Bateau pour les quarantièmes

Bonjour à tous,

J'ai envie de me frotter aux quarantièmes rugissants. Je me propose donc d'ici quelques années de faire la série de traversées océaniques suivantes:
* Mer du Nord - Canaries
* Canaries - Salvador de Bahia (Brézil)
* Salvado de Bahia - Cape Town ou Durban (Afrique du Sud)
* Cape Town ou Durban - Perth (Australie)
* Perth - Auckland (Nouvelle-Zélande)
* Et puis on verra

Sauf au début, une grande traversée par an. Je laisserai mon bateau sur place pendant plusieurs mois et retournerai travailler entre-temps sous nos lattitudes, à l'exception de quelques semaines d'entretien entre chaque passage.

Ma question est la suivante: quel bateau pour ce projet?

Voici les critères que je me suis établis:
* Comfortable pour 3-4 personnes à bord
* Déplacement de 7.5 tonnes minimum pour supporter la charge.
* Néanmoins pas envie non plus d'un trop grand bateau.
* Bateau d'occasion, de préférence construit après 1990
* Un seul mat
* Sécurité:
* Ratio lest/déplacement de +/- 40%
* Angle maximum de stabilité &gt 120°
* Centre de gravité bas =&gt tirant d'eau profond
* Très solide
* Un bateau assez performant. Je ne veux pas non plus naviguer dans un tank!
* Lignes de coque contemporaines (quille fine)
* Surface de voile satisfaisante (SA/D entre 15 et 20)
* De préférence ratio déplacement/longueur peu élevé.
* Pas de pilot house ou de cockpit central
* Budget: jusqu'à 150.000 euros pour l'achat du bateau.

Comme d'habitude, certains critères sont contradictoires. En pratique, cela donne en général des bateaux de 37 à 42 pieds.

J'ai déjà l'une ou l'autre idée, mais je serai très heureux de lire vos idées et réflexions.

Merci d'avance,

François

L'équipage
27 fév. 2005
27 fév. 2005
0

experience
souvent ceux qui partent pour dans ses latitude on beaucoup d experience, et toi??

27 fév. 2005
0

bateau
coté boat , presque tout est bon selon l etat est la preparation , du 60 pieds open au cata orage a un chassiron 9 m ou acier etc... question d envie est de preparation

27 fév. 2005
0

Déjà une certaine expérience ...
... mais pas dans les quarantièmes bien entendu. C'est d'ailleurs cela qui me botte.

Il y a um moment où on a envie de dépasser son expérience, n'est ce pas?

Bien à toi.

27 fév. 2005
0

Comme le dit Rolle : Expérience , expérience
Je ne suis pas persuadé que quiconque sur ce forum ait l'expérience nécessaire pour te répondre :-( .

27 fév. 2005
0

Je ne m'attends pas ...
... à trouver grand monde avec ce genre d'expérience. Par contre, je pense que certaines personnes sur ce forum pourraient avoir une idée des bateaux qui conviennent.

Il s'agit à mon avis ni de sous-estimer ni de sur-estimer la chose. Sur le passage le plus difficile, les 4800M entre l'Afrique du Sud et l'Australie, je m'attends personnellement aux conditions suivantes:
* Une dépression tous les 3-4 jours, cad une dizaines pendant la traversée.
* 4-6 bft entre les dépressions
* Les dépressions passent en +/- 24 heures
* La plupart des dépressions amènent des vents de 8-9 bft.
* Certaines 10-11 bft. 12 bft si pas de chance.
* Et il peut faire caillant

Ce que je crains peut-être le plus, c'est le froid et la casse.

François

27 fév. 2005
0

RE: même avec l'experience le mieux
Ma préférence ne va pas vers l'acier. En pratique, l'acier ajoute beaucoup de poid pour la taille typique des bateaux que j'envisage. Je ne suis pas convaincu qu'un bateau en acier soit nettement plus solide qu'un bateau en plastique bien construit, sauf en cas de rencontre avec un OFNI. L'acier requiert AMHA beaucoup plus d'entretien et pose beaucoup de problèmes de condensation, ce qui n'est pas sans importance sous ces lattitudes.

François

27 fév. 2005
0

même avec l'experience le mieux
serait de voir un harchi je pense .
sinoin un bon acier avec un chauffage et du courage feront l'affaire. en + de l'expérience..
le mieux est de se tester vers durban le cap ...
dan

27 fév. 2005
0

troll
:pouce: troll la la troll la la itou :mdr:

27 fév. 2005
0

Ah, carrement l'Indien par le sud !
Hé bé !

Bon, j'ai pas vraiment d'idée sur la question, mais à lire ta démarche me vient une suggestion:

étant donné que tu pars sur un bateau déjà existant, pourquoi ne pas regarder ce qui est disponible sur le marché de l'occasion, et voir si cela rentre dans tes critères ?

C'est d'ailleurs souvent une suggestion que je donne à ceux qui cherche un bateau d'occasion en général.

Bonne chance pour ton projet

27 fév. 2005
0

Déjà fait
J'ai consulté le boss d'un chantier bien connu aux Pays-Bas (un cops de mon paternel). Le chantier construit des bateaux sur mesure. Très solide, très beau, trop cher. Mais cette personne a vraiment beaucoup d'expérience et a été de bon conseil.

Je suis le marché de l'occasion de manière intensive depuis 6 mois. Comme je l'ai dit dans mon premier post, j'ai déjà l'une ou l'autre idée, mais de la confrontation des esprits naissent les bonnes idées n'est-ce pas.

Bien à vous,

François

27 fév. 2005
0

Essaye le monde de la course
Tu trouverais certainement des conseils et des contacts pour des bateaux faits pour ça.
Essaye de contacter Bernard Mallaret (Delta Voiles). Avec un dossier bien monté et la sympathie que tu dégages, ça m'étonnerais bien que tu ne puisses pas obtenir des renseignements que tu sauras exploiter.
A pluche et tiens nous au courrant :-)

27 fév. 2005
0

Merci de l'idée
Je note cela ...

27 fév. 2005
0

HR 36
Faudra vérifier sur le site:

mais je crois que tout tes critéres sont OK, plan G Frers de 90(révisé 95), budget OK pour un MK 1 (sans jupe), limite pour un MK 2.
A chercher d'occase sur:

Si un jour j'me décide à partir dans l'indien, ça sera avec ça.

27 fév. 2005
0

bonjour
Je me suis a chaque demande de ce genre, pourquoi le "candidat" pose cette question.

Honnêtement François, dis nous quel bateau on devrait te conseiller??

27 fév. 2005
0

j'ai fais mon cahier des charges ...........
Dans les moindres détails et j'en suis convaincu....

J'en connais plus que tous ceux ici sur le forum, mais j'aimerai que vous me confortiez dans mes propos et mon projet .

A la première lecture c'est un peu ce qui est dit....

Mes modestes compétences me font prendre conscience de ma petitesse .....Je ne peux rien pour vous .

Que dire de plus que bon voyage et bonne chance .

Cordialement

Ps peut être votre cas interessera les spécialistes de la course au large ( appellez ELLEN de notre part ).

27 fév. 2005
0

Que vous êtes méchant!
;-)

C'est vrai, j'ai plus ou moins défini ce que je voulais. Ca me paraît quand même assez normal, non? Mais je ne trouve pas tout à fait ce que je cherche sur le marché des bateaux d'occasion. Ce qui n'est peut-être pas très surprenant non plus.

J'ai formulé ma question de manière à laisser le débat assez ouvert. Si j'avais mentionné tel ou tel bateau de tel ou tel chantier, la discussion aurait tout de suite pris une certaine tournure. Je pense en apprendre plus en restant délibérément dans le flou et en laissant à chacun l'occasion de développer ses propres opinions.

Bien à vous

François

27 fév. 2005
0

Je suis désolé de vous avoir fait ressentir de la méchanceté
dans mes propos,ça n'était mon intention.
Si un peu ironiquement je vous ai parlé de
la course au large, c' est certainement le meilleurs moyen de trouver des infos constructives sur ces mers et peut être de trouver des bateaux qui n'ont plus ou pas les potentiels de vainqueurs et que l'on peut réaménager à coûts raisonables .

Mais pour être pris au sérieux par ces gens il vous faudra faire preuve de modestie et ne pas imposer votre cahier des charges à vous .

