Béquilles à bord

Bonsoir
je compte partir 3 semaines en bretagne sud avec un love love les ports ou je ferai escale sont tous en eau profonde le bateau à un tirant d'eau de 1,15 ,je cherche à gagner un peu de poid et de volume , j'envisage de laisser mes béquilles à terre est-ce une erreur? peuvent 'elle me servir à quelque chose qui m'échappe ,ou par sécurité , cela fait 10 ans que je les promènent sans jamais les avoir utilisées
merci pour vos réponses

L'équipage
02 août 2010
02 août 2010
0

bonsoir,
si çà fait déjà 10 ans qu'elles sont à bord, autant les y laisser même si çà encombre parce que c'est justement le fait de les avoir enlevées qui fera que pour une fois, elles auraient été bien utiles pour x raisons donc, je les garderaient mais, ce n'est pas à moi d'en décider.

PS: je suis passé au biquille :-)

03 août 2010
0

bretagne sud
C'est justement la que tu pourrais en avoir l'utilité et acceder a plein d'endroit qui echoue.En plus au port qd tu echoue tu paye tjrs un peut moins cher....

03 août 2010
0

Etrange question....
... que la tienne car il n'y a que toi qui puisse y répondre.
Ma réponse à ce sujet ne te sera d'aucune utilité, je pense, car nous avons des programmes trop différents. Vois donc: je ne vais jamais dans un port ou l'on paye pour séjourner et comme je réside en Manche, je béquille donc très très souvent; j'adore ça, l'indépendance vis à vis des équipements, de la foule des plaisanciers et j'en profite pour maintenir ma coque propre avec un coup de brosse à l'échouage (pas de sortie de l'eau à la grue depuis cinq ans, ni antifouling neuf). C'est une conception de la navigation trop éloignée de la tienne pour que je puisse te conseiller de garder tes béquilles à bord. Vire-les donc puisqu'elles ne te servent pas.
Bonne croisière,
Régis.

03 août 2010
0

Je n'emmène jamais mes béquilles
en croisiere. Elles restent dans mon garage depuis que je suis dans un port en eau profonde. Je fais comme si j'avais un quillard: soit je vais au port, ce que les femmes apprécient, soit je mouille où je suis sûr d'avoir de l'eau.
Elles sont, de toute façon, encombrantes sur le pont, elles sont un peu lourdes, et en plus, c'est un vrai croche pattes pour nos petits pieds.

03 août 2010
0

merci
pour vos messages ,en fin de compte ce que je voulais savoir c'est si elles avaient une utilité au niveau sécurité , donc effectivement je fais des ports ou on paye car j'ai un passeport que je règle à l'année et qui m'assure la gratuité des ports 2 nuités à suivre et cela dans environ 40 ports ,si non je mouille à bonne distance pour rester à flot bon il me reste 4 jours pour y réfléchir merci encore et bonne nav à tous

03 août 2010
0

C'est comme pour le spi
Je connais beaucoup de propriétaires qui encombrent leurs coffres avec un spi alors qu'ils ne l'ont pas envoyé depuis des années, voire des lustres.

Quant aux béquilles, elles sont bien évidemment inutiles si on ne s'en sert pas.

Par contre, j'aime bien le système de béquilles du Kelt 9 m qui sont en 2 parties, du coup, elles se rangent facilement au fond du coffre tribord. Et comme ce coffre est profond et inaccessible, elles ne font pas d'ombre (ni de croche-pied).

RV

01 jan. 2012
0

Bonjour,je suis interessé par les cotes et photos de ces béquille car je viens d'aquérir un kelt 9 m Dl qui n'en possède pas. Sur mon kelt 7.60 précédent je pratiqué le béquillage et compte bien continuer.

03 août 2010
0

fais attention
tous les ports ne sont pas forcément en eau profonde, ... ou toutes les bouées seront prises.

