broker indelicat

FAUT-IL ACHETER UN BATEAU VIA UN BROKER

Historique

Je recherchais, en vue d’un prochain tout du monde , un 50 pieds de série, réputé pour son autonomie, ses qualité marine, facilité de manœuvres, et de rapidité dans le petit temps.

Comme ce genre d’unité est relativement rare, hormis quelques unités défraîchies disponibles aux Antilles, je me suis tourné vers les 2 seuls disponibles à la vente : l’un en Italie et l’autre en France.

Ayant contacté Broker en Atlantique et ayant des collaborateurs partout en France, ce, via un site Internet , j’ai visité ce 50 pieds de série dans le sud de la France ; le prix d’acquisition étant évalué à 160 K€ HT.

Lors de ma visite, j’ai constaté que ce voilier était dans un état très moyen, et, j’ai donc formulé une proposition sur la base de 135 K€ HT, mais sous réserve de diverses interrogations.

Bien que le propriétaire ait consenti à réduire le prix de vente à 140 K€ HT, j’ai souhaité réserver ma réponse car je voulais comparer le 2 eme 50 pieds de série disponible en Italie.

Après la visite du voilier italien, lui irréprochable, je me suis donc retourné vers le 50 pieds de série Français car les modalités de paiements proposées par le vendeur italien étaient illégales ( une partie officielle et l’autre sur un compte suisse).

J’ai donc poursuivi ma quête de renseignements auprès du Broker car il subsistait des zones d’ombres.

Les informations obtenues ne m’ont été transmises que verbalement ; notamment, concernant les heures moteur, le propriétaire affirmait qu’elles étaient totalement justes.

De plus, on m’a affirmé que le chantier ou était entreposé le 50 pieds de série faisait des travaux de rafraîchissement sur le voilier. En fait, il n’était là qu’en stockage d’hiver !

Je leur ai précisé que je n’étais pas pressé car je mettais mon voilier en vente, et qu’ils disposaient du temps nécessaire pour effectuer les travaux.

Nous signons un compromis de vente et versons à cela l’inventaire du voilier, j’envois également les seul 10 000 € en ma possession à titre d’acompte.

Le Broker a absolument voulu faire passer le dossier en financement de suite et m’a demandé de solliciter un prêt à 94% ( prêt bien entendu refusé ). Quel conseil avisé et éclairé !
J’ai donc procédé selon mon idée : solliciter un financement en LOA 50 % accepté par un organisme financier. Le propriétaire ne voulant pas attendre, le Broker l’a fait patienter… car il n’y avait pas d’autre acheteur en vue.
En juin, mon bateau, lui, dans état totalement irréprochable et équité TDM est vendu , j’avais plusieurs personnes très intéressées par mon unité, le Broker ayant également un de mes ex acheteurs mais mes acquéreurs, plus rapides, signent un compromis le jour même de leur visite tant mon voilier leur plaisaient.
Je dois préciser que mes acquéreurs, navigateurs depuis de longues années et avertis, devenus depuis des amis, ne regrettent pas leur achat.

Ayant maintenant le premier loyer de disponible, je contacte le Broker et nous diligentons une expertise réalisée par mon expert et non ceux proposés par le Broker.
Lors de l’expertise, des anomalies apparaissent sur le mat ; lors de ma visite, je n’ai pu m’en rendre compte car il était enfermé soit disant dans un bâtiment sous clés (on m’avait affirmé qu’il était dans un état irréprochable ). Selon l’expert, il convient également de réviser complètement également la machine.

Il y a des traces de cloquages inexpliquées mais sur les œuvres mortes à l’arrière bâbord, et là l’expert reste sceptique précisant qu’il pourrait s’agir d’une unité cyclonée.

L’inventaire est mis en cause par l’expert qui ne trouve plus le frigo boat et le congélateur.

Nous faisons part de l’expertise au propriétaire et décidons de nous rencontrer à bord.

Au cours de cette entrevue, j’ai enfin pu voir le mat et ce, en présence du voilier local, le Broker et le propriétaire.

Constat : ancien mat à enrouleur, barres de flèches à changer, ( jeu très important ) enrouleur tordu et diverses rayures un peu partout.

Le propriétaire explique que c’est de la faute du chantier qui a mal entreposé son mat et demande à ce que l’on consolide les barres de flèches avec des plus gros boulons … du bricolage ! je refuse clairement cette solution, dit le voilier local ; selon ce dernier, « changement des barres de flèches ou rien » .

Concernant le Frigo boat, le collaborateur du Broker tente de m’influencer et de m’induire en erreur en prétendant qu’il y a 2 spis au lieu d’un .. il estime donc que cela fait le compte.

Le propriétaire nous explique que ce voilier a été acheté par un couple, qui se sont rendus aux Antilles, puis se sont fâché et que le voilier est resté 2 ans enterré, et que c est son skipper qui lui a trouvé ce voilier et qu’il l’a acheter sans le voir.

Puis le collaborateur du broker demande au propriétaire les divers documents du voilier ainsi que la radiation de pavillon ; celui-ci ne comprend pas que je ne reprenne pas sa société immatriculée à Anguilla, société propriétaire du dit voilier et insiste pour cela.

Je lui précise que je fais financer mon voilier en LOA car il y a des avantages liés à la TVA, et que ce voilier sera Français comme tous mes anciens-voiliers.

Concernant les traces de cloquages sur l’arrière bâbord, le propriétaire précise que cela résulte de l’utilisation d’un produit pour enlever des traces de goudron….

Depuis, en effectuant un lustrage de cette coque, je me suis aperçu que celle-ci a entièrement été re-laquée. Conclusion : ou cette unité de 11 ans était dans un état lamentable ou effectivement il y a eu d’importants travaux sur les œuvres mortes mais pas forcément là où il y a ces traces.

Ce 50 pieds de série étant toujours le seul de disponible, je me résigne à ne pas annuler la vente et accepte bon gré mal gré cet arrangement.

Je passe commande auprès du voilier local d’une Lasy-bag et d’une chaussette à spi, puis auprès d’un magasin d’accastillage d’une capote large , d’un radar Furuno, un navtex, Une éolienne aérogène 6, un sondeur interphase, et comme le parc me paraissait beaucoup trop faible de deux batteries de 225 Ah.

Mon voilier étant vendu, je me rends à bord le 2 eme week end de juillet pour y déposer mes affaires ; je rencontre le propriétaire assez remonté car l’expertise ose « démolir » son voilier alors qu’il a toujours eu à bord des skippers professionnels . Je lui propose de lire l’expertise , mais celui ci refuse catégoriquement.

Samedi 24 juillet : mise à l’eau du voilier, et là les mauvaises surprises arrivent..
Avec le concours du responsable du chantier , nous démarrons le moteur afin d'amener le voilier à la place désignée par la capitainerie : gros nuages de fumée noirâtre, aucune puissance et importantes fuites d’eau.
Comme le vent est de la partie, le responsable du chantier avec l’aide des employés de port et un bateau à moteur ont bataillés plus d’une heure pour amarrer le voilier à sa place.

Puis nous nous apercevons que la survie est en bout de course et qu’elle est anglo-saxonne, le responsable du chantier me précise que si je le désire du fait que la législation va changer, de me vendre une survie d’occasion à un prix dérisoire, ce que j’accepte immédiatement.

J’ai appelé immédiatement le Broker pour l’informer de ce qui se passait, précisant que le responsable du chantier dès le lundi, contacterait un diéséliste pour diagnostiquer le moteur.

Puis nous effectuons les pleins des réservoirs d’eau et là quelle surprise : celui de tribord se vide dans la cale ; nous soulevons les planchers et voyons l’eau sortir d'une réparation faite avec du silicone.

Le Propriétaire dépassé, m’appelle et me donne le numéro de téléphone de son skipper : ce dernier fut très bavard...

Cette personne, skipper professionnel de bonne foi, connaissait peu ce voilier car il n’a fait que la saison d’été 2003.

Concernant les heures moteur, il me répond qu’il doit avoir entre 4 et 5000 heures (ce bateau a plusieurs traversées a son actif et a été exploité aux Antilles) ; pour le réservoir, il a eu la même mauvaise surprise que moi ; enfin s’agissant des voiles, il me précise qu’il n’y a pas de génois à bord mais un Solent de 50 m2.

Il me précise également que le propriétaire refusait de voir son bateau se traîner : lorsqu’il était à bord, il ne sortait pas avec des vents inférieurs à 35 / 40 nœuds, et lorsque la vitesse du voilier était inférieure à 7 nœuds, il fallait démarrer le moteur.

Durant l’été dernier , il a promené les clients du propriétaire en Sardaigne et du fait des vents faibles il a souvent fait du moteur.

A la fin de la saison, le moteur a eu d’importants signes de faiblesse et une importante fuite d’eau de mer au coude d ‘échappement est apparu.

Concernant les batteries, l’autonomie en énergie du voilier est de 2 heures sous voile ; après il faut démarrer pour recharger …. les frigos : en navigation il ne faut se servir que d’un seul car l’autonomie tombe encore plus vite, de plus le pilote se coupe de temps en temps.

Le Propriétaire ayant prêté son voilier à l’un de ses amis, malgré la fuite d’eau de mer qui arrosé toute la cale, celui ci s’est reposé puis à leur retour, s’est occupé de trouver un chantier pour l’hivernage du voilier et a dressé une liste des travaux à faire sur le voilier et le moteur qu’il a remise au propriétaire.

Le skipper a hiverné le voilier sauf le moteur à cause des importants travaux à faire.

Sur ses dires, le lendemain j’avertis le Broker que le propriétaire est informé des déboires du moteur et qu’apparemment il aurait entre 4 et 5000 heures et que j’attend ses explications.

Je commande en catastrophe un génois sur enrouleur afin d’avoir assez de toile pour faire le tour de l’Espagne et convoyer ce voiler en Atlantique.

Le propriétaire envoie ensuite un mail nous précisant que l’on ne peut pas mettre sa parole en doute ; pour le réservoir, il s’agit d’un oubli. Quant au compteur d’heures, il n’aurait jamais été trafiqué.
J’informe le Broker que la coupe est pleine et qu’en septembre je compte mettre en place une procédure à l’encontre du propriétaire.

Le 30 juillet, nous nous rendons à bord pour mes vacances ; bien sûr, le voilier n’est pas prêt, non maté, le moteur toujours en panne car les pièces n’arrivent pas et l’annexe est introuvable.

Le 5 juillet à 16 heures, le moteur tourne enfin, à 17 heures mon génois est livré et à 17h30 nous quittons le port car j’ai un acte de francisation provisoire et qu’il ne me reste plus que 3 semaines pour aller en Atlantique.

Arrivé aux Baléares, le Broker m’affirme que le propriétaire est d’accord pour me rétrocéder 10 000 € à titre d’indemnisation concernant l’inventaire faux et l’immobilisation .

J’en informe une amie qui prend contact avec le Broker et prépare une transaction en ce sens mais pour 12 000 € (étant entendu que la somme vient en surplus de la prise en charge des réparations moteur) ; Transaction immédiatement acceptée par le propriétaire . Je réceptionne la transaction la signe et la faxe d’Ibiza .

Puis de Formentera à Gibraltar, le vent étant à contre, le temps m’étant compté, je suis obligé de faire du moteur afin d’être dans les temps et colmate une importante fuite de gasoil qui vient de la pompe à injection ainsi que la bôme qui se désolidarise du mat.

Pendant ma navigation, en rangeant des documents dans la « table à carte », je découvre un journal de bord oublié de 2000/2001 et commence à le lire, et là je découvre en page 2 que le 17 octobre 2000 le compteur d’heure moteur a été changé à 2661 heures.

Pendant cette année 2000/2001 le voilier est parti aux Antilles, à son retour, le compteur affiche 837 heures, alors que moi (cette même saison ) avec mon précédant voilier j’ai fait le même parcours mais j’ai fait les pleins aux Canaries et ne les ai refait que 6 mois plus tard à st martin….

J’en informe par mail le Broker ; leur position est claire : « vous avez signé une transaction et ne pouvez prétendre à rien et de plus je vous demande de ne plus m’écrire ».

Mais avant Gibraltar, je me retrouve sans alternateur, mais grâce à mon parc de batteries de 450 Ah et mon éolienne, je maintiens le niveau des batteries au mieux.

Arrivé à Gibraltar je fais les pleins et niveaux, et là consternation, plus d’huile, je complète en versant pratiquement 5 litres.

J’envoie à nouveau un mél au Broker les informant que le moteur à 4200 heures au lieu des 1550 et qu’il consomme beaucoup trop d’huile. Compte tenu de tous ces désagréments, j’entends dénoncer la transaction pour tromperie si l’on ne trouve pas un accord concernant la dépose et la remise en état de la mécanique.

Depuis, silence radio…

Je fais escale à Lisbonne pour y prendre 2 batteries supplémentaires et fais réparer les alternateurs ( fils oxydés par l eau de mer ).

Puis c’est la remontée du Portugal au moteur, le vent étant encore à contre, la mer étant forte, tous les panneaux font de l’eau, les cabines avant sont trempées, les jauges à carburant baissant un peu trop vite, je pense qu’il doit s’agir d’une erreur car j’ai mis plus de 500 litres à Gibraltar, et que le constructeur donne pour ce voilier une autonomie au moteur de plus de 1000 miles, arrivé un peu avant Bayona, nous désamorçons, plus de carburant.
Nous regagnons Bayona à la voile et refaisons les pleins le lendemain et mettons 520 litres de GO et encore près de 5 litres d’huile .
Puis nous continuons notre route à la voile ou au moteur suivant les conditions et arrivons la veille de l’expiration de notre acte de francisation à notre port de destination.

