Beacher [en dériveur]

J'ai beau avoir un Ovni, je ne me suis pas encore lancé dans l'opération consistant à beacher.

Sur cette vidéo :


il y a un beachage (involontaire ?) mais je trouve que les vagues sont bien grosses. Qu'en pensez vous ?
Merci

L'équipage
21 fév. 2013
21 fév. 2013
1

salutatous
très mauvais exemple, ce n'est pas beacher, ce que l'on voit, c'est du grand n'importe quoi
ou alors c'est involontaire ? très bizarre
apparemment, c'est un bateau de loc, pas étonnant que les loueurs soient si méfiants quand tu vois des comportements pareil
ils viennent beacher sur une plage où on fait du surf !
la coque, même en alu, a dû prendre cher, plus le safran, plus l'hélice
cordialités maritimes
larent le hareng

21 fév. 2013
2

La vidéo montre tout ce qu'un "beacheage" ne doit pas être !

C'est une opération qui se mûrit longuement, qui demande de la préparation, et surtout qui ne se pratique pas n'importe où. Ce dernier point est très important.

Elle ne peut être faite que dans des endroits abrités de tous vents, et surtout de toute mer éventuelle.

Ainsi une plage éminement sympathique en fin de soirée, par calme plat, peut parfaitement se transformer en vrai piège si le vent tourne dans la nuit, amenant des vagues conséquentes et faisant alors tosser le bateau, avec tout l'inconfort, voire d' éventuels dégâts que ça pourra comporter.

Il convient donc de réserver cette manoeuvre dans des lieux tels qu'estuaires, anses, golfe bien abrité, criques après écoute d'une météo très attentive, pour éviter d'aller se fourrer dans de mauvaises situations.

On aura évidemment repéré l'endroit où aller se poser en laissant passer une marée préalable et s'assurer des fonds où l'on posera sa coque lorsque la mer se retirera.

NB : ne pas oublier qu'une fois posé on ne disposera plus des toilettes du bord. Prendre ses précautions en conséquence.
Egalement penser à tirer un seau d'eau de mer, pour nettoyage des bottes après descente à terre :)

21 fév. 2013
0

C'est plus un beachment qu'un beachage
analogie avec la différence entre échouement et échouage...
Le canot à moteur que l'on voit partir porter une ancre au large et ensuite il faut wincher pour remonter sur le mouillage.

C'est effectivement un bateau de loc (basé à St Malo)

21 fév. 2013
0

Pourquoi plus de toilette du bord ? Ni plus ni moins qu'au mouillage, a moins que tu parles d'un coin à marée où tu commences par beacher pour finir échouer.

Jacques

21 fév. 201321 fév. 2013
0

c'est évidemment ce que je voulais dire : s'échouer totalement dans une mer à marée. Auquel cas on ne peut plus pomper l'eau des toilettes.

21 fév. 201321 fév. 2013
1

Un parfait exemple d'incompétence et d'irresponsabilité à bord d'un voilier de location.

Dans la très grande majorité des cas, les propriétaires sont autrement plus attentifs à leur carènes.

21 fév. 2013
1

Le beachage est un super truc quand on navigue avec des jeunes enfants, puisqu'ils peuvent embarquer débarquer tout seul, sans nager et sans annexe.

Cela dit, s'il y a beaucoup de monde, c'est plutot chiant et on embète aussi les voisins.

L'idéal d'ailleurs est de rester avec 10/15 cm d'eau sous la coque, bateau flottant.

La seul config possible, c'est une crique abritée (pour éviter le clapot des bateaux à moteur), au fond de sable, avec vent de terre.

Si l'on échoue vraiment, attention aux mouvements de l'eau. Si la mer baisse de 10 cm, vous ne partez plus. C'est pour cela que je prèfère garder un peu d'eau sous les ailerons.

Enfin, pour que cela soit confortable, il est bon d'avoir deux ancrages le plus court possible, un devant, un derrière (par exemple, dans la crique du lequin à Porquerolles, il y a un vieux cable sous marin qui est parfait pour s'ammarer dessus).

J'ai souvent pensé bricoler des gros "tire bouchon" à visser dans le sable pour faire des points d'ancrage.

Jacques

21 fév. 2013
0

Ca existe ! Cela permet d'attacher ton chien sur la plage pour pas qu'il se nourrisse des chiens plus petits ...

