Batteries servitude en parallèle

Je possède deux batteries de servitude AGM Victron en parallèle sur le positif desquelles je dois brancher plusieurs câbles : chargeur quai, alternateur via répartiteur, panneaux solaires , gestionnaire de batterie , câble de liaison et bien sûr câble vers le coupe circuit Difficile de mettre l’ensemble sur une seule vis M6 Puis je partager entre les deux batteries avec le même résultat ?
Merci

L'équipage
08 fév. 2021
08 fév. 2021
1

Bonjour,

J'ai plusieurs de ces busbar aliexpress, super qualité, j'en suis ravi.
m.fr.aliexpress.com[...]72.html

Le câble positif bord doit être branché sur une batterie et le câble négatif bord sur l'autre batterie. Il ne faut pas repartir les câbles des consommateurs sur les deux batteries. Avec un ou plusieurs bus bar comme indiqué tu pourras brancher tout ce que tu veux !


parma:Pourquoi ne peut on pas repartir les câbles positifs de charge et consommation entre les deux batteries ?·le 08 fév. 2021 20:04
Fabien83:Il s'agit de respecter l'égalité de longueur de câblage pour chaque batterie. En ayant le plus sur l'une et le moins sur l'autre, le câblage est équilibré et les deux batteries seront utilisées de manière parfaitement identique. Cela est d'autant plus important pour les forts courants (qui créent de fortes pertes de tension le long des câbles). Un document intéressant sur le sujet de l'équilibrage des batteries dans un parc en parallèle : www.google.com[...]/url ·le 08 fév. 2021 20:13
parma:Cela je sais Ma question porte sur la répartition des câbles. Positif entre les deux batteries en parallèle , car difficile de brancher 5 ou 6 cable sur une même vis M6 ·le 08 fév. 2021 20:31
Fabien83:??? Y a un problème dans l'énoncé... J'ai bien compris ton souci. Ma réponse c'est d'utiliser un busbar. Le busbar est relié au positif du parc, et le busbar dispose de plusieurs bornes pour brancher tes appareils. Il ne faut rien brancher sur le positif de l'autre batterie pour les raisons que j'ai expliquées plus haut. ·le 08 fév. 2021 20:42
08 fév. 2021
0

Des trucs comme cela devraient répondre à ton problème
www.adnauto.fr[...]47.html
ou
www.adnauto.fr[...]08.html


Fabien83:Avec des câbles de faible section ça doit être bon mais attention aux efforts sur la borne si on connecte plusieurs câbles de grosse section. ·le 08 fév. 2021 20:11
08 fév. 2021
0

Peu importe pour de faibles ampérages et de grosses sections.


08 fév. 2021
1

les résistances des câbles et des cosses ne sont pas négligeables .surtout en basses tensions 12v .
il n'y a qu'à voir la résistance des shunts qui ,pourtant ne sont pas très longs on arrive à trouver une ddp à leurs bornes qui sert aux analyseurs de batteries .il serait intéressant de la mesurer avec un galvanomètre aux extrémités des câbles .
alain


red sky:un shunt est une résistance calibrée, pas un simple conducteur.·le 08 fév. 2021 21:31
Fabien83:C'est donc un simple conducteur dont on connaît la résistance... ·le 09 fév. 2021 18:33
fritz the cat:ce n'était qu'une comparaison...la résistance ohmique c'est ro.l/s ro étant la résitivité du matériau conducteur .j'essaie de faire simple par des analogies ,ça ne sert à rien de faire compliqué avec des formules savantes .je peux en aligner trois pages ,mais pour mettre deux batteries en // ça n'a aucune utilité .Alain ·le 09 fév. 2021 19:58
09 fév. 2021
2

Je me suis "amusé" à mesuré la résistance de contact tant sur des "busbar" que sur des cosses classiques ou celles que montre Polmar à une époque ou j'avais encore tous les instruments.

En moyenne, sur un busbar cuivre, on est à @ 4 milliohms, contacts cosse et busbar et cosses polis au 600 à sec et dégraissé à l'acétone. Sur les cosses entre la batterie et la cosse, on tourne à plus de 600-700 milliohms non polie ou nettoyée, on descend à environ 400 milliohms polies et nettoyées.
Entre la batterie et les boulons, on est à plus de 900 milliohms, même traitement.
A partir du moment ou on ajoute un peu de corrosion, brouillard salin ou même graisse entre les cosses et les bornes, là, on dépasse l'Ohm.
Si en plus on dépasse les 5-10 ampères, il y a pas mal de pertes qui se présentent au portillon du bilan électrique.
Bien sûr et Fabien a raison d'insister, pour un parc, il faut aussi avoir des longueurs de câbles les plus identiques possibles et de forte section.

Si on ajoute toutes les connections faites sur un bateau, c'est facile de voir que le busbar est la solution, en plus, un bus positif, un autre négatif clarifie les choses pour la visualisation ou le dépannage, on peut rajouter facilement des étiquettes ou percer le bus pour rajouter un câble. Les fusibles de départ sont fixés directement sur le bus.
L'idéal est de se les faire soi-même avec du cuivre de plomberie d'assez fort diamètre (min 12) aplati et taraudé par la suite et de la bonne longueur ou plus grand que nécessaire. Fixé sur un tasseau stratifié et décollé de la coque comme on le veut. On peut même s'amuser à le peindre en rouge (+) et en bleu (-). C'est du bricolage mais on a beaucoup moins de pertes qui, comme toujours, s'additionnent et le circuit devient très visible.
Après fixation, bien sûr, on protège avec de la graisse ou un vernis recto verso pour éviter l'oxydation si on a des projections ou du brouillard salin.


Fabien83:Merci pour ces mesures. Dans l'équilibrage du câblage du parc constitué de deux batteries, si le câblage est équilibré, le nombre de connexions l'est aussi de fait. En effet, l'égalité du nombre de cosses /connexions est vraisemblablement encore plus critique que la longueur des câbles eux-mêmes. Même si ça chagrine certains irréductibles, on est d'accord sur l'importance du fait de respecter la mise en parallèle de deux batteries en connectant le positif bord sur l'une et le négatif bord sur l'autre et ceci même quand on ne tire pas des centaines d'ampères. Pour la confection de busbar avec du cuivre non plaqué je ne sais pas trop en milieu marin. Faute de mieux j'ai fait des busbar avec du profilé de cuivre pour ma batterie LFP. Je les ai trempés dans le vinaigre pour les décaper un peu mais je ne sais pas si leur état de surface restera parfait à bord longtemps. Tant que possible j'aurais plutôt tendance à utiliser du cuivre plaqué (plaqué avec quoi d'ailleurs ? Je crois que c'est du nickel le plus souvent il me semble). ·le 09 fév. 2021 20:59
09 fév. 2021
0

Dans la galvanoplastie on utilisait des barres de cuivre de forte section, les ampérages sont impressionnants, de l'ordre de 1000A en 12volts, et donc on perçait les barres de cuivre pour boulonner d'autre barres de cuivre pour rallonger, mais à chaque fois on mettait de la pate à contact pour améliorer la continuité et diminuer la résistance. Bien sur les boulons étaient en laiton.


10 fév. 202110 fév. 2021
0

Oui, on m'avait aussi appris à mettre de la pâte conductrice sur les barres de force (c'est comme ça qu'on appelle les busbar dans l'industrie ou la Marine).
J'ai appris avec le temps à polir et nettoyer, puis après boulonnage, à isoler avec soit de la graisse, soit du vernis. Je mettais même de la graisse au cuivre ou au graphite pour faire des essais, mais pas évident à mesurer la différence alors.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (23)

novembre 2021