besoins de vos avis sur une manoeuvre de port.

Bonjour à tous,

Debutant avec mon voilier (kirk), je me demande depuis une semaine comment je vais proceder tout seul en revenant à ma place de port?

Situation:
ponton avec catway sur tb
Meteo tres clemante! sans fardage pour le premier essai!

Je pense me presenter en marche avant tout doucement sur l'erre du bateau.
Frapper, avec une boucle toute simple, la garde montante tb depuis le bateau sur le premier taquet du catway et la ramener au winch tb. Ceci devrait me permettre de garder le bateau le long du catway.
Ensuite avancer doucement pour poser l'etrave contre le ponton (protection à poste). En relachant doucement la garde depuis le poste de barre.
Reprendre la garde pour maintenir le bateau le long du catway
En laissant en embrayé je pense que cela me donnera le temps d'aller tranquillement frapper les pointes à l'avant.

Qu'en pensez vous?...avez vous d'autres techniques pour vous amarrer seul?
Merci pour vos avis..

L'équipage
10 nov. 2014
10 nov. 2014
0

Tu t'approches doucement du catway, avec le minimum d'erre pour être manoeuvrant. Dès que l'étrave est contre le ponton, tu descends avec l'aussière arrière et l'aussière avant dans les mains.

Tu frappes l'AR au taquet "à l'arrache" pour que ça tienne, tu fais pareil avec l'AV. après le bateau étant relié au quai, tu règles, mets les gardes....

10 nov. 2014
0

c'est pas une jeune mariée ni un pigeon de l'année le kirk ;
tu fais comme si tu accostais à un quai mais tu t'arrêtes avant le fond ,
si le vent te pousse sur le catway c'est encore plus facile s'il n'y en a pas non plus ,mais si le vent et le courant t'en éloignent c'est pas gagné pour un premier coup
entraine toi au large avec une bouée que tu lance à l'eau et que tu approches de manières différentes
comme ça tu connaitras les réactions de ton bato
alain

10 nov. 2014
1

Oui, pour la bouée ! Mais... il faut qu'elle soir fixée au fond, sinon... problèmes de vent et de dérive !!!
:mdr:

21 déc. 2014
1

Une bouée d'amarrage est toujours fixée au fond ; sinon, c'est une épave flottante ....

1

A priori, si pas de vent ni courant, quand tu es à ta place, vu l'inertie de la bête tu as le temps, il ne va pas se sauver.

10 nov. 201410 nov. 2014
0

Salut
Il faut surtout bien regarder d'où vient le vent, ça change la manoeuvre, surtout si le catway est au vent.
Sinon, c'est bien de se fixer dès que possible en arrivant au catway, évidemment. Tu peux même prévoir un tube de 2 m pour frapper ton bout au taquet. Ainsi si tu n'es pas à portée de bras, tu peux tout de même l'atteindre... Mais attention, le bout ne doit pas passer "dans" le tube, sinon tu ne pourras pas t'approcher à moins de 2 m... le tube doit juste servir à porter la boucle. Cela te servira aussi si, un jour, tu entres au port à la voile en catastrophe. Là, tu pourras t'accrocher à n'importe quoi (pendilles des bateaux au vent, par exemple...), mais dans ce cas, il ne faudra pas une boucle, mais un gros mousqueton à bascule...
Si tu saute sur le catway les amarres à la main (quittes le bateau) il faut être sûr de toi, qu'il ne parte pas à la dérive sans toi !
:mdr:
Mais bon, au moteur et par petit temps, tu ne prends pas de risque. Si tu loupes, tu recommences, c'est tout. Il faut juste éviter d'abimer les bateaux.

10 nov. 2014
1

a chacun ça methode ; je parle de la mienne

bateau 10,5m 6.5t

avant d'arrivé j'anticipe , pare battage , td et bd ,

je met deux bouts sur les taquets av et ar td et bd que le passe sur l'exterieur des filiere et balcon et les mets jusqu'au milieu du bateau , bien propre ,,sans noeuds ,bien clair .

la gaffe à porté de main ..

l'observe le sens du courant et surtout le sens du vent qui va me coller au catway ou au contraire m'eloigné ou me poussé s'il est sur l'arriere , le mieux c'est vent debout ...

en arrivant au catway je debraye la vitesse n'est pas simple a definir , suivant la force du vent, le sens, c'est une question d'habitude .

le bateau continue sur son ere , j'attrape les deux bouts av et ar et saute sur le catway dés que je peux (attention d ene pas passé à l'eau) et ainsi je controle le bateau en avant et en arriere avec mes deux bouts

.