Je contacte le Broker pour leur demander si le dossier avançait . On me rétorque que seul leurs Gérant gère le dossier mais qu’il est absent. Je précise donc que je me rendrais au Grand Pavois pour le rencontrer.

Le samedi 18 septembre, je me rends au Grand Pavois pour le rencontrer. J’ai dû persévérer par trois fois.

La 3eme tentative est la bonne : je me retrouve face à lui, me présente, et là, il me précise ( sur un ton méprisant ) qu’il a demandé au propriétaire de ne rien faire et que l’on allait en rester là.
J’attire son attention sur l’importante consommation d’huile du moteur ; celui-ci est à déposer et à remettre en état.
Réponse cinglante : le propriétaire a été trop gentil avec vous et d’attendre que je sois prêt à lui acheter ce voilier .. en bref, j’ai voulu jouer dans la cour des grands, j’en assume donc les conséquences !
Finalement, il s’emporte violemment en me précisant que j’ai obtenu 12000 €uros .. et de me demander, sur un ton ulcéré, de me « casser très vite de son stand »… sur ces derniers mots, il me tourne le dos et se dirige vers ses collaborateurs.

Conversation clause.

Concernant l’attente du propriétaire, il avait loué son voilier avec skipper pour 15 jours en Croatie et m’a même demandé au Broker que je reprenne son contrat ; j’ai répondu que je ne louais jamais mon voilier et lui ai proposé de le mettre en relation avec des amis qui font du charter.

Donc, l’ancien propriétaire du voilier, depuis le début, ment ouvertement sur l’historique de son bateau.

Maintenant concernant le journal de bord oublié dans la table à carte, il précise qu’il me l’a laissé volontairement pour que je vois bien que son voilier a très bien était entretenu…..


A ce jour nous lançons un référé-expertise , le propriétaire n’étant pas ressortissant Européen, je suis, bien entendu, conscient que le dénouement de cette affaire sera longue et coûteuse… mais je suis prêt à aller jusqu’au bout afin de mettre le Broker devant ses responsabilités.
Outre les manœuvres dolosives, je n’exclus pas de porter plainte pour délit de tromperie contre le propriétaire ( tel que défini par l’article L213-1 du Code de la consommation).
Il serait également bon de rechercher la responsabilité du cabinet de courtage au motif d’un manque de diligence et d’un défaut de conseil.

En parallèle, nous saisissons la DDDCRF pour publicité mensongère et délit de tromperie du Broker, car il y a de plus en plus de plaintes contre cette société dont les acheteurs de mon ancien voilier ( la plaquette publicitaire dans laquelle le Broker vante son professionnalisme et son expertise). Par ailleurs, la Commission des Clauses Abusives a été saisie du problème et se prononcera au cours des mois prochains.

La morale de cette histoire, c’est que maintenant, entre l’achat d’un bateau à un propriétaire en cas de problèmes vous n’avez aucun recours, le chantier ou dépôt vente est tenu à une garantie contractuelle c’est pourquoi, ils s’entourent de garantie sur le bateau vendu et exigent que le propriétaire d’origine effectue des travaux à ses frais avant d’accepter le mandat de vente, quant au courtier ou broker il n’offre pas de garantie sur les vices cachés….. mais prend tout de même une commission de 10% au passage, à vous de choisir….

Maintenant concernant la profession de broker, une loi doit être faite afin de réglementer ce secteur en plein boom, en espérant qu’elle prendra en compte l’accès à la profession, la responsabilité du courtier et sa garantie financière.

Pourquoi le chantier, concessionnaire, agent de la marque ou le dépôt vente sont tenu à une garantie contractuelle alors que le courtier ou broker qui lui ne risque rien, ne fait que prendre de plus en plus de bateaux afin d’avoir des fichiers bien remplis, encaisse, sans aucune garantie financière de grosses sommes d’argent aux risques et périls des acheteurs ou vendeurs qui eux, risquent de tout perdre en cas de dépôt de bilan du broker.

Les consommateurs se sentent démunis face à une profession non réglementée ne présentant aucune garantie , il ne serait ni juste ni équitable que les professionnels de ce secteur d’activité puissent agir à leur guise parce qu’ils se pensent au-dessus des lois . Acquérir un voilier ( quelle qu’en soit la taille) n’est plus forcément un symbole de richesse , c’est simplement le choix de vivre autrement…

Merci de diffuser ce mail à un très grand nombre de navigateurs afin qu’à l’avenir cela ne se reproduise plus et bonne navigations à tous

B.M. 45 Orléans

L'équipage
27 sept. 2004
27 sept. 2004
0

C'est lequel...
Je viens de lire avec revolte ton histoire... Saches que je suis de tout coeur avec toi et j'espere que tu obtiendras gain de cause...
Cependant tous les brookers ne se conduisent pas de la sorte et je pense qu'il est dans l'interet de tous de connaitre son NOM :-(

Et si tu ne peux le faire pour des raisons juridiques, rien ne t'empeche de nous donner des indices ;-)

Bon courage a toi :-( :-(

Alexis

27 sept. 2004
0

1er indice ...
Il est sur la Med je parie ;-)

J'ai bon ?

Malheureusement, par là, ça irait plus vite de citer les brokers honnètes que les escrocs :-(

27 sept. 2004
0

édifiant
c'est à la justice de trancher maintenant.
y avait il des clauses de réserve à l'acte de vente?

27 sept. 2004
0

ah bon !!!
il y en aurait des honnetes en med ?
j'en ai jamais rencontré alors !

27 sept. 2004
0

a trop vouloir....
hello,
c'est sur ton broker n'est sans doute pas le meilleur exemple de la profession mais sans vouloir te jeter la pierre tu lui as un peu facillité le boulot.
d'abord l'unité que tu cherche est rare donc comme le sien est quasiment le seul dispo, il te tien. son jeu est ensuite de lacher le minimum de lest sur le prix pour que son poucentage soit le plus gros possible et il est à ce petit jeu beaucoup mieux armé que toi. attendre que tu aie le financement puis reconnaitre certaines erreurs et te voila ferré, il n'y a plus qu'a te rammener doucement dans son epuisette. et derriere meme si tu finis par gagner qqch c'est le vendeur qui sera responsable et pas le broker il gagne sur tous les tableaux.
c'est sur que la proposition italienne etait "douteuse" mais elle avait le merite d'etre franche et apres tout dans la mesure ou les transaction de virement en suisse pouvaient etre signalée officiellement par ta banque le risque etait moins grand.
tu as trop montré que tu voulais ce bateau et que tu etais pret à beaucoup pour l'obtenir.
j'espere que cette histoire se finira mieux pour toi qu'elle n'a commencé mais si je devais en retenir une conclusion, ce serait de ne jamais montrer à que point le produit t'interesse, avec un gars honnete c'est sans danger mais si tu trouves un gars douteux tu es le plus beau des "perdreaux.
bon chance dans tes demellées judiciaire.
jpierre

27 sept. 2004
0

tout le monde sait bien que ça peut se passer comme ça
le Broocker est certainement malhonnete mais il a tenté le coup et ça a marché

un peu comme le minette qui monte toute seule dans une chambre , en pleine nuit avec 10 loubards, qui se met volontairement toute nue et qui crie au viol

bien sur que c'est du viol et qui doit etre puni sévèrement, mais quand meme, il est permis de penser qu'il y a des risques "évitables"

solidairement

ps

un paiement en suisse ne pose aucun pb pour le payeur français, car ça n'a rien d'illégal, et la partie officielle n'a rien d'illégal non + où était le pb?

27 sept. 2004
0

bravo jp
ta comparaison est superbe et je te remercie de ton opinion, j'avais peur d'etre un peu le seul de cet avis.
bon vent
jpierre

27 sept. 2004
0

qui est indélicat ?
Le propriètaire ou le broker? Ce dernier ne semble pas avoir eu connaissance des problèmes cachés par le propriétaire. On peut reprocher au broker de ne pas s'investir pour trouver une transaction, mais sa profession n'est pas de garantir le bateau vendu.

Le litige résiduel porte sur le moteur, pour quelle somme? il est problable qu'il doit s'agir de moins de 10% du coût de l'acquisition. N'est-ce pas une marge d'incertitude acceptable dans un achat d'occasion ?

De façon plus générale que garantissait l'acte de vente ? un bateau en état impeccable ?

tout achat d'occasion comporte une part de risques et de mauvaises surprises. Il y avait clairement des zones d'ombre au départ, le prix a été diminué de façon substantielle et une ristourne a été faite. j'aurais assez tendance à penser que le broker n'est plus en cause.

MichelR

27 sept. 2004
0

ça se defend
michelR,
je ne sais pas si tu defend ta profession mais tes arguments se tiennent il faut bien le dire.
merci.
jpierre

27 sept. 2004
0

Ma profession
est hélas loin de la mer. Plutôt dans le domaine financier. Mais je ne veux pas en dire plus pour ne pas donner l'impression de rechercher des clients.

MichelR

27 sept. 2004
0

Attendez un peu......
C'est un peu simple de degager le brooker. Il est la pour proteger les interets ausi bien du vendeur que de l'acheteur. Il DOIT connaitre tout l'historique du bateau et s il ne la conait pas, il doit la rechercher SURTOUT s'il y a doute.
De plus Casimir dit qu'il a fit appel a un expert : Mais de quel expert s'agit il??? Le minimun est une analyse d'huile quand il y a doute sur l'ancienete du moteur.

faut pas exagerer et prendre les clients pour des C...

r.d.

27 sept. 2004
0

Hummmm,
C'est des histoires de bouteilles à moitié vides ou à moitié pleines, ça !

D'un coté ou peut se dire que c'est le client qui est c... puisque tout le monde sait qu'une transaction avec un broker ou un particulier est sans aucune garantie.

D'un autre coté on peut se dire que le broker est un enf... puisqu'il était dans le bateau tant qu'il fallait prendre sa comm, mais qu'il n'y était plus quand les embêtements sont apparus.

C'est une conversation sans fin !

Il y a aussi l'histoire récente sur le forum de Laurent qui avait acheté un bateau en acier par un broker, et le bateau s'est finalement révélé être une épave innaviguable, Laurent a perdu tout son argent et se bagarre dans des procès. Même seulement à lire, ça fait mal au coeur de voir des rêves se briser de la sorte. (heureusement Laurent, pas vaincu pour autant, a quand même racheté un autre bateau)

Ce qui est sur, c'est que la profession de broker pose problème. Il en a de plus en plus, et comme par hasard il y a de plus en plus de procés. Là où je suis surpris, c'est qu'en relisant le texte de MB, j'ai reconnu qui était ce broker, qui a excellente réputation jusqu'à présent, mais dont c'est la 3ème histoire que j'entends en peu de temps. Ca se dégrade !

Tous ces problèmes seraient balayés si la réglementation de cette profession évoluait et obligait à responsabiliser le broker, comme un concessionnaire qui revend un bateau d'occasion.

C'est quand même trop facile de baratiner des gens qui ont des rêves pleins la tête, et de se sauver vite fait après, le tout étant légal ! Pourquoi un concessionnaire serait responsable, et pas un broker ? Ils vendent des bateaux tous les deux, non ?

27 sept. 2004
0

et bien pas vraiment
un concessionnaire est un commerçant qui achete et vend des bateaux en son nom propre

il est donc le vendeur et le responsable en recours en garantie

le courtier est un mandataire qui ne vend pas le bateau mais le propose à la vente pour le compte du vrai vendeur qui est le propriétaire et qui est celui qui le paie ( le courtier travaille pour le vendeur et non pour l'acheteur)

en fait, la prestation du courtier n'est pas la vente pour l'acheteur, mais la prospection pour le vendeur qui est juridiquement responsable sauf faute du courtier

en clair il n'y a pas + de garantie par le courtier que par la revue bateaux quand elle passe une petite annonce

c'est bien vrai que dans cette affaire on a un courtier qui a certainement besoin d'argent et un acheteur "un peu léger"

je dirais assez facilement 1 à 1 et balle au centre, car quand meme, certaines choses sont assez faciles à voir et un moteur qui fume noir, ça se voit du premier coup d'oeil sauf si on achète par téléphone et en confiance et dans ce cas là, il ne faut pas trop se plaindre

je ne parle meme pas du fait d'acheter un voilier sans voir le mat, etc,etc je en veux pas tuer l'ambulance

a+

27 sept. 2004
0

je n'ai pas eu le temps de tout lire
car chuis au boulot, mais en tous cas ce qui est clair c'est que MB n'a pas de chance...
quels enchaînements, on dirait un film où tout va de mal en pire.
A toi de changer la fin du film MB, chope-les!
Bcp de courage!

