Bras de spi assymétrique

Bonjour,
retour d'expérience et recherche de solutions...
Pour le spi assy, je mets en place les 2 bras de spi; celui sous le vent est sous tension, celui au vent est donc libre, il passe à l'extérieur du spi, de l'enrouleur et des filières au vent et repose sur la balcon avant..
Ce que je redoutais est finalement arrivé, le bras est tombé à l'eau, et est passé sous le bateau, s'est coincé dans le sail drive...
Pour info, puisque j'avais imaginé le pire, je suis rentré au port avec assistance remorquage (merci mo beauf') pour ne pas lancer le moteur, les agents de port de l'Herbaudière m'ont aidé à l’amarrage (j'en profite pur les remercier). j'ai plongé et ai pu dégagé le bras de l'hélice sans problème. Bien m'en a pris de ne pas lacer le moteur :)
Je conclue dans un premier temps qu'avoir une combinaison, un masque/tuba à bord ne sert pas uniquement à regarder les poissons...
Je cherche donc une autre solution pour "ranger" le bras au vent et ne pas réitérer cette aventure. Avez vous des conseils ou idées?
Merci de vos retours..
Bonne nav'
julien

L'équipage
02 août 2020
02 août 202002 août 2020
1

Pourquoi fais tu passer l'écoule à l'extérieur du spi? Si elle passe à l'intérieur (entre l'étai et le spi), tu empanneras aussi facilement et elle ne risquera pas de tomber à l'eau.


juliusse:Ça dépend, sans bout dehors par exemple, il vaut mieux empanner par devant.·le 02 août 11:12
02 août 2020
0

Oui , en vas d’empannage le spi passe par l’ext ...


ED850:Dans ce cas, ton problème n'a pas de solution. L'écoute libre a toujours le risque de glisser. Je ne sais pas la taille de ton bateau et donc de ton spi, mais tu peux faire l'expérience d'empanner par l'intérieur, voir ce que ça donne et si c'est bon, ton problème sera résolu.·le 02 août 11:44
ED850:Je n'eatais pas allé voir ton profil. Oui, sur un 31.7, pas de tangon ni delphinière, la bordure de ton spi doit être contre l'étai. Pas facile d'empanner par l'intérieur alors. Choquer un peu la drisse à l'empannage?·le 02 août 11:49
02 août 2020
0

Et avec une seule écoute en continu?


didier.brest:?·le 02 août 11:56
glomorph:Bah ça ne change rien à son problème ^^·le 02 août 11:58
matelot@17523:Ben si, comme les deux bouts sont capelés au spi plus rien ne traine.·le 02 août 12:33
Scotland:Ben non... 😜 Il y aura toujours un bout de truc qui part du point d'écoute, passe devant l'étai et rejoint l'arrière sur l'autre bord... et donc peut passer sous le bateau !·le 02 août 12:37
didier.brest:La manœuvre avec une écoute en continu est exposée dans ce fil : www.hisse-et-oh.com[...]etrique Pas si simple...·le 02 août 16:21
Zacclaba:si une seule écoute, le pb reste le même avec le bras au vent...·le 10 août 11:03
02 août 2020
0

Pour empanner le spi par l'avant, il est conseillé d'avoir unz la


02 août 2020
0

il faut maintenir cette fameuse écoute par des bouts de laine sur le balcon et la filiére ,bout de laine qui casseront tres facilement en tirant sur l'écoute


Scotland:Et aller refaire le noeud à chaque empannage ? En espérant que l'écoute libre ne soit pas déjà partie sous le bateau...

Non, non...·le 02 août 12:38


Zacclaba:cela me parait délicat, merci pour ton retour·le 10 août 11:03
02 août 2020
1

Pour empanner le spi par l'avant, j'ai lu qu'il serait conseillé d'avoir une latte qui dépasse de l'étrave à l'avant sur laquelle repose la contre-écoute. Le plus simple (et le moins rapide) est d'avoir une chaussette et de la baisser avant d'empanner. C'est ce à quoi je me suis résolu, car même avec un bout-dehors faire passer le spi entre son guindant et l'étai reste une manœuvre délicate.