21 fév. 2013
0

En bon Breton, on pratique le beachage régulièrement.
C'est d'ailleurs un vrai plaisir de pouvoir ainsi s'isoler du reste de la flotte, et un grand bonheur pour les minos.
Rassurez vous, l'ovni est bien conçu pour ça, et il m'étonnerait qu'il ai subi le moindre dommage.
A part que la, c'est du grand n'importe quoi !

La meilleure méthode :
Bien choisir son endroit, abrité des vents, se renseigner avec les voisins et/ou habitués de la nature des fonds.
Si personne, la bonne vieille technique du plomb de sonde pour vérifier la nature des fonds.
En effet un plomb de sonde qui se respecte à le fond creux.
Le garnir de beurre, on a rarement du suif à bord maintenant, le laisser filer au fond, le remonter, le sable, ou gravillon, ou vase présent autour du canot restera collé sur le fond de la sonde.
Bien sonder sur l'ensemble du tour du bateau, pour éviter les roches isolées.
S'approcher bien perpendiculairement à la plage.
A bonne distance, mouiller une ancre à la poupe, munie d'un long orin.
En même temps, avec l'annexe, porter une seconde ancre à terre.
Bien tendre le tout pour que le bateau reste bien perpendiculaire au trait de côte, ou a la direction des vagues.
Se laisser poser en débouchant le Rhum blanc .

Voili, voilou, que du bonheur !

ATTENTION :
Bien se renseigner sur les marées !
Si vous beachez au plus fort et au plus haut d'une grande marée, il est possible, si les coefs descendent que vous restiez scotchés à votre plage pour la quinzaine à venir.

Dernière chose,
il m'est arrivé de beacher avec une météo incertaine pour le lendemain.
Dans ce cas, je préfère poser mon canot bout au large, le cul vers la plage.
Si des vagues rentrent, le bateau réagira mieux ainsi à la marée montante.
De plus, je peux ainsi me déhaler sur mon ancre, en effet je n'aime pas que mon moteur boive le mélange eau/sable brassé par les vagues. :non:

21 fév. 2013
0

je me souviens de la vidéo c'est vraiment du n'importe quoi, imaginez juste un beau petit caillou enfoncé dans le sable et la coque qui y fait ses pirouettes au dessus :-(

21 fév. 2013
0

malgré tous leurs efforts, la girouette n'est pas tombee.....

21 fév. 2013
0

Beacher Non! échouer oui. Je navigue en OVNI en Bretagne Nord avec des marnages conséquents. Je mouille à l'abri face au retour de la mer (2 ème ancre pour orienter si besoin) et j'attend d'ètre posé.
Une fois échoué je redispose mon mouillage pour le départ.Mouillage long pour se tirer dès que la mer arrive Pas de crainte pour la coque, quoiqu'il existe des cailloux sournois, mais éviter à tous prix les efforts en travers du safran, les efforts peuvent ètre considérable
Au niveau toilettes: cuve à eaux noires et seau pour rincer le WC
Pour celui dont l'avatar ressemble beaucoup au Rompa, je suis souvent dans l'anse de Pommelin

21 fév. 2013
1

C'est pas un beachage, c'est une grosse connerie.
Pour le faire régulièrement, je laisse filer systématiquement une ancre derrière permettant de freiner le bateau "à la demande" - bien entendu vitesse trés limitée. Comme dit plus haut, toujours avoir une bonne météo des 24 prochaines heures pour être sur que ce n'est pas un traquenard.
Mais quel plaisir de poser sa résidence secondaire au bord de l'eau ;o))

F

21 fév. 2013
0

C'est pas plutôt un exercice de sauvetage ?
Ou un pari... !
Ils parlent russe, je crois. Pas l'air stressés ni affolés...
A marée basse avec le marnage qu'il semble y avoir, ils ne risquaient pas grand chose, la plage est en pente très douce.
Il est bien évident que pour vraiment beacher, il faut mouiller suffisamment long par l'arrière, pour pouvoir se déhaler dessus au moment de partir, marée ou pas.