10 nov. 2014
1

En milieu de page, je propose un manuel des manœuvres de port et d'amarrage.
lorenzo.heoblog.com[...]dex.php

10 nov. 2014
12

En solitaire, prévoie une aussière au maitre bau environ que tu puisse tourner rapidement et très court sur un taquet du catway; de cette manière ton Kirk sera maintenu serré et ne pourra ni avancer ni reculer.
.
Ensuite tu aura tout ton temps pour établir un amarrage dans les règles de l'art.

.
(Les amarres de pointes et les gardes sont longues et laissent dans un premier temps beaucoup trop de possibilités de mouvement au bateau, surtout lorsqu'il n'y en a encore qu'une seule de tournée, et en solitaire tu ne peux être au deux extrémités simultanément).

10 nov. 2014
1

Ceci est surtout valable lorsqu'il y a un taquet au milieu du catway.

11 nov. 2014
0

Pas seulement, souvent l'extrémité du catway est fort proche du maître bau qui est généralement en arrière du milieu du navire.
D'autre part, pour cet amarrage très provisoire beaucoup de choses peuvent servir de point d'amarrage (sur le bateau itou) pas uniquement un taquet officiel.

10 nov. 2014
0

Oui, on appelle ça "s'amarrer en belle", je crois, et c'est ce que nous utilisons depuis 7 ans sur Troll. On s'amarre par le milieu, au maitre bau.. Ensuite, on est tranquilles pour faire le reste.

je suis d'ailleurs souvent stupéfait du peu d'adeptes de la méthode.

Thierry, sur Troll

11 nov. 2014
0

Merci Bosco.
En fait, je ne l'avais jamais vu écrit !

je me coucherai (un peu) moins con !

11 nov. 201411 nov. 2014
0

Absolument Bosco, mais s'adressant à un néophyte j'avais visé uniquement le côté pratique de la manœuvre. Tu fais bien de préciser les termes exacts. :topla:

10 nov. 201410 nov. 2014
0

"Amarrage d'embelle" plutôt !

Super pratique à terme quand tu seras sur ton ponton... J'ai une boucle courte laissée sur le catway, j'arrive, j'ai un peu de temps le temps que le bateau avance le long du catway, pour passer cette boucle sur le taquet au milieu du bord babord (chez moi), l'embelle se tend et Hengest vient se coller à un pare-battage plat que j'ai posé le long du catway à l'avant. Je peux alors passer mes amarres avant, arrière, et gardes tranquille.

Pour partir, tant que l'embelle est amarrée, mon bateau n'a que très peu de possibilités de manoeuvres. Très cool pour des sorties fréquentes en solo (au moins 40 cette année...).

2 photos pour voir l'embelle en jaune bien visible si ce n'est pas moi qui doit faire la manoeuvre, et le mini pare-battage collé à plat et un peu caché, désolé, sur le catway.

10 nov. 2014
2

Mon catway est sur bâbord et j'y ai fixé à poste à son extrémité une garde montante. Au ralenti, j'immobilise le bateau à la bonne position d'un coup de marche arrière qui (pas d'hélice) me rapproche du catway, je saisis, soit à la main, soit à la gaffe, la garde que je frappe sur le taquet adéquate fixé en arrière des haubans. Ensuite je remet du moteur en avant lente avec la barre à tribord toute (barre à roue). J'ai alors tout le temps de fixer les pointes, et même de saluer le voisin, avant de couper le moteur.
Ca marche tellement bien en solo que lorsque je suis en équipage, j'interdit quiconque de me donner un coup de main, sous peine de rater l'accostage !

10 nov. 2014
0

Félicitations pour avoir acheté un Kirk. Un excellent bateau, très marin, très solide !