02 août 2020
1

En effet, une vieille latte de GV peut aider, à condition de la fixer de façon légère, qu'elle fasse fusible en cas de problème.
Le meilleur conseil que l'on puisse donner, ça parait con et évident, mais avec un spi c'est d'être attentif.


Zacclaba:attentif, maître mot en voile pour ma part·le 10 août 11:02
02 août 2020
0

Es-tu en solo, Zacclaba ? Car sinon, tu envoies quelqu'un à l'avant pour aider le spi à passer entre l'étai et le guindant. Avec un peu d'habitude, ça va le faire sans souci. 👍


juliusse:Ça dépend jusqu'à quand tu tiens le spi. Quand ça commence à souffler, aller faire le singe devant l'étai c'est pas forcément top.·le 02 août 12:41
Zacclaba:régulièrement en solo, et si numéro 1 , c'est mon épouse l'habitude est la résultante des expériences que j'enrichie par le partage et l'échange, merci·le 10 août 11:01
02 août 2020
0

Je ne vois pas comment on peut faire passer le spi à l'intérieur de l'étai, déja qu'à l'extérieur c'est quelquefois rock end roll, alors à l'intérieur c'est l'enroulement autour de l'étai à tous les coups. Je suppose que sur ton bateau tu as une poulie à l'arriére qui ramène ton bras (ou écoute suivant le bord) vers l'avant, il te suffit de la bloquer au niveau de la poulie pour l'empêcher d'aller dans l'eau. On peut y mettre une pince, moi je fait un noeud qui se défait en tirant dessus.


02 août 2020
0

Si l'écoute au vent passe à l'eau, il suffit de la détacher à une extrémité (point d'écoute ou poulie) et de la récupérer, puis de la repasser.


02 août 2020
-2

Un spi asymétrique s'utilise sur une allure qui ne permet pas d'avoir un spi classique.

Je ne vois pas l'intérêt d'avoir sur un bateau de croisière deux écoutes sur un spi asymétrique qui en principe n'est pas sujet à être utilisé après un empannage, sauf à faire mumuse...

j'ai longuement naviguer avec un spi asymétrique en croisière , avec une seule écoute en place et active et n'ai jamais eu à empanner ni l'avoir voulu .... mais on n'arrête pas le progrès

Dans ce cas, la seconde écoute 'au vent" doit être en place à l'extérieur du gréement, voire du spi asymétrique, et raidie pour ne pas passer à l'eau ou sous le bateau.


Scotland:Quand on n'a pas de spi symétrique, on descend le vent en faisant des empannages... Ou pas de tangon... Ou quand on a peur de tout l'attirail qui va avec le tangon... Et sur certains bateaux, on va aussi vite (voire plus...) et c'est beaucoup plus sûr que de descendre plein vent arrière avec empannage involontaire à la clé.

@AWA, la seconde écoute, au moment où tu vas empanner, va avoir de la pression (on lui tire dessus), pas de souci pour elle, mais au même moment, l'écoute qui servait est forcément choquée (et en grand pour revenir en arrière de l'étai...). C'est généralement à ce moment qu'en passant devant l'étai, un peu lâche, un peu loin de l'étai, elle tombe...·le 02 août 15:10


