Bôme a rouleau j'ai besoin de votre avis

On sait comment les Egyptiens construisaient les pyramides et pourtant personne a ce jour n'a réellement sut me dire comment fonctionnait cette bôme a rouleau hormis le fait qu'au fur et a mesure de l'enroulement il faut tirer la voile dans sa ralingue vers l'arrière de façon a éviter l'enroulement sur le mécanisme .Quelle serait a votre avis le bon montage dans ces quatre photos.Je sais également que ce système est obsolète et peu pratique ect ... je cherche seulement a le remonter identique a l'origine.
Merci
Francis

L'équipage
30 juin 2013
30 juin 2013
0

en solitaire, c'est pas facile. Mieux vaut être deux.

Il faut larguer de la drisse d'une main, pendant que l'autre manipule le cliquet.

Mais également tirer en même temps sur la chute au fur et à mesure de l'enroulement. Sinon on a une voile pas bien belle, avec des plis, et la bôme qui tombe vers l'arrière.

Ceci dit, l'avantage est de pouvoir ajuster la surface de GV juste comme il faut, ni trop ni trop peu quand le vent monte.

30 juin 201330 juin 2013
0

Salut
L'anneau qui se trouve sur le coulisseau doit servir à étarquer le guindant de GV. Car il est évident qu'il ne peut servir a recevoir l'oeillet de point d'amure... Ça détermine la position du coulisseau, et élimine les versions 2 et 4.
Pour la bôme, Qu'elle soit en haut ou en bas ne semble changer que la hauteur de la bôme, sans avoir d'autre conséquences Que :

  • Moins se la prendre dans la tête au cockpit en position hautre...
  • Avoir deux longueurs différentes de guindant possibles (pas loin de 20 bons centimètres)...
  • Prendre le vent (un peu) plus haut, en position haute...
  • Giter (un peu) moins en position basse...

J'opterais peut être pour la position haute, car elle se trouve dans le sens de la tension de la voile (par la drisse). Mais cela réduit le guindant et oblige à porter une voile de surface moindre...

Mais bon... ça n'engage que moi...

:-)

30 juin 201330 juin 2013
1

Bonjour. Mon système d'origine identique aux Westerly et qui est fixe dans le mât, demande que l'on remonte la bôme avec la balancine AVANT que de rouler ce qui permet à la ralingue de s'enrouler correctement et ensuite de pouvoir étarquer la voile sans plis. Certes, il faut aller au pied du mât pour effectuer l'opération mais, avant le tout au cockpit, c'est ce que l'on faisait. Je garde mon système simple à mettre en oeuvre quand on en a pris l'habitude.
Sur les photos, c'est une vis sans fin qui fait tourner la bôme et non un cliquet qui existe aussi par ailleurs.

30 juin 2013
0

La première photo me paraît la plus logique.
Avec, comme l'explique Baboulebeau, la possibilité d'étarquer le guindant par un palan.
Après, c'est une histoire de taille de voile.
Je ne vois pas l'influence des différents montages sur la facilité, ou non, de prendre des tours de rouleau.
Jolie bôme, en tout cas :cheri:

30 juin 2013
0

Pour un enrouleur sur bôme, j'ai ouïe dire que la bôme devait avoir un angle fermé avec le mât. De combien, je ne sais plus si c'est 88° par rapport au mât ou 8° par rapport à l'horizontale...

30 juin 2013
0

Il me semble me rappeler que le carré pour la manivelle doit être en-dessous.
Je pencherais donc pour la solution n°1.

30 juin 2013
0

Je pense que ça se joue entre la photo 1 et 2 , ensuite il faudrait deux coulisseaux a pistons de manière que la bôme ne puisse ni monter quand on étarque ni descendre.Ou alors photo 1avec un coulisseau a piston au dessus du coulisseau de bôme et un palan en dessous pris sur l'anneau de coulisseau de bôme pour étarquer vers le bas ,qu'en pensez vous,clair ???? :reflechi:

30 juin 2013
0

sur le bateau que j'ai possédé, et qui avait une bôme à rouleau, le vit-de-mulet était fixe, l'étarquage se faisant en tête de mât avec la drisse.

Ce qui ne veut pas dire que le système n'existe pas ?..

30 juin 2013
1

la logique c'est la photo 1

l'anneau du coulisseau vers le bas pour étarguer la voile avec un palan .

Par ailleurs jamais je n'echangerai ma bome à rouleau avec tout autre systeme dit moderne

Je prends les tours de bome qui me convient d'un demi ris à la voile complete

je reduit ma voilure sans changer l'allure
et je reduit seul

pas de multiple bouts dans tout les sens

c'est un syteme on ne peut plus simple et la simplicité est gage de securité

ma bome à rouleau à 45 ans et toujours comme neuve

30 juin 2013
0

Je plussois au montage n°1.