27 sept. 2004
0

il me semble que..
dès qu'on investi une somme rondelette,l'à peut près n'est pas toléré,il n'amène que des tuiles.
Brooker ou pas c'est ta barque que tu achète,pas un kit(en plus avec des couacs) et cela semble être le cas de notre pauvre ami" mb".
La passion l'a emporté sur la raison(la passion a des raisons que la raison ignore ,sic),et un margoulin a fait son boulot,encore qu'il reste à prouver que s'en est un!!)c'est "mb" qui y laisse des plumes.
Espéront pour lui que ça puisse s'arranger,mais comme "jp" et"diaoulig"je trouve tout ceci est un peu lège..
Je ne conçois pas d'acheter le navire de mes rêve sans aller le dépiauter de la calle à la pomme de mat!!!
Bon courage mb,et te prend pas la tête,les réparations ne représentent pas un capital énorme par rapport à l'investissement initial,de plus tu repartira avec un bon shipp. cordialement jacquot

27 sept. 2004
0

Décidemment....
il y en a beaucoup qui_défendent les gens malhonnètes...

L'achat d'un bateau est un moment passionnel ou il est parfois très difficile de tout vérifier (bateau au sec: difficile de vérifier l'équilibre sous voiles, que le moteur prend bien ses tours, ...)d'autant plus qu'on peut être pressé par le temps. Et il est toujours facile de dire après coup: il aurait fallu faire ci ou ça.

En tout cas il est anormal d'être obligé de passer son temps à vérifier si le vendeur dit vrai; ça m'est arrivé et c'est particulièrement pénible.

Même si la vérification faite par l'acheteur semble un peu rapide dans ce cas, le vendeur doit assumer ce qu'il vend ou les mensonges qu'il fait à moins qu'il n'ait expressement averti l'acheteur des problèmes. Trop facile de dire que c'est de la faut de l'acheteur qui a été trop naîf (de même trop facile de dire que la fille est responsable de son viol...).

mb je suis avec toi

PB

27 sept. 2004
0

Voir avant
l'ensamble du bateau du mat et fair tourner le moteur avant de prendre une decision aurai peut etre eviter tous ces desagrements??

27 sept. 2004
0

Moi je vous trouve dur...
Je trouve que PB a raison, lorsqu'on achete 1 bateau meme si on essaye de faire gaffe a tout, il y a 1 cote passionnel indeniable....

Et qu'une personne en abuse est MALHONNETE :-(

1 point c'est tout... Et denoncer 1 professionnel qui se conduit ainsi me semble etre la moindre des choses :-( Cela fait partie de la solidarite que doivent avoir les gens de mers entre eux...

A mon avis ca commence par un A et ca se termine par un C son nom ;-)

Denoncer peut etre une forme de civisme :-p

Allez balancer des noms :-D :-D :-D

27 sept. 2004
0

passion raisonnée
hello,
l'achat d'un bateau est affaire de passion c'est evident, sinon pourquoi hanterions nous tous ce forum. neanmoins la passion n'empeche pas la raison, surtout à 140 kilororo hors taxe qui plus est.
quand on achete un bateau de ce prix la moindre des choses est de prendre ses precautions.oui mais voila, c'est le seul du modele voulu sur le marché à part un autre en italie qui veux qu'une partie lui soit payée sur un compte suisse (a part le fait de faire deux virements au lieu d'un ou est le pb pour l'acheteur ?)et on s'emballe.
que le brooker soit un tantinet leger voir un escroc fini, c'est bien possible mais ne pas oublier que pour faire un escroc il faut un pigeon et dans ce cas le pigeon s'est quand meme offert aux griffes du chat.
je souhaite evdement bonne chance à mb pour ses années de procedure mais j'espere que d'autre feront plus attention.
ceci dit il reste le cas de l'expert mandaté par mb, il faudrait savoir ce que disait son rapport et si il a fait une grosse boulette ou si mb s'est un peu mis les oeilleres.
bon vent
jpierre

27 sept. 2004
0

Gagner le procès?

Ce broker est un faisan.
Mais son pigeon fut un peu léger, comme on l'a déjà dit.
Concrètement, peut-il gagner son procès?
Là, j'ai des doutes...
En effet, dans la quasi-totalité des actes de ventes figure une clause
du style:
"L'acheteur connaît bien le bateau pour l'avoir visité en détail et
l'accepte, ainsi que des accessoires, en l'état".

Quand, en plus, un broker intervient, en règle général il ajoute
un codicille du genre:
"Les parties reconnaissent que Untel n'est qu'un intermédiaire dont
le mandat consiste seulement à mettre les parties en présence, et
à favoriser leur entente, sans qu'il puisse être mis en cause pour
les qualités intrinsèques ou secondaires de l'objet vendu."

Pour gagner le procès, il faudra prouver le vice caché.
Volontairement, cela va sans dire.
Et il faut le prouver.
L'usure "normale" (difficile à définir de façon objective) n'est pas une
arnaque et le plus souvent la défense s'appuie sur cet argument.
D'où expertises, contre-expertises et contre-contre-expertises.
Cela peut durer très, très longtemps.
Et les avocats sont très, très gourmands.
Et les juges sont très, très lents.
Bonne chance quand même!

28 sept. 200416 juin 2020
0

Si mb ou bm relit ce fil
ce dont je doute ;-), il serait bon qu'il nous communicasse le nom du susdit broker ,puisqu'une action a été intentée et qu'il n'y a plus de réserve à avoir.
Merci donc de nous montrer du doigt les fruits pourris de la plaisance, comme Xspace à Antibes pour la révision des radeaux par exemple.

28 sept. 2004
0

ouaip
et si en plus il peut nous donner l'avis de l'expert cela nous evitera de parler dans le vide.
merci d'avance et desole de toute façon pour lui que cela se passe ainsi.
jpierre

28 sept. 2004
0

avocat du diable
le seul vrai enfoiré c'est le propriétaire: lui seul connait parfaitement le bateau, alors que le broker ne fait en général qu'une expertise superficielle d'aspect, pour définir un prix possible:

Son boulot c'est de trouver un client, en evitant justement au maximum les confrontations proprio-client, trés delicates en general. Il ne peut pas se payer lui même une expertise, ou une analyse d'huile , ou d'osmose.

d'ailleurs c'est le proprio que mb attaque d'abord, trés justement, le broker lui, ne craint pas grand chose.

je le comprends, bien sur, il en a bavé avec les pannes et les engueulades, mais je ne pense pas qu'il recuperera le prix d'un bon moteur d'occasion en allant en justice, car effectivement il a dejà eu 12000E en compensation ..il ferait mieux d'oublier et de se consacrer a la joie de posseder un 50 pieds!

nb: c'est exactement comme un agent immobilier: si la maison se fend au bout d'un an parce qu'il n'y a pas de béton dans les fondations, il n'y est strictement pour rien, pas plus que si le chauffage péte l'hiver d'aprés.

(nb2: je n'ai aucun copain broker..)

28 sept. 2004
0

enfoiré?
michel,
ok avec toi sur l'ensemble mais quid de l'expert?
en lisant le recit de mb il semble qu'il ait mandaté un expert, celui-ci aurait peut etre du le mettre au minimum en garde non?
bref, affairea suivre et on peut causer tant qu'on veut, sans le rapport de l'expert on est dans le flou total.
bon vent
jpierre

28 sept. 2004
0

reponse de mb?
je crois qu'on peut attendre, il a mis son texte sur tous les forum que je conais et doit etre occupé à le mettre sur tous les autres.
on est pas pres de le revoir.
si on fermais le fil?
jpierre

28 sept. 2004
0

Non, non, Jean Pierre,
Ce fil a au moins une valeur pédagogique pour tous ceux qui ont un projet d'achat de bateau et qui passent par le site.

Pas d'accord non plus pour jeter le nom du broker (je sais qui c'est, nanana, et le pire c'est que je me suis déjà engueulé avec lui !) à la vindicte populaire, nous n'avons entendu qu'un seul eds deux parties.

Dans un procés, avant le jugement, on entend l'accusation ET la défense. Le cas de je sais plus qui à Antibes était une véritable escroquerie, ça c'est clair. Là, dans l'affaire, j'ai pas l'impression que ce soit blanc ou noir, ça sent plutôt le gris !

29 sept. 200416 juin 2020
0

C'est aussi l'un des buts
on a vu plusieurs fils où le professionnel incriminé pouvait s'expliquer (je sais plus quel ship qui avait été racheté mais c'était les mêmes, etc...). ca permet aussi de ne pas généraliser et de jeter la discriminiation sur une profession qui cherche peut être à s'organiser.

29 sept. 2004
0

expert?
la profession d'expert maritime est encore moins garantie que celle de broker: c'est juste la rumeur et la pub qui font d'un gars ayant pas mal bourlingué dans les marinas et les chantiers un expert.
On prend moins de risques en faisant venir deux ou trois copains un peu competents pour voir un bateau..
Pour recommander un prix ils font comme vous et moi: ils lisent l'argus de bateaux et placent le cas entre mini et maxi selon l'aspect et l'équipement! j'en fais autant..

29 sept. 200416 juin 2020
0

entièrement d'accord
mais les assurances se foutent pas mal des petits gars qui n'ont pas de siret et n'investissent pas leur connaissances dans leur métier. ;-)

29 sept. 2004
0

Il y a pas mal de bon sens
dans toutes vos reflexions. :-)

Je suis aussi d'avis de laisser ce fil vivre, si toutefois on a quelque chose à ajouter à tout ce qui vient d'être dit.

C'est le seul avis que je puisse donner puisque à ce tarif là je préfère m'acheter une maison.

Cordialement, Alain

29 sept. 2004
0

MERCI A TOUS POUR VOTRE SOUTIEN
effectivement je n'ai pas le droit de donner ici le nom du broker mais certain on trouvé....

Nous avons saisi la Direction de la concurence pour publicité mensongère du broker , et, nous avons été suivit...

l'enquette commence...

La direction des clauses abusives elle même se réunie le mois prochain....

Nous allons porter plainte contre le propriétaire pour tromperie et contre le broker pour complicité.

Nous allons demander au tribunal que je jugement soit publier aux frais du broker dans les revues nautiques....

en espérant changer la loi afin que les brokers soient efin mis devant leur responsabilité.

Bien à vous

MB

29 sept. 2004
0

pour info concernant les 12 000 €
nous avons signé une transaction à titre d'indemnisation pour l'inventaire totalement faut.
plus de frigo boat, plus de congelo, plus de génois, plus d'anexe, un reservoir hs, survie hs etc, étant entendu qu en plus le propriétaire prenait à sa charge la remise en état du moteur.

Donc , et seulement après utilisation, nous nous sommes apperçu que le moteur consommé beaucoup d'huile, donc aux vue de la transaction signée par le propriétaire, la remise en état du moteur et à sa charge.

en plus nous prouvons qu'il y a délit de tromperie et que le broker cautionne donc nous allons l'attaquer pour complicité.

mb

29 sept. 200416 juin 2020
0

Comment ça pas le droit
c'est une loi qui t'en empêche(et laquelle merci), la trouille de se retrouver avec un procès en diffamation, ou la stratégie de tes avocats ?

Et les "certains qui ont trouvé" ils en pensent quoi.

Comme dit Freja, un son de cloche ne suffit pas. C'est trop ou pas assez.

Si ton expérience doit nous être profitable, je n'approuve pas qu'elle le soit au dépend de toute une profession (même si la majorité en France sont des gougnafiers :-) ).
Ca me fait penser au toubib qui se gourre de diagnostic. Est-ce que tous les toubibs sont tous bons a foutre au recart ? ou aurais-tu du plutôt consulter un deuxième toubib dès les premiers doutes ?
J'aime pas du tout, mais alors là pas du tout cette approche que je trouve malhonn^te intellectuellement.
Tu dois être journaliste ou politicien.

tu vois, c'est très facile à faire :-p

29 sept. 2004
0

Tromperie ? De quel côté ?
Si je lis bien la (trop) longue saga, tu as dès le début "constaté que ce voilier était dans un état très moyen" tu as fait faire une expertise par TON expert, qui a décelé des manques à l'inventaire, une "machine à réviser", des réparations de coque suspectes, etc.

Et puis "ce 50 pieds de série étant toujours le seul de disponible, [tu te] résigne[s] à ne pas annuler la vente et accepte[s] bon gré mal gré cet arrangement."

Et ensuite, au fur et à mesure de tes déconvenues, tu prétends revenir sur l'accord passé.

Ben voilà. Désolé.

29 sept. 2004
0

En principe ...
lorsque la plainte est déposée, la chose devient publique il me semble. Donc il n'y a plus rien de confidentiel, me tromp'je ?

P.ex., lorsque les revues de consommateurs attaquent en justice tel ou tel fabriquant, le fait est publié defacto.

Par contre, ce qui est la loi, c'est que celui qui est attaqué est présumé innocent jusqu'au jugement. Donc traiter en public le brooker et le vendeur de truands avant qu'ils ne soient condamnés est répréhensible, et pourrait faire l'objet de poursuite inverse. Et comme le brooker et le vendeur ont été largement raités de plein de noms d'oiseaux ici-même, il est trop tard, et on ne peut plus dire leur nom sous peine de tomber sous le coup de la diffamation :-)

Il aurait fallu donner leurs noms SANS faire de commentaires sur leur éventuelle culpabilité, mais seulement en énumérant les faits.