Tout à fait d'accord avec Guiltyornotguilty:

"En solitaire, prévoie une aussière au maitre bau environ que tu puisses tourner rapidement et très court sur un taquet du catway; de cette manière ton Kirk sera maintenu serré et ne pourra ni avancer ni reculer.
Ensuite tu auras tout ton temps pour établir un amarrage dans les règles de l'art."

Autre solution: sauf si vent ou courant violent, amarrage tribord.
Fixer une amarre à l'avant se terminant vers le maitre bau par une boucle. En arrivant au catway, tu attrapes avec la boucle le taquet du milieu du catway. Tu restes en marche avant lente, barre à gauche toute.
La longueur de l'amarre entre le taquet à l'avant du bateau et le taquet sur le catway doit avoir été calculée de telle sorte que le bateau une fois retenu par le taquet du catway soit empêché d'aller taper sur le ponton s'il y a un ponton devant le bateau.
Dans cette solution, le moteur doit rester en avant lente. Tu restes SUR LE BATEAU, ce qui est un grand avantage si la manoeuvre échoue. Quand le bateau est stabilisé, tu vas mettre les gardes AV et AR. Après seulement, tu coupes le moteur.

10 nov. 2014
0

De quoi est équipé le catway ?

de taquet ? combien, où ?

d'anneau ? combien, où ?

si ta place t'est attribuée pour longtemps, tu peux laisser à poste des aussières parfaitement ajustées.

J'ai aussi vu des perches sur les pontons, permettant de laisser les aussières au catway, à hauteur d'être attrapées depuis le bateau.

10 nov. 2014
1

Avec une bonne protection sur le ponton : Mettre l'étrave sur la protection, barre à bâbord et en avant lente, le bateau va rester collé sur la catway et la protection d'étrave. Installer le amarres tranquillement, couper le moteur, reculer un peu le bateau et voilà. Il vaut mieux un port sans courant et pas trop de vent.

11 nov. 2014
0

De loin la meilleure manœuvre pour l'accostage sur catway avec un ponton au fond qui laisse tout le temps pour descendre et régler les amarres.
Cerise sur le gâteau elle permet d'accoster sans hâte avec vent debout , babord ou tribord amures.
@+ Alain

10 nov. 2014
0

Il faut surtout faire attention à ne pas se blesser en se précipitant, par chute, glissade sur un sol mouillé, prise de pied dans un cordage, cordage lové autour du poignet, etc...
Avec moteur, ètre certain au final d'ètre bien débrayé quand vous descendez du bateau.
Tout peut arriver, y compris de réussir une belle manoeuvre.

10 nov. 201410 nov. 2014
0

le kirk fait 10 m environ, quelle est la longueur du catway?, cela est important pour la manoeuvre mais aussi pour le bon amarrage du bateau
catway de 8 mètres et + =ok,
catway de 6 mètres = très juste
moins de 6 mètres = catway inadapté

le catway ne doit pas faire moins des 2/3 de la longueur horstout du bateau

plusieurs possibilités de manoeuvre sont indiqués dans les interventions, taprès les avoir essaiées tu retiendras celle qui sera la plus pratique pour toi en fonction des circonstances, direction et force du vent et courant

33 c'est la gironde?

10 nov. 2014
6

t'arrives tranquilemeent avec ta biere a la main et un peu de musique tu vas etre repéré avant d'arriver et tu auras du monde a chopper tes amarres,pas plus compliqué

10 nov. 2014
1

En tous cas, tenir pour un principe de ne pas débarquer d'un bateau au moteur embrayé quand on est seul, c'est évoqué dans un ou deux des posts précédents, mais on n'insiste jamais trop.

