Bouchain vif au dessus de la flottaison

Bonjour,

Il semble que tous les derniers 60' open possèdent un bouchain vif au dessus de la flottaison, mais ce n'est pas une nouveauté : Mauric avait inauguré ce type de carène avec le "Super-cha" et on en retrouve l'idée sur le Scampi.

Quel est l'intéret de ce bouchain vif ? D'augmenter la stabilité passé un certain angle de gîte ? Améliorer la stabilité de route ?
Merci d'avance

Tiama

L'équipage
12 nov. 2011
12 nov. 201116 juin 2020
0

Les bouchains des années 60 étaient liés à la construction en contreplaqué alors que pour les 60 pieds actuels, il semble que cela permet un surcroit de puissance.

Photo d'un Scampi des années 60, concurrent de l'Arpège.

12 nov. 201112 nov. 2011
0

Beaucoup de coques à bouchains en acier surtout... parce que les surfaces développables sont plus aisées à assembler et souder, me semble-t-il... Moi j'ai toujours cru que c'était un pis-aller, faute de pouvoir faire une coque en forme, plus esthétique et "marine".
J'avoue ne pas du tout comprendre pourquoi on fait des "faux" bouchains ? :reflechi:

12 nov. 2011
0

Le bouchain du Scampi n'était pas lié à la construction car il était fabriqué en polyester

12 nov. 2011
0

Faux,
Les premiers Scampi ont été construits en bois moulé.

0

le super arlequin avait un bouchain vif et etait construit en stratifié
des bateaux de l'archi david thomas presentent ce bouchain depuis de nombreuses années et le brenn 32 d'auzepy brenneur avait aussi un bouchain vif dans les années 90 !si je peux me permettre je crois que seul le premier scampi a été en bois moulé ;-)

12 nov. 2011
0

Merci pour vos réponses.

Je suis d'accord avec Margot, car on retrouve aussi un bouchain vif sur le Super-Arlequin fabriqué lui aussi en polyester, ou encore sur d'autres bateaux.

Mais ce que je n'arrive surtout pas à comprendre, c'est pourquoi ce bouchain améliore la stabilité de route.

12 nov. 2011
0

les bonchains ameliorent la stabilité . En dynamique on considere que l'aire de la courbe de redressement entre 0 et 30°(ou 40° à verifier) augmente de 25% avec 1 bouchain et de 50% avec deux bouchains. Ce qui est important et a une influence non negligable sur le poids du lest

josé

12 nov. 201112 nov. 2011
0

ça c'est vrai... j'ai eu un Flot 40 en acier à deux bouchains donc. Dans un mouillage rouleur, on bougeait beaucoup moins qu'un Joshua (coque en forme) pourtant très comparable. Constaté à plusieurs reprises, nous avons longtemps navigué de concert (ou de conserve, je sais jamais...) :heu:

Mais que veux-tu dire concernant le poids du lest, qu'il faut davantage ou moins lester une coque à bouchains ?

12 nov. 2011
0

Allez, pour ceux que ça turlupine, comme moi :

www.expressio.fr[...]rve.php

;-)

12 nov. 2011
0

de conserve bien sur pour des bateaux en acier. :mdr:

13 nov. 2011
0

Merci pour le lien Moustic. Moi aussi ça me turlupinait !

12 nov. 2011
0

à Moustic

avec une coque a bouchain on augmente la courbe de redressement ,c'est à dire que pour faire giter le bateau à X degré il faudra davantage d'energie ,la stabilité de forme se trouve améliorée on peut donc reduire d'autant la stabilité de poids pour obtenir une stabilité globale identique . le lest diminue ou evidement on a une stab plus forte ...mais contrairement à ce que l'on peut penser trop de stab peut etre aussi nuisible et se traduit surtout par moins de confort. Il faut ce qu'il faut pas moins mais pas plus non plu .

josé

12 nov. 2011
0

Les bouchains des 60 et 70 p d'aujourd'hui, sont bcp plus sur l'ar, et ne pas oublier Pen Duick 3.

12 nov. 2011
0

on peut faire un bateau très raide à la toile avec des bouchains vifs, tout comme on peut faire un bateau très volage avec ce même principe; idem avec une coque en forme; la courbe du couple de redressement dépend uniquement de l'équilibre des formes de carène et de la position du centre de gravité du bateau... par contre, on sait que les bouchains vifs sont un peu moins hydrodynamiques que les coques en forme pour les vitesses inférieurs à la vitesse limite, c'est l'inverse pour les vitesses supérieures (enfin... à condition que la carène soit bien dessinée...)
les bouchains vifs des années 60 et 70 étaient surtout liés au mode de construction (CP ou acier, ou alu...), pour des raisons de simplicité de construction, pas tellement à de supposées qualités propres; d'ailleurs, dès que le CP et l'acier ont pratiquement disparu, les bouchains sont devenus extrêmement rares...

