Besoin d'un conseil sur seconde voile de l'avant

Je vais équiper mon nouveau voilier (47 pièds) d'une seconde voile de l'avant sur étais avec entouleur.
Fixer à la hauteur première barre de flèche, demande la mise en place de bastagues. Donc une contrainte.
Mon précedent voilier avait un sollen sur étais larguable fixé en dessous l'étais du génois.

Et donc, à votre avis quelle solution est la meilleure, et de quelle voile parle-t-on ? Solent, trinquette ?

Merci pour vos conseils.

Marcus

L'équipage
29 avr. 2012
29 avr. 2012
0

Bonjour Marco

Monter un étai à la hauteur des barres de flèche présente deux intérêts :

  • Sauf si tu as déjà un bas étai, Il renforce très avantageusement la tenue du mât dans son milieu. La mise en place de bastaques n'est une "contrainte" elles renforcent elles aussi la tenue du mât. En plus tu ne t'en serviras pas tous les jours...
  • Le deuxième intérêt est que ta voile (de gros temps) sera plus proche du centre de gravité, et pourra être portée seule.

La voile qui ira dessus, devra être d'une surface réduite et d'un grammage lourd.

29 avr. 2012
0

Merci beaucoup de cette réponse.

Et donc comment s'appelera cette voile ?

29 avr. 2012
0

une trinquette

29 avr. 2012
0

en anglais stay-sail, ce qui veux bien dire ce a quoi elle sert.

29 avr. 2012
0

@Marco06

Une trinquette en effet.
Dans ton message du parles de "première barre de flèche": je suppose donc qu'il y a deux étages. Le premier étage étant le plus bas, le deuxième le plus haut. Capeler un bas étais avec une trinquette sur enrouleur au premier étage n'a pas beaucoup de sens, c'est bien trop bas.
Cette modification ne s'improvise pas et doit être adaptée au type du gréément existant (barres de flèches poussante ou non, gréément en tête ou non...etc...). Le conseil d'un gréeur professionnel et compétant me semble indispensable.
Quant aux bastaques, une contrainte peut-être, mais on s'y habitue vite.

bàt

29 avr. 2012
0

D'accord avec Nemo2004, trop bas, trop petite

29 avr. 2012
0

Erreur de ma part, je voulais bien entendu parler de la second barre de flèche.

Donc je suis vos conseils

Merci

01 mai 2012
0

D'après l'article de VM, il est bien conseillé ceci:
Le capelage de l'étai largable doit se situer à moins de 6% de la distance séparant le pied de mat du capelage de l'étai principal, sinon il faut mettre des bastaques.

Cdlt

02 mai 2012
0

Juste un petit rappel au sujet des trinquettes (ou autres solents) sur enrouleur...
Qui dit enrouleur, dit "étai à poste fixe, non largable".

Avec un bas étai et un grand génois devant, il est pratiquement impossible de virer de bord (ou empanner) sans enrouler au préalable ledit génois.

Le fait de mettre une voile sur enrouleur est, théoriquement, destiné à réduire le nombre de manoeuvres à effectuer. Et là, avec l'obligation de rouler le génois (ou, par petit temps, envoyer un équipier à l'avant pour "faire passer" le génois), je doute que le but soit atteint...

En ce qui concerne ma barque (44 pieds, génois fort recouvrement et trinquette à mousquetons sur étai largable + bastaques), ce serais pour moi une grave erreur que de monter la trinquette sur enrouleur.

Sinon, mais c'est un peu hors sujet, par bonne brise et au bon plein, j'utilise souvent la combinaison génois (éventuellement partiellement roulé) + trinquette, comme un "côtre".
Dans cette configuration, la stabilité de route et l'équilibre sont impressionnants (navigue barre amarrée, sans pilote) et la puissance accrue.