La manivelle par dessous (vers le haut elle gênerait), permet avec la main gauche d'enrouler la voile et avec la droite de superposer vers le point d'amure (coté mat) et non pas vers le point d'écoute (arrière de la bôme) la ralingue de guindant (cordage cousu sur la voile) de la GV, cela permettra de rattraper la courbure du bord de chute (arrière de la voile) et de maintenir la tension, pour un enroulement harmonieux (remarquez l'extrémité conique de la bôme qui doit y aider).

Une fois la voile enroulée, la drisse est hissée à bloc, et le guindant sera étarqué avec un petit palan gréé entre l’œillet du coulisseau et le pied de mat.

Vu qu'il n'y sans doute pas de hale-bas, "...l'étarquage du guidant empêchera le creux de la GV de reculer quand le vent fraichît."
Bibliographie : Nouveau Cours de navigation des Glénans, page 122 - Editions Compas/Seuil - 2ème trimestre 1972) .

Cette platine coulissante remplace sans doute l’œillet de Cunningham qui pourrait blesser la toile de la voile lors de l'enroulement, où du moins raguer au contact de celle-ci.

Mais cette science a sans doute été déjà maintes fois exposée ici :oups:

30 juin 2013
0

Mais c'est très simple, cela a été décrit avec minutie dans un livre, en voici un extrait :litjournal: :

"
Mettez à portée le palan de ralingue d'itague de ris, amarez-le sur l'itague (fig.33), et crochez l'autre bout au piton ou à l'estrope de guy. Pesez la balancine du vent ; mollissez l'écoute du guy, à la demande ; décrochez le palan d'amure, si la voile n'est pas lacée. Filez les drisses du mat et du pic jusqu'à ce que la voile soit descendue d'un ris, et, s'il le faut, affalez les drisses. Ne filez du pic que le strict nécessaire, car ce sera le plus dur à reprendre. Faites force hardiment sur le palan d'itague de ris, en ayant soin d'éventer la voile un peu, jusqu'à ce que l'itague soit absolument à bloc. Si la cosse ne vient pas tout à fait en place, prenez deux ou trois tours sur le guy avec une ligne. Cet amarrage est de rigueur dans une course avec un ou plusieurs ris à la voile. Enroulez - très serré - le fond de la voile ; amarrez les garcettes (fig.34), et mettez au point les deux drisses, à l'aide des palans d'itague. Remettez en place le palan d'amure, mollissez la balancine, et bordez la grande écoute. On peut maintenant schenopper l'itague de ris et supprimer le palan, puis amarrer solidement l'itague au guy, comme dans la figure 32. Celle-ci représente l'amarrage très lâche ; mais dans la réalité il est très serré, et tous les tours doivent se toucher. Passez une seconde itague, et frappez le palan, tout prêt pour prendre le second ris en cas de besoin. La poulie du côté de l'itague est à ringot, et estropée sur une cosse. L'itague est frappée sur cette cosse au moyen d'un noeud d'écoute (fig.32)..."

C'est limpide non ? Il suffisait d'y penser :reflechi:.

A apprendre par cœur : interrogation écrite demain matin, et pratique dans l'après midi, la météo prévoit un Grand Frais. :mdr:

Bibliographie :

Dixon KEMP
YACHT & BOAT SAILING
édition française traduite, annotée et augmentée
par
MM. BOYN & MARTINENQ
PARIS
E. BERNARD et Cie, Imprimeurs-Editeurs
53 ter, quai des Grands-Augustins, 53ter
-1896-

30 juin 2013
0

Calypso 2 est ce le même type de bôme ? comme t fais tu pour tirer la voile sur l'arrière au fur et a mesure que tu enroules ;en donnant un angle négatif a la bôme sans doute ,tu serais un pote si tu décrivais ta manœuvre dans le détail; tu es trop loin pour que j'aille te voir :-D :-D :-D
Merci

01 juil. 2013
0

bonjour

non ce n'est pas le type de bome que j'ai ,la mienne est à cliquet .

mon mode opératoire :
generalement lorsqu'il est necessaire de reduire la voile ,c'est qu'il fait mauvais donc j'ai ma veste de quart avec son harnais incorporé et la longe à poste . Je met donc la longe attaché à la ligne de vie est ainsi au pied du mat en poussant sur les jambes je suis calé ,ça peut s'agiter comme dans un tambour de machine à laver ,je suis callé .