Exemeple : les Glénans, l'Odet, etc

03 août 2010
0

effectivement
ça peux être utile , mais peut être que c'est le manque de conaissance et d'expérience au niveau du béquillage qui fait qu'elles restent au fond du coffre je n'ai jamais effectué cette manoeuvre elle me semble délicate je ne vois pas très bien comment procéder pour être (sur de son coup!!) et je ne tiens pas à me retrouver le bateau couché sur sa béquille tordue je vais peut être les emporter et aller me repérer un coin sur.. à marée basse pour faire le test par beau temps , est-ce que quelqu'un a quelques conseils à me donner pour que je mette toutes les chances de mon coté

03 août 2010
0

Conseils
Mer absolument plate et protégée à toute heure de la marée
Météo sûre à 12 heures
Fonds de sable sans rochers ou bouées/casiers
Fonds à peu près horizontaux
Pas de courants

Finalement, ça fait pas mal de conditions...

Arriver 2 ou 3 heures avant la BM,
mouiller,
bien inspecter les fonds soit de visu, soit en plongeant si la tempt de l'eau s'y prête,
installer les béquilles,
bien les attacher avec les bouts adéquats pour qu'elles ne bougent pas
Surveiller quand elles commencent à se poser pour changer les réglages éventuellement

Et, si passage à terre, prévoir un seau au pied du bateau pour que les équipiers puissent se laver les pieds avant de remonter à bord

Ne pas louper la remontée de l'eau pour remonter à bord

RV

03 août 2010
0

t'entrainer
si tu n'es pas sûr de toi, ce que je peux comprendre et qui t'honore, essaie tranquille dans un coin que tu connais. Un calcul de marée te permettra de savoir où te mettre pour échouer en gros à marée basse (10 cm ?): comme ça si problème, il n'y a pas de bobos au bateau, juste une grosse gite.

De plus, si tu échoues un jour par inadvertance, c'est arrivé à d'autres, tu sauras s'il vaut mieux mettre les béquilles ou commencer à amortir le choc avec les coussins du carré ...

En tout cas, si ça te convient, tu vas découvrir plein d'autres sites sympas !

Bon courage.

03 août 2010
0

encore merci
l'idée de faire un test sans vraiment s'échouer me séduit comme quoi!!! je n'y avais pas pensé et merci aussi à captaine hervé pour son explication très claire sur l'échouage

04 août 2010
0

Le plus facile
Embarque avec toi un gars qui a le même bateau et qui béquille souvent. C'est plus sûr, instructif et ça peut être utile. Avec l'habitude ça ouvre de nouveaux horizons.

21 sept. 2010
0

2 exemples ou béquiller peut changer la vie
1/ SAUZON
ou beaucoup de nuits peuvent etre trés agitéés (brises nocturnes de N/NE)pour ceux qui sont aux coffres extèrieurs,ou pire à couple ds l'avant port
2/SEIN
ou le mouillage à flot est peu sur par N/NE (nombreuses algues et clapot)
Si on peut échouer à sauzon,aprés les bouéés visiteurs/à Sein devant le quai des français libres...confort et sécurité sont incomparables.
Ne pas lésiner sur la qualité des garants de béquilles,qui doivent etre bien tendus pour maintenir les B bien verticales....

22 sept. 2010
0

Sur une autre planète ...
Perso, avec mon First 32 je béquillais surtout quand il faisait mauvais : on se fait secouer au mouillage en plein eau, et les ports sont saturés de bateaux et de gens de mauvaise humeur !
j'attendais la pleine mer pour me poser rapidement en haut, là où le fond est le plus dur, et on passait des journées sur des fonds propres (en haut c'est propre et dur) et des nuits calmes.
Un jour, mes béquilles m'ont sauvé mes vacances et mon bateau quand j'ai voulu rejoindre le petit port au sud de Hoedic (au nord, c'était encombré). J'ai talonné à marée descendante : j'ai passé une dizaine d'heures sur le haut du rocher avec un vent de force 7 !
sans mes béquilles, je n'aurais plus eu de bateau.