Calypso2:je suis en plein apprentissage du spi asy ... l'écoute larguée peu tombé à l'eau , et alors il suffit dans ce cas de l'avant de la tirer ,non ..bien entendu le moteur est a l'arret ·le 02 août 15:22
awa (ex PiR2Lune):scotland@navigant avec deux enrouleurs (genois et inter) le virement de bord sous génois nécessitait l'enroulement du génois, le passage à la main, devant l'étai de la trinquette enroulée et pour ne pas la bruler par le frottement, des écoutes puis le déroulement du génois. Cette manoeuvre était nécessaire pour faciliter le passage des écoutes dans le virement de bord. je vois mal un spi asymétrique passer entre l'étai et son guindant lors d'un changement d'amure. pour moi un empannage sous spi asymétique est une aberration puis que cette voile est en principe utilisée quand on ne peut plus porter un spi classique, spi avec lequel l'empannage est toujours possible. S'il est involontaire , il faut apprendre à barrer au vent arrière. ·le 02 août 17:29
Scotland:Awa, es-tu allé voir la vidéo que j'ai postée ? J'essaye de trouver une solution adaptée au bateau de notre collègue, pas de faire l'apologie de cette méthode...·le 02 août 18:08
awa (ex PiR2Lune):scotland@ tout est possible par temps de demoisellle avec un équipage·le 02 août 19:47
awa (ex PiR2Lune):j'ai aussi pu remarquer que le cap du bateau avait varié de 150 à 180° ce n'est donc pas pour faire route au vent arrière . ce n'est rien de plus qu'un empanage sous génois avec l'obstacle de l'étai pour le passage des écoutes ... et de la voile ·le 02 août 19:58
Zacclaba:essaie en cours, Merci·le 10 août 11:00
02 août 2020
0

Une petite vidéo sur un bateau qui n'a pas un très grand bout-dehors. La vue aérienne finale est bien pratique pour comprendre si vous n'avez jamais testé. Ils font un empannage "régate", pas si dur, il faut juste se coordonner. Comme Zacclaba en est au stade "apprentissage" (et c'est très bien 👍), il ne sortira pas le spi par mer formée, gros temps... Un équipier peut tout-à-fait alors aller à l'avant pour aider le passage du spi ENTRE l'étai et le guindant. Pour avoir plus de place, plutôt que de choquer de la drisse (ça peut être le début des emmerdes avec un spi qui va se promener loin du mat...), je te conseille de lâcher de la bosse d'amure, si tu en as une (c'est mieux pour les réglages...).

Je ne comprends pas trop ceux qui conseillent les brins de laine ou le noeud sur l'écoute qui ne servira plus : lors de l'empannage "plaisance" (le spi part en drapeau devant l'étai), il n'y a pas trop de moyen de dire à la future écoute "libre" de ne pas tomber devant l'étrave... Elle va se retrouver plus ou moins loin devant, et en tout cas, va retomber doucement (surtout qu'en général, on prend des écoutes sur-dimensionnées et donc lourdes).

Et au fait, sur un spi asymétrique, les deux brins sont des écoutes au fait...


juliusse:J'ai pas regardé la vidéo. Mais j'ai été moultes et moultes fois n⁰1, et je te garantis que si c'est très valable en régate, en croisière, mieux vaut empanner le spi par l'avant.·le 02 août 15:13
Zacclaba:merci effectivement en apprentissage·le 10 août 10:54
02 août 202002 août 2020
0

Une solution est de revoir le montage de ton écoute. Au lieu d'avoir une poulie à l'arrière qui renvoie l'écoute vers l'avant comme cité un peu plus haut, tu peux mettre cette poulie au milieu du bateau (en longitudinale..bien sûr!). Ainsi si ton écoute passe sous la coque ce sera en avant de la quille et non en arrière. Il suffira de tirer pour la récupérer.

Si tes écoutes sont normalement proportionnées elles ont peu de chance de passer sous la quille, puis en arrière du sail drive et de revenir dans l'hélice, même si les trucs ont un talent fou pour se bloquer dans les machins 😁😁

Si tu es en équipage en effet on peu passer par l'intérieur en choquant un peu d'amure surtout si pas trop d'air. Ce qui n'empêche pas de modifier la localisation de ta poulie.