Cordialement

28 fév. 2005
0

UN P'TIT CONSEIL DE BASE...
...serait,pour connaître les difficultés rencontrées sur un tel périple,de lire les Ceusses qui sont passés par là (Vito Dumas,Moitessier etc...et les "plus modernes")afin de savoir,véritablement,si mentalement et physiquement,on peut faire face.Et,aprés,chercher le bateau....

28 fév. 2005
0

Re: cahier des charges et lectures
Pour les lectures, c'est en cours. Je me demande parfois si le budget livres ne va pas dépasser le budget bateau. :-D

Pour ce qui est du cahier des charges. Oui, je crois qu'à ce stade, j'en ai un bien fixé dans ma tête. Je voudrais tout de même souligner qu'il n'est pas tellement différent de ce que l'on pourrait vouloir pour faire un tour du monde par les alizés. Les critères que j'ai énoncé dans mon premier post ne me semblent pas extrêmes et laissent à première vue pas mal de marge.

Quelques points à signaler cependant:

Je n'ai pas l'intention de faire de croisière 'sauts de puce' (plus tard peut-être)
=&gt Pas besoin de réfléchir à la question du tirant d'eau. Au plus profond, au mieux. Cela m'éloigne a priori des solutions type dériveur intégral, qui ajoute un complication dont je n'ai pas l'utilité.
=&gt pas besoin d'un système d'ancre super-performant.
=&gt Pas besoin de se casser la tête sur la question de l'annexe.

Je ne vivrai pas sur le bateau toute l'année
=&gt Moins d'équipements pour la vie quotidienne.
=&gt Il ne s'agit pas non plus de battre des records. Un intérieur normal mais marin fera l'affaire.

A demain,

François

28 fév. 2005
0

Ma démarche
François, moi je trouve que ta question est l'une des plus construite et argumentées posée sur ce site de puis longtemps...

j'ai le même projet et ai effectué la même démarche que toi (lestures, rencontres, recherches sur le marché de l'occase), puisque je n'avais pas l'expérience pour trouver un bateau tout seul.

Les plaisanciers et skippers pro que j'ai rencontré ont tous insisté sur le fait qu'un tel voyage sur un bateau inadapté ou mal préparé est voué à la catastrophe.

Ton appel à contrib est donc parfaitement légitime et gage de ton sérieux.

Pour ma part, j'ai maintenant le bateau et le départ pour la patanonie et la géorgie du sud aura lieu en juillet 2006.

Après deux ans de recherche d'un bateau acier, j'ai abandonné, n'ayant trouvé que des bateaux mal équipés et/ou mal aménagés, mal isolés, à l'électricité mal faite, au gréement bricolé...

l'alu, c'était toujours hors bujet ( 80 000 euros prêt au départ)

dans ma liste polyester, il y avait :
-prétorien Wauquiez
-Hood 38 du même chantier
-Firt 375 PTE ( avec mise à niveau de l'accastillage et de certaines ferrures)
-Sancerre ( plan Harlé, chantier APS Aubin)
-Ne quid nimis (voir plus loins)
-Kelt 39
-Etc.

c'est la rencontre avec Olivier Pitras (guide de haute mer, avec à son actif le passage du nord ouest, entre autres) qui a été décisive pour l'achat du bateau. Pour lui (et il n'est pas le seul) le métal ne présente un avantage par rapport au polyester que dans les glaces.

Il a fait le tour du continent américain du Groenland à l'Alaska par le cap Horn, Avec un "Ne quid nimis", bateau lui ayant donné toute satisfaction.
Comme j'en ai trouvé un peu après, avec un équipement parfaitement adapté et à l'état quasi neuf, je l'ai acheté. tu le verras en photos sur ma fiche.

coque en polyester sur-échantillonnée, 40 % de rapport de lest, mat solide et bien tenu gréé en cotre...
C'est un dériveur lesté à quille creuse, dans laquelle la galette de plomb est surmontée de 600 litres de réservoirs d'eau, ce qui ajoute à la raideur à la toile. il cale 2,70 dérive basse.

A ta disposition pour des infos plus précises.
Ecris moi en direct (petite enveloppe sous mon pseudo) en communiquant ton mail.

Bonnes recherches
Guillemot

28 fév. 2005
0

40°
L'acier trop lourd la résine fragile et l'alu pourquoi pas, Jc à dans ces papier tous les bateaux répondant a des programmes variés. Isabelle Autissier avait fait un 15m à bouchain pour ce type de programme. L'occasion risque de ne pas donner un choix assez vaste. Bonne recherches

28 fév. 2005
0

je ne pense pas
que le bateau soit tres important dans cette affaire. ( sauf le mot solidité) por cela je ne vois que l'acier...

par contre je pense que le principal pour ce programme est le skipper. Il doit être aussi d'acier... et ayant une experience et une connaissance du gros temps
Ce n'est que mon avis...
bien cordialement
Dan

01 mar. 2005
0

Il semble me rappeler
que le gars qui a racheté la goelette du chanteur marin-fou (Antoine), fréquentait auparavent un bateau acier complètement pourri, prenant l'eau de toute part et faisant régulièrement Elephant Island - Ushuaia en charter fumette.
Ya aussi pas mal de déglingué, comme shakelton qui est parti sur une barcasse à demi-pontée de la même île aux eléphant juqu'en Georgie du Sud... et d'autres aussi dans le nord, sur un bateau en cp avec des clous rouillées du côté du spitzberg... voyez qui j'veux dire,... et,....

Evidemment, tu as plus de chance de réussir avec un bateau préparé et en bon état :-D :-D

28 fév. 2005
0

pour ma part
je choisirais definitivement l acier, un Bierroc, un reves d antilles par ex de beaux dessins qui marchent...convaicu tout de meme qu un autre bateau dans une autre matiere peut faire l affaire pour un meme budget...mon intervention pour vs signaler; et la construction amateur???c est la-dedans que j ai oriente mon choix il y a 13 ans...construction ultra-solide, prix negociable a souhait, mais c est vrai qu il n y a pas d`okaz en masse....

28 fév. 2005
0

materiaux
amusant chacun a son point de vue sur les materiaux, pour moi un bon polyester en sandwich, c est d une solidité incroyable , raide , pas d entretien , performant, les voiliers du vendé temoignent de la solidité et tous ne sont pas que carbome , on plusieurs tour du monde pour certain

28 fév. 2005
0

tu crois vraiment?
un skipper very bad peut mener son bateau+equipage a la cata meme sous les alizes, meme sur le lac leman...on a vu des bateaux pourris-pourris de chez pourris faire des milliers des milles sous les tropiques cool, en revanche dis moi si tu connais un bateau pourave-pourave qui a fait les quarantiemes...au contraire qqfois le skipper decrie sous les cocotiers sest releve un homme exceptionnel ds ladversite...????
conclusion pas evidente, je crois que le bateau comme en equitation le cheval, apporte le succes a 60-70 pour cent, avec un H normal, evidemment un (tare) sera definitivement un danger partout....

01 mar. 2005
0

40°
Pourquoi ne pas contacter
Kalita et Jean du Sud.
Ayant fait chacun un superbe 360°
(l'un sur un alu l'autre sur un plastique)
à 10 ans d'intervalle, films à l'appui,
ils ont vraiment tous les deux des éléments
vécus de réflexion.

01 mar. 2005
0

oui
ils ont d ailleurs chacun ecrit un livre, alain avait un chatam en alu...et puis y a aussi damien, bois moule, moitos acier, vito, bois classique, bardiaux, acier, saturnin, acier, la volta ,alu, alacaluff, acier, ca c est pour les bouquins...j ai connu un suisse avec un reves et un polonais (pas januzs) a hiverne grand-nord avec un bierroc (acier de chez garcia), il y a fort lgtps...

01 mar. 2005
0

40°Django
J'ai cité seulement les films de ces deux courageux solitaires car ils montrent bien
les conditions réelles possibles, les conséquences
d'un retournement sur le moral et le matériel
(Ils ne faisaient pas une course donc personne n'était venu les chercher et ils s'en sont miraculeusement sortis).
Tous les livres cités sont très instructifs mais
moins directs.

01 mar. 2005
0

Un MELODY
UN MELODY !

Je sais sa ne date pas des années 90 mais il a fait ses preuves !!!

Simple, rapide et robuste. Il n’est pas tape à l’œil pour de longue escale seul, en plus il est confortable en route.