02 jan. 2012
0

C'est aussi une des raisons qui m'incitent à mettre les béquilles à portée de main toutes prêtes. En urgence il faut pouvoir béquiller en une dizaine de minutes maxi et moins si possible. J'ai pu voir deux bateaux échoués hauts sur des rochers dans des coins dangereux dans le golfe du morbihan (la truie d'Arradon). Bateaux sauvéxs !

02 jan. 201216 juin 2020
0

La Truie d'Arradon n'est pas un endroit très dangereux....si on respecte bien le balisage :heu: :tesur:

03 jan. 2012
0

Sûr que c'est pas dangereux quand on respecte le balisage, quand on fait bien attention à tout on ne risque pratiquement rien. Mais ça c'est pour les gens parfaits qui ne font jamais d'erreur ou mieux qui ne naviguent jamais.

03 jan. 2012
0

désolé, mais l'usage de béquilles en cas d'échouement sur fond rocheux est fortement déconseillé. Les fonds étant inégaux, c'est le plus sûr moyen que le bateau gîte et que le bordé soit arraché.

Dans ce malheureux cas de figure, il faut autant que possible mettre des amortisseurs (banquettes, couchettes...) à l'endroit du point d'impact en laissant le bateau se coucher sans les béquilles.

NB D'ailleurs même dans le cas d'un échouage, il convient de soignement voir la nature des fonds avant de se poser. Laisser passer une marée basse pour repérage des lieux est une sage précaution..

02 jan. 201216 juin 2020
0

sur mon poker j'ai toujours les béquilles et m'en sert de temps en temps, c'est vraiment le pied, tu peux accéder à des mouillages mieux abrités; bien sur à éviter en cas de fort clapot mais un petit ça n'est pas genant; en plus un love love ça béquille super bien.
ça se fait de moins en moins parceque les plaisanciers on peur, les nouveaux bateaux pas très adapté, c'est des manoeuvres en plus et il faut savoir calculer les marées, mais une fois qu'on y a gouté et pris l'habitude c'est formidable ! une petite tof d'un love love béquillé:

02 jan. 2012
0

fixe toi comme objectif pour ta prochaine virée de faire au moins un béquillage. Commence dans un endroit pas mal envasé que tu as déjà vu à marée basse comme ça pas de risque ni de crainte pour une première fois.

02 jan. 2012
0

pas trop vaseux sinon il va se coucher justement

03 jan. 201216 juin 2020
0

C'est justement la question que je me pose, et sur la vase molle ? il devrait se poser tout droit, avec ou sans béquilles. A Sauzon le sol est assez sain jusqu'au petit port de Pen Prad. Je joins une tof de notre DL posé à Sauzon.

03 jan. 2012
0

Y a-t-il un risque que les béquilles "rippent"?

Si oui, ne risque-t-on pas d'endomager la coque ?

03 jan. 2012
0

Les béquilles ne ripent pas, sous réserve que les bouts AV et AR soient tendus correctement et que la vase soit un mini consistante .
dans les cas de vase sur un fonds inconnu mieux vaut regarder si d' autres bateaux béquillent ou non et poser la question s'il y a du monde alentour . Si la vase est vraiment tres molle, avec un DL il vaut mieux éviter, car une fois sur 3 il faudra mettre la combi à marée montante et aller secouer la dérive qui sera + ou moins bloquée par la vase .
Quand on a donné une fois on s'en souvient ensuite sans PB .

03 jan. 2012
0

La dureté du sol, voilà bien l'un des principaux pbs du béquillage.
Sol dur et plat (sable, galets, radier, ...) : pas de pb, on béquille.
Sol très mou (vase bien molle) : on ne béquille pas, le bateau s'enfonce droit dans la vase.
Ce sont les sols intermédiaires qui posent problème : pas assez mous pour que le bateau s'enfonce et trop mous pour béquiller.
Naturellement, les sols inégaux ou inhomogènes sont à éviter dans tous les cas.