CQFD

29 sept. 2004
0

DELIT DE PUBLICITE MENSONGERE DU BROKER
Pour constituer le délit de "publicité trompeuse du broker" auquel vous faites référence dans votre texte à la suite de la description de vos déboires . Sans publicité préalable le délit ne peut être établi c'est pourquoi tous les documents et informations dont vous avez eu connaissance et qui ont contribués à la signature du compromis de vente sont essentiels à la matérialisation de vos affirmations.
En absence de publicité nous nous trouvons devant un conflit contractuel. La non exécution totale ou partielle des engagements prévus dans le contrat de vente que vous avez signé ne pourra être sanctionné que par un juge des obligations. Seule la justice civile peut trancher en matière contractuelle.
Dans les deux hypothèses, j'attire votre attention sur la nécessité de présenter vos griefs au vendeur en matière de vices-cachés (article 1641 et suivants du Code Civil) dans les meilleurs délais qui suivent leur constatation (article 1648 du Code Civil).
Le recours à un expert maritime agréé auprès des tribunaux dans ce cas me parait inévitable compte tenu de la valeur du bateau. Pour éviter une contre expertise à la demande du vendeur il est préférable de le mandater d'un commun accord vendeur/acheteur et si cela est possible de trouver ensemble les termes d'un compromis acceptable.
Bonne chance

29 sept. 2004
0

Pas clair!!
Je trouve surprenant qu'on achète un bateau de ce prix sans l'éplucher de la semelle de quille à la pomme du mât, quitte a venir avec un commando de copains qui recoupent leurs constatations.
Quant à invoquer un ou des vices cachés, cela me semble plus que douteux. Un vice caché, selon le Code Civil est un défaut non décelable dans le cadre d'un examen normal, ce qui ne semble pas le cas.
Quoiqu'en pensent certains, l'intervention d'un expert avant transaction est déja une garantie minimum et la dépense n'est pas très importante par rapport au prix. Encore faut-il tenir compte de ses constatations. Egalement, on peut faire examiner le moteur par un diéseliste. Les quelques centaines d'euros dépensés n'auraient-elles pas été bien investies?
Par expérience personnelle, je pense que les experts sont en général de bons professionnels. Les mauvais seraient vite éliminés par les compagnies d'assurances qui en auraient vite assez de payer n'importe quoi.
Quant à l'affirmation selon laquelle tous les brokers seraient des gougnafiers, elle me semble pour le moins exagérée. Il y a certainement parmi eux des éléments douteux, comme partout. Il y a également de bons et de mauvais médecins.
Je crois que, dans le cas qui nous préoccupe, notre ami qui désirait ce type de bateau peu courant et le voulait de suite a, plus ou moins consciemment fait l'impasse sur des précautions essentielles et je ne miserais pas gros sur sa victoire judiciaire!
A nous tous d'en tirer des enseignements pour notre prochain achat.

29 sept. 2004
0

140.000€ pour un 50 pieds
ça ne semble pas très cher quand on voit le prix du neuf .
ceci explique peut être cela

29 sept. 2004
0

au fait c'est quoi comme bato?
hello,
ben oui, on cause, on cause, mais on ne sait meme pas de quel bato
on peut savoir?
merci d'avance
jpierre curieux

29 sept. 2004
0

REPLACER LE DEBAT
j'ai lu avec grand intérêt la mésaventure de mb...
ne faut-il pas s'interroger sur la licéité d'une totale exonération du broker ? car,me semble t-il , aux termes de l'article L 111-1 du Code de la consommation, le professionnel a un devoir d'information; c'est une obligation de portée générale.
par ailleurs, cette totale exonération ne peut elle être qualifiée de clause abusive ?
Un professionnel est responsable de ses actes. Ce point est constamment rappelé par les tribunaux.
Alors, finalement, passionnés de voile, n'est-il pas temps de nous mobiliser afin de nous assurer un meilleur équilibre dans les relations contractuelles ? et pourquoi ne pas de faire pression pour qu'une réglementation précise les droits et les devoirs du courtier ?n'oublions pas que ce qui est arrivé à mb peut nous arriver... Car nous sommes acquéreurs, certes, mais avant tout des consommateurs bénéficiant de la même protection offerte par le code de la consommation. C'est toujours très facile de jeter le discrédit ou de blâmer l'acheteur ! mais n'oublions pas une chose :si nous recourons aux services d'un professionnel, c'est pour bénéficier d'un éclairage et de conseils avisés.
à bon entendeur....

30 sept. 2004
0

pourquoi replacer le debat
hello,
si tu relis bien les differentes contributions, il est evident que nous ne defendons pas le brooker mais que nous disons que le vendeur et aussi l'acheteur ont une part de responsabilité ce qui n'est à mon sens pas vraiement un debat deplacé, sauf si l'on tien à demolir les brookers.
je pense que sur ce coup là, et en exonerant pour l'instant l'expert dont on ne connait pas le rapport, c'est un peu parti dans tous les sens et que chacun y est pour qqch. alors j'ai un peu tendance à dire 1 partout, la balle au centre.
mais c'est vrai aussi que cette profession a besoin d'etre clarifiée meme si cela peut sembler curieux de demander une reglementarisation au moment meme ou nous nous battons contre une autre. à vouloir le beurre l'argent du beurre...
bon vent
jpierre

30 sept. 2004
0

c'est un peu comme l'immobilier
il y a qq années (20 ou 30 ans ;-)) et pour des achats à la fois importants et émotionnels (sa maison) et bien, il y a eu des abus, limités en nombre mais insuportables pour ceux qui les ont subis, même s'ils étaient parfois emportés par un enthousiasme naif...

AMHA, et devant l'envolée du nombre de pesonnes qui sont prètes à mettre de l'argent (parfois TOUT leur argent) dans la matérialisation d'un rève; et bien il faudrait des règles beaucoup plus stricts, bref des lois qui, comme souvent, ne feraient qu'imposer les bonnes habitudes des brookers honnetes à tous les marchands de bateaux.
suis-je clair ?

30 sept. 2004
0

Finalement...
...Chris45 (alias MB, alias qui encore?)est sûr de son coup, c'est parfait: puisqu'il est sûr de son coup, et qu'aucun argument différent de son point de vue ne tient à ses yeux,quel est l'intérêt d'un fil et d'une discussion?Qu'il nous lache les boutoucoats comme on dit chez nous, et aille (en plus!)se faire plumer par un avocat.Avec des arguments du genre "ça peut vous arriver", il nous prend en plus pour des (censuré), ce qui est désagréable.

30 sept. 2004
0

cequoidonccommebato?
hello,
ben oui, on cause, on cause, mais on ne sait toujours pas de quel bato
on peut savoir?
merci d'avance
jpierre tres curieux

30 sept. 2004
0

le bato?
le bateau est un bénéteau de 50 pieds qui nous sert égallement de résidence, pour l'histoire, elle est mise ici simplement pour raconter notre expèrience, seulement pour que d'autre ne se fasse pas avoir.

pour la suite, oui nous allons gagner, pourquoi, simplement par ce que nous pouvons prouver qu'il y a bien délit de tromperie.

exemple: vous achetez une voitue qui n'a que 50 000 km, puis, vous trouvez sous le siège le carnet d'entretien qui lui mentionne 150 000 km, que faites vous?

vous acceptez ou tentez de négocier? et si le vendeur vous demande de vous casser au plus vite et bien il reste un reccours du fait que vous détenez la preuve vous portez plainte pour tromperie .

et dans cette affaire l'avocat part gagnant
ok

30 sept. 200416 juin 2020
0

j'espère que ce n'est pas
le beneteau 50 de port camargue, parce que t'as pas fini d'en découvrir :-( (et je ne suis pas un pro et je ne suis pas resté longtemps à port camargue).
De tout coeur avec vous, même si je ne suis pas d'accord avec la façon de présenter les choses et de chercher à les résoudre.

30 sept. 2004
0

les avocats....
partent toujours gagnants...pour leurs honoraires!

Blague à part quelqu'un connait-il le statut social, juridique et fiscal des brokers?

30 sept. 2004
0

avocat gagnant
hello,
ça c'est sur, de toute façon lui il gagne toujours.
mais moi sur ce coup là, je n'achete pas c'est quand meme le meilleur moyen d'eviter les emm..des.
parcontre je ne vois pas le danger de payer en deux parties dont une sur un compte en suisse (j'y ai habié et y ai encore un compte)si les virement sont faits legalement. c'est le vendeur qui ne declare pas tout pas toi.
jpierre

30 sept. 2004
0

testis unus, testis nullus
et nul est bien le mot qui convient exactement

a+

30 sept. 2004
0

que celui qui a connu un avocat pour dire:
votre affairee est nulle et vous allez perdre au tribunal, il faut y aller....

se fasse connaitre

c'est un homme exceptionnel

a+

à la loterie il y a certainement un billet gagnant, mais es tu sur d'avoir celui-ci?

de toute façon MB ne comprendra pas car il est dans une logique dont il ne sortira pas et toute discussion, de ce fait est parfaitement inutile

adieu sur ec fil

30 sept. 2004
0

j'en connais un
nous travaillons ensemble depuis 18 ans

30 sept. 2004
0

Bientôt...
...dans la rubrique "petites annonces" de Héo:"à saisir, super 50' exc. état-prêt à partir etc" :-D :-D :-D :-D

30 sept. 2004
0

Ben moi ça me fait pas rire...
Le malheur des autres! Du coup petit éclaire, désolé!

30 sept. 2004
0

Pareil que Farolito...
Je prefere exprimer ma solidarite envers 1 voileux qui aurait tres bien pu etre moi :-( et je me comprends :-D

Je lui retransmet donc tout ma sympathie ;-)

Je rappelle que le sujet de depart est :
FAUT-IL ACHETER UN BATEAU VIA UN BROKER

Et je trouve que son experience merite notre attention...

A+

30 sept. 2004
0

La leçon que je retiens...
C'est qu'un broker est peut-être au service du vendeur (son intérêt est que la vente se fasse, et au prix le plus cher, pour sa commission), mais certainement pas à celui de l'acheteur.

Et qu'en l'état actuel de la réglementation, le broker n'est pas plus responsable de la qualité de la transaction que la revue nautique qui publie une petite annonce.

L'acheteur doit veiller à ses propres intérêts, éventuellement en se faisant aider d'experts (professionnels ou pas).

Donc la vraie question est: faut-il acheter un bateau quand l'expertise est aussi négative ?

30 sept. 2004
0

l'acheter pourquoi pas?
(y compris via un broker)mais la vraie question est: à quel prix?Un 50 pieds en bon état,pour 120 000 euros, j'y croirais pas (et ça me ferait même pas rire ;-))

30 sept. 2004
0

un broker au service de qui ???
comme tous les commercants, au service de..
lui-même :-)
sa marge ! son pognon !
:-D :-D

PS : nous somems tous un peu commercant .. parfois

30 sept. 2004
0

En france je ne sais pas
mais pour avoir utilisé les services de brokers à l'étranger, en tant qu'acheteur comme en tant que vendeur, je peux garantir que c'est un système qui fonctionne très bien :
en tant qu'acheteur, le broker a recherché les modèles suivant mes critères, m'a présenté plsieurs solution et a effectué les négociations préalables (l'offre avant sea trail et expertise). Il ne s'est pas vu rétribué car je n'ai pas acheté par son intermédiaire (2 fois, 1 en Floride, l'autre en Californie), mais ça fait partie de son boulot et je leur ai envoyé d'autres affaires par la suite. J'ai toujours d'excellentes relations avec eux.
en tant que vendeur : le broker m'a conseillé sur le prix d'appel, sur la négociation et a effectué toutes les démarches administratives pour que la vente soit légale (pas pour que le bateau soit immatriculé).
J'ai eu la chance de pouvoir m'apercevoir que certains broker étaient des gougnafiers et n'ai pas poussé plus loin.
Le fait que la commission soit partagée n'étant pas un problème chez les anglos-saxons (mieux vaut toucher 10% divisé par deux que 0% tout seul), le système fonctionne certainement mieux là-bas.

Mais en tout état de cause, l'acheteur doit être conscient de ce qu'il achète. Si il y a duperie sur le nombre d'heure, je ne vois pas où est la faute du broker (qui a été dupé lui aussi) et donc je ne comprends pas la raison de ce fil.
Je suis certain que ce n'est pas clair dans toutes les têtes et que l'idée du départ, s'avérant fausse, on cherche à se racrocher aux branches comme on peut.
Attaquer le vendeur, je peux le comprendre; pour le broker, même si il était de mèche, je doute du simple bien fondé de la requête.
Broker n'est pas expert et ils savent se protéger suffisemment pour qu'aucune suite ne soit donnée.

C'est une bonne leçon pour nous tous : c'est NOUs qui payons les pots cassés et qui devont assumer NOS fautes. IL ne faut pas compter sur les autres pour assumer notre précipitation ou notre obstination.

30 sept. 2004
0

Quelle différence juridique ...
avec une maison et une agence immobiliaire ?

Qui attaquerait (pour malfaçon sur la maison) une agence immobiliaire qui a traité en simple courtier une affaire d'achat-vente pour le compte d'un tiers, avec un acte de vente fait dans les formes administratives régulières ?

Personne je pense :-)

30 sept. 2004
0

Contrat

Au contraire de ce qu'on laisse trop souvent croire au public, il ne suffit pas que le professionnel ait inclu dans le contrat telle clause qui l'éxonère et que l'acheteur l'ait lue et signée, pour qu'elle soit valable.
C'était le cas à la Belle Epoque, mais le droit a évolué.

