bôme cassée

En sortant au moteur du port de Paimpol une vague plus grosse que les autres a levé le bateau qui est retombé lourdement. Bilan le sabot de bôme désolidarisé de la bôme. 4 rivets cassés. Je suis surpris des dégâts !!!
A priori les rivets n'étaient pas corrodés, les morceaux trouvés sur le sabot le confirment. Surprenant non.

L'équipage
30 août 2016
30 août 2016
0

Ce sont des rivets alu? Parfois le métal est dégradé en profondeur même si l'aspect n'est pas ''si vilain".

Effectivement ça doit être surprenant quand ça arrive. Vous n'avez rien abimé?

30 août 201630 août 2016
0

Cela ne me surprend pas.
On sous estime largement les efforts qui se concentrent sur les vits de mulets.
Avec des vieux rivets alu en mauvais état structurel mais pas forcément visuel, une secousse violente peut engendrer ce genre de dégât.

30 août 2016
0

Et puis 4 rivets, cela me parait un peu maigre.

30 août 2016
1

je vois sur la photo que tu as un enrouleur de gv, cela augmente peut-être les contraintes au niveau du vit de mulet qui, du coup, aurait besoin de plus de 4 rivets?

30 août 2016
0

oui, peut-être garder le hale-bas sous tension, même au moteur.

30 août 2016
0

moi ça me surprend pas du tout et ça me semble même parfaitement normal.
ça va pas être simple à expliquer mais je vais essayer : tu étais au moteur donc Gv non hissée.
En temps normal(GV haute) la bôme travail en compression, il n'y a pas d'effort de cisaillement (négligeables) sur les rivets qui ne sont là que pour "tenir" l'assemblage". Dans ta situation J'imagine que ta bôme était chargée par la GV affalée+tout le reste, tenue à l'autre extrémité par la balancine et l'écoute de GV, donc fixée solidement. dans cette situation ton assemblage ne travail pas en compression mais en cisaillement.
Ton bateau s'est levé sur la vague puis à "chuté" derrière la vague. L’énergie de chute de ton ensemble "bome + voile" à eu raison de la capacité en résistance au cisaillement de tes 4 rivets... E=mc² me vient à l'esprit... la moitié de cette énergie a été reprise par une extrémité, la balancine, l'autre moitié par tes rivets.... crac....

30 août 201630 août 2016
0

e=mc2, c'est plutot quand tu dépasses l'hyperbole 4. Pour le tout venant, à mon avis, mv2 suffit ;-)

Bonne journée

30 août 2016
0

Ne serait-ce pas plutôt E = 0.5 m (V2-V1)^2 que E = mc^2 qui s'applique dans ce cas...

30 août 2016
2

mauvaise analyse tdr, c'est une gv enroulée dans le mat, donc la bome ne supporte pas son poids

30 août 2016
0

+1 à ptiplouf, si le hale-bas était sous tension alors il n'y aurai pas eu de problème d'inertie/énergie accumulée par la bôme.

30 août 2016
0

@duduche brz et ptiplouf : ... c'est exactement ce que je voulais dire ... Mais vous avez très bien compris.... ;)

@ adav... oui j'ai vu qu'après, mais le principe est le même...

0

Vaut mieux que ce soit arrivé à la sortie du port plutôt qu'au large !
...
Ça donne une idée tiens : je vais changer tous les rivets sous peu...

30 août 2016
0

moi jai change les rivets sur mon sun fizz, mais peu etre j'aurais du mettre en alu...

30 août 2016
0

mettre des rivets en monel, épicétou ...

30 août 2016
0

En complément d'information : oui ce sont des rivets alu (donc, envisager d'en augmenter le nombre) le hale-bas était sous tension (j'avais changé l'écoute), il aurait dû absorber le choc, au moins en partie. C'est ça qui me surprend.

30 août 2016
0

Vu la faible longueur d'encastrement, il n'est pas vraiment étonnant que ce soit aussi fragile.
Comme le souligne Bricoleur, on se demande si le bureau d'études à bien pris en compte tous les efforts suportés par cette pièce. Un empannage un peu violent aurait pu avoir les mêmes conséquences.

0

D'un autre côté, la fait de disposer d'un fusible à cet endroit permet de sauvegarder l'intégrité du mât en cas de contrainte excessive.

Vaut-il mieux désolidariser ce sabot de mât facilement réparable et dont la disparition est sans conséquence notable sur la navigabilité du navire ou risquer de fragiliser le mât qui pourrait ainsi se rompre?

Personnellement, je préférerais que, en cas d'empannage violent, ce soit la bôme qui se désolidarise (réparable avec un cordage et trois secondes de réflexion) plutôt que le mât qui me tombe sur le museau.

Peut être que, précisément, le bureau d'étude a pris en compte tous les efforts supportés par le gréement. :litjournal:

0

Et quel est le rapport? :tesur:

0

Ce serait vrai si l'encastrement était suffisant.
Or, il ne l'est pas comme le souligne Lulu2 à qui, précisément je répondais.

Si l'encastrement est faible, les rivets subissent des contraintes plus complexes que celles que tu évoques dans toutes les situations au cours desquelles la bôme n'est pas en poussée contre le vît de mulet.