Fais attention au luge des =&gt 90. Car quand sa part au planning ce n'est pas facile et fatigant surtout sous ses latitudes ou les dépressions sont très rapproché avec mer croisé etc !!! et si tu dois remonter le vent dans un temps pareil avec un luge =&gt IMPOSSIBLE ! au mieux 90°. Sans compter qu’il faut faire très attention aux déferlantes quelle ne casse pas sur ton tableau Arrière très large.

En plus le bateaux fatigue beaucoup plus vite. les varangues, quille et fixation de quille sont tres tres exposé sur ses luges.

si on regarde les cas extrême comme le vendée globe, qui sont sensé faire que du portant, depuis quelque temps déjà, leur quille sert très peu dans en temps que dérive pure, mais plutôt comme contre poids. le plan de dérive est donné par des dérive sabre en carbone qui se prenne presque tout l'effort. Pourtant il y a encore qq problème voir des pertes de quille pure et simple. Pourtant c'est vraiment le point noir des coureurs.
Imagine à ton échelle avec un bateau standart sans préparation/renforcement des points sensible... sans compter les OFNI !
je ne suis pas sur de ton choix quand à la quille longue et fine. Longue, d'accord mais costaud !!!

Bref, pour moi, dans cette longueur, ce serait soit un Melody, soit un ACIER profil Melody à savoir : Simple, Sein, robuste & rapide.

Bon vent, bonne mer

01 mar. 2005
0

navique
pignouf navique sur un plan moderne avant de juger , tout est faux dans tes propos, j ai un 45 pieds style luge , un vrai bonheur , mais issu d un vrai architecte

02 mar. 2005
0

Luge de 45p
Eh, rolle, tu nous raconte ton bateau
Suis interresse de partir faire un tour avec un canot genre luge, moi aussi
Petit jean

01 mar. 2005
0

Pas de manifestation de François
Qui a lancé le fil, sûr que s'il est non inscrit il ne se mouille pas beaucoup, sans doute moins que dans les quarantièmes ou les cinquantièmes .
Je suis peut être mauvaise langue, et pour mener à bien un tel projet il doit avoir la tête dans le guidon ce qui l'empèche de perseverer sur le fil.

bizarre

01 mar. 2005
0

T'es particulièrement préssé pour un voileux :)
Si le pov François répond à tous les posts, il a pas fini. Je suis certain qu'il collecte...ici et ailleurs les différents avis et recherche les compétences avant de nous renvoyé son feedback.
En tous cas, en tant que non inscrit c'est ce que je ferais. Ceci j'étais bien reçu et que je ne sente aucune animosité de quiconque ;-)

01 mar. 2005
0

manifestation de Francois
tout le monde n'a pas la chance (ou malchance) de rentrer tous les soirs chez soi, il m'arrive souvent de disparaitres quelques semaines sans que je doives ou ne puisses en avertir les hautes autorités de ce site.

02 mar. 2005
0

juste pour dire sur le Melody

C'est certe un très bon bateau, mais il ne rentre pas dans les critères de François.

Il ne sera pas très confortable pour 3 ou 4 personnes dans ces contrées (une seule cabine arrière avec hauteur réduite).

Le cabinet de toilette est à l'avant tribord, c'est peut-être pas très pratique au troisième jour de pré serré tribord amure...

Le poids lège est de 6 T (le mini pour François est de 7,5)

Et pour finir, sa construction s'est achevée en 83, soit 32 ans, François voudrait au maxi 15 ans...

Voilà, c'était juste pour dire ;-)

02 mar. 2005
0

je m'excuse auprès de Laukace Evenkeel et les autres
Car effectivement j'ai répondu avec précipitation , de par le fait que François avait lors de sa dernière intervention dit à demain. Mais vous avez raison j'ai un peu trop de temps devant moi car je suis en retraite et il est encore trop tôt et la météo ne permet pas encore sous ces lattitudes de passer du temps sur mon bateau. C'est promis je me soigne et je ferais bientôt parti des plus en plus nombreux anonymes occasionnel .....
Evenkeel si tu as des infos sur les réservoirs au hasard de tes périgrinations n'hésites pas à m'en faire part j'ai à changer moi même mes deux réservoirs ( en forme ).

Amicalement

03 mar. 2005
0

heu... Roll il est dans les 150 K€ ton 45 pied luge ?
heu... Roll il est dans les 150 K€ ton 45 pieds luge ?

Connais-tu les contraintes de ses latitudes ?

On ne parle pas de croisière à la semaine ou au pire on rencontre un grain. On parle de mer croisé avec une forte dépression en moyenne toute les 3 jours le tout au beau milieu de nul par, très loin des yacht-clubs sur équipé pour faire une halte afin de réparer une avarie.

Es tu prêts à mettre ta tête sur le billot que ta quille tel quel tienne bien pour sont programme ?

Et je ne parle mm pas du gréement, rigidité du bateau etc…

Et le fait d’avoir une luge = extra large. Si chavirage, le bateau redresse t il seul avec le gréement dessous ?

Si on prend comme ref un 60 pied open, ils ont un mat étanche, une torpille au bout de 4,5 mètres et que cette quille est mobile afin, entre autre, d’aider à faire balancier. + Éventuellement des ballastes.

Question ? Sur ton 45 pieds Luge hyper bien construit, en ordre de marche et toutes voiles dehors à 120 °, il te reste combien de rappel positif ?

En supposant que tu es un rappel positif, dit toi bien que si tu chapote (180°), il te faut une bonne houle pour pouvoir retrouver ses 120 ° car une luge a un rappel négatif a partir de 125°/130°. Il préfère être la quille en l’air sur cette partie ~ 100°. Une houle sans vent. Mieux une houle dans le sens du vent car autrement, dans une mer croisée, avec une houle contre le vent, tu ne pourras JAMAIS redresser ! même si la houle par chance arrive à te mettre =&gt 120° car avec le vent à contre sur ton voile de quille…

De toute façon, comme ta descente était ouverte (normale avec une luge dans une bonne dépression, de peur de partir en surf, tu es dehors à la barre ou près de cette dernière, afin d’évité cette catastrophe), que tu n’as pas de cloison étanche, à 180°, tu enfourne de l’eau à gogo et ton centre de gravité s’effondre de seconde en seconde.

Renseigne-toi auprès de ton architecte et tiens-nous au jus.

Hors avec un bateau du type MELODY, sauf bien sur, si perte de ton lest, quoi qu’il arrive, même descente ouverte, tu redresse instantanément !!! Sans attendre une hypothétique houle qui te vienne en aide !

Ce que je veux dire Roll, ta merveilleuse unité est (j’espère) adapté a ton programme. Que tu n’iras jamais titiller les 50 & 40eme. Hors justement, c’est le programme que notre ami c’est fixé. Essayons de lui trouver une unité adapté malgré son souhait d’un mouton à cinq pattes :

Une luge + 4x4 + coffre fort + ~ 12 mètres + rapide + Confortable le tout pour ~ 150 K€

Quand je parle d’un MELODY c’est dans la philosophie de ce type d’unité. J’aurais pu tout aussi bien dire d’un type romanée quillard. Malgré la différence de matériau, ce sont des unités pour tailler la route & pour… tailler la route quoi qu’il arrive !
Honnêtement ne voie aucune méchanceté dans mes propos. Si je pouvais posséder ton 45 pieds luge je serais aux anges.

Mais la, nous avons une personne, qui nous dit de vouloir faire, avec trois ou 4 personnes en simultané, les 24h du Mans puis un petit tour pour chercher les morilles au fin fond des bois, puis de grande traversé sur tout type de chemin carrossables ou non, de pouvoir laissé le véhicule de long mois seul, au milieu de nul part et sans entretiens pendant ses périodes, puis en quelques instant de refaire le plein et vérifier la pression des pneus après ses longues périodes d’immobilisation pour repartir faire un tour de rodéo dans la pampa etc etc etc…

Tu lui conseille quoi ?

A&gt une Ferrari 4 places
B&gt un espace
C&gt un 4x4
D&gt un char MX30 de reconnaissance (sans canon)

Finalement, après réflexion, je me demande si une location avec en option de laisser le bateau sur place ne serait pas mieux.

Apres chaque remplissage de la caisse de bord, il pourrait choisir exactement le type d’unité par rapport a sont programme voulue du moment. Et si, pour quelque raison que se soit, il en a marre ou veut faire autre chose ou/et autre part, il est complètement libre !