Zacclaba:merci·le 10 août 10:54
02 août 2020
0

Zacclaba : "Pour le spi assy, je mets en place les 2 bras de spi; celui sous le vent est sous tension, celui au vent est donc libre, il passe à l'extérieur du spi, de l'enrouleur et des filières au vent et repose sur la balcon avant..
Ce que je redoutais est finalement arrivé, le bras est tombé à l'eau, et est passé sous le bateau, s'est coincé dans le sail drive..."

Et la plupart des interventions lui conseillent de placer ses écoutes à l'extérieur... Cela ne résoudra en rien son problème.

Si vous avez du mal à visualiser, j'ai fait un croquis avec une photo de 31.7. Même en donnant le minimum de liberté à l'écoute "libre", il est clair que le chemin bleu est plus court que le rouge, et donc l'écoute, si elle tombe, avec la vitesse va descendre encore le long de la quille et remonter quelque part. Saildrive comme l'a expérimenté Zacclaba, ou le safran. Certes, on peut toujours à ce moment défaire le noeud au point d'écoute, le refaire passer "normalement" puis le renouer. Mais je te conseille, Zacclaba, d'essayer avec un petit numéro 1. Ou de ne pas monter la contre-écoute ! Si tu veux empanner, affalage et préparation sur l'autre bord, c'est peut-être la solution dans un premier temps.

(@Juliusse : pour info, mon joli SF3200 ne me sert plus qu'à naviguer, rapidement. Plus de régate avec. Et la plupart du temps en solo. Certes, l'empannage en solo, c'est amusant, mais je pense que Zacclaba va essayer dans un premier temps en équipage 😀)


juliusse:Tiens c'est impeccable, c'est justement sur sf3200 que je régattais... Et le 100m² à empanner par 30nds avec une bonne mer, c'est pas à la portée de tous. J'espère comme tu dis qu'il va faire en équipage au début. Et au passage, une bonne paire de barbers ça aide bien aussi, y compris sur un asy...😜😉·le 02 août 16:26
Scotland:Notre ami se pose des questions sur le spi. TU penses raisonnablement qu'il va se mettre à faire du spi par 30 noeuds ? 🤪·le 02 août 18:10
juliusse:Clairement non. Mais je maintiens qu'en croisière, avec équipage réduit, empanner est plus simple en passant par devant. Le seul truc est de faire attention à la contre écoute. Envoyer un débutant passer le spi entre l'étai et le guindant, c'est sujet à emmerdes. De toute façon, quelle que soit la méthode, si tu laisses traîner la contre écoute, elle finira là où t'as pas envie. ·le 02 août 18:19
Zacclaba:merci, j'ai essayé sans conte écoute et me sens en sécurité... bien entendu avec mon programme de nav'·le 10 août 10:53
02 août 2020
0

je donne à l'écoute libre de mon asymétrique le mou qui va bien et ensuite elle est bloquée sur son winch. quand elle s'amuse à passer sous le bout dehors , elle ne va pas bien loin et j'arrive à la remettre à sa place à la gaffe (quand le bateau ne va pas trop vite, sinon j'installe un système comme dit par BS13 pour être certain que rien de ce qui ira dans l'eau ne puisse atteindre mon sail drive ).

comme mon bout dehors est très récent et que j'avais pas prévu que mes écoutes se prennent d'amour pour aller le regarder par dessous, j'ai l'intention d'ajouter un truc d'une 10ène de cm , légèrement relevé, en prolongement pour que l'écoute reste plus facilement à sa place.


02 août 2020
1

Sans bdh il est difficile d'empanner par l'intérieur, l'espace entre guidant et étai étant compté.

En sportboat et TP tu empannes par l'intérieur par petit temps avec le N°1 qui tire sur la contre écoute et ramène le point d'écoute vers l'arrière pour faire passer la voile, et par l'extérieur des le médium.

Demande à ton voilier d'installer un "gybulator".
C'est une sorte de crochet en latte installé sur le guindant du spi au niveau du point d'armure, qui évite de perdre la contre écoute sous le bateau.