Pour targaz: moi quand je vois ce que tu évoques, je me dis au contraire que je vais vivre une situation pleine d'enseignements et je me garderai bien d'intervenir et souiller ce qui s'annonce comme une manoeuvre d'anthologie... :mdr:

10 nov. 2014
0

belle manoeuvre

10 nov. 2014
1

As tu essayé avec une "cravate" ?
Comme expliqué plus haut cela te maintient le bateau bien en son milieu.
Et pour passer cette cravate :
Un bout amarré à ton maitre bau, le reste surtout bien lové dans ta main droite (si tu es droitier) le bout libre dans la gauche, de la main droite d'un geste "auguste" de semeur tu envoi l'amarre pour capeler avec la boucle ainsi formé ( entre la partie fixée sur ton pont et celle tenue dans ta main gauche) le taquet ou la bitte qui te nargue sur ton catway.
Cela a plusieurs avantages : bateau tenu en son milieu tu peu ensuite souffler, cela t'evite d'avoir à sauter sur le quai depuis un bateau pas encore amarré (avec le risque de glisser, de tomber, de se retrouver "tout con" ,tout seul sur le catway etc), et cela a aussi l'avantage que cela fonctionne que tu sois contre le quai ou à plusieurs metres :lavache: ,vautré sur le voisin :-p

Bon entrainement et rassure toi la manœuvre que tu vas reussir 100 fois tu la louperas lorsqu'il y aura du public pour commenter ;-)

10 nov. 2014
0

Merci beaucoup de tous ces avis
Je retiens la cravate au maitre bau qui me semble tres judicieux comme conseil quand on debute en solo. Cela inspire confiance, beaucoup plus que la garde à laquelle j'avais pensé en premier. Les amarres à poste sur le catway (8m tout juste pour les 11m du kirk), sur une perche à hauteur de marin demande à être imaginé un peu plus, mais offre une facilité certaine. Quand aux conseil de Targaz, c'est bien entendu la première chose qui me soit venu à l'esprit...mais le budget bière va exploser!!!!..de plus je souhaiterai vraiment y arrivé en solo. Vivant à bord, les navigations se font toute l'année...et les pontons sont souvent peu fréquentés hors saison.
@pir2lune: 33 c'est bien la gironde!...basé pour l'instant sur port médoc.
Merci à vous tous.

10 nov. 2014
0

Un petit "detail" si tu peut mettre en avant et en arrière de l'endroit ou est frappée la cravate à bord, deux bons pare battage cela évitera à ton bateau d'osciller .
Car il serra alors :bridé sur la cravate et en appuis en avant et en arrière de celle ci sur les pare battage

10 nov. 2014
0

pour pouvoir utiliser la cravate, il faut pouvoir disposer d'un taquet juste au bon endroit sur le catway...d'où ma question un peu plus haut.

10 nov. 2014
0

autre manœuvre:
SUR TON ponton, sur le catway, mettre une amarre à demeure, la prendre avec la gaffe, la frapper , puis battre arrière avec la barre à contre pour etre en appuis su garde, laisser tourner tranquillement le moteur pour finir l'amarrage à l'avant.
Meme technique pour l'embelle.

10 nov. 2014
0

Il existe plein de possibilité, techniques sur SOn ponton pour faciliter, notamment, tout préparer au départ!!!! pour le retours.

10 nov. 2014
0

Pour les amarres fixées à demeure sur le ponton et en bout de catway, des perches porte amarre permettent d'attraper la garde, les amarres de pointe et le traversier rapidement, sans descendre du bateau et sans acrobaties.
Perso, selon taille du catway par rapport à celle du bateau, j'amarrerais d'abord le traversier en guise de cravate, ou alors la garde avec appui moteur léger et barre (franche) côté catway. Puis tranquillou les autres amarres.
Mais bon ! À chacun sa méthode ...

10 nov. 2014
0

Perso je suis un peu dans la même configuration - bateau de 12m pour un catway de 8m approx.
Pour corser le tout ils m'ont posé le coffret élec et eau bien dans l'axe.
En marche AV c'est l'ancre qui défonce tout, en marche AR c'est les bossoirs d'annexe - que du bonheur.

A l''arrivée je serrais les fesses jusqu'à ce que j'ai déplacé le taquet en milieu de catway et cravate ramené à un winch.
J'ai essayé qu'une fois mais ca a été miraculeux en regard des acrobaties avec gardes et pointes diverses. Le bateau fait 11T quand même.

De plus ça dépend du sens du vent et j'hésite pas à m'appuyer sur le voisin en garnissant bien de parebats.
L'appui sur le catway est plus aléatoire car il faut bien etre "au fond" sinon le bateau pivote en bout de catway et là c'est la cata.

