Bateau renversé???? Est ce possible???

Voila, mon amis avec qui je navigue sur menavalpa à eu une frayeur il y a qqu jours en Zeelande. Pas beaucoup de vent force 3 ou 4 tranquille et d'un coup le bateau gite très fort. Nous avons navigué ensemble peu après et il avais asse peur et ne ma pas rassurer. Ma question est simple est il possible que le bateau ce renverse???? Nous avons une quille mais pas tres longue.... d'ou mon doute...

Merci de m'eclairer

Spirale

L'équipage
15 jan. 2011
15 jan. 2011
0

Pas fréquent
Il faut faire attention quand le vent monte haut mais sinon si le bateau a été homologué le risque est faible.
La sécurité vient du barreur s'il ne sait pas il faut qu'il passe par une école de voile et pas une avec des catas, c'est fun mais on n'apprend pas le monocoque.
Nous avons parcouru par toutes sortes de vents et de temps environ 50 000 miles avec un dériveur intégral de 6,70 m, nous sommes encore là et le bateau ne s'est jamais couché.

Le danger est rarement au près ou au vent de travers mais au contraire au vent arrière où le bateau va vite, où le vent ne paraît pas très fort mais aussi où le bateau peut se coucher brutalement sans prévenir si le barreur n'a pas anticipé.

Au maximum, s'il y a grand danger, on peut affaler les voiles, lâcher la barre et aller se coucher. Les bateaux s'en sortent souvent beaucoup mieux tout seuls.
Evidemment si la côte est proche et que le vent y pousse, ça n'est pas la bonne solution.

15 jan. 2011
0

Ben oui
Tout bateau peut chavirer à partir d'un certain angle de gîte, voir les courbes de stab pour cela

15 jan. 2011
0

chavirage
Par définition tout navire peut chavirer.
La très instructive courbe de stabilité décrit les conditions de stabilité statique mais malheureusement pas les conditions dynamiques.
Pour un monocoque le chavirage se situe autour de 125° à 135° en statique. En condition de mer on dit que c'est le vent qui couche le bateau
(à 90° où l'effet du vent est annulé) mais que c'est l'état de la mer qui le retourne.
(Un lest mobilisable peu aussi changer complètement la courbe statique (carène liquide, etc...). Le barreur doit faire en sorte de maitriser les situations imprévues. Il faut espérer ne pas ètre éjecté lors des ces incidents. D'habitude le bateau va se redresser (assez brutalement). On apprend souvent à ses dépens.

16 jan. 2011
0

Couché retourné
A priori le vent peut coucher le bateau mais lorsque celui-ci s'approche de l'horizontale le force du vent dans la voile faiblit et la quille devrait suffire pour stopper le mouvement. Pour aller plus loin il faudrait l'action des vagues.

En fait un bateau ne se renverse vraiment que si il est en quelque sorte roulé par une vague. Les courbes de stabilité sont là pour dire à partir de quel angle le couple de redressement assuré par la quille disparait. Vraisemblablement entre 120 et 150°.

Une fois à l'envers il redevient stable mat en bas mais normalement, sauf bateau très large, moins que d'ans l'autre sens. Il suffit d'une vague moins puissante que la précédente pour le redresser. Avec en général pas mal de dégâts.

16 jan. 2011
0

c'est quoi comme bateau???
question intéressante me semble-t-il :-)

16 jan. 2011
0

Edel 4
Merci pour vos réponse... Il faut savoir que nous naviguons principalement dans le verse mere donc au niveau houle.... pas trop.... J'imagine quand meme qu'il faut déjà beaucoup de vent avant de le renverser non????

MErci

16 jan. 2011
0

S'il manque se renverser sans vague
et sans vent, c'est pas quel bateau, c'est qu'est-ce qu'il boit ton copain, Spirale????

:jelaferme:

17 jan. 2011
0

A mon avis,
ce qu'il boit n'est pas grave, puisqu'il ne le boit pas vraiment. C'est peut-être pas très clair, mais voir le nom de son bateau:
MENAVALPA

A moins qu'il faille aller chercher autre part l'origine du nom de son bateau.......un regret peut-être! Peut-être devrait-il en parler...

0

dériveur lesté ?
bonjour
à priori l'edel 4 tient debout.
Vous pouvez au port le coucher avec une drisse en tête de mât vous constaterez qu'à l'horizontale il cherencore à se redresser.
En fait le danger est plutôt un départ au lof qui couche le bateau alors que la porte de cabine est ouverte, il peut arriver que le bateau se remplisse, c'est rare mais cela s'est produit dans ces tailles de bateau.

