la possibilité de mettre un emmagasineur pour une trinquette. Le fabricant des voiles de mon bateau me l'a déconseillé. Premier problème, c'est tout ou rien. Pas moyen de mettre un ris sur la trinquette ou le solent. Son idée était de mettre un étai largable et de remplacer le ridoir pélican par un moufflage permettant de l'étarquer de l'arrière. Il me disait qu'on peut tout faire sans aller à l'avant du bateau. On stocke l'ensemble dans un sac banane fixé au pont. Lorsque l'on étarque l'étai, ça sort partiellement la voile en même temps du sac. L'étai étarqué, on hisse la voile et le sac s'ouvre au fur et à mesure, fermeture en velcro. La voile est équipée en permanence de ses écoutes. Le ris peut être pris d'avance. Sur le papier ça peut marcher en réalité quelqu'un a-t-il essayé?

01 déc. 2013
0

J'utilise cette configuration. Trinquette endraillée sur l'étai largable, dans un sac banane fixé sur le pont, écoutes à poste. En nav normale , l'etai est ramené le long du mat et ne gène pas au virement. Drisse mouflée pour l'étai et drisse de trinquette sont ramenées et étarquées au winch, au pied du mat. On pourrait ramener cela à l'arrière, mais on est bien callé avec le mat et les haubans et en cas d'embrouille on est intervient vite.

01 déc. 2013
0

Merci pour ta réponse et effectivement lorsque l'on est au pied du mat, tu peux te mettre en sécurité et surveiller la manœuvre. Super

01 déc. 2013
0

quand on a un étai larguable monté près de l'étai principal on ne peut plus parler de cotre .
un cotre c'est un yankee et une trinquette avec sur bout dehors un rocambeau pour envoyer une voile légère .
la voile intermédiaire que l'on envoie dessus s'apparente plus a un foc ORC ou un solent on aussi à un foc à recouvrement ,ça peut étre aussi un genois sur mousquetons que l'on tangonne au portant pour ouvrir les jumelles .
donc c'est chiant pour virer de bord si l'étai reste à poste
il faut enrouler le genoa et le renvoyer sur l'autre bord
alain

01 déc. 2013
0

Bonsoir
Je crois que cela dépend vraiment de son programme.
En ce qui me concerne, j'ai commencé par un embagasineur et effectivement c'est très dur à étarquer donc en finale plus d'inconvénient que d'avantage.
J'ai l'ai donc revendu à l'occasion d'un changement de voilure et je suis passé sur enrouleur.
La je dois avouer que c'est le pied, surtout si la Trinquette est suffisamment costaud pour pouvoir être partiellement enroulée
C'est vrais qu'il y a le problème du changement de bord sur génois, mais c'est la que je reviens au programme, car en route les virements de bords sont rares.
Je viens d'utiliser tout ça sur un long voyage et personnellement je referai ce choix

Claude sur Enylesor

01 déc. 2013
0

D'accord avec toutes les interventions ci dessus mais l’inconvénient de l'emmagasineur c'est "tout ou rien" or il est intéressant de pouvoir prendre un ris sur cette voile de brise; ce n'est sans doute pas une trinquette au sens propre mais un foc de brise à ris, plus polyvalent et souvent assez facile à mettre en œuvre avec un étai largable classique

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (47)

Eté norvègien

novembre 2021