Bon Vent, Bonne Mer

03 mar. 2005
0

reponse
l archi est eric Lerouge specialiste du composite est du deplacement leger , pour les courbes je ne l ai pas j ai une total confiance dans se tres bon architecte, coté quille c est un voile en cp moabi de 12 cm d epaisseur avec 15 ud , le voile de quille traverse le bateau est monte jusqu au pont est de chaque coté du voile une cloison de 22 mm ,le tout stratifié par 9 biaxiaux exterieur est interieur sur 1 M autour de la zone, le rouf est volunineux , en cas de retournement avec un bouge de pont important, la descente est un capot complement etanche , acun aerateur sur le pont.Le lest de 2 t est stratifié par 20 ud qui remonte jusqu a 1 m, bateau assez leger ,tres rapide , qui a juste subit 2 mise au tapis en avril a la sortie des acores 63 nds de vents est 8/9 m de creux croisé , indiquation prit sur internet pour la hauteur des vagues, mise au tapis sur une erreur de changement de voilure 3 ris dans la gv , le reste du solent a etait enroulé , avant d affaler la gv, grosse erreur .
voila , le bateau a ete construis par moi pour le boc challenge, est son prix de vente tres equipés est a 115 000 euros
avec un vrai architecte tu peu avoir se genre de boat pour aller partout

03 mar. 2005
0

Lerouge
Voilà un autre mec ultra compétent et ultra positif, qui cherchera TOUJOURS une solution.
En plus, il connait l'univers de la construction amateur comme sa poche.
Les avantages de Caroff et de Prevost/Van Peteghem sans les inconvénients (ni de l'un , ni des autres).
Ouiais, moi à la place de François, j'oublierais pas cette option là. En plus, avec Rolle & fils pour t'expliquer leurs expériences.
Tu vois que t'as bien fait de lancer ce fil ;-).

03 mar. 2005
0

des mélody neufs ....
ils en font plus depuis longtemps d'ailleurs j'étais pas né , en faire reconstruire un neuf c'est pas donné.... Les quilles en fontes de 25 ans et plus , les boulons . Le greement neuf l'allégement et le séchage de l'osmose .
Attention la facture à ajouter les caissons étanches car les classes 2 ou 5 (nouvelle réglementation) c'est pas terrible dans ces régions.
Enfin pour ce que j'en dis , j'y connais rien , je vais m'inscrire à ma première leçon d'optimiste dès les prochaines vacances.

03 mar. 2005
0

j oublié
j ai oublié ,2 cloisons etanche a l avant une a 1.70 m est l autre a 3 m est une derriere a 0.80 m

03 mar. 2005
0

Bonne pioche
Je te communique l'adresse mail d'un navigateur qui a réalisé il y a quelques années un exceptionnel tour du monde par les trois caps dans les 40ème et les 50ème. Il continue à naviguer et vient de rentrer de Tasmanie.
Il a publié en 2002 un récit absolument fascinant de cette traversée "Regain, un tour du monde et l'Antarticque. Vincent Malquit. Ed l'ancre de marine).
Il a construit son bateau lui même et a donc une expérience exceptionnelle et de la navigation dans ces parages et de la construction navale. L'homme en plus est chaleureux.
Je l'avais contacté pour lui poser une certain nombre de questions un peu comparables aux tiennes. Il vient juste de me répondre et attend les questions.
Je pense que cet homme hors du commun pourra sans nul doute te conseiller et te guider utilement. Son adresse mail est la suivante:
voilier-regain@caramail.com
Bon courage pour ton projet

12 août 2008
0

On a le droit de dire qqs conneries des fois ?
Si oui... Pour finir 40e, prends une peniche.
Pour finir 1er c'est une autre question...
:goodbye: Hop... Pula... :acheval:

03 mar. 2005
0

Merci Rolle pour ces précisions sur ton bateau.

ça doit marcher du feu de dieu.

Maintenant pourquoi pas essayer avec un mousquetaire, mais peut-être plus calmement car sans avoir envie d'aller par là bas, on n'est quand même pas à l'abri d'un coup de vent vicieux n'importe où.
Donc si la mer grossit au point que les déferlantes puissent me mettre sur le toit, je pense que cela fera un moment que j'aurai réduit la toile en conséquence pour ne pas me retrouver "tout dessus" en étant en dessous...

03 mar. 2005
0

oui
oui ca marche bien , mais ce que je voulais dire , il n y a pas un type de bateau pour son programme , il y a beaucoup de marins qui ont fait ce trajet , question plus de mental, et un bateau etanche , j ai un pote qui en solo a été en meme temps que moi a tahiti , sur la traversé du pacifique les planchers flottaient ou bout de 2 heures , le bateau en bois etait pourrie, il dormait la mains en dehors de la bannette est vers les font , quant la mains etait mouillé ca le reveillé et il pompé , il etait super heureux , voila , le mental je vous dis

04 mar. 2005
0

Quelques commentaires
Sur les luges.

En soi, j'aime assez bien les luges, mais ... En visitant le site d'Erik Lerouge, je vois que le voilier de compétition "Flash 45" (je suppose que le bateau de Rolle en est assez proche) a un poid lège de 5.2 tonnes.

La raison pour laquelle j'ai mentionné un poid lège minimum de 7.5 tonnes, c'est que j'estime la charge embarquée pour 3-4 personnes pour 30 jours à facilement 2 tonnes. A mon avis, la plupart des bateaux à partir de 30 pieds sont conçu pour une charge embarquée maximum de +/-25% du déplacement lège. Surcharger un bateau a un impact très négatif sur sa performance et probablement aussi sur sa stabilité. Pas idéal.

De plus, un poid plus élevé donne plus d'inertie au mouvement, ce qui peut contribuer à un comfort plus élevé. If ne faut cependant pas exagérer dans cette ligne de raisonnement: je ne pense pas non plus que plus de kg n'importe où n'importe comment contribuent toujours à plus de comfort.

Sur l'âge du bateau.

Une des raison pour lesquelles j'ai une préférence pour les bateaux construits après 1990, c'est que je trouve que les formes de carène ont quand même bien évolué. Si je ne me trompe, les arrières plus amples apparues fin des années 80 / début des années 90 offrent une meilleure stabilité de route au portant par rapport aux arrières pincées des années 70. Un point assez important dans mon cas.

Sur les matériaux

Très clairement, je souhaite éviter l'aluminium et l'acier. L'aluminium est cher et ses propriété ne me paraissent intéressantes que pour des bateaux plus grands. L'acier est un enfer au niveau de l'entretien, et je sais de quoi je parle.

En ce qui concerne le polyester, il me semble que tout est possible au niveau solidité. Je suis assez d'accord avec Rolle sur ce point: si je devais me faire construire un bateau neuf, ce serait certainement une construction en sandwich. Bien exécuté, c'est léger, facile à entretenir et très solide, sauf peut-être à cas d'impact avec un OFNI.

Sur la stabilité

Personnellement, je ne pense pas que la question soit vraiment la vitesse de redressement après un chavirage. La question, c'est de ne pas chavirer !!! (Je sais, je sais, aucun bateau de +/- 40 pieds ne peut me le garantir en toutes circonstances.)

En général, si tu chavires quand même, tu perds ton mât. Sans mât, le bateau (inversé ou pas) roule beaucoup plus facilement, ce qui amènera très rapidement le bateau à un angle suffisant pour le redresser. Sauf si tu parviens à chavirer par temps calme! Ce n'est pas vraiment le but.

Il me semble donc plus logique d'accorder nettement plus d'attention aux angles de stabilité positive et à la quantité d'énergie nécessaire pour chavirer qu'aux questions de redressement.

03 mar. 2005
0

Me voià de retour
Merci tout d'abord de vos contributions. Donnez-moi un peu de temps pour les lire attentivement. Et ensuite, excusez-moi d'avoir abondonner le forum sans prévenir. Ce n'était pas prévu.

Boulot, Boulot ... heu et en fait pas que boulot. Ma dernière commande de livres est arrivée hier matin, dont "Fatal Storm" sur la Sidney-Hobart 1998. J'ai commencé les 322 pages à 18h et je l'ai terminées à 2h du matin. Fascinant.

Bien à vous

François

03 mar. 2005
0

Ouais Rolle, le mental ...
... le truc, c'est que quand il lâche, c'est mieux d'avoir un bon bateau ! Tu as raison, on peut naviguer avec des vieux trucs et c'est l'éclate mais ... en rentrant, on se casse le cul comme un fou pour s'offrir un truc plus fiable ... un truc qui peut t'éviter de trop trembler au mauvais moment.

En tout cas, c'est ce que je m'efforce de faire.

