Besoin de conseil pour (petite) modif de structure

Bonjour,
Sur mon bateau acier, la barre d'écoute de GV est située au-dessus du cockpit, juste apres le capot de descente, ok, classique.
Par contre cette barre d'écoute semble être tenue ou renforcée 'par le dessous' via deux assez gros tube en acier, soudé en haut a un couple (un barrot plutôt ?), et soudés en bas à une varangue.
J'espère que le dessin joint est assez clair.

Ma question est:
Ces deux tubes m'emm..., ils sont presque dans la descente, ils dérangent mes projets d'aménagement :) ils ont pour seul avantage de pouvoir s'y accrocher en cas de gite.
Pensez-vous qu'il est possible ou prudent de les enlever, en renforçant, par exemple le barrot ?

L'équipage
09 sept. 2009
09 sept. 2009
0

si ce montage
A été choisi par l'architecte, c'est que sans, la rigidité de la coque est insuffisante...Pour toute modif structurelle il faut demander conseil à l'architecte du bateau...

0

quand on voit
qu'il n'a pratiquement jamais de renforts sous la barre d'ecoute d'un bateau en strat je pense que tu peux les enlever

0

le fil de subrero a pris la suite
phillipe subrero :il est a antibes!

09 sept. 2009
0

mmmm...
C'est aussi ce que je me suis dit... on doit pouvoir les virer, surtout que je suppose que ce n'est pas grace à ça que le bateau conserve sa forme ! (enfin j'espère :( )
Mais l'idée de demander à l'architecte est évidemment à retenir, si c'est possible (plan subrero)
Autre possibilité, regarder dans un autre bateau identique, mais ce n'est pas un plan très répandu.

09 sept. 2009
0

Acier
A moins d'ètre facétieux on ne met pas deux gros tubes d'acier sans raison valable (porter une structure ou la raidir ou retenir une traction).
Sur un bateau acier on peut faire facilement
des modifications intéressantes mais avant de découper il faut prendre un temps de réflexion
suffisant pour envisager tout ce que le concepteur voulait, puis faire un montage qui remplisse le mème rôle d'une autre façon.

10 sept. 2009
0

Es tu certain que ces gros tube
renforcent la tenue de la barre d'écoute ? Si c'est ça, alors tu peux les retirer en posant, si nécessaire, un barrot à la place.

Maintenant ils ont peut être une autre fonction, comme rigidifier le roof. Ca, c'est l'archi qui sait. Ou l'ancien proprio qui l'a construit et qui les a posé.

Dans ce cas là, un ou deux barrots costauds peut aussi suffire.

Jacques

10 sept. 200916 juin 2020
0

Oui, ou les 2 raisons
Vu que les tubes sont à l'aplomb du rail, et près de la descente, les deux raisons sont sans doute valables.
C'est une construction amateur en fort échantillonnage, même pour le roof et le jour ou je m'y mettrai, j'opterai probablement pour un barrotage renforcé.

Merci pour vos remarques en tout cas.

10 sept. 2009
0

L'acier n'étant pas d'une grande raideur
(à poids égal avec le bois, par exemple) il faut bien renforcer l'ensemble coque/pont, s'il y a peu de cloison pour le faire.

Voilà la base de départ.

Il y a intérêt de bien s'y connaître pour émettre un avis juste.
Personnellement, je ne connais pas ce voilier et je ne vois pas qui, à part un architecte ou quelqu'un aux connaissances très affutées, pourrait s'avancer sur cette question.

10 sept. 2009
0

très juste remarque lorenzo
salutatous

très juste remarque lorenzo, je t'ai mis une étoile

cordialités maritimes
larent le hareng

10 sept. 2009
0

hum !
je partage l'avis des collègues : dans le doute abstiens toi. Si ce n'est la barre d'écoute, c'est peut-être la rigidité structurelle qui est en jeu, par rapport au voilage du bateau, ... ou pour éviter une entrée en résonnance avec telle ou telle houle. Ou tout autre motif que tu risques de découvrir un peu tard, si tu as démonter

10 sept. 2009
0

Je comprend
Et tiendrais compte de vos alerte :-)
Il y a d'ailleurs tellement d'autres choses à faire...

10 sept. 2009
0

Hum...
Dans ce cas précis les tubes travaillent en traction/compression et dans cette configuration et dans ces très faibles sections, le bois est mauvais(et dans tous les cas très mauvais en traction)

Et aussi: ce n'est pas parcequ'un bordé en lamellé collé de 25mm est bien plus rigide qu'une tôle d'acier de 5mm qu'on peut en déduire que le premier résistera mieux à rupture que le second en cas de choc violent sur un roc: le premier casse net du fait de sa faible élasticité, le second ploie en absorbant l'énergie...illustration: sur le port de Cherbourg j'ai vu la carcasse d'un voilier en CP qui a dû finir sur les rochers: ben y a des trous énormes dans la coque...j'ai vu la même chose avec des acier: des bosses, mais pas de trou ou alors minime, y compris pour l'un qui a été écrasé entre 2 cargos...

10 sept. 2009
0

bien sûr
mais là tu t'en vas sur un débat technique qui n'a pas lieu d'être ici.

10 sept. 2009
0

D'autres part,
on avait bien compris que les tubes étaient en acier.

10 sept. 2009
0

surtout avec l'acier, il faut juste savoir ce que l'on fait...
En général, les épontilles sont des pièces de structures placées à bon escient et participe de façon importante à la résistance structurelle du bateau.

Pour le cas présent les épontilles ont probablement 2 fonctions:

La première est d'éviter la déformation de la section du bateau à cet endroit qui présente, sans les épontilles, les caractéristiques d'une bouteille plastique vide (section creuse aux parois minces) qui résiste mal aux efforts de resserement et de vrillage que la coque et le roof subissent par manque de cloisonnement transversal.