J'arrive toujours un peu vite (parfois trop) dans les places de peur de pas etre nanoeuvrant. A chaque fois que j'ai foiré une manoeuvre c'est par manque de vitesse.
Il faut bien connaitre ton bateau et surtout le pas d'hélice et sa capacité à stopper....
Voilà bien des théories ... bonnes pratiques

et sache qu'une belle manœuvre est souvent une catastrophe évitée de justesse!!!

10 nov. 2014
1

Bien que je ne sois pas seul à bord, j'utilise la méthode suivante:
Une amarre continue de une fois et demi la longueur du bateau, frappée sur les taquets avant et arrière et passant, bien sûr, à l'extérieur des filières.
Une fois le bateau stoppé contre le catway il suffit d’enjamber les filières, au niveau du maitre bau, en gardant la dite amarre à la main. Un tour mort sur le taquet du catway (avant ou arrière selon le sens du vent) puis sur l'autre et le bateau est immobilisé le temps de parfaire l'amarrage dans les règles de l'art.
Si il y a un taquet de catway au niveau du maitre bau, cela peut être encore plus rapide, en ne faisant qu'un seul amarrage sur celui-là.

10 nov. 2014
0

Pareil que toi, c'est ce qui permet d'arriver même ailleurs que chez soi!
En plus, c'est aussi pratique pour repartir (et oui, faut aussi y penser!)

10 nov. 2014
0

j'ai deux taquets , un en debut et un en fin de catway. Mais bon celui en bout se retrouve un peu en arrière du maitre bau pour mettre la cravate...prise sur winch tb. Je vais voir à le deplacer peut être?
@ric56: merci de cette approche differente. ET effectivement, penser au retour pour preparer le depart me semble plein de sagesse. d'ou ce fils, car je voudrais bien ne rien oublier.
@allewind: malgré toute la preparation "intellectuelle", la catastrophe juste evitée me satisferai déjà!
@longcours: parbat en av et ar de la cravate, pour l'empêcher d'osciller..c'est noté. Si je joue un peu sur la taille (epaisseur) des parbats, est ce que cela pourrait compenser le fait que la cravate soit un peu en arriere du maitre bau?
merci à vous

10 nov. 2014
0

tu as un rail de fargue perforé ?

10 nov. 2014
0

non...c'etait quoi l'idée?...

10 nov. 2014
0

Bon , 2 taquets en fin et début du catway, mettre une ligne entre les deux, meme en cas de fort vent, il est possible de se tancker
Tout est dans la préparation du départ et de l'arrivée;
Le préférable étant de faire des essaies avec des pros bénévoles du secteur pour démystifier toutes les méthodes possibles , compter 1/2J pour comprendre tranquillement.

10 nov. 2014
1

Une précaution, qui n'a rien à voir avec la manœuvre elle même, mais qui peut être utile parfois; mettre une protection (bande d'inox) sur l'étrave.
De cette façon un contact un peu fort de face avec un quai n'entraine pas de dégât.
Cela peut même faciliter la manœuvre, en permettant de carrément s'appuyer sur le quai, le temps de tourner les amarres.

11 nov. 2014
0

cette barre d'inox permet aussi (surtout) de reprendre les efforts du faux étai sur mon bateau.

11 nov. 2014
0

Une remarque simple, mais que je n'ai pas beaucoup lue dans ce fil:
Avec une clé de 23 ou 24, tu peux bouger le taquet du catway et le mettre exactement où cela te convient compte tenu de la stratégie d'approche que tu auras retenue.

11 nov. 2014
0

Merci de toutes vos contributions pleines de bon sens, elles m'auront permis de mieux appréhender la manoeuvre en solo.