Une clause ne sera opposable au client que si elle est légale au regard de la législation applicable en la matière et des décisions des tribunaux.
Il est prudent de consulter celles-ci auprès d'un organisme du monde de la plaisance, des jurisclasseurs, des bibliothèques, et puisque nous y sommes, des sites jurisprudentiels accessibles sur le net.

30 sept. 2004
0

mb me fait penser à un gosse qui dit "je veux la sucette là"
comme tout le monde j'ai lu cette affaire 2 fois plutôt qu'une pour tenter de tout piger et je suis pas sur d'avoir tout pigé!
je résume ce que j'ai compris .
mb a décidé d'acheter un 50pied, il n'est pas pressé mais ne trouve que deux bateaux dispo.un qui ressemble un peu à un bateau et un superbe voilier(comme son propre bateau) et il s'y connait le bougre en bateau , mais il n'en veut pas il est trop beau ou trop cher ? surement trop cher il veut un 50pied à tout prix mais pour rien ou presque.(on n'en est pas à quelque K€ pres)
donc le seul qui reste, le bateau poubelle ne vaut que 160 k€ HT , il propose 135 et accepte 140 avec des reserves.il signe un compromis et verse toutes ses économies soit 1/16éme HT du prix du bateau !le broker lui demande de faire un financement , il fonce tête baissée et reçois un refus net ! quel con ce broker ! finalement il fait comme il avait décidé de faire et ça marche ! comme quoi faut pas écouter les brokers !
il diligente une expertise avec SON PROPRE EXPERT,il ne veut pas des autres, et son expert qui sait compter s'aperçoit qu'il manque le frigo et un congélateur, que la machine est fatiguée, qu'il y a un beug sur le mât et des traces sur la peinture à l'arriére . (je passe sur les détails)
finalement on met le futur joujou de mb à l'eau et c'est la cata.....ça fume de partout , ça pisse la flotte, pas de puissance moteur, la survie qu'on pouvait pas voir avant (on sait pas pourquoi) est anglaise etc.......etc
là les gars, je prends mes clics et mes clacs et je me barre....mais c'est mal connaitre mb (c'est normal on le connait pas , quel con je suis !!)lui ce machin qui flotte et qui pue l'arnaque à plein nez il LE VEUT c'est son futur joujou, alors il achéte des tas de trucs pour le rendre beau et utile ou utilisable. puis tout d'un coup il a un ancien squipper au tél; , un mec bavard qui lui apprend qu'il n'y a pas de génois à bord. ha il n'y a pas de génois ? hallo mr le marchand ajoutez à ma cde un beau génois tout neuf ça sera du plus bel effet sur mon joujou.
ca y est on est prét pour le départ il faut faire vite et oui mb est maintenant pressé, alors on lui livre le génois à 17h et 17h30 pouff il est parti (pas le génois , bm avec joujou). quelle organisation même pas le temps de mettre en place les écoutes. (oui ça c'est pas écrit c'est juste pour broder un peu)
et là re galère, le vent se met face au bateau et comme c'est plus facile de marcher au moteur qu'a la voile on y va pour le moteur. c'est vrai ces 50pieds c'est pas le pied quant ça souffle. et comme on sait que la machine est foutue (l'expert l'a dit ) on bouffe du gasoil (1000l pour remonter l'atlantique et 10l d'huile) mais c'est normal c'est un 50pied.....c'est lourd ces trucs là.et mb qui est futé se met à regarder ce qu'il a dans son boat et découvre (enfin) le journal de bord qui condamne définitivement le moteur.
alors notre bm ( qu'on croyait increvable)pête enfin les plombs (j'aurais préféré qu'il les pête plus tôt, c'est long à écrire tout ça) et s'en prend à ce con de broker qui lui vend un bateau poubelle !
vous trouvez pas vous qu'il exagére un peu notre mb ?
les brokers ne sont pas tous anges, les navigateurs non plus mais je pense qu'mb a cherché le baton pour se faire battre ? et comme ce doit être un procedurier , il fait feu de tous bois ! je lui souhaite bon courage !

01 oct. 2004
0

papybatô qu'est-ce que tu raconte bien !
hello,
voilà une histoire qui raconte exactement le fond de ma pensée et ce que je dis sur ce fil depuis le début.
le broker est peut-etre un peu lege sur ce coup et encore il faudrai tout eplucher, à commencer par les contrats et ça c'est le boulot d'un juriste, sans doute pas de marins comme nous (c'est que ça prend du temps ces epluchages)mais ce qui est sur c'est que mb lui n'a pas vraiement fait preuve de la plus elementaire prudence. il voulait son jouiet à tous pris, il l'a avec tout ce que ce genre de comportements impliquent.
alors etre solidaire je veux bien, c'est sur qu'il doit etre deçu mais de là à me mettre à tapper sur les brooker il y a un monde que je ne franchirai pas., désolé mb ou bm ou qui que tu sois.
une autre petite histoire:
des amis des parent d'un pot electricien lui demande un devis pour une maison neuve par le biais de ses parents.il repond qu'il est surchargé et qu'il n'a pas le temps de faire ce chantier. ses parents insiste et il cede mais fait, en le disant à ses parents qui servent d'intermediaires, qu'il majour le devis de 100%. les amis acceptent quand meme le devis. il a fait les travaux, dame, payé double il pouvait faire de heures sup.
qui est responsable lui qui à prevenu, ses parents qui ont informé leurs amis ou ceux-ci qui n'ont pas demandé d'autre devis?
les brooker font generalement leur boulot et comme leur fond de commerce c'est essenyiellement leur reputation je crois qu'ils y font attention dans l'ensemble ce qui n'empeche pas de derives occasionnelles mais qu'un peu d'attention du client evite normalement sans soucis.
la question etait; faut-il acheter par les brooker? je repond oui si cela permet de trouver le bon bateau (type, etat, prix).
bon vent
jpierre

01 oct. 2004
0

Moi je trouve fantastique
qu'on dédouane aussi facilement le vendeur (pas le broker) des "imprécisions" qu'il a faites sur l'état de son bateau, notamment sur le moteur (d'après le récit de mb, car on n'a ici qu'un son de cloche).

Une vente c'est un engagement réciproque
- pour le vendeur: de vendre son bateau dans l'état où il le présente (physiquement et verbalement).
- pour l'acheteur: de payer le bateau dans les termes qui ont été convenus.

Et celui qui ne respecte pas son engagement est malhonnète. Trop facile de dire après coup: "l'autre n'avait qu'à pas me croire.

Et le montant de la vente auquel certains ont fait allusion (10kE ou 100 kE ou plus) n'y change rien.

Si l'histoire de mb est exacte, je trouverai normal qu'il obtienne réparation auprès du vendeur (pas du broker qui ne peut pas vérifier l'exactitude de ce que dit le vendeur). Il faut assumer ses mensonges, on est des grands garçons non?

Voilà, voilà ...

A+
PB

01 oct. 2004
0

Pourquoi ne pas annuler la vente :
A cause d’une clause abusive sur le compromis de vente établit par le broker et ce concernant l’expertise

Expertise du navire ne décelant pas de vices majeurs le rendant impropre à la navigation (frais à la charge de l'acheteur).:-(

L'acheteur accepte la responsabilité du choix de l'expert, ainsi que toutes les dépenses afférentes à cette expertise.

Il est entendu que le courtier a fourni à l'acheteur toutes les informations, à sa connaissance, concernant l'état du navire, et qu'il ne peut être tenu responsable d'une défectuosité quelconque sur ce dit navire étant vendu sans garantie et en l'état.

01 oct. 2004
0

le vendeur
hello,
bien sur le vendeur a sa part de responsabilité
mais pour ce qui est de la question posée cela ne change rien à ma reponse.
le reste apres est affaire de tribuneaux mais aurai surtout du etre affaire de bon sens.
mb si tu veux que je prennent ton parti, je suis desolé de te dire que tu es aussi responsable que les autres et qu'a la place du juge je vous renverrais tous dos à dos ou je caserai la vente et tu t'asseyerais sur les frais supplémentaires que tu as engagés (voiles, batteries ect).
c'est peut etre un peu sec mais c'est comme ça.
j'assume mes conneries et n'essaie pas de les faire assumer par d'autres.
jpierre

01 oct. 200416 juin 2020
0

C'est p'têt' une question d'âge?
On finit par ne plus croire au père Noel...mais si d'autres y croient...
(Hervé hypocrite...)

01 oct. 2004
0

l'acheteur doit prendre ses responsabilités
ce que je trouve anormal dans cette affaire est que mb n'aie pas inspecté son futur bateau sous toutes les coutures: exemple il ne savait pas qu'il n'y avait pas de génois. je suis désolé quant on acheté un voilier on inspecte les voiles, c'est un minimum. autre exemple il découvre un cahier de bord dans la table à carte bien aprés avoir pris possession du bateau. ça démontre tout simplement qu'il n'a pas assumé son rôle d'acheteur.Il n'a pas inspecté le bateau.

ceci ne dédouane pas le vendeur qui est , c'est evident, de mauvaise foi.
quand au broker , puisque c'est l'objet du fil, il n'a pas assumé son role ou l'a mal assuré. il aurait du probablement laisser tomber l'affaire quant il a vu que le proprio mentait ou le prevenir par recommandé que l'état du bateau ne correspondait pas au descriptif, mais l'appat du gain.......ce n'est pas a mon avis une raison pour lui mettre tout sur le dos. c'est un entremetteur, pas un expert d'ailleurs mb l'a compris puisqu'il y engagé son propre expert.
le hic dans l'affaire est que mb connaissait l'état du bateau avant de partir avec, SON expert l'avait prévenu et puis depuis le début ça sentait le coup fourré mais comme il voulait absolument ce bateau il a foncé et je maintiens ce que j'ai dit plus haut, il doit assumer ses prises de risques.
Alain

01 oct. 200416 juin 2020
0

Faut reconnaitre
qu'il y a des cas plus ou moins litigieux.Et puis tout est une question de programme, non?Par exemple,avec le bateau sur la tof, on peut se ballader même en mer Rouge: aucun risque de se faire agresser :-)

01 oct. 2004
0

cui là hervé
il a sa place au pantheon des plus "moches" sur un autre fil.ou t'as trouvé ça?
zut, j'avais pas vu que c'est le tien!

jpierre

01 oct. 2004
0

Il sert de ponton flottant
à la Gomera (ils y enferment les brokers) :-D
Où je l'ai vu?sur Gogol, images, "épave"...

01 oct. 2004
0

fais gaffe hervé
hello,
d'apres le descriptif que mb (ou autre) fait de son super 50', celui-ci a l'air d'une super occase quasi neuve.
faut la lui signaler, il aura qu'a l'acheter, cela lui donnera encore l'occasion d'un beau proces.
jpierre ironique

01 oct. 2004
0

la gomera?
pour info à la Goméra il n'y a que la marina de san sebastian, et sur votre photo apparament c'est le port de la sociedad sur l'ile de la griciosa

01 oct. 2004
0

tien, il est encore là
et pas chez son avocat.
desolé mb, à la longue et comme tu ne semble pas comprendre ce qu'on te dit je deviens un peu desagreable.
acheter une epave au prix fort et vouloir faire un proces apres c'est facile, le plus sage n'aurait-il pas ete de ne pas signer la vente.
plein d'avis ont ete donné en ce sens et je crois qu'ils sont respectable à plus d'un titre.
en plus tu attaque le fil en tapant sur le brooker qui meme si ce n'est pas parfaitement n'a finalement fait que son boulot d'intermediaire.
bref j'ai commencé par te plaindre et compatire, maintenant j'avoue penser que c'est un peu bien fait pour toi. tu avais toutes les raisons de ne pas acheter, dumoins pas à ce prix et meme ton expert te disait attention. tu n'en a fait qu'a ta tete et tu voudrai maintenant qu'on te plaigne...
papybatô a raison tu est un enfant gaté.
jpierre

01 oct. 2004
0

compromis de vente!!!
je ne voulais pas participer à ce fil,MB en plus de ses soucis ayant pris plein la tête de critiques,j'ai bien relu son commentaire initial,et là,je ne peux qu'être d'accord avec beaucoup,même si son histoire est moche te qu'elle puisse servir d'exemple à d'autres,il y a un truc qui me chagrine.
MB visite un navire sur lequel il a des doutes en en resortant,sans avoir vraiment tout épluché(tant qu'a se déplacer,autant prendre le temps qui luio aurait permis de deceler des problêmes à venir)il en visite un autre.
Bilan il se rabat sur celui-ci,avec ses raisons.
Et là ou je ne comprends plus il signe un comprompis de vente,verse un accompte, sans avoir réépluché le shipp,ni mandaté un expert pour le faire avant la signature,c'est dingue,non?!!!!!!
Hélas,la suite n'est que logique quand on tombe sur un proprio foireux et un mandataire limite!
Désolé pour toi MB,bon courage pour la suite.
jacquot

01 oct. 2004
0

Tu as raison MB
c'est à Graciosa (voir confirme que quand on va trop vite...

01 oct. 200416 juin 2020
0

Quand un broker rencontre un père Noel
;-)

04 oct. 2004
0

les rêves de broker et les cauchemars des skippers!

Le choix d'un nouveau voilier n'est pas aussi serein que certains pourraient le dire!