Alors, comme je ne connais pas le mental de François et que moi, rien qu'à l'idée d'aller faire le malin vers le sud je pêtoche, ben je lui conseille un truc solide et qui prend pas l'eau !

Autre détail : ton bateau me fait rêver ... vitesse et sécurité, le top ! Mais je ne suis pas un marin professionnel ni un sportif de haut-niveau ... et ce type de bateau doit être assez physique, non ?

Ma question est donc : n'est-ce pas dangereux de se lancer dans une aventure pareille sur un bateau trop sportif, trop physique ? Dans l'adversité, le physique s'étiole doucement et le beau moral finit par céder. François ne t'offusque pas ... tu as peut-être une mega condition physique ... mais la question doit être posée.

Ceci étant dit, je navigue trop souvent seul, peut-être que ma vision est déformée, peut-être qu'avec un bon équipage il n'y a pas matière à trop s'inquiéter.

Olivier

04 mar. 2005
0

Sur le mental
Bon, en ce qui concerne le mental, à moi d'en faire mon affaire au bout du compte. Personnellement, je pense que de très nombreux facteurs rentrent en compte.

Le bateau me paraît néanmoins un facteur très important. Il faut avoir par exemple une certaine confiance dans les capacités à faire face de son bateau, tout en connaissant ses limites. Il faut également que le bateau convienne aux capacités de l'équipage. Etc Etc

Le bateau de Rolle par exemple me paraît très fun, mais je pense aussi qu'il est trop sportif pour mes capacités et pour ce genre de traversées.

03 mar. 2005
0

Rolle
Heu... je veux bien plus d'info sur ton 45 pied luge à 115 K€ !

Voici mon adresse mail : pignouf007@yahoo.fr

Tu peux envoyer ce que tu veux/peux. Photo, adresse chantier etc…

Voir aussi si c'est un plan instable sur le dos comme est conçue Bonduelle.

Bon Vent, Bonne mer

Ps : pour ce qui est de naviguer sur des bateaux moderne, regarder attentivement des bateaux conçus pour naviguer dans tous les sens comme le figaro solo 2 à la sortie d’une « vrai » course.

04 mar. 2005
0

POURQUOI PAS UN CP EPOXY
Mon choix se porterai sur une construction en cp epoxy genre RM 1200-
Léger, super stable (biquille avec tirant d'eau profond) conception simple - Frand bord peu élevé-
Rapide et avec quelques aménagements supplémentaires super confortable.

Un Avis sur le RM ????? ;-)

04 mar. 2005
0

site
flash45f.free.fr[...] ,la serie des flash est la suite de mon 3 ieme boat , le flash , un apocalyspe de Lerouge. Il y a 10 ans je lui est demandé de faire un plan polyvalant , donc pas trop large , 3.7 m meme tres gité il part jamais au lof!!!! physique , non , mon fils de 19 ans et un equipier de 20 ans on amené le bateau aux antilles depuis canaries cap vert, est un copain en solo la ramené des antilles avec beaucoup de mauvais temps, plus le bateau est grand plus il faut du bon matos gv sur chariot a bille, gros winch , bon pilote , mais ca sur tout les types de voiliers c est pâreil, sur flash back un solent de 40 m , donc facile , une gc 59 m hissé avec un gros winch ou avec le guindeau, drisse spectra donc super tenue des voile .Attention si tu achetes un boat au matos , je reguarde souvent les annonces , beaucoup de boat tres mal equipé pour un perriple comme tu veux faire, acier pourquoi pas , mais un boat de plus de 15 ans ; c est comment dans la quille ou le safran, derriere les chants de cloisons,si il commence a rouillé a l interieur tu imagine le boulot .Un acier ok si neuf est que tu surveile ou tu le construis en imaginant l entretien dand 10 ans.J aime bien les RM solide sympa est rapide

04 mar. 2005
0

amha
François a marqué :
"L'acier est un enfer au niveau de l'entretien, et je sais de quoi je parle."

sans vouloir faire de polémique,
- à l'intérieur :
Un bon sablage et plusieurs couches système international accompagné d'un bon isolant tiennent 10 ans sans pinceau à la main.
- à l'extérieur sablage et 7 couches de système international, si on chasse les premiers points de rouille immédiatement il n'y a pas plus de travail qu'un autre matériau.

C’est au départ qu'il faut faire tout cela, c'est tout.

il a également écrit :
" Personnellement, je ne pense pas que la question soit vraiment la vitesse de redressement après un chavirage. La question, c'est de ne pas chavirer Il me semble donc plus logique d'accorder nettement plus d'attention aux angles de stabilité positive et à la quantité d'énergie nécessaire pour chavirer qu'aux questions de redressement."

  • Dans ce cas il devrait voir du côté dériveur ou dériveur lesté ce qui évite les croches-pieds car je connais pas mal de gens ayant passé le courant des aiguilles et peu qui ne se sont pas couchés ou carrément chavirés.

voir également les conseils de Jimmy cornell au sujet de cette route...

Ceci dit: François à l'air de savoir depuis le début exactement ce qu'il veut...
Etant donné que je passe là-bas en 2008 mais dans l'autre sens avec mon fer à repasser, on se croisera peut être ?
Amicalement
Dan

05 mar. 2005
0

J'imagine que tu as raison ...
.. sur la question du sablage. Mais cela implique que tu dois entièrement démonter l'intérieur du bateau, non? Ce n'est un petit boulot du dimanche ça.

Bien à toi

04 mar. 2005
0

exactement amha

J’ai fais exprès de ne pas rentrer dans les détails pour avoir sa réaction... et plouf !

le fameux croche pied ! que tu sois a sec de toile ou très peut toilé, même combat avec une quille profonde lorsque tu pars, tu subis ! C’est impitoyable, rapide et tu attends que sa passe (de toute façon, tu es dans la machine à laver et vive les couchettes cercueil, sa fait moins mal !!! ).

Mais pour savoir sa, il n'y a que l'expérience... ou avoir des gens dans sont entourage qui l'on pour vous. Et enfin les écouter.

C’est pour sa que j'aime bien les dériveurs lesté.
un bon gros saumon qui accuse les chocs des OFNI, des échouages sur les plages, pour aller dans des petites passes peu profonde, surtout en cas de cyclone pour s’abriter dans les Mangroves/Paletuvier, pas ou peu d'effet croc en jambe, moins de traîné de +100° à -100° car on rentre la dérive etc...

Mais cela n'engage que moi !-)))

Bon vent, bonne mer

04 mar. 2005
0

Pas mal comme sujet hein ?
Même si ça sent le coup de vent de temps en temps, mais c'est normal sous les 40èm :-) .
Comme quoi, une question bien posée et bien argumentée... même si on tombe un peu dans la caricature "tank contre allumette", j'ai été bien surpris d'apprendre que pour 115.000€ Rolle s'est construit un super boat équipé tip top qui, je n'en doute pas, peut se faire les 3 caps comme n'importe quel bateau sérieusement conçu, construit et mené.
Par contre, on voit pas beaucoup de témoignage perso. Yenati sur H&O qui l'on fait ? et comment ? avec quoi ?
Parce que les lectures avec leurs filtres de toutes les couleurs, ça dit rarement crument j'aurais pas du faire ça ou je m'ai gourré.

Allez même si c'est "que le horn", les conseils seront les bienvenus : on sait jamais, j'aurais peut être envie de me les geler d'ici 2 ou 3 siècles :-D :-D .

05 mar. 2005
0

c est vrai
ceux qui ont navigue ds les 40 ne sont pas nombreux sur le(s) sites de vcomvoileetvoilier :-)
mon expe perso, N-Z-Sydney contre les vents d ouest, a la la latitude 37S...en plein mois de fev, 3 dep ds la chetron, tout au pres...3 ris en permanence, l
enrouleur a moitie, la commande du pilote elec a l interieure, des jours a tirer des bords avec 35M sur le fond, le boat un simili romanee ;-)
mais une arrivee exceptionnelle sur Sydney qui est un endroit epatant...
ceci-dit j espere renaviguer ds les vents d ouest, mais au portant :-D

05 mar. 2005
0

Pas très facile non plus ça
Personnellement, je préfère me trouver dans 9 bft au portant que dans 6 au près serré. Au moins, à 37S, j'ose espérer qu'il faisait un peu chaud.

