Batterie en // peut etre une solution ?

Bonsoir,

a force de lire les differents sujets il m'est venu une idée.

mettre des batterie en // pose des problèmes si les batteries ne sont pas de même caractéristiques, age, etc ....

ne pourrais t'on pas imaginer mettre des batteries en // derrière des diodes afin d'éviter qu'elles puissent se décharger l'une dans l'autre.

imaginez un répartiteur de charge mais à l'envers ...

plusieurs entrée vers une sortie ..

cela pemetrait de mettre des batteries en // à tout moment sans risques.

c'est idiot,j'ai oublié quelques choses ?

L'équipage
26 oct. 2008
26 oct. 2008
0

Non, pas idiot mais
cela induit pour tes consommateurs d'etre alimentées sous une tension un peu plus faible, a cause de la chute de tension induit par la diode.

Mais surtout il te faut une diode qui tienne la totalité (la somme)des courants que peut consommer tout tes récepteurs en fonctionnement en meme temps. Il faut tenir compte aussi que au démarrage (a la mise en route) il y a une pointe de courant. Pour le guindeau ou le demarreur ou le propulsseur d'étrave, je serai curieux de voir le pic qu'il y a.

Au juste le montage est fonctionnel si on a une faibles consommation, et si les appareils fonctionnent encore avec une tension faible aprés c'est plus le prix des diodes de puissance qui va faire peur.

Cordial.

seb

26 oct. 2008
0

merci de cette première réponse.
la batterie moteur resterait isolé.

ainsi l'intensité max ne serait pas énorme.

je crois qu'il y a des diodes quasi sans pertes ?

27 oct. 2008
0

dans quel sens les diodes
???

27 oct. 2008
0

avec un repartiteur
comment consommes tu ?

circuit de charge et décharge sont séparés dans les deux cas :reflechi:

27 oct. 2008
0

la perte des diodes
(pour une diode donnée) n'est elle pas fonction du courant qui la traverse ?
(et de la chaleur)

quel serait l'ordre de grandeur de la perte occasionné par une diode de qualité pour un courant de l'ordre de 5 A ? (courant max à la conception 40 A)

27 oct. 2008
0

dit moi RObert ..
dans ce sens là la perte on s'en fiche un peu non ?

autant la perte de tension sur la charge, si elle n'est pas compensé limite la charge des batteries (et leur capacité utile n'étant pas chargé a bloc)

dans ce sens c'est uniquement les appareils qui seront alimentés a une tension légèrement inférieure (ce qui pour ceux de qualité n'est pas un problème).
La capacité utile des batteries ne sera nullement affecté.

ça me semble un peu tiré par les cheveux mais pas forcement idiot ...

27 oct. 2008
0

sans perte ...
Il n'y a pas de diodes sans pertes, seulement des diodes avec plus ou moins de perte, un facteur 2 à 3 pas plus.

Mais tu pourrais construire un "découpleur" quasiment sans perte (pas à diode, mais avec une électronique plus complexe), ça existe dans le matériel industriel de sécurité ... mais remplacer tes batteries par des neuves identiques en // sera très probablement moins cher :reflechi:

27 oct. 2008
0

après relecture
diode de répartiteur à l'envers, comment recharges tu les batteries?

27 oct. 2008
0

pertes ...
Une grosse diode silicium va te faire perdre entre 0.7 et 1V de tension

Une grosse diode Shottky te fera perdre 0.3-0.4V.

C'est rien quand on part de 230V, mais on a le droit de considérer que c'est inacceptable quand on part de 12V... surtout quand les électrons à charger sont coûteux (panneaux solaires, éolienne, etc ...) :;-)

27 oct. 2008
0

ça dépend ...
Pour des appareils non liés à la puissance, ça ne gêne pas (Navtex, GPS ...) qui marchent bien entre 11V et 15V tout va bien.

Pour des appareils liés à la puissance disponible, perdre 0.7 à 1V peut être très gênant : tous les moteurs, (frigo, groupe d'eau, etc ...) , tous les éclairages, tous les convertisseurs (230V, 19V PC, etc ...)