_ La contrainte (ou le cadre financier)financière ; je peux aller j'usqu'à ? Pour t'elle taille ? pour quel âge .Plus les distorsions sont grandes entres ces paramètres, plus les risques encourus sont grands !!
- La deuxième erreur que nous pratiquons c’est sur la grandeur, c’est tellement tentant le mètre en plus ! Oui mais il faut se rappeler que grossièrement le fier voilier revient tout compris annuellement en moyenne à 10% de la valeur vénale du bateau !Et encore en intervenant beaucoup sois même sur l’entretient !

  • Le temps qui s ‘écoule ! Enfin vous avez vendu votre ancien bateau un joli 9 m (vous avez pourtant l’impression de l’avoir donné ! Mais vous sentez que votre fidèle compagnon est entre de bonnes mains !) . Vous avez 2 mois maximums pour trouver le 12m de votre fin de carrière professionnelle et nautique .Car au- delà même en payant la place vide elle passe au suivant sur la liste d’attente (normal rien à dire ! Bienheureux que la solidarité du club vous permette cette opération ).

. La vous partez à la recherche du saint Graal , avec embuscades, coupes gorges, mirages, nuages d’angoisses. Vous roulez ,vous roulez, dimanche après dimanche !
Ils sont tous plus pourris les uns que les autres (les bateaux doit-je préciser !)
Surtout en regard des prix proposés entre 66000 E et 70000 E environ !
Découragements, puis philosophe-vous en visité en fin un, un peu moins négligé que les autres, les intérieurs propres, vaigrages refait, boiseries cirées, des petits coups de bombes cachent misères sur le moteur Perkins 4108 de la belle époque 85.
L’électronique obsolète bien sur ! La barre à du jeux, les drisses pitoyables.
Les voiles en bon état mais de médiocre facture ! Le poteau correct et le gréement d’origine.Le guindeau installé précairement!
Mais un détail emporte vos hésitations ,la carène vient de subir un traitement curatif anti-osmose en règle, par chantier avec factures !
La votre cœur chavire, voilà vous êtes accroché, car au royaume des aveugles les borgnes y sont roi !
Hum ! En trois ans j’ai fait pour 10000 E de frais de rénovation, 90% des travaux ont été effectues par mes soins !
Mais ne nous plaignons pas , le bateau est peut être un mode de vie pour la plupart d'entres nous mais il n'est pas vital ,comme un toit sur la tête !!
-Cela reste un jouet pour grands enfants!!!
Trés cordialement à toutes et tous !

04 oct. 2004
0

christien je partage ton avis et je voudrais
te poser une seule question :
est ce que aprés ton achat tu as attaqué le vendeur ou le broker parce que ton bateau n'était pas tout neuf ?
Alain

05 oct. 2004
0

les rêves de brokers et les cauchemars du skipper (suite et fin)

Non !! Mais l'envie ne m'a pas manqué!!
Car une semaine après la vente le canot à commencé à couler par voie d'eau du lavabo des toilettes avant, la pompe de cale n'a pas fonctionnait car après démontage elle était à l'agonie, l'étanchéité du moteur était plus que douteuse! Heureusement que les potes étaient là pour me prévenir et appeler les pompiers marins qui ont étaient super car normalement cela n'est pas de leurs missions !!
Il y a eu plus de peur que de mal, car à par le groupe du frigo, rien d'électriques et de la motorisation non étaient immergés.
L'accident à même était bénéfique, car la vanne d’évacuation des éviers cuisine s’est rapidement bloquée en position « ouverte !! » J’ai avancé immédiatement la date du carénage, bien m’en pris car le passe coque bronze de la dite vanne était bouffée par l’électrolyse il ne restait plus que des grains de cuivre rouge, l’étain de l’alliage avait disparu !! A la première
tentative de démontage cette partie mes resté dans les mains sans effort!!!
Inutile de vous dire que tous les passes coque et les vannes y sont passés !

J’ai préférais dédier mes économies à rénover le bateau qu’a payer un avocat et me lancer dans une procédure longue et coûteuse pendant lequel l’usage du bateau aurait réduit par les expertises et contres expertises ! Un collègue là fait, mais pour lui le bateau était plutôt un pieds à terre original qu’un moyen de visiter le monde t il à était récompensé de ses éfforts son avocat aussi!!

05 oct. 2004
0

Un peu d indulgence les ptits marins d eau...douce!!
Le sujet est bien : "Faut-il acheter un bateau via un Broker??"
L'intention de MB est seulement de vous faire part de son cas perso,afin que toi ou...p etre ton bon copain,ne soyez pas victime de la même mésaventure!Alors ...relevez un peu le débat Messieurs les navigateurs,car on ne peut souhaiter a Personne ce genre de situation, et sachez bien que ça n changera RIEN pour notre skipper BM,et qu il est tt a fait en mesure de régler ses propres problèmes,et je sais de quoi je parle, je connais très très bien le sujet évoqué ici.
De +,c un excellent navig.qui mérite le respect et qui...sait RESPECTER les autres et etre à leur écoute,pour les aider au besoin.
Bonne nav.à vous,et...je souhaite que ce débat prenne un peu + de hauteur,sinon..quel intérêt de ce Forum!!Et..courage à toi BM.
Sunup44

07 oct. 200416 juin 2020
0

LA réponse à la question .
"faut-i acheter via un broker est donc bien oui, car²sinon ton bon ami MB n'aurait pas trouvé le bateau de ses rêves (qu'il a tant insisté pour acquérir).
Toutes les erreurs commises et mensonges perpétrés n'ont jamais été l'initiative du broker.
Quand on connait la réponse à la question que l'on pose, il est inutile de la poser, sinon il faut alors savoir accepter cette réponse même si elle ne convient pas :-p

C'est comme un départ / par force 8 on sait à quoi on s'attend. C'est pas le prévisionniste qu'il faut mettre en cause si on se vautre à la sortie du port.

Rejeter la faute sur quelqu'un d'autre n'améliorera en rien lauto-estime que peut se porter ton pote (il n'est pas dupe) et par contre peut faire prendre des vessises pour des lanternes.
Tu vois, à la limite , je trouve que l'INSISTANCE de MB et consort est à la limite de la calomnie et de l'injure au bon sens des gens de ce forum.

On est tous le con de quelqu'un c'est certain, tâchons de ne pas être les vôtres.

07 oct. 2004
0

evenkeel
je t'adore
jpierre

07 oct. 2004
0

euh, ben moi
je dis rien...

07 oct. 200416 juin 2020
0

T'as raison : un peu d'indulgence
le p'tit sunupp d'eau noire. Et pour la communication, tu dois certainement être ministre, parce que c'est du style caca prout....
Je connais quelques marins de grand lacs qui se tordent de rire en voyant ton intervention.
Si t'es faché, ne crois pas qu'afficher un quelconque mépris peut arranger ta colère.
Tu vois, vous êtes si fortiche avec ton pote bruno que vous avez réussi à obtenir exactement le contraire de ce que vous vouliez.
Avant, les mecs se méfiaient plutôt des brokers. Maintenant, ils vont AUSSI se méfier des interprétations de certains. MERCI donc pour nous avoir permis cette prise de conscience :-) .

Il aurait certainement été plus constructif de présenter les faits tels qu'ils se sont réellement déroulés et de faire réflêchir les gens sur les erreurs commises et le partage des responsabilités entre vendeur/acheteur/intermédiaires.

Un problème correctement ennoncé (ce qui nécessite un minimum d' honnêteté intellectuelle et une pré analyse impartiale) est à moitié résolu.
Avec une attitude comme BM/Sunupp, il est clair qu'il n'y a pas de recherche de solution, puisqu'il n'y a pas eu de recherche pour poser correctement le problème. Pas étonnant donc de voir toutes les démarches aboutir (retourner) d'où elles viennent : à l'égout.

Mais quand on est des vrais caïds, de surcroît grands marins devant l'eternel, (D'ailleurs, moi, le mec qui reconnait pas ses erreurs, j'aurais tendance à douter que ce soit vraiment un marin, mais bon ;-) ) qu'on sait se défendre tout seuls, on sait aussi qu'en provoquant de telles conditions pour la vente, ça se passera forcement mal. A malin, malin et demie et cette fois c'est vous qui vous êtes fait rouler dans la farine. (et pas par le broker).

Alors l'indulgence, tu l'as mon gamin, mais toi aussi faut que tu en donnes aux gens de ce forum et de bien comprendre qu'il n'y a pas que des caïds et des a^nes, des marins d'eau douce et des marins d'eau de merde. Si on répond comme ça à ton pote, c'est qu'il côse pas correque en nous prenant pour des cons : son but est de nuire à l'intermédiaire qui ne lui obéï pas au doigt et à l'oeil. Et comme il n'ose même pas dire son nom de peur de se retrouver avec 300.000€, il attaque un e profession qui est déjà loin d'être parfaite, mais necessaire pour certaines transactions (internationnales entre autre, mais je pense que tu connais déjà TRES BIEN tout ça). Il pense peut être même se servir de ce forum comme appui.
Nous mettre en garde, il s'en bat les cacahouettes comme de sa première couche culotte, puisqu'aux arguments avancés, il répond en changeant d'histoire et en balançant des trucs sur le moteur (vraie ? fausse ?). Ca touche l'incohérence totale et la maladie psychiatrique.
Allez, on lui pardonne encore, mais qu'il ne revienne pas faire un fond de soutien avec prélèvement automatique, parce qu'on le connait maintenant.

Ca suffisait déjà de vous faire bien baiser en achetant cette junk alors franchement, arrêtez de nous prendre pour des cons, vous vous rendez ridicules :-D.

PS : si c'est la bateau que je pense, inscrivez-vous parce que ça risque de ne pas s'arrêter là :-( :-D , surveillez l'électricité et les vannes et lisez bien les livres de bord (ça devrait se recouper).

07 oct. 2004
0

sans compter
qu'a bien le relir notre ami mb n'apporte pas la preuve de la culpabilité du brooker, juste eventuellement celle de son enervement devant quequ'un qui veut lui faire payer ses propres erreures.
bref...
au fait les gars, je me demande pourquoi on s'enerve,le gars mb doit etre loin à l'heure qu'il est
alors pour la derniere (?) fois:
acheter par un brooker, oui si le bateau correspond au compromis souhaité (type, etat, prix et armement).
le reste n'est que dissertation sur le theme j'ai fait une bétise mais je dis que c'est mon petit frère.
bon vent
jpierre

ps
dans cette histoire il y a au moins trois gagnants: le brooker qui risque pas grand chose, le ship qui va reparer et reequiper le 50' et l'avocat.
jp

07 oct. 2004
0

evenkeel, tu en dis trop peu
et à prioris si j'ai bien compris tu pense à un bateau en particulier.
si c'est le cas se serait sympa pour nous et aussi pour l'acheteur d'en savoir un peu plus histoire de savoir a quopi s'en tenir.
apres tout peut etre que meme le vendeur est de bonne foi et connais tres mal son bateau (il ne l'avait pas depuis longtemps si j'ai bien lu).
bon vent
jpierre

07 oct. 2004
0

J'attends toujours la réponse
J'ai demandé si c'était le 50 Beneteau de Port Camargue à MB, mais pas de réponse.

07 oct. 2004
0

Finalement si, je dis kekchose...
y'a une broker qui me propose un arbre d'hélice tout neuf, caisse z'en pensez,hmmm?

07 oct. 200416 juin 2020
0

Mince, oublié
la tof...

07 oct. 2004
0

Je croyais qu'on parlait pas sexe sur le forum
;-)

07 oct. 2004
0

achete le brooker
et laisse romber l'arbre.
jpierre, en cheville avec ton épouse

07 oct. 200416 juin 2020
0

alors là, les gars
...ça me serait même jamais venu à l'idée d'associer voile et pause café...je vois pas du tout ce que vous vouslez dire :-D

07 oct. 2004
0

il y a des conditions où il faut savoir accepter
de se faire redresser l'arbre :-)

07 oct. 2004
0

bon les gars ça suffit maintenant.....
il faut bien qu'on admettre qu'mb a gagné.
je vois déja vos mines déconfites et votre incompréhension. "mais y déconne Papybatô quesqu'y raconte ?"
mais je persiste , oui mb a gagné . en fait il a jamais acheté ce p....n de bateau, il bien vu que c'était une poubelle flottante , y voulait juste voir comment vous alliez réagir.......et comme des gosses vous êtes tombé dans le panneau !
franchement les gars !!!!!!! :-D :-D :-D :-D
Alain

07 oct. 2004
0

pas mal vû papybatô
tout ce que tu dis est plausible,n'empêche que cela donne une idée de nos façons,diverses d'appreander le problème,ce qui fût probablement source d'enseignement pout certains!!
cordialement
jacquot

08 oct. 2004
0

si c'est une blague....
il s'est donné bien du mal pour le mettre partout.
à mon avis c'est une histoire vraie mais bon on ne saura de toute façon jamais.
je crois qu'on peu mettre ce fil aux oubliettes.je ne vois pas ce qu'il peut apporter de plus
jpierre

0

laisse tomber le procès
Comme le dit bien Christian, le site, les pubs et autres interventions du broker sont remplis de codiciles. La vente est conclue entre le vendeur et l'acheteur. Le broker n'est lié par contrat qu'au vendeur, et ce contrat couvre un service qu'il a rempli.

