Bateau pour les quarantièmes (bis)

J’avais lancé fin février un sujet «bateau pour les quarantièmes». A titre de rappel, je me propose dans quelques années de rejoindre la Nouvelle-Zélande en passant par les quarantièmes. A l'époque, j’avais lancé ce sujet car je ne trouvais pas vraiment le bateau approprié, et espérais que cette discussion me donne de nouvelles idées.

J’ai finalement décidé de faire construire un bateau. Plusieurs participants avait mentionné Erik Lerouge. Et bien, c’est à lui que je me suis adressé: spécialiste des matériaux composites, attention à la performance sous voile, intérieur marin et fonctionnel, principe KISS.

Le projet n’est pas encore finalisé, mais voici les grandes lignes du bateau:
* Longueur hors tout: 13.0m
* Longueur à la flottaison: 12.6m
* Largeur max: 3.6m
* Tirant d’eau: 2.5m
* Déplacement lège: 6100kg
* Lest: 2700kg
* Déplacement en charge: 7800kg
* Surface de voile: 80 m² (GV + 100% triangle avant)
* Sandwich sous vide fibre de verre/kevlar sur airex, résine epoxy.
* Quille fine avec bulbe.
* Gréement de cotre, en tête.
* Mât carbone.
* Bout-dehors pour spi asymétrique.
* Double safrans, barres franches.
* 3 ou 4 cloisons étanches: deux à l’avant, une à l’arrière, peut-être une au milieu.
* Descente de cockpit
* 600 l d’eau, utilisable comme ballast.
* 200 l de gasoil

Certaines de ces mesures vont évoluer parce que la longuer hors tout va passer de 13m (43’) à 13.6m (45’). Vous pouvez trouver l’avant-projet sur le site d’Erik Lerouge (www.lerouge-yachts.com[...] ) parmis les monos de 13m (Haka 130)

Pour des raisons professionnelles, je n’avais pas eu l’occasion à l’époque de vous tenir au courant. Je m’en excuse. Par ailleurs, je tiens à remercier tous ceux qui avait participé à cette discussion, peut-être en particulier Pascal Bar (Rolle). En ce qui me concerne, cette discussion a bien fait avancer le schmilblick.

BAV,

François

PS: je rentre de nouveau dans une période de travail intensive, et ne réagirai peut-être pas très vite à vos éventuelles interventions.

L'équipage
11 sept. 2005
12 sept. 2005
0

et l'alu,
Bonjour Francois
Il vous manque le matériau qui aujourd'hui est la réponse réference pour ce genre de croisiére l'aluminium. ET ne venait pas me dire que c'est lourd et cher vous auriez quelques années de retard.Il existe des mon a quille relevable de 43' en alu de 7.5T en charge et au meme prix que les tuperwards du meme type Bonne reflexion Eric

0

largeur
simple curiosité.
pourquoi pas un demi mètre de plus en largeur? Si c'est pour du grand voyage, l'espace gagné n'est sans doute pas inutile.

12 sept. 2005
0

Matériau
Bonjour Eric,

Je n'ai pas trop envie de lancer une polémique infinie sur le choix du matériau. Je remarque que certaines personnes sont "accros" à l'aluminium, d'autres à l'acier, etc.

Et bien moi, je suis plutôt accro aux matériaux composites. A partir du moment où j'ai décidé de faire construire un bateau, je savais que ce serait du sandwich fibre de verre. Les qualités des composites dépendent surtout des spécifications de l'architecte et de la mise en oeuvre, et dans mon cas je ne lésinerai ni sur l'un ni sur l'autre. J'ai en partie choisi mon architecte en fonction de cela.

Pour ma part, j'apprécie en particulier la simplicité de maintenance et l'isolation naturelle (aussi bien thermique qu'accoustique) des constructions en sandwich.

J'ajouterais que quasiment toutes les cloisons intérieures seront également en sandwich et joueront un rôle structurel. L'ensemble de la coque devient alors une sorte de structure en nid d'abeille (pour de grandes abeilles soit :-) ), extrèmemment solide.

Bien à vous

François

12 sept. 2005
0

Largeur
Bonne question. Je n'ai pas facile à repondre, car c'est plutôt Erik Lerouge qui a fixé la largeur. On a plutôt discuté des qualités nautiques générales.

Moi, avant de rencontrer Erik Lerouge, je visais plutôt une longueur de 40'. Avec 45', le bateau sera plus long qu'envisagé initiallement donc. C'est pas la largeur proportionellement peu élevée qui va m'empêcher de dormir.

Voici ce que je crois être les raisons d'Erik Lerouge:
* Meilleure performance. Le rapport LWL/largeur est bien plus élevé que la moyenne des bateaux. Cela contribue à mon avis à de bonne performance sout toutes les allures.
* Plutôt stabilité de lest que de forme, ce qui permet des angles de stabilité maximale de l'ordre de 130-135°.

Bon, je dis peut-être des conneries là. Vai lui demander à l'occasion.

BAV

François

0

C'est vrai que l'argument stabilité est fort défendable.
pas tant pour la raideur à la toile, mais si c'est un parcours de portant, ce n'est pas vraiment critique.
Plutôt pour avoir une faible stabilité positive du bateau chaviré, ce qui statistiquement est quand même fort probable, de sorte qu'il se redresse assez vite (pas comme certains open 60' de triste mémoire)

Je ne sais pas par contre si c'est vraiment favorable aux preformances. il planera moins au largue et sera moins raide au près. C'est vrai qu'avec moins de 8000 kgs...

après les 40°, tu as un programme d'avenir ou revente et achat mieux ciblé.

12 sept. 2005
0

Tirant d'eau ?
Perso, c'est ce qui m'interpelle dans ce beau projet. 2,5M ça fait beaucoup pour un bateau autour du monde.
Sinon trés bien pour la coque sandwich, j'en ai une aussi(poly/dinicell) et c'est vraiment top pour la vie à bord.

Pour Eric:
l'alu est une reference franco-française, une exception culturelle de plus :tesur:
Pour les anglo-saxons, ça vaut pas mieux que le ferro chez nous

Là y va nous en mettre au moins dix pages :litjournal: :mdr:

12 sept. 2005
0

L'alu ...
chez les grands bretons prends de l'ampleur ... je suis tombé récemment sur un site web british consacré à cela. Ils semblaient bien maîtriser les tenants et aboutissants techniques.

13 sept. 2005
0

Tirant d'eau
Dans mon cas, le tirant d'eau n'est vraiment pas une contrainte importante. Le programme consiste principalement en une série de traversées océaniques:
* Mer du Nord - Canaries
* Canaries - Salvador de Bahia (Brézil)
* Salvado de Bahia - Cape Town ou Durban (Afrique du Sud)
* Cape Town ou Durban - Perth (Australie)
* Perth - Auckland (Nouvelle-Zélande)
* Et puis on verra

Une grande traversée par an, peut-être plus au début. Je laisserai mon bateau sur place pendant plusieurs mois et retournerai travailler entre-temps sous nos lattitudes, à l'exception de quelques semaines d'entretien entre chaque traversée.

En fait, j'ai plutôt fixé le tirant d'eau à 2.5m en fonction de mon plan d'eau habituel, les côtes belges et hollandaises de la mer du nord, où je me familiariserai à fond avec le bateau pendant au moins 2 ans.

Dans le reste du monde, le tirant d'eau ne me semble pas une contrainte si importante dans biens des endroits intéressants. Sur base de mon expérience par exemple: sur la côte d'azur, en Corse et en Sardaigne, en Grèce et en Turquie, et dans les antilles.

BAV

François

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (195)

novembre 2021