12 nov. 2011
0

on a vu des bouchains vifs

sur des 12m JI (toujours Mauric mais pas que lui), des 5,5m JI , des ...
Les jauges de l'époque donnaient un avantage à ce type de carènes .

L'influence sur la stabilité de route est plutôt négative .
L'influence sur la stabilité tout court est plutôt positif .

L'objectif est de minimiser la surface mouillée à 0 degrés et d'augmenter le moment de redressement avec la gite . La surface mouillée augmente brutalement mais on s'en moque .

Pour Calypso : dans la courbe de stabilité, il faut distinguer la forme de la courbe, le moment max et sa position . C'est là que se fait la différence entre les lourds, les lourds-légers, les moins lourds, les ...

La stabilité initiale n'est pas forcément un avantage . Stabilité de formes, stabilité de poids ! Tout est dans le compromis réussi .

J'aime bien regarder un Dragon remonter le courant au près dans la Jument (5-8 noeuds)avec 30° de gite et toute sa toile .

Avec ma caravane flottante, à 30° de gite, c'est la panique . Pourtant y-z-avaient dit que c'était une carène de Figaro .

Pire, il m'arrive de me faire gratter par un Sinagot avec des voiles en coton dès que l'allure est un peu arrivée .

Essayez donc d'y comprendre qqchose !

13 nov. 2011
0

Pour Alien "dans la courbe de sta ,il faut distinguer la forme de la courbe ...."
et je rajouterai que cette courbe est valable pour une forme de carene classique "ronde" par contre pour une carene à bouchain ,tout logiciel PRO de stab tiendra compte de ceux ci ainsi que la surface des quille de roulis et augmentera l'aire de la courbe suivant certain critéres .
Mais il est vrai qu'en plaisance je n'ai jamais vu un ouvrage parlant des effets "bouchains" ni de quille de roulis .

josé

12 nov. 2011
0

Attention, les vieux gréements sont très performants (dixit Auzépy-Brenneur), des bateaux égyptiens tapés des 40 nds...

12 nov. 2011
0

Merci à tous...
mais je ne sais pas si on a vraiment répondu à la question initiale ?

12 nov. 2011
0

Alien a répondu, c'est une histoire de jauge (IOR ou RORC probablement)

12 nov. 2011
0

le bouchain cité des années 60/70 (au maître-bau), n'a rien a voir avec les bouchains d'aujourd'hui (sur l'arrière), je serais tenté de dire plus de puissance au portant (allure favorite).

13 nov. 2011
0

ça c'est sur ,les bouchains sur l'arriere ce n'est pas une histoire de stabilité mais d'hydrodynamique ,c'est une astuce qui permet d'avoir encore une forme encore un peu plus large dans l'eau à l'arriere et de gagner sans doute un peu en puissance au portant

13 nov. 2011
0

@Moustic
Navigation en conserve pour les coques en fer (étamé). :jelaferme:

13 nov. 2011
0

Merci à tous pour vos réponses.

Si j'ai bien compris, il y a plusieurs aspects : un aspect "technologique" pour la construction en CP, un aspect "jauge RORC/IOR (où la largeur était mesuré à mi franc-bord), et enfin un aspect "stabilité de forme" (faible stabilité initiale mais augmentant plus rapidement quand la gite augmente).

Après le Super-Cha, Mauric avait dessiné plusieurs bateaux avec un bouchain vif au dessus de la flottaison et une carène en forme en dessous : souvenez-vous de Raph, du frioul 38 ou encore de Kriter V : connaissant la réputation de Mauric en matière de stabilité de route, je me demandais si cette forme de coque avait un effet sur la stabilité de route : et la réponse de Moustic ci-dessus me fait penser à une autre explication : le bouchain permettrait-il de diminuer le roulis au vent arrière ... ce qui va dans le sens de la stabilité de route, non ?

13 nov. 201116 juin 2020
0

Un récent V&V indiquait que Groupama 4 était doté d'un bouchain vif qui démarrait dès l'étrave pour augmenter les volumes avant et donc la puissance au reaching et ainsi éviter qu'il pique du nez.

Westerly avait aussi, au début de sa forte croissance, opté pour un bouchain au niveau de l'étrave, d'abord parce que ça permettait de repousser les projections d'eau, et c'est vrai que ça ne mouille vraiment pas beaucoup sur un Centaur, même dans le mauvais temps, et aussi parce que ça augmentait fortement le volume intérieur de la cabine avant.

Ca avait également permis,sciemment, à Westerly de créer un signe distinctif de ses productions, reconnaissables dès le premier coup d'oeil, comme sur le Warwick, le Pageant, le Konsort, les Pentland/Berwick et Discus

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (92)

Coque de bateau

novembre 2021