Cordialement
Hubert, de Cherbourg

16 jan. 2011
0

Verse meer
Bonjour,
Dans le verse meer par force 3 ou 4, ton ami a probablement effleuré un banc de sable qui a fait gîter le bateau

16 jan. 2011
0

Bonjour
Il me semble que d'après l'histoire, les mots pour le raconter et la manière de le raconter, il me semble qu'un peu de formation en voile ne ferait pas de tort.

Cela donnerait la confiance et les bons reflexes ...

Amicalement

Michel

16 jan. 2011
0

risque de retournement
Les simulations indiquent que le risque de retournement (essentiellement du aux vagues) et toutes choses égale par ailleurs, commencent à exister à partir du moment ou la mer du vent comporte des vagues supérieures la moitié de la longueur du bateau. Le bateau peut se retourner de deux manières : être roulé par une vague de travers (le fait d'être surtoilé peut faciliter le retournement) ou bien pire cul par dessus tête : sancir.
Un bonne façon de comprendre ce qui peut arriver est de naviguer sur dériveur et d'avoir dessalé plusieurs fois. Un dériveur a un rapport de les trés faible, c'est l'équipage qui fait le lest.
Sinon en hauturier voir l'excellent livre d' adlard Coles navigation par gros temps.
Au large il y aussi les vagues scélérates (rares heureusement) dont la cambrure est fortement marquée et la puissance considérable; elle peuvent être supérieur à trois fois la moyenne des vagues. Aucun croiseur de plaisance ne peut leur résister. On pense que plusieurs grosses unités cargo tanker ont disparu à la suite d'une rencontre avec ces vagues.

16 jan. 2011
0

ni marée, ni vague, ni courant là bas... un banc de sable?
Le Veerse meer, en Zélande (hollande), n'a ni marée ni courant (ou très peu). C'est un peu comme un grand lac en forme de long couloir étroit, avec par endroits, des petites iles. Il m'est arrivé un jour de voir mon 21 pied gîter brutalement, mais c'était après avoir "mangé" un banc de sable. Je faisais la causette avec un copain et j'ai tout bonnement loupé une bouée... le fond était à 60 cm et mon tirant d'eau à 1 mètre. Résultat, le bateau était bien penché, mais on a pu le sortir sans problème. C'est peut-être le même type d'aventure que tu as eu. Maintenant, si, dans ton cas, cest arrivé là où il y a du fond, la cause est à chercher ailleurs...

17 jan. 2011
0

le forum
ressemble de plus en plus à la mat-sup
on parle de couple de renversement ,de stabilité longitudinale et transversale meme après avoir bien cherché je n'en ai pas sur mon bato meme dans les pieces de rechanges ,ou peut'on en acheter ?
alain :mdr:

17 jan. 2011
0

Lisez la question de départ
et comprenez que spirale ne s'exprime pas en vocabulaire marin.

"d'un coup le bateau gîte très fort"
qui n'a pas eu peur, étant débutant, d'un coup de gîte de 50° ou même moins ?

C'est quoi, ton coup de gîte, spirale ? Liston dans l'eau ? Barres de flèche dans l'eau ? Mât horizontal ? Nuance...

A la question : "est-il possible que le bateau se renverse", veux-tu dire "couché" ou "mât à l'envers en dessous" ? Note que à l'envers, dans le Veerse Meer, tu aurais probablement échoué par le mât... :tesur:

Chers matelots, n'embrouillez pas notre ami avec des vagues scélérates et des couples de redressement, il veut simplement savoir si un edel4 peut chavirer par 3-4 Bft, la réponse est non. Spirale : si ça arrive encore, tu choques (tu donnes du mou) à l'écoute de grand voile (pas trop brusquement quand même, ne pas la lacher...) et le bateau va se redresser.

17 jan. 2011
0

La prochaine fois aussi
Si la meteo prévoit 4 Bft, au départ tu prends un ris dans la GV, quitte à le larguer par après si tu t'en sors bien ou que les 4 Bft étaient exagérés par la météo.

17 jan. 2011
0

encore une petite remarque :
ta dérive était-elle bien abaissée à fond ?

encore une remarque concernant ton post : "nous avons une quille mais pas très longue" : quand une "quille" peut se relever, on parle d'une "dérive" (sur l'edel 4 il me semble que c'est le cas ou bien il y a des Edel 4 quillards" ?)

Dans les deux cas, c'est la profondeur de la quille ou de la dérive, ainsi que son poids, qui empêchent le bateau de gîter et non pas sa longueur.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (91)

un soleil gros comme ça

mars 2021