En général les cloisons permettent au droit du pied de mât, à la descente, etc...de résister à ces efforts, mais il y a des zones "sans", "vides", l'emplacement désigné en est un, d'où les épontilles.

La deuxième fonction est de reprendre, par en-dessous, les efforts au droit des "pieds" (selon croquis joint)du rail d'écoute de GV.

Il faudra donc continuer à assurer les deux fonctions avec la solution de remplacement.

La solution la plus commune pour remplacer des épontilles (ou une cloison) tout en gardant un passage ouvert, est la réalisation d'une porque.

Cela consiste à renforcer sur tout le pourtour de la section (du couple) par ajout de lattes de tôle ou de cornières (sur un bateau en acier) de façon à retrouver la même rigidité qu'avec les épontilles.

Cela peut corespondre à une "ceinture" d'environ 10 cm de haut dans le même échantillonage que les couples et lisses d'origine.

Cela sous-entends de démonter les aménagements dans la zone et surtout d'avoir un calcul d'échantillonage correct avant d'entreprendre les travaux...puis d'un assemblage et d'un soudage corrects.

Une autre solution déjà vue est de remplacer les épontilles verticales par des épontilles inclinées partant au centre sous le roof et rejoignant le bordé avec un certain angle, de préférence allant se caler au droit du bouchain.

Cela n'élimine pas les épontilles mais dégage un peu plus le passage...tout en donnant une impression visuelle un peu étrange dont peuvent s'accommoder certains ou certains intérieurs modernes...

Comme on peut le voir, du fait de l'aspect structurel de la modification, cela nécessite un peu de précaution et...pas mal de travaux.

Il faut aussi penser au proverbe qui dit "le mieux est l'enemmi du bien", car si les épontilles peuvent paraîtres génantes, elles ont non seulement une utilité structurelle, mais aussi à cet endroit une fonction de main courante particulièrement bien placée, fonction que l'on risque de regretter une fois les épontilles retirées.

Les coups à la taille ou aux hanches risquent de se multiplier et de rappeler l'erreur comise.

Dernier point, si le rail de GV est effectivement installé comme dessiné sur le croquis joint, il peut devenir lui aussi une partie de la porque en intégrant tout simplement un gousset sous le tube du rail, qui remplirait l'espace vide complètement, en étant soudé sur tout le pourtour (roof et tube de rail d'écoute de GV).

Ce renfort ne suffira pas en lui-même mais permettera de conserver une hauteur sous barrot à cet endroit précis.

Il faudra alors veiller à la continuité de la porque entre les renforts intérieurs et le rail d'écoute à l'extérieur, lui-même renforcé.

Ne pas oublier que les efforts ne seront pas seulement localisés au rail d'écoute de GV, mais tout autour de la section qui ne devra pas se déformer.

En conclusion, il est possible de remplacer les épontilles, pas n'importe comment, et il faudra penser néanmoins aux points d'appuis pour la circulation qui aurant, de fait, disparus.

0

ah! le principe de precaution
c'est la mort de notre monde moderne ,il faut oser intelligement ;-)je l'ai toujours fait et aucun de mes bateaux ne s'est disloqué ,si on doit consulter l'architecte a chaque boulon on n'est pas sorti de l'auberge !putain la télé a bien fait son boulot pour conditionner les gens !signé:un autodidacte !

10 sept. 2009
0

Pierre, tu exagères !
ces deux épontilles sont sans doute deux pièces maitresses et il s'agit seulement de bien préparer son coup.
Avec l'aide d'un archi, ce serait mieux.

Je ne connais pas Laurent (wolf larsen) et donc je lui tiens le discours le plus préventif…
Mais s 'il se sent à l"aise, il peut toujours tenter d'agir comme l'a bien décrit Mister "tout est possible".

En conclusion, "il vaut mieux prévenir que guérir".

0

oui c'est vrai
comme tous les passionés ,j'exagere ,mais bon perso les epontilles je les fait sauter et je les remplace par un barreau ;-)

0

une varangue
plutot ;-)

10 sept. 2009
0

Le barreau, c'est pour le haut
Pour le bas, il faudrait rajouter ou renforcer un couple.

10 sept. 2009
0

pour le barreau
contacte plutôt un avocat !

BARROT ! ;-)

10 sept. 2009
0

Bien entendu Lorenzo
Et comme il est vrai que le fils subrero est architecte, on peut supposer qu'il peut donner un avis technique sur les plans de son père (?).
Je ne jouerais pas de la meuleuse sans y réfléchir sérieusement.

10 sept. 2009
0

Petit différend.
Pour ce qui me concerne, c'est bien du couple qu'il s'agit.
La varangue seule me parait insuffisant.

Rappel.
Couple :Nom donné à chaque ensemble de pièces courbes, symétriques par rapport à la quille sur laquelle ils sont fixés perpendiculairement, et montant jusqu'au plat-bord. Chaque ensemble est formé de varangues, de genoux et d'allonges.

10 sept. 2009
0

Oui le couple
comme on en voit plutot sur les bateaux en bois.
Implicitement on comprend bien leur utilité... et avec barrot + varangue , on sent bien qu'il y a une faiblesse quelque part.

0

au fait
c'est quel modele de plan subrero ?car j'ai pas mal d'archives de l'epoque!

0

oui mais
les epontilles doivent appuyer sur le renfort bas du couple appelée v.......

11 sept. 2009
0

tout à fait d'accord
avec ce qu'a décrit "tout est possible", y compris la fonction de main courante bien utile lorsque l'océan joue les montagnes russes...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

La relève (Jumeaux).

Souvenir d'été

  • 4.5 (0)

La relève (Jumeaux).

novembre 2021