bien choisir son mouillage .. pas si facile

Non décidément la plage d’Argent est trop encombrée et puis les navettes font un méchant clapot toutes les 10 mn en arrivant plein pot dans le port. Je décide donc de trouver un autre mouillage. Plage de la Courtade ? Encombrée et finalement je me décide pour la plage Nôtre Dame là ou il y a du sable pour y planter ma pioche. Bon c’est très full aussi et je cherche une place en faisant quelques petits tours histoire de repérer un coin ou je peux mouiller. Sur les bateaux d’à côté je vois bien des yeux soupçonneux ou douteux et je devine leurs pensées … Il va mouiller là celui là à côté de moi ? Ben oui il y a un peu de place... Oh je suis prudent hein pas trop près je calcule mon rayon d’évitage et je plante mon ya 4 fois la hauteur d’eau il n’y pas de vent et j’ai des marques sur ma chaine. Une bonne ancre : une BRAKE qui va bien. Bon ca l’air de crocher je fais une petite marche arrière histoire de bien la planter je mets au point mort et j’observe. D’abord personne n’évite dans le même sens ya un boat à moteur là qui est contraire et puis lui qui a mouillé aussi de l’arrière et qui sur de lui s’en fout complètement. Et puis il y a le premier arrivé qui lui ne bougera certainement pas et qui continue à me regarder de travers. Je lui fais un petit signe de la main pour lui dire que je surveille et qu’il n’a pas à s’inquiéter qu’au besoin je changerais de place. Alors que tout allait bien voilà que celui que je croyais loin est maintenant juste devant moi son cul frôlant mon nez. Bon je remets le moteur et déroule un peu plus de chaine … Mais non cela ne va pas je vais être obligé de relever sous les yeux sarcastiques de ceux qui étaient là en premier. Surtout celui là qui a du mouiller 1 fois la hauteur ou cet autre qui à du mouiller 6 fois et qui forcément prend beaucoup de place. Cet autre avec sa quille longue qui forcément n’évite pas pareil que les bateaux modernes .Dommage sur celui là j’étais pourtant bien placé il y avait une gamine de 20ans avec une ficelle entre la raie des fesses et des timbres poste sur les seins. Ainsi va la vie des mouillages encombrés et je ne vous parle pas de Girolata au mois d’Aout ou là il faut des pare-battages ou bien dans les herbiers avec du vent ou là sa dérape franchement Brake ou pas !

L'équipage
03 mar. 2010
03 mar. 2010
0

C'est pour cela
que je navigue mi avril à fin juin et septembre à mi octobre.

03 mar. 2010
0

Idem que Ioda
quand on peut faut éviter les périodes où tout le monde navigue. De toute façon l'été il y a pas de vent :-)

03 mar. 2010
0

Hors juillet aout
la corse et la sardaigne sont merveilleuses et méconnaissables. Je retrouve ces coins lorsque adolescent nous naviguions avec nos parents.En juillet aout la plupart des plaisanciers sont mal élevés,de veritables gougniafiers.L'accueil dans les ports est cool.Les commerçants souriants et aimables. Les rencontres avec les autres bateaux sont beaucoup plus agréables.

03 mar. 2010
0

Je voulais dire Idem que bitkine
:-p

03 mar. 2010
0

Girolata
Salut.

En ce qui concerne la Girolata au mois d'aout, il n'y a plus de problème, c'est devenu un mouillage (très) organisé!!! ;-) ;-)

03 mar. 2010
0

Nous avons exactement les m^me...
dates de navigation

03 mar. 2010
0

pff... en Bretagne Nord
ya de la place, mais rarement de ficelles et de timbres-poste...
(Bon, si mon post disparaît,ce sera pas la fin du monde)

05 mar. 2010
0

Le regard des autres...
c'est ce que j'aime dans cette description.
Comme si eux étaient meilleurs, sauf que eux quand ils sont arrivés il y avait moins de monde.
J'aime ces regards inquisiteurs, bien appuyés, histoire de te faire comprendre que tu n'es pas le bienvenu, que tu n'as pas intérêt à te louper, et que ça vaudrait mieux que tu te tires.
Ca m'est arrivé plusieurs fois d'hésiter, mais avec l'habitude la seule chose qui me fait hésiter c'est si il y a un risque. Et bien sûr je ne laisse pas le bateau sans surveillance. Mais dans ce cas, je fais fi des tentatives d'intimidation si, avec ma responsabilité de skipper, j'estime que je peux mouiller sans danger. Si ces gens veulent la tranquilité, ils n'ont qu'à aller naviguer en bretagne. Porquerolles c'est aussi chez moi, et je vois pas pourquoi je devrais naviguer quand l'eau est à 16°C et l'air à 20 alors que j'ai envie de profiter de l'été.

07 mar. 2010
0

un regard appuyé
n'est pas forcément synonyme d'un regard torve. J'avoue que lorsque je vois arriver un nouveau bateau, je regarde comme il s'y prend, la longueur de chaîne, si l'ancre a bien été crochée... Car il en va aussi de sa propre sécurité. J'ai vu un type laisser tomber son ancre et 30m de chaine dans 3m d'eau, aussi sec monter dans son annexe sans plus de vérification et se tirer à terre. Inutile de vous dire la suite...
Rodrigue, si tu viens mouiller un jour à côté de moi, tu seras le bienvenu. Mais je t'aurai probablement observé aussi du coin de l'œil avant !

:-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (180)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021