A noter qu'aucun des guides nautiques (tout au moins ceux que je connais) n'indique la qualité des sols et les possibilités de béquillage.
Ce serait un bon thème d'échange d'info sur un site comme celui-ci.

03 jan. 2012
0

Merci pour ces réponses.
Y a-t-il une différence pour les quillards à bulbe ?

03 jan. 201216 juin 2020
0

j'ai toujour eu des quillars à bulbe, poker, super bonite, super simoun avec des tirans d'eau de 1.3m à 1.6m et l'avantage par rapport à un quillar qui a un lest droit c'est que la surface de posée est plus importante.
à sauzon je béquille régulièrement sans problème, c'est un sol dur de sable avec parfois 3 cm de vase, sur les rives de l'odet pareil, aux glénans pas de problème c'est du sable, à noirmoutier en ville c'est de la vase, pas besoin de béquille, tu t'enfonce et la coque repose droite dessus.

03 jan. 201216 juin 2020
0

Comme dit Lulu2.
La première photo, vieux port de La Rochelle en 91, les bateaux sont bien enfoncés dans la vase très molle. Le mien, c'est celui qui a le taud à rayures. On voit le grand quillard au premier plan qui est aussi posé dans la vase.
La 2ème photo, Sauzon, sur un sol dur avec toujours le même bateau, 7,2m de long, 1,32m de tirant d'eau (et le chien à l'avant qui surveille :mdr:)

03 jan. 2012
0

Chouettes photos, on voit bien les bouts, dont j'ignorait l'éxistance jusqu'alors...
Et le haut de la béquille est tenu par quel type de fixation ? (Désolé, je pose plein de questions de novice, mais, même si je suis en Med, tout ceci m'intéresse...)

03 jan. 2012
0

les bouts' AV et AR s'appellent des "garants".

les béquilles comportent à leur tête un pas fileté. Soit on lui fait traverser la coque, soit une plaque fixée sur le liston. Dans les deux cas on bloque fermement avec un écrou.

03 jan. 2012
0

tes béquilles doivent IMPERATIVEMENT avoir 2 gardes vers l'AV et l'ARR en bout assez gros et pas élastique, fixés sur point de fixation solide, béquille bien à la verticale

03 jan. 201203 jan. 2012
0

Merci à vous, je suis maintenant bien informé pour le cas où je changerais de bassin un jour... (ce que j'espère bien, ne serait-ce qu'occasionnellement pour voyager...)

03 jan. 2012
0

sur ton bateau qui est un jeanneau de la meme époque que le miens la fixation des béquilles sur le bateau doit etre un axe à tourner sur une ferrure du pont; c'est simple d'utilisation, solide et ça fonctionne bien.
tu trouveras une photo du poker béquillé sur mon blog:voilierpoker-tuperwar.over-blog.com[...]/

03 jan. 2012
0

Non, moi, j'ai un Caprice (Jouet), je n'ai fait que "m'immisser" dans la conversation ;-)

03 jan. 201216 juin 2020
0

Une autre tof pour bien voir les garants qui sont tournés sur les taquets AV et AR.

Les systêmes de fixation sont différents suivant les bateaux. Celui- là, qui est une finition amateur, c'est une tige filetée qui traverse la coque avec une plaque inox en renfort de chaque côté.Une fois le béquilles enlevées, on bouche le trou avec ....un bouchon en liège. Ce qui oblige à boire du de vin pour renouveler les bouchons perdus. :heu: :tesur:

03 jan. 2012
0

Merci Margot, et :alavotre:

03 jan. 2012
0

Sur les Jeanneau des années 80 il y a une plaque à trous inox pour la fixation des béquilles, c'est étanches mais comme il y a deux ergots à 45° ça ne facilite pas la pose sauf retourner les patins d'appui à mi coque, une vraie connerie, pas intérêt à te planter en cas d'échouage involontaire, on a tout juste le temps de poser les béquilles, si on se plante on dort sur les flancs si le fond est doux et dans le bib si le fond est de rochers pointus.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (100)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021