BASSIN D'ARCACHON

Les gendarmes utilisent des jumelles de mesure de la vitesse sur route pour contrôler les bateaux aux entrée et sortie des ports

L'oeil sur la vitesse

Elles permettent de mesurer la vitesse au kilomètre près et ce jusqu'à 800 mètres. Les gendarmes en usent lors des contrôles routiers et, depuis peu, s'en servent dans les ports du bassin d'Arcachon. Elles sont, elles sont... les jumelles « Ultralyte ».
Un équipement qui, après avoir fait peur aux automobilistes, a de quoi effrayer les chauffards des mers. D'ailleurs, la nouvelle de leur utilisation s'est vite répandue sur les quais. « Sur la route, ils font des appels de phares. Là, ils font marcher la VHF », résume le capitaine de la compagnie de gendarmerie d'Arcachon Eric Delain, pour qui le message est avant tout dissuasif.
« Le respect de la vitesse est une priorité nationale. Dans la bande des 300 mètres, elle est limitée à 5 noeuds. C'est là où il y a le plus de mouvements et de baigneurs aussi. Notre rôle est de garantir la sécurité dans cette zone touristique. »

Laser et jet-ski. Posté au petit port d'Arcachon, le gendarme Dominique Brouste vise l'avant d'un navire. « On doit être stable pour utiliser les jumelles. Sur un bateau, ce n'est pas possible. Alors, on reste à terre, ici à Arcachon, au port de La Vigne (Cap-Ferret) aussi, à la Canelette (La Teste-de-Buch)... Il faut taper dans une zone métallique pour que le laser se réfléchisse. Là, le bateau est à 7 noeuds (environ 12 kilomètres) au lieu des 5 autorisés. »
Un dépassement qui n'engendrera rien d'autre qu'un contrôle des papiers et du matériel de sécurité embarqué. « Cette année, on a fait du 12 noeuds à La Vigne », poursuit le gendarme. Là, l'infraction est constatée. Le bateau incriminé est rattrapé par le jet-ski de la gendarmerie qui le ramène auprès de la vedette. Laquelle transmet ensuite la constatation aux Affaires maritimes.
Outre la vitesse, l'éventuelle gêne à la navigation et le potentiel danger dans la zone baignade sont pris en compte dans le calcul des poursuites. Lesquelles peuvent aller jusqu'à 1 500 euros d'amende et un mois de suspension de permis. « Toutes ces actions de prévention payent, assure le capitaine Delain. On constate vraiment une évolution des comportements. » Quant à la méthode employée, elle demeure, d'après lui, assez originale sur la façade atlantique.

L'équipage
02 août 2007

    Votre réponse

    Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

    Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

    Mais éviter de …

    • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
    • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
    • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

    Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

    Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

    Souvenir d'été

    • 4.5 (146)

    Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

    novembre 2021