11 nov. 2014
2

Difficile de définir une technique standard car de nombreux facteurs entrent en jeu.
Tout d'abord l'ensemble ponton catway : longueur du catway par rapport au bateau, position et forme des taquets, taquet intermédiaire ou pas. Le plus pratique, taquets classiques dont un au milieu du catway. Mais les taquets peuvent être en forme d'étrier et à l'extrémité on peut avoir une sorte de gros parechoc dans lequel il faut passer l'aussière.
Ensuite, le bateau : pas de l'hélice qui fait serrer le bateau sur bâbord lorsqu'on bat en arrière avec une hélice pas à droite et l'inverse avec un pas gauche. Longueur par rapport au catway que l'on aborde et position des taquets du bateau, avant, arrière, central.
Enfin les conditions locales de vent et de courant. L'idéal est vent et courant de face, mais on peut avoir toutes les variantes de combinaisons. Dans nos ports à marée avec une porte, le courant s'établit au maximum à l'ouverture car on est aux environs de mi marée. Au fur et à mesure du remplissage du bassin, des contre-courants, courants giratoires variables s'établissent, qu'il faut repérer très vite lorsqu'on ne connait pas les lieux, encore que la forme du bassin permette de les subodorer avec l'expérience. Dans certains ports (St Valéry en Caux, Port Guillaume, la direction du courant peut changer radicalement en quelques instants!
A St Vaast la Hougue, à l'ouverture, le courant entre dans l'axe de la porte et le contre courant revient à l'opposé sous les pontons mais il est traversier selon le ponton choisi. Au port municipal de Deauville, le courant entre dans l'axe de la porte et tourne à droite ensuite.
La seule recommandation universelle que l'on puisse faire est d'avoir une aussière suffisamment longue par fonction, éviter d'avoir une aussière unique qui fasse fonction à la fois de traversière et de garde par exemple. En effet, en fonction des conditions du moment, il n'est pas certain que l'on devra larguer les aussières dans l'ordre inverse de l'arrivée. Chaque aussière doit être indépendante des autres afin de pouvoir larguer dans l'ordre optimal en fonction de vent et courant.
Donc dans tous les cas, pare battages des deux côtés et aussières frappées "aux quatre coins", d'une longueur suffisante. En solitaire, il faut pouvoir passer toutes les aussières en double, ce qui permet ensuite de larguer très rapidement dans l'ordre souhaité, sans quitter le bord.
Et comme toujours, observer attentivement la surface de l'eau et la girouette en tête de mât!

Malgré tout cela, j'avoue qu'il m'arrive encore de me planter! Lorsque l'on sent qu'une manœuvre se présente mal, il faut en outre très vite renoncer lorsque l'on a encore de la place pour faire un tour et se présenter à nouveau. Les tentatives de rattrapage réussissent rarement.

11 nov. 2014
2

Bonjour,

L'arrivée sur un catway est ce qu'il y a de plus facile si on s'amarre nez au ponton.
Naviguant la plupart du temps seul, voici ma méthode:
J'ai placé un boudin sur le ponton face à l'étrave
En arrivant je m'appuie sur ce boudin, je laisse le moteur en avant en donnant de la barre sur tribord, le bateau vient s'appuyer doucement sur le catway (les pares battage étant en place) et là il est calé. Ensuite j'ai tout le temps de l'amarrer avant de débrayer le moteur

11 nov. 2014
0

merci ecumeur. Alors c'est parti pour quelques ratés je pense. Comme ric56 me l'a suggerer, je pense faire des essais avec un equipage qui pourra parer dans un premier temps...le temps de prendre les marques que tu as si bien évoqués dans ce message. Cela donnera une première approche par rapport au bassin. Pour le vent, l'experience se fera tranquillement avec sa quantité de renoncements necessaires. Le pas de l'helice à droite emmene le bateau sur bd lorsque je cule...ça a tendance a m'eloigner l'arrièe dfu bateauvers le voisin qui pourrai trouver à redire (bien qu'il soit sympa!)...d'ou l'idée de la cravate en marche avant qui me plait pas mal. Merci pour les amarres en doubles...noté.

11 nov. 2014
1

Attention avec l'équipage qui pourra parer....
Si il s'agit de vieux loups de mer, pas de problème, mais s'il s'agit de débutant...une règle impérative à respecter:
Pas de jambe ou de pied hors des filières. Il vaut mieux cogner le bateau que d'avoir à déplorer une jambe écrasée !