Bien à toi,

François

05 mar. 2005
0

navigateurs de quarantièmes
On peut l'avoir fait, mais ne pas se sentir de taille à apporter beaucoup d'informations intéressantes (passé trop ancien, choix de bateau obsolète, et surtout, quand on avait choisi notre bateau, on l'avait fait de manière beaucoup plus affective et beaucoup moins bien analytique que François...)

05 mar. 2005
0

conditions météo
Bah voui, ça semble à peu près réaliste comme vision des choses. Ca correspond à mon souvenir de notre expérience perso. Mébon, une expérience perso unique, c'est anecdotique. Et quand ça a 25 ans d'âge, ça a des risques d'être déformé par le souvenir...

La dépression qui nous a fait le plus mal nous a choppés au coin de l'Afrique du Sud. On l'avait bien vu arriver sur les cartes, mais on s'est dit: "Chouette, une chtite dép, si on part du Cap maintenant, on aura rotation des vents exactement comme il faut pour arrondir Bonne-Espérance. Sûr, y'aura du vent, mais bon, on est des fiers marins maintenant, on est passés par la Patagonie, l'Atlantique Sud et tout et tout..."

Après s'être fait rouler par les vagues 2 fois, on faisait moins les malins.

La dépression est passée vite, les vents ont tourné du NW à l'ouest sans que la houle de NW ait faibli. On surfait les déferlantes du train de houle principal (d'ouest), mais de temps en temps un rouleau de NW nous prenait l'arrière et nous envoyait au lof. Si on n'avait pas le temps de remonter le cul vers le vent avant la vague d'ouest suivante, badaboum !

Ca se passait un peu au large de la remontée du plateau des Aiguilles, le coin est connu pour lever une mer dangereuse (courant des Aiguilles, remontée des fonds). Je confirme. A éviter si possible...

C'est là aussi que le choix de bateau peut être signifiant: nous avions un coffre-fort en acier, déplacement lourd à quille longue. Grande stabilité de route, c'est sympa, en général. Mais quand une vague t'a fait loffer, que tu es pratiquement arrêté dans le creux, et que tu vois la déferlante suivante arriver par le travers, tu regrettes de n'avoir pas un bateau plus maniable et qui relance plus vite... On fuyait sous tourmentin jusqu'au deuxième knock-down, à sec de toile ensuite (TMT explosé, barre de flèche pêtée...). Après coup, je me demande si on n'aurait pas dû mettre un petit traînard pour mieux stabiliser la route vers l'est et empêcher les coups de lof vers babord.

Avec un bateau plus léger et maniable, il faudrait, semble-t-il, doser la vitesse pour surfer et rester manoeuvrant, sans pour autant risquer de planter dans la vague précédente.

Sinon, au grand large, avec des vagues bien établies et régulières, faut pas s'en faire un monde. Tant qu'on n'a pas d'avaries, le vent est fort et la houle profonde, c'est sûr, mais c'est manageable. Par exemple, on est passés au large de Tristan da Cunha par force 10 établi depuis 2-3 jours, on a du renoncer à y faire escale, mais on ne se sentait pas en danger à ce moment là.

10 août 2008
0

pour éviter à coup sûr le train des dépressions du grand sud
faut prendre le canal de Suez...Mais je ne vois pas ou est le problème (à moins de naviguer avec un bateau fragile et/ou inadapté) pour passer par ce cap dans ce sens, même bien sud, et en restant assez longtemps sud pour éviter la zone la plus dangereuse qui se trouve au bas de la côte est de l'Afrique du sud (confluence des courants froid et chaud qui lève souvent une mer énorme dans ces coins là et notamment des vagues géantes fréquentes...qu'il vaut mieux éviter...

10 août 2008
0

détroit de bass
c'est à coin à éviter si l'on aime pas les mauvais coups (j'y ai connu un passage "musclé" en remontant des Kerguelen vers la Nlle Calédonie...) mais il y a parfois de créneaux météo où ça passe bien parraît-il...
A priori du côté NZ pas de problèmes particuliers à ma connaissance...beaucoup de voiliers surtout au Nord de la NZ...

11 août 2008
0

Ou la la un revenant ce fil!
:-D :-D :-D

yl75, la bible pour ce genre de réflexions, c'est le livre 'Routes de grandes croisières' de Jimmy Cornell.

En venant de l'Europe, tu devrais normalement longer les côtes bréziliennes avant de te diriger vers l'Afrique du Sud. Cape Town s'impose alors logiquement comme étape. Je crois par ailleurs que ca vaut le coup de rester un certain temps au Brézil.

De Cape Town, tu peux effectivement plonger directement au sud pour rejoindre les quarantièmes et éviter la zone dangereuse du Cap. Mais dans ton cas, tu préféreras peut-être faire de (grands) sauts de puce le long de la côte sud-africaine pour rejoindre Durban, en attendant tranquilos les bonnes fenêtres météos. Tu réduis ainsi la distance avec l'Australie et tu n'es pas forcé de plonger vers le sud tout de suite. Je suis sûr que tu trouveras à Cape Town des gens pour t'indiquer la meilleure marche à suivre dans ce cas. Un bon site: www.cruiser.co.za[...]

Je crois que tu peux envisager de rejoindre l'Australie en restant proche de +/- 40°S. Il est déconseillé de rester trop au nord: tu auras trop de vents faibles ou contraires, ou les deux. Bien entendu, plus au sud, tu te retrouves dans les dépressions des quarantièmes. En lisant Jimmy Cornell et d'autres, il semble qu'il faille vraiment rester proche de 39-40°S pour avancer sans trop se faire secouer. En fonction des prévisions météos, tu descends un peu pour trouver du vent, ou tu remontes un peu pour l'éviter.
;-)

Pour la Tasmanie, c'est kif-kif AMHA: tu décides de passer au nord ou au sud en fonction des prévisions météos. La mer de Tasmanie n'a pas bonne réputation non plus. De toute facon, tu auras peut-être envie de passer par Melbourne, Sydney, etc.

Arrivé en NZ, tu n'est pas encore dans les îles du Pacifique. Le plus simple AMHA est de faire de nouveau une longue étape (2600 milles) en longeant les quarantièmes pour rejoindre directement Tahiti, et puis de redescendre vers la NZ en visitant les îles.

Sur ce, si c'est juste le Pacifique qui t'intéresse, je te conseilles plutôt de passer par le canal de Panama!
;-)

05 mar. 2005
0

attention...
j ai jamais fait les 40e, juste N-Z-Sydney soit 37S, le choix de mon boat, un espece de romanee n est pas obsolete, il garde ma confiance totale et le souvenir des perepeties de cette traversee, une parmi tant d autres est tres presente ds ma memoire...je n ai pas encore azheimer...
maintenant il est vrai comme le dit une chanson de crosby, si tu n es pas avec celui que tu aimes (le boat ici), aime celui avec qui tu es...yeah...la est peut-etre le meilleur enseignement :-)

05 mar. 2005
0

C'est pas vraiment à toi d'en juger :-)
C'est à François de faire le tri (moi j'la ramène et je suis jamais descendu si bas, alors ! ).
Ton expérience est de bien plus de valeur qu'elles qu'en soient les circonstances.
Tu veux une preuve ? Y en a qui lisent encore Bardiaux, Toi le scier, Dumas et même Titouan et qui s'appuient là-dessus pour préparer leur trip !!!
Ai confiance en eux et lâche-toi. Le seul intérêt d'une information est sa véracité, le reste, son exploitation, c'est pas de ton ressort.
Allez, t'as envie de te faire prier ou quoi ? :reflechi:

05 mar. 2005
0

Au contraire ...
... ton avis m'intéresse beaucoup. Une petite visite m'apprends que, non seuleument tu as beaucoup navigué, mais en plus apparemment sur beaucoup de bateaux différents.

De plus, je n'ai pas encore réussi à vraiment trouver une description pratique des conditions météos dans les quarantièmes. Les infos trouvées jusqu'à présent sont soit des moyennes (mais on peut se noyer dans une rivière de 10cm de profondeur en moyenne), soit les extrêmes, soit une description elliptique (Jimmy Cornell). Est-ce que par exemple la description suivante (reprise d'un post précédent) te semble correspondre à ton expérience?

Sur les 4800M entre l'Afrique du Sud et l'Australie, je m'attends personnellement aux conditions suivantes:
* Une dépression tous les 3-4 jours, cad une dizaines pendant la traversée.
* 4-6 bft entre les dépressions
* Les dépressions passent en +/- 24 heures
* La plupart des dépressions amènent des vents de 8-9 bft.
* Certaines 10-11 bft. 12 bft si pas de chance.
* Et il peut faire caillant

Bien à toi

François

10 août 2008
0

question
Bonjour tout le monde, je me permets de faire remonter ce fil pour une question ...