Sans changer d'allure au bateau et sous pilote si je suis seul je descends la voile de 20/30cm en tirant vers le bas avec ma main gauche . je ne touche pas à la balancine ,le poids de la bome maintiens la voile sous tension . J'enroule avec le cliquet de ma main droite et je tire le quindant vers l'arriere pour que la voile ne s'enroule pas sur le cliquet . Et je redescends la voile si necessaire

a la fin de l'opération je tends fortement la voile avec le cliquet . je remonte un peu la balancine .

terminé ,1nm , la voile est regulierement enroulé bien à plat

je precise que je n'ai pas comme toi une bome conique à l'extremité ce qui est plus pratique pour toi .
Par contre ma voile étant neuve le voilier a mis des renforts comme une voile à ris pour qu'elle ne se deforme pas trop et celà me sert aussi de repére pour enrouler la voile ,1 ris, 2 ris .

30 juin 2013
0

frapper une estrope sur le nouveau point d'écoute qui correspond à la prise de ris et, éventuellement , la relier à l'écoute. Il y a toujours un bord défavorable avec une voile trop creuse le long de la bôme et un bon bord avec une voile nickel.

30 juin 2013
0

?? :tesur:

30 juin 2013
1

Comme déjà dit il y a 3 heures par Nossi :
Première chose à faire : "peser la balancine" (cf Bikeel)...
jusqu'à trouver le bon angle bôme/mât,
et la voile s'enroulera correctement !
Et ne pas oublier de la choquer quand la manoeuvre est terminée.
:-)

30 juin 2013
0

Bonsoir et un bon voilier fera un angle dans le bas de sa voile et le premier coulisseau amorçant du même coup un bon enroulement .

30 juin 2013
0

bonjour @c'est Emma
voir un projet de ouf:
sailsoft.free.frtdo[...]gv.html

01 juil. 2013
0

Sailsoft , ce n est pas ce gars qui avait aménagé un camion pour tracter son superbe voilier nordique ?

30 juin 2013
0

C'est un système à rouleau Goiot des années 70 . La voile doit avoir un point d'amure reculé pour se fixer via une manille dans l'anneau prévu, le vit de mulet est monté à coulisse pour étarquer le guindant. Un incompétent a monté le coulisseau à l'envers, le passant doit être sous la bôme pour étarquer par un palan.
L'enroulement de la bôme est commandé par une manivelle avec une vis-sans-fin irréversible. Il n'y a pas de cliquet qui risque de sauter, juste la manivelle à tourner dans un sens ou dans l'autre.
Venir en limite de fasseyage, soulager le poids de la bôme via la balancine et enrouler en maintenant la drisse en légère tension.
Si la bôme n'a pas été conçue par un abruti, elle doit avoir une forme conique renflée qui rattrape l'excès de creux de la voile en enroulant. Ca marchait plutôt bien.

30 juin 2013
0

Fregoli:
Un incompétent + un abruti, ça fait beaucoup non pour ce bateau !!!!
"le passant doit être sous la bôme pour étarquer par un palan."
N'est ce pas correct sur la photo 1 ou 3 ?

01 juil. 201301 juil. 2013
0

Non, seul le montage 1 est correct : l'oeil du coulisseau doit être vers le bas (devant la bôme) et l'écrou du boulon qui sert d'axe aussi pour ne pas raguer la voile. Ma remarque sur la bôme concerne 90 % des bômes qui sont cylindriques et résultent dans une bôme qui s'abaisse au point d'écoute lorsqu'on prend des tours. Ca peut se corriger sur une bôme bois en rapportant des lattes profilées sur les côtés de la bôme, mais plus grand monde ne sait faire.

30 juin 2013
0

La photo 1 correspond au montage visible sur une photo dans le HS LN n°15. Et en plus c'est logique pour la manivelle, le relevé de la bôme, la tenu du coulisseau vers le bas. On recmmande un équipier pour tirer sur la voile en bout de dôme. En complément du montage on parle d'un croissant de bôme (peu fiable) si on veut utiliser un hale-bas.

30 juin 2013
1

Je ne me casserais pas le pompon, je prendrais mes ris de façon conventionnel.

01 juil. 2013
0

sans vouloir venté la bome à rouleau , c'est infiniment plus simple que le conventionnel , d'ailleurs n'a-t-on pas reinventé les bomes avec un rouleau incorporé

inconvenient car il y en a toujours c'est l'absence de hale bas ça il faut bien le dire à moins de mettre un croisant de bome

01 juil. 2013
0

Merci pour toutes ces contributions ,j'ai la réponse a ma question, a l'usage je vais étudier la solution de Fregoli concernant les lattes profilées.
Francis

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (148)

Bientôt fini ?

mars 2021