11 nov. 2014
0

Bien sûr que c'est parti pour quelques ratés, nous sommes tous passés par là et nous y repassons à l'occasion.
De belles satisfactions toutefois lorsqu'on fait une arrivée et un amarrage impeccables. Et encore plus lorsqu'un voisin de ponton anglais vous qualifie d'un "brilliant!", ce sont les seuls d'ailleurs!

11 nov. 2014
0

Je prend le fil en route, il me semble la manœuvre décrite au départ par madiba sert à stopper un bateau contre un quai en utilisant un simple taquet (sur le quai) et un bout passé entre son taquet arrière et le winch et avec assez de mou pour pouvoir le lancer derrière celui du quai.
Après c'est un peu comme l'appui sur garde, barre à quai --> reste à quai..
Je l'ai testée mais effectivement faut un peu de distance et un catway ça semble bien court..
Sur mon petit voilier je fait un peu l'embelle humaine, car je l’arrête à la main en le tirant par les cadènes de haubans , puis on peut alors attraper les pointes av et ar déjà prêtes sur la filière...
Maintenant faut être honnête je l'ai jamais fait entièrement tout seul, encore moins si le vent m'écarte du ponton...

11 nov. 2014
0

Moi je suis presque dans le même cas sauf que je n'ai pas de place donc au petit bonheur la chance. Ce qui me chagrine c'est que La Trinité, Vannes, Le Palais etc. . il n'y a que des tubes et non pas des taquets alors j'aimerais bien que quelqu'un me donne une astuce pour arriver et s' amarrer au mieux.
Le principe de l'embelle c'est ce que j'essaie de pratiquer au ponton d'attente en arrivant à Vannes. Avec un taquet sur le ponton c'est plus simple il suffit de jeter une boucle et de se prendre au taquet du maître bau. Mais comme je ne trouve que ces saloperies de tubes partout je suis bien obligé de descendre et quand le vent écarte le rafiot je ne vous dit pas la vitesse pour sauter sur le ponton pour passer l'amarre dans ce truc avant que tout se barre en vrac.
Comme le bateau à un beau fardage une capote et un bimini mal foutu ça ne laisse pas beaucoup de place pour sprinter et sauter.
Pour vous consoler il n'y a pas que les Bretons qui sont c..s d'après la chanson, cet été je jette mon amarre à une jeune femme allemande en arrivant au ponton déjà bien plein et comme le vent était contraire ( normal) le bateau s'écarte évidemment et bien devinez la belle me regarde laisse l'amarre se barrer pendant que je revenais à la barre et je me retrouve avec le rafiot qui commence à se barrer en vrac. Du coup j'ai laissé tomber et ai regardé le couple se chamailler parce que visiblement elle n'avait rien compris et pourtant ce n'était pas un voilier de location donc je pense qu'elle avait eu le temps d'apprendre les rudiments.
Tout ça pour dire qu'on n'est jamais si bien servi que par soi même. C'est pour ça que je voudrais avoir vos astuces.
Merci d'avance.

11 nov. 201411 nov. 2014
0

Oui, nombreux sont les catways qui n'ont pas de taquet à leur extrémité, mais seulement un arceau en tube. Un moyen pour frapper rapidement et sans acrobatie la garde au vol est d'utiliser un bout' teminé par un fer à cheval. Le fer à cheval croche très facilement sur l'arceau et fournit un amarrage provisoire fiable.
D'ailleurs un tel bout' a bien d'autres utilités.

Bon ! Je n'arrive pas à joindre la photo du bout' (internal server etc.), mais vous aurez bien compris

11 nov. 201411 nov. 2014
0

madiba, il faut casser ta tirelire :oups:

www.jeanneau.fr[...]EAU.pdf

L'idée n'est pas de moi

www.hisse-et-oh.com[...]-a-quoi

11 nov. 201416 juin 2020
0

Le "JOLLY-HOOK" en plastoc, fonctionne très bien pour prendre un tube, un anneau, mais ça oblige à reprendre l'amarre.
Gégé

20 déc. 2014
0

je vous remercie de vos conseils. Première sortie en solo la semaine dernière, et donc retour...Tout s'est passé nickel! Amarrage d'embelle!...après avoir repositionné le taquet du catway au maitre bau.

bon ok il n'y avait que peu de vent (6 noeuds) qui plus est debout....mais quand même. Vos suggestions m'ont été precieuses. Premier raté évité, ...en attendant le prochain. Merci encore.
BV

20 déc. 2014
0

Tu en feras !!!