Supposons que l'ont veuille aller dans le pacifique par le cap de bonne espérance, sans contrainte de temps, il n'y a pas moyen d'éviter le gros des dépressions ? Qu'est ce que ça donne si on reste vers 33, 35° ?

10 août 2008
0

merci
merci pour ta réponse, et je suppose qu'il vaut mieux aussi passer au sud de la tasmanie que tenter le détroit de bass, par contre remonter à l'ouest de la NZ bon plan ?

11 août 2008
0

les sauts de puce...
... d'ouest en est le long de la côte des Aiguilles, ça risque de prendre un sacré temps (courant et vents contraires). Bien sûr c'est envisageable en croisière côtière en prenant vraiment son temps. Mais si on veut naviguer au long cours et que l'objectif c'est le Pacifique, l'option grand sud s'impose. Contourner très largement la remontée du plateau des Aiguilles. Non, mais vraiment très largement. Non, sans rire, encore plus.

Il est vrai que depuis 25 ans que je ne suis pas passé dans le coin, des choses ont évolué (bateaux plus rapides et moins fatiguants, prévisions météo plus fiables à plus longue échéance). Mais les grandes constantes n'ont pas du changer beaucoup.

'fin bon, c'est mon avis...

10 août 2008
0

curieux
ce fil fut lance il y a 3 ans
quelqu un a t il des news de francois ?
est il parti ??

10 août 2008
0

va jeter un oeil sur le blog te françois
francois.heoblog.com[...]/

son bateau a été mis a l'eau dernièrement

11 août 2008
0

J'en pense ...
... qu'il y a des ailerons!
:langue2:

Note que quand on suit les courses océaniques, qui se courent presque toutes sur des bateaux munis de doubles safrans (Figaro 2, Class40, Open 60, etc), et bien je trouve qu'il n'y pas tant de problèmes que cela avec ces safrans excentrés. Peut-être parce qu'ils ont nettement moins profonds (parce que plus efficaces) qu'un safran unique.

11 août 2008
0

Craignos
Pour "craindre" par panama.
Dangereux ?
Pognon ?

11 août 2008
0

Belle bête ce bateau!
Un étonnement malgré tout : les deux safrans (double risque) et sans protection par ailerons.
François cherche de la sécurité et sur ce point... Qu'en pensez vous?

11 août 2008
0

merci
Merci pour les réponses françois, et pour le lien, je cherchais justement un forum anglophone de ce genre sans en trouver.

Et bravo pour ton bateau ! De la gueule et il a l'air vraiment très cohérent.

En fait pour tout vous dire, je commence d'une certaine manière sérieusement à flipper sur le pic du pétrole, et ayant une certaine expérience en voile et navs (mais pas délirante non plus), je me posais la question sur la faisabilité de rejoindre le pacifique dans un contexte ou passer par panama commencerait à "craindre"...

11 août 2008
0

craindre
dangereux oui, dans le cas d'un scénario "bordel généralisé" ..., mais bon espérons que non ;)

11 août 2008
0

bi safrans
C'est toujours étonnant les vieux sujets : le temps de chercher le bateau " idéal" et ça y est il est en route . que le temps passe vite ...
J'ai l'impression que les propos de tropicat t'on influencés. Il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de design déjà pret pour ce genre d'aventure.
Pour les safrans , , Je crois bien que d'avoir 2 safrans , c'est une sécurité appréciable . Quand tout sera pret pour moi , j'en mettrais un troisieme !!! qui sera le pilote style hydrovane
Est ce que les ailerons sont prévus d'origine par l'archi ou bien c'est un choix de ta part ? quel diametre de meche utilises-tu ?
Je suis toujours épaté de voir le faible diametre des safrans posées sur des aiguillots -femellos et ceux qui ne traversent pas le pont qui me semblent d'énormes pieces metalliques.

11 août 2008
0

sur flash back
bi safran , un skeg par safran et meche pleine inox de 55 de diametre a la bague sortie de l eau et 45 au niveau des barres , 18 en bas , d ailleurs ce fut une galere de faire tourner la meche de 55 a 18 en cone a prix correct , ce fut un papi de 80 ans qui avait un vieux tour qui ma fait ça , pour l anecdote au moment de le payer ( 2500 fr ) sa femme etait la et discretement il me dit de repasser , ce que je fit qq heures plus tard , pour m avouer que sa femme lui prenait ses sous et il ne pouvait plus aller avec les copains boire un petit coup .......

11 août 2008
0

j'ai vu le bateau de françois je crois à Trebeurden
la sem. dernière, et il m'a beaucoup intrigué. Très belle réalisation, avec un look étonnant entre son aspect baroudeur et le mat Carbone.

Bravo pour le travail réalisé !!

François d'après de que je comprends le bateau a été réalisé dans un chantier mais tu as beaucoup mis la main à la pâte aussi n'est ce pas??

12 août 2008
0

Peux tu nous dire quel est le chantier?
Et un premier feedback sur la qualité du travail realisé et le respect du cahier des charges (déplacement en particulier, car c'est un bateau léger au départ)?
Merci et encore bravo.

11 août 2008
0

Genre humain
Dans le mème genre.
J'ai été voir un papy pour refaire les sphères de ma cx.

Donc démontage, remplacement par d'autres déjà refaites, remontage et...paiement.
300 balles comme convenu. Pas cher du tout.
On boit un coup et sa femme ayant tourné le dos, il me réclame 200 balles de plus.
Pour ça il m'a expliqué la mème histoire qu'à tropicat...
Vu le tarif j'ai pas hésité une seconde et lui ai donné les billets.

Et j'ai bien ri parce que le chameau qu'il avait épousé il a pas du le voir avant le mariage !!!

11 août 2008
0

Oui, il est actuellement à Trebeurden
C'est une construction entièrement pro. Je n'ai vraiment pas mis la main à la pâte, vu que j'ai qu minimum 7 heures de voyage pour aller jusqu'au chantier. Je me suis contenté de jouer à l'inspecteur des travaux finis.
;-)

En fait, il y a quand même énormément de petites décisions à prendre en cours de construction. J'ai visité le chantier quasiment tous les mois depuis janvier, en général 2-3 jours chaque fois.
:acheval: :acheval: :acheval:

12 août 2008
0

Le chantier est indiqué sur mon blog ...
... mais sur la deuxième page: francois.heoblog.com[...]dex.php

Feedback? Très positif jusqu'ici, mais j'attends la livraison pour faire un commentaire définitif. Excellent en tout cas en ce qui concerne le travail des composites. Option intelligente d'utiliser un moule femelle pour la coque. Utilisation très pratique d'un marbre chauffant pour fabriquer divers pièces en sandwich. En fait, le chantier aime tellement les composites qu'il a remplacé des panneaux intérieurs qui pouvaient être en bois par des panneaux en sandwich.

Respect du cahier des charges? Oui, aucun problème. Mais ca dépend aussi de la précision et de la qualité dudit cahier, dont les plans de l'architecte. Et ca dépend probablement aussi du client, qui doit savoir ce qu'il veut!
;-)

Tu fais bien de mentionner le déplacement, point important pour un ULDB. J'ai souvent entendu dire que certain architecte et/ou chantier sous-estimait le déplacement réel d'un bateau équipé. Erik Lerouge a estimé le déplacement lège à 7120 kg. La coque sans quille et sans gréement a été pesée à 3200 kg, la quille à 2900 kg, le mât équipé mais sans le dormant à 102 kg, le dormant disons 100 kg, total 6302 kg. Il y avait encore beaucoup de petite chose encore à ajouter au moment de ces pesées (électronique, chauffage, cuisinière, matelas, etc), mais on est tout à fait dans les clous.

11 août 2008
0

Les propos de Tropicat ...
... m'ont effectivement influencés, aucun doute à ce propos. J'avais déjà un peu navigué sur des ULDBs avant, et c'est ce que je voulais.

Ce que le fil de l'époque a fait ressortir, c'est que je n'avais pas vraiment 'raté' de bateau qui aurait pu m'intéresser, sauf peut-être les lévriers d'Alubat, que j'ai découvert plus tard. Ce sont les propos de Tropicat qui m'ont fait envisager de faire construire un one-off.