Un groupe d'eau peut mouliner dans le vide indéfiniment pour atteindre sa pression d'arrêt si la tension est trop basse (chez moi, vers 11.5V environ), un éclairage devient blafard, un convertisseur se met à chauffer si sous alimenté, etc ....

Donc, à mon avis, ce serait plutôt non: perdre 0.7V à l'usage, c'est pas bon sur du 12V.

27 oct. 2008
0

avec
un répartiteur qui gère l'alternateur le chargeur de quai etc et avec le piquage avant les diodes, on se plaint déjà des usines à gaz avec les panneaux l'éolienne l'alternateur moteur, d'arbre, hydro,le chargeur de quai (j'en oublie peut être) de plus comme dit plus haut l'amorçage de certains appareils est très important guindeau (1200w = 100A au démarrage peut être 120 voir +)

27 oct. 2008
0

sans objet
la batterie moteur resterait isolé, le guindeau est branché dessus.

27 oct. 2008
0

Théoriquement,çà peux...
..Et pratiquement,çà peut pas... :-(

En dehors du pb de chute de tension évoqué au dessus,La diode ne protège que [b]dans un sens [/b],et il est impossible de prédire la batterie qui va claquer...

Et si tu penses en mettre 2 tête-bèche,ah ben çà va pas non plus:kif-kif que si il y avait rien..

27 oct. 2008
0

n'importe quoi ...
si tu fais un repartiteur à l'envers ..

soit un point de sortie sur lequel arrive une diode par batterie ...

27 oct. 2008
0

&lt&lt c'est idiot,j'ai oublié quelques choses ? &gt&gt
Oui, c'est que mettre des batteries identiques est finalement plus simple et moins cher que de mettre des diodes partout.
:-D ;-)

27 oct. 2008
0

En général quand on change ....
les batteries de servitudes, il faut malheureusement changer la totalité ce qui donne des batteries équilibrées, je ne pense pas que cela soit une bonne solution de rajouter des diodes. Ce que beaucoup de personnes oublient pour des batteries au plomb plus il y a de charges et de décharges, plus l'eau des batteries baisse, il faut prendre l'habitude de remettre à niveau 2 fois par an en cas d'utilisation importante sans oublier la batterie moteur

27 oct. 2008
0

quand même
les suisses par exemple font des répartiteurs de charge à MOSFET sans chute de tension, ce ne serait pas dur de faire des répartiteurs de décharge sans chute de tension, et on n'aurait plus a se poser des questions sur les batteries en //, sont elles de même technologies, de même capacite, à la même temperature etc... Bon c'est vrai que pour la technologie, ca joue sur la tension de charge, mais pour le reste, ca simplifierait beaucoup. D'ailleurs, en prenant un repartiteur de charge à 2 entrée et 3 sorties qui existe, on peut l'utiliser à l'envers, mais c'est bien cher.

27 oct. 2008
0

Presque !
[i]les suisses par exemple font des répartiteurs de charge à MOSFET sans chute de tension[/i]...

Il n'y a pas que les suisses, mais surtout c'est presque sans chute de tension... seulement presque ! ;-)

_/)

27 oct. 2008
0

heuuu ... réflexion faite ...
Erreur funeste de procéder ainsi ;-)

Procéder ainsi empêchera de savoir jusqu'à quel niveau on aura déchargé chacune des batteries si elles ne sont pas parfaitement identique en courbe tension-décharge :reflechi:

Par exemple, si on met une "petite" PbCa et une "grosse" Pb classique monté de cette manière avec un répartiteur de décharge sans perte, celle ayant la tension la plus élevée (PbCa) va supporter l'essentiel de la décharge jusqu'à atteindre la tension de l'autre. Puis la décharge va continuer répartie entre les deux ... et la première risque d'être en décharge profonde sans qu'on s'en rende compte, la seconde continueant à alimenter le circuit normalement.

Il faudrait donc un répartiteur de décharge intelligent et séquentiel : il déchargera l'une jusqu'au seuil fixé (en Ah ou en tension) puis basculera sur l'autre. Cela n'a plus rien à voir avec un répartiteur de charge monté à l'envers.