21 fév. 2013
2

Très bonne description d'une bonne manoeuvre, de la part de GG. Je me permets de rajouter une petite astuce : beacher en marée descendante, garder quelques centimètres d'eau sous le fond, descendre dans l'annexe. Dés que le bateau touche, on peut remonter à bord. Le poids supplémentaire fait que le bateau pose bien et évite que la moindre vaguelette le fasse tosser, pendant ces minutes, sinon délicates du moins impressionnantes pour les âmes sensibles.

21 fév. 201321 fév. 2013
0

En effet… c'est particulièrement n'importe quoi… surtout qu'avec un DI, il est difficile de rester perpendiculaire à la plage… il faut au minimum une ancre à l'arrière en tension, avec ces vagues en particulier… et éviter tout d'abord de beacher sur des plages exposées à la mer, effectivement là c'est très rude pour le bateau… et si la mer forcit à la marée montante, avec un bateau en travers ça peut mal finir; et aucun moyen de se tirer de là si aucune ancre n'est déposée bien en arrière sur laquelle pouvoir tirer lorsque le bateau flotte sur une vague !
Bon, là les gars s'en tapent visiblement… bateau de loc réputé costaud, on ne peut pas dire qu'ils le respectent. Tout ce qu'il ne faut pas faire. Bref

Dans des zones sans marée, c'est effectivement plus facile de régler… mais le système des 2 ancres, avant, arrière, ou ancre arrière et crochage à terre (arbre ou autre rocher) sur l'avant…c'est la base. C'est le flanc, le point faible d'un bateau dans ces conditions, et le safran…
Le mieux, c'est quand même un biquille pour jouer à ça ;-)

21 fév. 2013
0

Je n'avais pas pensé au "coup de l'annexe" Pas c..
Pour ma part, je mouille long, face à la mer pour éviter les petites vagues sur le safran relevé

21 fév. 2013
0

J'avais un via 42, j'ai echoué souvent à Mayotte, seul moyen de carener là bas. Evidement pas dans ce genre de configuration, mais si on maitrise les conditions de l'echouage ca peut changer à la remise à l'eau. Donc, principale précaution : le faire à environ mi marée, pour un echouage rapide et de préférence avec de gros coefficient. Ca évite de tosser longtemps.

21 fév. 2013
0

Moi, ce qui m'agace, c'est de ne pas trouver ou a été tournée cette vidéo !

une idée ??

21 fév. 2013
0

lors d'un épisode de Koh-Lanta, dans l'archipel des Kivonkunus.

21 fév. 2013
0

Justement… idem… je me posais la question…

21 fév. 2013
0

Tourné à Jersey, peut-être ...
(tenue des sauveteurs, marnage, proximité de St Malo)

21 fév. 201321 fév. 2013
2

à Newquay en cornouaille anglaise - côte nord
il est écrit " Cornwallu, et Newquay " dans le commentaire - je pense que c'est du polonais, mais je n'ai pas mon collègue polonais sous la main pour confirmer.

22 fév. 2013
0

Bien vu, c'est ça.

On reconnait parfaitement les bâtiments sur google earth.

Ca veut dire qu'ils sont quand même arrivés jusque là, en Cornouailles nord.

Cette cote est assez difficile, car les abris ne sont accessibles que proche du plein.

Ils sont arrivés soit trop tôt, soit trop tard pour rentrer dans le port.

22 fév. 2013
0

D'après le traducteur Google, c'est du tchèque.

21 fév. 2013
0

Un DI étant équipé d'un mouillage arrière en plus des mouillages avant il parait évident qu'il doit ètre utilisé pour éviter de se trouver dans cette situation idiote, et de façon indispensable lors de la marée montante si on veut vraiment repartir. Il est aussi très utile en rivière.
En plus des WC il faut aussi au faire attention à la propulsion (réalimentation du circuit de refroidissement et joints d'arbre complètement remis en eau).
Il est vrai qu'à la remontée de la mer le gouvernail n'est pas en situation confortable si on est tourné face à la plage. Il est finalement souvent plus agréable de mouiller dans très peu d'eau que dans plus d'eau du tout.