Je ne suis pas convaincu qu'il faille vraiment considérer les doubles safrans comme une sécurité. Si tu en casses un, tu ne sais plus naviguer que sur un bord. Comme ils sont excentrés, il sont quand même un peu plus exposés. Pour moi, c'est plus une question de stabilité de route, et donc d'économie du pilote automatique.

Il y aura aussi un régulateur d'allure (Windpilot). J'en avais envisagé un avec son propre safran, style Hydrovane, mais finalement j'aurais trouvé dommage que le régulateur ne bénéficie pas de l'avantage des doubles safrans.

Les safrans et les ailerons ont fait partie des premières discussions avec Erik Lerouge. On s'est facilement mis d'accord. C'est un point sensible structurellement parlant: il ne faut pas qu'un l'aileron déchire la coque en cas de choc avec un OFNI! Il faut donc prévoir des renforcements en conséquence dès l'infusion de la coque. On ne peut pas simplement rajouter des ailerons en cours de construction.

Le diamétre de la mèche fait 50 mm entre les deux paliers, et se réduit à 21 mm au niveau de la crapaudine.

13 août 2008
0

Oui, c'est ça
Non, pas d'hésitation alumminium/composite, mais hésitation budget bateau d'occasion vs. one-off neuf!
:lavache:

Trop tard ... De toute facon, on ne vit qu'une fois.
:tesur:

13 août 2008
0

lévriers
les "lévriers" d'alubat c'est les cigales ? Restes d'hésitations aluminium/composites ?
Je crois que j'ai définitivement choisi le plastique

11 août 2008
0

tres beau travail, tres beau bateau
qui ne devrait pas trainer. Magnifique. Pour les safrans sur qu'il faut des ailerons solides devant.
C'est la seule chose que je critiquerai sur cette splendide unite. Les open 60 sont regulierement sur un safran.

12 août 2008
0

Merci Jean
La sécurité des doubles safrans, ben ca se discute. Il y a tellement de compromis dans un bateau ...
:heu: :heu: :heu:

12 août 2008
0

Le Tayana 37...
Je doute qu'il ait vraiment besoin de cette sécurité avec sa quille longue, longue...!

12 août 2008
0

Tu as les produits scanmar
Qui sont des standars pour les courses solo ici en californie, à chaque course il y a au moins un bateau qui en a besoin

comme il se pose en 2 minutes et qu'il est plus loin du centre de carene il peut etre bcp plus petit que le safran principal (c'est sur que si je repars pour une traversee serieuse j'aurais un truc comme cela.

Sinon Lerouge a un coup de crayon vraiment fabuleux

www.selfsteer.com[...]dex.php

www.selfsteer.com[...]rud.php

12 août 2008
0

ah ?
il est pas encore à l'eau ? ce sera pour aller direct a la rochelle alors sans passer par le pays des pluies à Zee.....

tu vas avoir un pic d'adrenaline à la maison, quel bête , le bébé à deja un nom ?

12 août 2008
0

erratum
pas maison mais LIVRAISON OUPS !!!!!

12 août 2008
0

Il est à l'eau ...
... mais pas encore opérationnel - voir mon blog. Il y a encore des trucs à terminer à l'intérieur. J'ai été à Trébeurden avec Ian Wittevrongel le 26 juillet (le lendemain de la mise à l'eau) pour mesurer le gréement. Les voiles seront livrées fin août. De toute facon je ne peux pas prendre congé avant le 1er septembre. Je prends congé du 2 au 14 septembre pour amener le bateau au grand-pavois de La Rochelle, qui commence le 10 septembre. Puis recongés fin septembre / début octobre pour amener le bateau au pays des pluies perpétuelles.
;-)

12 août 2008
0

j'essayerai d'etre là ;-)
Se sera une belle ocasion de se rencontrer :-) :-)

L'année dernière je m'y suis pris un peu tard, mais celui là, je ne le raterai pas.

En tout cas, je te remercie pour toutes tes précisions ( ici et sur le blog ), celà me permet d'en apprendre d'avantage.

@mitiés

12 août 2008
0

il faut faire attention aux termes

le calcul sur le blog de françois concernant le poids du poids va un peut vite .

dans la demontration il ne s'agit pas du moment de redressement mais seulement de la position du Centre de gravité du poids du bateau ce qui n'est pas tout a fait pareille.

Faire un bateau aussi leger que possible c'est tres bien et ce battre pour avoir un cdg bas c'est evidant ,mais la forme de la carene doit etre etudié au depart pour un cdg et un centre de carene bien defini.Si des modifs apres etude intervienent celà peut etre nuisible et là nuisible au moment de redressement du bateau.Car la surface de flottaison va devenir plus etroite et donc le metacentre diminué tres vite donc la stabilité et ça va tres tres vite (au cube de la largeur).

pour faire court ,mettre un mat leger c'est parfait mais celà doit etre integré dans l'étude lors de la conception du bateau et lors de l'étude de la forme de la carene sinon le gain attendu risque de ne pas etre au rendez vous.

josé

josé

12 août 2008
0

une petite réflexion
Il est parfois bien interessant de déterrer de bon fil comme celui-ci.

Merci encore à François pour son blog très interessant.

a+

pierr

12 août 2008
0

Parmi
ceux qui on fait ce voyage, il y a J-M. Viant, architecte naval et expert maritime à la Trinité sur Mer. Jimmy, avec toute sa famille est arrivé 3ème de la première course autour du monde avec leur bateau Grand-Louis, qui n'était pas en métal si ma mémoire est bonne.

12 août 2008
0

pourquoipas un cata en alu
eh oui pour allé vite devant les dépression....

13 août 2008
0

A mon avis...
La première question à se poser serait "Quel équipage pour les quarantième ?"
Pour le bateau, 14 mètres c'est bien de l'avis de quelqu'un qui les a bien fréquentés.
Ceux qui y naviguent régulièrement (Sud Australie et Nouvelle Zélande) utilisent peu les coques métalliques...
A+ Sergio de l'Oie Sauvage

0

la suite ?
bonjour
que devient ce magnifique projet ?

Hubert, de Cherbourg

21 déc. 2010
0

Qui se souvient du bateau Damien?
Belle époque et quelle nav!!
Certains diront inconscient, mais bon ils l'ont fait!

21 déc. 2010
0

je suis surpris
par les qualificatifs employés :
- belle époque ??? pour avoir eu 20 ans dans ces années là, "je ne laisserais personne dire que c'est le plus bel age" ...
- inconscients !!! Je crois que Jérôme Poncet était, est toujours, tout sauf un inconscient ... peut être une forme de précurseur sur le déplacement léger et le tirant d'eau réduit.
Une belle navigation et on a tout à fait le droit de ne pas forcement apprécié l'enrobage littérophilosophobabacoolesque de Gérard Janichon ...
;-) ;-) ;-)

21 déc. 2010
0

c'est la faute
a un certain Nizan, Paul de son prénom, ... j'suis pas absolument sûr de la citation, mais c'est le sens général ... ;-) ;-) ;-)

0

et François ?
et le François à l'origine de ce fil, qui a fait construire un superbe plan Lerouge, qu'et-il devenu ?
a-t-il mené son projet à bien ?
son blog ne parle pas de navigation

Hubert, de Cherbourg

21 déc. 2010
0

oui merci goo gle
« J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. Tout menace de ruine un jeune homme : l’amour, les idées, la perte de sa famille, l’entrée parmi les grandes personnes....
je ne lis que les IN

Suis pas tres cultivé, désolé

21 déc. 2010
0

et
je ne te raconte pas quand on a dépassé soixante ...:alavotre:
Bon, mais moi j'aimerais aussi savoir où est parti Numawan et son équipage !!!

22 déc. 2010
0

ce qui m'étonne............
c'est le budget de départ sur de l'occasion de 150 000€ qui est passé à 500 000 € ???
A part cela , joli voilier , bien taillé pour naviguer sous les hautes latitudes .bon choix.

21 déc. 2010
0

Mais moi,
Prefererais avoir 20 ans.A l'époque je me posais moins de question pour naviguer et leur aventure m'ont bien fait rever!

21 déc. 2010
0

Là !
suis dans le brouillard, explique un peu svp

21 déc. 2010
0

j'aime bien
&gt Quand on a vingt ans, on pense avoir résolu l'énigme du monde ; à trente ans, on commence à réfléchir sur elle et à quarante, on découvre qu'elle est insoluble
August Strindberg

22 déc. 2010
0

pas de nouvelle de François?
Bj,

a+

Joël

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (16)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021