Finalement, si une solution n'est jamais utilisée (comme celle proposée) on peut se dire qu'il y a probablement une bonne raison (quoique l'évolution de la technologie peut créer invalider cette assertion) :heu:

27 oct. 2008
0

Mais c'est faisable Robert !
Le matériel existe tout fait, il suffit d'installer un contrôleur de batterie sur chaque batterie, et le tour est joué ! Et comme ils sont programmables, ils peuvent piloter des relais pour déconnecter et reconnecter chaque batterie automatiquement...

Vive le progrès ! :tesur:

... oui ?
... vous pouvez répéter la question ?
... c'est cher ? Ah bah oui... désolé ! :oups:

_/)

27 oct. 2008
0

je ne te suis pas là ...
un simple voltmètre sur chaque batterie permettrait de savoir si l'une d'elles est HS.

pour la perte de tension si l'on est sur 0,3 c'est pas la mère à boire quand même....

27 oct. 2008
0

j'avais un peu lu en diagonale
j'étais dans l'hypothèse une HS ou quasi masqué par l'autre qui ferait tout le travail ...

évidement avec des techno. de batterie différente (travaillant a des tensions différentes) c'est pas terrible (comme un cyrix dans certains cas :heu: )

27 oct. 2008
0

ça permetrait
de gérer à la demande la capacité de son parc batterie ...

reste à gérer la charge après ...et là des cyrix serait pas mal ..

27 oct. 2008
0

compromis
Un bon montage technique est toujours un compromis entre quelques paramètres: le coût, la simplicité, la technicité trop marginale, la reproductibilité dans le cas des grandes séries, la robustesse envers les mauvais traitement et les erreurs d'usage et de montage, etc ...

Dans si un fabriquant d'isolateur de décharge fait un bidule qui permet de mettre en // n'importe quelle type de batterie avec n'importe quel autre type, le tout pour un prix raisonnable, et une fiabilité ne dépendant pas de l'opérateur, c'est sûr que ce sera bien pratique.

Pour le moment, pour assurer cette fonction on en est réduit à utiliser un gestionnaire par batterie avec détection des seuils de chaque batterie et bascule automatique sur la voisine ... certainement un bon fonctionnement (je suis en train de passer à la moulinette un de ces gestionnaires) , mais pas optimal en prix et en simplicité technique, ni en facilité d'installation fiable et de réglage.

Vu le segment de marché pas géant, on peut probablement encore attendre un petit moment avant de voir un tel engin ... surtout que la solution vraiment optimale pour les servitudes est plutôt dans les batteries à 1 ou 2 éléments de grosse capacité en série plutôt que des petites à 6 éléments en parallèle.

28 oct. 2008
0

Ah ?
quels sont les spécialistes qui préfèrent mettre des petites 12V en parallèle plutôt que des grosse 2V ou 4V en série ?

(note: dans mon post précédent , par "élement" j'entends la cellule élémentaire de 2V d'une batterie)

27 oct. 2008
0

?
Ah ? un simple voltmètre permet de savoir si une batterie est à X% de décharge? :reflechi: :tesur:

Pour supprimer une perte en ligne de 0.5V entre parc à batterie et tableau de distribution de la table à carte, je me suis farci une journée de boulot pour remplacer la ligne principale qui était en 4 carré par du 16 carré ...

27 oct. 2008
0

même dans le cas pire
imaginé par Robert ou Tilikum, l'isolation des batteries permettrait de preserver la "bonne", qui ne se déchargera pas dans la" mauvaise". Maintenant il faut toujours une surveillance de ses batteries avec au moins un voltmetre. La question est plutôt: est-ce un progres de les isoler ? Je crois que la réponse est oui, même si c'est un peu nouveau.

28 oct. 2008
0

Robert, merci de développer
"la solution vraiment optimale pour les servitudes est plutôt dans les batteries à 1 ou 2 éléments de grosse capacité en série plutôt que des petites à 6 éléments en parallèle."

J'ai tjs entendu dire le contraire, même par les spécialistes de batteries.

RV

28 oct. 2008
0

Autant pour moi
Tu parles d'éléments internes à chaque batterie, pas de grosses ou petites batteries.
Qd on s'immisce dans une discussion de spécialistes..