Tu peux la doubler d'une longue latte scotchée sur le balcon.

Enfin, ne fais pas de noeuds d'arrêt à tes écoutes, tu pourras toujours les récupérer en tirant dans l'axe du bateau depuis l'avant.


Zacclaba:gybulator...? je regarde je n'ai pas de nœud d'arrêt, mon écoute a bien filé, mais a quand même fait un tour autour de l'hélice ·le 10 août 10:51
02 août 2020
0

J'ajoute que le Gybulator est utilisé sur des spis allant jusqu'à 700 m2 sur les maxi.
Un truc important, lors de la manœuvre d'empannage , tout en fluidité, marquer un temps d'arrêt de qq secondes en fausse pane, le temps de faire passer la GV et l'assi du même côté. Sur l'empannage par l'avant , en fait le Gybulator va aider le passage de la bordure et empêcher la création d'un coquetier.


02 août 202002 août 2020
1

salut
un petit flotteur à pince, tu le pinces sur la contre écoute 2 mètres en arrière de l'étai bord au vent, tu empannes, tu embraques ton écoute et "dépince" le flotteur lorsqu'il arrive à la poulie de renvoi ou au winch, ainsi à l'empannage ton écoute restera à la surface et ne passera pas sous le bateau.

ps/je ne vois pas pourquoi vous voulez empêcher notre ami d'empanner son spi asy devant étai en solo sans bouger du cockpit, il suffit qu'il y ait assez de vent pour maintenir une pression suffisante dans le spi et ça passe sans problème.


Scotland:Et l'écoute qui était en service, va devenir la contre-écoute, un peu relâchée, et que va t'elle faire ? Se retenir toute seule de sauter à l'eau, elle qui en meurt d'envie ??? On ne l'empêche en rien. Il fait déjà cette méthode et s'est retrouvé em...dé ! On essaye collectivement de trouver une autre solution...

Ah, tu sais qu'il veut le faire en solo ? 🧐·le 02 août 18:25


Zacclaba:oui de temps en temps en solo, mais pas rassuré pour ce type de manœuvre (empannage)...·le 10 août 10:49
02 août 2020
0

mais avec un bout dehors on peut passer la contre ecoute entre le quindant et l'étai et ainsi elle ne tombe pas à l'eau ...non ? c'est ce que j'ai fait lors de mon premier empannage du spi ..erreur ou pas erreur ?


didier.brest:C'est l'autre méthode, assez courante sur les croiseurs ayant un bout dehors. Le risque est que le spi s'enroule autour de l'étai si on s'y prend pas bien·le 02 août 20:08
Virgule:sur mon RM (2 enrouleurs à l'avant), dans le très petit temps le spi asy passe finalement mieux par l'intérieur (avec ou sans bout dehors). faut juste l'aider à passer en allant à l'avant et faire gaffe à ne rien accrocher dans les hauts (radar, projo, feu de hune, etc..).

par contre , dès que le spi peut franchement partir vers l'avant, c'est nettement plus facile par l'extérieur et ça devient très vite impossible par l'intérieur.·le 02 août 21:09


02 août 2020
0

Ce serait bien de se pencher sur le problème du copain, pas de partir dans tous les sens... Un First 31.7 N'a PAS de bout dehors...


awa (ex PiR2Lune):ma proposition, que le copain adapte sa manoeuvre au bateau , qu'il n 'utilise son asy qu'avec une écoute pour faire route sur un bord et qu'il n'envisage plus de virement vent arrière sous asy.·le 02 août 20:01
Calypso2:il n'a peut etre pas un bout dehors ..et s'il n'en a pas il peut en mettre un ·le 02 août 20:03
Zacclaba:peut être mettre un bout dehors, exact.. mais cela ne résoudra pas que la contre écoute restera à l'extérieur·le 10 août 10:48
02 août 2020
0

Des conneries en empannant un asy j’en ai faite mais pas encore celle la.

