Bouillie bordelaise

Bonjour à tous,
J'ai lu dans un fil que la bouillie bordelaise, fongicide bien connu des viticulteurs, apparemment compatible agriculture biologique, pouvait remplacer avantageusement le produit pour WC chimique.
Or, si on tape "bouillie bordelaise" sur Gogol, on voit que le produit peut être nocif pour le milieu aquatique.
Je ne suis pas chimiste: qui peut m'expliquer le rôle de la B.B. dans la cuve à eaux noires?
Quelqu'un a t-il un avis éclairé sur la chose? Avantages? Inconvénients? Dangers éventuels pour le milieu et précautions à prendre?
J'aimerais pouvoir naviguer le plus propre possible sans avoir à passer par la case port-de-plaisance-pompe-à-m.... à chaque fois que mon 'tit chiotte est plein.
Merci de vos réponses
Philippe

L'équipage
29 jan. 2011
30 jan. 2011
0

bonjour,
la bouillie bordelaise est à peine tolérée en bio,en petites quantités..

30 jan. 2011
0

bouillie bordelaise
Je ne comprends pas bien le rôle bénéfique que pourrait jouer la BB dans une cuve à eaux noires.
La BB est un fongicide, comme tu le dis très bien. C'est le cuivre qu'elle contient qui agit, un peu comme nos antifoulings.
Une cuve à eaux noires contient, sauf erreur, de l'urine, des matières fécales et de l'eau.
L'urine est un liquide stérile quand il est produit, quant aux matières fécales, elles sont évidemment riches en bactéries. C'est grâce à ces bactéries qu'elles ont pu se former (un peu simplifié). Le tout génère des mauvaises odeurs et si on vidange en pleine mer, ce n'est pas une pollution. Tout est éliminé par les bactéries du milieu marin en 24 heures.
Ce qui pose problème, c'est que des germes pathogènes peuvent s'y trouver (colliformes fécaux). Dans une zone à forte concentration, nombreux bateaux, mers sans marées, égouts sans station d'épuration, il y a un réel risque pathogène.
Donc, à mon avis, il faut laver , rincer et désinfecter. le meilleur désinfectant est l'eau de javel en n'oubliant pas qu'elle ne nettoie pas, ce n'est pas un détergent, mais elle tue 100% des germes à la bonne concentration.
Je ne sais pas si cela peut t'aider. C'est peut être un peu pompeux, mais il faut bien comprendre pour bien faire.
Mais si on est philosophiquement pour le zéro rejet dans la mer, je ne vois qu'une solution : se retenir.

30 jan. 2011
0

Bouillie bordelaise
= Sulfate de cuivre en solution aqueuse.

Oui je sais ça vous fait peut-être une belle jambe mais on sait au moins de quoi il s'agit, chimiquement parlant

30 jan. 2011
0

le marseillais :
il y a presque autant de chaux éteinte que de sulfate de Cu ,ce qui effectivement est bon pour la belle jambe :-D

30 jan. 2011
0

j'en connais qui en mélange dans l'antifouling ........
(en poudre chez truffaut et autres jardinerie )

En visite dans une vigne du Médoc, A. Millardet (1838-1902) en 1882 remarque des plants exempts de maladies. "Elles sont badigeonnées de sulfate de cuivre pour éviter les voleurs ou empècher les enfants de grapiller les raisins en bordure du chemin" indique le viticulteur au botaniste. A. Millardet, pense alors que la mixture utilisée décourage non seulement les voleurs mais aussi la maladie.

Le sulfate de cuivre est utilisé dès le XIXème siècle pour traiter les semences. Mais le chef de culture de Château Ducru Beaucaillou avait l'habitude de pulvériser du sulface de cuivre pour dissuader les voleurs de raisin. Les vignes ayant subi ce traitement ne présentent aucune maladie, alors que le mildiou de la vigne (Plasmopora viticola) apparu en 1878 a complètement contaminé dès 1881. Mr Johnston fait alors appel, en 1882, à A. Millardet. En 1883, la même constatation est faite en Bourgogne, sur de la vigne s'enroulant sur des poteaux traités au sulfate de cuivre, généralement en proportion de 10 g/l et 20 g/l . En 1884, A. Millardet expérimente avec David (le régisseur du Château Dauzac, un cru classé de Margaux ), un mélange de sulfate de cuivre et de chaux ... Ce mélange médocain passera à la prospérité sous le nom de "bouillie bordelaise ". L' inocuité de ce procédé ( la faiblesse, voire l' absence totale de résidus dans le vin ) fut démontré par Gayon, élève de Pasteur. La sulfateuse sauva la viticulture, mais aussi les tomates et les pommes de terre, victimes d'un proche voisin de cet indésirable visiteur.

Composition de la bouilie bordelaise :

Bouillie bordelaise à 1,5 % soit 1,5 kg de sulfate de cuivre et 1 kg de chaux vive pour 100 litres d'eau.
- Bouillie bordelaise à 2 % soit 2 kg de sulfate de cuivre et 1 kg de chaux grasse pour 100 litres d'eau.
- Bouillie bordelaise à 3 % soit 3 kg de sulfate de cuivre et 1,5 kg de chaux grasse pour 100 litres d'eau.

31 jan. 2011
0

mon cmik
je ne met dans le reservoir de rinçage que de l'eau de mer et quand je navigue j'evacue à l'exterieur avec la pompe broyeuse tous les deux ou trois jours .
je ne met du produit bleu que quand je laisse le bato au port melangé avec un demi seau d'eau de mer que je verse directement dans la cuve en attendant la prochaine sortie .
jamais d'odeurs désagreables .
ça fonctionne comme ça depuis deux ans .
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (28)

Piégeage des gouttes

mars 2021