RV

27 oct. 2008
0

cette solution
n'est pas utilisé en bateau, mais elle l'est pour des installations photovoltaiques par exemple, quand il y a de nombreuses batteries.
D'autre part, on a lu dans plusieurs fil des critiques peremptoires et definitives contre la mise en // des batteries qui conduit à leur destruction ineluctable; il apparait que c'est donc peut-être pire de les isoler. On est mal barré.

0

oui au fait
ya t'il un vrai danger a mettre les batteries de servitude en parallele ? je crois que non mais j'en entends tellement causer autour de moi que des fois je doute :-(

27 oct. 2008
0

Non !
si elles sont neuves, identiques, mises en // immédiatement et jamais plus séparées il n'y a pas de danger particulier. Mais celle qui vieillit le plus vite fera vieillir l'autre à sa vitesse aussi.

27 oct. 2008
0

Le plus gros danger
est de le faire à la volée avec des batteries différentes (ages, capacité, etc ..)
ce qui peut rapidement bousiller une des deux ..puis l'autre .

le coup des explosions et cie ... c'est plus fréquent entre minuit et les couvertures que sur un bateau ...mais bon j'imagine qu'on aura bien quelqu'un pour venir conter son anecdote ...

fait dans les règles de l'art c'est pas trop un problème.

27 oct. 2008
0

la doctrine sur HeO
c'est d'oublier les diodes .

En dehors de ça :
- mosfet/diodes schottky c'est la même chose à moins qu'on ne me prouve le contraire .
(dans les mosfet on utilise la diode schottky parasite, un mosfet coûte moins cher qu'une diode) .
- la chute de tension dans une diode dépend de l'intensité . Donc quand le courant est faible (en fin de charge) la chute de tension est faible .
- il n'y a pas deux batteries identiques : age, technologie, capacité, ... donc si elles sont mises en parallèle par un intermédiaire quelquonque (relai intelligent, diodes ou mosfet), il y en aura toujours une qui souffrira plus que les autres .

Quelle que soit l'intelligence d'un chargeur ou d'un régulateur, si il y a plusieurs batteries il ne peut plus raisonner en fonction de l'état de charge de l'une ou de l'autre et donc il n'agira que sur la tension en mode flottant (si il n'est pas trop bête) .

Quoi faire docteur ?

28 oct. 2008
0

Revenir
au bon vieux pétrole ! :doc:

_/)

28 oct. 200816 juin 2020
0

Voilà ...
quand j'ai voulu un peu arranger mes diodes ce que j'ai mesuré avec des "grosses" diodes (25A) normales et shottky aux faibles courants.

Pas terrible.

28 oct. 2008
0

il faut etre pragmatique
dans l'utilisation conseillée en navigation des batteries, où on decharge par exemple à 50% et on recharge à 80%; on n'a pas besoin de système intelligent. Le tension de charge, et le courant, n'ont pas besoin d'être trés bien reglés. C'est vrai aussi pour la décharge. Les finesses surviennent en fin de charge, lorsqu'il faut tenir compte de la techno, de la temperature etc.., mais alors les courants sont faibles.
Il y a un interet évident à une isolation complète des batteries sans chute de tension (les mosfets de puissance ont 3 à 4 mOhm). En fait, je n'y vois pas d'inconvénient mais ca ne resout pas les problèmes de gestion intelligente.

28 oct. 2008
0

ça dépend ...
En pratique:

Dans le système intuitif "décharge à 50%" puis "recharge à 80%", le risque c'est l'accumulation de sous charge lors de 5 à 10 séquences si on n'a pas un gestionnaire compteur d'Ah bien fait. Par exemple au lieu de remonter à 80% on remonte à 75% (comment le savoir sans gestionnaire ?), puis on part sur 24h de consommation et on descend à 45% (car parti trop bas). Le jour suivant on remonte à 70% (car parti trop bas) puis on descend à 40% ...

On arrive alors (sans le vouloir ni s'en rendre compte tout de suite) à faire travailler la batterie entre par exemple 30% et 60% après quelques jours.

Pas bon pour la durée de vie ....

En fin de charge avec un système bien conçu, on estime que la batterie est chargée quand le courant à la tension de boost (14.5V) est de 2 à 3% de la capacité de la batterie, soit par exemple pour 250 Ah de batterie un courant de 5 à 7 A sous 14.5V.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (33)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021