Je dessine comme un pied, je ne te propose donc pas de dessin. :cheri:

1

L'intérêt des sujets sans importance, c'est précisément qu'ils n'en ont pas, ce qui ne porte pas à conséquence. :mdr:

30 août 201630 août 2016
0

dans la mesure ou le vit est ''sorti du tube" je ne vois pas en quoi ca pourrait servir de fusible. En cas d'empennage l'effort dans ce sens n'est certes pas nul mais pas du genre a provoquer la casse du mat...
d'ailleurs, si iil y avait un efforts dans ce sens, d'une manière ou d'une autre, les rivets auraient lâché avec de la toile sur le canot, la c'est arrivé au moteur.

30 août 201630 août 2016
0

c'est exactement la question que je me posais en lisant ton message...

En aucun cas ces rivets qui cassent ne serviraient de fusible en cas d'empennage a la volée ou de ''contrainte excessive.... "
L'effort en cisaillement sur les rivets s'exerce dans l'axe de la bôme et ne correspond ,dans ce sens, a aucun effort du a une utilisation a la voile.

l'effort s'exerce dans le sens inverse c'est a dire que la bôme entre en pression sur le vit de mulet, elle n'a pas tendance a vouloir en sortir.

Si c'est pas clair, je te ferais un dessin.

31 août 201631 août 2016
0

et en aucun ces rivets ne serviraient de fusible. tu divagues et insiste en racontant tes salades, comme d'habitude.

il n'y a pas d'effort en arrachement et c'est le seul sens dans lequel le tube peut sortir.
Tu peux noyer le poisson et parlant des autres effort, ou de ta belle mère, je m'en moque, mais la réalité c'est que tu as besoin de smiley pour donner de l'impact a tes messages qui sont vides de sens technique.

Tu m'expliqueras quand la bôme n'est pas en appui contre le vit, dans la mesure ou la bordure est accrochée au vit et en bout de tube... En dériveur d'ailleurs la bôme est très souvent juste rentré dans le vit, sans verrouillage.

Dégrise un peu nemo... ca t'aide pas a avoir les idées claires.

31 août 2016
1

Hola, messieurs!! Pour 4 vieux rivets pourris, on va quand même pas s'enguirlander ??? :langue2:

30 août 2016
0

Ça ne me paraît pas une casse très commune, même si les forces sur le vit-de-mulet sont effectivement importantes. Elle a quel âge cette bôme ? Je penserais plutôt à un vieillissement des rivets.

31 août 2016
0

Oui la bôme est agée, le sabot s’emmanche dans la bôme avec des guides sur lesquels viennent les rivets. Pour moi ces rivets ne devaient que maintenir la bôme avec le sabot. De plus j'ai un hale-bas qui était étarqué, et une écoute de g.v. Donc pour moi, peu de contraintes !!! J'ai trouvé ça très surprenant, mes rivets devaient être sacrément pourris. Vu de l'extérieur rien d’apparent.

31 août 2016
0

Je pense que tes rivets ont cassé lors d'un effort dynamique de flexion entre la bôme et le sabot, accentué par la tension de l'écoute et du hale-bas. En raison du faible encastrement (et eventuellement un peu de jeu entre bôme et sabot), les efforts se sont produits principalement sur les rivets.

31 août 201616 juin 2020
0

Quand on regarde de plus près, on a l''impression que les trous dans la bôme sont agrandis par rapport aux rivets.
Le rivet du bas n'est pas déformé et a traversé l'épaisseur de la bôme.
Les rivets devaient être très vieux et vraiment pourris.
Comme vous pouvez le constater, je vis très dangereusement car ma bôme ne tient qu'avec seulement 2 (DEUX) rivets.
:oups: :mdr: :mdr:
.
NOTA: le titre du fil est à changer, ce n'est pas la bôme qui est cassée mais ce sont les rivets.

31 août 2016
0

Je ne pense pas qu'il y ait trop peu de rivets, ni qu'ils doivent servir de fusibles. Une bôme travaille en compression et les rivets ne sont là que pour empêcher le tube de bôme de tomber à tout moment quand la GV n'est pas à poste.

Tes rivets étaient électrolisés et ont cassé suite à un choc en cisaillement. Rien de grâve.

Il m'est arrivé de vraiment casser ma bôme lors d'un empannage. le tube a cassé au niveau du palan d'écoute, en plein millieu. Comme j'étais dans un coin où trouver une bôme était impossible (ou très très cher), je me suis débrouillé autrement. Mais je me suis rendu compte de cela après avoir foré les rivets du sabot et du bout de bôme. Dans mon esprit juste pour changer le tube.

Bref j'ai chassé un bout de bois d'un mètre à moitié dans un demi tube, chassé l'autre demi tube, emboité le sabot et l'autre extrémité. Je n'avais pas de rivets, j'ai attaché un bout du sabot à l'extrémité. J'ai surlié le joint.

J'ai aussi mis le palan d'écoute en bout de bôme.

Et j'ai ainsi fait 10.000 miles sans escales en trois mois, en passant pas les cinquantièmes sud, les quarantièmes, j'ai subi les orages des dolldrums, et traversé l'Atlantique nord sans le moindre problème de bôme.

Ne t'inquiète pas pour tes rivets, ta bôme n'est pas cassée!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (52)

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

mars 2021