A ma place précédente (un peu large pour mon bateau !), il m'est arrivé deux fois de descendre sur le ponton par... le bateau d'à côté !

Vent traversier et manque de rapidité...

Mais le bateau a été à chaque fois amarré sans dégât pour le mien ou pour mon voisin ! A vitesse lente, les pare-battages, sont très très efficaces...

Amuse-toi bien avec tes prochaines navigations !

20 déc. 2014
0

il y a une autre solution /
rester en mer ...
ou apprendre à se servir de son bato
alain
:langue2:

20 déc. 2014
2

Bonsoir. Une méthode qui marche et les béquilles sont fournies :-D

21 déc. 2014
0

Bosco 17: Ne vous inquiétez pas je vais en profité!...au plaisir de vous relire..

Nossi :pas très original ....vue et revue....et j'aime mon canot!

fritz the cat :le conseil est bon....trop jeune malheureusement!...mais si tu subventionnes pas de pb!

.. merci du coup de pouce, comme à ric 56, ecumeur ,Faber, Targaz pour la bière pas partagée... et total respect pour vos conseils à tous, un beau cadeau avant Noel (dont je me fou)... un peu grâce à vous..

.... au plaisir de vous lire tous...
BV

21 déc. 2014
2

Souvent en solo sur un 14 mètres et environ 14 tonnes, je colle systématiquement mon étrave (avec une protection) sur le catway, en mettant la barre du bon côté et toujours embrayé au ralenti,le bateau est parfaitement stabilisé et laisse tout le temps de passer ses aussières sans courir.
Idem pour le départ, j'embraye au ralenti et donne doucement du mou sur la garde. Une fois le bateau calé sur le ponton, j'ai tout mon temps pour enlever toutes les aussières.
C'est une méthode très sécurisante car je ne fais qu'une chose a la fois et j'ai tout mon temps,pas de précipitations.
Le plus délicat est d'estimer la distance qu'il reste entre l'étrave et le ponton a l'arrivée, garder de la vitesse mais pas trop non plus,et aussi d'expliquer a la personne venue vous aider et qui a décidée qu'il ne fallait pas que l'étrave touche le ponton. (situation quasi systématique....)

21 déc. 2014
1

un constat aussi pour reussir son accostage :

Ne pas etre stressé , a chaque fois que je flippe pour une raison ou une autre ça m...

autre petite methode , voir dans un premier temps comment ça se presente , ...

pour ma part je regarde les amarres des bateaux dejà a poste et je repere l'amarre qui est tendue , avant , arriere ou autre pour repérer dans quel sens le vent et courant portent

21 déc. 2014
0

super conseil les amarres!...le vent ça va, mais les courants c'est beaucoup plus delicat pour un debutant. Merci pour ce petit truc qui va bien servir!

21 déc. 2014
0

le coup des amarres tendues ou molles donnent de vraies indication .

et au depart je fais de m^me , j'enleve d'abord les amarres qui sont molles donc qui ne retiennent pas le bateau ainsi tout ce passe sans effort ni ragage ou autre ...dans la serenité

21 déc. 201416 juin 2020
0

Pour entrer ou sortir de Honfleur (en dehors des marées hautes), il y a un sas. Il y a aussi (les jours de beau temps) plein de spectateurs sur le quai qui regardent les bateaux entrer ou sortir par le sas.
La première fois que je suis sorti, impossible de m'amarrer à l'échelle (ce qu'il faut absolument éviter) ... j'avançais, je reculais, je tournais, je virevoltais, bref une vraie corrida ... et j'ai entendu les touristes en haut qui clamaient des grands olé olé olé .... et d l'autre côté du sas, le responsable du sas se tenait les côtes, plié de rire ...
Je vous rassure, depuis j'ai mis au point une technique qui m'évite de jouer les toreros ! :-) et je me fixe à un ballaste, pas à l'échelle ... les connaisseurs apprécieront !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (141)

mars 2021