En effet je ne vois pas pourquoi la contre écoute est sur le balcon

Un asy c’est comme un génois dans le fond
Si la contre écoute revient sur l’arrière sans moi elle ne tombera pas à l’eau

Sinon pour l’empannage par l’avant c’est plus simple ça demande d’être doux à la barre


Zacclaba:la contre écoute fais le tour par l'extérieur, donc rien ne l’empêche de tomber à l'eau·le 10 août 10:46
02 août 2020
0

Le spi symétrique devient d'une simplicité du coup... 😁😉


Dr Feelgood:Oui, les asy sont des faux simples! Après15 ans d'asy je suis revenu aux sym, la vitesse ne compense pas la distance parcourue au portant sauf bateaux planants.·le 02 août 20:20
Quizas:ben ça dépend du parcours à faire, de la force du vent,etc... ! si tu as les 2 c'est mieux·le 02 août 20:51
02 août 2020
3

réfléchis avant de poster: empannage par l'avant de l'étai, si la contre écoute n'est pas reprise progressivement pendant qu'on largue l'écoute, arrive ce qui a été dit au début du fil.


Quizas:tout à fait, en solo barre entre les jambes et écoute dans chaque main plus passer la GV et se gratter la tête il peut arriver que la contre écoute parte en partie à la flotte et se plaque sous la coque, en équipage c'est plus facile et on sait qui engueuler !·le 02 août 21:01
02 août 2020
2

Sur un 31.7, à part pour s'en servir exceptionnellement comme Gennaker (et dans ça cas pas de raison d'empanner) , un spi asymétrique n'a pas d'intérêt.
Si tu dois descendre dans le vent, le spi symétrique sera bien meilleur et tu auras moins d'empannages à faire.


03 août 2020
1

Je viens de passer d'un First 31.7 avec spi symétrique à un J109 avec spi asy et grand bout dehors.
Pas vraiment d'intérêt d'avoir un asy en effet sur un 31.7 mais si notre ami a un asy et pas de programme de régate ni l'envie d'équiper le bateau avec un nouveau spi... il est je pense préférable de le passer par l'extérieur en essayant de le maintenir gonflé avant l'empannage.
Bien mesurer la longueur de la contre écoute et la bloquer sur un coinceur en avant de la poulie pour éviter qu'elle ne se balade.
Comme dit plus haut des barbers seraient un plus.
Une latte amovible sur le davier peut limiter le risque de passage à l'eau.
Le passer par l'intérieur sera plus difficile et le spi ne va pas trop apprécier les bdf si la manoeuvre n'est pas fluide.
En utilisation croisière pure une écoute unique est possible avec un équipier qui accompagne et la fait passer devant l'étai, mais il vaut mieux je pense apprendre à bien le gérer avec deux écoutes.
Une sangle sur l'amure (réglable) peut aussi aider pour l'affalage.


03 août 2020
0

J'ai du mal à comprendre comme une écoute a pu passer dans l'hélice : en théorie entre l'étrave où le bras va commence à descendre il y a la quille ou la dérive qui va l'arrêter : le bras va éventuellemelnt pouvoir reculler plus loin "en v" vers l'arrière mais de là à passer dans l'hélice sans qu'on ai le temps de faire quelque chose.

Peut-être as-tu simplement eu vraiment pas de chance et que ça ne va pas se reproduire trop souvent :D


Zacclaba:effectivement surement pas de chance, le bras est tombé du balcon avant , le bras a filé puis ... ·le 10 août 10:44
03 août 2020
0

çà fait déja quelques temps que l'on régate avec le spi asymétrique, et jusqu'à présent on n'a jamais eu ce problème, c'est vraiment un coup de malchance. Peut être changer les écoutes pour des écoutes plus légères qui resteront plus en surface.