La première réflexion qui me vient en lisant cette histoire est qelle de l'expertise. Un expertise, surtout quand on parle d'investissements de cette ampleur, se compose OBLIGATOIREMENT d'une inspection au sec, d'une inspection à l'eau où on fera fonctionner tous les systèmes, et d'un essai à la mer. Au risque de me faire des ennemis, une partie de la faute revient à to expert qui a accepté de faire un rapport sans passer par ces trois étapes qui auraient donné une vue beaucoup plus claire de l'état du bateau. Le broker aurait bien entendu aussi du te proposer un compromis avec de bonnes clauses de réserve. Il m'arrive souvent de recommander un achat après visite sous hangar, mais le contrat de vente comporte toujours des clauses de réserve d'essais à l'eau... et jamais pour des bateaux de cette valeur.

Et puis, soyons honnètes: si on fait un achat de cette importance, soit on y assiste personnellement de A à Z, soit on connait personnellement le broker ou l'expert (et on confie mission à ce dernier), soit on a vraiment de l'argent à gaspiller.

Ceci peut paraitre dur, mais je crois qu la leçon doit profiter aux suivants

08 oct. 2004
0

si c'est un troll
me voila, disons, rassuré...mais les éclairs, du coup, ont été mal partagés (AMHA). :-|

11 oct. 2004
0

ARTICLE SUR UN FORUM
ARTICLE SUR UN FORUM

Bonjour,
je suis yachtbroker.
je recherche des personnes disponibles, habitant obligatoirement près d'un grand port sur la côte méditérannée, atlantique ou manche.
il s'agit de dénicher des bateaux à vendre en bon état, de prendre des photos int et ext, et de me les transmettre. il faut pouvoir disposer d'une liaison internet ADSL et d'un appareil photo numérique.
ensuite je trouve des acheteurs pour ces bateaux. vous vous occuperez de faire visiter le bateau à l'acheteur en compagnie du propriétaire. la rémunération est UNIQUEMENT au pourcentage des ventes réalisées sur les bateaux que vous avez rentrés. il n'y a pas de fixe. vous ne serez pas salarié. il vous faudra (dès que possible)avoir un statut d'indépendant ou petite société EURL, SARL. le chiffre d'affaire annuel est évalué entre 30000 et 60000 €uros.
vous pouvez me contacter uniquement par email dans un premier temps.

réponse

commercial chez un courtier métier d'avenir.?

la suite traite du contact que j'ai pu avoir avec le broker qui offre un poste de commercial.....?

Ayant vu sur ce forum il y a quelques jour une annonce recherchant un jeune commercial passionné , j'ai tenté une approche.

Voici la suite vous pourrez apprecier le serieux de certain's) courtier(s)

Votre avis m'intéresse

Commercial dans le nautisme …. ?
Je réponds à une annonce sur le forum et voici la suite

Quelques infos supplémentaires de ce que j'attends d'un Agent X……… :

1 - RENTRER DES BATEAUX
Trouver les bateaux à vendre sur votre secteur (à définir).
Contacter le vendeur.
Voir si le bateau proposé est au prix du marché, compte tenu de son état ... Si OK,
Vérifier que le vendeur est d'accord sur le principe de commissionnement (6 à 8% hors taxes)
Faire un rendez vous avec le vendeur sur son bateau et prendre un maximum de photos en se mettant à la place d'un acheteur qui "fouille partout".
Dans le futur, on fera un film vidéo de la visite.
Faire rédiger l'inventaire détaillé par le vendeur.
Faire signer, si possible, le mandat de vente non exclusif, entre X…… et le vendeur.
Sinon, ça peut se faire par courrier plus tard.
Faire un dossier par bateau avec ces éléments.
Transmettre le dossier papier et photos numériques par internet au bureau X…...

2 - PRESENTER LES BATEAUX AUX ACHETEURS
Je trouve les acheteurs, via Sites Internet, annonces journaux, réseau divers...
Je donne tous les renseignements aux "prospects" jusqu'à la visite. Je vérifie qu'il a le budget...
Lorsque l'acheteur souhaite voir le bateau, il signe un mandat de visite, puis :
Vous rentrez en contact avec l'acheteur. Une correcte maîtrise de l'anglais est un plus.
Vous organisez la visite de l'acheteur en présence du vendeur (sauf si le vendeur est vraiment indisponible).
Ensuite, lorsque la vente est conclue, le vendeur rétrocède une commission de l'ordre de 4 à 8% ht du montant total de la vente à X…….
Vous percevrez ensuite de 25 à 50% de cette commission en émettant une facture à X…….
Si la vente n'est pas conclue, vous ne percevez rien. Les frais ne sont pas remboursés par X….

3 - CHIFFRE D'AFFAIRES & SECTEUR
Le secteur sera suffisamment grand pour permettre de bien gagner sa vie et suffisamment petit pour assurer un bon service aux clients.
Il sera débattu au cas par cas en fonction du "port de base", du potentiel local, des opportunités, et des attentes de chacun.
Les clauses vous permettront d'être assuré de votre pérennité si vos résultats sont suffisants et de très bien gagner votre vie si les résultats sont très bons. C'est notre intérêt commun. A l'inverse, ni vous ni moi n'aurons intérêt à continuer si les résultats ne sont pas suffisants.

4 - DROIT D'ENTREE - CONTRATS
Il n'y a pas de droit d'entrée.
Les contrats de secteur seront établis au moment où il y aura un vrai démarrage de votre côté. (dès que vous serez vraiment prêts).

Si vous voulez en savoir plus, écrivez moi en envoyant quelques infos sur votre situation actuelle.

Comptant sur votre discrétion,

Cordialement

.
Ayant appris que vous demeuriez à…….., je penses vous contacter sur votre tel fixe plus officiel XXXXXXXXXsi vous n'y voyez d'objection.

bonjour,
pour me joindre sur le fixe, pas de pb, sauf que je suis beaucoup (trop) en déplacement.

concernant ma stratégie, elle repose simplement sur le fait que malgré internet, il faut des hommes et du temps pour répertorier les bateaux à vendre et les voir un par un en conservant une approche qualité et service.
par contre trouver les acheteurs est une démarche totalement distincte.

pour cela, je souhaite concentrer mes efforts et mon budget sur la recherche d'acheteurs là ou ils sont et selon les bons moyens de communication.
et m'appuyer sur un réseau de représentants locaux pour apporter les bateaux à vendre régulièrement.
grâce au volume généré, à la légèreté des charges, un plan marketing dynamique pourrait faire devenir X. un des acteurs incontournable sur ce marché et assurer à tous une certaine sérénité.
Sans doute souhaitez vous maintenir un certain secret de peur de voir des concurrents s'intéresser à vos techniques d'approche particulières , ce qui parait tout à fait plausible. J'aurais aimé apprendre par retour vos arguments qui permettraient d'envisager un comparatif entre vos parts de marché acquises et vos objectifs à venir ? en tenant compte d'un marché générique global ( local ou vers l'étranger) puisque vous souhaitez une maitrise de l'anglais .

Une présentation de X et de ses interférences avec le groupement dont vous faites partie auraient étés bien venus .

Souhaitant qu’ X ne soit assimilé à né sous X

Bonjour,
je pensais avoir été suffisamment clair en prenant le temps de détailler mes mails et en vous invitant à m'appeler.ce n'est apparemment pas le cas.

tant pis, je n'ai pas le temps d'en perdre davantage ou d'entamer quoi que ce soit sur une relation qui démarre de travers.
merci de ne pas me répondre.

Moralité n'en demandez pas trop avant de vous engager

11 oct. 2004
0

woaouh !
Ca jette un froid !

Pas très clair pour moi ces échanges d' email !

11 oct. 200416 juin 2020
0

Le rabatteur est une pratique courante
chez tous les commerciaux :
immobilier
assurance
banque (eh oui, ça se fait exactement de la même façon dans les banques, mais rassurez-vous pas pour vous ou moi ;-) )
tout ce qui touche de prêt ou loin à la défisc,...
les vendeurs de bagnoles
et même chez les vendeurs en porte à porte :-D

C'est en général au noir au début, pas toujours commisionné, même si l'affaire se fait et même si c'est une pratique au moins partiellement frauduleuse, elle est loin d'être l'apannage des brokers.

Ca peut aider les rmistes. Ca aide toujours l'intermédiaire qui a la position officielle puisque ça ne coûte rien et que ça engrange des affaires et des prospects. Ca ne sert qu'à ça d'ailleurs, c'est pour ça que le rmiste rabatteur a peu de chance de gagner quoi que ce soit dans l'affaire :-(

Ensuite, et bien ensuite, ça ne préjuge en rien de ce que pourra devenir l'affaire. L'intermédiaire peut être conclure des affaires saines et rejeter les malsaines, exactement comme il peut faire n'importe quoi.

Vous remarquerez quand même qu'on ne demande pas au rabatteur d'exercer une tâche demandant une formation particulière ou spécialisée. C'est simplement de l'escrocque au boulot, comme les VRPs, porte à porte, etc... Il y en a qui s'en sorte (très rare)-ceux qui comprennent le système et sont assez commerçant et conciliant pour jouer le jeu- les autres perdent leur temps et leur argent.

Le mec a eu le bon reflexe en coupant court :-)

Dommage toutefois que tout ça soit encore une fois anonyme, ça fait vraiment coup monté, car n'importe qui peut raconter n'importe quoi et le distribuer sur internet. Et on risque de colporter de bonne foi un hoax supplémentaire (comme si il n'y en avait pas assez comme ça).

12 oct. 2004
0

ch'sais pas pourquoi, j'ai un doute
hello,
ouaip, j'ai un doute et cette histoire de "rabatteur" tombe trop bien, juste au moment ou la seul conclusion qui s'impose, s'impose justement.
j'ai l'impression qu'on cherche à me faire prendre des vessies pour des lanternes.
ok il y a chez certain brooker des comportements à la limite, voir au dela. de là a dire que tous les brookers sont des malfaisants, il y a un monde que je me refuse à franchir.
et vouloir demolir une profession sous pretexte que l'on a ete trop gourmant est une attitude qui me revolte.
je ne connais pas la profession de bm et de ses multiples idenditées mais je suis sur que l'on peut y trouver quelques moutons noirs, faut-il pour autant declarer sa profession comme nuisible?
bien sur que non.
si encore ce type avancait a visage decouvert mais non, il profite de l'anonymat pour distiller son venin. tient, pour un peu ce pourrait etre le cobra si ce n'etait aussi bete.
bon vent
jpierre

12 oct. 2004
0

ne pas mélanger
les torchons et les serviettes merci...

Les idiots étant nombreux, ils est tout naturel que les loups en profitent...

N'oublions pas que dans la chaîne alim., les petit poissons servent de miam miam aux gros...

pfffzzzz

0

rabateur
La technique est connue et permet à des courtiers de travailler à l'entretien de leur portefeuille sans investissement. C'est parfois un peu malhonnète, mais uniquement vis-à vis du rabateur prospectif. Pour les clients du broker, cela ne fait pas vraiment de différence.
Là où je suis moins sur, c'est quand on propose au rabateur de faire les visites, car c'est un travail qui est déterminant pout un achat réussi, c'est à dire où vendeur et acheteur sont contents. Je pense que tout broker devrait faire ses visites lui même, ou les faire faire par un collaborateur qualifié et entrainé.

Je ne sais pas si il existe une association en france comme la YBDSA au Royaume Uni. Les courtiers s'engagent à un code d'ethique très strict, et les sanctions sont dures.

12 oct. 2004
0

pour info
Par message en date du 29 septembre 2004 vous souhaitez savoir si un intermédiaire qui met en relation des acheteurs et des vendeurs dans le secteur nautique pourrait voir sa responsabilité engagée en cas de tromperie initiée par le vendeur.

En tant que professionnel, l'intermédiaire engage bien évidemment sa responsabilité.

12 oct. 2004
0

précision
pour les nombreux qui ne regardent pas la télé tous les jours : mosquito c'est mb.
Il vient aussi de faire un article sur une traversée Bermudes - Açores réalisée en 2001 (ou 2002 ?? ).A consulter.

0

responsable? pas sur...
l'intermédiaire qui ne reçoit pas le bateau en dépôt, mais se contente de mettre en contact le vendeur et l'acheteur, n'est responsable que dans la mesure ou une faute a été commise dans son chef (et avec les codiciles...)
par contre, il est responsable de la gestion des accomptes versés, et devrait en bonne pratique avoir une couverture financière pour assurer le paiement ou remboursement de ces accomptes en cas de faillite par exemple.

12 oct. 2004
0

mosquito, l'as de la demi-info...
... ne nous dit pas qui lui écrit que
"l'intermédiaire engage sa responsabilité".

S'il est possible que ce soit vrai dans certains cas, il est évident que ce ne l'est pas dans d'autres: quelqu'un a cité plus haut le cas d'un magazine publiant des petites annonces.

12 oct. 2004
0

pour info suite
mail reçu de l'inspecteur principal de la DD45 et pour 2 eme info, l'inspection des fraudes du département du broker prend le dossier et engage une action en publicié mensongère...
bercy idem pour les clauses abusives qui figures dans le contrat.

14 oct. 2004
0

cher moustique espagnol
ce serait plus propre d'éviter les pseudos et les affirmations gratuites , voire les anecdotes non vérifiables.. on s'interesserait plus a ton cas..
là, c'est trés, trés limite..

heureusement que "quille dure" veille aux IPs (:&gt)
(evenkeel , c'est quille fixe, quille dure ou quille raide??)