Bons vents à tous

04 mai 2012
0

bonjour
si je peux apporter ici mes lumières
le capelage d'un étai largable est fortement déconseillé sur la même hauteur de fixation que des barres de flèches (que ce soit en 1 ,2,3 étages)car c'est un point névralgique de contrainte , d’ailleurs les rupture de gréement se font souvent sur ce point.
en général on place la ferrure à environ 1 m max de la tête (ce qui correspond au 2 ris à peu près)
ajouter des bastaques si le travail est dejà réaliser est plus qu'une nécessité , c'est une sécurité obligatoire pour la tenue du gréement sur un point de rupture.surtout avec un 47 pied où les efforts sont conséquent.
en fait pour imager , tout le gréement est plus où moins souple et travaille en élasticité ,sauf sur des point fixe comme les barres de flèche . ces point sont fixe et rigidifié par la contrainte d'appui des barres de flèche , c'est pour cette raison que ça casse toujours ici !
ensuite le choix de poser un enrouleur appartient à chacun , il à des avantage et aussi des inconvénients
avantages : facilité de stockage, utilisation facile ,combinaison de voiles d'avant possible.
inconvénients: poid de l'enrouleur dans les hauts (couple de redressement ),voiles alourdi par une bande UV , voile partiellement enroulé non performante ,problème de passage du génois aux virements.
surcout d'un enrouleur supplémentaire.
sachez qu'une autre voile sur enrouleur vous obligera de toute façon à avoir un étais largable à poste car vous ne pouvez pas utiliser un tourmentin d'une autre façon correcte et securite sur un 47 pied !
le choix d'une trinquette où d'un solent dépend de l'utilisation du bateau , un solent à pour avantage d’être très performant au près et moins au portant , c'est en général une voile très élancé avec un point d'écoute assez bas et parfois latté avec un ris où non. c'est beaucoup utilsé en régate.
la trinquette est plus courte en guindant et est plus ramassé avec un point d'écoute plus haut , c'est une voile tout terrain avec un ris où non plus adapté à la croisière.
attention au calcul de recouvrement par rapport à la surface du génois.
une voile trop petite peut être dangereuse , car un bateau doit quand même garder de la puissance pour pouvoir aussi négocier les vagues (tant que c'est possible) .
à vous de choisir ... en esperant avoir donner un peu de lumière

04 mai 2012
0

Voilà un exposé clair et concis.

Je fixerais pourtant l'enrouleur à la hauteur des barres de flèches car les fixations sont d'origines en place sur le mat.

Merci pour cette contribution

Marcus

04 mai 2012
0

attention !des fixations en place ne veut pas dire quelles soit bien adapté pour le gréement , de plus elles peuvent être destiné à poser un bas étai prévu pour rester en place sous tension afin de diminuer le pompage du mat au près dans les vagues.
si vous aviez quelques photos de ce mat ce serait bien .
après chacun est libre de faire ce qu'il veut avec son bateau , c'était juste un avis et conseil

04 mai 2012
0

bonjour, sur le 40 pied d'un ami, il a une trinquette sur emmagasineur et donc étai câble mais solidaire de la voile. Il le hisse en se servant d'une drisse mouflée, la cadène sur le pont est à environ 1 m derrière le génois. Pas d'étai largable, mise en oeuvre rapide, rangement assez facile.
Gilles

04 mai 201204 mai 2012
0

Bonjour
si les barres de flèche sont poussantes les bastaques sont moins indispensables.
Un génois devant un bas étai, c'est penible, mais gérable, surtout s'il la trinquette l'empêche de faire poche au virement.
Trinquette à mousquetons ou sur enrouleur, ça se discute...
Alain :-/

0

de quelle voile parle-t-on?
Une trinquette se porte en même temps que la voile d'avant principale, qui est en général un Yankee (point d'écoute assez haut). Cett trinquette peut être génoise, à fort recouvrement et donc sur enrouleur. Elle peut également être bômée. la combinaison des deux donne un passage au lof aisé grace au point d'écoute élevé du yankee.

Si il s'agit en revanche d'une voile de substitution pour le gros temps, un étai largueble me semble une meilleure solution qu'un étai à poste fixe avec enrouleur.

J'ai essayé d'ouvrir le lien que marco06 met sous ses contributions pour voir le bateau... pas de page???

04 mai 2012
0

.

Ca fait dix ans que ma trinquette ou plus tot solent est endraillé sur étais largable, maintenant pour une question de facilité je privilégie l'enrouleur, sachant que dès que je quitte le port, mon solent est endraillé sur l'étais qui n'est alors plus "largable"

Marcus

0

Donc c'est une voile de substitution.
Pourquoi ne pas gréer un solent sur un second étai au capelage supérieur?
(donc juste sous le génois, moins de 6% de la tête comme dit plus haut)
Cela se fait sur beaucoup de grands sloops, dont des Wauquiez, et évite tout le ramdam avec les bastaques volantes.
Seul ennui, ça doit être la voile de route pour petits parcours, car quand la voile extérieure est utilisée (le GSE) il doit être ferlé à chaque virement de bord (donc toutes les 36 heures avec un Sun Kiss sur les voyages pour lesquels il a été conçu)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (170)

Encore la pluie...

mars 2021