Zacclaba:merci, je prends note·le 10 août 10:44
0

Bonjour à tous et merci pour vos remarques et commentaires
je n'ai pas pu revenir vers vous car j'ai donné mon portable aux poissons, vraiment pas TOP...
ceci dis, effectivement le spi n'est pas mon jouet préféré! Je cherche à m'en approprier le maniement.
je ne fais pas de régates, juste de la croisière et donc j'envoie le psi sur de long bord avec un vent modéré..
Aussi, mon numéro 1 est mon épouse, je ne me vois pas l'envoyer pour une telle manœuvre au risque de .... ;), et de lus je suis souvent en solo

ces derniers jours, la météo a été propice à ce genre d'exercice, et je retiens surtout un seul bras (celui sous tension bien sur...) pou l’empannage j'affalerais puis renverrais le spi.

je reste à l'écoute et en recherche d'expérience sur le sujet SPI.

Merci encore de vos retours, bonne nav'

julien


1

Un conseil pour faciliter l'empannage lorsque l'on dispose de deux écoutes, c'est de dérouler le génois avant l'empannage, ainsi le spi va venir se coller contre le génois et çà l'empêche de s'enrouler autour de l'étai, pendant qu'on le borde sur l'autre bord, chose fréquente lorsque l'on empanne en solo. Rentrer le spi pour l'envoyer sur l'autre bord nécessite des manoeuvres (tourner les écoutes, et la drisse) qui ne sont pas toujours simples en solo.


0

pour empanner il me semble utile d'analyser plusieurs aspects. le virement de bord doit permettre d'empanner la grand voile puis le spi. ces deux manoeuvres prennent du temps, il faut donc aller à un rythme adapté selon l'équipage. avant de virer s'assurer que le spi est bien réglé à son allure (tension du guindant et basculement de la tête)puis choisir si on empanne en premier la grand voile ou le spi (perso je commence par la grand voile). ensuite finir le virement en gardant le spi gonflé et en reprenant rapidement l'écoute tout en laissant filer le bras précédent. la réussite est dans le rythme de réalisation des différentes opérations. ce n'est pas facile et l'entrainement est nécessaire. au delà de 15 noeuds de vent les pressions sont fortes et les chocs violents. il existe plusieurs formes de spi asymétriques et certains sont plus faciles à empanner que d'autres. courage on y arrive avec de l'entrainement.


0

Sur mon bateau j'ai supprime le bras pour cette raison. En croisiere on ne fait pas souvent d'empanages surtout avec un spi asy. Si necessaire j'amene le spi (chaussette) et le renvoie surl'autre bord.


0

Une belle démo d'empannage sous spi asy en solo :

(super bateau le J88 !)


0

Très belle vidéo effectivement ! Il a un bout dehors, ça aide un peu en laissant de la place au spi pour passer...


0

oui, sur la vidéo, le spi en passe pas par l'avant mais dans le fente en avant de l'étai


0

C'est vrai. En plus il est conséquent...
Mais je n'ai jamais compris comment on pouvait avoir un spi asymétrique sans bout-dehors...


bil56:le mien est amuré sur la ferrure d'étrave, ça va pas mal sauf en s'approchant du vent arr·le 10 août 16:23
Michel79:Une question qui n'a rien à voir avec le spi : ça veut dire quoi le "-1" qui s'affiche à gauche de ma réponse ?·le 10 août 22:09
Michel79:Ah ben c'est "-2" maintenant... ???·le 10 août 22:29
Quizas:ça doit venir de ton "bout-dehors" à connotation osée, essaie avec "espar" pour voir·le 10 août 23:30
fab:@bil56: pour descendre vent arrière avec un asy, tu peux monter un palan sur l amure de la voile. Plus tu descend dans le vent, plus tu choques. Sur le mien quand je suis plein arrière, l amure monte presque trois mètres au dessus de l étrave. De cette manière, la voile ne ferme pas et se balader devant l étrave avec le point d amure qui part sous le vent. Pas aussi bien qu un symétrique mais quand meme bien stable. ·le 11 août 03:35
Michel79:@Quizas : :-))·le 11 août 10:07
0

pour descendre plus et/ou stabiliser l'asy, on peut aussi tangonner le point d'amure. (si pas trop de vent..)