14 oct. 2004
0

evenkeel ça veut dire
littéralement : les "quilles au même niveau"
mais c'est un expression qui veut dire (à peu près) : sur un même plan , dans le même genre de préoccupation,
et surtout dans le jargon nautique : un plan bien balancé (équilibré) :-)
et dans le slang commun : un mec bien monté ;-)

Pour mosquito, il arrive et c'est une très bonne occasion pour tester notre tolérance ;-) et notre ouverture d'esprit :-) .
C'est parce qu'il a écrit son article sur une traversée Bermudes Açores que j'ai été sur sa fiche matelot et ai fait le rapprochement avec bm.
J'ai franchement l'impression qu'il y a beaucoup plus de maladresse et d'inattention ou d'inhabitude (ça existe ça ?) qu'autre chose (fanfaronnade,etc...). La communication n'est pas toujours facile, surtout quand on en connait pas vraiment les règles et qu'on est un poil pressé de balancer "ses" infos. On voit ça beaucoup en ce moment avec des inscrits récents qui interviennent à leur façon. On va s'y faire et eux aussi :-).

14 oct. 200416 juin 2020
0

Un mec bien balancé...

Z’en rajoutez un peu la hein... dite,
Je dirais que cela fait même un peu glandeur...

Z’en faites pas les gars y sont même arrivé à faire avec moi...
Alors vous ne risquez vraiment rien !

pfffzzzz

14 oct. 2004
0

Je vous trouve un peu parano ....
mais vous savez que je vous aime beaucoup :-)

Je suis assez d'accord avec Evenkeel, il y a peut être eu une communication maladroite, mais je n'ai vu aucune intention de roublardise.

Bruno a fait comme la plupart d'entre nous, c'est à dire qu'il est arrivé en non inscrit, puis il s'est fait sa fiche de matelot, en prenant le nom de son bateau mais sans cacher son identité.

Depuis, il a la courtoisie de nous tenir au courant de l'évolution de son affaire, ce qui personnellement m'interesse, et comme je n'aime pas porter de jugement, je me dis tout simplement que je suis loin d'être parfait et que je pourrais un jour me retrouver dans la même situation (très désagréable) que lui. Je serais bien incapable de dire qui a tord ou raison dans cette histoire, je n'en ai de toutes façons pas l'envie, et de toutes façons il y a des gens dont c'est le métier et qui seront chargés de trancher.

Alors comme je lui ai indiqué dans un mail, je lui souhaite sincèrement que son affaire se règle au mieux et qu'il puisse repartir le plus vite possible.

Et comme à tous les nouveaux inscrits, qu'ils arrivent suite à une "fortune de mer" ou par hasard, je souhaite également (un peu tard, désolé) à Bruno la bienvenue sur H&O, et que son expérience maritime nous soit profitable à tous.

Ben ouais, c'est p'tet retro, mais je suis encore un peu peace and love ! Pis c'est pas en s'engueulant qu'on va avancer :-)

14 oct. 2004
0

en reponse à MB
J’ai attentivement lu votre message.
Je ne donnerai qu'un où 2 avis pour résumer.

Je déconseillerai fortement d'acheter un bateau charterisé où de loué. C’est à mon avis un grand risque. J'ai rencontré des tas de cas similaires au votre aux antilles.

Je m'étonne également que vous ayez lu le livre de bord si tardivement. La première chose que je fais en pénétrant dans un voilier est de regarder la table à carte et les papiers s'y trouvant.

En tous cas merci pour votre témoignage

15 oct. 2004
0

pour info

article pris directement sur le site de Mâitre Ariel DAHAN, avocat de l'association de navigateurs qui va s'occuper de mon affaire.

Dictionnaire Juridique de la Plaisance
Copyright Ariel DAHAN, Attorney at Law, Paris Bar.


Vices Cachés

Vente et Construction, Comparaison des Régimes

Un navire de plaisance n'est pas à l'abri d'une avarie ou d'un trouble d'utilisation consécutifs à un vice caché, dans l'un des composants du navire.
Il est intéressant de constater qu'il existe deux régimes distincts de vice caché, en matière de navires de plaisance: celui de la vente de navire neuf ou d'occasion, et celui de la construction de navire.

En conséquence, selon que le plaisancier commandera un navire à construire à un chantier naval, ou commandera un navire sorti neuf des chaînes de production de ce même chantier, il faudra y trouver deux régimes différents de garantie contre les vices cachés.
Vente Neuf Vente d'Occasion Construction
Code Civil Code Civil Article 7 L. 3 janvier 1967
6 mois à compter de la découverte du vice 6 mois à compter de la découverte du vice Un An à compter de la découverte du vice

Régime du vice caché de droit civil:

Le code civil a instauré une protection générale contre les vices cachés qui pourraient être insérés dans un bien vendu à un tiers.

Cette garantie pèse sur le fabricant, ainsi que sur les vendeurs intermédiaires.

La garantie est une garantie dite perpétuelle, parcequ'elle agit pendant toute la durée de vie du bien.

Dès la découverte du vice caché, en revanche, il est important d'agir très vite, et de déclencher une action en garantie, dans un délai très bref, de 6 mois jours pour jours. Ce délai ne peut pas être prorogé. En effet, si le propriétaire d'un bien s'accommode pendant plus de 6 mois d'un défaut de ce bien, c'est que ce défaut n'est pas un vice rendant son utilisation impossible. En outre, si la découverte du vice est intervenue il y a plus de 6 mois, fatalement le vice n'est plus caché!

L'action peut être engagée contre toute personne ayant fait partie de la chaîne intermédiaire de revente, depuis le constructeur jusqu'au vendeur, fût-il d'occasion. En conséquence, il est possible, alors même qu'il s'agirait d'un bien de deuxième main, de poursuivre directement la personne la plus solvable, habituellement le premier distributeur ou le fabricant.

L'action en garantie n'est pas engagée par un simple recommandé, mais uniquement par la saisine du juge, par voie d'assignation. Il en résulte que les procédures de conciliation ne sont qu'un risque de perte de temps, et qu'il convient dans un premier temps de saisir le juge, afin de faire constater le vice caché, et d'en demander la garantie, et seulement après avoir porté le litige devant le tribunal de tenter une négociation.

Le régime du vice caché de droit maritime est différent sur deux points:

Personnes garantes:

La personne qui doit garantie contre le vice caché en matière de construction de navire est uniquement le constructeur du navire. Il n'y a pas de chaîne de transmission de cette garantie. Il faut dire qu'en toutes hypothèses, si le premier propriétaire revend son navire, il demeure garant des vices cachés au titre de la vente, qui est soumise au droit commun.

Le réparateur du navire est également tenu des vices issus de sa réparation dans les mêmes conditions

Durée de la protection:

La durée de la protection est portée à une année.

Les conséquences en sont les suivantes:

En cas de découverte d'un vice caché portant sur un navire d'occasion, l'acquéreur peut se retourner contre deux personnes différentes, en vertu de deux actions totalement différentes.

Il peut agir contre son vendeur, dans les 6 mois, à charge pour ce dernier de se retourner contre son constructeur dans le délai d'un an à compter de la découverte du vice!

Il peut également agir contre le fabricant directement, dans le délai d'un an.

Procédure à suivre:

Dans tous les cas, il faudra ouvrir une procédure judiciaire. C'est le seul moyen d'interrompre le délai, et de se donner le temps de négocier une indemnisation, un échange standard ou une réparation.

La procédure que je préconise est la suivante:

Assignation en référé-expertise, afin de constater le vice caché, et de déterminer son origine et son étendue.

Dans le même temps: Assignation en indemnisation.

0

Quid du broker...
quote "The Company offers the details of this vessel in good faith but cannot guarantee or warrant the accuracy of this information nor warrant the condition of the vessel. A buyer should instruct his agents, or his surveyors, to investigate such details as the buyer desires validated" unquote

AMHA en voyant ceci et les clauses du compromis et de la facture, la vente a bien lieu entre l'ancien et le nouveau propriétaire.
Le broker ne fait pas partie des intermédiaires de la chaine de vente, et donc, selon cet article, s'en tire à bon compte dans tous les cas

15 oct. 2004
0

non non
L’ avocat de l'association connaît trop bien ce brok, il a de plus en plus affaire à lui, mais pour l'instant on s'occupe du propriétaire car c'est bien lui qu'il faut attaquer en vices cachés, ensuite une action sera bien mené contre le brok car malheureusement, il y a beaucoup d'affaires similaires contre lui.

19 oct. 2004
0

message de Marc

je ne pense pas que Marc m'en veuille si je met ici, à sa place son aventure,

Je recherche un bateau d'occasion de 40 pieds. Je me suis naturellement retourné notamment vers les brookers du marché. J'ai dû à ce jour faire le tour du marché...des brookers significatifs en Atlantique et en Méditerranée. Mes constatations sont les suivantes :

  • La plupart des brookers rencontrés à l'occasion d'une visite sur place d'un bateau connaissaient à peine celui-ci...ou le visitaient pour la première fois apparemment.

Dans le meilleur des cas,s ilsl'ont visité ils ignorent son état réel et ne s'en soucie guère..

Une anecdote : avec l'un des brookers les plus connu de la place, qui me fait déplacer de 500 Km pour une unité dans un état lamentable qu'il m'avait ventée cependant comme irréprochable : il n'avait jamais examiné les fonds et tout étonné de constaté des réparations de fortunes lorsque j'ai eu la curiosité élémentaire d'aller voir......le reste était à l'avenant.
Ce type de déconvenues je l'ai vécu à de multiples reprises avec des brookers...ignorance du nombre d'H moteur, du détail de la voilure et son état, découverte au moment de votre visite de problèmes multiples et variées (étancheité défectueuses, cloquage, pilote en panne, gréement defectueux, absence de carnet de bord, de documents de base, etc) absence de contrôle de l'inventaire lequel est grossièrement erronné et incomplet, erreur grossière sur les caractèristiques du modèle et infos mensongères, méconnaissance totale du modèle de bateau en cause, incapacité à répondre à des questionnements sur l'historique du bateau, son utilisation dans le passé, le nombre de propriétaires, incapacité de répondre techniquement sur des anomalies relevées sur l'unité en cause, bateau d'un même propriétaire vendu chez des brookers différents avec des écarts de prix signicatifs (jusqu'à 20000 E. !) .etc,etc.

Je rejoins donc pleinement "gazareth" et m'insurge de la réponse totalement hors sujet et malveillante que lui fait un internaute que je soupçonne d'être un brooker du reste tellement c'est grossier et hos de propos.

Il suffit, sur internet, de consulter les bases de données sur la plaisance et d'interroger les plaisanciers et l'on constate alors que le mécontentement et la colère est unanime...à propos des brookers. Cela dit, il m'est arrivé de rencontrer "l'honnête homme" mais sur la grande généralité que j'évoque ici, disons que sur plusieurs dizaines de brookers pratiqués à ce jour seuls 3 ont été dans la note.

En fait, le brooker n'en a rien à faire de l'état du bateau qu'il présente point à la ligne ! Effectivement à partir du moment ou il n'engage pas sa responsabilité qu'en à-t-il à faire ? sauf moralité et éthique personnelle....aussi rare dans ce domaine qu'ailleurs.

  • un autre aspect qui me frappe c'est l'incompétence technique de ces brookers. Non seulement ils ne s'informent pas ou peu sur le bateau qu'il propose à la vente mais ils ignorent fréquemment des aspects élémentaires et cependant déterminants de la plaisance et vous racontent n'importe quoi comme un vulgaire vendeur de savonnette....au risque de mettre votre vie en danger.

Cette irresponsabilités notamment financières des brookers est absolument scandaleuse. Aux USA un brookers engage sa responsabilité de même qu'un expert sur son rapport...il n'en est rien en France. Si l'on ajoute à l'irresponsabilité juridique du brooker celle de l'expert qui lui non plus n'est pas engagé - de fait, en France n'importe qui peut s'installer et se dire "expert"
à l'évidence on voit que la balance offre/demande est tronquée...au détriment de l'acheteur.

Quand assainira-t-on cette situation je l'ignore? Du reste la presse nautique n'aborde jamais ce sujet à ma connaissance : question de chiffre d'affaires de publicité via les petites annonces insérées par ces mêmes brookers qui capturent une part importante du marché de l'occasion et donc des surfaces publicitaires. ; la presse ne se soucie guère de protéger le plaisancier il faut lui fourguer des bateaux, le reste est ignoré. du moins en France....

Effectivement on est face à une profession non réglementée, pas de diplôme, pas de garantie financière, pas d'obligations juridiques, pratiquement pas de recours en fait, pas de chambre syndicale reconnue (les agences immobilières, prôches de cette forme d'activité le sont elles réglementées et astreintes à garantie financières ).

C'est proprement aberrant.

amicalement,

Marc

29 jan. 2005
0

...LA SUITE......DE L EPILOGUE .....?????????
C est pour quand?

28 sept. 2006
0

demande d'informations
Monsieur,

Par le plus grand des hasards ou suis tombé sur ce forum où j'ai pu relire avec le plus grand intérêt vos mésaventures concernant ce 50 pds.

Ma curiosité me pousse à prendre contact avec vous afin que vous puissiez éventuellement nous informer de la suite que les tribunaux ont bien voulu donner à votre affaire.

En l'attente de vous lire...

Éric Petit

28 juin 2011
0

depuis 2006 pas de nouvelles?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (163)

novembre 2021