0

je garde aussi toujours 20 cm d'eau sous la coque ça permet quand meme de descendre a pieds

21 fév. 2013
0

ben oui… mais avec 10m de marnage… essayes un peu de garder 10cm :mdr:
Moi aussi je le fais en Martinique… mais en Manche… ;-)

21 fév. 2013
2

Ce n'est pas la faute de l'équipage. Le chef de bord donnait ses ordres dans un language tout-à-fait incompréhensible. :heu: :alavotre:

21 fév. 201321 fév. 2013
1

Il a dû être content le loueur lorsqu'il a visionné la vidéo ! :lavache: :reflechi: :jelaferme:

22 fév. 2013
0

ça me fait sourire quand je lis plus haut : "C'est une opération qui se mûrit longuement, qui demande de la préparation "

Suffit de se promener dans l'archipel de Chausey... C'est dingue le nombre de skippers qu'ont dû réfléchir, penser et laisser mûrir pendant tout l'hiver...

Si fallait bac+12 pour beacher, on serait plus tranquille sur les plages de Chausey.
mdr ptdr :-D

22 fév. 2013
0

puisque c'est ma phrase que tu as relevée, je vais te citer une petite anecdote qui t'aidera peut-être à comprendre :

arrivée en soirée par calme plat à l'entrée de l'Odet. J'avais à l'époque un dériveur lesté. Un des équipiers a soumis l'idée d'aller se poser sur la superbe plage à droite. Pas une ride, exposée plein sud. J'ai poursuivi évidemment mon idée d'aller mouiller dans la rivière.

Le lendemain matin, pluie et vent fort nous attendaient à la sortie.

J'ai montré la plage et les rouleaux qui s'écrasaient dessus.

"regarde la, ta plage.." ai-je dit à l'équipier.

Non, il ne faut pas avoir fait bac + 12. Il s'agit seulement de faire preuve de sens marin.

Si ça te fait sourire, grand bien te fasse..

22 fév. 2013
0

oui, ça me fait sourire, mais c'est aussi parce que je suis bon public.
C'est bien les conseils de prudence, vigilence et le sacro-saint sens marin, mais en abuser le vider de son essence.

Sur une plage connue, ce que je réfléchis longuement (Environ 3'), c'est l'exposition du cockpit par rapport au vent et/ou au soleil. Chacun ses préoccupations ;-)

22 fév. 2013
0

je n'ai personnellement jamais entendu parler de "trop" de sens marin !

Par contre j'ai souvent vu des exemples de conneries faites par son absence !!

22 fév. 2013
0

Ce que je trouve énorme , c'est de faire une connerie et de mettre sur youtube !!!!!!!!!

22 fév. 2013
0

Je t'invite à nous rejoindre pour notre nuitée au Mont St Michel. La plus grande plage du monde?

22 fév. 201322 fév. 2013
0

Nous avons beaché durant 20 ans pendant trois semaines de vacances en changeant de coin presque chaque jour. Tout ce qui a été dit jusqu'ici était à mon avis très bien, j'ajoute juste, mais ça a été en partie dévoilé, qu'il est infiniment préférable, quand les deux ancres sont posées, de retourner le bateau pour avoir l'étrave face au large. C'est d'abord beaucoup plus confortable quand les vagues arrivent, car elles arrivent presque toujours, et ça permet de déhaler le bateau même en cas de grosses vagues alors que c'est quasiment mission impossible quand le tableau se trouve vers les vagues. La pression de celles-ci est alors trop forte et peut même faire déraper le mouillage.
On récupère le mouillage arrière ensuite ou bien si ça va trop mal on le laisse pour aller le chercher plus tard quand ce sera calme s'il est encore là.

22 fév. 2013
1

Beach ô ma beach
lorsque sur toi je m'échoue
Beach ô ma beach
moi je m'imagine
que le temps peut bientôt changer
et que la mer peut se lever...

22 fév. 2013
1

et beach devient bitch...

22 fév. 2013
0

Hopopop ! Pas de ça sur HeO ! :non: :non:

De plus dans le règlement intérieur de Pesk Avel (mon canot), il est indiqué qu'il "est interdit d'être à plusieurs sur la bute du port". Ha, mais !!! :-D :-D

22 fév. 2013
0

oui, mais sur ton canot', grattes tu le fond de la quille avec le fer de l'herminette ?

22 fév. 201322 fév. 2013
0

J'ai bien connu un David, c'était un fils de . . . la plage . . . .
www.dailymotion.com[...]o_music

22 fév. 2013
0

Je ne suis pas de la famille, mais je confirme l'orthographe de bitch ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (185)

novembre 2021