1

Je précise mon propos sur cette histoire de bout-dehors (pardon : "d'espar" :-)) :
Pour ma part, j'ai toujours navigué avec un spi asymétrique sur des bateaux avec bout-dehors ou une delphinière, Pogo et RM essentiellement, et j'ai toujours empanné en faisant passer le point d'écoute du spi entre son guindant et l'étai. C'est qui me semble le plus facile dans cette configuration.
Mais beaucoup de gens, et j'en ai longtemps fait partie, pensent que le spi asymétrique c'est plus facile que le symétrique. Ce qui, après avoir renavigué avec un spi symétrique, me semble maintenant faux. C'est juste que la difficulté n'est pas au même endroit : empannages techniques d'un côté et gestion du tangon de l'autre.
Mais, au delà de la technique de manœuvre, c'est surtout le type de bateau qui devrait orienter vers le symétrique ou l'asymétrique : sur l'immense majorité des bateaux, le spi symétrique sera plus performant, parce qu'il est le seul a permettre de descendre quasi vent arrière avec de bonnes performances. Avec un asymétrique, vous être obligés de lofer (140/150 du réel minimum). Et là, vous ne faites une bonne VMG que si le bateau est conçu pour cela et peut planer en continu sous spi. Genre Pogo. Et là, vous devez tirer des bords de largue, et donc empanner souvent... Perso, je trouve ça beaucoup plus rigolo que d'être plein cul, mais chacun ses goûts...


0

Il existe différentes formes de spi asymétriques, certains sont fait pour faire du reaching et d’autres plus épaulés pour descendre plus vent arrière. Par expérience le spi asymétrique devient très inefficace avec moins de 8 noeuds de vent lorsque l’on doit faire du plein cul.
La Vmg dans ce cas est bien inférieure au spi symétrique. Par contre sur un parcours côtier le spi asymétrique peut être facilement exploité à 60/70 deg du vent apparent avec une efficacité bien supérieure au spi symétrique. Bon là on s’éloigne du sujet.


0

du coup on pourrait dire que sauf pour certains types de bateaux cités par Michel79 le mieux pour les perfs serait d'avoir les 2 à moins de devoir limiter sa garde robe pour des raisons économiques mais c'est un autre débat.


juliusse:Le mieux pour moi en croisière avec un bateau non planant c'est gennak, et symétrique. Le gennak peut même faire du vent arrière en tangonnant le génois (ou un bout de génois) au vent pour qu'il dégueule dans le gennak 😜. Le symétrique, c'est pour s'amuser 😋😉·le 11 août 21:08
lilas blanc:Tout à fait d accord avec Juliusse, après être passé à l assy, je suis revenu au sym et génial, depuis l assy reste dans son sac...·le 11 août 23:00
lilas blanc:Gennak pas génial enfin si...mdr ·le 11 août 23:01
0

Petit truc très simple que l'on utilise tous en régate.
Soit une latte d'environ 50cn fixée souplement sur le tangon soit, et c'est le top, un "ergot"de qq centimètres fixé directement sur le guidant du spi à environ 1m du point d'armure. Résultats 99,9%...l'écoute ne glisse plus jamais sous l'etrave.
Tu peux aussi empanner entre l'etais et le guidant. Un peu plus technique, surtout par vent faible,le risque cette fois c'est le coquetier !...mais les écoutes sont nettement moins longues.
Et surtout ne jamais oublier que l'asym.n'est pas un spi de blaireau
et qu'il se travail comme son cousin qui se la pète... JMC


0

Avoir les deux spi c’est pénalisant en régate en terme de handicap. Pour un bateau prévu pour utiliser le spi asymétrique l’adjonction d’un spi symétrique c’est un groupe de plus soit 10 secondes/par mile


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer